Ennio Morricone (1928-2020)

Pour parler de toute l'actualité des livres, de la musique et de l'art en général.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

revpop
Stagiaire
Posts: 37
Joined: 19 Jul 20, 12:19

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by revpop »

Alexandre Angel wrote:Ah mais qu'est ce que c'est que cette histoire :shock: !!!
C'est ceci entre autre :



et avec la voix d'Edda Dell'Orso !
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10569
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by Alexandre Angel »

En fait ma vraie question est : ça veut dire quoi Cosmos 1999, The Motion Picture ??? Si c'est une version cinéma, personne ne m'en a informé! :mrgreen:
revpop
Stagiaire
Posts: 37
Joined: 19 Jul 20, 12:19

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by revpop »

Directement du site chimai.com :
"24/12/2019 Bob Hendrikx Notes on Soundtrack: SPAZIO 1999 (1975) (Part 1)
'SPACE: 1999' is a British television series which originally aired from 1975 to 1977.
As in the rest of the world, the series was broadcast on Italian television using the original Barry Gray music.

Ennio Morricone did not contribute to the TV series itself, but to the Italian movie (1976) that was edited from the series.
Title of the British TV series: 'SPACE: 1999' – Title of the Italian feature film edited from the series: 'SPAZIO 1999'

"In addition to the series being shown on TV, 3 episodes were edited together into a compilation and shown in cinemas. The compilation used music from Ennio Morricone in place of Barry Gray's theme.
The movie 'SPAZIO 1999' was released in early 1976. Morricone had already recorded the music in 1975
"
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10569
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by Alexandre Angel »

Merci!
Je savais qu'il y a avait eu des téléfilms qui compilaient des épisodes mais pas que cela avait été exploité en salle, ni que Morricone en avait composé le score.
revpop
Stagiaire
Posts: 37
Joined: 19 Jul 20, 12:19

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by revpop »

Pour l'année 1975 j'ai encensé neuf Bandes originales comprenant quinze titres fabuleux :

Trois titres de La Faille, Un genio, due compari, un pollo
Image Image

Deux titres de Peur sur la ville, L’ultimo treno della notte
Image Image

Un titre de Storie di vita e malavita, Gente di rispetto, Leonor, Per le antiche scale
Image Image Image Image Image


Pour plus d'infos et des extraits c'est ici :
Best Of 1975 d'Ennio Morricone

Cette année, pour moi, marque le pas même si nous avons là encore quelques classiques ( le Verneuil, le Damiani ) mais aussi de belles surprises comme L’ultimo treno della notte, terrifiant comme un tunnel sans fond !

Edit - Et surtout la découverte d'un inédit d'Ennio : Labbra di lurido blu de Guido Petroni.
Love Theme avec la voix d'Edda

Deuxième Edit - J'ai ajouté également un morceau de Leonor ("Angela E Valeria AKA Leonor") qui a été réutilisé dans la BO La Venexiana de 1986.


Voici d'autres extraits qui ne sont pas sur le site distant.

"Il pollo" (Un genio, due compari, un pollo) :


"Sosta Vietata" (Peur sur la ville) :


"Coincidenze" (L’ultimo treno della notte) :
Last edited by revpop on 5 Oct 20, 10:59, edited 5 times in total.
revpop
Stagiaire
Posts: 37
Joined: 19 Jul 20, 12:19

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by revpop »

Pour l'année 1967 j'ai encensé neuf Bandes originales comprenant treize titres fabuleux :

Trois titres de Danger : Diabolik !
Image

Deux titres de Faccia a faccia, Matchless
Image Image

Un titre de Dalle Ardenne all’inferno, Il giardino delle delizie, Ad ogni costo, Da uomo a uomo, OK Connery, L’harem
Image Image Image Image Image Image


Pour plus d'infos et des extraits c'est ici :
Best Of 1967 d'Ennio Morricone

Entre les feux d'artifice Pop et kitch, tout en voix criardes, détonations, blondes pulpeuses, breaks insensés, et les envolées stridentes et baroques des thèmes westerniens, l'année 1967 comporte aussi quelques Ovnis dont celui du film de Marco FerreriGato Barbieri enflamme son saxophone sulfureux sur un thème hautement langoureux !

Voici d'autres extraits qui ne sont pas sur le site distant.

"Valmont's Go-Go Pad" (Danger : Diabolik ! ) :


"Faccia a faccia (intermezzo)" (Faccia a faccia) :


"Vocette ostinate" (Matchless) :
Last edited by revpop on 3 Sep 20, 22:08, edited 3 times in total.
revpop
Stagiaire
Posts: 37
Joined: 19 Jul 20, 12:19

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by revpop »

Pour l'année 1966 j'ai encensé dix Bandes originales comprenant vingt titres fabuleux :

Quatre titres de Il buono, il brutto, il cattivo
Image

Trois titres de La resa dei conti, Uccellacci e uccellini
Image Image

Deux titres de I crudeli, Svegliati e uccidi, Come imparai ad amare le donne
Image Image

Un titre de Mi vedrai tornare, Un fiume di dollari, Navajo Joe
Image Image Image


Pour plus d'infos et des extraits c'est ici :
Best Of 1966 d'Ennio Morricone

L'année 1966 est dominée de la tête aux pieds par les productions westerniennes, bruits et fureurs à gogo, cinq énormes scores qui ont pour réalisateur la trinité des Sergio ! Mais j'ai aussi une pensée émue pour des raretés comme Come imparai ad amare le donne ou Mi vedrai tornare, c'est frais, pétillant et plein de nostalgies.

Voici d'autres extraits qui ne sont pas sur le site distant.

"Morte di un soldato" (Il buono, il brutto, il cattivo) :


"La resa " (La resa dei conti) :


"Scuola di ballo al sole" (Uccellacci e uccellini) :


"Un Monumento" (I crudeli) :


"Una stanza vuota" (Svegliati e uccidi) :


"Pioggia Sul Tuo Viso (Pt. 2)" (feat. The Sorrows) (Come imparai ad amare le donne) :


-- Edit --
Je rajoute l'épique, de plus de dix minutes, le terrifiant "The Mountain" qui n'a pas été utilisé dans The Bible de John Huston. Morceau repris dans The Secret of Sahara de 1987.
Last edited by revpop on 12 Oct 20, 12:43, edited 6 times in total.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48559
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by Flol »

J'ai justement découvert Navajo Joe hier aprem. Et en voyant (et surtout en écoutant) le générique de début, je m'étais fait la réflexion qu'il était pas mauvais ce compositeur du nom de "Leo Nichols".
User avatar
Roilo Pintu
Machino
Posts: 1342
Joined: 7 Oct 17, 15:13

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by Roilo Pintu »

revpop wrote: L'année 1966 est dominée de la tête aux pieds par les productions westerniennes, bruits et fureurs à gogo, cinq énormes scores qui ont pour réalisateur la trinité des Sergio ! Mais j'ai aussi une pensée émue pour des raretés comme Come imparai ad amare le donne ou Mi vedrai tornare, c'est frais, pétillant et plein de nostalgies.
J'en veux pour preuve "Pioggia Sul Tuo Viso (Pt. 2)" (feat. The Sorrows) :
J'aime bien aussi Come imparai ad amare le donne, et notamment le morceau La Donna Gattina



Je ne connais pas le film mais j'aime aussi beaucoup son affiche qui coche les bonnes cases de notre époque :mrgreen:
revpop
Stagiaire
Posts: 37
Joined: 19 Jul 20, 12:19

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by revpop »

Bonne pioche ! cette BO est un îlot d'air frais ! avec une légère préférence tout de même aux variations qui tournent sur le thème principal.
Je reprends la vidéo que j'avais postée sur le site Funkology.

revpop
Stagiaire
Posts: 37
Joined: 19 Jul 20, 12:19

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by revpop »

Pour l'année 1965 j'ai encensé dix Bandes originales comprenant dix-sept titres fabuleux :

Quatre titres de Per qualche dollaro in più
Image

Deux titres de Il ritorno di Ringo, Slalom, Thrilling, La Battaglia di Algeri
Image Image Image Image

Un titre de Agente 077 : Missione Bloody Mary, Menage all’italiana, Idoli controluce, Sette pistole per i Mac Gregor, Una pistola per Ringo
Image Image Image Image Image


Pour plus d'infos et des extraits c'est ici :
Best Of 1965 d'Ennio Morricone

Année dominée par la seconde collaboration avec Sergio Leone, mais c'est l'année également où tout ce qui était en gestation commence à exploser ! que dire du morceau "Violence" que l'on retrouve sur un western spaghetti ! un monument de plus de six minutes dont l'effroi qui parcourt l'échine est digne d'un Krzysztof Eugeniusz Penderecki ! Plus violent tu meurs ! que dire des expérimentations pop de SlalomEnnio ouvre sa boite de crayons de couleur ! que dire des thèmes ténébreux de La Bataille d'Alger ! que dire des morceaux qui anticipent les merveilles easy listening de La Donna Invisible et, qui plus est, sont introuvables sur le net comme "La regola del gioco (instrumental)" et "Le Meno Importanti (version longue)" !

Voici d'autres extraits qui ne sont pas sur le site distant.

"La resa dei conti" (Per qualche dollaro in più) :


"Violence" (Il ritorno di Ringo) :


"Sestriere" (Slalom) :


"Rue de Tebes" (La Battaglia di Algeri) :
Last edited by revpop on 12 Sep 20, 10:01, edited 2 times in total.
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 22220
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by Major Tom »

Le morceau du Retour de Ringo est vraiment incroyable.
Dans le film, la scène qu'il accompagne n'aurait jamais autant été aussi forte sans Ennio. J'en avais des frissons.
Major Tom wrote:
Une semaine après, près de 900 vues, c'est mon plus beau démarrage. Merci à tous. :oops: :)
Image
User avatar
Arn
Assistant opérateur
Posts: 2658
Joined: 19 Oct 17, 16:32

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by Arn »

Sans vouloir insinuer que tes vidéos précédentes ne le méritaient pas, loin de là, c'est en tout cas largement mérité ici :)

Sinon, j'avais en tête que lors de la sortie du livre de Morricone "ma vie ma musique" il y a un peu plus d'un, un autre bouquin consacré à l'oeuvre Maestro se retrouvais également en librairie. Mais impossible de le retrouver. J'ai rêvé ou quelqu'un peu m'aider à retrouver l'ouvrage en question ? :)
revpop
Stagiaire
Posts: 37
Joined: 19 Jul 20, 12:19

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by revpop »

C'est-y-pas celui-là :
Image

Tu peux feuilleter une trentaine de pages sur Amazon ...
revpop
Stagiaire
Posts: 37
Joined: 19 Jul 20, 12:19

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by revpop »

J'ai compilé ses quatre premières années.
Pour les années 61-64 j'ai encensé sept Bandes originales comprenant quinze titres fabuleux :

Quatre titres de Per un pugno di dollari, El greco
Image Image

Deux titres de I Malamondo, E la donna creo l’uomo
Image Image

Un titre de Il successo, I basilischi , La voglia matta
Image Image Image


Pour plus d'infos et des extraits c'est ici :
Best Of 61-64 d'Ennio Morricone

Ce sont ses premières années, ses dures années d'apprentissage .
Dans une marée de trucs insipides voire indigestes, il y eut heureusement quelques miracles : je ne vous parle pas de la première rencontre avec Sergio Leone, décisive oh combien, une BO devenu l'archétype des BO de Western, mais des choses inattendues comme El Greco, une bande-son symphonique avec son cortège de voix d'anges (et de démons), peut-être le plus beau score classique que j'ai entendu d'Ennio, en 1963 s'il vous plaît, et ce film La voglia matta, un de ses tout tout premiers, portant un voile blanc léger dans l'air, une jeune fille splendide aux yeux bruns danse, légère, dans les ruelles de Rome sous un air de chabada morriconien ...(Je rêvais, n'ayant pas vu le film)

Voici d'autres extraits qui ne sont pas sur le site distant.

"Cavalcata" (Per un pugno di dollari) :


"Invocazione" (El Greco) :


"Questi vent'anni mie" (I Malamondo) :


"Correndo verso lei" (E la donna creo l’uomo) :
Last edited by revpop on 12 Sep 20, 10:02, edited 2 times in total.