Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Pour parler de toute l'actualité des livres, de la musique et de l'art en général.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Tom Peeping
Assistant opérateur
Posts: 2330
Joined: 10 May 03, 10:20

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by Tom Peeping »

Si vous êtes près de Tours où si vous y passez, ne manquez pas (au Château de Tours, jusqu'au 1er juin 2014, entrée gratuite), la première grande exposition en France consacrée aux photos de Vivian Maier, dont on n'a pas fini d'entendre parler. Une histoire incroyable, une personnalité plus qu'intrigante et des photos géniales découvertes par hasard il y a à peine sept ans. Pour moi, c'est l'expo à ne pas manquer en ce moment.

Image

Image
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/
Alphonse Tram
Réalisateur
Posts: 6748
Joined: 7 Jul 03, 08:50

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by Alphonse Tram »

Richard Ford sera présent à Nancy pour la manifestation Le livre sur la Place, dimanche 14 septembre. Je viens de l'apprendre, et je viens de ressortir mes bouquins d'il y a 20 ans :o
Dédicaces, avec un peu de chance.

Il y aura aussi Didier Van Cauwelaert. J'ai également préparé ma petite pile...
Souhaits : Alphabétiques - Par éditeurs
- « Il y aura toujours de la souffrance humaine… mais pour moi, il est impossible de continuer avec cette richesse et cette pauvreté ». - Louis ‘Studs’ Terkel (1912-2008) -
User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12331
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by Jack Griffin »

Alphonse Tram wrote:Richard Ford sera présent à Nancy pour la manifestation Le livre sur la Place, dimanche 14 septembre. Je viens de l'apprendre, et je viens de ressortir mes bouquins d'il y a 20 ans :o
Dédicaces, avec un peu de chance.
Il était ce matin l'invité des matins de France culture. C'est à l'occasion du festival America (littérature américaine) en ce moment à vincennes.

Et donc présent aujourd'hui
http://www.festival-america.org/les-eve ... ymond.html
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11858
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by Anorya »

Expositions Ghibli / Truffaut


Pour une fois, je profite d'expositions en cours que tout le monde peut voir (du moins si vous habitez sur Paris ou ses environs ou que vous êtes de passage sur la capitale), au lieu d'y aller les derniers jours comme je le fais généralement (mais y'a moins de monde ce qui m'arrange toujours). En effet, l'exposition Dessins du studio Ghibli au musée Art Ludique est prévue pour durer jusqu'à mars 2015 tandis que l'exposition François Truffaut à la cinémathèque française est programmée jusqu'à février 2015.


Des expositions parfaites pour les cinéphiles passionnés tant par les films de Miyazaki et Takahata que du célèbre critique et cinéaste de La Nouvelle Vague. Tellement parfaites que je me dois d'évacuer les petites choses perso gênantes d'emblée. Comme souvent avec Art Ludique, interdiction de prendre des photos (même sans flash. Bon certains se sont pas gênés cela dit). Et la boutique à la fin, on reste sur le énième catalogue de l'expo et quelques goodies liés plus à l'expo qu'aux films même si là pour le coup on avait quelques bricoles et peluches de totoro et Jiji (vendues encore plus chères que dans les conventions, festivals et magasins d'après l'amie qui m'accompagnait !). Pis c'est tout.


Cela m'embête quand on sait que ça boosterait sûrement plus leur boutique de vendre les films en dvds mais aussi les art-books des films qui existent déjà depuis près de deux décennies, traduits (coucou Glénat) ou non (mais disponibles aussi bien en japonais qu'en anglais). Bref, même commentaire que l'expo précédente sur l'art des super-héros ainsi que l'expo Pixar avec l'impression persistante que les gars restent fermés dans leur monde et qu'ils pourraient limite mettre un panneau à la fin "vous savez, la fnac existe, au revoir hein". Je pourrais avancer que l'interdiction de prendre des photos permet ainsi de vendre plus facilement les catalogues d'expo mais bon, quelle mauvaise langue je ferais hein. :fiou:

Image Image
Là les photos sont de moi, pas les suivantes.

Sinon l'expo est un régal. Quand on dit tout le studio Ghibli, cela ne s'en tient donc pas qu'à montrer des lay-out des films de Miyazaki. Non seulement Takahata n'est pas oublié mais l'on a aussi le film à venir, Le monde de Narnie, le court clip On your mark, les films de Goro Miyazaki ainsi que d'autres oeuvres (Si tu tends l'oreille, le royaume des chats, Arrietty) et même des travaux des deux cinéastes, bien plus anciens que lors de la création du studio avec par exemple la série Sherlock Holmes ou Heidi. Cela balaie donc un spectre encore plus large que prévu et contentera tout le monde qui y verra sûrement son Ghibli préféré largement mis à l'honneur.

Image Image

Si Le voyage de Chihiro est l'oeuvre qui se voit aborder le plus de lay-outs dans les salles dédiées (à tel point que dans la scénographie, ils ont construit un passage rouge qui mène à la salle, similaire dans l'idée à celui que la jeune fille et ses parents prennent pour aller dans le monde parallèle de Yubaba dans le film), une ou deux oeuvres peuvent être complètement desservies en comparaison. Ainsi de Kiki la petite sorcière, qui n'a en tout et pour toute l'expo que deux lay-out exposés (dont un, très grand avec quelques rues laissées inachevées donc en somme presque une immense feuille... blanche). J'ai un peu halluciné, j'avoue. Je comprends que le musée Ghibli n'a pas pu tout prêter mais en comparaison avec les autres films (même Le château de Cagliostro qui est un pré-ghibli dispose de 5,6 lay-out exposés), ça fait mal. Bon au final et malgré mes chipotages, une expo plus que recommandée vous vous en doutez.

Image Image

L'expo Truffaut procède d'un même bonheur en ce sens qu'elle est aussi pointue dans sa sélection qu'accessible à tous dans sa scénographie et la mise en place des différentes parties (classées comme autant de thèmes chers au cinéaste, autobiographiques ou non) et objets sélectionnés. On a accès à la fois au carnets du jeune Truffaut cinéphile qu'aux critiques qu'il va ensuite produire (avec couvertures de la revue ARTS et Cinemonde en bonus), qu'aux photos de tournages, extraits de films, reconstitutions diverses (dans le bureau des Films du carosse la société de production qu'il fonda, cf photo ci-dessous), lettres (à Gruault, à Hitchcock...), vidéos (Spielberg à propos de Truffaut, la cérémonie des oscars où le François va récupérer sa statuette...) et bouts d'essais (d'un Jean Pierre Léaud sur les 400 coups en passant par les gamins de L'argent de poche), affiches diverses et musique des films... C'est vraiment plus que complet et il faudrait faire la fine bouche pour bouder cette expo magistrale (ou ne pas aimer le cinéaste, ce que je comprends aussi).

Image
Image

Amis cinéphiles, ces expos passionnantes vous tendent les bras ! :D
Image
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3042
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by Ann Harding »

Image
La Collaboration 1940-1945 - Exposition aux Archives Nationales du 26 Nov 2014 au 2 mars 2015 (Hôtel de Soubise, 60 rue des Francs-Bourgeois, 75003 Paris)

Je suis allée visiter cette expo très riche en documents inédits cette semaine. Autant le dire tout de suite, ce n'est pas une expo dont on sort le coeur léger. Les historiens y détaillent les agissements des collaborateurs sous toutes les coutures et on y rencontre des personnages particulièrement antipathiques comme Jacques Doriot, de Brinon, Bousquet, etc. L'intérêt principal de cette expo est qu'elle offre aux regards des documents originaux issus pour la plupart des Archives nationales, qui montrent l'étendue de l'implication des responsables de l'Etat Français dans la collaboration avec l'Allemagne. Je pense que cette expo n'est pas forcément destinée aux néophytes. Il faut déjà connaître un peu la période pour apprécier les éléments documentaires. Sinon, l'expo est organisée en parcours avec des extraits audio, des bandes d'actualités, des affiches, des photos etc. Chaque aspect de la collaboration est décortiquée. La partie qui m'intéressait le plus concernait la collaboration dite culturelle. Dans une salle, on peut voir comment la presse, certains écrivains, la radio et le cinéma y ont participé. On peut par exemple lire une lettre de Robert Le Vigan à Alfred Greven de janvier 41 qui le remercie chaleureusement pour son contrat à la Continental Films. Les termes sont sans equivoques: "Je voulais être un des facteurs participants au nouvel ordre des choses entre hommes de race blanche que nous sommes!" [sic] Il y a aussi une vitrine dédiée à Lucien Rebatet avec ses oeuvres les plus antisémites (Les Décombres et Les Tribus du cinéma et du théâtre) accompagnées de lettres élogieuses de plusieurs lecteurs qui s'extasient sur sa prose. Parmi ceux-ci, il y a Robert Brasillach et Céline.
Il faut préciser que bon nombre de documents ont été déclassés pour cette expo et c'est donc la première fois qu'ils sont visibles du public. On peut voir par exemple la piles de télégrammes expédiés aux préfets par René Bousquet concernant les nouvelles lois antisémites et qui ne laissent guère de doute quant aux convictions de l'auteur.
Pour se remettre de toutes ces ignominies, je vous conseille d'écouter une géniale parodie de Pierre Dac à la BBC qui traite tous ces personnages avec l'ironie mordante qu'il faut.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93016
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by Jeremy Fox »

Tom Peeping
Assistant opérateur
Posts: 2330
Joined: 10 May 03, 10:20

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by Tom Peeping »

Une appréciation de l'exposition :

« Deleted Scene : des traces en taïga » de Yury Toroptsov au Musée de la Chasse et de la Nature à Paris.

Le point de vue du tigre.

L’exposition « Deleted Scene : des traces en taïga » que présente actuellement l’artiste photographe franco-russe Yury Toroptsov au Musée de la Chasse et de la Nature à Paris, est loin de pouvoir être réduite à une exposition photographique. Le visiteur qui passerait rapidement dans les deux salles qui l’abritent, au deuxième étage du musée, serait comme un chasseur qui resterait sur le chemin forestier et ne s’aventurerait pas sous le couvert des arbres : il sentirait la présence animale sans pouvoir l’atteindre.

Image

Les photographies de Yury Toroptsov, dont certaines sont pourtant en elles-mêmes, prises individuellement, très attractives au sens esthétique (je pense à la vue plongeante sur les maisons depuis l’orée du bois, aux braises rougeoyantes dans l’obscurité, au petit cheval blanc à la fenêtre, au monument d’Arseniev, aux arbres dénudés au bord du lac gelé…), ne sont pas là pour être regardées dans leur unité mais dans leur relation les unes aux autres, à travers le labyrinthe de symboles et d’indices que cette exposition aux médiums multiples (photo, vidéo, installation) dessine pour nous donner les clés d’un récit dont chaque visiteur réussira ou pas à ouvrir la porte.

Image

Yury Toroptsov est né en 1974 dans l’Extrême-Orient russe, à trois cents kilomètres de Vladivostok. Cette année-là, les environs du village où vivait sa famille accueillaient le tournage d’un film qui obtiendrait l’Oscar du Meilleur Film Etranger en 1976 : « Dersou Ouzala » du réalisateur japonais Akira Kurosawa (1910-1998), magnifique ode à l'amitié et à la nature. Cette même année, le jeune père de Yury Toroptsov apprenait qu’il était atteint d’un cancer. La maladie l’emporterait en 1976.

« Deleted Scene : des traces en taïga » fait se rencontrer trois histoires parallèles : les conséquences intimes du drame familial provoqué par la disparition brutale de l’un de ses membres, la présence improbable d’une équipe de cinéma près d’un petit village perdu dans l’immensité de la taïga russe et la transformation d’un personnage autochtone en une figure universelle.

Image

La clé de voûte de ces trois histoires est un animal. Un félin qui règne en maître sur la taïga et provoque dans ses populations les sentiments mêlés d’admiration et d’effroi : le tigre de Sibérie. L’animal réel sauvage d'abord, qui vit en solitaire dans les forêts de la région et incarne, pour les chasseurs et les autres habitants de ces vastes espaces, la toute puissance de la Nature, ses splendeurs et ses dangers. L’animal réel dressé ensuite, utilisé pour une scène cruciale du film « Dersou Ouzala » et amené sur le site du tournage dans une grande cage métallique. L’animal mythique enfin, dont la tradition orale extrême-orientale a fait depuis la nuit des temps une incarnation du Destin, de l’imprévisibilité de la Vie et de la Mort.

Image

A l’hiver 1974, le père et la mère de Yury Toroptsov, allant en voiture d’un village à un autre et empêchés par une crue de prendre la route habituelle, empruntèrent un trajet alternatif et tombèrent par hasard sur le site exact du tournage de la scène du tigre de « Dersou Ouzala ». Ils s’arrêtèrent quelques instants pour regarder ce qui se passait et poursuivirent leur chemin. Quarante ans plus tard, la mère de l’artiste se souvient encore de l'animal dans sa cage, des projecteurs aveuglants, de l'animation inattendue dans ces parages habituellement déserts. Yury Toroptsov, bébé, dormait dans les bras de sa mère.

Image

Au cours de l’élaboration de son projet, Yury Toroptsov a retrouvé dans les archives d’un vieux couple de photographes amateurs quelques photos inédites de ces scènes du tournage de « Dersou Ouzala ». Des petites photos en noir et blanc qui donnent corps à un souvenir lointain que les anciens du village évoquent encore aujourd’hui avec nostalgie et fierté. Ces photographies, présentées dans l’exposition, n’ont pas qu’un intérêt documentaire. Elles conservent en quelque sorte le regard, identique mais non capturé par eux, des parents de l’artiste sur le moment fugace où ils passaient en voiture au même endroit. Elles cristallisent, comme le dit l’artiste lui-même dans le livre qui accompagne l’exposition, « la dernière heure du temps où nous étions encore réunis et heureux ».

Le tigre s’est manifesté au cours de ces semaines dont ces photographies sont le témoin. Non pas l’animal en cage, l’animal du film, mais le Tigre-Destin qui allait donner un coup de griffe fatal à l’unité d’une famille en frappant sa pierre angulaire : le père. Et provoquer des blessures intimes qui ne se seront jamais totalement refermées. Les photographies que Yury Toroptsov a rapportées de son voyage russe sur les « vestiges éparpillés de la mémoire de son père » montrent de façon récurrente ces coups de griffes, qu’ils soient le sillon de fracture d’une route de terre, le fossé empli d’eau d’un coin de campagne, les cicatrices d’un pontage sur le torse de sa mère.

La mort de l’époux et du père, l’hiver des sentiments, le déplacement des personnes et des choses. Mais aussi les perce-neige qui annoncent le printemps, le feu qui brûle et prépare la régénération, l’eau qui comble les crevasses. L’une après l’autre, l’une avec l’autre, les photographies accrochées aux murs de l’exposition racontent la douleur indicible et l’apaisement progressif inéluctable.

Image

Dersou Ouzala, le sage et vieux chasseur de la tribu golde qui vécut au tournant du XXème siècle sur le territoire même où Yury Toroptsov a réalisé ses photographies est mort assassiné en 1908. Il n’aurait laissé aucune trace dans l’histoire et la mémoire des hommes si le topographe Vladimir Arseniev (1872-1930) ne l’avait rencontré en 1906 (faussement indiqué en 1902 dans le livre et le film) et n’avait passé quelques mois avec lui dans la taïga, l’employant comme guide et le découvrant comme ami. Le livre qu’il consacra à leurs aventures, publié pour la première fois en Russie en 1921, fit de Dersou Ouzala une figure nationale et fut adapté en scénario par Kurosawa pour son célèbre film sorti sur les écrans en 1975. Sur les hauteurs de la ville d’Arseniev (qui prit le nom du topographe-écrivain en 1952), un monument massif en béton de l’époque soviétique commémore le visage de Dersou et la silhouette de Vladimir. Depuis sa construction, c’est le lieu où les amoureux se donnent rendez-vous, où les promesses se font et les espoirs s’ébauchent.

Image

Mais les amoureux du coin savent, parce qu’ils sont russes et qu’ils croient au plus profond d’eux-mêmes en leurs légendes, que le tigre rode toujours dans la forêt et qui si par hasard on le croise, il pourra aussi bien vous ignorer et vous tourner le dos pour disparaître dans son domaine que vous déchirer en lambeaux de ses griffes et de ses crocs.

Vladimir Arseniev n’a jamais pu retrouver la tombe de Dersou Ouzala, engloutie par l’urbanisation. Yury Toroptsov, lui, a retrouvé celle de son père, laissée à l’abandon depuis des décennies. Le film « Dersou Ouzala » redonnait vie, par le pouvoir magique du cinéma, à un chasseur solitaire depuis longtemps retourné à la Nature. L'exposition et le livre « Deleted Scene : des traces en taïga » explorent une histoire familiale intime et révèlent le beau visage d’un père dévoré bien trop tôt par le tigre.

Image

En visitant l’exposition de Yury Toroptsov, j’ai étrangement plusieurs fois pensé un peintre du XVIIème siècle dont l’œuvre, si on prend le temps de l’observer et de la décrypter, nous bouleverse parce qu’elle nous parle, par l’entremise de la Bible ou des Dieux, de notre vie et de notre mort, de nos inquiétudes face à aux frappes du Destin et de notre inlassable quête d’impossibles réponses : Nicolas Poussin (1594-1665) et notamment à l'un de ses plus puissants tableaux, « Paysage avec Orphée et Euridyce» (1650-1653, Musée du Louvre). Comme la peinture classique pouvait être littéraire et métaphysique, la photographie contemporaine peut l’être aussi. C’est ce que nous montre l’émouvante exposition de Yury Toroptsov et le très beau livre « Deleted Scene » qui fait si bien corps avec elle.

Yury Toroptsov
Deleted Scene : des traces en taïga
Exposition jusqu’au 14 juin 2015

Musée de la Chasse et de la Nature
62 rue des Archives 75003 Paris

Image
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/
Bogus
Electro
Posts: 857
Joined: 14 Jul 14, 19:02

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by Bogus »

Je ne savais pas trop où le mettre alors:
J'aime beaucoup ce montage réalisé pour l'expo des 120 ans de Gaumont.
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by Alligator »

Boutographies 2016, Montpellier 30 avr - 22 mai

Image

Chaque année, les rencontres photographiques de Montpellier (boutographies) sont l’occasion pour les incultes comme moi de se colleter à la photo, un art trop méconnu je le crains. Mais je peux me tromper, avec une vision sous le prisme étroit de ma propre absence de connaissances sur le sujet.
Cette année, ces boutographies sont accueillies par La Panacée, centre de culture contemporaine située en plein écusson montpelliérain. Je n’y avais jamais mis la rétine, honte sur moi et ma famille jusqu'à la 17ème génération ! Entrée libre, en ce dimanche de 1er mai; l’affluence va grossir durant l'après midi , mais quand nous arrivons la visite commence avec une latitude de mouvements Très agréable.

Je ne connais pas grand-chose à la photo. Pardon, je ne connais RIEN à la photo. Il y a sûrement des pans entiers de l’œuvre de ces artistes qui m’auront échappé, ne serait-ce que sur le plan technique tout simplement, mais encore plus certainement sur la façon dont ces artistes se positionnent dans l’histoire de leur art. M’enfin, comme pour tout art, on peut se contenter du ressenti qui prime. Et là, pas besoin de culture, on ouvre son œil, on écoute son émotion, on goûte sa pensée.

Or, je n’ai pas été à proprement parler époustouflé, sauf par deux ou trois photographes. Ce qui est déjà formidable à vivre ; je ne regrette pas ce déplacement ; j’en suis heureux même. Ici, je n'évoquerais pas ceux que je n’ai pas aimé ou qui m’ont laissé indifférent. Je vais me contenter de souligner mes coups de cœur.

Encore que je voudrais commencer par un artiste dont le travail ne m’a pas plu, mais m’a toutefois interpellé. Il s’agit du suédois Eli Hoffman. Son “Fading” est un ensemble de photos très sombres, étouffées, verdâtres ou brunes, essentiellement morbides. Je n’ai pas aimé ces photos, néanmoins j’ai bien conscience du travail que cela représente, de la réflexion qui préside à leur création. Je salue aussi la recherche, l’invention dont il fait preuve, même si le thème ne m’enchante guère.

Si je devais n'en retenir qu’un, le mettre sur un piédestal, Kamel Moussa serait celui-là. L’équilibre instable, titre que le photographe tunisien donne à son groupe d’images, est particulièrement parlant. Par sa simplicité, il arrive à insuffler quelque chose de très puissant. Certaines photos sont des coups de poing, très expressives. J’ai été cueilli, ému. Elles disent toutes le malaise, l’ennui, le désarroi, la peur, la lassitude, l’aspiration déçue de la jeunesse tunisienne.
Image

J’ai bien aimé le travail d’Ina Schoenenburg. L’allemande traite de l’intime avec une apparente simplicité. C’est touchant, troublant. Et surtout plus complexe que ça en a l’air. J’ai peu de mots pour bien exprimer ce que je ressens sur certaines images. Je suis ému sans trop savoir par quoi. Sans doute parce que cela touche à l’intimité familiale, un truc compliqué pour moi. Certaines de ses photos sont étrangement plus académiques et trop construites pour me plaire.

Pour finir avec la sélection officielle, je retiens quelques photos de Stefanie Moshammer. Cette artiste autrichienne m’intrigue dans le sens où son “I can be her” me semble partir dans des sens très divers. On a des photos très re-travaillées. Celles qui me plaisent étudient l’espace, le cadre, les paysages, notamment américains. D’autres se veulent futées, mais me déplaisent parce que leurs effets me paraissent faciles, voire un peu grossiers, comme ce doigt dans l’orange, pas vraiment subtil.

Je terminerais sur le travail remarquable “Facts on the ground” de l’italien Pietro Masturzo qui ne fait pas partie de la sélection mais a reçu le prix Échange. Ses photos ont été prises dans les colonies israéliennes. Celles qui me touchent le plus sont celles qui montrent des paysages saisissants et d'une grande force évocatrice. Le travail sur la lumière est juste stupéfiant de beauté, de précision. Très cinématographique aussi : c’est certainement pour cette raison que j’ai accroché. Ce sont des photos qui doivent absolument êtres vues en exposition car je n’ai pas réussi à trouver sur le net de reproductions aussi nettes et précises.

Image

http://alligatographe.blogspot.fr/2016/ ... llier.html
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13872
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by hansolo »

Grand Atelier Takahata Isao en Alsace
http://nefanimation.fr/2016/08/04/grand ... ao-alsace/
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33435
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by Colqhoun »

Alligator wrote:Pour finir avec la sélection officielle, je retiens quelques photos de Stefanie Moshammer. Cette artiste autrichienne m’intrigue dans le sens où son “I can be her” me semble partir dans des sens très divers. On a des photos très re-travaillées. Celles qui me plaisent étudient l’espace, le cadre, les paysages, notamment américains. D’autres se veulent futées, mais me déplaisent parce que leurs effets me paraissent faciles, voire un peu grossiers, comme ce doigt dans l’orange, pas vraiment subtil.
Je n'ai pas encore vu ce nouveau travail, mais j'ai le livre de son projet précédent, Vegas and She, qui propose une plongée assez saisissante dans le monde des stripteaseuses de Las Vegas.
C'est l'un de mes livres photos préférés sorti ces dernières années.
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42338
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by Rockatansky »

Anorya wrote:
Colqhoun wrote:Je suis allé voir l'expo Meyerowitz.
C'était pas mal mais y avait beaucoup trop de monde (même des cons avec des gamins en poussette !!).
(...)
Et les deux autres photographes exposés ne valaient pas tripette...
Oui on a eu le même problème avec l'expo dimanche matin avec Johell (enfin c'était plus moi qui pestait). Je ne comprends pas pourquoi les gens viennent avec leur mioche alors qu'à 2 ans, le gamin en a rien à carrer de la photographie et que ça ne coûte pas grand chose d'engager un ou une baby-sitter (voire demander à un proche) quand il n'y a pas la possibilité de les amener à une garderie. :|

Pour les autres photographes, j'ai trouvé assez intéressant le travail de Diana Michener mais il y avait bien trop peu de choses exposées.
Compte-rendus de plein de choses à venir.
Je profite de la remontée de ce topic pour dire qu'à un moment en tant que parent tu n'as pas forcément le choix, les moyens l'envie, de claquer 30€ pour faire garder ton môme. J'ai fait pleins d'expo avec ma fille, et il y a des gens sans poussettes tout aussi chiant :mrgreen:
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
User avatar
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33435
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by Colqhoun »

Rockatansky wrote:Je profite de la remontée de ce topic pour dire qu'à un moment en tant que parent tu n'as pas forcément le choix, les moyens l'envie, de claquer 30€ pour faire garder ton môme. J'ai fait pleins d'expo avec ma fille, et il y a des gens sans poussettes tout aussi chiant :mrgreen:
Je conçois bien. Sauf erreur j'avais réagi parce que l'expo avait lieu à la MEP, où il y a partout plein d'escaliers. Donc se trimballer une pousette pour gamins dans ce genre d'endroits est tout sauf idéal. Mais de mémoire, l'exposition était blindée de monde et donc de plein de gros casses-pieds.
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42338
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by Rockatansky »

Clair que certains endroits ne sont pas très pratiques. Je réagissais surtout aux propos d'anorya :mrgreen:
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11858
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Expositions (annonces, infos, compte-rendus, etc.)

Post by Anorya »

Rockatansky wrote:Clair que certains endroits ne sont pas très pratiques. Je réagissais surtout aux propos d'anorya :mrgreen:
Hé, laisse moi profiter un peu du fait que j'ai pas encore de gosse. Après je ferais moins le malin. :mrgreen:
Image