La Féline (Paul Schrader -1982)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

mannhunter
Laspalès
Posts: 16753
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

La Féline (Paul Schrader -1982)

Post by mannhunter »

revu hier soir...

un belle relecture du film de Tourneur,où Schrader réussit quelques scènes étrangement belles et poétiques (la scène d'ouverture,les scènes de séduction et d'amour,qui conjuguent sensualité et souffrance;la scène où Irena "chasse" dans le bayou,la scène du rêve,la très belle fin tragique...),bien servi par les décors de Fernando Scarfiotti (Schrader insiste d'ailleurs beaucoup sur sa contribution précieuse dans les commentaires audio du dvd),la photo très soignée de john Bailey et évidemment la présence de la sublime Nastassia Kinski.

7/10

PS: je précise que l'original de Tourneur m'a toujours laissé indifférent... :lol: :roll:
Martin Quatermass
Overdosed on Gamma-ray
Posts: 9534
Joined: 14 Apr 03, 08:44

Post by Martin Quatermass »

J'ai bien envie de me prendre le dvd, surtout qu'il est très peu cher. J'ai un bon souvenir de ce film.
Alex Blackwell
Charles Foster Kane
Posts: 22026
Joined: 13 Apr 03, 10:10
Location: into the sky, into the moon

Re: cat people/la féline (paul Schrader,1982)

Post by Alex Blackwell »

mannhunter wrote: je précise que l'original de Tourneur m'a toujours laissé indifférent... :lol: :roll:
Moi aussi :lol:
Image

Night of the hunter forever


Caramba, encore raté.
Gaston
Doublure lumière
Posts: 728
Joined: 15 Apr 03, 19:14
Location: ... en face de Jules de chez Smith

Post by Gaston »

8) Pour les amateurs de sexe soft, allez-y, Kinski est vraiment belle ici, et à poil une bonne moitié du film (et elle n'est pas toute seule, hé hé). J'ai pris le DVD pas cher surtout pour çà. Pour le film, malgré de beaux moments, c'est un peu fumeux et loin du Tourneur, que j'avais vu il y a très longtemps et qui m'avait laissé un tout autre souvenir. En complément, un entretien avec Schrader (vost) qui echappe à la langue de bois. Technique impec, bon rapport qualité/prix, on peut sans problème se laisser tenter 8)
NUTELLA

Re: cat people/la féline (paul Schrader,1982)

Post by NUTELLA »

Star Maker wrote:
mannhunter wrote: je précise que l'original de Tourneur m'a toujours laissé indifférent... :lol: :roll:
Moi aussi :lol:

moi j'aime les deux!
mannhunter
Laspalès
Posts: 16753
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Post by mannhunter »

dans le commentaire audio,et assez amèrement,Schrader avoue qu'il aurait préféré que son film ne soit pas intitulé CAT PEOPLE,parce que cela lui aurait évité de se faire bêtement cartonner par la critique,qui le comparait sans cesse à la version de Tourneur (les 2 films ne partageant finalement pas tant de choses que cela...)!! :shock:
Cosmo Vitelli
Pipeaulogue
Posts: 7754
Joined: 13 Apr 03, 00:48
Location: Sur le forum DVDCLASSIK

Post by Cosmo Vitelli »

Un monument kitsch quand même :lol:

Parfois c'est aussi beau qu'une pub pour Valentine, mais pas dénué de charme ni d'efficacité
"De toutes les sciences humaines, la pipeaulogie - à ne pas confondre avec la pipe au logis - ou art de faire croire qu'on sait de quoi on parle, est sans conteste celle qui compte le plus de diplômés !" Cosmo (diplômé en pipeaulogie)
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Cat People (Paul Schrader - 1982)

Post by Tuck pendleton »

Image

Dans la foulée du remake de The Thing from another World auquel Carpenter s’associera, Universal prend l’initiative d’aborder un autre grand classique du cinéma fantastique : le Cat People de Tourneur et fait appel à Paul Schrader qui vient de terminer American Gigolo. A l’époque la féline avait relancé une RKO mal en point en abordant le genre fantastique d’une façon nouvelle, consistant à faire émerger le surnaturel dans un environnement crédible et réaliste tout en privilégiant la suggestion. Tourné pour trois fois rien, Tourneur livre un film d’une réussite formelle indéniable. 40 ans après, Schrader se détourne du film original en reprenant cependant quelques éléments (peuple chat, trio amoureux…) et apporte une touche violente et érotique que les critiques de l’époque n’ont pas tellement apprécié.

En abandonnant le recours à la suggeration, le film profite d’une permissivité encore présente à l’époque pour raconter cette fable de manière très figurative. Le surréalisme des décors, la violence plus graphique que réaliste, la nudité très présente impregne une atmosphère typée 80’s à laquelle vient s’ajouter la « belle » musique de Moroder Une chanson de Bowie au générique et le film s’ouvre sur le pays du peuple félin dont les décors de studio sont majoritairement teinté en rouge, couleur anonciatrice du sacrifice qui se prépare sous nos yeux. Ainsi si Tourneur préférait les jeux d’ombres et de lumière, Schrader tire sa force esthétique de l’utilisation des couleurs. Le côté volontairement factice de l’introduction clairement traitée sur un ton onirique , tranche avec la lumière plus nuancé et réaliste du reste du film que nous retrouvons par l’intermédiaire d’un fondu enchainé découvrant le visage de Irena, jouée par Nastassia Kinski. Dernier détail important puisque la réussite du film tient en grande partie sur les épaules de l’actrice d’une beauté affolante et dont le charisme écrase, selon moi, celui de Simone Simon. Elle est magnifié sur quasi tous les plans du film ; la relation entretenue avec Schrader pendant le tournage aidant probablement à l’authenticité de ce regard amoureux qui ne laisse pas insensible.

Image

Le peuple félin est ici un peu plus développé et le scénario adjoint à Irena un frêre qui lui apprendra d’où elle vient et tentera de lui faire accepter son côté animal. Interprété avec emphase par Malcom Mc dowell ce personnage introduit la notion d’inceste. En effet la malédiction s’interrompt si Irena couche avec son frêre, ce qu’elle refusera obstinément malgré la pression que ce dernier exerce. A la place du trio amoureux on a donc ici un carré, dont Irena serait le pôle. C’est elle qui est au centre du récit, vers où tous les regards se tournent. Montré comme innocente et fragile pendant les 2/3 du film, elle dégage une certaine sympathie doublée d'une fascination. Kent Smith qui permettait l’identification est ici remplacé par John Heard, dans une position assez équivalente sauf qu’ici le personnage n’est plus architecte mais vétérinaire dans un Zoo. Annette O’toole vient completer le cast principal cependant son rôle sera fortement réduit dans cette version puisque la jalousie ne sera pas un des moteurs du dénouement de l’intrigue. Heard restera tout du long, captivé par Kinski et ne prêtera pas beaucoup d’attention à sa rival comme le laissera supposer la scène finale.

Image

On rejoint les thèmes de Schrader avec cette figure féminine fascinante dôtée d’une aura mystérieuse qu’un homme tentera de poursuivre à tout prix par une folle obsession. Obsession nourries par les révélations de ses origines qui finiront par posséder Irena elle-même. Ici ces préoccupations s’enrichissent à travers le genre du fantastique et la sexualité qui imprègne le récit. La Nouvelle-orleans ou les décors de Scarfiotti sont de toute beauté et renforce l’idée que le film a été conçu comme un pur objet esthétique (comme l’était le film original mais d’une autre façon). La mise en scène est assez riche et ne fonctionne pas sur un mécanisme de terreur sauf à de rares occasions. Au niveau des similitudes, la séquence de la piscine est intégralement reprise, sauf qu’ici Annette O’Toole est top-less et que les jeux d’ombre laisse la place au jeu de couleur (eaux bleuté, reflet vert).

Image


On peut reprocher au film d’avoir développé inutilement certains passages, un des meurtres que commet Mc Dowell aurait pu jarter, et de manquer de concision. Cependant avec cette touche d’onirisme fleurtant parfois avec le surréalisme, Cat people garde encore son étrange parfum mélant érotisme et fantastique…Très bon film dont on parle peu, ce qui est dommage.

Qu’en pensez vous ?
Bob Harris

Re: Cat People - Paul Shrader (1982)

Post by Bob Harris »

Malgré toute mon admiration pour Paul Schrader, je trouve que sa version de Cat People est l'un de ses moins bons films, donc je vote pour le Tourneur.
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Re: Cat People - Paul Shrader (1982)

Post by Tuck pendleton »

Bob Harris wrote:Malgré toute mon admiration pour Paul Schrader, je trouve que sa version de Cat People est l'un de ses moins bons films, donc je vote pour le Tourneur.
quand à moi, je vais épauler le remake :lol: Kinski l'emporte
Martin Brody
Machino
Posts: 1065
Joined: 13 Apr 03, 11:15
Location: Recherche Plus Gros Bateau, désespérément

Post by Martin Brody »

Tuck, je ne peux que te soutenir dans la défense du Schrader, d'autant plus que tu as fait figurer dans ta critique l'un de mes plans préférés (le ralenti sur la flaque de sang) :wink:

Difficile de comparer les deux films, mais j'aime beaucoup celui de Schrader. L'ambiance de la Nouvelle-Orléans, Nastassia :P :P , la musique de Moroder, la chanson de Bowie ... Je l'avais vu au moment de sa sortie, dans ce qui devait être à l'époque une des rares salles qui le diffusaient en VO et Dolby (ah, les débuts de la stéréo au cinéma, c'était pas triste, croyez-moi! :roll: ).

MB, qui n'a toujours pas acheté le DVD mais qui va peut-être se laisser tenter.
We always were the curious kind
Martin Quatermass
Overdosed on Gamma-ray
Posts: 9534
Joined: 14 Apr 03, 08:44

Post by Martin Quatermass »

Le Schrader également, que j'avais pris en dvd à sa sortie (excellente édition pour un peit prix d'ailleurs). Plus "animal", plus "sensitif", la sensualité féline de Kinski y est pour beaucoup. Très belle mise en image.
User avatar
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Posts: 13946
Joined: 30 May 03, 10:55
Location: Au 7e ciel du 7e art

Post by Zelda Zonk »

Je viens d'emprunter le Tourneur à la Médiathèque.
Pas encore vu, mais ton post intéressant me permetta de comparer cette version avec celle de Schrader.
phylute
La France peut être fière
Posts: 25518
Joined: 2 Jan 04, 00:42
Location: Dans les Deux-Sèvres, pas loin de chez Lemmy

Post by phylute »

Le Schrader est excellent, mais l'original de Tourneur garde ma préférence (et de loin !)
Les films sont à notre civilisation ce que les rêves sont à nos vies individuelles : ils en expriment le mystère et aident à définir la nature de ce que nous sommes et de ce que nous devenons. (Frank Pierson)
mannhunter
Laspalès
Posts: 16753
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Post by mannhunter »

ben tout pareil que Tuck et les 2 Martin:
j'aime beaucoup le film de Schrader (c'est d'ailleurs mon préféré du cinéaste),que je trouve envoûtant...
belle photo,beaux décors,belle musique de giorgio Moroder/Bowie (ahhh..."cat people-putting out fire","leopard tree dream" et "the myth"... :P :P ),belle scène d'ouverture,belle fin très ambigue et évidemment Nastassia,si belle et bonne actrice!! :lol: :D

le dvd est franchement une affaire... 8)