Prédictions (Alex Proyas - 2009)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Le prisonnier
Assistant opérateur
Posts: 2609
Joined: 3 Sep 03, 13:45
Location: Le village

Re: Prédictions (Alex Proyas, 2009)

Post by Le prisonnier »

Si ce n'est pas encore fait, lisez les BD que j'ai citées, après on reparle du scénario de Dark City. :wink:
pol gornek
chat gratte !
Posts: 5072
Joined: 21 Feb 05, 12:32
Location: Devant la petite lucarne

Re: Prédictions (Alex Proyas, 2009)

Post by pol gornek »

Le prisonnier wrote:Si ce n'est pas encore fait, lisez les BD que j'ai citées, après on reparle du scénario de Dark City. :wink:
Dans la mesure où en l'état, on considère le scénario parfaitement cohérent, je ne vois comment une lecture a posteriori pourrait changer ce sentiment. On pourrait voir certains thèmes ou péripéties traités autrement, peut-être de façon plus intelligente ou pertinente, on pourrait jusqu'à préférer ces deux bande-dessinés au film, mais la découverte initiale faisant office de premier jugement, rien ne pourra déconstruire ce dernier.
Le public qui grandit devant la télé affine son regard, acquiert une compétence critique, une capacité à lire des formes compliquées. Il anticipe mieux les stéréotypes et finit par les refuser car il ne jouit plus d'aucune surprise ni curiosité, les deux moteurs de l'écoute.Il faut donc lui proposer des programmes d'un niveau esthétique plus ambitieux. La série télé s'est ainsi hissée, avec ses formes propres, au niveau de la littérature et du cinéma. (Vincent Colonna)
User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12308
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Re: Prédictions (Alex Proyas, 2009)

Post by Jack Griffin »

Pénible...aucune vie dans les plans, je sauve les séquences catastrophes, peu nombreuses et trop courtes. Le reste n'est qu'ennui et agacement. Du sous-shyamalan formaté.
Le dernier plan qui pique les yeux est ce que j'ai vu de plus hideux depuis longtemps.
bruce randylan
Mogul
Posts: 11567
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Prédictions (Alex Proyas, 2009)

Post by bruce randylan »

C'était plutot bien divertissement et prenant mais qui est aussi l'un des scénarios les plus improbables qui soient. D'ailleurs, tout le pitch autour de la liste des nombres ne sert strictement à rien au final comme le rôle de Nicholas Cage et les 3/4 des séquences quand on y réfléchit.
Il y a même des grands moments de foutage de gueule ( les téléphones ne passent pas mais le gosse peut appeler sur le portable de son père depuis une cabine :lol: ).
Le pire est bien-sur la conclusion qu'on pourra trouver au choix consternante ou sacrément culottée. Pour ma part je me situe entre les deux : l'idée n'est pas mauvaise en soit ( c'est même courageux ) mais c'est amené tellement maladroitement et le discours religieux est tellement gerbant
Spoiler (cliquez pour afficher)
( Adam et Eve, l'arche de noé, les liens familliaux etc... )
qu'il y a de quoi être perplexe.

Bon, le principal, c'est que ça fonctionne pendant 85% du temps avec un Nicholas Cage sobre, un scénario bien ficelé, quelques séquences chocs repartis pour passer le temps ( un crash d'avion en plan-séquence, un spectaculaire accident de métro, des apparitions bien flippantes de figures muettes et mystérieuses ) et d'une réalisation honorable bien l'impersonnel pour un Alex Proya qui emballe son produit de commande avec plus de conviction que I Robot.

Après, faut vraiment expliquer aux autres spectateur qu'ils sont pas en train de mater un DVD dans leur salon mais qu'ils sont dans une salle de cinéma, ça évitera les concours de pets, les bruits de sacs plastiques pour bouffer des chocolats de pâques et autres blabla. :|
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
Frank Einstein
Régisseur
Posts: 3158
Joined: 18 Jan 07, 23:28
Location: Dans la lune

Re: Prédictions (Alex Proyas, 2009)

Post by Frank Einstein »

bruce randylan wrote:Après, faut vraiment expliquer aux autres spectateur qu'ils sont pas en train de mater un DVD dans leur salon mais qu'ils sont dans une salle de cinéma, ça évitera les concours de pets, les bruits de sacs plastiques pour bouffer des chocolats de pâques et autres blabla. :|
Tu oublies le pop-corn dans le gobelet en carton qui a le "mérite" de devenir de plus en plus bruyant au fur et à mesure que le bouffeur et/ou la bouffeuse (car ils peuvent venir en couple !) attrapent leur merde au fond : c'est l'effet "téléphone" bien connu de tout gamin qui a joué à relier deux gobelet entre eux par un fil. :evil:

Et faut se faire à l'idée que ces "spectateurs" prennent à la lettre le slogan "Le cinéma chez soi"... sauf qu'ils vont en salles au lieu de mater un dvd en chaussettes sur leur canapé.
Image

"Il est toujours préférable d'être un faux-méchant que d'être un faux-gentil. (Le faux-gentil est souvent un vrai méchant)". J.-L. Fournier
bruce randylan
Mogul
Posts: 11567
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Prédictions (Alex Proyas, 2009)

Post by bruce randylan »

Frank Einstein wrote: Tu oublies le pop-corn dans le gobelet en carton qui a le "mérite" de devenir de plus en plus bruyant au fur et à mesure que le bouffeur et/ou la bouffeuse (car ils peuvent venir en couple !) attrapent leur merde au fond : c'est l'effet "téléphone" bien connu de tout gamin qui a joué à relier deux gobelet entre eux par un fil. :evil:
Ca me gêne moins dans le sens où ça participe à l'ambiance de ce genre de film ( ça reste un film pop-corn )

Par contre, les mecs avec leur sac qui farfouille 10 minutes bien bruyamment pour trouver le bonbons qu'ils veulent, le laissent retomber dans le sac, retournent le chercher avant de se le faire piquer par son pote qui se met du coup à se marrer, ça, ça me gonfle.
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
frédéric
1st Degree
Posts: 13219
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Prédictions (Alex Proyas, 2009)

Post by frédéric »

C'est malheureusement effectivement le cas de plus en plus souvent, surtout pendant les périodes de vacances.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Prédictions (Alex Proyas, 2009)

Post by Jericho »

Ce genre de comportement se fait plus souvent qu'avant ?

Les individus deviennent de plus en plus abrutis ? J'aime cette idée là.
Image
frédéric
1st Degree
Posts: 13219
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Prédictions (Alex Proyas, 2009)

Post by frédéric »

Jericho wrote:Ce genre de comportement se fait plus souvent qu'avant ?

Les individus deviennent de plus en plus abrutis ? J'aime cette idée là.

Perso, je ne suis pas sur Paris donc je ne peux pas juger, mais ça doit être pire en Métropole. Dans le Sud-Ouest, (en dehors des bruits de poches et des portables que j'arrive maintenant plus ou moins à gérer) j'ai eu rarement quand même ce genre de comportement, mais j'ai dû aller revoir parfois des films à causes de gens qui n'arrêtaient pas de parler ou autres.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
User avatar
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33435
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Prédictions (Alex Proyas, 2009)

Post by Colqhoun »

Quel étrange film. D'un côté nous avons l'efficacité indéniable d'un faiseur comme Proyas qui torche un film à la réalisation classique mais impeccable (malgré plusieurs effets spéciaux à la ramasse et le plan-séquence voyeuriste du crash de l'avion). De l'autre nous avons un script d'une niaiserie absolue, versant sans complexe dans la bondieuserie la plus simpliste qui soit. Le film avance du coup avec hésitation, entre pessimisme absolu (fin du monde, hommes en noirs inquiétants qui rappellent les "Strangers" de Dark City) et conclusion neuneu à coup de nouvel Eden paradisiaque. A noter une très belle musique de Marco Beltrami que je vais m'empresser d'acquérir. Et un Nicolas Cage pas si mauvais que ça.
"Give me all the bacon and eggs you have."
Jordan White
King of (lolli)pop
Posts: 15434
Joined: 14 Apr 03, 15:14

Re: Prédictions (Alex Proyas, 2009)

Post by Jordan White »

J'avais très envie de le prendre en Blu-ray, en import, mais je ne m'étais pas aperçu que le disque ne proposait qu'une piste en anglais 5.1 ainsi que des sous-titres en anglais et espagnols. Et en plus il est locké zone A. Super.
Image

Je vote pour Victoria Romanova
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 49923
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Prédictions (Alex Proyas, 2009)

Post by Boubakar »

Jordan White wrote:J'avais très envie de le prendre en Blu-ray, en import, mais je ne m'étais pas aperçu que le disque ne proposait qu'une piste en anglais 5.1 ainsi que des sous-titres en anglais et espagnols. Et en plus il est locké zone A. Super.
Il sort dans moins de deux mois chez M6 Vidéo, patience. :)
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23317
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Prédictions (Alex Proyas, 2009)

Post by AtCloseRange »

Ratatouille wrote:Eh bien pour ma part, j'ai trouvé ça monstrueusement efficace.
Proyas nous a concocté là un habile suspense, dans le sens où l'on sent que les catastrophes vont survenir...mais on ne connait pas leurs natures à l'avance. Et lorsque les catastrophes arrivent...j'étais littéralement scotché à mon siège (le crash de l'avion et son plan séquence, c'est quelque chose).
Et puis comme l'a fait remarqué Jericho, Proyas n'oublie pas non plus ses personnages, et nous réservent quelques jolis moments d'émotion (même si certains tombent dans le larmoyant lourdingues...). Malheureusement, on n'évite pas quelques scénaristiques clichés du genre qui ont la vie dure (le bon père veuf, les adieux finaux...).
Et donc, il y a ce climax complètement casse-gueule
Spoiler (cliquez pour afficher)
et son orientation purement SF à laquelle je ne m'attendais pas du tout
sur laquelle beaucoup vont gloser (je vois déjà la réaction de tronche de cuir). Mais étant plutôt fana des films casse-gueule, ça ne m'a pas dérangé plus que ça.

Bon, ça reste tout de même un film de commande, avec des petits bouts de Proyas dedans (les messagers m'ont fait penser aux "Strangers" de Dark City), et puis niveau mise en scène, ça reste autre chose qu'un vulgaire Roland Emmerich...mais ne pas en attendre des monts et merveilles : c'est un divertissement efficace, rondement mené, ponctué de scènes d'action impressionnantes, et qui se conclue par un final étrange et casse-gueule...je n'en attendais pas forcément plus. Même si, malgré tout (et malgré un I, Robot plutôt plaisant également), j'aimerais revoir Proyas s'attaquer à autre chose qu'à des films de commande...

7/10
Voilà, je pense globalement comme Ratatouille.
2 blockbusters qui me plaisent en ce début de mois (après Wanted), je ne me reconnais plus...

Bon, Nicolas Cage reste un peu le point faible du film parce qu'à force de jouer dans des films pourris, c'est un peu malheureux mais il commence à oublier ce que c'est d'être acteur (un peu l'effet Christophe Lambert).
Mais ce n'est pas très important, le film est surprenant dans sa noirceur pour un blockbuster actuel.
Je m'attendais un peu un navet comme 23 mais malgré son pitch à me faire grincer des dents, j'ai marché.
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 10922
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Prédictions (Alex Proyas - 2009)

Post by odelay »

Je suis très étonné par les avis que je lis ici car j'ai vraiment trouvé ça affligeant. La mise en scène qui a deux de tension, Cage qui est complètement en accord avec la mise en scène dans son jeu (ça tombe bien me direz vous, mais le mode déprimé comme quand il faisait le gentil dans FACE OFF, ça va deux minutes mais pendant deux heures!), des effets spéciaux vraiment très légers notamment durant la séquence du métro où on n'arrrive pas à rattacher les CGI aux personnes réelles, des ET qui ont dû demander grand maximum 6 minutes de réflexion dans leur élaboration, un scénar qui enchaine les facilités à la pelle afin que le récit puisse avancer tant bien que mal, une psychologie des personnages tracée à coup de burin avec des figures imposées les concernant qui sont au-delà des clichés, des dialogues artificiels dans leur volonté de montrer le passé des personnage, et puis un final... ah non mais alors là... ils ont perdu une roue ou quoi? Dommage que Glenn Close n'était pas là, elle aurait fait un sort aux lapins! Sans parler de la photo qui est d'une mocheté comme j'ai rarement vu avec son aspect de demo de jeu vidéo.

Bref, je suis super énervé, car le film ne commençait pas plus mal qu'un autre avec son histoire de feuilles chiffrées, mais ils ont tellement accumulé de mauvais choix que ça en devient complètement ridicule. J'avais d'ailleurs l'impression de me retaper DEEP IMPACT à la fin. Ce qui est en soit l'horreur absolue.

1,5/6
Jordan White
King of (lolli)pop
Posts: 15434
Joined: 14 Apr 03, 15:14

Re: Prédictions (Alex Proyas - 2009)

Post by Jordan White »

Malheureusement la grosse déception de l'année avec Terminator Renaissance.
Proyas a peut-être inventé le blockbuster déprimé (et déprimant), avec une facture plastique qui semble irréelle du début à la fin (tout le film semble joué sur fond bleu, les couleurs sont désaturées en intérieur, et saturées en extérieur, mais comme tout semble factice, on nage dans un univers auquel j'ai eu du mal à adhérer) avec une photo très moyenne. Nicolas Cage est de tous les plans, et il n'est pas avare en grimaces et autres rictus, qui vont du verre de whisky tombant par terre jusqu'aux larmes finales durant la séquence onirique. J'adore le Proyas de I Robot, un film carré, efficace, incisif aussi, l'univers (re)crée, le casting (Will Smith avec ses réparties et ses gimmicks de séducteur tout en gardant un certain sérieux). Dans Prédictions c'est différent à mes yeux, car il y a le côté ésotérique/scientifique qui s'affronte continuellement : d'un côté le déterminisme qui aurait mérité un traitement plus approfondi, la thématique étant intéressante mais pas assez développée, de l'autre côté la science, le raisonnement, la logique qui évidemment dans le cadre d'une telle narration fait dresser les chapelles les unes contre les autres. La clé du film est sans doute l'avant dernière séquence, celle des élus : on oublie la kabale un moment pour se plonger dans une séquence de SF qui tient de l'idée à la Rencontres du troisième type avec les aliens, et celle d'une fin de monde auréolée (Dieu et la lumière extérieure qui nous laisse écouter un dernier souffle de vie mais ne peut rien sauver non plus). Malgré sa volonté de décrocher des canons actuels du blockbuster : action lente, découpage soigné, plans catastrophe très courts, le film ne m'a pas accroché, pire, j'ai commencé à m'ennuyer au bout d'une heure, trouvant le temps long après les deux séquences crashs qui montrent une utilisation des CGI correcte mais absolument pas révolutionnaire ni très convaincante (incrustation pas mauvaise mais très visible, surtout en Blu-ray, les défauts ne pardonnent pas).

Finalement j'ai trouvé le film sentencieux, moralisateur dans sa dernière partie, totalement décalé par rapport à la production actuelle, par l'étirement de ses dialogues. J'ai cru que ça n'allait jamais finir avec tous ses rebondissements finaux. L'utilisation de la musique de Beethoven sur des images de fin de monde, avec la poussière, le vent, les feuilles qui s'envolent, les maquettes, tout cela m'a semblé de trop, même si à la base, l'idée d'illustrer l'apocalypse a quelque chose de fondamentalement cinématographique, car si la littérature permet de faire germer l'imagination, le visuel permet de la transcender. Dans le meilleur des cas, ce qui ne l'est pas avec Prédictions, englué dans ses effets spéciaux jusqu'au pénible plan final. Dommage pour le personnage féminin intéressant, mais trop sacrifié au regard de Cage et de son omniprésence, de la filiation père-fils, esquissée, mais laissant des moments d'intimité assez bien vus. Dommage pour l'idée de sauver une jeune femme dans un métro bondé, une belle idée de préservation, dans un film qui je trouve manque curieusement de vie, trop figé, trop linéaire et bien loin à mes yeux toujours de provoquer le moindre fun ou même, pire, la moindre émotion. Je ne crie pas au plantage, mais je n'ai vraiment pas aimé. Largement moins que Ghost Rider. Ok, ça n'a rien à voir, mais j'avais trouvé ce Nicolas Cage délirant, et le divertissement beaucoup moins bancal au final que Predictions.
Image

Je vote pour Victoria Romanova