Piratage : artistes et consommateurs réagissent !

Pour parler de toute l'actualité des livres, de la musique et de l'art en général.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Sergius Karamzin
Invité
Posts: 5977
Joined: 14 Apr 03, 11:54

Post by Sergius Karamzin »

Nikita, ton inclination sexuelle peut-elle réellement te conférer un tel pouvoir ?... Mon hétérosexualité morne me condamne-t-elle à me voir fustigé pendant encore des semaines ? Vous le saurez dans le prochain numéro de "Pot-au-feu et Politique".
Vazymollo
Charly Oleg
Posts: 30657
Joined: 13 Apr 03, 12:55
Last.fm
Location: à Sion

Post by Vazymollo »

Sergius Karamzin wrote:Vous le saurez dans le prochain numéro de "Pot-au-feu et Politique".
:lol:

La baisse de prix des CD serait bien entendu très efficace contre le piratage, mais c'est dur pour les majors de lâcher le morceau.

Pourtant ils l'ont fait en Angleterre, et les ventes ont augmenté, en volume, pas en valeur bien sûr (les CD ont baissé de 30 % je crois, c'est énorme)

Les éditeurs réclament également la TVA à 5,5 %, comme sur les livres :idea:
Requiem
David O. Selznick
Posts: 12124
Joined: 13 Apr 03, 10:37
Location: In the veins of the Dragon

Post by Requiem »

Vazymollo wrote: Les éditeurs réclament également la TVA à 5,5 %, comme sur les livres :idea:
C'est sûr que de ce côté là, la loi n'aide pas les éditeurs. On fustige bien souvent les éditeurs Zone 2 fr qui proposent des prix ahurissants pour des galettes en tout point identiques aux Z1 (qui sont elles à prix dérisoire, faut il le préciser), mais il faut se rendre compte que s'il y a une part d'abus ce n'est pas tout, entre l'interdiction de la vente à perte et la TVA à 19,6 % il est évident que les prix ne peuvent pas être les mêmes...
Image
ENTER THE DRAGON...
Reine du bal masqué saison 11
Troma
Régisseur
Posts: 3409
Joined: 13 Apr 03, 10:25
Location: Moulès (13)

Post by Troma »

Nikita wrote:Lorsque quatre yoghourts sont volés, personne ne peut dire combien d'argent Danone a perdu, personne ne peut dire combien de yoghourts ont été achetés après avoir été volés et goûtés, personne ne peut dire combien de personnes ont volé des yoghourts parce que ça les faisait chier de payer pour un emballage tout moche, personne ne peut dire combien de personnes ayant volé les yoghourts sont allés les revendre voire les donner, il te viendrait cependant à l'idée d'aller au supermarché, voler des yoghourts et trouver honteux d'être poursuivi ?
C'est totalement faux. Le magasin sait combien de yaourt il a en stock et combien passent à la caisse, il sait combien il en jette parce que la date est passée et il sait combien n'ont pas été payé, du coup. tout ça grace aux codes barres qui trace le produit de partout. Alors quand il sait combien de yaourt ont été volés, il peut chiffrer précisement ce qu'il a perdu. Tu vois, la différence entre un vol de bien, et une copie tient dans le fait que la perte due à la copie n'est absolument pas quantifiable, et même son illégalité n'est pas certaine.

Si une copie de Cabrel est réalisée, cela ne veut pas dire qu'il perd une vente, car le propriétaire n'aurait sans doute JAMAIS acheté le cd original.
Image
Troma
Régisseur
Posts: 3409
Joined: 13 Apr 03, 10:25
Location: Moulès (13)

Post by Troma »

Nikita wrote: Il y a en outre, quioqu'on en dise, au moment où le CD est copié, un manque à gagner, pour le distributeur, l'éditeur, l'artiste etc ...
C'est faux. Puisqu'aucun distributeur, éditeur, artiste ne peut réellement calculer sa perte. Pas juste l'évaluer, la calculer pour de bon. Pas de justificatifs, pas de pertes, pas de préjudice. On parle pour ne rien dire parce que la législation a un millénaire de retard sur la technologie.
Image
Troma
Régisseur
Posts: 3409
Joined: 13 Apr 03, 10:25
Location: Moulès (13)

Post by Troma »

Requiem wrote:
Vazymollo wrote: Les éditeurs réclament également la TVA à 5,5 %, comme sur les livres :idea:
C'est sûr que de ce côté là, la loi n'aide pas les éditeurs. On fustige bien souvent les éditeurs Zone 2 fr qui proposent des prix ahurissants pour des galettes en tout point identiques aux Z1 (qui sont elles à prix dérisoire, faut il le préciser), mais il faut se rendre compte que s'il y a une part d'abus ce n'est pas tout, entre l'interdiction de la vente à perte et la TVA à 19,6 % il est évident que les prix ne peuvent pas être les mêmes...

Je suis persuadé que si la TVA tombait à 5.5%, elle ne ferait baisser le prix des cds que temporairement. Quel éditeur qui fourgue des merdes à 25€ par millions va les vendre à 21 € ? S'il a la possibilité d'augmenter ses marges de 10-15% il ne va pas se géner parce qu'il aura la clientèle. Ensuite, il pourra toujours accuser le piratage si les ventes ne décollent pas. CQFD.
Image
Majordome
Décorateur
Posts: 3793
Joined: 13 Apr 03, 03:00
Location: De mon canapé.

Post by Majordome »

Nikita wrote:Je ne vois pas ce qu'il y a d'inadmissible dans le fait d'être à côté de la plaque ou de vouloir faire respecter la loi
Ce qui est inadmissible c'est de considérer par défaut tout le monde comme coupable, c'est d'agir par des moyens de pression sur les hommes qui font la loi pour la modifier à son profit. Je rappelle que les incessants coups de boutoir au CPI depuis 10 ans conduisent à des absurdités telles que:

- la copie privée n'est plus autorisée (et çà, il va falloir vous le mettre dans le crane si vous ne l'avez pas compris) dans les faits.
- les auteurs ont perdu leur droit discrétionnaire à autoriser la reproduction de leur oeuvre gracieusement.
- les véritables 'auteurs' d'une base de données ne sont pas les individus qui rédigent les 'données' de cette base, mais les personnes qui la financent. (on dérive ainsi vers le droit américain)
- et je pourrais énumérer des tas d'iniquités de ce type qui:

1 - visent à déposséder l'auteur de son droit moral, à terme...
2 - ... pour que tous les droits de Propriété Intellectuelle n'appartiennent plus qu'aus sociétés qui commercialisent la création intellectuelle.
3 - pour finir par avoir le droit de commercialiser le droit à chacune de ses utilisations (repayer à chaque écoute, à chaque vision, à chaque lecture d'ouvrage).
A quand l'effacement sélectif des mémoires des gens pour qu'ils ne puissent même pas garder le souvenir entre deux écoutes, visions, lectures ??

Maintenant on a le droit de ne pas trouver çà inadmissible... On a le droit de considérer comme normal que des sociétés commerciales considèrent leurs clients comme des voleurs potentiels...

Je ne trouve pas çà inique parce que je me sentirai visé (je pratique extrêmement peu la copie par p2p), mais plutôt parce que je fais partie des gros consommateurs de culture. Il m'arrive d'échanger des copies de disques avec des amis, mais pas plus qu'à l'époque des k7... et souvent pour finir par acheter mon exemplaire quand çà me plait. J'en ai assez qu'on me considère comme un coupable en puissance, qu'on me fournisse de moins en moins de service, et qu'on me demande de payer plus, plus souvent, pour la même chose, pour alimenter la croissance artificielle de sociétés prisonnières de la dictature des actionnaires... Et je trouve sain que les professionnels (les artistes) et les consommateurs commencent à s'opposer à ces Tartuffes qui veulent faire croire qu'ils défendent les intérêts de la création alors qu'ils ne défendent que le leur et surtout celui de leurs actionnaires.
Majordome
Décorateur
Posts: 3793
Joined: 13 Apr 03, 03:00
Location: De mon canapé.

Post by Majordome »

Nikita wrote:
missme wrote: Des solutions doivent exister, et ce texte me rassure, montrant que les artistes et les sociétés civiles qui les protègent ont compris que la solution résidait ailleurs que dans tenter de faire fonctionner une très bonne loi pour le disque complétement inadaptée pourtant à une nouvelle technologie et de nouvelles pratiques.
La loi protège le droit d'auteur, je ne vois pas trop ce que la technologie vient faire là deddans
La loi telle qu'elle est modifiée régulièrement depuis dix ans, est en train de dériver vers la protection des royalties des sociétés qui détiennent (voire extorquent) les droits des auteurs et non plus les auteurs eux-même (qui étaient bien protégés par le CPI jusque là)...
Eux même s'en aperçoivent. C'est bien pourquoi l'ADAMI réagit et que progressivement les auteurs réagiront et s'élèveront à leur tour contre cet état de fait.
Majordome
Décorateur
Posts: 3793
Joined: 13 Apr 03, 03:00
Location: De mon canapé.

Post by Majordome »

Enfin, je voudrais préciser que je suis un légaliste, et que je trouve anormal qu'une génération soit en train de trouver normal de faire des copies de tout, gratuitement, à volonté... mais que je ne trouve pas plus normal d'utiliser la répression avant de faire l'éducation, surtout lorsque ces mêmes sociétés ont mis tous les moyens en place pour pousser cette génération 'au crime', et que pour défendre certains interêts (pour des raisons pas toujours avouables) ils retournent ces moyens en questions contre leurs utilisateurs et afin de justifier des modes de commercialisation alternatifs scandaleusement médiocres. (Vous trouvez normal de commercialiser des fichiers numérisés à 128 kbps, c'est à dire avec une qualité audio très inférieure techniquement à celle d'un cd compact, à 1€ ?? soit environ 12 à 15€ le CD dématérialisé mais légal certes ? Pas de jaquettes, ni livret, etc. bien sur)
Majordome
Décorateur
Posts: 3793
Joined: 13 Apr 03, 03:00
Location: De mon canapé.

Post by Majordome »

Roy Neary wrote:
Nikita wrote:La copie privée, c'est aussi déjà valable pour le CD que tu achètes, ça ne change rien au téléchargement
Sauf que les majors s'ingénient à mettre en place des systèmes de protection pour empêcher la copie, ce qui a pour incidence de pénaliser les consommateurs honnêtes quand ils ne parviennent plus à lire leur CD sur leur PC, quand ils souhaitent faire des copies légales qui ne fonctionnent pas sur le lecteur de leur autoradio, quand ils veulent faire des compilations, et quand ils veulent transférer des titres sur leur lecteur mp3 portable acheté assez cher.
Bref retour aux téléchargements pour palier ces problèmes, on n'est pas plus avancé.
D'autant plus qu'en terme d'application de la loi, la LEN tellle qu'elle a été votée met fin, dans la pratique, au droit de copie privée puisqu'elle légitime les moyens de protection des majors et rend illégal les logiciels permettant à des utilisateurs de contourner ces protections.

En gros, tu achètes des CD protégés, et tu décides d'acheter CloneCD qui te permets de faire des copies débarassées de cette protection afin d'écouter ton CD sur ton autoradio: c'est illégal depuis le vote de la LEN !

Voilà contre quoi je proteste personnellement.

Eduquons avant taper aveuglement sur tout ce qui bouge.
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26781
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

TROMA wrote: Tu vois, la différence entre un vol de bien, et une copie tient dans le fait que la perte due à la copie n'est absolument pas quantifiable, et même son illégalité n'est pas certaine.
Illégalité pas certaine ???


TROMA wrote:
Si une copie de Cabrel est réalisée, cela ne veut pas dire qu'il perd une vente, car le propriétaire n'aurait sans doute JAMAIS acheté le cd original.
Si on va par là, je n'ai qu'à voler une Ferrari ... de toute façon je ne l'aurais jamais achetée

TROMA wrote:
Nikita wrote: Il y a en outre, quioqu'on en dise, au moment où le CD est copié, un manque à gagner, pour le distributeur, l'éditeur, l'artiste etc ...
C'est faux. Puisqu'aucun distributeur, éditeur, artiste ne peut réellement calculer sa perte. Pas juste l'évaluer, la calculer pour de bon. Pas de justificatifs, pas de pertes, pas de préjudice. On parle pour ne rien dire parce que la législation a un millénaire de retard sur la technologie.
Si demain un Huissier débarque chez un particulier pour faire un procès verbal de constat voire une saisie et qu'il constate qu'il y a par exemple 500 CD gravés à partir d'originaux que ledit particulier ne possède pas, le préjudice sera pourtant calculé de la façon dont je te l'ai dit

Ta façon de raisonner rendrait impossible toute réparation d'une contrefaçon par exemple

Majordome wrote:
Nikita wrote:Je ne vois pas ce qu'il y a d'inadmissible dans le fait d'être à côté de la plaque ou de vouloir faire respecter la loi
Ce qui est inadmissible c'est de considérer par défaut tout le monde comme coupable, c'est d'agir par des moyens de pression sur les hommes qui font la loi pour la modifier à son profit. Je rappelle que les incessants coups de boutoir au CPI depuis 10 ans conduisent à des absurdités telles que:

- la copie privée n'est plus autorisée (et çà, il va falloir vous le mettre dans le crane si vous ne l'avez pas compris) dans les faits.
- les auteurs ont perdu leur droit discrétionnaire à autoriser la reproduction de leur oeuvre gracieusement.
- les véritables 'auteurs' d'une base de données ne sont pas les individus qui rédigent les 'données' de cette base, mais les personnes qui la financent. (on dérive ainsi vers le droit américain)
- et je pourrais énumérer des tas d'iniquités de ce type qui:

1 - visent à déposséder l'auteur de son droit moral, à terme...
2 - ... pour que tous les droits de Propriété Intellectuelle n'appartiennent plus qu'aus sociétés qui commercialisent la création intellectuelle.
3 - pour finir par avoir le droit de commercialiser le droit à chacune de ses utilisations (repayer à chaque écoute, à chaque vision, à chaque lecture d'ouvrage).
A quand l'effacement sélectif des mémoires des gens pour qu'ils ne puissent même pas garder le souvenir entre deux écoutes, visions, lectures ??

Maintenant on a le droit de ne pas trouver çà inadmissible... On a le droit de considérer comme normal que des sociétés commerciales considèrent leurs clients comme des voleurs potentiels...

Je ne trouve pas çà inique parce que je me sentirai visé (je pratique extrêmement peu la copie par p2p), mais plutôt parce que je fais partie des gros consommateurs de culture. Il m'arrive d'échanger des copies de disques avec des amis, mais pas plus qu'à l'époque des k7... et souvent pour finir par acheter mon exemplaire quand çà me plait. J'en ai assez qu'on me considère comme un coupable en puissance, qu'on me fournisse de moins en moins de service, et qu'on me demande de payer plus, plus souvent, pour la même chose, pour alimenter la croissance artificielle de sociétés prisonnières de la dictature des actionnaires... Et je trouve sain que les professionnels (les artistes) et les consommateurs commencent à s'opposer à ces Tartuffes qui veulent faire croire qu'ils défendent les intérêts de la création alors qu'ils ne défendent que le leur et surtout celui de leurs actionnaires.
Il faudrait que certains détracteurs de Moore viennent te lire, il est super objectif à côté de ta démonstration
Everybody's clever nowadays
Majordome
Décorateur
Posts: 3793
Joined: 13 Apr 03, 03:00
Location: De mon canapé.

Post by Majordome »

Le prisonnier wrote:
Nikita wrote:Si Cabrel touche 10 % par CD vendu par exemple, une copie de CD représente ces 10 % en moins
Imaginons que la technologie permette de compter le nombre de personnes qui écoutent une chanson, que cette chanson soit diffusée à la radio, jouée à partir d'un CD à des amis, ou sifflotée dans la rue... On devrait utiliser cette technologie pour rémunérer plus justement les artistes, chaque écoute d'une chanson par chaque personne étant comptabilisée!
... et rémunératrice !
Il me semble, sincèrement, que ç'est à çà que les majors voudraient en arriver.
Majordome
Décorateur
Posts: 3793
Joined: 13 Apr 03, 03:00
Location: De mon canapé.

Post by Majordome »

Nikita wrote:
Il faudrait que certains détracteurs de Moore viennent te lire, il est super objectif à côté de ta démonstration
Que veut dire ta réponse ??? En quoi ai-je fait une démonstration ? Qu'ai-je voulu démontrer ? En quoi cette 'démonstration' te gène-t-elle ?
Je pourrais à mon tour te considérer comme de mauvaise foi, sans justifier cette position aucunement par exemple. Ce serait très constructif. N'est-ce pas ? Mais je ne le ferai pas.
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26781
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

Majordome wrote:
Nikita wrote:
Il faudrait que certains détracteurs de Moore viennent te lire, il est super objectif à côté de ta démonstration
Que veut dire ta réponse ??? En quoi ai-je fait une démonstration ? Qu'ai-je voulu démontrer ? En quoi cette 'démonstration' te gène-t-elle ?
Je pourrais à mon tour te considérer comme de mauvaise foi, sans justifier cette position aucunement par exemple. Ce serait très constructif. N'est-ce pas ? Mais je ne le ferai pas.
Ah, que viens tu de faire alors ?
Everybody's clever nowadays
Troma
Régisseur
Posts: 3409
Joined: 13 Apr 03, 10:25
Location: Moulès (13)

Post by Troma »

Nikita wrote:
TROMA wrote: Tu vois, la différence entre un vol de bien, et une copie tient dans le fait que la perte due à la copie n'est absolument pas quantifiable, et même son illégalité n'est pas certaine.
Illégalité pas certaine ???
Ben, si je télécharge un cd que j'ai déjà ? Ou que je l'ai en K7 ? Ou en vynil ?

Nikita wrote:Ta façon de raisonner rendrait impossible toute réparation d'une contrefaçon par exemple
Je poussais dans les cordes, c'est tout. :P
Image