Piratage : artistes et consommateurs réagissent !

Pour parler de toute l'actualité des livres, de la musique et de l'art en général.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Troma
Régisseur
Posts: 3409
Joined: 13 Apr 03, 10:25
Location: Moulès (13)

Post by Troma »

Nikita wrote: Je fais un parallèle pour démontrer l'absurdité du "raisonnement", le seul argument qui m'a alors été retourné est le danger ou non pour la vie humaine, tandis que ta démarche est tout autre
Ma démarche démontre que j'ai un mal chronique à interpréter tes affirmations et tes interrogations. Dans une autre vie, on devait être mariés ensemble.
Image
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51251
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

Nikita wrote:La copie privée, c'est aussi déjà valable pour le CD que tu achètes, ça ne change rien au téléchargement
Sauf que les majors s'ingénient à mettre en place des systèmes de protection pour empêcher la copie, ce qui a pour incidence de pénaliser les consommateurs honnêtes quand ils ne parviennent plus à lire leur CD sur leur PC, quand ils souhaitent faire des copies légales qui ne fonctionnent pas sur le lecteur de leur autoradio, quand ils veulent faire des compilations, et quand ils veulent transférer des titres sur leur lecteur mp3 portable acheté assez cher.
Bref retour aux téléchargements pour palier ces problèmes, on n'est pas plus avancé.
Image
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26780
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

TROMA wrote:
Nikita wrote: Je fais un parallèle pour démontrer l'absurdité du "raisonnement", le seul argument qui m'a alors été retourné est le danger ou non pour la vie humaine, tandis que ta démarche est tout autre
Ma démarche démontre que j'ai un mal chronique à interpréter tes affirmations et tes interrogations. Dans une autre vie, on devait être mariés ensemble.
Et divorcés à mes torts exclusifs, je n'en doute pas
Everybody's clever nowadays
missme
Bricol' Girl
Posts: 6264
Joined: 22 Apr 03, 17:36
Last.fm
Location: Lyon

Post by missme »

Nikita wrote:
Nous sommes d'accords mais voles tu tes yoghourts dans les supermarchés au motif que le patron de Danone est un typr qui s'en met plein les fouilles et licencie ?
non précisement parce que le fond du problème n'est pas là pour moi, précisement. Si je téléchargeais, je ne le ferais pas parce que des méchants grands patrons s'en mettent plein les poches, contrairement à certains (cf, la contre-campagne lancée par je ne sais plus qui avec comme message précisement ça: ils sont méchants n'achetez plus des cds, téléchargez") C'est une démarche que je ne cautionne pas du tout.
Et c'est aussi pour ça que je ne télécharge pas pour graver ni conserver (je télécharge, j'écoute, j'efface) et que je ne défends pas les gens qui le font pour le moment.

Nikita wrote:Ca, je suis d'accord même si les médiathèques par exemple permettaient déjà des découvertes par le passé
ah oui oui je sais, mais l'un n'empêche pas l'autre en soi (je continue bien à dire en soi). J'ai été longtemps abonné à la médiathèque de Lyon. Le truc indéniable c'est que le P2P est bien plus pratique pour certains: moi par exemple, la médiathèque était un peu loin quand même, surtout quand j'habitais chez mes parents, à 15kms et que je n'avais pas le permis.
Nikita wrote: Ces systèmes existent déjà - genre i-tunes - et je ne crois pas que les téléchargeurs s'en servent tant que ça - ils demeurent donc hors la loi car il ne faut pas exagérer : ce n'est pas la loi qui, soudainement et rétroactivement, met des internautes dans l'illégalité mais ces derniers qui s'y mettent eux même
parfaitement, c'est une solution comme je le disais, mais au lieu de tenter de mettre en place ce système qui commencent (plus ou moins d'ailleurs) à faire ses preuves aux Etats-Unis, les maisons de disque (à part certains labels qui ont trouvé leur propre solution) préfèrent lancer une grande campagne contre le téléchargement. Je me tairais si les majors proposait des contre-solutions efficaces. Mais là c'est pas vraiment le cas que je sache... juste parce que les Star Academy les auraient protéger des pertes plus longtemps que leurs consœurs américaines...
Et je suis d'accord pour dire que pour le moment les gens qui téléchargent sont pour le moment dans l'illégalité.
Cette innovation technologique est une invention intéressante. Pqoi ne pas trouver une solution pour pouvoir s'en servir légalement, plutôt que de la laisser dans l'illégalité...?
Nikita wrote: La copie privée, c'est aussi déjà valable pour le CD que tu achètes, ça ne change rien au téléchargement
c'était un exemple pour montrer que la loi peut s'adapter mais bon.
Ceci dit d'ailleurs, les copies controles empêche la moitié du temps de faire sa copie privée...
Cinetudes
Accessoiriste
Posts: 1724
Joined: 14 Apr 03, 12:25
Location: Jersey ( Iles Anglo Normandes- Channel Islands)

Post by Cinetudes »

Les téléchargements et la copie ont une incidence sur les ventes de cd peut être mais faut pas non plus nous en faire un fromage.

N'importe qui peux enregistrer des chansons à la radio et personne est jamais venu en faire un fromage.

Les majors ne boufferaient pas aux deux rateliers je veux bien, mais dans le cas présent elle gagnent des sous sur les artistes mais aussi sur le piratage, dont acte.

Les grands perdants sont effectivement certains artistes parce que moi je ne vais pas pleurer sur le sort de Goldman et consorts. Les petits artistes ne sont pas non plus forcément mécontents de profiter de la formidable opportunité de diffusion qu'est le piratage.

De toute façon ces même petits artistes sont sans doute ceux qui en veulent le moins aux pirateurs.

Stefan
Image
Vazymollo
Charly Oleg
Posts: 30657
Joined: 13 Apr 03, 12:55
Last.fm
Location: à Sion

Post by Vazymollo »

Nikita wrote:Ces systèmes existent déjà - genre i-tunes - et je ne crois pas que les téléchargeurs s'en servent tant que ça
En Europe, cela arrive tout doucement :
Virginmega.fr propose 300 000 titres à 0,99 € ou 1,19 €.
La Fnac va lancer sa nouvelle formule cet été, avec sûrement un abonnement avec téléchargement illimité.
Ca commence à devenir intéressant.

Par contre, la plupart de ses sites proposent leurs chansons au format WMA, de Microsoft, qui est très protégé, et on peut par exemple empêcher la gravure d'un titre, ou même le transfert vers un lecteur MP3. VirginMega limite à 3 gravures et 3 transferts, ce qui semble suffisant, mais je ne sais pas pour les autres sites.

Une solution proposée de plus en plus souvent et de payer une taxe sur les abonnements à Internet haut débit, d'environ 6 € par mois, et qui paierait les droits d'auteur. Par contre malheur aux personnes qui ne téléchargent rien du tout...
missme
Bricol' Girl
Posts: 6264
Joined: 22 Apr 03, 17:36
Last.fm
Location: Lyon

Post by missme »

Vazymollo wrote:
Nikita wrote:Ces systèmes existent déjà - genre i-tunes - et je ne crois pas que les téléchargeurs s'en servent tant que ça
En Europe, cela arrive tout doucement :
Virginmega.fr propose 300 000 titres à 0,99 € ou 1,19 €.
La Fnac va lancer sa nouvelle formule cet été, avec sûrement un abonnement avec téléchargement illimité.
Ca commence à devenir intéressant.

Par contre, la plupart de ses sites proposent leurs chansons au format WMA, de Microsoft, qui est très protégé, et on peut par exemple empêcher la gravure d'un titre, ou même le transfert vers un lecteur MP3. VirginMega limite à 3 gravures et 3 transferts, ce qui semble suffisant, mais je ne sais pas pour les autres sites.
ah ben voilà, ça je trouve ça plus intelligent que la campagne lancée contre les pirates.

+ effectivement certains artistes sont très contents de pouvoir diffuser leur musique comme ça...
Sergius Karamzin
Invité
Posts: 5977
Joined: 14 Apr 03, 11:54

Post by Sergius Karamzin »

J'ai comme l'impression qu'on va aussi doucement vers un public à deux vitesses.

1- Le public qui télécharge, ou pas, mais devient regardant vis-à-vis de ce qu'on lui propose, c'est-à-dire une résurgence exponentielle de produits marketés au sein desquels se faufilent de vrais artistes;

2- Le public qui télécharge, ou pas, et achète ce qui vient de passer à la TV, à la radio, se trouve en tête de gondole.

Je vois de plus en plus régulièrement des gens se promener, passer devant une tête de gondole, s'arrêter, retourner le disque une seconde et partir avec. Ce type de comportement tend à se développer. On passe de l'écouteur-acheteur du passé (passez-moi ce disque, oui c'est bien je le prends) à l'acheteur-écouteur (tiens je le prends, c'est sorti et la jaquette est belle) qui va ensuite l'écouter une fois et l mettre dans un coin ou le refourguer sur un site d'occaze.
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26780
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

missme wrote: Ceci dit d'ailleurs, les copies controles empêche la moitié du temps de faire sa copie privée...
L'industrie s'est donc adaptée non ?

Plus généralement, je crois que nous sommes d'accord sur le fond mais j'ai un véritable problème avec cette fausse notion de "mettre les internautes dans l'illégalité"


Cinetudes wrote:Les téléchargements et la copie ont une incidence sur les ventes de cd peut être mais faut pas non plus nous en faire un fromage.

N'importe qui peux enregistrer des chansons à la radio et personne est jamais venu en faire un fromage.

Les majors ne boufferaient pas aux deux rateliers je veux bien, mais dans le cas présent elle gagnent des sous sur les artistes mais aussi sur le piratage, dont acte.

Les grands perdants sont effectivement certains artistes parce que moi je ne vais pas pleurer sur le sort de Goldman et consorts. Les petits artistes ne sont pas non plus forcément mécontents de profiter de la formidable opportunité de diffusion qu'est le piratage.

De toute façon ces même petits artistes sont sans doute ceux qui en veulent le moins aux pirateurs.

Stefan
Certes mais ce que je ne comprends pas, c'est le raisonnement qui commence ainsi pour aboutir, en substance, à "le piratgae, ce n'est pas du vol"

Si, ça en est et il faut l'assumer
Everybody's clever nowadays
Troma
Régisseur
Posts: 3409
Joined: 13 Apr 03, 10:25
Location: Moulès (13)

Post by Troma »

Le piratage c'est de la copie illégale, ce n'est pas du vol. Quand on te vole ta voiture, tu ne l'as plus, sauf si on la retrouve - mais çà reste un vol. Quand on copie un disque de cabrel, cabrel vends 3 millions d'albums et personne ne peut dire combien il a perdu d'argent. Personne ne peut dire combien ont acheté l'album aprés l'avoir téléchargé. Personne ne peut dire combien l'ont téléchargé parce que ça les faisait chier d'acheter un cd protégé. Personne ne peut dire combien l'ont téléchargé APRES l'avoir acheté et s'être aperçu qu'il était protégé et ne passait pas sur toutes les platines. Personne ne peut dire parmi ceux qui l'ont téléchargé combien sont allé revendre un CDR quelque part.

Pour qu'on parle de vol, il faut qu'il y ait un préjudice. S'il n'y a pas de préjudice, à quoi sert vraiment cette loi ?
Image
missme
Bricol' Girl
Posts: 6264
Joined: 22 Apr 03, 17:36
Last.fm
Location: Lyon

Post by missme »

une position intéressante postée sur un autre forum par qq d'autre
ok, mais il faut se dire un truc: le disque ne représente pas le tiers des droits d'auteurs perçus par les artistes (à la SACEM en tout cas). Ils ont d'autres sources de recettes comme les concerts, les diffusions radio et TV et même les sonneries téléphoniques (en hausse constante et de plus en plus rentables).
Je suis 'sociétaire' de la SACEM et je télécharge pas mal de choses. Mon attitude est celle-çi:
1.je télécharge que des disques introuvables, jamais réédités en CD ou pas distribués en France car pas rentables pour les distributeurs.
2.qd je grave un disque que j'apprécie, je vais l'acheter ensuite, en vinyle de préférence.
3.les plus gros graveurs sont soit de gros acheteurs, soit des gens qui n'achetaient de toute façon pas de disques avant l'arrivée du format MP3.
4.si les majors travaillaient plus sur le disque en tant qu'objet et pas en tant que marchandise, les CDs seraient plus attractifs (surtout au niveau du design) et pas plus chers (un CD, ça coûte rien quand on en produit en masse).

quand je vois ce que je touche en droits à mon petit niveau, j'imagine ce que touche les petits groupes indés qui passent de temps en temps chez Lenoir et qui font une tournée promo de 5/6 dates ou un festival avec un public conséquent.

Franchement, même si eux sont des professionnels, je peux te garantir qu'ils ne sont pas au SMIC.
Waha
Mogul
Posts: 10188
Joined: 14 Apr 03, 18:49

Post by Waha »

TROMA wrote:combien l'ont téléchargé APRES l'avoir acheté et s'être aperçu qu'il était protégé et ne passait pas sur toutes les platines.
Ca m'arrive de plus en plus souvent ça :? .

Quelqu'un a posté ce lien http://www.dvdfr.com/news/news.php?id=2708 sur le HS et l'article, bien que très long, est très intéressant, notamment la partie concernant la dématérialisation.
Et il y a un droit de réponse du SEV en page d'accueil, pour info.
J'ai juste envie d'y croire encore... Ou pas.
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26780
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

Sergius Karamzin wrote:J'ai comme l'impression qu'on va aussi doucement vers un public à deux vitesses.

1- Le public qui télécharge, ou pas, mais devient regardant vis-à-vis de ce qu'on lui propose, c'est-à-dire une résurgence exponentielle de produits marketés au sein desquels se faufilent de vrais artistes;

2- Le public qui télécharge, ou pas, et achète ce qui vient de passer à la TV, à la radio, se trouve en tête de gondole.

Je vois de plus en plus régulièrement des gens se promener, passer devant une tête de gondole, s'arrêter, retourner le disque une seconde et partir avec. Ce type de comportement tend à se développer. On passe de l'écouteur-acheteur du passé (passez-moi ce disque, oui c'est bien je le prends) à l'acheteur-écouteur (tiens je le prends, c'est sorti et la jaquette est belle) qui va ensuite l'écouter une fois et l mettre dans un coin ou le refourguer sur un site d'occaze.
C'est exact quoiqu'à ma grande surpris le dernier Momo était en t^te de gondole à la FNAC l'autre jour mais est ce que cela a un rapport avec la choucroute ?

TROMA wrote:Le piratage c'est de la copie illégale, ce n'est pas du vol. Quand on te vole ta voiture, tu ne l'as plus, sauf si on la retrouve - mais çà reste un vol. Quand on copie un disque de cabrel, cabrel vends 3 millions d'albums et personne ne peut dire combien il a perdu d'argent. Personne ne peut dire combien ont acheté l'album aprés l'avoir téléchargé. Personne ne peut dire combien l'ont téléchargé parce que ça les faisait chier d'acheter un cd protégé. Personne ne peut dire combien l'ont téléchargé APRES l'avoir acheté et s'être aperçu qu'il était protégé et ne passait pas sur toutes les platines. Personne ne peut dire parmi ceux qui l'ont téléchargé combien sont allé revendre un CDR quelque part.

Pour qu'on parle de vol, il faut qu'il y ait un préjudice. S'il n'y a pas de préjudice, à quoi sert vraiment cette loi ?
Lorsque quatre yoghourts sont volés, personne ne peut dire combien d'argent Danone a perdu, personne ne peut dire combien de yoghourts ont été achetés après avoir été volés et goûtés, personne ne peut dire combien de personnes ont volé des yoghourts parce que ça les faisait chier de payer pour un emballage tout moche, personne ne peut dire combien de personnes ayant volé les yoghourts sont allés les revendre voire les donner, il te viendrait cependant à l'idée d'aller au supermarché, voler des yoghourts et trouver honteux d'être poursuivi ?

Si Cabrel touche 10 % par CD vendu par exemple, une copie de CD représente ces 10 % en moins
Everybody's clever nowadays
Le prisonnier
Assistant opérateur
Posts: 2609
Joined: 3 Sep 03, 13:45
Location: Le village

Post by Le prisonnier »

Nikita wrote:Si Cabrel touche 10 % par CD vendu par exemple, une copie de CD représente ces 10 % en moins
Non! Car contrairement à un yoghourt volé, un CD copié n'a pas été fabriqué! Il n'y a pas vol de marchandise (de matière). La musique c'est de l'information, ce n'est pas matériel. Un CD copié n'est pas forcément un CD non vendu.

L'artiste touche des droits sur chaque CD vendu, sur chaque diffusion radio, sur chaque utilisation (dans un film par ex.). Mais comment compter les droits musicaux? C'est plus complexe qu'il n'y parait: quand j'achète un CD j'achète le droit de l'écouter autant de fois que je veux, de le faire écouter à d'autres (dans le "cercle de famille"), de le prêter... Je peux (je pouvais :( ) en faire des copies, sur cassette audio avec une perte de qualité au début, sur CD à l'identique maintenant, et en MP3 depuis peu. Pour tout ça j'ai payé une seule fois des droits à l'artiste.
Quand j'écoute une chanson à la radio, la radio paye un droit de diffusion, pour ce passage précis, droit permettant la diffusion à un nombre indéterminé d'auditeurs...

Imaginons que la technologie permette de compter le nombre de personnes qui écoutent une chanson, que cette chanson soit diffusée à la radio, jouée à partir d'un CD à des amis, ou sifflotée dans la rue... On devrait utiliser cette technologie pour rémunérer plus justement les artistes, chaque écoute d'une chanson par chaque personne étant comptabilisée!
Sergius Karamzin
Invité
Posts: 5977
Joined: 14 Apr 03, 11:54

Post by Sergius Karamzin »

Nikita wrote: Lorsque quatre yoghourts sont volés, personne ne peut dire combien d'argent Danone a perdu, personne ne peut dire combien de yoghourts ont été achetés après avoir été volés et goûtés, personne ne peut dire combien de personnes ont volé des yoghourts parce que ça les faisait chier de payer pour un emballage tout moche, personne ne peut dire combien de personnes ayant volé les yoghourts sont allés les revendre voire les donner, il te viendrait cependant à l'idée d'aller au supermarché, voler des yoghourts et trouver honteux d'être poursuivi ?

Si Cabrel touche 10 % par CD vendu par exemple, une copie de CD représente ces 10 % en moins
Bravo pour la métaphore laitière, mais je la trouve biaisée.

Les titres passent en radio, en flux, gratuitement. Je devrais donc imaginer qu'il existe des robinets à yaourts chez les gens. Certains ouvrent le robinet et boivent le yaourt, d'autres prennent une bouteille vide et la remplissent de yaourt (c'est autorisé) pour la mettre au frigo. D'autres préfèrent acheter un yaourt similaire mais de qualité controlée, bien emballé et stérilisé dans un hyper. C'est leur droit. Mais si quelqu'un qui n'a pas accès au robinet yaourtier remplit des bouteilles pour les amener chez ses voisins, il est techniquement en faute. Pourtant il a payé son abonnement au robinet, sa taxe sur les bouteilles vides, etc.

Le problème yaourtier m'amène à m'interroger sur les supports vierges disponibles et taxés. Si les bouteilles n'existaient pas, il n'y aurait pas de marché parallèle du yaourt embouteillé maison.