Jacques Tourneur (1904-1977)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by ballantrae »

Quand je parle d'énergie, terme un peu vague j'en conviens, je pense à l'aptitude de nombre de cinéastes à transformer l'essai malgré la pénurie de moyens.
Je ne tiens pas Hitler's madman pour un chef d'oeuvre scénaristique ou un chef d'oeuvre tout court mais pour une sérieB de propagande qui possède des fulgurances liées à la pure mise en scène: souviens toi de l'assassinat d'heydrich dans les bois ou du massacre final où périssent les villagois que nous avions appris à connaître, dans le premier cas tout est fondé sur la profondeur de champ et l'échelle des plans et dans le second la surimpression apporte un lyrisme incroyable au martyre des "héros".
Rien à voir donc avec les chefs d'oeuvre du cinéma de propagande orchestrés par Lang, hitchcock ou powell infiniment plus fins, plus maîtrisés, plus intelligemment dialectiques.
Sirk deviendra plus convaincant avec son magnifique A scandal in Paris, Hitler's madman est un film de transition à très petit budget. Days of glory semble un peu plus friqué mais je n'ai aucune info concrète.
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by ballantrae »

Je ne pense pas que Days of glory soit un chef d'oeuvre ni même un très bon film mais je trouve la chronique de DVDclassik un peu rude tout comme la note concernant in fine Experiment perilous.Tourneur fera ses vrais mauvais films sur la fin: je ne me suis pas remis de la nullité un peu pathétique de Marathon, comedy of terrors ou War gods of the deep (celui-ci ayant le pompon).J'avais vu sur TCM Frontier rangers, série westernienne absolument pas mirobolante et partage avec Tavernier (cf début du texte dans Amis américains) l'agacement face à une tourneurmania déplacée.
Ici en revanche , on sent un peu d'emphase et de raideur mais le visuel l'emporte sur des naivetés certes gênantes.
Jeff Bailey
Doublure lumière
Posts: 332
Joined: 18 Apr 04, 19:28

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Jeff Bailey »

L'étranger... wrote:Un film que j'adore et qui est injustement inédit en dvd malgré son casting 4 étoiles et la qualité de sa production, c'est Le gaucho.
Il a été édité en Espagne :

http://www.dvdgo.com/dvd-martin-el-gauc ... 738/130661
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 15734
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Père Jules »

ballantrae wrote: et partage avec Tavernier (cf début du texte dans Amis américains) l'agacement face à une tourneurmania déplacée.
J'en connais pourtant qui donneraient un rein pour avoir à leur filmographie un seul film de Tourneur. En quinze ans (grossièrement entre La féline et Rendez-vous avec la peur), le bonhomme a tout de même pondu quantité de grands films voire chefs-d'œuvre.
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by ballantrae »

Désolé Jeremy fox je n'ai pas encore arpenté l'ensemble des articlse et topics de votre riche site! en tout cas, encore une fois, bravo, mille fois bravo!
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Colqhoun »

J'ai découvert ces derniers jours OUT OF THE PAST avec Mitchum et Kirk Douglas.
Première incursion chez Tourneur, j'ai été enchanté.
Réalisation super classe, script retord, fin ahurissante et super violente, personnages passionnants, à peu près tout m'a énormément enthousiasmé.
Bon, je dois avouer que sur le coup le (quasi) non-jeu de Mitchum qui se traîne un regard de carpe pas cuite m'a un peu agacé, mais on m'a, par la suite, indiqué, que c'était apparemment récurrent du style Tourneur. Des acteurs à moitié éteints. Mais Mitchum, avec sa tronche et sa voix, ça me fait un peu le même effet qu'avec John Wayne: j'ai envie de lui mettre des claques.
Cela ne m'a pas trop perturbé le visionnage du film et j'ai pu l'apprécier jusqu'à la fin.
Je crois que c'est aussi l'une de mes premières incursions dans le Film Noir et je vais tâcher d'y revenir prochainement.
Je fais un peu de hors-sujet, mais j'éprouve enfin un intérêt à me pencher sur le cinéma des 40-50s, ce qui n'a pas été le cas durant de nombreuses années. Et je vais donc me pencher sur ce genre de cinéma qui m'attire majoritairement.
"Give me all the bacon and eggs you have."
Addis-Abeba
Mouais
Posts: 11849
Joined: 12 Nov 04, 23:38
Location: Chocolatine

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Addis-Abeba »

Colqhoun wrote:J'ai découvert ces derniers jours OUT OF THE PAST avec Mitchum et Kirk Douglas.
Première incursion chez Tourneur, j'ai été enchanté.
Réalisation super classe, script retord, fin ahurissante et super violente, personnages passionnants, à peu près tout m'a énormément enthousiasmé.
Bon, je dois avouer que sur le coup le (quasi) non-jeu de Mitchum qui se traîne un regard de carpe pas cuite m'a un peu agacé, mais on m'a, par la suite, indiqué, que c'était apparemment récurrent du style Tourneur.
Moi je dirais que c'est surtout récurrent chez Mitchum, mais bon .
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Finalement le gouvernement aura filé plus de PV que de masques..."
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Gounou »

Colqhoun wrote:Je fais un peu de hors-sujet, mais j'éprouve enfin un intérêt à me pencher sur le cinéma des 40-50s, ce qui n'a pas été le cas durant de nombreuses années. Et je vais donc me pencher sur ce genre de cinéma qui m'attire majoritairement.
P**** ! Mieux vaut tard que jamais, hein !? ... :)
Image
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 15734
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Père Jules »

Gounou wrote:
Colqhoun wrote:Je fais un peu de hors-sujet, mais j'éprouve enfin un intérêt à me pencher sur le cinéma des 40-50s, ce qui n'a pas été le cas durant de nombreuses années. Et je vais donc me pencher sur ce genre de cinéma qui m'attire majoritairement.
P**** ! Mieux vaut tard que jamais, hein !? ... :)
Ben là, t'as le choix. C'est bien simple, à ta place, je ne saurais pas par quoi commencer.
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 20940
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Nestor Almendros »

Père Jules wrote:Ben là, t'as le choix. C'est bien simple, à ta place, je ne saurais pas par quoi commencer.
Moi j'dis ça j'dis rien mais demain soir au Cinéma de Minuit il y a un classique du film de gangster à ne pas louper... Histoire de commencer par la crème de la crème :fiou:
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by ballantrae »

Quand je parlais de tourneurmania déplacée, c'était dans l'optique "politique des auteurs" coonsistant à défendre le moindre opus de Tourneur: ce n'est pas rendre service à l'immense cinéaste de Vaudou, Out of the past et même curse of the demon de dire grand bien des tout derniers films...ce qui put arriver sous la plume de tourneuriens aveuglés par leur admiration!
Par ailleurs, il va de soi que JT est l'un des 10 cinéastes américains les plus importants, toutes générations confondues!!!
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by someone1600 »

Premiere incursion dans le film noir et tu tombes sur un des meilleurs. :D Ceci dit il te reste encore des dizaines de pépites a découvrir. :wink:
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19823
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Rick Blaine »

Stranger on Horseback (1955)

Quel étrange et original western. A partir d'une situation de départ d'un classicisme éculé - Un étranger, ici un juge itinérant interprété par un Joel McCrea d'une grande justesse et d'une grande sobriété, arrive dans une ville écrasée par la domination d'une famille - Tourneur parvient à livrer un film surprenant, bien loin des archétypes inhérents à ce genre de situation.
Tout est assez inhabituel dans ce film où, comme le souligne Bertrand Tavernier sur son blog, les situations sont souvent dédramatisées, la violence et l'action presque visuellement escamotée, ce qui ne l'empêche évidement pas d'être présente mais Tourneur la film sans emphase, et sans en rajouter, on tombe au premier coup de poing, à la première balle.
Finalement, Tourneur ne s'intéresse pas ici à l'héroïsme d'un homme qui viendrait sauver le troupeau, mais réfléchi à la manière dont la loi peut être appliquée dans un espace vaste, conquis par des hommes rudes à la sueur de leur front. On a presque l'impression de se trouver devant un film de Sidney Lumet. A ce titre, la situation qui conclut le film, est elle aussi originale, et me semble cohérente avec cette ambition, tout comme la réaction de la famille.
Originale est aussi la photo évidement. Le procédé Ansco Color est fort surprenant, avec une dominante rouge très marquée. Si ça ne semble pas être l'idéal pour les scènes de conversation statiques du début du film, c'est une véritable réussite lorsque Tourneur filme les paysages, particulièrement dans les scènes nocturne, et cela apporte une touche de poésie qui contraste avec la sécheresse du film.
Stranger on Horseback n'est pas un très grand western, de par son parti pris même. Pas de très grand héros, pas de méchant diabolique, peu de suspens, relativement peu d'action, même si le film est très efficace lorsqu'il y en a (voir la fusillade finale), et donc une forme de distance avec les protagonistes du film. Mais c'est un très bon western, intelligent, souvent drôle, original par son point de vue, et par sa description de "la loi de l'ouest".
Last edited by Rick Blaine on 1 Apr 11, 23:15, edited 2 times in total.
Julien Léonard
Duke forever
Posts: 11844
Joined: 29 Nov 03, 21:18
Location: Hollywood

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Julien Léonard »

Intéressant. Tu m'as sacrément donné envie de le voir. :wink:

En plus, Tourneur, McCrea... ça me convient fort bien !
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89950
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jacques Tourneur (1904-1977)

Post by Jeremy Fox »

Moi aussi ; d'ailleurs je comptais bien me le prendre quand j'arriverais à cette date. Facile à suivre sans sous titres si tu l'as vu à partir du DVD ?