Hurlements (Joe Dante - 1981)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Evènementiel mon Chablis !
Posts: 11482
Joined: 23 Jan 04, 22:36
Location: Dans un fût de chêne

Post by »

AtCloseRange wrote:ça se voit quand même.
Franchement, je ne trouve pas tant que ça.
AtCloseRange wrote:Bon, ensuite, le film de John Landis est assez bancal et j'ai une certaine préférence pour le film de Dante (notamment sa fin).
Bon, c'est gagné ! Ce topic m'a donné envie de le revoir. Je m'y colle cet après-midi ! :o
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11840
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Et sans atteindre l'extrême premier degré du Dante, il dégage aussi un certain malaise. Que ce soit dans la scène de transformation où celle du double-réveil.
Maintenant c'est sûr qu'aussi brillant qu'il soit (d'un point de vue de la mise en scène c'est net et sans bavure), il n'a pas la charge politique du Dante.
C'est pour ça que je mets ces deux films sur un pied d'égalité, ils se complètent et la force de l'un n'est pas celle de l'autre.
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
Martin Brody
Machino
Posts: 1052
Joined: 13 Apr 03, 11:15
Location: Recherche Plus Gros Bateau, désespérément

Post by Martin Brody »

Personnellement, je trouve la séquence de transformation du Joe Dante bien meilleure d'un point de vue purement visuel. Le film est magnifiquement éclairé par le directeur photo John Hora, et la pénombre est bien plus "cinégénique" pour moi que la pleine lumière du film de Landis. J'avais d'ailleurs lu une interview de Rick Baker, dans laquelle il disait avoir insisté pour que la scène soit très éclairée, juste histoire de montrer que ses maquillages étaient plus au point.

Et puis, sur le plan dramatique, Hurlements est à mon sens supérieur: dans le Landis, le héros est tout seul, alors que dans le Dante, la scène est à mon avis renforcée par les plans de coupe sur le visage horrifié de Dee Wallace. Qui plus est, c'est un moment essentiel pour le personnage, puisqu'elle revit et assume ce qu'elle avait censuré au début du film. Donc Dante vainqueur haut la main !
We always were the curious kind
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23415
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Post by AtCloseRange »

Martin Brody wrote:Personnellement, je trouve la séquence de transformation du Joe Dante bien meilleure d'un point de vue purement visuel. Le film est magnifiquement éclairé par le directeur photo John Hora, et la pénombre est bien plus "cinégénique" pour moi que la pleine lumière du film de Landis. J'avais d'ailleurs lu une interview de Rick Baker, dans laquelle il disait avoir insisté pour que la scène soit très éclairée, juste histoire de montrer que ses maquillages étaient plus au point.

Et puis, sur le plan dramatique, Hurlements est à mon sens supérieur: dans le Landis, le héros est tout seul, alors que dans le Dante, la scène est à mon avis renforcée par les plans de coupe sur le visage horrifié de Dee Wallace. Qui plus est, c'est un moment essentiel pour le personnage, puisqu'elle revit et assume ce qu'elle avait censuré au début du film. Donc Dante vainqueur haut la main !
Mais, même si je la trouve réussie chez Dante, ça fait quand même vachement plus plastique. Celle du Loup-Garou de Londres est terrifiante parce que limite "crédible". On a vraiment mal pour lui lorsque ses membres s'étirent.
En même temps, ma fascination pour cette scène est très étroitement liée à son passage un dimanche après-midi dans "Dimanche Martin" à l'époque de sa sortie :shock: J'ai mis une semaine pour m'en remettre et m'endormir sans crainte.
Martin Brody
Machino
Posts: 1052
Joined: 13 Apr 03, 11:15
Location: Recherche Plus Gros Bateau, désespérément

Post by Martin Brody »

Je comprends bien ton point de vue, AtCloseRange, car il est vrai que de nombreux éléments personnels interviennent dans l'appréciation qu'on peut avoir d'un film.

Pour ma part, Hurlements a vraiment été pour moi une découverte. Je l'ai vu à sa sortie et j'ai tout de suite adoré l'univers référentiel de Joe Dante, c'est un film qui a beaucoup parlé à ma sensibilité de cinéphile. Bien plus que le Landis, je dois dire. John Landis a fait de très bonnes choses, pas mal de moins bonnes, mais j'ai du mal à lui reconnaître un style comparable à celui de Dante (qui pourtant se nourrit du même univers de séries B ou Z).

Hurlements est sorti en France bien avant le Landis, et sur le plan des effets de maquillage, c'était vraiment du jamais vu à l'époque. Mais à les comparer a posteriori, on se rend compte que finalement, elles n'ont pas grand 'chose en commun, tant Dante mise sur l'aspect cinématographique et Landis sur le réalisme (absence de musique, éclairage cru).
We always were the curious kind
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22718
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Post by cinephage »

AtCloseRange wrote:En même temps, ma fascination pour cette scène est très étroitement liée à son passage un dimanche après-midi dans "Dimanche Martin" à l'époque de sa sortie :shock: J'ai mis une semaine pour m'en remettre et m'endormir sans crainte.
T'es sur que c'était pas Temps X ??

C'est là que je l'ai vu, et je vois mal Jacques Martin montrant ce type dimages (mais peut-être qu'il était mal luné ce jour là... Z'allez voir, les vieux et les gosses, de quoi Jacquot est capable !! :twisted: ).

A mon sens, la transformation du film de Landis est "un argument de vente" du film. Elle en est une des clés, un des éléments majeur. On va y voir une "vraie" transformation en loup-garou, comme un petit "film dans le film". Comme, pour d'autre films de Landis, telle cascade géante ou telle star qui vient jouer dans le film... Il est coutumier de films qui incorporent des éléments hétérogènes pour construire un divertissement plus ou moins fort.

Dans le film de Dante, la transformation n'est pas une clé du récit; elle s'y inscrit, c'est vrai, mais dans une problématique plus vaste. Normal de ne pas y avoir consacré trop de temps ou d'attention. Dans cette logique, le choix du clair-obscur me parait parfaitement adapté.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
Swan
Au poil soyeux
Au poil soyeux
Posts: 32185
Joined: 12 Apr 03, 15:00
Location: The Swanage

Post by Swan »

cinephage wrote:T'es sur que c'était pas Temps X ??
Je me rappelle en tout cas l'avoir vue dans Temps X un Samedi.

C'était un communiqué des VCC ("Vieux Cons Classikiens").
Image
Image
"One Day There'll Be a Place for Us"
User avatar
Evènementiel mon Chablis !
Posts: 11482
Joined: 23 Jan 04, 22:36
Location: Dans un fût de chêne

Post by »

La transformation avait également été décortiquée dans Pif Gadget.

Sinon, à la télé, ç'aurait tout aussi bien pu être chez Drucker... Lequel avait présenté en exclusivité dans Champs Elysées, l'intégralité du Thriller de Michael Jackson, réalisé par le même John Landis.

C'était un autre communiqué des VCC ("Vieux Cons Classikiens") :mrgreen:
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 50014
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Post by Boubakar »

Mµ wrote:La transformation avait également été décortiquée dans Pif Gadget.
:shock:
User avatar
Evènementiel mon Chablis !
Posts: 11482
Joined: 23 Jan 04, 22:36
Location: Dans un fût de chêne

Post by »

Boubakar wrote:
Mµ wrote:La transformation avait également été décortiquée dans Pif Gadget.
:shock:
Et pourtant !
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23415
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Post by AtCloseRange »

cinephage wrote:
AtCloseRange wrote:En même temps, ma fascination pour cette scène est très étroitement liée à son passage un dimanche après-midi dans "Dimanche Martin" à l'époque de sa sortie :shock: J'ai mis une semaine pour m'en remettre et m'endormir sans crainte.
T'es sur que c'était pas Temps X ??

C'est là que je l'ai vu, et je vois mal Jacques Martin montrant ce type dimages (mais peut-être qu'il était mal luné ce jour là... Z'allez voir, les vieux et les gosses, de quoi Jacquot est capable !! :twisted: ).
J'en suis quasiment certain. C'est vrai que c'est assez difficile à imaginer de passer une telle scène dans une émission grand public en plein après-midi mais je ne crois pas que ma mémoire me trompe sur ce coup-là.
Tarkus1975
Machino
Posts: 1287
Joined: 2 Jul 06, 20:50
Location: Poelzig' house, Marmarus

Post by Tarkus1975 »

AtCloseRange wrote:
cinephage wrote: T'es sur que c'était pas Temps X ??

C'est là que je l'ai vu, et je vois mal Jacques Martin montrant ce type dimages (mais peut-être qu'il était mal luné ce jour là... Z'allez voir, les vieux et les gosses, de quoi Jacquot est capable !! :twisted: ).
J'en suis quasiment certain. C'est vrai que c'est assez difficile à imaginer de passer une telle scène dans une émission grand public en plein après-midi mais je ne crois pas que ma mémoire me trompe sur ce coup-là.
A signaler que Jacques Martin a passé un extrait de Braindead dans "Ainsi Font Font Font..." en ne tarissant pas d'éloges sur ce film. Dimanche Martin ce n'était pas forcément L'Ecole Des Fans ou l'émission qui précédait Magnum, il y avait aussi une émission sur les sorties cinéma, au matin. :wink:
Mµ wrote: La transformation avait également été décortiquée dans Pif Gadget.
J'ai longtemps gardé ce numéro, jusqu'à ce que je vois le film en gros.
mannhunter
Laspalès
Posts: 16314
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re:

Post by mannhunter »

Colqhoun wrote:Existe-t-il un dvd Z2 de Hurlements ?
Existe-t'il un dvd Z2 de HURLEMENTS 2??

User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13828
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Re:

Post by hellrick »

mannhunter wrote:
Colqhoun wrote:Existe-t-il un dvd Z2 de Hurlements ?
Existe-t'il un dvd Z2 de HURLEMENTS 2??

Alors là un dvd de Hurlements 2 faudrait vraiment être pervers :mrgreen: (enfin le 3 est encore pire quand même :fiou: )
Spoiler (cliquez pour afficher)
et pour le 7 il n'existe pas de mots adéquats dans le dico :lol:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
frédéric
1st Degree
Posts: 13247
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Hurlements (Joe Dante, 1981)

Post by frédéric »

Hurlements (Joe Dante)

Une redécouverte totale pour ce film que je n'avais pas vu depuis un moment. Film un peu à part chez Dante qui revisite le film de loup garou de la manière la plus terrifiante qui soit avec des créatures qui font encore impression aujourd'hui et ne sombre jamais dans le ridicule. Mais la scène clé du film est une stupéfiante scène de transformation qui dure au moins dix minutes, filmée en gros plan qui est absolument ébouriffante pour l'époque et encore aujourd'hui (très bien expliquée dans le bonus d'ailleurs). Transfert HD plutôt réussit pour un film de cet âge. Vraiment à réévaluer.

Edit : Je remets ma critique (que j'avais postée dans les naphtas ici).
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"