Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17927
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by Kevin95 »

JACKIE BROWN - Quentin Tarantino (1997) révision

Le plus beau film de Quentin Tarantino, tout simplement. J'ai beau retourner la question dans tous les sens, revoir avec une même délectation sa filmographie inlassablement, c'est sur Jackie Brown que mes larmes se font les plus lourdes, c'est sur son troisième film que mon bonheur de spectateur atteint le plus haut niveau. C'en est presque ironique, quand on sait combien ma découverte du film, à l'époque des premiers boutons d'acné, m'avait laissé sur ma faim moi qui portait Reservoir Dogs (1992) et Pulp Fiction (1994) au plus panthéon du cinéma contemporain. Car Jackie Brown est un film que l'on consomme, que l'on aime, que l'on chérit avec le temps, avec de l'âge. Les autres films du cinéastes impressionnent, touchent (la deuxième partie de Kill Bill), dérange même (ses deux westerns), mais celui-ci émeu, car il ne filme rien d'autre qu'un personnage sous toutes ses facettes. L'intrigue policière est décorative, seule compte cette femme, celle qui donne le titre du film et qui occupe la pensée des personnages comme des spectateurs. Certes je grossis le trait, l'intrigue est au cordeau et les persos secondaires ont un rôle primordial à jouer, mais ce n'est que pour surligner combien Pam Grier/Jackie Brown est le cœur du film. Un cœur badass, drôle, mais surtout mélancolique et touchant. Une femme en fin de course, étranglée par un job alimentaire, prise de court par des êtres peu scrupuleux, qui va renverser la balance, faire fondre la princesse (Robert Forster dans le rôle de vierge effarouchée) et partir avec la caisse. La love story arrose les paupières, la BO est celle de mon Ipod, la mise en scène est moins démonstrative mais s'impose par son élégance, sa pudeur même (oui oui QT peut l'être... voir l'est plus qu'on ne peut le croire). Jackie Brown est un film dans lequel je me sens bien, Tarantino est un cinéaste avec qui se m'entend parfaitement.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90486
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by Jeremy Fox »

Très bel hommage à ce film magnifique qui laisse effectivement les larmes aux yeux au final.
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 20206
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by Rick Blaine »

Kevin95 wrote: Le plus beau film de Quentin Tarantino, tout simplement. J'ai beau retourner la question dans tous les sens, revoir avec une même délectation sa filmographie inlassablement, c'est sur Jackie Brown que mes larmes se font les plus lourdes, c'est sur son troisième film que mon bonheur de spectateur atteint le plus haut niveau.
Entièrement d'accord, mon Tarantino préféré également. Et je porte très haut la totalité de sa filmographie, c'est dire à quel point j'adore celui là.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9069
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by Alexandre Angel »

Celui que je préfère, avec Inglourious Basterds..
Ce qui est remarquable, avec Jackie Brown, est qu'il est le film le plus tranquille, en termes de violence, de toute la filmo.
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17927
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by Kevin95 »

Et en même temps, lorsque De Niro colle une prune à Fonda on reste bouche bée.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 23144
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by Jack Carter »

Kevin95 wrote:Et en même temps, lorsque De Niro colle une prune à Fonda on reste bouche bée.
le dernier grand role de Bob :cry:
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9069
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by Alexandre Angel »

Kevin95 wrote:Et en même temps, lorsque De Niro colle une prune à Fonda on reste bouche bée.
"Louissss, Louissss....."
O'Malley
Cadreur
Posts: 4254
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by O'Malley »

Jack Carter wrote:
Kevin95 wrote:Et en même temps, lorsque De Niro colle une prune à Fonda on reste bouche bée.
le dernier grand role de Bob :cry:
Jackie Brown ferme la formidable période ouverte avec Mean Streets et Le parrain II. Ca correspond curieusement aussi à peu près au même moment où il a cessé sa collaboration avec Scorsese (Casino date de l'année précédente).
bronski
Touchez pas au grisbi
Posts: 17419
Joined: 23 Feb 05, 19:05
Location: location

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by bronski »

Ce soir à 20h50 sur France Ô.
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by Colqhoun »

Jack Carter wrote:le dernier grand role de Bob :cry:
Grande année pour lui d'ailleurs, 1997.
Entre Jackie Brown, Cop Land et Wag the Dog, ça donnait confiance quand à la suite. Il a vite fait de tout saboter.
User avatar
Mosin-Nagant
Cadreur
Posts: 4366
Joined: 12 Jun 14, 19:36
Location: "Made in America"

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by Mosin-Nagant »

De Niro n'a plus rien à prouver, il a tout fait.

Jackie Brown est son dernier grand rôle, c'est vrai. Après ça rien, qu'il prenne sa retraite ou bien qu'il enchaine les mauvais films...
Il restera à jamais l'un des plus grands acteurs de l'Histoire du Cinéma.

Une filmographie pareille, même jusqu'en 1997, c'est imperméable à n'importe quelle centaine de navets.
Every day's a gift. It's just... does it have to be a pair of socks?
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by AtCloseRange »

Mosin-Nagant wrote:De Niro n'a plus rien à prouver, il a tout fait.

Jackie Brown est son dernier grand rôle, c'est vrai. Après ça rien, qu'il prenne sa retraite ou bien qu'il enchaine les mauvais films...
Il restera à jamais l'un des plus grands acteurs de l'Histoire du Cinéma.

Une filmographie pareille, même jusqu'en 1997, c'est imperméable à n'importe quelle centaine de navets.
Il essaie d'ailleurs de le prouver :mrgreen:
Image
User avatar
Mosin-Nagant
Cadreur
Posts: 4366
Joined: 12 Jun 14, 19:36
Location: "Made in America"

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by Mosin-Nagant »

Quel sacré boute-en-train tu fais, AtClose'! :mrgreen:
Mais ne rigole pas trop avec De Niro, veux-tu ? Un peu de respect.
Every day's a gift. It's just... does it have to be a pair of socks?
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17927
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by Kevin95 »

The Good Shepherd en 2006, c'était pas mal ! Et puis il est touchant pépère dans Silver Linings Playbook.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Jackie Brown (Quentin Tarantino - 1997)

Post by AtCloseRange »

Kevin95 wrote:The Good Shepherd en 2006, c'était pas mal ! Et puis il est touchant pépère dans Silver Linings Playbook.
Et là, je réfléchis: est-ce que c'est dans la même division que Taxi driver, Voyage Au Bout de l'Enfer ou Il Etait Une Fois en Amérique?
J'hésite :mrgreen:
Image