Magma !

Pour parler de toute l'actualité des livres, de la musique et de l'art en général.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Anorya
Laughing Ring
Posts: 11846
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Magma !

Post by Anorya »

Nouveau topic flan de ma part. Mais on ne peux pas dire que vous ne vous y attendiez pas venant de moi vu que certaines choses ont plus que tourné en boucle dans les disques que j'écoutais ces derniers mois. :mrgreen:

------------------

"Tout vient du chant. Je ne me mets jamais au piano en me disant que je vais créer une mélodie. C'est trop facile, tu n'as qu'à déplacer les doigts et tu en crées cinquante par heure. Mais ça ne veut rien dire : pourquoi celle-là et pas une autre ? Non, il faut que ça vienne du fond, que ça me mette en transe. Alors si je répète vingt fois le thème et que vingt fois, c'est le même qui sort, je suis sûr que je ne me suis pas trompé, et qu'il n'y a rien d'autre à mettre à la place. C'est l'essentiel. Après tu peux faire de beaux arrangements, mais tu as l'essentiel."
(Christian Vander)




I. Les maîtres du haut-château.

Image
Magma en 1975. Comme une inquiétante secte à part dans le doux paysage français.

Magma est un cas de musique à part au même titre qu'un certain Robert Wyatt et quelques autres cas qui se comptent sur les doigts de la main. Pour beaucoup Magma n'évoquera que la lave d'un volcan en fusion ou un maëlstrom de choses, voire un magasin de sono et hi-fi parisien assez pratique (si, si) mais pas véritablement un groupe. Pour mes parents qui ont pourtant vécus les années 70, quand je leur fis écouter, j'eus droit à des "C'est français ça ?" ou "Ah bon, ça existait à notre époque ?" ...Comme si Magma semblait être passé inaperçu pour beaucoup et ne surgissait que maintenant. Et puis comment qualifier la musique d'un groupe qui choisirait ce nom de scène plutôt qu'un autre, plus anglicisé ? On pourrait penser qu'avec un titre de groupe comme ça, on tiendrait le bidule post-bourrin aux accents de hard-rock qui tabasserait du chaton, hein ? Que nenni mes bons amis ! C'est bien là tout le paradoxe de ce groupe étrange qui.... n'en est pas vraiment un en fait (je sens que ça va être le topic le plus dur que j'ai jamais fait je le sens bien là :mrgreen: ).



Magma, même avec un titre bien franchais ne chante pas en Français. Ni même dans la langue de la perfide Albion. Ah ouais, donc Magma c'est un groupe instrumental ? Même pas, même si l'on peut affirmer que côté instruments, c'est effectivement loin d'être des manchots, Christian Vander (créateur, chanteur, leader, batteur, pianiste et tout ce qu'on veut encore du groupe... 8) ) ayant toujours su remarquablement bien s'entourer. Par exemple, à de nombreuses tournées, le violoniste qui les accompagna, n'était autre que Didier Lockwood. Soit le violoniste du déjà bien burné Mahavishnu Orchestra de tonton John McLaughlin alias "je pète tout à la guitare électrique et on verra après". Cela laisse imaginer aux connaisseurs de l'un et de l'autre une certaine puissance de feu en live... Image

Non, Magma chante, c'est même quasiment des choeurs. Et Magma chante en Kobaïen. Kézaco ?
Le Kobaïen est une langue inventée par Vander (tout comme l'Hoppelandic qui mélange anglais et islandais est inventé par les petits gars de Sigur Ros) qui, de par ses sonorités ressemble à une sorte de (attention), russe/allemand/français/anglais/italien-et-12000-autres-trucs, le tout en même temps et parfois psalmodié comme de l'opéra plus que du chant.

J'en vois déjà qui jettent l'éponge. Le pire (le meilleur ?) est encore à venir. :mrgreen:

De fait que le Kobaïen ne ressemble à rien de bien connu (on a classé ça en "musique Zeuhl"), l'auditeur à tout loisir de se concentrer sur la musique et l'oeuvre plus que des paroles qui pourraient l'entraver. On peut légitimement parler d'oeuvre avec Magma car chaque disque s'inscrit dans un courant, une histoire racontée où tout est finalement laissé à l'auditeur de se faire, par le biais de la musique, sa petite histoire à lui, oeuvrant une fois de plus pour la richesse d'une musique que, universalité des non-paroles (encore qu'il faut surmonter cet ecueuil) permet à tous. Sur un plan graphique, on a pu obtenir des superbes choses d'ailleurs, librement inspiré de l'univers du groupe. Citons par exemple le blogueur Tim que j'aime beaucoup (n'allez pas sur son blog tant que vous n'avez pas vus la fin de la saison 6 de LOST néanmoins Image) qui fit à quelques reprises des clins d'oeils à l'univers kobaïen.


Image
Lire la suite de cette BD hommage à l'album Köhntarkösz ? Par ici les gens !
A noter que sur la page web de Tim, vous avez des chros aussi de Magma !

Ensuite la musique de Magma. En plus d'être nourrie à de multiples références (le blues, le jazz, le classique, l'opéra (c'est hyper flagrant dans Mekanik Destruktiv Kommandoh --alias MDK qui fait explicitement référence à Carl Orff, notamment Carmina Burana. ), le rock, la pop (le cycle üdü Wüdü / Attahk / Merci. Image )), la musique ne se décline pas en de simples mélodies. Cela aurait été étonnant, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Mais Magma n'a jamais voulu dès le départ vouloir plaire (cela pourquoi l'album "grand public" qu'est Merci a été ressenti comme une grosse trahison par les fans en 1982) donc...
Donc Magma ce n'est pas le sempiternel morceau en trois/cinq temps comme un truc pop-rock basique : 1er couplet / 2e couplet (mais construction mélodique similaire) / refrain / 3e couplet (retour à construction mélodique comme 1er et 2e couplet) / Refrain qui débouche soit sur final répétition (avec son qui baisse) ou ouverture sur une variation ou final tonitruant.

Magma pourrait être rapproché du rock progressif ou du jazz-rock et des groupes qui y officient pour ses morceaux complexes souvent dépassant allégrement les 7,8 minutes. Mais ce serait encore trop facile puisque Magma construit ses morceaux sur le rythme, la répétition, le contrepoint et les parallèles et points d'achoppements qui se rejoignent. Preuve de la richesse du groupe, des accords à la fin de Würdah Itah qui rejoignent ceux de KA ou MDK (le doux passage chantant "les musiciens du bord du monde..."). J'avais encore jamais fait attention parce que la texture sonore n'est pas reprise telle quelle mais en variation. C'est subtil et loin d'être bête. Et on pourrait trouver encore bien d'autres choses mais j'en parlerais plus tard en faisant une petite discographie commentée...


Image

Enfin le logo et l'identité de Magma, là encore qui ne ressemble à rien de connu. C'est... euh... Une sorte de griffe inhumaine. Ou pas vraiment terrienne. C'est un peu le truc qui orne facilement la moitié de la discographie de Magma en pochette de disque. Autant dire qu'on ne peut pas se tromper avec ça...
Image
Magma en 2009. Cela reste des gens qui font peur. Ou presque. Image

Fin de la première partie.
A venir : Discographie commentée et scindée en plusieurs posts équivalent aux différentes périodes du groupe. 8)
Image
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11846
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Magma !

Post by Anorya »

"J'ai habité quelques temps chez ma mère à La Celle-Saint-Cloud. Elle vivait alors avec Jacky Samson. Je sortais d'une sorte de chaos. J'étais à un étrange régime de limonade et de riz au lait. Un jour, Laurent Thibaut, qui avait appris que j'étais là, m'a appelé pour faire cette fameuse tournée "Côte d'Opale" dans les casinos. C'est au cours de cette tournée que j'ai composé le morceau Kobaïa. C'est là que nous avons eu ce projet avec Laurent. Nous étions en voiture tous les deux et nous sommes partis chacun sur sa planète. Laurent sur Nau Ektila et moi sur Kobaïa, des planètes où il n'y aurait plus de cons. C'était surtout un beau rêve..."
Christian Vander, notes du livret de l'album Kobaïa.




II. Et pour quelques galettes de plus.


Bon, j'en profite donc en petit kobaïen appliqué de, bien subjectivement, évoquer la discographie du groupe. Pour le coup, je pense que je vais faire ça en plusieurs messages et sans doute même reviendrais-je bien plus en détail sur les disques après, qui sait ? A moins que la fine fleur Kobaïenne du forum (Beck ? Major Dundee ? Kontarkh ?) ne me vienne en aide. Tout avis autre que le mien est évidemment le bienvenue. ;)


A. Ascension.


Image
Kobaïa - 1970.
L'enfant jazzy.

L'entité-groupe de Vander (qui sera sans doute avec sa (son ex plutôt) femme Stella aux choeurs, l'unique élément principal du groupe à l'instar d'un Fripp chez King Crimson ou Trent Reznor chez Nine Inch Nails eux soumis aux multiples changements de personnel) frappe très fort dès le début avec ce double album (ah oui quand même. Premier disque hop, double album. :shock: ). Si le style n'est pas encore bien fixé bien qu'on y retrouve déjà le motif de la répétition, la langue kobaïenne et une certaine mélodicité, ce double album à l'avantage de démontrer la haute technicité d'une musique qui puise à toutes les barrières. De morceaux aux influences jazz (sans doute lié au fait que Vander est un fan ultime de Coltrane et que le groupe est né de ce désir d'aller loin à l'instar du regretté maître) et rock comme Kobaïa on passe sans vergogne à de la folk électrique (Naü Ektila) à un instrumental cinématographique qui pourrait sans peine être issu d'une B.O survolté des 70's (Sohïa) à des ouvertures vers la musique classique (Thaud Zaïa).

Si l'on a déjà une histoire forte (l'exode des Kobaïens sur la Terre et le fait d'essayer de les mettre en garde contre leur propre crasse) dont on peut tenir compte ou pas (personnellement j'écoute plus Magma pour sa musique que l'histoire même si ça compte dans l'imagerie que le groupe déploie 8) ), la musique en impose déjà sans décoller suffisamment. Trop de directions choisies et des musiciens qu'on sent pouvoir aller plus loin. Ce qu'ils feront avec les albums suivant.
4,5/6.



Image
1001° centigrades - 1972
Transitions.

1001° centigrades (qui arbora un temps une pochette rougeâtre avec le logo semblant jaillir d'un volcan :mrgreen: ) semble avec le recul un album de transition entre les tournées et la grande oeuvre à venir, Mekanik Destruktiv Kommandoh (MDK). Coincé entre des débuts fracassants et un immense disque, ce dernier pourrait pâlir, il n'en est rien. Le sens de la mélodie (et d'une certaine folie) est toujours aussi fort, voire moins jazzy qu'avant. Surtout, 1001° centigrades affirme clairement le style Magma. Ainsi la guitare électrique est quasiment remplacée par les cuivres (et par la suite, on ne l'entendra que pour de brèves fulgurences, jamais de longs solos de guitare bien 70's, ça n'a jamais été semble t'il le but de Vander, inscrivant l'oeuvre dans un aspect bien plus intemporel qu'on le croit), ce qui n'est pas pour me déplaire au vu de leur utilisation.

Au final, un bon album que je prend plaisir à me réécouter même si il paraître parfois un peu oublié. Il est d'ailleurs encore proche de Kobaïa dans l'idée que du style naissant dans M.D.K. C'est sa force comme sa faiblesse.
4/6.



Image
Mekanïk destruktïw kommandöh - 1973.
Froide colère.
Theusz Hamtaahk partie 3 / 3.

Mekanïk destruktïw kommandöh, c'est toute une histoire et le début d'une trilogie livre un peu dans le désordre suivant son degré d'achèvement et de finition. Mekanïk destruktïw kommandöh c'est donc la partie 3 de Theusz Hamtaahk, soit l'histoire de toute une destruction contée dont MDK s'avère la monstrueuse partie de fin, épique, lancinant, taillé comme un rouleau compresseur (il y a de ça).

Progmonster wrote:Le compositeur explique : "Cette oeuvre, créée en toute humilité, retrace l'histoire d'un humain qui, un jour, s'adressa à tous les terriens en leur expliquant les raisons pour lesquelles ils doivent disparaître de la Terre". C'est simple : M.D.K., c'est la guerre, le chaos, l'apocalypse, la fin des temps. Bien que Claude Olmos vienne jouer de la guitare sur ce "magnus opus", ne vous attendez pas à un déluge de larsens ou de décibles bien cras ! L'offensive, la charge militaire est menée conjointement par la paire rythmique Vander/Top qui écrase tout sur son passage et sa chorale kobaïenne exaltée qui, avec l'ensemble des cuivres, arrive à des sommets de théâtralité rarement égalés. Ce nouveau disque de Magma est une longue marche militaire en sept mouvements qui fait monter progressivement la tension jusqu'à son aboutissement que l'on sait inévitable. Le climax est atteint sur "Mekanïk Kommandöh" où puissance et intensité joignent leurs efforts, stimulant le large ensemble à se lancer dans l'assaut final et sans pardon.
Issu de cette chronique.


Tout le disque semble taillé en un même mouvement répétitif et fait de variations de choeurs, de voix, de cuivres. ça s'entrecroise, ça s'en va et ça revient, ça monte en puissance à plusieurs pistes. Si Philip Glass avait monté un groupe de rock, nul doute qu'il aurait fait un groupe à la Magma tant les choeurs semblent atteindre une apothéose fulgurante et inhumaine sur certains morceaux dont l'avant dernière piste Mekanik Kommandoh où l'on se croirait presque dans Einstein on the beach, oeuvre assez hallucinante du point de vue du travail de la voix comme texture employée souvent très vite chez mr Glass (c'est d'ailleurs issu de la même époque, coïncidence ?). Sauf que Magma est plus une couleur chaude là où Glass emploie des tons bleutés et d'argent.

Après MDK, on a l'impression d'être arrivé à quelque chose d'impossible à dépasser. Que va alors faire Magma après ce bidule monstrueux ? Choisir une nouvelle voie qui sera tout aussi impressionnante...
6/6.


Lire aussi la chronique de maître Tim. Image


Outch. Image

La suite bientôt....
Last edited by Anorya on 17 Jun 10, 21:33, edited 1 time in total.
Image
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14652
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Magma !

Post by Demi-Lune »

Encore un boulot de fou pour un topic qui, je l'espère sincèrement, rencontrera plus de succès que celui sur Miles Davis.
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11846
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Magma !

Post by Anorya »

Pas sûr car Magma est largement moins accessible que l'ami Miles mais ça me permet de renouer avec Classik que j'avais un peu délaissé ces derniers temps. ;)
La part B cet aprèm ! :o
Image
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11846
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Magma !

Post by Anorya »

"Quelqu'un a donc fait écouter cette bande à Yvan Lagrange et il est tombé fou amoureux de cette musique. Il m'a téléphoné pour me demander l'autorisation de l'utiliser pour son film. Il m'a dit qu'il avait monté des passages dessus et m'a invité à une projection privée du film. Nous y avons assisté. Il y avait de belles images, mais j'ai trouvé le tempo lent. La musique ne correspondait pas au film., ou alors heureusement qu'elle était là pour soutenir un peu un si lourd édifice !

Notamment les combats, tournés avec de véritables armures fabriquées spécialement et des épées pesant trente kilos ! Le problème c'est que les figurants qui les maniaient n'étaient pas des maîtres d'armes ! On avait l'impression de voir un film tourné au ralenti ! Au départ j'avais même pensé que c'était voulu !

J'étais assez déçu et je n'ai pas accepté qu' Yvan Lagrange utilise cette musique. Il a passé outre et m'a mis devant le fait accompli, prétendant qu'il n'avait pas pu faire autrement. On n'allait pas lui faire un procès. Ce n'est pas le style de la maison !"

Christian Vander, notes du livret de Wurdah Ïtah.





B. Progression. (*)


Image
Köhntarkösz - 1974.
Diamant noir.
Köhntarkösz trilogie, partie 2/3.

Köhntarkösz voit Vander proposer un nouveau segment d'une autre trilogie. Aux courtes mélodies de Mekanik Destruktiw Kommandoh qui se rejoignaient pour former un tout, la trilogie de Köhntarkösz (dont l'album éponyme est en fait le second volet) instaure de longues pistes comme autant de concepts-albums reliés non plus par le rythme mais une ambiance étrange, presque mortifère (surtout pour Köhntarkösz et Ëmehntëhtt-Ré ). Encore une fois, Vander ne fait rien comme tout le monde et propose non pas le premier volet (KA, alias Köhntarkösz Anteria n'étant pas assez développé dans son écriture alors) mais... le second.

Köhntarkösz est une oeuvre assez sombre tournant autour d'une histoire sur l'Egypte antique où le dit Köhntarkösz est en fait un explorateur troublé qui va pénétrer dans un tombeau égyptien secret où réside Ëmehntëhtt-Ré. Ce dernier avait bien failli ramener le dieu de la création, Ptah, à la vie et ainsi acquérir le secret de l'immortalité. Il sera assassiné au moment d'accéder à la vérité suprême. Köhntarkösz, lui, en entrant dans le tombeau va voir défiler un fragment de temps, de ce temps qu' Ëmehntëhtt-Ré lui confie par delà la mort. Mais il lui faudra à nouveau plus d'une vie pour pouvoir à nouveau révéiller Ptah qui dort dans la stase du cosmos....

Comme dit plus haut, Köhntarkösz est une oeuvre noire. Presque vide, froide, désenchantée, abrupte. Même presque quasiment instrumentale (justifiant en cela l'abondance de choeurs des épisodes qui l'ouvrent et le ferment, KA et Ëmehntëhtt-Ré) où les voix, LA voix Kobaïenne est reléguée en arrière plan d'un dialogue constant entre la basse, la batterie, le piano. Une alchimie qui reviendra à travers De Futura, grande pièce ténèbreuse et là aussi bien barrée d' Üdü Wüdü. Surtout, l'album ne livre aucune concession et tous les morceaux, même les deux courts à la fin, sont des plus étouffants. Evidemment on retrouve ce motif de transe, de répétition cher à l'entité de Vander mais qui ici se ralentit, semble comme choqué de respirer, comme si il n'en était pas autorisé. Dogs dans l' Animals des Pink Floyd (autre grand album bien dark et crépusculaire) associait la batterie de Mason aux battements d'un coeur à la limite de la rupture et de l'arrêt définitif, Köhntarkösz suit un chemin similaire à travers ses 2 pièces principales qui jouent autant du ralentissement (la part I) que d'une progression de la démesure (part II).
Peut-être bien que Köhntarkösz est le chef d'oeuvre de Magma.
Par contre pas son album le plus accessible (même si moi je suis rentré dedans sans aucun problème mais on me souffle à l'oreille que je n'ai jamais eu de problème avec les trucs bizarres Image ).
6/6.



Très proche de Koyaanisqatsi d'ailleurs dans l'idée ce clip magnifique. Encore un rapprochement intéressant avec Glass tiens. Prière de mettre le son bien fort. :)


Image
Wurdah Ïtah - 1974.
Le vent dans les saules.
Theusz Hamtaahk partie 2/3.

Dans la foulée de Köhntarkösz, Christian avec un comité réduit (4 membres : Vander donc, Jannick Top, Stella Vander, Klaus Blasquiz. La plus réduite des formations Magma ! --MDK, c'est 12 personnes, Merci, c'est 13 membres... :fiou: ), sort ce Wurdah Ïtah qui n'est autre que la seconde partie de Theusz Hamtaahk.

Ah ben oui on commence à s'y perdre j'avoue. :|

Oeuvre étrange que j'ai toujours un peu de mal à appréhender, le disque sortit au départ non pas comme un album de Magma (même si la fameuse griffe y est) mais bien comme une oeuvre solo de Vander. Le temps a réparé cela puisqu'elle se trouve maintenant bien intégrée dans le coffret studio Zund aux côtés d'autres disques de l'entité Magmaïenne.

Ensuite constatation, Wurdah ïtah est entièrement accoustique. Et c'est à peine si on s'en rend compte tant, à 4, Magma sonne comme le groupe à pleine puissance. Le travail du son est donc plus que particulièrement bien rendu. Enfin l'oeuvre a connu une gestation étrange puisqu'elle figura au départ dans le film d' Yvan Lagrange, Tristan et Iseult, film introuvable et un peu médiocre semble-t-il. Le réalisateur, sans demander l'autorisation de Vander réutilise sans vergogne la musique pour son film (cf, plus haut). Vander va donc demander à repasser en studio afin de livrer une version aboutie avec un son correct et sortir le disque officiel. Celui-ci sort sous son nom car, livre t'il dans le livret du disque, son intention était de le réenregistrer plus tard avec l'ensemble du groupe en direct (ce qu'il fera d'ailleurs plus ou moins sur l'énorme live au Trianon en 2000 où l'intégralité de la trilogie Theusz Hamtaahk sera jouée ! ). Finalement c'est cette version qui est restée et c'est sans doute aussi bien puisqu'en l'état c'est du très bon.
(Personnellement je préfère le groupe dans ses longues plages par contre)
5/6.


Attention, le film de Lagrange. Gaffe, ça pique les yeux. :mrgreen:
Un grand moment de nanar en puissance selon moi.



En plus le son est dégueu' et ne rend pas justice a la beauté étrange de la musique de Magma. :shock:
J'ai à peine tenu... :|


La suite bientôt.





(*) On croirait un titre à la Stephanie Meyer, huhu.
Last edited by Anorya on 7 Jun 16, 13:46, edited 1 time in total.
Image
Melmoth
G.I. Joe
Posts: 6134
Joined: 12 Apr 03, 01:41

Re: Magma !

Post by Melmoth »

Bravo, tu as bien du courage pour te lancer dans une entreprise pareille !

Il y de bien belles légendes autour de Magma, la vie en autarcie au Chateau d'Hérouville, l'incroyable exigence de Vander, les musiciens qui vont et viennent (Magma s'est surtout construit autour de Vander avec des "requins de studio" de l'époque), peut être trop - et pas forcément des plus flatteuses - pour qu'elles soient racontées ici.

Petite précision : Stella a été Mme Vander, pas sa soeur :mrgreen: Leur fille chante dans le Magma d'aujourd'hui.

Vander est avant tout un incroyable batteur, marqué à vie par le jeu d'Elvin Jones. Je ne peux que recommander, si vous en avez l'occasion, d'aller le voir en trio ou quartet Jazz avec le pianiste Emmanuel Borghi qui est aussi clavier de Magma. Leur version de My Favorite Things (évidemment) est à se damner.

A noter, en parlant cinéma, qu'on voit Magma jouer dans Moi y'en a vouloir des sous de Jean Yanne.

Bonus photographique saugrenu :

Image
Image
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11846
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Magma !

Post by Anorya »

Merci pour la précision sur Stella, je n'étais pas sûr, je vais corriger ça de ce pas.
Pour le reste, Hérouville, l'exigence de Vander et la petite Julie Vander (alias Aïna au sein des Kobaïens de Magma), j'étais au courant. Mais si l'on rentre dans les détails de la légende Magma (notamment le fait que c'est la mort de Coltrane par exemple qui a été l'impulsion fondamentale de Vander à créer inconsciemment la musique de Magma pour survivre), on est pas sorti de l'auberge, enfin moi. :mrgreen: :wink:

Le Jean Yanne, j'ai failli le mettre en extrait (qu'on voit sur youtube d'ailleurs) mais bon, je trouve ça finalement assez anecdotique et ça me fait plus sourire parce qu'ils ont tous des lunettes noires, comme si ils snobaient volontairement le "public" et la caméra, mais sinon c'est hélas pas très important.

Sinon la photo est hallucinante surtout en ce sens qu'on a l'impression que Vander a les yeux injectés de sang, d'autant plus qu'il est le seul à rester sérieux et inflexible alors que tout le monde pratiquement sourit. :shock:
Image
phibes
Réalisateur de seconde équipe
Posts: 5696
Joined: 2 May 03, 17:33

Re: Magma !

Post by phibes »

un topic sur magma c'est vraiment super bien , il y a tellement à dire , oufff
j'ai vu le groupe plus de 30 fois en concert , particulièrement en 75 et 76 avec top c'était monstrueux sur scène à cette époque , je me tiens toujours informé au sujet du groupe de nos jours .
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11846
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Magma !

Post by Anorya »

Heureux veinard ! J'aimerais tellement les voir mais ça semble complet et un peu tard pour les dates fin juin je crois. Et financièrement c'est jamais le top avec moi. Mais comme ils passent souvent, je guetterais les concerts de 2011 avec impatience si y'en a... :o
Image
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11846
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Magma !

Post by Anorya »

"J'ai arrêté le groupe en 1976. Depuis les répétitions de 1969, donc pendant 7 ans, je n'avais jamais arrêté. Les groupes avaient explosé de fatigue, mais moi je continuais depuis le début de Magma. C'est vrai qu'en 1975, le groupe fonctionnait très bien. C'était beaucoup plus confortable, peut-être trop ! On avait une énorme tournée européenne qui devait représenter une sorte de consécration. Que des lieux très importants, beaucoup de matériel, des roadies, etc... Mais au dernier concert d'une série en Suisse, juste avant d'enchaîner avec l'Allemagne et la Scandinavie, tout m'est retombé dessus. Une sorte de dépression. Je me suis mis à observer les gens : le groupe baissait légèrement de niveau, des morceaux comme Köhntarkösz se désagrégeaient progressivement. On était en quête d'autre chose..."

Christian Vander dans les notes du livret d'üdü Wüdü.




C. Directions.


Image
Üdü Wüdü - 1976.
Soleils noirs.

Üdü Wüdü comme les deux albums qui suivent sont de nouvelles directions pour Magma qui cesse momentanément ses trilogies en cours. Le premier volet de Theusz Hamtaahk est par exemple fini dans son écriture mais Vander, très perfectionniste, s'aperçoit que le groupe n'est plus optimal. Lui-même s'inquiète et en vient à déprimer sur le sens et la direction à donner à Magma face à un public toujours changeant qui se contente parfois de peu (ho, des éclairages ! du show ! ho, trois notes c'est beau !) et ne s'aperçoit pas que le niveau n'est plus le même. Magma a besoin de sang neuf.

Üdü Wüdü va donc être un album de ressourcement pour Vander qui se jette presqu'à corps perdu dans la composition à deux mains avec Jannick Top (bassiste). De fait, Üdü Wüdü sera entièrement construit autour de la pièce monstrueuse de 17 mn qui le clot, De futura, énorme éructation presque préhistorique, barbare, faite de morceaux de grognements et de poils (j'exagère à peine pour le coup). Comme disait un lecteur du site Guts of darkness dans les commentaires de la chronique de l'album : "De Futura, un casque sur les oreilles et la sensation d'être invincible pendant 18 minutes".

Tout annonce lentement De Futura, tout y mène lentement : plus l'album avance et plus les morceaux se noircissent, prennent à la gorge, jusqu'a cette pièce finale, ce duel de batterie et de basse, seulement ponctué de grognements qui laisse pantois et à chaque fois sur le seuil. Sans inclure spécialement l'album dans une trilogie en cours (même si avec Attahk, il contient des morceaux d' Ëmehntëhtt-Ré, troisième partie de la trilogie Köhntarkösz qui ne sortira qu'en 2009), le disque se hisse au niveau des compositions les plus noires et c'est déjà en soi un exploit.

5/6.



ça commence tout mignon et joyeux. Entraînant.



Bon là c'est plus mignon par contre... :mrgreen:


Image
ATTAHK - 1978.
Explosions in the sky.


Attahk est un album presque pas préparé, fait comme dans l'instant, d'où, du coup ressort une énergie et une inventivité étranges au sens où l'on a l'impression constante de quelque chose qui se crée en direct et brouille les pistes. Ainsi The last seven minutes, Maahnt ou Nono changent constamment de climax, de rythme, d'ambiance. D'autant plus que chaque morceau part dans une direction à chaque fois différente, perdant l'aspect "cohérent" qui animait les précédents disques au profit d'une étrange homogénéïté qui tient miraculeusement. Sans compter que Christian se charge cette fois de la production (il assumera ce poste en allant encore plus loin sur Merci) et que le groupe inclut de nouvelles influences à ses racines déjà bien chargées. Ainsi de Spiritual, étrange gospel Kobaïen ou Liriïk Necronomicus Kahnt, presqu'électro dans sa rythmique. Sans compter Maahnt qui inaugure un style de musique euh... très éructant.....(100% bruits de rôts et glapissements dedans :shock: :mrgreen: ). Et Rind^ë, issue en fait en filigrane d' Ëmehntëhtt-Ré une nouvelle fois (j'adore les deux versions, ici elle débouche idéalement sur la folie de Liriïk... ).
Curieusement si le disque est top, Giger que j'adore pourtant, les gratifie d'une pochette pas tip-top ici. M'enfin bon, on peut pas tout avoir.
:lol:
5/6.


Liriïk qui poutre du poney. Avec une chouette vidéo de Nosferatu, oh yeah.
ça c'est du gros son. :mrgreen:


Image
Merci - 1982.
Le mal aimé.


Merci voit une ouverture et un changement encore plus radical : Magma simplifie sa musique vers une structure plus pop-jazz, provoquant la colère des puristes (y'a de quoi, quand on passe d'un last seven minutes à call from the dark, ça... surprend Image) et conférant à la musique une accessibilité immédiate à quiconque. Paradoxalement, cet album souvent détesté par les fans a le mérite d'avoir amené de nouveaux disciples au groupes qui ont ensuite pu découvrir MDK et autres Üdü Wüdü autrement plus complexes là où l'inverse aurait été effectivement plus dur, au vu du courroux que ce disque provoqua (de nombreux sites qui évoquent Magma oublient volontairement de chroniquer cet album, c'est rigolo. :mrgreen: ).

Bon moi je l'aime bien (et j'ai pourtant découvert le groupe avec üdü Wüdü), il y a des jeux avec les voix et la production assez bien foutus. Christian a voulu se faire plaisir, ça ne fait pas de pli et même si l'on perd la complexité d'écriture qui caractérise le groupe, ça reste assez chaleureux, entraînant, vif. Disons que ça met de bonne humeur le matin ce qui n'est pas spécialement le but de la musique de Magma à la base. Faut juste être ouvert à la pop-FM-jazzy quoi. Et peut-être avoir grandi avec certains groupes que les critiques rock actuels ne supportent pas tel le bon gros Genesis des 80's et début 90's avec l'ami Philou par exemple. :mrgreen: 8)

4/6.


Ooooooooh baby. :mrgreen: Image

Suite et fin demain ou ce week-end... :o :wink:
Last edited by Anorya on 21 Jul 10, 20:39, edited 1 time in total.
Image
User avatar
Major Dundee
Réalisateur
Posts: 6535
Joined: 15 May 06, 13:32
Location: Bord de la piscine de "Private Property"

Re: Magma !

Post by Major Dundee »

Ah ben merci pour le MP sinon je risquais fort de passer à côté et c'eut été dommage.
Ce topic transpire l'amour à chaque ligne et ça donne la pêche des trucs comme çà.
Je ne suis pas un vrai Kobaïen. Même si j'ai bien écouté à l'époque et que je réécoute de temps à autre je suis très loin d'être un spécialiste. Par contre, par rapport à la génération de l'époque, même pour ceux qui ne l'écoutait pas, si on lisait un tant soit peu la presse rock, on les connaissait forcément. C'est loin d'être passé inaperçu.
En tout cas encore bravo, je t'ai lu (et te lirais) avec passion et intérêt.
Bonne continuation.
Charles Boyer (faisant la cour) à Michèle Morgan dans Maxime.

- Ah, si j'avais trente ans de moins !
- J'aurais cinq ans... Ce serait du joli !


Henri Jeanson
phibes
Réalisateur de seconde équipe
Posts: 5696
Joined: 2 May 03, 17:33

Re: Magma !

Post by phibes »

à l'origine en 1974 " kôhntarkôsz " devait être l'ouverture d'une oeuvre sous forme de triple album qui devait voir le jour en 1975 " emehentêhtt-ré " , l'oeuvre devient (avant 2009 , enfin ! ) une espèce d'arlésienne de magma .
l'histoire à fait les choses d'une autre manière près de 35 ans d'attente pour un double album avec en plus des morceaux déjà composés et enregistés au fil du temps , alors le grand mythe de ëmehntëhtt-ré , je reste très mitigé en ce qui me concerne , köntntarkösz reste pour moi le chef d'oeuvre de vander , j'ai un souvenir très fort d'en avoir parlé durant tout une après midi dans un café avec christian en 1990 c'était assez spécial :wink:
Gounou
au poil !
Posts: 9768
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: Magma !

Post by Gounou »

J'attends impatiemment un enregistrement studio ou live de la suite Felicite thosz, entendue lors de leur concert au Casino de Paris en Février de l'année passée. Un grand souvenir ce concert...
Image
phibes
Réalisateur de seconde équipe
Posts: 5696
Joined: 2 May 03, 17:33

Re: Magma !

Post by phibes »

Gounou wrote:J'attends impatiemment un enregistrement studio ou live de la suite Felicite thosz, entendue lors de leur concert au Casino de Paris en Février de l'année passée. Un grand souvenir ce concert...
pour le moment chez seventh , il n'est guère question d'enregistrement " zeïss " ne verra jamais le jour sur gravure ( enfin comme dit vander , il ne fait jamais dire " jamais " ) .

mais pour l'heure ëmehntëhtt- ré serait le dernier disque de magma , sauf changement christian considère son oeuvre terminé .

peut être un live , il faudra reposer la question .
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11846
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Magma !

Post by Anorya »

Major Dundee wrote:Ah ben merci pour le MP sinon je risquais fort de passer à côté et c'eut été dommage.
Ce topic transpire l'amour à chaque ligne et ça donne la pêche des trucs comme çà.
Je ne suis pas un vrai Kobaïen. Même si j'ai bien écouté à l'époque et que je réécoute de temps à autre je suis très loin d'être un spécialiste. Par contre, par rapport à la génération de l'époque, même pour ceux qui ne l'écoutait pas, si on lisait un tant soit peu la presse rock, on les connaissait forcément. C'est loin d'être passé inaperçu.
En tout cas encore bravo, je t'ai lu (et te lirais) avec passion et intérêt.
Bonne continuation.
Merci Major, ça fait plaisir à entendre (à lire). :)
phibes wrote:à l'origine en 1974 " kôhntarkôsz " devait être l'ouverture d'une oeuvre sous forme de triple album qui devait voir le jour en 1975 " emehentêhtt-ré " , l'oeuvre devient (avant 2009 , enfin ! ) une espèce d'arlésienne de magma .
l'histoire à fait les choses d'une autre manière près de 35 ans d'attente pour un double album avec en plus des morceaux déjà composés et enregistés au fil du temps , alors le grand mythe de ëmehntëhtt-ré , je reste très mitigé en ce qui me concerne , köntntarkösz reste pour moi le chef d'oeuvre de vander , j'ai un souvenir très fort d'en avoir parlé durant tout une après midi dans un café avec christian en 1990 c'était assez spécial :wink:
Ow ! :shock:
As tu enregistré cette conversation et peux-tu la retranscrire ou sinon nous en relivrer la teneur si possible ? :oops:
phibes wrote:
Gounou wrote:J'attends impatiemment un enregistrement studio ou live de la suite Felicite thosz, entendue lors de leur concert au Casino de Paris en Février de l'année passée. Un grand souvenir ce concert...
pour le moment chez seventh , il n'est guère question d'enregistrement " zeïss " ne verra jamais le jour sur gravure ( enfin comme dit vander , il ne fait jamais dire " jamais " ) .

mais pour l'heure ëmehntëhtt- ré serait le dernier disque de magma , sauf changement christian considère son oeuvre terminé .

peut être un live , il faudra reposer la question .
Outch, ça, ça fait un peu mal à entendre même si c'est compréhensible.
(quel perfectionniste ce Christian ! :evil: :mrgreen: )

J'avais cru lire pourtant qu'il y aurait pourtant un prochain album, j'avais récupéré un scan je sais plus où, je vais essayer de le ressortir de mon disque dur et de le relire pour vérifier...
Mais un live serait très bien aussi. Sait-tu si il y aura des tournées de prévues pour la fin de l'année ? ou en 2011 ? :oops:
Image