Very Good Trip

Pour parler de toute l'actualité des livres, de la musique et de l'art en général.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10879
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Very Good Trip

Post by Alexandre Angel »

Image
Pour la première fois de ma vie, et de façon totalement inattendue, je vais attribuer à une émission de radio le titre de chef d'oeuvre.
Il s'agit de Very Good Trip, qu'anime l'indispensable Mischka Assayas, depuis l'été 2015, sur France Inter.

A l'heure où les émissions de qualité du service public sont plus ou moins poussées vers la sortie, où la culture donne des envies à certains de sortir leur revolver, voici une de ces lumineuses exceptions qui confirment la règle, et la contredisent en même temps.

Mischka Assayas, chroniqueur, journaliste, écrivain, spécialiste de toutes les musiques populaires modernes, superviseur du fameux Dictionnaire du Rock édité chez Robert Laffont, animait, à la fin des années 2000 et au début des années 2010, une émission strictement identique, sur France Musique. Principe archi-classique: on fait écouter pendant un peu plus de 50 minutes des titres par groupe de deux et on fait les commentaires. L'émission, Subjectif 21, était bien; elle s'est arrêtée et Assayas la reprend sur Inter en 2015, sous son nouveau titre.

Bonne nouvelle rétrospectivement, l'affaire est entendue, mais l'on sera tenté de demander ce qui fait ici la différence, ce qui justifie la dithyrambe ici posée.

Eh bien le rythme et l'ampleur de l'entreprise, tout simplement, car d'hebdomadaire sur France Musique, l'émission, sur France Inter, devient quasi-quotidienne et procède par thématiques alors que Subjectif 21, sauf erreur de ma part, était plus erratique et sautait du coq-à-l'âne en fonction de l'humeur programmatrice de l'animateur.

Very Good Trip gagne en densité en regroupant les thèmes, parfois, sur une semaine entière.
Il est, à ce titre, symptomatique que le début des hostilités, fin Juillet 2015, ait été placé sous le signe de la pop baroque et psychédélique avec Strawberry Fields en guise d'ouverture, lequel morceau, comme par hasard, fut le premier du genre que j'ai entendu dans ma vie, en 45 tours, marqué à vie par son étrangeté rêveuse qui semblait révolutionner la musique alors même que j'en ignorais tout.

Ce maillage passionnellement thématique, enrichi par des échos savamment travaillés en amont de la préparation de l'émission par son animateur, donne le vertige.

Tout parait embrassé, tout fait écho à tout et Mischka Assayas donne l'impression d'avoir tenté, et réussi, de donner à son Dictionnaire du Rock (rédigé par moult plumes) un exact équivalent radiophonique dont il serait le seul et omniscient rédacteur, distribuant les entrées et faisant tilter la bille invisible de l'imaginaire sur des bumpers nommés rock, pop, folk, blues, metal, punk, acid house, electro, trans, cabaret, funk, et j'en oublie....à l'infini.

Rien que l'épluchage des podcasts de l'émission sur le site de France Inter donne le sentiment de feuilleter un livre (on compte pour l'instant pas moins de 21 pages pour près de 20 sujets par page!) avec ses entrées et ses titres charmants et prometteurs : "Ténébreux et inconsolés" , "La soul, entre supplique et extase" ou autre "Brises cools des tropiques".

Assayas use d'une voix chaleureuse et potache, d'une facilité d'accès désarmante en même temps que d'une précision pédagogique redoutable.

Pas de place pour la nostalgie, du moins sous sa forme pleurnicharde, tant le présent de 2018 nous révèle des trésors d'énergie, de puissance, d'invention, de joie d'en découdre.

Car il s'agit bien d'invention et on peut faire confiance à Assayas pour choisir le titre avec le soin que requiert cette mise en perspective des extraordinaires trouvailles d'arrangements, de mixages, de mélodies, de combinaisons de sons qui jalonnent l'histoire du rock au sens large et qui viennent souvent, quand le talent et l'inspiration sont au rendez-vous, compenser la binarité et le côté métronomique si fustigés par les amateurs de musiques plus savantes.

Telle quelle, l'émission revêt les atours d'une fresque grandiose qui miroite, foisonne, captive et ne donne qu'une envie : remettre le nez dans les disques.

La saison 2017-2018 vient de se terminer sur un concert (dans le studio) de Eels.
L'émission , qui marche bien si mes informations sont bonnes, devrait reprendre à la rentrée, et repartir à l'assaut d'un sujet inépuisable.

https://www.franceinter.fr/emissions/very-good-trip
fabe68
Stagiaire
Posts: 18
Joined: 3 Jul 14, 10:27

Re: Very Good Trip

Post by fabe68 »

Une très belle émission en effet. En mai 2017, c'est sans doute la seule (si quelqu'un peut me contredire?) à avoir consacré non pas 1 mais 2 émissions au décès de Chris Cornell 5chanteur de Soundgarden). De nombreux live avec notamment Queens of the Stone Age ou Noel Gallagher.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10879
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Very Good Trip

Post by Alexandre Angel »

Exact : la première s'intitule, "Hommage à Chris Cornell, retour vers le grunge"
Enfin, exact qu'Assayas y a consacré 2 émissions. Après, que ce soit la seule émission qui l'ait fait, no se :mrgreen:
User avatar
beb
Machino
Posts: 1409
Joined: 18 Oct 08, 20:19

Re: Very Good Trip

Post by beb »

Alors je plussoie à 100%. Emission très eclectique qui m'a permis de faire pas mal de découvertes. Et puis Assayas a une culture impressionnante qu'il sait faire passer dans un style un peu recherché qui peut faire daté, notamment sa manière prétentieuse de prononcer les noms anglais, mais que finalement j'aime bien.
Un des très rares podcasts dont je ne supprime quasiment aucune émission sans écouter au moins une partie
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10879
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Very Good Trip

Post by Alexandre Angel »

beb wrote:notamment sa manière prétentieuse de prononcer les noms anglais
Je ne dirais pas ça : il prononce l'anglais comme tous ceux qui le maîtrise et qui ont l'habitude de le parler et de le prononcer (souvent des profs mais pas que). C'est plus une déformation professionnelle. Ce qui m'agace un peu là-dedans est qu'on ne comprend pas toujours et que ça pourrait décourager un néophyte en rock . Heureusement que les playlists sont consultables sur le site de France Inter.
User avatar
Rick Deckard
Assistant opérateur
Posts: 2345
Joined: 6 Jan 08, 18:06
Location: Los Angeles, 2049

Re: Very Good Trip

Post by Rick Deckard »

Pas seulement l’anglais, il fait l’effort de prononcer correctement les noms quelle que soit la langue.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10879
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Very Good Trip

Post by Alexandre Angel »

Tout à fait.
Abronsius
Producteur Exécutif
Posts: 7321
Joined: 23 Oct 04, 12:29

Re: Very Good Trip

Post by Abronsius »

Alexandre Angel wrote:Tout à fait.
Merci pour l'info, ça a l'air pas mal du tout.