Citations

Pour parler de toute l'actualité des livres, de la musique et de l'art en général.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Federico
Producteur
Posts: 9462
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Citations

Post by Federico »

"Nous ne sommes qu'à l'aube d'une période nouvelle, puisqu'il y aura des cassettes : il n'est pas ridicule d'imaginer que chacun aura chez soi, à côté de disques de Mozart, de livres de Balzac, les oeuvres d'Einsenstein, de René Clair, de Renoir, de Griffith ou de Chaplin."

Henri LANGLOIS, interrogé par Le Monde en 1976

Cité dans cet article sur Langlois.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8458
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Citations

Post by Strum »

Il y a celle-ci que j'aime beaucoup et que j'ai su par coeur à une époque :

"Quand j’habitais Alger je patientais toujours dans l’hiver car je savais qu’en une nuit, une seule nuit pure et froide de février, les amandiers de la vallée des Consuls se couvriraient de fleurs blanches. Je m’émerveillais de voir ensuite cette neige fragile résister à toutes les pluies et au vent de la mer. Chaque année, pourtant, elle persistait juste ce qu’il fallait pour préparer le fruit.

Ce n’est pas là un symbole. Nous ne gagnerons pas notre bonheur avec des symboles. Il y faut plus de sérieux. Je veux dire seulement que parfois, quand le poids de la vie devient trop lourd dans cette Europe encore toute pleine de son malheur, je me retourne vers ces pays éclatants où tant de forces sont encore intactes. Je les connais trop pour ne pas savoir qu’ils sont la terre d’élection où la contemplation et le courage peuvent s’équilibrer. La méditation de leur exemple m’enseigne alors que si l’on veut sauver l’esprit, il faut ignorer ses vertus gémissantes et exalter sa force et ses prestiges. Ce monde est empoisonné de malheurs et semble s’y complaire. Il est tout entier livré à ce mal que Nietzche appelait l’esprit de lourdeur. N’y prêtons pas la main. Il est vain de pleurer sur l’esprit, il suffit de travailler pour lui.

Mais où sont les vertus conquérantes de l’esprit ? Le même Nietzsche les a énumérées comme les ennemis mortels de l’esprit de lourdeur. Pour lui, ce sont la force de caractère, le goût, le « monde », le bonheur classique, la dure fierté, la froide frugalité du sage. Ces vertus, plus que jamais sont nécessaires et chacun peut choisir celle qui lui convient. Devant l’énormité de la partie engagée, qu’on n’oublie pas en tout cas la force de caractère. Je ne parle pas de celle qui s’accompagne sur les estrades électorales de froncements de sourcils et de menaces. Mais de celle qui résiste à tous les vents de la mer par la vertu de la blancheur et de la sève. C’est elle qui, dans l’hiver du monde, préparera le fruit."

Camus, Les Amandiers
homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: Citations

Post by homerwell »

Je l'ai découverte il y a peu, et je l'aime beaucoup aussi.
bronski
Touchez pas au grisbi
Posts: 17373
Joined: 23 Feb 05, 19:05
Location: location

Re: Citations

Post by bronski »

Vu à l'instant en signature d'un posteur d'IMDb sur le topic du nouveau Cronenberg (Maps to the Stars):

"Films are the most powerful empathy machines."
poet77
Assistant opérateur
Posts: 2203
Joined: 12 Aug 11, 13:31

Re: Citations

Post by poet77 »

"Montrez, ne nommez pas. Le lecteur intelligent comprend très bien sans cela. Nommer, c'est expliquer, et tout ce qui explique offense." (Charles Dantzig, "Dictionnaire égoïste de la littérature française", page 263)
Dantzig qui, parfois, m'agace ou me hérisse le poil, mais qui est toujours intéressant à lire même lorsqu'il est injuste, a ici parfaitement raison. L'écrivain qui cherche à trop nommer finit par lasser parce qu'il n'accorde aucune place au lecteur. Il lui dit tout; on a l'impression qu'il écrit pour lui-même et non pour être lu.
La difficulté est la même au cinéma, sauf qu'elle est encore plus restrictive. Dans un film, si l'on veut donner de la place au spectateur, il faut non seulement éviter de nommer, mais également de trop en montrer. Quand un cinéaste en montre trop, il épate, mais il ennuie car il veut tout expliquer par l'image. Il n'y a plus d'espace ni pour le mystère des personnages ni pour l'imagination ni pour l'intelligence du spectateur. Si j'étais cinéaste, j'éviterais les voix off qui, le plus souvent, n'apportent rien au film, et j'éviterais de trop en montrer. Il ne faut pas craindre de frustrer un peu le spectateur, de le laisser un peu sur sa faim. Si c'est le cas, il y a de fortes chances pour que le film continue à le hanter pendant des jours, des semaines, des mois, voire des années. Mais si le cinéaste a cru bon de tout dire et de tout montrer, le mieux à faire est d'oublier son film et de passer à autre chose!
poet77
Assistant opérateur
Posts: 2203
Joined: 12 Aug 11, 13:31

Re: Citations

Post by poet77 »

Voici une citation superbe, savoureuse, impertinente, mais tellement juste, que je ne résiste pas au plaisir de partager. Je l'ai lue aujourd'hui dans "La Captive aux Yeux clairs", le formidable roman dont je suis en train de lire les dernières pages. Ce roman raconte l'histoire de quelques trappeurs partant à la découverte du Haut-Missouri durant les années 1830-1840. L'un d'eux, Jim, blessé par un Indien et croyant qu'il va mourir, parle ainsi à son compagnon, Boone:

"Tu crois qu'il y a un enfer, Boone ? Ça me faisait presque croire en Dieu, Boone, quand j'entendais Clemens jouer et chanter. Si je ferme les yeux, je l'entends, j'entends les jolies mélodies au banjo et sa voix qui les accompagne, avec les montagnes qui semblent se rapprocher tout autour pour l'écouter. Hi-yi Hi-yi. C'est moins bien quand c'est moi qui chante, mais même une chanson indienne, ça devenait quelque chose dans la bouche de Clemens,comme si elle faisait descendre Dieu du ciel. Moi, au lieu de parler à Dieu, je choisissais l'alcool et les femmes, mais Il semblait être là quand même. Et Il devait se sentir bien lui aussi, de nous voir nous amuser. Il peut pas critiquer ça, ce serait contre nature. Des fois, quand j'étais couché avec une femme, quand la nuit était épaisse et qu'un loup chantait dans les collines, je me disais que Dieu était tout près. Je me disais que c'était un ami, Boone, et pas un salopard coincé qui inscrivait mon nom sur la liste de l'enfer. Des fois, quand je regarde les plaines, si vastes et imposantes que ça donnait le tournis, je me disais que Dieu était là aussi. Qui a fait tout ça, qui a donné des yeux aux hommes pour voir et un cœur pour ressentir, si c'est pas Dieu ?"

A. B. Guthrie, « La Captive aux Yeux clairs », pp. 375-376.
Bogus
Electro
Posts: 859
Joined: 14 Jul 14, 19:02

Re: Citations

Post by Bogus »

Dans L'attrape-coeurs de Salinger p.92, Holden après un boogie-woogie du tonnerre avec une inconnue pas très futée ni même sympathique rencontré dans un bar:

"[... ] Quand on est allé se rasseoir j'étais à moitié amoureux d'elle. Les filles c'est comme ça, même si elles sont plutôt moches, même si elles sont plutôt connes, chaque fois qu'elles font quelque chose de chouette on tombe à moitié amoureux d'elles et alors on sait plus où on en est. Les filles. Bordel. Elles peuvent vous rendre dingue. Comme rien. Vraiment."
poet77
Assistant opérateur
Posts: 2203
Joined: 12 Aug 11, 13:31

Re: Citations

Post by poet77 »

"Tarantino n'a fait qu'exalter les choses les plus viles en l'homme. Lui et Carax sont des gens que je déteste". C'est ce qu'affirme Mathieu Kassovitz dans une interview parue hier dans Télérama. Je n'irai pas jusqu'à dire que je déteste ces mêmes cinéastes, mais je me sens un peu moins seul à ne pas les apprécier! Je n'ai jamais eu beaucoup d'affinités ni pour le cinéma de Carax ni pour celui de Tarantino. Je leur reconnais volontiers des talents de mise en scène, mais leurs univers et la façon dont ils traitent leurs sujets sont aux antipodes de ma sensibilité et de ce que je recherche au cinéma. Donc merci, Mathieu Kassovitz, d'avoir dit tout haut ce que je pense tout bas (enfin, pas si bas que ça)!!!
homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: Citations

Post by homerwell »

Il y a un problème parce qu'une citation de Kassovitz après d'autres de Camus, Salinger, Dostoïewski...
Enfin, je suppose qu'il fait sa promo.
poet77
Assistant opérateur
Posts: 2203
Joined: 12 Aug 11, 13:31

Re: Citations

Post by poet77 »

homerwell wrote:Il y a un problème parce qu'une citation de Kassovitz après d'autres de Camus, Salinger, Dostoïewski...
Il n'a été dit nulle part qu'on ne devait citer ici que de grands auteurs... Une citation est une citation, qu'elle provienne d'un grand écrivain ou de n'importe qui...
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22707
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Citations

Post by cinephage »

Disons que, dans l'esprit, le topic sert plutôt à signaler les citations qui nous frappent, que l'on retient. Là, c'est plutôt l'avis de Kassovitz que la citation qui est intéressant (enfin, pour toi).
Ces avis sont généralement plutôt repris dans ce topic :
http://www.dvdclassik.com/forum/viewtop ... start=1065
On pourrait sans doute arguer que Kassovitz n'est pas un "grand cinéaste", mais le topic doit déja bien compter 10 pages de citations de Kassovitz de ce genre (il a la haine, ce garçon), donc on n'en est plus à une près...
Et puis ça permet de les regrouper, ce qui est plus pratique.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93408
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Citations

Post by Jeremy Fox »

J'ai lu l'interview hier. Autant le comédien et le cinéaste ne me déplaisent pas forcément, autant l'homme m'est de plus en plus antipathique (pour être franc, il me débecte) : je n'avais jamais lu autant de bêtises à la minute que durant cette interview. Et je ne parle pas de ce qu'il dit sur Tarantino car c'est tout à fait son droit de le penser. Mais fier à ce point d'être haineux à propos de tout et n'importe quoi, c'est quand même faire preuve d'idiotie non ? D'ailleurs ce qui est assez drôle dans cette interview, c'est de constater à quel point l'intervieweur semble tomber des nues devant de telles réponses !
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93408
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Citations

Post by Jeremy Fox »

cinephage wrote: (il a la haine, ce garçon)
Je te conseille de la lire ; c'est hallucinant à quel point en plus il en est fier. :roll:
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 21707
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Citations

Post by Rick Blaine »

Jeremy Fox wrote:Autant le comédien et le cinéaste ne me déplaisant pas forcément, autant l'homme m'est de plus en plus antipathique :
Je n'ai pas lu cette dernière interview, mais c'est aussi mon point de vue. Il affiche systématiquement une aigreur envers tout et tous de plus en plus désagréable
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8458
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Citations

Post by Strum »

On entend effectivement généralement pas le mot "citation", un trait d'esprit, une observation générale, quelque chose qui s'applique à plusieurs situations, qui démontre une certaine hauteur de vue, qui nous semble atteindre souvent une certaine vérité - en somme, on parle d'une phrase qui finit par dépasser son auteur par son caractère intemporel et universel. Une citation est tirée d'un livre.

Le commentaire de Kassovitz n'est donc pas une citation, mais est simplement une attaque personnelle envers d'autres confrères, qui a sa place dans le topic "insultes entre cinéastes" mais pas ici. Et cela ne changerait rien, si elle venait de Ford ou Hitchcock.