Patrice Leconte

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93113
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Patrice Leconte

Post by Jeremy Fox »

Kevin95 wrote:et que dire du final magnifiquement pudique dans le restaurant vide de bord de mer
Très beau et assez drôle en même temps de voir la figure déconfite des restaurateurs qui n'avaient envie que d'une chose : que le couple fiche le camp pour pouvoir fermer. Pas de bol, les voilà repartis pour un tour. :mrgreen:

Et puis en oubliant le fond, je le répète, j'ai trouvé la forme vraiment très belle, ce qui est quand même assez rare dans le domaine de la comédie française. Les plans sur la mer par exemple sont tout simplement superbes.
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 21621
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Patrice Leconte

Post by Rick Blaine »

Kevin95 wrote: Moins abouti mais aussi empreint d'une certaine mélancolie, je conseille dans le même esprit Le Quart d'heure américain de Philippe Galland.
Oui, je suis d'accord.
User avatar
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 16819
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Patrice Leconte

Post by Profondo Rosso »

Les Grands Ducs (1996)

Image

Trois vieux comédiens has been et fauchés qui cachetonnent pour survivre. Ils vont reprendre au pied levé trois petits rôles d'une comédie de boulevard, la veille du départ d'une tournée théâtrale.

Patrice Leconte signe un des plus belles odes au métier d'acteur avec ces Grands Ducs aussi hilarant que touchant. Le film s'affirme comme un pendant plus burlesque du superbe Salut l'artiste (1973) d'Yves Robert. Dans les deux films le métier d'acteur y est dépeint sous son jour le moins reluisant, la passion et l'abnégation de ces éternels anonymes condamnés au rôle de complément et à la figuration n'en semblant que plus belle. Si Yves Robert laissait planer une mélancolie douce sous l'amusement, Patrice Leconte opte pour la franche comédie. La comédie est le lieu où s'oublie la vieillesse et l'inaptitude à la vie pour le trio has been que forment le séducteur Eddie Carpentier (Jean Rochefort), le lunaire Victor Vialat (Philippe Noiret) et l'imprévisible George Cox (Jean-Pierre Marielle). Les deux premiers sont conscients de ce besoin vital du jeu dans leurs vie et continue de courir le maigre cachet quand George Cox moins en demande prolonge pourtant dans son quotidien les attitudes théâtrales outrées offrant d'hilarants contrepoint (la première apparition où il menace un voisin avec un marteau). Lorsque par chance se profilent trois rôles correspondant à leurs âges dans une comédie de boulevard, Eddie et Victor prennent le risque d'impliquer l'explosif Cox.

Le film force le trait de manière tour à tour tendre et cinglante sur tous les aléas de la tournée théâtrale. La négociation du cachet qui se poursuit au chantage dans la coulisse alors que la représentation est lancée, les affres du trac de la première poussée jusqu'à la crise d'angoisse pour Victor ou encore la star de la troupe (Catherine Jacob) se comportant en diva maniérée en toute occasion. La scène semble être le seul lieu capable non pas de canaliser, mais de laisser se déployer la folie douce de l'acteur par essence plus grand que nature. Ceux qui n'ont pas cet exutoire ont l'âme rongée par des préoccupations plus terre à terre avec le producteur véreux incarné par Michel Blanc, pour qui saborder la pièce est plus rentable que son succès. Patrice Leconte déploie un rythme éreintant à l'image qui offre en accéléré le processus d'engagement, d'apprentissage et d'appropriation d'un texte et d'une scène par une troupe d'acteur. La première chaotique laisse voir le spectacle dans le détail avant qu'un montage habile laisse voir le brouillon s'affiner au fil des représentations. L'humour tient avec équilibre sur le verbe et les excès visuel grâce au déploiement des trois acteurs. Les attitudes de vieux beaux et la lâcheté silencieuse de Jean Rochefort (si bien exploité dans Courage fuyons (1979) déjà) font merveille, tout comme le mélange de truculence et de douce mélancolie que dégage Philippe Noiret. Les vrais gros fous rires viendront cependant d'un Jean-Pierre Marielle monté sur ressort, tout est matière à des rages inattendues où la voix grave et la gestuelle survoltée de l'acteur tétanisent ses interlocuteurs. L'amour du métier déteint pourtant toujours chez ce cabot capable de secouer son désinvolte metteur en scène pour une indication de jeu, d'oublier toutes ses revendications lorsqu'il est mis au défis et surtout de se laisser emporter par ses propres improvisation lors de la scène totalement folle du train. Et soudain quand tous se calment, le moment le plus sensible nous cueille magnifique quand nos héros devront rassurer une débutante (Clotilde Coureau) qui doute. Face aux trois monstres, le reste du casting fait ce qu'il peut mais Catherine Jacob et Michel Blanc reste dans le cliché de leur personnage sans amener l'humanité ressentie avec Rochefort, Noiret et Marielle. Patrice Leconte leurs offre cependant les gags les plus physiques du film avec des situations à la Bip Bip et Coyote rondement menées.

Le beau final offre une éclatante revanche aux has-been et exprime tout l'amour qu'a Patrice Leconte pour ses personnages dans ce qui reste un de ses meilleurs films. 5/6
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23410
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Patrice Leconte

Post by Commissaire Juve »

Faudrait que je le revoie. A l'époque, en sortant de la salle, je n'étais pas très content de ma séance.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23444
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Patrice Leconte

Post by AtCloseRange »

Il est sur Netflix. Pas encore eu le courage de lui donner sa chance.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15640
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Patrice Leconte

Post by Watkinssien »

Je suis content de l'enthousiasme de Profondo Rosso sur ce film de Leconte. Car, sans être aussi élogieux que lui, j'ai toujours trouvé cette petite comédie plus intéressante qu'elle n'y paraissait.
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93113
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Patrice Leconte

Post by Jeremy Fox »

Et, de ce que je m'en souviens, bien meilleur que la plupart des films qui suivront dans sa filmographie.
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Re: Patrice Leconte

Post by Johnny Doe »

Avec Noiret, Marielle et Rochefort en têtes d'affiches qui en font des caisses, difficile de ne pas emporter mon adhésion. Je garde le souvenir d'un film un peu foutraque et hystérique, mais surtout je me souviens du numéro jubilatoire de ses 3 acteurs principaux. Bon ma découverte date de plus de 10 ans, mais j'en garde un bon souvenir.
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23410
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Patrice Leconte

Post by Commissaire Juve »

Jeremy Fox wrote:Et, de ce que je m'en souviens, bien meilleur que la plupart des films qui suivront dans sa filmographie.
Euh... pour ma part, après, je prends :

- Ridicule
- La Veuve de Saint-Pierre
- Confidences trop intimes
- Mon meilleur ami
- La Guerre des Miss (ah mais oui :lol: )
- Une heure de tranquillité (oui oui aussi)
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93113
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Patrice Leconte

Post by Jeremy Fox »

Commissaire Juve wrote:
Jeremy Fox wrote:Et, de ce que je m'en souviens, bien meilleur que la plupart des films qui suivront dans sa filmographie.
Euh... pour ma part, après, je prends :

- Ridicule
- La Veuve de Saint-Pierre
- Confidences trop intimes
- Mon meilleur ami
- La Guerre des Miss (ah mais oui :lol: )
- Une heure de tranquillité (oui oui aussi)
Je ne comptais évidemment pas Ridicule qui est sorti la même année et qui est effectivement l'une de ses plus belles réussites. Je n'ai pas du tout aimé La Veuve de St Pierre et n'ai pas vu ceux que tu cites mais au moins les deux avec Vanessa Paradis qui m'ont assez agacé.
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23410
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Patrice Leconte

Post by Commissaire Juve »

Jeremy Fox wrote:... les deux avec Vanessa Paradis qui m'ont assez agacé.
De l'art de gâcher de la pellicule. Et pourquoi pas Johnny Hallyday, Antoine De Caunes, Joey Starr, Eric Cantona, Laetitia Casse-toi ou Anne-Sophie Lapix ?

EDIT : j'aurais pu ajouter Lorie... Et le plus beau, c'est que j'en ai vu un avec elle. :lol: C'était un truc pas croyable avec des Romains qui se fightaient contre des Chinois... "Dragon Blade" avec Jackie Chan, John Cusack, Adrien Brody :shock: Bon, en même temps, on ne la voyait pas beaucoup et on ne la reconnaissait pas vraiment. Mais elle tenait quand même le rôle de la reine des Parthes ! :o
Last edited by Commissaire Juve on 13 Jun 16, 11:39, edited 1 time in total.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18196
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Patrice Leconte

Post by Kevin95 »

Jeremy Fox wrote:Et, de ce que je m'en souviens, bien meilleur que la plupart des films qui suivront dans sa filmographie.
L'Homme du train tout de même ! 8)
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93113
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Patrice Leconte

Post by Jeremy Fox »

Commissaire Juve wrote:
Jeremy Fox wrote:... les deux avec Vanessa Paradis qui m'ont assez agacé.
De l'art de gâcher de la pellicule. Et pourquoi pas Johnny Hallyday, Antoine De Caunes, Joey Starr, Eric Cantona, Laetitia Casse-toi ou Anne-Sophie Lapix ?
L'actrice chanteuse n'était pas en cause ; je n'ai rien contre, pas plus que contre les autres cités. J'ai adoré Joey Starr dans les films de Maiwenn par exemple. L'homme du train, je ne me souviens même pas si je l'ai vu ou non. Il me semble que oui mais alors là, le trou noir. :oops: Je me souviens en revanche de l'insupportable (pour moi) Le Parfum d'Yvonne.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15640
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Patrice Leconte

Post by Watkinssien »

Commissaire Juve wrote:
Jeremy Fox wrote:... les deux avec Vanessa Paradis qui m'ont assez agacé.
De l'art de gâcher de la pellicule.
Je la trouve fascinante dans La Fille sur le Pont.
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18196
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Patrice Leconte

Post by Kevin95 »

Je ne vais pas être original mais dans elle se défend pas mal dans Noce blanche.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)