Dick Tracy (Warren Beatty - 1990)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 48781
Joined: 31 Jul 03, 11:50
Liste DVD

Post by Boubakar »

Ca doit faire 4 ans qu'une Director's cut de ce film est prévue :lol:
Verdi
George Eddy
Posts: 257
Joined: 12 Apr 05, 15:37
Location: Roncole

Post by Verdi »

Trés belle photo de Storaro (mon ancien prof). Storaro a eu l'idée d'employé sur Dick Tracy une gamme chromatique très restreinte, chaque personnage étant symboliquement défini par une couleur donnée. Selon le même principe, les rues changent en toute logique de couleur d'une scène à l'autre, en fonction de l'action et des personnages qui les investissent. Par exemple, le sol du pont levant, est rouge lorsque Big Boy Caprice est maître de la situation, et vire au jaune quand Dick Tracy a repris le dessus. Rouge, jaune, bleu, orange, vert, indigo, violet, noir et blanc, sans aucune nuance de valeurs, sont ainsi les seules couleurs utilisées dans le film. Certains fonds (les murs nus d'un bureau, ceux d'une cave...) échappent du reste à cette sélection et sont uniformément beiges.
"L'art et les systèmes sont contradictoires, et ceux qui adhèrent à des idées préconçues se trompent, car ils sacrifient leur imagination et leur talent." Giuseppe Verdi
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Dick Tracy de Warren Beatty (1990)

Post by Demi-Lune »

Image Image Image

1939. Le détective Dick Tracy est le plus ardent et le plus habile des protecteurs de l'ordre et de la loi. Afin d'endiguer la vague de crimes qui s'étend sur la ville, il entre en guerre contre le cynique Big Boy Caprice, qui a su s'entourer d'une bande de tueurs tous plus dangereux les uns que les autres...

J'avais découvert Dick Tracy du haut de mes sept ans. J'avais été très marqué par ce film que je n'avais ensuite plus jamais eu l'occasion de revoir (je crois qu'il n'est jamais repassé à la télé depuis le milieu des années 1990), si bien que je n'en conservais qu'un souvenir extrêmement opaque duquel émergeaient seulement quelques images de Pacino en vilain bossu. Un peu à l'instar de Rocketeer (Joe Johnston, 1991) que j'avais découvert à la même époque, Dick Tracy était un film rare dont j'ai entretenu le souvenir fort durant des années, sans avoir le courage de m'y replonger sous peine d'affronter une éventuelle grosse déception - crainte entretenue par la réputation en demi-teinte que le film a gagnée au fil des ans. J'ai enfin eu l'occasion de le revoir, et donc de le redécouvrir. Je ne vais pas faire durer le suspense très longtemps : j'ai méchamment aimé. Et je crois que le film de Beatty m'a offert les de mes plus grands chocs plastiques de ma jeune cinéphilie. Avant d'entrer plus en détail sur les qualités (et les défauts, car il y en a) de ce "petit" film absolument réjouissant, un bref historique s'impose, car je crois que la genèse du projet Dick Tracy est assez révélatrice des ambitions artistiques de l'entreprise. D'abord, Dick Tracy, c'est un personnage populaire de comics créé par Chester Gould en 1931 qui connaîtra de nombreuses évolutions au cours de son histoire. Je n'ai jamais eu l'occasion d'en lire, mais apparemment, les aventures policières du détective Dick Tracy préfigurent les films noirs à venir et seraient presque, sous le couvert de l'exagération (les méchants gangsters au physique monstrueux), des instantanés du climat de criminalité et de violence urbaine des années 1930.

Image Image Image

Warren Beatty, à qui tout sourit dans les années 1970 (ses films, qu'ils sélectionne avec soin pour leur scénario et leur réalisateur, sont constamment des succès critiques et publics), a l'idée d'une adaptation cinématographique des aventures du détective en 1975. Les droits du film sont récupérés en 1977 par les producteurs Floyd Mutrux et Art Linson. A l'orée des années 1980, c'est United Artists qui est intéressé pour produire le film, avec comme scénariste Tom Mankiewicz, fils de l'illustre cinéaste et accessoirement auteur des scripts de plusieurs James Bond et de Superman (1978). Débarqués chez Paramount, Mutrux et Linson proposent à Steven Spielberg de tourner le film et à Universal de co-financer le projet. Les gens d'Universal proposent quant à eux John Landis comme réalisateur, et Clint Eastwood pour incarner Tracy. A la même époque, Warren Beatty, Harrison Ford, Mel Gibson ou Richard Gere sont également envisagés pour le rôle-titre. Universal engage les scénaristes Jim Cash et Jack Epps qui vont, durant toute une décennie, péniblement rédiger des innombrables versions d'un script fidèle à la BD et sans cesse remanié en fonction des désistements. En 1983, c'est John Landis qui quitte le bateau après les tourments de l'affaire Twilight Zone. C'est Walter Hill qui lui succède, avec Beatty en Tracy ; les deux hommes ont des vues très dissemblables concernant la tonalité à donner au film : Hill veut un Dick Tracy réaliste et violent, tandis que Beatty, grand amateur du comic, veut faire du film un hommage plein de panache à la BD. Finalement, pour une affaire de gros sous, Walter Hill et Warren Beatty quittent tous les deux le navire.

Au milieu des années 1980, le projet est au point mort. Il faut attendre que Jeffrey Katzenberg quitte Paramount pour Walt Disney Pictures pour que le projet refasse surface, avec Beatty comme interprète, réalisateur et producteur. Beatty a alors l'idée de confier la réalisation de Dick Tracy à Martin Scorsese, avant de se raviser et de décider de mener la danse. Pour Beatty, les années 1980 sont paradoxales. D'un côté, il a gagné la consécration avec son magnifique Reds (1981), qui lui a valu l'oscar du meilleur réalisateur. Mais son rythme de travail a nettement décru et tandis que sa côte de célébrité s'amenuise, il ne revient devant une caméra qu'en 1987 avec le giga-flop Ishtar. Autant dire que Disney, connaissant en outre le caractère extrêmement exigeant de Beatty sur les films auxquels il participe, reste très prudent et ne s'engage avec l'acteur/réalisateur qu'après avoir obtenu de nombreuses garanties (notamment celle que Beatty ne dépasse pas le plafond de son budget de 25 millions de dollars - le film, au total (campagne de promotion incluse), coûtera 110 millions de dollars). Maître à bord, Beatty peut donc imposer sa vision du film.

Image Image Image

Flamboyant exercice de style, Dick Tracy est un produit fascinant. Fascinant d'abord parce que l'approche respectueuse et premier degré de Beatty vis-à-vis du matériau d'origine se traduit à l'écran en une adaptation ébouriffante et étonnante du "style BD". C'est-à-dire que le film a autant une identité cinématographique qu'une résonance de comic : contrairement au Sin City (2005) de Robert Rodriguez et Frank Miller (que j'aime bien cependant) qui ne faisait finalement que photocopier (avec paresse ?), avec des outils propres au cinéma, les pages de l'œuvre de Miller, Beatty évite intelligemment le piège de la toute-transposition un peu bêta de vignettes, de cases. Par la force du cadrage, de la photographie hallucinante de Vittorio Storaro (sur laquelle je reviendrai) et des lignes souvent épurées des décors, Beatty "crée" véritablement ses propres vignettes de BD qui ne fonctionnent pas comme un simple décalque du comic d'origine, même s'il en respecte infiniment l'esprit visuel. Pour cela, Beatty a recours à une savante maîtrise du cadre - certains plans semblent "découpés" comme une vignette de BD - et à des tours visuels (comme la double netteté dans le plan) permettant de se rapprocher, visuellement, de la complexité graphique de certaines vignettes (il est sans doute plus facile de dessiner des jeux de profondeur ou de perspective que de les retranscrire sur un écran de cinéma). Beatty relève donc avec grand succès son pari technique fou, et livre avec son Dick Tracy ce qui est peut-être bien la meilleure adaptation de BD au cinéma. L'impression magique qui nous suit tout du long est qu'en effet, les plans s'animent d'eux-mêmes comme des vignettes. En cohérence avec son approche technique, Beatty conforte cette démarche respectueuse vis-à-vis de la BD en ne prenant guère de distance par rapport à la tonalité du comic. BD live, Dick Tracy est ainsi baigné dans une atmosphère délicieusement surréaliste renforcée par l'artificialité assumée des décors de Richard Sylbert et les matte-paintings gigantesques - et là encore, très "BD" - de la ville sans nom. On ne s'étonne donc pas de voir des gangsters aux bobines absolument monstrueuses et délirantes, de voir Al Pacino cabotiner à outrance en caïd bossu et sosie du guignol de Stallone, ou de voir Warren Beatty coller de manière très drôle une beigne à un méchant qui fait trois tours sur lui-même dans les airs.

Image Image Image

Le parachèvement de cette démarche visuelle demeure bien évidemment la photographie pétaradante de Vittorio Storaro. Absolument hallucinante, j'ai jamais vu un truc pareil. L'homme d'Apocalypse Now, de Coup de Cœur ou de Tucker de Francis Ford Coppola relègue presque avec Dick Tracy le Suspiria de Dario Argento au rang de petite croûte pâlichonne ! Du vert, du rouge, du bleu, du jaune, ça fuse dans tous les sens avec une maîtrise incroyable. D'ailleurs, mes références aux collaborations Coppola-Storaro ne sont pas innocentes. Si Dick Tracy est fascinant, c'est aussi parce que film s'apparente à une sorte de production Zoetrope Studios schizo. Le film est fascinant car il semble écartelé entre les exigences du moment et les ambitions artistiques du Nouvel Hollywood. Produit au moment du giga-triomphe Batman (Tim Burton, 1989), le film donne effectivement le sentiment de se conformer - bon gré mal gré - aux canons du succès déterminés par Batman : les matte-paintings évoquent très fortement Gotham City, Danny Elfman s'occupe de la B.O. qui évoque elle aussi celle de Batman. Comme pour asseoir encore plus le succès, la super-star Madonna se joint à l'aventure et produit parallèlement un album inspiré du film - comme Prince et Batman.

Mais le blockbuster Dick Tracy est également une sorte de film perdu du Nouvel Hollywood. Le casting est éloquent : Warren Beatty, Al Pacino, Dustin Hoffman, James Caan, Charles Durning, Seymour Cassel (un habitué des films de Cassavetes), ou même Estelle Parsons et Michael J. Pollard (ayant joué avec Beatty dans Bonnie & Clyde). Aux postes-clés, on retrouve Storaro à la photo, Sylbert aux décors et Richard Marks au montage. Beatty met son projet en scène à la façon d'un Coppola période nabab : Dick Tracy, opéra visuel baroque et démesuré, m'apparaît comme une sorte de prolongement des recherches formelles opérées par le Napoléon du cinéma sur Coup de Coeur (1982) et Cotton Club (1984). Je trouve ainsi très significatif que le projet Dick Tracy ait été soumis à des cinéastes prestigieux de ce mouvement (Spielberg, Scorsese, Hill) et ait été nourri par les apports successifs de ces personnalités. Dick Tracy, c'est un peu la famille du Nouvel Hollywood qui s'empare d'un matériau à la mode mais qui livre au final un produit de contrebandier.

Image Image Image

Choc formel, Dick Tracy procure un énorme plaisir de cinéma mais échoue cependant quelque part. Il lui manque quelque chose qui en aurait définitivement fait un grand film. La faute vient probablement de son scénario assez simple, qui ne se donne pas suffisamment d'ambition, surtout par rapport à celle dont fait preuve Beatty à la réalisation. C'est assez dommage car le temps de quelques scènes (celles avec le Kid et Tess Trueheart), Beatty donne à son film beaucoup de sincérité. Mention spéciale à l'interprétation convaincante de Glenne Headly - (la silhouette de) Madonna est pas mal aussi. Bref, typiquement le genre de "petit" film qui me procure un plaisir fou. Et une expérience plastique qui scie les jambes.
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Dick Tracy (Warren Beatty -1990)

Post by Demi-Lune »

Voici une news aussi surprenante que réjouissante (en tout cas en ce qui me concerne) :
filmsactu wrote:Warren Beatty prépare Dick Tracy 2
Le film Dick Tracy 2 en préparation ! Dick Tracy vous vous souvenez ? En 1990, Warren Beatty (Bonnie & Clyde) écrit, réalisé et produit ce film, adapté de la célèbre bande dessinée de Chester Gould écrite dans les années 30. Warren Beatty incarne le détective, accusé à tort d'un homicide par son pire ennemi Big Boy Caprice (Al Pacino). Aidé du Kid, le héros est alors prêt à tout pour mettre le gangster derrière les barreaux. Le film a surtout marqué son époque en raison des maquillages complètement fou qui nécessitaient jusqu'à 4h de travail quotidien. En effet, le réalisateur souhaitait garder le style et le look des personnages, pour être au plus proche du comic book.

Warren Beatty s'est exprimé hier sur la possibilité de revoir un jour une aventure de Dick Tracy sur grand écran, malgré le fait que pour lui, "faire un film est aussi désagréable que vomir", et "je n'aime pas vomir" se sent-il obligé de préciser. Le cinéaste n'a pas réalisé de film depuis Bulworth en 1998 et n'est pas apparu à l'écran depuis Town and Country en 2001. Mais Beatty semble maintenant prêt à refaire un long métrage et lorsque le journaliste du Los Angeles Times évoque l'éventualité d'un film Dick Tracy 2, l'acteur répond "Oui, je vais en faire un autre". Mais il ajoute : "Mais je trouve ça con de parler d'un film avant de l'avoir fait. C'est une parfaite excuse pour ne pas le faire." Avec du recul, Warren Beatty envisage donc sérieusement de tourner une suite à Dick Tracy, sans doute l'année prochaine. Une excellente nouvelle !
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Dick Tracy (Warren Beatty -1990)

Post by riqueuniee »

Si l'idée est réjouissante (une nouvelle aventure de Dick Tracy, dans le même esprit, OK), j'espère que le film bénéficiera d'un titre un peu plus intéressant que Dick Tracy 2. Et que cette "suite" tardive ne tournera pas à la catastrophe façon Indy 4...
User avatar
El Dadal
Directeur photo
Posts: 5317
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Dick Tracy (Warren Beatty -1990)

Post by El Dadal »

Très intéressant ton post Demi-Lune. Où as tu trouvé toutes ces informations quant à la genèse du film? Je n'avais jamais rien entendu de tel.

Et bonne nouvelle si un Dick Tracy 2 se concrétise. J'aimerai revoir Warren Beatty au cinéma rien qu'une fois encore...
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Dick Tracy (Warren Beatty -1990)

Post by Demi-Lune »

El Dadal wrote:Très intéressant ton post Demi-Lune. Où as tu trouvé toutes ces informations quant à la genèse du film? Je n'avais jamais rien entendu de tel.
De mémoire, l'article anglo-saxon de Wikipédia est assez fourni. J'essaie de me souvenir s'il y avait des choses dans le Biskind, mais non, je ne crois pas... c'est dans l'article de Wikipédia que je suis allé me documenter pour retracer cet intéressant historique. :wink:
Et entièrement d'accord avec toi pour voir un dernier baroud de Beatty au cinéma. Un grand monsieur, ce Warren Beatty !
Shin Cyberlapinou
Machino
Posts: 1454
Joined: 1 Feb 09, 09:51

Re: Dick Tracy (Warren Beatty -1990)

Post by Shin Cyberlapinou »

Bizarrement je vois plutôt en lui un bellâtre relativement générique, John Mc Cabe ne m'a pas retourné et n'importe quel acteur vaguement compétent aurait pu jouer son rôle dans le très seventies Parallax view. Par contre sa carrière de réalisateur m'intrigue.

Reste que je le vois mal remettre ça, devant et/ou derrière la caméra, surtout après le bide radioactif de Town & Country, et encore plus pour un très improbable Dick Tracy 2...
User avatar
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Posts: 10642
Joined: 21 Apr 03, 16:18

Re: Dick Tracy (Warren Beatty -1990)

Post by -Kaonashi Yupa- »

L'article que tu cites semble un peu extrapoler les paroles de Beatty, en tout cas telles qu'elles sont rapportées là :
http://herocomplex.latimes.com/2011/06/ ... equel/#/10
Et sa phrase exacte sur le rapprochement réalisation & vomi, c'est "I always think of making a movie like vomiting. I don’t like to vomit, but I get to the point where I think, ‘I’d better go ahead and do this, and I’ll feel better.", un bon mot qui m'amuse beaucoup.

Pas revu Dick Tracy depuis sa sortie en VHS en vidéoclub, j'avais adoré, je vais sûrement me louer le DVD d'ici peu. L'idée que Beatty revienne au ciné m'enchante d'autant plus que j'ai découvert récemment son film Reds, un chef d'oeuvre.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Dick Tracy (Warren Beatty -1990)

Post by riqueuniee »

Nous sommes donc au moins deux à apprécier Reds :uhuh: ...En ce qui concerne Dick tracy, je n'ai pas vu le film depuis longtemps. Mais j'avais aimé le style adopté par Beatty. Un parti pris esthétique vraiment intéressant.
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Dick Tracy (Warren Beatty -1990)

Post by Demi-Lune »

riqueuniee wrote:Nous sommes donc au moins deux à apprécier Reds :uhuh: ...
Il me semble qu'il y a un consensus extrêmement favorable - et mérité - sur Reds. :wink:
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 48781
Joined: 31 Jul 03, 11:50
Liste DVD

Re: Dick Tracy (Warren Beatty -1990)

Post by Boubakar »

-Kaonashi Yupa- wrote:L'idée que Beatty revienne au ciné m'enchante d'autant plus que j'ai découvert récemment son film Reds, un chef d'oeuvre.
J'espère qu'à cette occasion, on aura droit à une traduction de sa biographie :

Image
jacques 2
Régisseur
Posts: 3172
Joined: 17 May 10, 17:25
Location: Liège (en Wallonie)

Re: Dick Tracy (Warren Beatty -1990)

Post by jacques 2 »

Demi-Lune l'ayant cité dans le topic de "Rocketeer", cela me fait penser que "Dick Tracy" devrait arriver en blu ray en octobre prochain : c'est peu dire que je l'attends avec impatience, celui là ...

Car son esthétique mérite assurément la HD ... :)
User avatar
El Dadal
Directeur photo
Posts: 5317
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Dick Tracy (Warren Beatty -1990)

Post by El Dadal »

jacques 2 wrote:Demi-Lune l'ayant cité dans le topic de "Rocketeer", cela me fait penser que "Dick Tracy" devrait arriver en blu ray en octobre prochain : c'est peu dire que je l'attends avec impatience, celui là ...

Car son esthétique mérite assurément la HD ... :)
Tout à fait. Une attente fébrile pour ce blouré depuis son annonce. Il s'agit juste de mon comic book movie fétiche avec le premier Batman de Burton (et The Shadow de Mulcahy... :fiou: ).
frédéric
1st Degree
Posts: 12980
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Dick Tracy (Warren Beatty -1990)

Post by frédéric »

jacques 2 wrote:Demi-Lune l'ayant cité dans le topic de "Rocketeer", cela me fait penser que "Dick Tracy" devrait arriver en blu ray en octobre prochain : c'est peu dire que je l'attends avec impatience, celui là ...

Car son esthétique mérite assurément la HD ... :)

+ 1000, bonne nouvelle.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"