The Player (Robert Altman - 1992)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Jake Scully
Producteur
Posts: 9994
Joined: 29 May 03, 18:01

Post by Jake Scully »

Yes! The Player est un de mes films favoris.

Il fut même à une époque MON film favori de tous les temps -- à présent ça varie, ce fut ça, puis Brazil, et aujourd'hui (depuis un moment) c'est Body Double...

C'est drôle car j'avais moyennement apprécié ce film la première fois; The Player m'ennuyait à de nombreuses reprises... Puis je l'ai revu une deuxième fois... une troisième fois... etc. Et je l'ai aimé. :lol: Excellent Tim Robins, excellente Greta Scacchi, et un nombre incroyable de stars (80 environ) au générique, dont Julia Roberts, Bruce Willis, Nick Nolte, Jeff Goldblum, Cher... etc.

Un bon film.

5,5/6
George Kaplan
David O. Selznick
Posts: 12100
Joined: 14 Apr 03, 11:32
Location: Une poche pour la chocolatine ?

Post by George Kaplan »

Comme Jeremy je suis un défenseur d'Altman car en dehors d'un vrai ratage (Pret à porter) il a signé un paquet de chefs d'oeuvre. Voilà un réalisateur qui se penche sur notre société en l'égratignant avec une ironie mordante. J'adooore !!

Mes préférés : Short Cuts (superbe adaptation de Carver), Gosford Park, The Player, Mash, The long Goodbye, Dr T ... Quelle classe ce Altman :D
Alex Blackwell
Charles Foster Kane
Posts: 22026
Joined: 13 Apr 03, 10:10
Location: into the sky, into the moon

Post by Alex Blackwell »

Je recommande aussi Short Cuts comme un film majeur: énorme puzzle fait de scènes de la vie quotienne formant, une fois rassemblées, un magistral panorama de la vie urbaine contemporaine.
Je me souviens surtout de moments tragiques très durs: SPOILER le petit enfant se faisant renverser, mourant après une longue période d'incertitude à l'hôpital. La voisine des parents dévastés, jeune violoncelliste pleine de vie, ne parvient pas à gérer une telle injustice et se suicide au gaz d'échappement dans le garage familial en jouant du Bach :shock: :cry:
Image

Night of the hunter forever


Caramba, encore raté.
George Bailey
Monteur
Posts: 4876
Joined: 22 Apr 03, 14:12
Location: Francilien

Post by George Bailey »

Star Maker wrote:Je recommande aussi Short Cuts comme un film majeur: énorme puzzle fait de scènes de la vie quotienne formant, une fois rassemblées, un magistral panorama de la vie urbaine contemporaine.
Je me souviens surtout de moments tragiques très durs: le petit enfant se faisant renverser, mourant après une longue période d'incertitude à l'hôpital. La voisine des parents dévastés, jeune violoncelliste pleine de vie, ne parvient pas à gérer une telle injustice et se suicide au gaz d'échappement dans le garage familial en jouant du Bach :shock: :cry:
stp, utilise des :!: spoiler :!: pour ceux qui n'ont pas encore eu la chance de voir ce très grand film. :wink:
Mes chéris
Mes préférés
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal
Jake Scully
Producteur
Posts: 9994
Joined: 29 May 03, 18:01

Post by Jake Scully »

Star Maker wrote:Je recommande aussi Short Cuts comme un film majeur: énorme puzzle fait de scènes de la vie quotienne formant, une fois rassemblées, un magistral panorama de la vie urbaine contemporaine.
Je me souviens surtout de moments tragiques très durs: SPOILER le petit enfant se faisant renverser, mourant après une longue période d'incertitude à l'hôpital. La voisine des parents dévastés, jeune violoncelliste pleine de vie, ne parvient pas à gérer une telle injustice et se suicide au gaz d'échappement dans le garage familial en jouant du Bach :shock: :cry:
Mais le truc le plus génial de SHORT CUTS c'est que pendant tout le film on se demande pourquoi Altman nous raconte des histoires aussi différentes les unes des autres, sans "raison apparente", ça ne se fait pas, l'idée de faire un panorama de la vie quotidienne à Los Angeles n'est pas une raison suffisante... Il faut attendre 3 heures de film avant de comprendre ce qui les unit toutes...

BIG SPOILER!!!!


...


...


...

... bin c'est le fameux tremblement de terre, qui n'est évidemment pas là pour faire joli. Chouette idée. Pendant 3 heures on se casse la tête à trouver et finalement c'est ça... :lol:
Metal Rider
Stagiaire
Posts: 34
Joined: 13 Aug 03, 15:31

The Player (Robert Altman, 1992)

Post by Metal Rider »

Walter. - "Les films d'aujourd'hui sont faits comme des clips. Cut, cut, cut, cut... Le premier plan de la Soif du Mal de Welles, durait 6 minutes et demie..."
Jimmy. - "6 minutes et demie, Walter ?"
Walter. - "Enfin, 3 ou 4. Le film entier reposait sur ce premier plan. Mon père était machino sur ce film..."

Image

Image
Victime d’un mystérieux maître chanteur, Griffin Mill (Tim Robbins) est un producteur dans une Compagny hollywoodienne. À la fois arrogant et cynique (comme ses amis), il va se disculper d'un meurtre qu'il a pourtant commis, se débarrasser d'un collègue dangereux pour sa carrière et d'une assistante par trop amoureuse, et enfin séduire la femme de sa victime...

Et oui c'est mon grand retour, et aujourd'hui j'ai décidé de m'attaquer à un film un peu particulier. Pourquoi "particulier"?... parce que c'est peut-être un bon film, mais ce n'est pas un film culte, ou du moins, il n'est pas reconnu comme tel (puisque c'est généralement le temps qui fait d'un film un chef-d'œuvre ou non). Énormément de films exercent sur moi une certaine fascination ; il y a APOCALYPSE NOW, SUEURS FROIDES, ou encore... THE PLAYER. Avec un sens remarquable de la satire et du cynisme, Robert Altman et nous plonge dans les entrailles du système hollywoodien, en multipliant les références aux films noirs américains (à Welles, Hitchcock, à des films mythiques comme HIGHLY DANGEROUS, SUNSET BOULEVARD, M LE MAUDIT, etc.)
On est ravis de voir autant de stars se croiser sans cesse tout au long du film (Nick Nolte, Jeff Goldblum, John Cusack, Bruce Willis, Burt Reynolds, Cher, Peter Falk, James Coburn...), tous réduits au rang de personnages secondaires. THE PLAYER arrive avant un des plus grands films d'Altman, SHORT CUTS, pour lequel il reprendra encore une multitude de stars...

Image

Le premier plan du film est superbe. Il présente la quasi totalité des protagonistes du film à l'exception de Larry Levi (Peter Gallagher), ainsi que le studio de production, en un seul plan. On y croise les dirigeants, les scénaristes, des touristes visitant les studios, le garçon apportant le courrier, les assistantes ou les secrétaires, etc. Il contient quelques notes d'humour (les histoires des scénaristes, Fred Ward parlant justement des plans-séquence dans les films - cf. citation) et les mouvements de caméras sont très fluides, impécables. Des dirigeants parlent de remplacer Griffin, en passant devant la fenêtre de son bureau. On remarque alors, dès le début, l'importance qu'accorde Altman au son, on entend les différentes discussions où que soient placés les différents personnages. Le plan se termine sur la carte postale (menaçante) envoyée à Mill et le regard inquiet du producteur... ça aura duré 7 minutes 45.

Image

Un des aspects les plus intéressants de THE PLAYER c'est les personnages, car tous ont des défauts. Griffin Mill est arrogant et cynique, June ment sur ses origines et finit par vivre avec l'assassin de son petit ami (en connaissant la vérité), et même le scénariste assassiné, David Cahane (Vincent D’Onofrio), est un imbécile dépourvu de talent. Le regard acide d’Altman se fait aussi dans le choix des acteurs, par exemple, il utilise des acteurs de second plan, très souvent cantonnés dans les rôles de méchants, pour interpréter le rôle des producteurs (Brion James et Fred Ward)!
Bien sûr, je n'oublie pas le principal thème du film, Hollywood vu de manière acerbe (ou lucide?). La "capitale du cinéma" est vue d'une façon très inquètante, véritable panier de crabes où chacun se doit d'y survivre.

Image

Comble du cynisme, dans THE PLAYER, un scénariste, Tom Oakley (excellent Richard E. Grant) essaie de vendre un script intitulé Habeas Corpus, lequel se termine par une fin triste et pour lequel il réclame des acteurs inconnus du grand public. On découvre finalement, lors d'une projection devant les producteurs, qu'Habeas Corpus comporte une fin heureuse, et que les héros sont... Julia Roberts et Bruce Willis. Pourquoi? Parce que les projections-tests (couramment utilisées aux États-Unis pour tester le film devant un public) ont prouvées que le public a détesté la fin originale. "That's the reality..." conclue Tom Oakley...

Image

Et la spirale infernale prend forme à la dernière minute du film: le producteur se voit amené à produire le scénario de sa propre histoire. Ce qui veut dire que le film est en lui-même une mise en abyme, et cela explique ainsi le clap qui apparaît à l'écran dans la toute première scène, accompagné de la voix d'un réalisateur disant d'abord: "Moteur..." puis "Action!"
Et on se rend également compte que l'histoire répond aux critères réclamés par les producteurs tout au long du film pour faire "le succès d'un film": suspens, rire, violence, espoir, cœur, sexe... et happy end! :D

Image

À noter que j'adore aussi la musique de Thomas Newman, envoûtante.

Ma note : 6/6

P.S.: Le DVD du film est une calamité. Le menu est moche, la photo est fade, les bonus ne sont pas nombreux ni intéressants... bref, c'est pourri. Il faudrait peut-être voir la différence avec le zone 1... :?

Image
(1992)
Un film de Robert ALTMAN.

Avec
Tim ROBBINS
Greta SCACCHI
Fred WARD
Whoopi GOLDBERG
Peter GALLAGHER


Image
Jake Scully
Producteur
Posts: 9994
Joined: 29 May 03, 18:01

Post by Jake Scully »

Mince il existait déjà un sujet sur THE PLAYER... où très peu de monde disait l'apprécier! :lol:

J'ajoute que THE PLAYER n'est certes pas le film favori des fans d'Altman (et encore moins celui de ceux qui n'aiment pas Altman), mais bizarrement, pour moi c'est ça son meilleur film (ex-aequo avec SHORT CUTS): je l'adore! :P

Curieux...
Bob Harris

Post by Bob Harris »

Jake Scully wrote:Mince il existait déjà un sujet sur THE PLAYER... où très peu de monde disait l'apprécier! :lol:
J'ajoute que THE PLAYER n'est certes pas le film favori des fans d'Altman (et encore moins celui de ceux qui n'aiment pas Altman), mais bizarrement, pour moi c'est ça son meilleur film (ex-aequo avec SHORT CUTS): je l'adore! :P
Curieux...
Moi aussi, j'aime beaucoup. C'est un de mes Altman préférés. :wink:
George Bailey
Monteur
Posts: 4876
Joined: 22 Apr 03, 14:12
Location: Francilien

Post by George Bailey »

Moi aussi, j'aime beaucoup.
Ce film a eu le mérite de réhabiliter Altman qui a pu nous pondre par la suite au-moins un chef-d'oeuvre.
Mes chéris
Mes préférés
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Post by Colqhoun »

Jamais vu, mais ton texte m'a donné envie de le découvrir. Il y plein d'éléments que j'aime: long plan-séquence d'ouverture, multitude personnages de second plans, cynisme, satire. Tant d'éléments qui me font aimer certains films.
"Give me all the bacon and eggs you have."
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Bob Harris wrote:
Jake Scully wrote:Mince il existait déjà un sujet sur THE PLAYER... où très peu de monde disait l'apprécier! :lol:
J'ajoute que THE PLAYER n'est certes pas le film favori des fans d'Altman (et encore moins celui de ceux qui n'aiment pas Altman), mais bizarrement, pour moi c'est ça son meilleur film (ex-aequo avec SHORT CUTS): je l'adore! :P
Curieux...
Moi aussi, j'aime beaucoup. C'est un de mes Altman préférés. :wink:
T'avais dit que c'était un des moins bons :P

Sinon j'ai déjà dit pourquoi je n'aime pas ce film.
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Post by Johnny Doe »

Tim Robbins génial, scénario et réalisation génial, ton féroce et drôle génial.

Ce film est génial.
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Johnny Doe wrote:Tim Robbins génial, scénario et réalisation génial, ton féroce et drôle génial.

Ce film est génial.
réalisation :?
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Post by Johnny Doe »

Philip Marlowe wrote:réalisation :?
Oui :) et je te fuck ! :)
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Johnny Doe wrote:
Philip Marlowe wrote:réalisation :?
Oui :) et je te fuck ! :)
Non, et je te fuck back :wink: