Memories of Murder (Bong Joon-ho - 2003)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8451
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Post by Strum »

Une nouvelle intéressante, à propos du prochain projet de Bong Joon-Ho, adapté de la BD la Transperceneige :

http://www.allocine.fr/article/ficheart ... 94319.html
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24549
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Post by ed »

Image
Image
Image
Image
Image
Grosse découverte récente que ce Bong Joon-Ho, qui en deux films, démontre à mes yeux une virtuosité sereine, moins tape-à-l’œil que certains de ses compatriotes (je ne vise personne :fiou: ) et une habilité à gérer les différents registres narratifs comme émotionnels assez impressionnante. Entre comédie loufoque (et drôle), polar nerveux, drame social et j’en passe, The Host comme ce fulgurant premier film arrivent à faire naviguer le spectateur dans des océans cinématographiques trop souvent séparés, mais pourtant mutuellement enrichissants. L’intensité de la mise en scène dans certaines séquences m’a franchement laissé coi, saisi par la rigueur esthétique et le sens du montage dont le cinéaste fait preuve. Evidemment, j’attends de voir la suite, mais je considère d’ors et déjà Bong Joon-Ho comme l’un de mes plus grands espoirs du cinéma de genre (un cinéma de genre décomplexé de ses prédécesseurs, qui n’aurait pas peur de proposer d’autres pistes) mondial.
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 48880
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Memories of Murder

Post by Boubakar »

Excellente découverte, et qui confirme tout le bien que je pensais de Bong Joon-Ho, après son génial The host.
C'est superbement mis en scène, et d'une beauté plastique sidérante, et on ne s'ennuie jamais un seul instant, malgré que le film prend parfois son temps (mais pour de bonnes raisons).
Et on se dit que les acteurs ont dû morfler, après s'être pris autant de coup de pied sautés dans la poitrine. :mrgreen:

Maintenant, je me mets à espérer que son prochain film soit aussi bon, car des films comme ça, j'en redemande ! :)
Cosmo Vitelli
Pipeaulogue
Posts: 7754
Joined: 13 Apr 03, 00:48
Location: Sur le forum DVDCLASSIK

Re: Memories of Murder

Post by Cosmo Vitelli »

Son premier (Barking Dogs never bite) inédit en France, est également très réussi. Contrairement à ce que le titre indique, c'est une comédie vraiment mordante.
"De toutes les sciences humaines, la pipeaulogie - à ne pas confondre avec la pipe au logis - ou art de faire croire qu'on sait de quoi on parle, est sans conteste celle qui compte le plus de diplômés !" Cosmo (diplômé en pipeaulogie)
shaman
Assistant(e) machine à café
Posts: 178
Joined: 1 May 05, 13:49

Re: Memories of Murder

Post by shaman »

Cosmo Vitelli wrote:Son premier (Barking Dogs never bite) inédit en France, est également très réussi. Contrairement à ce que le titre indique, c'est une comédie vraiment mordante.
Il est sorti l'an dernier en DVD.
k-chan
squatteur
Posts: 14152
Joined: 16 Apr 05, 05:22
Location: on the road again.

Re: Memories of Murder

Post by k-chan »

shaman wrote:Il est sorti l'an dernier en DVD.
Mais la qualité n'est pas terrible, malheureusement. Dommage, car le film est effectivement très sympa.
Pour ceux que ça intéresse, voici un trailer que j'avais uploader sur Dailymotion
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Memories of Murder (Bong Joon-ho - 2003)

Post by Anorya »

UP !
Hop copié-collé de mon avis sur le film. :o


--------------


Memories of murder (Bong Joon-Ho, 2003).

Image

Dans une petite ville près de Séoul en 1986, un tueur en série assassine dix femmes sans laisser le moindre indice. Dès le début de l’enquête, la police locale est dépassée par les événements (manque d'équipement important et d'une méthodologie renforcée à l'américaine). Fabrication de preuves, bavures, aveux forcés, recours au chamanisme, tous les moyens sont bons pour arrêter un coupable. Alors que les investigateurs s’enfoncent dans une logique absurde, le sanglant parcours du meurtrier continue…

En attendant le prochain, il ne me reste plus que Barking dog never bite à voir et j'aurais fini avec la filmographie de mr Joon-Ho. Memories of murder s'impose comme un très bon polar et n'a pas mérité son prix au festival de Cognac à part certaines réserves personnelles. Le plus étonnant avec ce film c'est que le réalisateur se concentre non pas sur la résolution de l'énigme de ce tueur insaisissable mais bien le quotidien des policiers à travers les personnages des deux inspecteurs et de ce qui gravite autour (rendant la fin assez amère). Le film est assez noir mais par l'humour (les enquêteurs envient la classe américaine et se rengorgent de séries télés qu'ils regardent même pendant leur service :mrgreen: ) et la maîtrise de son sujet, il passe comme une lettre à la poste (je pense à la scène de répression des étudiants ou les interrogatoires sous forme de torture bien significatif que le pays était alors sous un gouvernement dictatorial), regorgeant d'idées de mise en scène (par exemple...
Spoiler (cliquez pour afficher)
... ce sont trois acteurs qui incarnent un même personnage qu'est ce tueur, rendant toute identification impossible pour le spectateur !)
ou d'effets spéciaux assez subtils qui n'en font pas des tonnes. Enfin la description minimaliste des personnages et de leur quotidien sont très bien rendus, le tout porté par une musique sublime. Après, j'ai ressenti curieusement quelques longueurs pendant le visionnage, chose qui ne m'était pas arrivé pendant Mother ou The Host. Un regret aussi concernant le personnage de l'handicapé mental, bien mieux écrit dans Mother et qui, ici, fait assez pâle figure et m'a perso, un peu irrité. Il m'a semblé bâti comme une sorte de gimmick à l'utilisation facile dans le scénario. :|
Sinon très bon film.
4,5/6.
Image
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14402
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Memories of Murder (Bong Joon-ho - 2003)

Post by Demi-Lune »

Image Image Image

The Host (2006) m'avait plutôt laissé indécis, écartelé entre d'une part mon enthousiasme pour l'entremêlement inattendu de tonalités (le film avançait de ruptures en ruptures) et d'autre part mon incapacité à m'impliquer vraiment, au final, pour l'histoire et les personnages, la faute en partie, précisément, à ces changements soudains de tons. Ma découverte de l'opus précédent de Bong Joon-ho, Memories of Murder, confirme la personnalité de son auteur, qui aime visiblement brasser les tonalités (on passe sans crier gare du loufoque au sordide) pour ne laisser s'enfermer dans aucun registre d'identification. Sauf que je trouve que cela fonctionne nettement mieux ici. Ce qui m'étonne toujours autant - dans le bon sens du terme - avec ce cinéaste, c'est sa capacité à livrer des produits hors-normes, s'inscrivant a priori dans un genre précis pour finalement, tout en restant respectueux de ses codes, emprunter des voies singulières et toujours surprenantes (et parfois casse-gueule), égrainant notamment ça et là des touches de burlesque ou de poésie. Memories of Murder est un excellent film policier, mais on ne peut évidement le résumer à cela. Le film commence de manière assez classique mais plus on avance, plus le rythme s'accélère et plus Bong Joon-ho s'affranchit des codes du polar pour proposer un film un peu schizophrène, à la fois très drôle et très noir. Le choix de l'affaire criminelle, authentique, présentant bon nombre de poncifs du film de serial-killer (la chanson rituelle, les indices sur les cadavres, etc) sert finalement autant à proposer une enquête policière palpitante (car on est vraiment pris dans l'histoire malgré ses caractéristiques plutôt attendues) qu'à dépeindre l'incompétence patente d'une institution, et par extension, la sclérose de tout un pays. La bouffonnerie dont fait preuve Bong Joon-ho dans sa représentation des enquêteurs (comment ne pas être hilare face à ce flic obnubilé par son idée de coupable glabre ou par cet ersatz de Bruce Lee qui balance des tatanes dans les airs ? :lol: ) renforce ainsi la dimension hallucinée de ce polar de bras cassés qui, le comble ! reste à mon sens tout à fait crédible. Cette crédibilité témoigne du mariage réussi entre les tonalités, même si la dernière partie du film délaisse ce brassage pour être uniformément noire. La scène du tunnel ferroviaire est à ce titre superbe et la conclusion du film laisse soufflé. Memories of Murder est une œuvre tout à fait atypique, à la fois drôle et dérangeante (les scènes d'interrogatoire, notamment), passionnante et formidablement mise en scène. Chaque scène est pratiquement une surprise en soi. Il se peut qu'à la révision, je trouve le mariage moins réussi, mais en l'état, je considère ce film comme un chef-d'œuvre.
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Memories of Murder (Bong Joon-ho - 2003)

Post by Anorya »

Demi-Lune wrote:
The Host (2006) m'avait plutôt laissé indécis, écartelé entre d'une part mon enthousiasme pour l'entremêlement inattendu de tonalités (le film avançait de ruptures en ruptures) et d'autre part mon incapacité à m'impliquer vraiment, au final, pour l'histoire et les personnages, la faute en partie, précisément, à ces changements soudains de tons.
Maintenant que tu commences à te familiariser avec Bong Joon-Ho, je te conseille de laisser macérer un peu The Host pour le revoir dès le 1er janvier 2011. Je ne doute pas que la redécouverte n'en sera que meilleure.
Et tente Mother aussi entre temps si tu le peux. ;)
Image
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3639
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Memories of Murder (Bong Joon-ho - 2003)

Post by monk »

Anorya wrote: Et tente Mother aussi entre temps si tu le peux. ;)
formidable film s'il en est !
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14402
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Memories of Murder (Bong Joon-ho - 2003)

Post by Demi-Lune »

Anorya wrote:Maintenant que tu commences à te familiariser avec Bong Joon-Ho, je te conseille de laisser macérer un peu The Host pour le revoir dès le 1er janvier 2011. Je ne doute pas que la redécouverte n'en sera que meilleure.
Et tente Mother aussi entre temps si tu le peux. ;)
Concernant The Host, je reste quand même globalement enthousiaste à son égard, malgré ces quelques réserves sur lesquelles nous avions déjà échangé à l'époque. Mais Memories of Murder m'apparaît clairement supérieur car les personnages sont plus fouillés, l'écriture est plus rigoureuse et la prise de risque concernant les changements de tonalités est très bien gérée par le cinéaste, à la différence de The Host où, à mon humble avis, cela versait parfois un peu dans la pantalonnade hystérique (la scène des pleurs de la famille devant la photo... mouais :| ). D'autant que les trucages numériques de la créature n'étaient pas toujours fameux. :twisted:
Du coup, oui, je ne manquerai pas de découvrir Mother à l'occasion, film qui avait été globalement très bien reçu par le forum.
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Memories of Murder (Bong Joon-ho - 2003)

Post by jacques 2 »

Découvert ce soir : à 5 euros dans une solderie, je ne risquais pas grand chose ...

Sinon d'être scotché par le métrage ce qui a été le cas ...
J'ai particulièrement apprécié les inhabituelles ruptures de ton (surtout compte tenu du sujet) : à un moment, les 3 policiers, c'est presque les trois Stooges mais, avec virtuosité, le réalisateur nous remet sur les rails de l'émotion et, après la première heure, le climat se tend progressivement pour en arriver à un magnifique final, frustrant et émouvant ...
L'arrière plan politique et géographique est particulièrement intéressant ...
Moi qui ne suis guère amateur (probablement parce que je connais peu, il faut le reconnaître) le cinéma coréen, ce film m'a donné envie de persévérer ..

Un bon 5/6
:D
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Memories of Murder (Bong Joon-ho - 2003)

Post by Amarcord »

jacques 2 wrote: Moi qui ne suis guère amateur (probablement parce que je connais peu, il faut le reconnaître) de cinéma coréen, ce film m'a donné envie de persévérer ..
C'est l'évidence même ! Le cinéma coréen est clairement l'un des plus inventifs et revigorants de ces dernières années.
[Dick Laurent is dead.]
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 15733
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Memories of Murder (Bong Joon-ho - 2003)

Post by Père Jules »

Bong Joon-ho est effectivement l'un des cinéastes coréens les plus doués. J'ai vraiment a-do-ré ce Memories of Murder que j'ai revu tout récemment. Je l'ai même réévalué à la hausse tant il me semble que des polars comme celui-ci, quelle que soit la région du globe, il n'y en a pas eu tripette ces dernières années. Mise en scène impeccable, sens du rythme aigu (les quelques "longueurs" dont parlent certains servent admirablement la narration), acteurs géniaux... Bon, il faut vraiment que je découvre Mother :D
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3639
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Memories of Murder (Bong Joon-ho - 2003)

Post by monk »

Amarcord wrote: C'est l'évidence même ! Le cinéma coréen est clairement l'un des plus inventifs et revigorants de ces dernières années.
C'est pas faux, mais j'aimerais tempérer un peu: le cinéma coréen a cet avantage sur le cinéma occidental de ne pas avoir de tabous (personnages ambigües, anti-héros, absence de happy end etc), ce qui donne des polars et thrillers souvent bien plus denses et extrèmes que leurs homologues américains. Mais pour le reste, à part quelques exceptions qu'il faut savoir dénicher, le mélo et l'horreur de ces dernières années justement (post 2005) sont de copiés collés de leurs homologues ricains ou japonais. La vrai richesse du cinéma coréen d'aujourd'hui c'est un peu sont passsé pour ceux qui ne le connaisse pas et le genre polar/thriller, aisni que quelques auteurs qui ont la chance d'être toujours produits.
Arriver aujoud'hui dans le ciné coréen c'est chercher comme les clefs dans le sac de mon épouse ( :uhuh: ), il faut du temps et quelques erreurs, mais on est sur qu'on finira par trouver.

Et achetez tous Mother !