News BD

Pour parler de toute l'actualité des livres, de la musique et de l'art en général.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Federico
Producteur
Posts: 9462
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: News BD

Post by Federico »

Sortie hier d'un album qui promet d'être étonnant à en croire les 16 premières planches proposées sur BDgest :
Image

La machine écureuil de Hans Rickheit (éditions Ici Même)
Voilà qui devrait taper à la fois dans l'oeil des amateurs de mangas horrifico-fantastiques, du Tardi première période, de Daniel Clowes, de Tod Browning et des deux David (Crocro & Lylynch).
Je ne connaissais pas cet auteur, un Américain né en 1973, dont c'est la première oeuvre traduite en français et que son éditeur qualifie d"excentrique". The Squirrel Machine a été publié en 2009 par les excellents Fantagraphics Books, chez qui il proposera en décembre un truc d'apparence tout aussi zarbi-glop glop : Cochlea & Eustachia
Il publie en ce moment une histoire au long cours (prévue pour 600 pages), à découvrir progressivement en ligne : Ectopiary

Mon p'tit doigt me dit qu'on va reparler de ce gus... :wink:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Federico
Producteur
Posts: 9462
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: News BD

Post by Federico »

Je ne l'ai pas eu en mains mais c'est sorti le mois dernier :
Image
Comics & contre-culture de Jean-Marc Lainé (Editions Confidentiel)
Lainé est scénariste BD, ancien responsable éditorial des fameuses éditions Semic et déjà auteur de plusieurs ouvrages sur l'univers des super-héros. Si j'ai bien compris, il s'agirait à la fois d'une histoire de la bande dessinée américaine (depuis le 19ème siècle) et de ses rapports avec la censure notamment dans la période dite de l'âge d'or des comic books.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Federico
Producteur
Posts: 9462
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: News BD

Post by Federico »

Taschen annonce pour septembre une édition grand format (44 x 34 cm) et complète du chef-d'oeuvre absolu de la bande dessinée : Little Nemo de Winsor McCay. :D :D :D

A comparer avec la somptueuse ré-édition de Delcourt en deux volumes pour le centenaire de la série en 2005 (incomplète mais au format encore plus grand - 53,5 x 41,5 cm !! - identique à celui de la publication originelle dans la presse américaine).
Image
Last edited by Federico on 10 Sep 14, 14:26, edited 1 time in total.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Federico
Producteur
Posts: 9462
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: News BD

Post by Federico »

Enième ré-édition* des premières aventures de Barbarella pour fêter les 50 ans de sa première publication en album. Une édition de luxe et en grand format 30x40 (donc plus proche de celui des planches de travail de Jean-Claude Forest), ce qui explique un prix un peu salé : 50€. En librairie le 17/09.
Image
(*) Sans parler des multiples versions, entre celles retouchées par les censeurs et celles modifiées par cet éternel insatisfait de Forest qui en profita pour faire évoluer son style. Dommage que le site des Humanos ne précise pas de quelle version ils sont partis (mais au vu des extraits, je me demande si il ne s'agirait pas de l'édition "rhabillée" parue en 1968 chez Eric Losfeld au moment de la sortie du film de Vadim...).
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Federico
Producteur
Posts: 9462
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: News BD

Post by Federico »

Une archive étonnante : le regretté Yves Chaland présentant quelques articles issus de sa collectionnite aiguë. Certains expliquent le réjouissant - et parfois dérangeant - mauvais esprit qui anima la plupart de ses créations (mauvais esprit typique des années 80, qui imprégna notablement les pages du magazine Métal Hurlant et qu'on retrouvera par la suite dans les séries scénarisées par Yann). Le docu sent le rip de vieille VHS mais le fond compense la forme...
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
moonfleet
Régisseur
Posts: 3348
Joined: 13 Aug 09, 21:46
Location: fondue enchaînée

Re: News BD

Post by moonfleet »

C'est génial d'entendre sa voix ...

Image
Les lois de nos désirs sont des dés sans loisirs
Image
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
Image
Image
Image
Federico
Producteur
Posts: 9462
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: News BD

Post by Federico »

De rien. Ce n'est pas moi qu'il faut remercier mais ceux qui mettent en ligne de telles archives... :wink:
Image
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 14051
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: News BD

Post by hansolo »

Auteur de BD : un métier en danger…
http://bdzoom.com/132083/actualites/aut ... %E2%80%A6/
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
poet77
Assistant opérateur
Posts: 2203
Joined: 12 Aug 11, 13:31

Re: News BD

Post by poet77 »

Image

Il m’est arrivé, à quelques reprises, d’entendre des personnes exprimer qu’elles en ont assez des témoignages sur la Shoah, d’une manière générale sur les persécutions de Juifs pendant la deuxième guerre mondiale, comme si elles étaient parvenues à saturation. Sur internet, des commentaires sont parfois du même acabit. Pour moi, les propos de ce style sont effarants. J’estime, au contraire, qu’il n’y aura jamais assez de témoignages sur ce sujet, parce qu’il dépasse l’entendement et parce qu’il faudrait, dans l’idéal, avoir le récit de chacune et de chacun de celles et ceux qui ont été les victimes de la barbarie nazie. Toutes ces histoires se ressemblent, bien évidemment. Néanmoins, chacune est singulière, chacune a sa spécificité, chacune est infiniment précieuse et pas une ne devrait laisser indifférent qui que ce soit.
De plus, lorsque l’une d’elles nous parvient sous une forme originale, comment pourrait-on se comporter en blasé ? Justement, l’histoire de Wally-Valentine nous arrive de manière inhabituelle puisqu’elle nous est racontée en bande dessinée. Habilement scénarisée par Valérie Villieu et superbement mise en images par Antoine Houcke, elle commence par l’évocation du père de Wally, Herman Danzig, pris au piège à Paris, en 1914, le jour où l’Allemagne déclare la guerre à la France. Comme il est austro-hongrois, il est aussitôt enfermé dans un camp d’internement. Ce n’est qu’au bout de quatre ans de captivité qu’il peut rentrer à Leipzig. Or, paradoxalement, son amour de la France a grandi, au point qu’il en a appris la langue.
Plus tard, en octobre 1926, il se décide à quitter Leipzig pour venir s’installer en France, précisément. Entretemps, il s’est marié et est devenu père de quatre enfants, dont Wally, qui est née le 20 mars 1926. Une autre petite fille vient au monde en 1932. Jusqu’à la guerre, la famille coule des jours heureux. Mais, malheureusement, comme on le sait, tout change lorsque la cruauté d’Hitler entraîne de nombreux pays dans un conflit aux conséquences terribles pour tant de personnes. Une page de la bande dessinée nous montre les visages des jeunes gens que fréquentaient Wally, visages que le dessinateur représente s’estompant, disparaissant, tous étant promis, en effet, eux et leurs familles, à la destruction orchestrée par les nazis.
Bientôt, en effet, les rafles commencent et, pour les Juifs, il est de plus en plus compliqué de survivre. Avec la collaboration des forces de police françaises, les Allemands réussissent à déporter 76 000 Juifs de France, dont 67 000 à partir de Drancy. Parmi eux, se trouve Béno, le frère de Wally. Cette dernière, elle, parvient à passer en zone libre et, son père ayant tout organisé, se retrouve à Corenc, près de Grenoble. « Zone libre » ne veut pas dire que tout est tranquille et qu’il n’y a plus aucun danger, il s’en faut de beaucoup. Pourtant, dans ce superbe décor de montagnes, Wally peut profiter d’une relative tranquillité et des beautés de la nature. Elle est partagée entre l’inquiétude pour sa famille et le bonheur de découvrir la montagne. La bande dessinée qui, jusque là, adoptait des tons gris, se pare de couleurs.
Ce contraste entre grisaille et couleurs se poursuit, dès lors, tout au long des pages de l’album. Wally apprend bientôt, en 1942, que son père, puis sa mère, ont été arrêtés et déportés. Sa sœur Jackie, quant à elle, parvient à passer les mailles du filet et à la rejoindre, ainsi que, un peu plus tard, deux amies. La vie s’organise, la peur est toujours là, les risques sont énormes et s’intensifient. Il y a des rafles, il faut se cacher, ce qui est possible avec le concours d’une partie de la population locale. Et c’est dans ce contexte que Wally rencontre Alain, un jeune homme dont elle s’éprend. Elle lui écrit de belles lettres lorsque tous deux, par la force des choses, sont séparés.
Wally échappe de peu aux arrestations. Et quand, enfin, viennent les jours de la libération, elle s’empresse, avec Alain, de retourner à Paris. Là, il y a des retrouvailles et il y a les manques, celles et ceux qui ne reviendront jamais, toutes celles et tous ceux qui ont été broyés par la monstruosité nazie.
Voilà ce que raconte Deux hivers, un été : l’histoire d’une jeune fille juive, les histoires de ses proches et la grande Histoire, comme on dit, celle qui a éliminé des millions de vies et en a bouleversé tant d’autres. Remarquablement composé, admirablement écrit, superbement dessiné, ce récit graphique est une œuvre en tout point mémorable. 9/10
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18929
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: News BD

Post by Supfiction »

Cherchant une BD sympa pour faire un cadeau à mon frère.
Ça a l’air pas mal cette BD western crépusculaire :
Image
tenia wrote: rien de bien nouveau
Excelsior Supfiction - Excelsior Dvdclassik
Image
User avatar
Roilo Pintu
Machino
Posts: 1366
Joined: 7 Oct 17, 15:13

Re: News BD

Post by Roilo Pintu »

Supfiction wrote: 11 Dec 20, 14:08 Cherchant une BD sympa pour faire un cadeau à mon frère.
Ça a l’air pas mal cette BD western crépusculaire :
Image
J'ai adoré cette BD que l'on m'avait conseillé.
Le dessin est magnifique, un seul récit, avec une belle fin qui m'a fait sortir la larmichette.
Si ton frère est amateur de western, très bon cadeau.
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18929
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: News BD

Post by Supfiction »

Merci pour ton conseil. Il y a une version luxe mais je ne suis pas sûr que ce soit nécessaire.
D’autres recommandations en BD sinon?
tenia wrote: rien de bien nouveau
Excelsior Supfiction - Excelsior Dvdclassik
Image
User avatar
Roilo Pintu
Machino
Posts: 1366
Joined: 7 Oct 17, 15:13

Re: News BD

Post by Roilo Pintu »

J'ai bien aimé également Nevada, sauf erreur deux tomes ce jour.
L'histoire d'un cascadeur qui dans l'Amérique de l'entre deux guerres, travaille en tant que chasseur de primes pour une productrice hollywoodienne. Des bonnes bases pour une série qui semble prometteuse. Très beau dessin là aussi

Image

J'ai demandé celle là au pied du sapin.
Tout simplement l'histoire de la bombe atomique, visiblement très bien documentée

Image
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18929
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: News BD

Post by Supfiction »

Je vais peut-être prendre La bombe finalement, merci.
tenia wrote: rien de bien nouveau
Excelsior Supfiction - Excelsior Dvdclassik
Image
User avatar
Papus
Electro
Posts: 799
Joined: 1 Jun 20, 13:48
Location: Valinor

Re: News BD

Post by Papus »

Supfiction wrote: 11 Dec 20, 15:03 Merci pour ton conseil. Il y a une version luxe mais je ne suis pas sûr que ce soit nécessaire.
D’autres recommandations en BD sinon?
Il aime quoi ton reufton ? Quels auteurs ? Quels styles graphiques ? Quels univers ?