Kathryn Bigelow

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45980
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Kathryn Bigelow

Post by Flol »

Supfiction wrote: 5 Oct 20, 22:33 A noter que la musique de certaines scènes d’action ressemble étrangement à celle de Terminator.
Même compo : Brad Fiedel.
User avatar
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Posts: 12780
Joined: 30 May 03, 10:55
Location: Au 7e ciel du 7e art

Re: Kathryn Bigelow

Post by Zelda Zonk »

batfunk wrote: 8 May 20, 00:13 Revu Bluesteel et c'est une petite déception. Au niveau technique et atmosphère, rien à dire, on a droit à un New York décadent et inquiétant parfaitement rendu, avec cette photo Blue Seel et la partition menaçante de Fiedel.
La première partie est top, avec la plongée rapide et brutale de la bleue dans la rue. Le portrait du futur tueur,un Yuppie, ébloui par la puissance des armes à feu, en dit long aussi sur les années reaganiennes et le sentiment de supériorité qui habitent ses classes supérieures.
La réaction des proches et des collègues au métier de
de Curtis en dit long aussi aussi sur les préjugés sexistes de l'époque... et les propres motivations de Bigelow dans ce métier de réalisatrice, à 99% réservé aux hommes.
On s'attend alors à un thriller autant politique qu'action mais tout bascule avec la rencontre de Curtis avec le tueur.
On bascule alors dans un cas cliché des polars américains,
Spoiler (cliquez pour afficher)
un tueur dont elle tombe amoureuse
. Idem pour le tueur. On pensait que son goût du meurtre gratuit venait de sa situation sociale et de son goût de la domination mais non
Spoiler (cliquez pour afficher)
:Monsieur entend des voix
:roll:. Adieu critique politique...
La suite n'est qu'une succession de clichés(les
Spoiler (cliquez pour afficher)
Camarades flics se tombent dessus sans préavis, avec le tueur caché dans la pièce voisine;le tueur échappe trois ou quatre fois à l'héroïne, après s'être pris trois ou quatre Bastos;il est relaché faute de preuve deux fois après avoir tué à nouveau... :
uhuh:).
La scène finale est du Grand n'importe quoi, avec moults ralentis inutiles, là où Bigelow tenait une mise en scène sèche et serrée.
Au final, une oeuvre très imparfaite, avec en germe les thèmes chèrs à la cinéaste(la fascination des Armes à feu, une Amérique fracturée...) et ses qualités de cinéaste(une mise en scène sèche, une violence montrée frontalement)
Un film qualitativement mineur mais important pour comprendre la filmographie de Bigelow.

5/10
Découvert le film ce soir en Replay Arte. Grosso modo, j'ai les mêmes griefs que toi, et une note quasi-identique : 5,5/10
Une déception, car le film promettait beaucoup dans ses 20 premières minutes, mais les nombreuses invraisemblances scénaristiques et autres afféteries de mise en scène ont eu raison de moi.
Outerlimits
Assistant opérateur
Posts: 2703
Joined: 26 Apr 08, 23:24

Re: Kathryn Bigelow

Post by Outerlimits »

1 - Strange days
2 - Point break
3 - Aux frontières de l'aube
4 - Zero dark thirty
5 - Blue steel
User avatar
primus
Electro
Posts: 821
Joined: 27 Jun 17, 00:18

Re: Kathryn Bigelow

Post by primus »

Et toujours pas de blu français pour Strange Days. Pour moi aussi son meilleur film. Un final inoubliable.