The Smiths

Pour parler de toute l'actualité des livres, de la musique et de l'art en général.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26769
Joined: 13 Apr 03, 13:59

The Smiths

Post by Billy Budd »

Tout le monde connaît ici ma prédilection pour ce groupe anglais à la carrière météorique pendant les années 80. Malgré un certain nombre de détracteurs, ou pire d'indifférents, sur le forum, je vais essayer de dresser un petit panorama de leur discographie.

Formés en 1982 par Johnny Marr et Morrissey, auxquels se joindront Mike Joyce à la batterie et Andy Rourke à basse, les Smiths ont immédiatement su créer un buzz dans le milieu de la musique indépendante à Manchester grâce à leurs concerts, notamment à la Hacienda. Il faut en effet rappeler qu'à cette époque, hormis New Order ou The Cure, la musique aujourd'hui qualifiée d'indépendante était mourante, voire inexistante.

Bref, leur premier disque était très attendu et ce fut un peu le flop :

Image

1. Reel Around The Fountain
2. You've Got Everything Now
3. Miserable Lie
4. Pretty Girls Make Graves
5. The Hand That Rocks The Cradle
6. Still Ill
7. Hand In Glove
8. What Difference Does It Make?
9. I Don't Owe You Anything
10. Suffer Little Children

Si les chansons sont indéniablement là, la production est vraiment mauvaise et ne retranscrit nullement l'énergie que pouvait dégager le groupe - Morrissey, malgré deux sessions d'enregistrement distinctes, ne voulait d'ailleurs pas sortir l'album en l'état.

Si les qualités de chanteur de Morrissey ne sont pas évidentes, celles de ses textes jure dans le monde de la pop. Je retiens surtout Reel Around the Fountain, Hand in Glove, premier single, What Difference Does it Make ?, détestée encore aujourd'hui pour des raisons obscures par Morrissey, et Suffer Little Children.

Le groupe sort rapidement un nouveau single ne figurant pas sur l'album, This Charming Man, pratique qui deviendra une de leurs habitudes :

Image

Succès critique immédiat, classement dans les charts et exposition médiatique de Morrissey à tout va - la chanson est superbe, elle est aujourd'hui, à tort, intégrée dans les rééditions du premier album, mais je préfère la version peel session figurant sur le LP suivant, HATFULL OF HOLLOW :

Image

1. William, It Was Really Nothing
2. What Difference Does It Makes ?
3. These Things Take Time
4. This Charming Man
5. How Soon Is Now ?
6. Handsome Devil
7. Hand In Glove
8. Still Ill
9. Heaven Knows I'm Miserable Now
10. This Night Has Opened My Eyes
11. You've Got Everything Now
12. Accept Yourself
13. Girl Afraid
14. Back To The Old House
15. Reel Around The Fountain
16. Please, Please, Please, Let Me Get What I Want


Compilation de leurs singles et de différentes B sides, enregistrés lors de sessions radios à la BBC ou chez John Peel, ce disque peut aussi être considéré comme un album - nombre de titres sont introuvables ailleurs.

Le travail sur les pochettes demeure homo-gène : après Joe Dallessandro, Jean Marais, c'est un modèle anonyme de Jean Cocteau qui fait la couv':


A l'exception de Reel Around the Fountain et, dans une moindre mesure, What Difference Does it Make ?, les titres qui figuraient déjà
sur le premier album gagnent en intensité. En fait, il m'est beaucoup plus facile de déterminer les deux titres que j'aime le moins ... mais je laisse à chacun se forger sa propre opinion en rappelant que figure sur ce disque How Soon is Now ? Seul titre évoquant quelque chose au grand public.


Le groupe sort ensuite son album le plus dur, MEAT IS MURDER :

Image

1. The Headmaster Ritual
2. Rusholme Ruffians
3. I Want The One I Can't Have
4. What She Said
5. That Joke Isn't Funny Anymore
6. Nowhere Fast
7. Well I Wonder
8. Barbarism Begins At Home
9. Meat Is Murder

Généralement l'album que je conseille à tous ceux qui prétendent que "Les Smiths, c'est tout le temps pareil". Alternant des morceaux durs avec des ballades sorties d'on ne sait où et même un morceau limite funky, Barbarism Begins at Home, ce disque est absolument géant au point de provoquer, une fois n'est pas coutume dans l'histoire du groupe, un scandale au sein du Ministère de l'éducation britannique. A noter que les rééditions comportent, encore à tort, How soon is now, qui rompt la continuité initiale de l'album.


Vient ensuite l'album que de nombreux fans considèrent comme le sommet du groupe, THE QUEEN IS DEAD, avec Alain Delon sur la pochette :

Image

1. The Queen Is Dead
2. Frankly, Mr Shankly
3. I Know It's Over
4. Never Had No One Ever
5. Cemetry Gates
6. Bigmouth Strikes Again
7. The Boy With The Thorn In His Side
8. Vicar In A Tutu
9. There Is A Light That Never Goes Out
10. Some Girls Are Bigger Than Others

Album il est vrai parfait : je n'écouterai pas certains de ces titres seuls, mais l'ensemble forme un tout parfaitement cohérent. A noter que There is a Light That Never Goes Out provoque souvent des larmes.

Album à conseiller pour les gens qui souhaitent découvrir le groupe.


Fidèle à ses habitudes, le groupe sort ensuite encore une "compil" de singles et B sides désormais introuvables :

Image

1. Panic
2. Ask
3. London
4. Bigmouth Strikes Again
5. Shakespeare's Sister
6. There Is A Light That Never Goes Out
7. Shoplifters Of The World Unite
8. The Boy With The Thorn In His Side
9. Asleep
10. Unloveable
11. Half A Person
12. Stretch Out And Wait
13. That Joke Isn't Funny Anymore
14. Oscillate Wildly
15. You Just Haven't Earned It Yet Baby
16. Rubber Ring


Ce disque permet notamment de découvrir une perle comme Shoplifters of the World, Unite - encore un démenti aux critiques susmentionnées.

La réédition de "l'album" comporte Money Changes Everything, instrumental "refusé" par Morrissey et qui sera réutilisé par Brian Ferry, et Golden Lights, reprise ignoble d'un standard des années 60 - seule titre vraiment merdique enregistré par le groupe.


Sort dans le foulée aux Etats-Unis, LOUDER THAN BOMBS, sorte de mix' entre HATFULL OF HOLLOW, quioque les version proposées ne sont pas strictement identiques, et THE WORLD WON'T LISTEN :

Image

1. Is It Really So Strange
2. Sheila Take A Bow
3. Shoplifters Of The World Unite
4. Sweet And Tender Hooligan
5. Half A Person
6. London
7. Panic
8. Girl Afraid
9. Shakespeare's Sister
10. William, It Was Really Nothing
11. You Just Haven't Earned It Yet, Baby
12. Heaven Knows I'm Miserable Now
13. Ask
14. Golden Lights
15. Oscillate Wildly
16. These Things Take Time
17. Rubber Ring
18. Back To The Old House
19. Hand In Glove
20. Stretch Out And Wait
21. Please, Please, Please, Let Me Get What I Want
22. This Night Has Opened My Eyes
23. Unloveable
24. Asleep

Morrissey se prononcera contre cette sortie - vendue à un prix exorbitant en Europe - et écrira même en partie une chanson dessus. Bref, dispensable si vous arrivez à vous procurer par ailleurs les versions "studio" de Sweet and Tender Hooligan et Is it Really so Strange ? et dans une moindre mesure, Sheila Take a Bow.


Sort ensuite le dernier album du groupe, concomitamment à l'annonce de la séparation pour des raisons non encore élucidées, probablement une histoire d'egos, STRANGEWAYS HERE WE COME, dont le titre devient particulièrement ironique :

Image

1. A Rush And A Push And The Land Is Ours
2. I Started Something I Couldn't Finish
3. Death Of A Disco Dancer
4. Girlfriend In A Coma
5. Stop Me If You Think You've Heard This One Before
6. Last Night I Dreamt That Somebody Loved Me
7. Unhappy Birthday
8. Paint A Vulgar Picture
9. Death At One's Elbow
10. I Won't Share You

Pas estimé à sa juste mesure, cet album aurait sans doute constitué une transition parfaite vers d'autres horizons musicaux si le groupe n'avait pas splitté - le premier titre ne comprte, pour la première fois, aucune partie de guitare.

Ma préférence va pour Stop Me et Last Night qui sont sans doute parmi les meilleures chansons du groupe.


Sortira à titre posthume un album live, RANK :

Image

The Queen Is Dead
Panic
Vicar In A Tutu
Ask
Rusholme Ruffians/(Marie's The Name) His Latest Flame
The Boy With The Thorn In His Side
What She Said/Rubber Ring
Is It Really So Strange?
Cemetry Gates
London
I Know It's Over
The Draize Train
Still Ill
Bigmouth Strikes Again

Il peut apparaître comme excellent de prime abord, quoique certains ne supportent pas les Smiths live tandis que d'autres ne les aiment pas en studio, mais nettement insuffisant lorsqu'on connaît certains bootlegs - en plus le concert n'est pas complet !

Les compilations sorties par la Warner ultérieurement sont sans intérêt - elles comportent même des erreurs sur les titres des morceaux - et ont été réalisées sans l'accord du groupe.

Voilà, le groupe anglais le plus important depuis les Beatles dont aussi bien Jeff Buckley, Oasis, Nancy Sinatra, Radiohead ou encore Franck Black sont ou étaient fans.



Bide ou pas, j'enchaînerai un de ces jours avec la carrière solo de Morrissey, davantage en dents de scie mais beacoup plus longue.
Last edited by Billy Budd on 26 Sep 11, 19:28, edited 1 time in total.
Everybody's clever nowadays
POUCHARD
Assistant(e) machine à café
Posts: 103
Joined: 30 Dec 03, 12:28

Post by POUCHARD »

The Smiths, en guise de madeleine pour replonger dans ma jeunesse... The queen is dead est incontestablement un chef d'oeuvre. Comment ne pas vibrer en réécoutant le poignant "I know it's over" (repris notamment par Jeff Buckley) ou le teigneux "Bigmouth strikes again" (repris notamment pas Placebo) ! Bref, un classique indémodable avec cette suberbe pochette (une photo d'Alain Delon extraite de "L'insoumis" d'Alain Cavalier).
Quant au Moz, il n'y a plus qu'à attendre sa livraison prochaine du mois d'avril ("You are the quarry") en espérant qu'elle soit à la hauteur de son chef d'oeuvre solo, à savoir "Vauxhaull and I". Nous découvrirons alors "Teenage dad on his estate", "The slum mums", "My life is a series of people saying goodbye", "Don't make fun of daddy's voice", "America is not the world",...
Julius-Corentin Acquefacques
My life is a succession of people saying goodbye
Hank Quinlan
Doublure lumière
Posts: 362
Joined: 22 Apr 03, 17:28

Post by Hank Quinlan »

Dans un monde parfait, ce topic ferait une dizaine de pages. J'espère qu'il les atteindra :wink:

Sinon, j'aime beaucoup les Smiths, même si ça n'est pas vraiment un groupe de ma génération. Ces gars-là n'avaient en gros que deux grands types de morceaux (les lentes ballades plaintives, et les morceaux plus entraînants emmenés par les giclées de guitare de Johnny Marr) mais ça a donné un nombre incalculable de bons morceaux.

Si je devais donner mon avis par album :

- The Smiths : **** 1/2. D'accord avec Nikita, le son est plat, mais les chansons sont grandes ! Pour What difference does it make, j'ai toujours entendu dire que Morrissey détestait le gros son de guitare du début. Perso, j'aime beaucoup Still ill ("I decree today that life is simply taking and not giving / England is mine, and it owes me a living"), You've got everything now, et la sublime Suffer little children, sur les Moor Murders.

- Hatful of hollow : ***. Jamais totalement adhéré à celui-ci. Je trouve les versions alternatives des chansons du premier album moins bonnes. Mais, bien sûr, il y a des morceaux indispensables, notamment Girl afraid (une des plus belles intros de guitare du monde).

- Meat is murder : *** 1/2. Celui que j'aime le moins parmi les quatre albums officiels ... ce qui ne veut pas dire que je ne l'aime pas, bien sûr :wink:. Quelques morceaux extraordinaires : Nowhere fast, Well I wonder et surtout The Headmaster ritual, charge au vitriol contre le système éducatif britannique et l'éducation en général : "Sir leads the troops / Jealous of youth / Same old suit since 1962 / Sir leads the troops / Jealous of youth / Same old jokes since 1902 / I wanna go home / I don't want to stay / Give up edication as a bad mistake / Give up life as a bad mistake"

- The Queen is dead : *****. LE chef-d'oeuvre ultra-reconnu et célébré. Pas grand-chose à ajouter sur ce qu'a dit Nikita, disque à la fois très cohérent et varié.

- Louder than bombs : *** 1/2. Compil' très inégale bien sûr, mais indispensable pour tous les grands morceaux qui s'y trouvent : Shoplifters of the world unite, Girl afraid, Shakespeare sister, William, it was really nothing ... et surtout le célébrissime Panic ("Hang on the blessed DJ / Because the music that he constantly plays / Doesn't tell me nothing about my own life")

- Strangeways, here we come : *****. Le chef-d'oeuvre caché du groupe, et mon disque préféré des Smiths. Si l'on oublie le dispensable Death at one's elbow, tout est parfait, avec comme sommets Last night I dreamt that somebody loved me ou Paint a vulgar picture, une des charges les plus féroces jamais écrites contre le business de la musique.

Superbe post, en tout cas, Nikita. Ca me donne envie d'en faire un bientôt sur les Buzzcocks ou les Undertones :wink:
noar13
Réalisateur
Posts: 6506
Joined: 14 Apr 03, 09:44
Location: paris

Post by noar13 »

comme hank

et y a une faute de frappe à i know it's over mon morceau préféré
Image
Fatalitas
Bête de zen
Posts: 38662
Joined: 12 Apr 03, 21:58

Post by Fatalitas »

Hank Quinlan wrote:
Superbe post, en tout cas, Nikita. Ca me donne envie d'en faire un bientôt sur les Buzzcocks ou les Undertones :wink:
j'avais deja dans l'idée d'en faire un avec les Pale Fountains/Shack (promis dans les prochaines semaines le temps que je me replonge dans la discographie)

Sinon, j'avoue aimer enormement les Smiths, surtout musicalement, je trouve que la plupart de leurs chansons sont des tubes pop en puissance mais il faudrait que je m'y mettes quand à leurs paroles (mais pour moi l'excellence d'un groupe pop se mesure à leurs chansons, leurs melodies, tant pis si les paroles ne veulent rien dire)

si je devais faire un top, pour les albums(studios + compils), ce serait


1 The Queen is dead
2 Hatful of hollow
3 Strangeways, here we come
4 Meat is murder
5 The world won't listen
6 The Smiths

connais pas leur live "Rank"

pour les chansons

1 Reel around the fountain
2 Paint a vulgar picture
3 Girlfriend in a coma
4 That joke isn't funny anymore
5 There is a light that never goes out
Image
Hank Quinlan
Doublure lumière
Posts: 362
Joined: 22 Apr 03, 17:28

Post by Hank Quinlan »

fatalitas wrote:Sinon, j'avoue aimer enormement les Smiths, surtout musicalement, je trouve que la plupart de leurs chansons sont des tubes pop en puissance mais il faudrait que je m'y mettes quand à leurs paroles (mais pour moi l'excellence d'un groupe pop se mesure à leurs chansons, leurs melodies, tant pis si les paroles ne veulent rien dire)
Pour ce qui est des textes, Morrissey est généralement considéré comme un des meilleurs paroliers anglais ... Souvent, on ajoute à la liste Ray Davies pour les sixties, Paul Weller pour les seventies et Jarvis Cocker pour les nineties. Du beau monde :wink:
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51391
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

Je ne connais que très peu ce groupe.
Cette longue présentation a donc le mérite de piquer ma curiosité. Je sens que je suis sur le point de faire une grande découverte.
Image
Kurtz

Post by Kurtz »

Hank Quinlan wrote:
fatalitas wrote:Sinon, j'avoue aimer enormement les Smiths, surtout musicalement, je trouve que la plupart de leurs chansons sont des tubes pop en puissance mais il faudrait que je m'y mettes quand à leurs paroles (mais pour moi l'excellence d'un groupe pop se mesure à leurs chansons, leurs melodies, tant pis si les paroles ne veulent rien dire)
Pour ce qui est des textes, Morrissey est généralement considéré comme un des meilleurs paroliers anglais ... Souvent, on ajoute à la liste Ray Davies pour les sixties, Paul Weller pour les seventies et Jarvis Cocker pour les nineties. Du beau monde :wink:
Roger Waters est le best parolier of all times 8)
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26769
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

Kurtz wrote:
Hank Quinlan wrote:
Pour ce qui est des textes, Morrissey est généralement considéré comme un des meilleurs paroliers anglais ... Souvent, on ajoute à la liste Ray Davies pour les sixties, Paul Weller pour les seventies et Jarvis Cocker pour les nineties. Du beau monde :wink:
Roger Waters est le best parolier of all times 8)
Je voudrais pas dire mais MDR.
Last edited by Billy Budd on 26 Sep 11, 17:21, edited 1 time in total.
Everybody's clever nowadays
Kurtz

Post by Kurtz »

Nikita wrote:
Kurtz wrote:
Roger Waters est le best parolier of all times 8)
Je voudrais pas dire mais : :lol:
j'ai arraché un smiley à Nikita.

je suis un être exceptionnel.
Simone Choule
antépiphoromaniaque
Posts: 4355
Joined: 13 Apr 03, 14:39
Location: Chez Trelkovsky...

Post by Simone Choule »

David Bowie, c'est mieux.
Fatalitas
Bête de zen
Posts: 38662
Joined: 12 Apr 03, 21:58

Post by Fatalitas »

Simone Choule wrote:David Bowie, c'est mieux.
Fuck you.
Image
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26769
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

Simone Choule wrote:David Bowie, c'est mieux.
Il s'estime moins bon parolier que Morrissey
Everybody's clever nowadays
Simone Choule
antépiphoromaniaque
Posts: 4355
Joined: 13 Apr 03, 14:39
Location: Chez Trelkovsky...

Post by Simone Choule »

Nikita wrote:
Simone Choule wrote:David Bowie, c'est mieux.
Il s'estime moins bon parolier que Morrissey
Il s'estime moins bon que beaucoup de monde.
La vraie classe quoi ! 8)
Margo

Post by Margo »

Roy Neary wrote:Je ne connais que très peu ce groupe.
Cette longue présentation a donc le mérite de piquer ma curiosité. Je sens que je suis sur le point de faire une grande découverte.
Je crois en effet. :D

Je te prêterai ce que tu veux, d'autant que je suis assez d'accord avec Nikita sur leur discographie, notamment le superbe Meat is Murder, album incroyable. Musicalement, Johnny Marr est aujourd'hui encore irremplaçable (même si ses diverses incursions à droite à gauche ne m'ont jamais convaincu) mais c'est surtout les textes du Mozz qui donnent au Smiths cette patine inédite, cette classe innée qui enfonce bien des chansons pop parfaites de l'époque - bombes aux mélodies parfaites mais aux textes parfois bien vains.

Morrissey est un poéte, un artiste jouant avec le smots comme peu de monde aujourd'hui en Angleterre. Ses textes, fourmillant de références littéraires audacieuses, et d'audaces linguistiques qui m'éblouissent toujours autant, sont à mon avis ce qui s'est fait de mieux dans les années 80.

A découvrir absolument, même si la carrière solo du Mozz aujourd'hui (et son groupe de charcutiers) tend à un peu gâcher le tableau selon moi...