Abel Ferrara

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Mismo
Stagiaire
Posts: 9
Joined: 7 Apr 08, 18:46

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by Mismo »

Un cinéaste que j'apprécie beaucoup, et je suis d'ailleurs assez surpris que autant de membres de ce forum l'apprécient, d'habitude il est très très loin de faire l'unanimité.
Je l'ai découvert assez tardivement, mais depuis que je connais un peu son cinéma, j'essaie de voir tous ses films, même si certains sont très difficilement trouvables.
Pour l'instant je dirai:

1-Bad Lieutenant: chef d'oeuvre total, un des plus grands films des années 90, violent, puissant, complexe, déroutant, une bonne grosse claque dans ma gueule et un Keitel absolument monstrueux. Fuckin' masterpiece, tout simplement.

2-The King of New York: film de gangsters barge et nerveux, stylisé à l'extrême, magistralement campé par l'immense Christopher Walken, un film musclé qui développe néanmoins quelques unes des obsessions les plus fascinantes de Ferrara (le rapport bien/mal, particulièrement fouillé ici). Du très lourd, peut-être aussi grandiose que Bad Lieutenant.

3-L'ange de la Vengeance: du "rape and revenge" comme on l'aime, sauvage et musclé, jouissif et extrême, du Ferrara pur et dur, à l'ancienne, au discours teinté par un féminisme presque réac par moment (heureusement, l'une des dernières séquences casse totalement cette impression...nous v'là sauvés! :mrgreen: ). Très grand film.

4-Nos Funérailles: certainement celui dont j'ai le plus de mal à parler, je me souviens surtout d'acteurs grandioses et de thématiques poussées à l'extrême, aussi bien dans la représentation des gangs que dans l'étude de la rédemption. Pas grand chose à ajouter, à revoir...

5-The Driller Killer: très orienté série B, campé par un Ferrara sur-vitaminé, barge, violent, kitchos, du bon gros trash qui tâche!

6-Mary: assez perplexe à son sujet, à la fois fascinant et énervant. Ferrara se la joue peut-être un peu trop auteur, et semble presque renier son travail formel antérieur. A revoir également, mais un souvenir mitigé, comme si Ferrara tenait absolument à montrer son côté "auteur", ce qu'il était déjà quand il faisait un cinéma plus nerveux et subversif...

Pour l'instant c'est tout ce que j'en ai vu, mais j'ai encore The Blackout et Body Snatchers en stock, et j'espère vraiment pouvoir découvrir New York, 2H du Matin, New Rose Hotel et The Addiction d'ici peu de temps. Quand aux autres, je ne cracherai pas dessus si j'ai l'occasion de les voir, mais ils ne font pas tellement partie de mes priorités pour le moment...
Image
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4684
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by nobody smith »

Les quelques tentatives que j’ai fait d’aborder le cinéma de Ferrara m’ont toujours un peu frustré. Je reconnais au bonhomme un véritable sens visuel qui rend ses œuvres loin d’être négligeable (les dix premières minutes de china girl sont d'une complète perfection) mais je peine franchement à être captivé par ses histoires lancinantes malgré des sujets terriblement intéressants. Du coup, j’ai eu une agréable surprise en découvrant king of New York. A l’inverse de china girl dont l’intrigue à la Roméo et Juliette se faisait vampiriser par l’étude sociologique, King of New-York assume de A à Z son cachet de film de gangster. Le résultat est une intrigue très classique mais à la dramaturgie rodée parsemée d’éclats de violence renversant et aux images sublimes (magnifique jeux de couleurs). Ça me motive à me frotter un peu plus à la filmo du bonhomme.

Mon top sinon :

1/ King of New-York (loin devant donc)
2/ body snatchers
3/ china girl
4/ Mary
Last edited by nobody smith on 8 Jun 08, 17:14, edited 1 time in total.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
Verdi
George Eddy
Posts: 257
Joined: 12 Apr 05, 15:37
Location: Roncole

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by Verdi »

J'aime beaucoup:

1. BAD LIEUTENANT
2. KING OF NEW YORK
3. THE FUNERAL
"L'art et les systèmes sont contradictoires, et ceux qui adhèrent à des idées préconçues se trompent, car ils sacrifient leur imagination et leur talent." Giuseppe Verdi
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 23133
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by Jack Carter »

Body snatchers en zone 2 le 12 novembre dans la collection "Fnac"

Image
mannhunter
Laspalès
Posts: 15977
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by mannhunter »

ENFIN!!! :D
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14477
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by Demi-Lune »

Et dans le packaging pourri habituel, merci Fnac.
CrankyMemory
Doublure lumière
Posts: 534
Joined: 2 Oct 09, 12:26

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by CrankyMemory »

Un cinéaste particulièrement bien secoué des neurones qui a commencé dans le film de genre tendance Exploitation/Bis pour finir par devenir une sorte d'idole consacré par l'intelligentsia avec des films mineurs et sans saveur, pas sur que cette même foule de gens dirigeant la culture ait pu tripper sur Driller Killer ou King of NYC à l'époque... C'est le genre de type génial qui finit par être aspiré par la masse pseudo élitiste qui découvre un talent 15 ans après que les fans l'eut encensé devant l'incompréhension total des médias ou de ces mêmes gens qui vitupéraient contre la violence au cinéma... Abel ferrara, de lui j'aurais souhaité que les pique-assiettes de la culture branchouille cinoche le laisse en paix pour qu'il puisse continuer à nous pondre quelque chef-d'oeuvre loin des simagrées cannoises.

1) King of New York
2) Body Snatchers
3) Bad Lieutenant
4) Fear City
5) The Driller Killer
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by AtCloseRange »

CrankyMemory wrote:Un cinéaste particulièrement bien secoué des neurones qui a commencé dans le film de genre tendance Exploitation/Bis pour finir par devenir une sorte d'idole consacré par l'intelligentsia avec des films mineurs et sans saveur, pas sur que cette même foule de gens dirigeant la culture ait pu tripper sur Driller Killer ou King of NYC à l'époque... C'est le genre de type génial qui finit par être aspiré par la masse pseudo élitiste qui découvre un talent 15 ans après que les fans l'eut encensé devant l'incompréhension total des médias ou de ces mêmes gens qui vitupéraient contre la violence au cinéma... Abel ferrara, de lui j'aurais souhaité que les pique-assiettes de la culture branchouille cinoche le laisse en paix pour qu'il puisse continuer à nous pondre quelque chef-d'oeuvre loin des simagrées cannoises.
Génial...
Image
CrankyMemory
Doublure lumière
Posts: 534
Joined: 2 Oct 09, 12:26

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by CrankyMemory »

Hmm, ce n'est que mon sentiment de fan ultime....
Image
Shin Cyberlapinou
Machino
Posts: 1495
Joined: 1 Feb 09, 09:51

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by Shin Cyberlapinou »

Assez peu concerné par la "chute" de Ferrara, je me suis regardé l'autre jour Christmas, et il faut reconnaître que c'est quand même très mauvais.

Je respecte l'idée d'un film antispectaculaire, antidramaturgique même, presque sans authentique rebondissement, juste une tranche de vie criminelle. Mais là non, c'est vraiment trop anémique, basé sur des procédés de mise en scène horriblement répétitifs (mais combien de fondus enchainés?? ). C'est un peu tarte à la crème avec Ferrara, mais on a vraiment l'impression de voir le film d'un mec inspiré, mais totalement anesthésié par les opiacés. Pour un moyen métrage c'aurait pu être intéressant, mais sur 80 minutes, c'est seulement pénible.

J'arrive à un âge où je m'intéresse moins à la scission entre nobles croisés de la série B et vils snobinards festivaliers. Mais il est frappant de voir comment même un New York 2 heures du matin (film sympa mais vraiment pas un Ferrara majeur) propose un cinéma plus nerveux et surtout beaucoup plus focalisé dans ses objectifs. On parle beaucoup de l'auteurisation prétentieuse de Ferrara, mais n'oublions pas le poids des excès, flagrants dans le documentaire Not guilty (je n'ai pas pu finir le film, tellement c'était pénible à regarder). Ferrara est peut-être devenu un gros snob, mais pour moi il marche surtout méchamment à côté de ses pompes. Triste, mais ce ne serait pas le premier à chuter à cause de substances diverses...
CrankyMemory
Doublure lumière
Posts: 534
Joined: 2 Oct 09, 12:26

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by CrankyMemory »

Non mais c'est surtout que je trouve que les vils festivaliers snobs comme tu dis sont eux-même à côté de leur pompe, donc si en plus Abel décide de les écouter pour se retrouver à faire du cinéma qui voudrait se définir comme auteurisant en un bref élan de reconnaissance sociale, moi je me dis que le métier de cinéaste devrait moins être interdépendant des soirées mondaines et s'orienter vers la créativité disciplinaire. Pas de petits fours avec Jack Lang ou une vedette du show bizz dans un restaurant 4 étoiles mais une sérieuse introspection que je recommanderais bien à Abel, mais bon après la cocaine l'introspection elle a bon dos.
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 46001
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by Flol »

AtCloseRange wrote:
CrankyMemory wrote:Un cinéaste particulièrement bien secoué des neurones qui a commencé dans le film de genre tendance Exploitation/Bis pour finir par devenir une sorte d'idole consacré par l'intelligentsia avec des films mineurs et sans saveur, pas sur que cette même foule de gens dirigeant la culture ait pu tripper sur Driller Killer ou King of NYC à l'époque... C'est le genre de type génial qui finit par être aspiré par la masse pseudo élitiste qui découvre un talent 15 ans après que les fans l'eut encensé devant l'incompréhension total des médias ou de ces mêmes gens qui vitupéraient contre la violence au cinéma... Abel ferrara, de lui j'aurais souhaité que les pique-assiettes de la culture branchouille cinoche le laisse en paix pour qu'il puisse continuer à nous pondre quelque chef-d'oeuvre loin des simagrées cannoises.
Génial...
Ca manque un peu trop de "bobos parisiens", mais c'est pas mal.
Shin Cyberlapinou
Machino
Posts: 1495
Joined: 1 Feb 09, 09:51

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by Shin Cyberlapinou »

Il faut bien reconnaître que les intellos embourgeoisés ont effectivement bon dos.

De tout temps les artistes à succès ont eu droit au prestige social (Molière et Corneille logés à Versailles), et encore de nos jours, la Reconnaissance ne pose pas trop de problèmes aux Coen, à Eastwood ou à Burton (ah, non, pas Burton). Le coup de la "créativité disciplinaire", c'est bien joli, mais très souvent pipeau, pour les bons comme pour les mauvais.

De toute façon, le sommet de hype festivalière de Ferrra, c'était il y a 15 ans, en gros entre Bad Lieutenant et The black out. L'époque où le cinéma indépendant US était à la mode, où Ferrara pouvait recruter Madonna ou Claudia Schiffer, où les grands studios lui faisaient des offres solides.

Tout ça c'est fini. Plus personne n'a rien à foutre de Ferrara. Alors oui, les festivals lui réserveront toujours un accueil poli, quelques critiques européens le défendront envers et contre tous, mais le temps de la lèche est révolu, ses films sont mal produits, mal distribués, se viandent dans un anonymat quasi total. Ca plus la came, plus le départ de collaborateurs clé (le scénariste Nicholas Saint John), au final ça fait plus de mal que tous les melons du monde...
angel with dirty face
Six RIP Under
Posts: 4615
Joined: 7 Mar 07, 22:23

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by angel with dirty face »

Shin Cyberlapinou wrote:Il faut bien reconnaître que les intellos embourgeoisés ont effectivement bon dos.

De tout temps les artistes à succès ont eu droit au prestige social (Molière et Corneille logés à Versailles), et encore de nos jours, la Reconnaissance ne pose pas trop de problèmes aux Coen, à Eastwood ou à Burton (ah, non, pas Burton). Le coup de la "créativité disciplinaire", c'est bien joli, mais très souvent pipeau, pour les bons comme pour les mauvais.
+ 1
Rupert Pupkin
Accessoiriste
Posts: 1528
Joined: 20 Oct 05, 09:06

Re: Top 5: Abel Ferrara

Post by Rupert Pupkin »

j'ai vu que Go-Go Tales était sorti direct en DVD en Italie... mais toujours pas dans les salles françaises...
aux USA il est sorti ? (en Italie je pense pas...)

Il va sortir direct en DVD en France...?
je sais pas trop ce qui est arrivé avec ce film... :?