Mel Gibson. Le bon, la brute et le croyant

Pour parler de toute l'actualité des livres, de la musique et de l'art en général.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Sam2906
Stagiaire
Posts: 61
Joined: 16 Jan 12, 00:10

Mel Gibson. Le bon, la brute et le croyant

Post by Sam2906 »

Bonjour à tous,

Mon livre sur la carrière de Mel Gibson est disponible sur le site de l'éditeur. L'ouvrage sortira en librairie le 24 août.

http://www.edition-lettmotif.com/produi ... e-croyant/

La préface est signée Fabrice du Welz.


Résumé
Mel Gibson est passé du statut de superstar, dans les années quatre-vingt-dix, à celui de pestiféré à Hollywood après le controversé La Passion du Christ et ses multiples déboires personnels. Les spectateurs lui ont aussi souvent tourné le dos, alors qu’il était l’un des acteurs préférés du public après des succès comme les films L’Arme fatale ou Signes. Désormais, citer son nom suscite aussitôt le débat, certains voyant en lui un artiste tourmenté passionnant alors que pour d’autres, il est un dangereux antisémite. Mais, au final, qui est réellement Mel Gibson ? Pourquoi sa carrière a-t-elle failli s’arrêter après son film sur le calvaire de Jésus-Christ ? Le parcours personnel de Mel Gibson est incroyable, car ce fervent catholique a imité, d’une certaine manière, le parcours christique (succès, Passion, résurrection). Nous allons donc, dans cet ouvrage, analyser sa très célèbre filmographie comme acteur avant de nous attarder plus longuement sur ses longs-métrages comme cinéaste. Tout cela permet de montrer la grande cohérence, thématique et esthétique, de son œuvre, de Mad Max (1979) à Tu ne tueras point (2016).

Docteur en études cinématographiques et diplômé de l’Institut français de presse de Paris, David Da Silva est historien du cinéma et enseignant. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le cinéma américain : Le Populisme américain au cinéma de D.W. Griffith à Clint Eastwood (LettMotif, 2015), Sylvester Stallone, héros de la classe ouvrière (LettMotif, 2016), La boxe à Hollywood de Chaplin à Scorsese (LettMotif, 2017) et Trump et Hollywood. Livre 1 : L’arrivée au pouvoir (LettMotif, 2017). Il a également collaboré à diverses publications internationales.

Table des matières
Préface de Fabrice du Welz
Introduction
I. La famille Gibson
A.-Hutton Gibson
B.Vatican II et la théorie du complot
II. Le cinéma australien
A. Mad Max
B. Peter Weir
III. Hollywood
A. Des débuts difficiles
B. L’Arme fatale
C. Icon
IV. La gloire
A. La réalisation
B. La consécration dans des films éclectiques
V. La Passion de Mel Gibson
A. La Passion du Christ
B. La descente aux enfers
C. Apocalypto
V. La résurrection
A. Blood Father
B. Tu ne tueras point
C. Des projets alléchants
D. Mel Gibson : le nouveau King Vidor ?
Conclusion
Annexes
Last edited by Sam2906 on 11 Aug 18, 10:06, edited 1 time in total.
User avatar
la_vie_en_blueray
Décorateur
Posts: 3908
Joined: 30 Jan 17, 19:26

Re: Mel Gibson. Le bon, la brute et le croyant

Post by la_vie_en_blueray »

interessant.

Gibson m'a accompagné des années 80 aux années 2000. je ne vais pas le renier sous pretexte de ce que je ne sais quoi.

pour moi Gibson est un des derniers heritiers d'un cinema de la violence des années 70.

on trouve ton livre a la fnac ?
Last edited by la_vie_en_blueray on 7 Aug 18, 10:43, edited 1 time in total.
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42383
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: Mel Gibson. Le bon, la brute et le croyant

Post by Rockatansky »

Count me in
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
Sam2906
Stagiaire
Posts: 61
Joined: 16 Jan 12, 00:10

Re: Mel Gibson. Le bon, la brute et le croyant

Post by Sam2906 »

la_vie_en_blueray wrote:interessant.

pour moi Gibson est un des derniers heritiers d'un cinema de la violence des années 70.

on trouve ton livre a la fnac ?
Oui il sera disponible partout à partir du 24 août.
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18929
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Mel Gibson. Le bon, la brute et le croyant

Post by Supfiction »

Le public a t-il vraiment « tourné le dos » à Mel Gibson ?
Je n’en suis pas si sûr, pour moi ce sont surtout les producteurs et ou les studios, pas le public (celui qui va voir des films, pas celui des réseaux sociaux).
tenia wrote: rien de bien nouveau
Excelsior Supfiction - Excelsior Dvdclassik
Image
User avatar
la_vie_en_blueray
Décorateur
Posts: 3908
Joined: 30 Jan 17, 19:26

Re: Mel Gibson. Le bon, la brute et le croyant

Post by la_vie_en_blueray »

difficile a dire. ce qui est vrai, c'est que cette société bien oensante ricaine qui parle constamment de pardon et de redemption a en fait la rancune tenace mais ce n'est pas nouveau.

il est aussi possible qu'entre sa carriere de real et ses problemes de couple, Gibson ait aussi saturé de son status de super star des années 2000
Silencio
Electro
Posts: 834
Joined: 11 Dec 06, 12:08

Re: Mel Gibson. Le bon, la brute et le croyant

Post by Silencio »

Est-ce que tu parles (assez longuement) de Payback ?
Sam2906
Stagiaire
Posts: 61
Joined: 16 Jan 12, 00:10

Re: Mel Gibson. Le bon, la brute et le croyant

Post by Sam2906 »

Silencio wrote:Est-ce que tu parles (assez longuement) de Payback ?
Non même si j'aime beaucoup le film. Il ne bénéficie pas d'une analyse approfondie contrairement à d'autres oeuvres (comme La Passion du Christ ou Tu ne tueras point).
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 26092
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Mel Gibson. Le bon, la brute et le croyant

Post by tenia »

la_vie_en_blueray wrote:difficile a dire. ce qui est vrai, c'est que cette société bien oensante ricaine qui parle constamment de pardon et de redemption a en fait la rancune tenace mais ce n'est pas nouveau.
La rancune tenace, tout est relatif avec Gibson dont la traversée du désert a duré principalement de 2010 à 2016 (Hacksaw Ridge). Autant dire qu'on a connu bien bien plus tenace et que d'autres ont autrement plus morflé que ça (notamment Janet Jackson après le Superbowl de 2004, dont elle ne commence à se remettre que maintenant).
User avatar
la_vie_en_blueray
Décorateur
Posts: 3908
Joined: 30 Jan 17, 19:26

Re: Mel Gibson. Le bon, la brute et le croyant

Post by la_vie_en_blueray »

c'est un peu plus long que ca.

the singing detective est le dernier film ou il est apparu dans les annees 2000, et c'est pas une grosse prod comparé aux precedents. alors apres, il ya 2 films qui lui ont pris du temps et le debut de ces errances.

apres le castor c'est sa copine jodie, blood father c'est richet qui l'a imposé, et pour expendale 3, j'y vois plus le poids de stallone pour imposer ses vues, mais la dedans je ne vois aucun retour en grace, juste des petits roles (le rodriguez, par ex) ou des prods independantes.

meme son dernier film a proviqué des remous et des protestations sur sa vision de la violence avec des rappels sur ses antecedents. pour l'instant, je vois une carriere qui se prolonge au forceps bien loin des hauteurs passées.
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 26092
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Mel Gibson. Le bon, la brute et le croyant

Post by tenia »

On peut estimer bien des choses, mais en 2002, il fait Signes, soit quand même une grosse production, en 2004 il tourne La passion du Christ qui, quoi qu'on en dise, a été un carton au BO US, en 2006 Apocalypto qui, il me semble, est extrêmement bien reçu au moins côté critiques. En 2010, il tourne encore sans trop de problème Edge of Darkness, mais côté personnel, ses problèmes publics d'alcool (DUI notamment) datent officiellement de 2006, et ces problèmes de violences conjugales de 2010. En 2014, il revient quand même dans Expendables 3 dans l'indifférence assez générale vis-à-vis de ses problèmes persos, et en 2016, personne ne rechigne à encenser Hacksaw Ridge malgré effectivement ses références christiques et sa violence (tiens, il irait bien avec Scorsese :mrgreen: ).

Y a aussi eu Get The Gringo en 2012, qui vaut ce qui vaut et est plus ou moins sorti comme un DTV, mais où pas grand monde est venu rappeler les problèmes personnels de l'acteur (pour un film pourtant écrit par, produit par et avec l'acteur).

Donc non, à nouveau, c'est un passage à vide "paria" que je trouve dans les faits assez court. Alors un retour en grâce, je ne sais pas, mais en tout cas, je n'y vois pas trop un côté paria.
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42383
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: Mel Gibson. Le bon, la brute et le croyant

Post by Rockatansky »

Il a quand même été mis de côté quand il a eu ses problèmes à des déclarations antisémites.
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 26092
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Mel Gibson. Le bon, la brute et le croyant

Post by tenia »

Et ce que je dis c'est qu'au final, ça n'a pas duré super longtemps vu que clairement, en 2016, l'accueil critique et public de Hacksaw Ridge a mis tout ça de coté.