Pierre Etaix (1928-2016)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23306
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Pierre Etaix

Post by AtCloseRange »

Découverte du cinéma de Pierre Etaix avec Le Soupirant et je rejoins le clan des conquis.
Un joli concentré de poésie et au ton très personnel.
J'avais un peu peur d'y rester insensible (à cause des références régulières à Tati, cinéaste qui me laisse complètement froid) mais je suis cruieux maintenant de découvrir le reste, notamment Yoyo dont les images entrevues me laissent imaginer qu'il y passe un cap en terme d'ambition formelle (même si Le Soupirant est un premier film déjà très maîtrisé).
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48269
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Pierre Etaix

Post by Flol »

AtCloseRange wrote:J'avais un peu peur d'y rester insensible (à cause des références régulières à Tati, cinéaste qui me laisse complètement froid)
J'avais exactement les mêmes craintes que toi (n'étant pas particulièrement sensible à l'univers de Tati), et j'ai moi aussi été totalement conquis par le cinéma de Pierre Etaix. Il ne me reste que Pays de Cocagne à découvrir, mais on peut déjà me compter parmi les fans du monsieur.
AtCloseRange wrote:mais je suis cruieux maintenant de découvrir le reste, notamment Yoyo dont les images entrevues me laissent imaginer qu'il y passe un cap en terme d'ambition formelle
Ah oui, Etaix avait clairement passé un cap avec ce film fou et extrêmement ambitieux, d'une richesse formelle et narrative impressionnantes.
Mais je lui ai tout de même préféré Le Grand Amour ! :o
homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: Pierre Etaix

Post by homerwell »

Est ce que vous conseillez de découvrir les films dans l'ordre chronologique quand on ne connaît rien de ce réalisateur ?
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16702
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Pierre Etaix

Post by Père Jules »

homerwell wrote:Est ce que vous conseillez de découvrir les films dans l'ordre chronologique quand on ne connaît rien de ce réalisateur ?
En règle générale, j'ai tendance à penser que c'est l'idéal pour tous les réalisateurs. Dans la mesure du possible bien entendu.
Si tu as acheté le coffret, je ne peux que te le conseiller, car il me semble qu'on y décèle de nombreux progrès au fur et à mesure.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48269
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Pierre Etaix

Post by Flol »

Perso, c'est ce que j'ai fait.
Si l'on possède (ou si l'on souhaite posséder) le coffret, il me parait même "obligatoire" de regarder ces films dans l'ordre chronologique.
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2837
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Pierre Etaix

Post by Amarcord »

Ratatouille wrote:Perso, c'est ce que j'ai fait.
Si l'on possède (ou si l'on souhaite posséder) le coffret, il me parait même "obligatoire" de regarder ces films dans l'ordre chronologique.
Absolument ! :D
[Dick Laurent is dead.]
Alisou Two
Doublure lumière
Posts: 611
Joined: 26 May 07, 15:51

Re: Pierre Etaix

Post by Alisou Two »

cela faisait longtemps que je n'avais pas vu les films de Pierre ETAIX
la dernière fois , c'est je crois en 1988, quand canal +consacrait des cycles à des réalisateurs (donc avant la création des chaines "cinecinéma" qui ont remplacé logiquement ces rétrospectives)
j'ai donc vu sur cinéclassics les oeuvres et grace à l'enregistrement dan l'ordre chronologique
les 3 court métrages et les 4 films (à l'exclusion du pays de cocagne non programmé)
"le soupirant" me semble son premier et meilleur film
le reste m' a moyennemnt intéressé et a vieilli (le grand amour surtout ) et lemontage de divers court mértrages pour "tant qu'on a la santé" ne m'accroche pas comme la partie quasi muette de "yoyo" ;
en conclusion, j'avais hésité d'acheter le coffret (qui techniquement est certainement parfait) je les ai tout de même enregistrés pour les revoir mais je reste persuadé que Pierre Etaix qui n'a plus rien tourné depuis 25 ans n'avait pas la fibre suffisante (la rencontre avec Annie Fratellini et l'amour du cirque) pour continuer une oeuvre qui, en tout état de cause , ne peut être comparée à celle de Jacques Tati qui lui, à cause de l'échec de "Play Time" n'a plus eu la possibilité de continuer une oeuvre exceptionnelle (malgré "trafic")
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2837
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Pierre Etaix

Post by Amarcord »

Alisou Two wrote:une oeuvre qui, en tout état de cause , ne peut être comparée à celle de Jacques Tati qui lui, à cause de l'échec de "Play Time" n'a plus eu la possibilité de continuer une oeuvre exceptionnelle (malgré "trafic")
Dit comme ça, tu sembles laisser entendre que Pierre Etaix, lui, à la différence de Jacques Tati, aurait pu (s'il l'avait vraiment voulu) continuer sans problème une carrière au cinéma, uniquement empêchée (si je t'ai bien compris) par une absence de "fibre suffisante"... Si tel est ton propos, ça me paraît très exagéré... Pierre Etaix a quand même connu des périodes de sacrée mouscaille, dont l'interminable autant que scandaleux "blocage" de ses films n'est qu'une des nombreuses péripéties. Ramener ça à une simple histoire de "fibre pas suffisante", ça me paraît franchement léger...
Pour le reste, il est bien évident que son cinéma et celui de Tati appellent bel et bien une comparaison (juste ou pas, c'est un autre débat, mais c'est loin d'être incongru, en tout cas), fût-ce seulement sur un plan strictement "historique".
[Dick Laurent is dead.]
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16702
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Pierre Etaix

Post by Père Jules »

Parler de "fibre pas suffisante" me paraît aussi peu en rapport avec la réalité. Après, on a tous ses appréciations personnelles.
Je ne connaissais rien d'Etaix avant d'acheter le coffret d'Arte. Dès les premières images du Soupirant j'ai été soufflé, ébahi, transporté par l'inventivité folle qui en émanait. Il est évident qu'il existe des liens avec Tati (pour lequel j'ai également une indéfectible admiration) mais il serait réducteur de ne rapporter le cinéma d'Etaix qu'à cela.
Quoiqu'il en soit j'adhère totalement à son œuvre, j'ai littéralement dévoré le coffret et je ne peux qu'encourager ceux qui n'ont pas encore franchi le pas de le faire.
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16702
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Pierre Etaix

Post by Père Jules »

Pierre, je t'aime :mrgreen:

User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3038
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Pierre Etaix

Post by Ann Harding »

Nestor Almendros wrote:YOYO (1964)

Voilà, j'ai entamé la rétro Etaix avec YOYO dont je ne savais absolument rien (comme avec les autres films, d'ailleurs). Je comprends donc mieux maintenant la filiation avec Jacques Tati, YOYO étant également un hommage assumé aux films muets de Chaplin (qui est ouvertement cité) et Keaton par exemple. J'avoue que je suis sorti de là un peu mitigé. Non que le film d'Etaix soit raté, c'est "seulement" que je porte un intérêt limité à ce style de cinéma (muet, slapstick), ce qui me vaut également de ne pas être un inconditionnel de Tati, même si je l'apprécie.

Pourtant, si l'histoire globale ne me convainc qu'à moitié (je la trouve un peu limitée à son esprit naif), je suis davantage séduit par le détail. En effet, comme Tati, Pierre Etaix développe l'intérieur des scènes, travaille son discours et son style dans les micro-détails de gags innombrables. Et de ce point de vue là, le contrat est parfaitement rempli: l'humour est communicatif, inspiré, jouant à la fois sur les codes de la scène et avec le spectateur. Cet aspect ludique et interactif est peut-être ce qu'il y a de neuf chez Etaix par rapport à ses maîtres (que je connais mal, donc vous pouvez corriger). On pense par exemple à cette carafe d'alcool et ce verre qui semblent faire partie d'un tableau alors que Philippe Castelli, dans un moment de grande soif, se sert "dans le tableau" sous nos yeux ébahis.
Si je reste encore sur ma faim au niveau du scénario, je suis amplement satisfait à l'échelle du gag. Et comme Tati, Etaix amplifie ces scènes avec un point de vue tranché, apportant un discours critique par un sens aigu de l'observation: le diner des pique-assiettes, la solitude de la bourgeoisie, la télévision (même si cette courte parenthèse n'est pas forcément réussie), la sphère "business" et ses opportunistes, etc. On remarque, une nouvelle fois comme avec Tati, un regard assez désabusé sur le monde moderne et les changements d'habitudes, de comportement.
Je reposte cette critique de Nestor sur Yoyo qui résume bien ce film que j'ai découvert hier. C'était, pour moi aussi, le premier film d'Etaix que je voyais. Il ne m'a pas totalement séduite car il m'a semblé formé d'éléments divers pas toujours très bien assemblés pour former un tout cohérent. La première partie qui se veut une vision semi-parodique de film muet m'a évidemment beaucoup intéressée. J'en retire deux constations: il donne aux personnages des mouvements assez saccadés qui singent les films muets projetés à la mauvaise vitesse (comme ce devait être le cas en 1963) et il utilise à mon avis trop les bruitages (verre qui se remplit, porte qui grince, etc.). En appuyant systématiquement sur le 'bouton bruitage', il enlève à son film beaucoup de crédibilité et de suggestions. Le film perd de sa poésie. La deuxième partie semble appartenir à un autre film qui hésite en néo-réalisme et inspiration Keatonienne/Chaplinienne. Certes, il y a des gags visuels tout à fait superbement exécutés et des cadrages extrêmement soignés. Mai, je ne suis pas totalement entrée dans son univers comme dans un film de Tati, par exemple. Tati a réussit à créer son univers propre alors que celui d'Etaix m'a semblé plutôt être une série d'empruns divers (allusions à Chaplin-Hitler, à La Strada, etc.). Bon, il faudra peut-être que je vois d'autres films pour me faire une opinion...
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92674
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Pierre Etaix

Post by Jeremy Fox »

Ratatouille wrote:
AtCloseRange wrote:J'avais un peu peur d'y rester insensible (à cause des références régulières à Tati, cinéaste qui me laisse complètement froid)
J'avais exactement les mêmes craintes que toi (n'étant pas particulièrement sensible à l'univers de Tati), et j'ai moi aussi été totalement conquis par le cinéma de Pierre Etaix. I

Tout le contraire me concernant ; autant j'adore sans compter le cinéma de Tati autant je viens de faire un rejet total de l'univers de Pierre Etaix au travers deux de ses films : Le Soupirant et Tant qu'on a la santé. J'ai été complètement insensible à sa poésie et à son humour. Mais sans à priori, je vais continuer la découverte du coffret ; Je ne m'avoue pas vaincu et espère aimer un des trois autres.
daniel gregg
Producteur Exécutif
Posts: 7073
Joined: 23 Feb 04, 23:31

Re: Pierre Etaix

Post by daniel gregg »

Jeremy Fox wrote:
Ratatouille wrote: J'avais exactement les mêmes craintes que toi (n'étant pas particulièrement sensible à l'univers de Tati), et j'ai moi aussi été totalement conquis par le cinéma de Pierre Etaix. I

Tout le contraire me concernant ; autant j'adore sans compter le cinéma de Tati autant je viens de faire un rejet total de l'univers de Pierre Etaix au travers deux de ses films : Le Soupirant et Tant qu'on a la santé. J'ai été complètement insensible à sa poésie et à son humour. Mais sans à priori, je vais continuer la découverte du coffret ; Je ne m'avoue pas vaincu et espère aimer un des trois autres.
Vu que tu as déjà vu les deux plus abordables (selon moi), qu'il te reste donc Yoyo, Le grand amour et Pays de Cocagne(dispensable), c'est pas gagné ton affaire. :?
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Pierre Etaix

Post by riqueuniee »

Tout à fait : Le grand amour et Yoyo sont très proches, dans l'esprit des films déjà visionnés par Jeremy. Quant au Pays de cocagne (documentaire de 1969 sur les Français en vacances ), il m'a semblé assez discutable dans son propos : trop méprisant envers les gens qu'il décrit (surtout dans les moments où il filme les vacanciers, les interviews n'étant, elles, pas inintéressantes).
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92674
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Pierre Etaix

Post by Jeremy Fox »

riqueuniee wrote:Quant au Pays de cocagne (documentaire de 1969 sur les Français en vacances ), il m'a semblé assez discutable dans son propos
C'est peu de le dire ! 40 km de pellicules imprimées pour au résultat 74 minutes de mépris et de laideur, il n'y a pas de quoi être fier. Mais je vais faire en sorte d'oublier ce truc avant de passer à Yoyo.