Bertrand Blier

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 20147
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Bertrand Blier

Post by Rick Blaine »

Jeremy Fox wrote:La Femme de mon pote - 1983

Me concernant, les découvertes de pas mal de films de Blier avaient été réjouissantes à l'époque de leurs sorties ; le fait de les revoir plusieurs années après fut souvent catastrophique. Il en est de même pour ce film que j'avais trouvé assez touchant au milieu des années 80. Aujourd'hui, ni ému ni amusé par La Femme de mon pote mais fortement agacé. Je ne supporte plus ces dialogues qui me font penser à du très mauvais théâtre et je trouve qu'aussi bien Lhermitte que Coluche ne sont pas fait pour l'univers du cinéaste. De toute manière, j'ai beau avoir été un immense admirateur de Coluche comique (je connais tous ses sketchs par coeur), homme de radio (je ne loupais aucune de ses émissions sur Europe 1) et même homme tout court, je n'ai jamais pu supporter le comédien. Et là, une nouvelle fois, je l'ai trouvé totalement faux. Rien à sauver de cette redécouverte excepté Isabelle Huppert qu'il sera toujours difficile pour moi de prendre en défaut. Et malgré elle, la vision du film me fut extrêmement pénible, l'ayant trouvé aussi ennuyeux que bête à pleurer.
Tiens pourtant, derrière Notre Histoire et Buffet Froid que je tiens pour les 2 réussites majeures du cinéaste, il me semble que c'est un des Blier les plus réussis. Un des mieux "bouclés" dans cette filmographie qui fourmille de bonnes idées souvent insuffisantes pour tenir tout un film. Il me semblait me souvenir que l'interprétation d'ensemble était bonne. Je serais peut-être déçu en le revoyant.
Cololi

Re: Bertrand Blier

Post by Cololi »

Thaddeus wrote:
Kevin95 wrote:Sinon, je te conseillerais Calmos ou Notre histoire si tu veux poursuivre dans du Blier haute gamme. :wink:
Je pense que je me ferai Calmos quand il me prendra l'envie d'approfondir ce cinéaste. Les avis que j'en ai lu sur ce forum m'en ont toujours encouragé. Pour le reste, vos échanges me font prendre conscience que je ne suis pas loin d'être un profane complet en matière de Blier...
J'aime beaucoup Blier ... mais Calmos c'est vraiment à voir quand on est un fan. Calmos ... la 1° partie est géniale (en tous cas je suis très client) ... la 2° dégénère trop (même pour moi).
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Bertrand Blier

Post by Alligator »

La femme de mon pote, 1983

Image

Film particulier pour moi. Je l’ai vu à sa sortie en salle, j’avais 12 ans. C’était une époque bénie où le cinéma ne coûtait rien ; j’y allais deux trois fois par semaine. Je dévorais du ciné comme un affamé ; je m’en remplissais. Et j’ai le souvenir que ce film m’avait fait un drôle d’effet dans la masse que j’avais déjà ingurgité.

Notamment par rapport à Coluche. Je n’avais pas vu “Tchao pantin”, que je vis plus tard en VHS. “La femme de mon pote” était pour moi le premier film où Coluche ne faisait pas le pitre. Et pourtant, on l’y retrouvait un peu tout de même, dans sa manière de parler, sa gouaille. Certes, il n’a pas le même tonus, l’entrain habituel. Mais, outre ses problèmes personnels durant cette période, considérons bien qu’un scénario de Bertrand Blier ne porte guère à l’outrance et la grimace. L’humour vient des situations et parfois des dialogues. Le cinéma de Blier se distingue essentiellement de cette propension des personnages à tenir des discussions étranges poussant l’absurde jusqu’à ses extrémités, d’où l’humour surgit avec plus ou moins de mélancolie parfois ou un certain désenchantement. Bref, la petite musique des mots de Blier ne s'accommode pas bien des pouet-pouets comiques ordinaires. Par contre, la verve de Coluche, son bagou populaire fonctionne ici très bien.

“La femme de mon pote” n’est pas le meilleur de Blier, loin de là. Je lui préfère nettement le génial “Buffet froid”, mais il est tout de même bien au dessus de ses films ultérieurs où le cinéaste semble s'être un peu fourvoyé dans des sentiers qu’il aurait mieux fait de ne pas battre.

Ce qui peut plomber la lecture de ce film, c’est son rythme alangui, contemplatif par rapport à des dialogues qui demandent à mon avis un peu plus de peps. J’ai eu le sentiment qu'après 50 minutes, il y avait comme un creux, un ventre mou où l’ennui guettait, et puis la fin redonne du souffle à l’intrigue.

Ce qui m’a davantage plu est à voir du côté du personnage joué par Isabelle Huppert, très ambiguë, dont la liberté n’est peut-être pas tout à fait réaliste (évidemment puisqu’on est dans une farce absurde avec ce ménage à trois improbable) mais dont la justesse de jeu dans la perversité est impressionnante.

Le jeu de Thierry Lhermitte me plaît moyennement : il y manque quelque chose. Sa fièvre amoureuse manque de chair.

Coluche est triste à souhait, comme je disais plus haut. Il est assez juste, toutefois on sent une retenue qu’il n’y aura pas dans “Tchao pantin”. Sans doute que son implication, son intimité avec l’histoire et ses déboires existentiels y sont pour beaucoup, bien entendu.

La réalisation de Bertrand Blier m’intrigue. L’usage du CinémaScope est curieux ; il ne paraît pas indispensable, surtout avec un film tourné presque en huis clos finalement. Il n’y a guère d’espace à remplir. L’horizontalité du cadrage n’est pas utilisée sauf quelques plans lointains, d’ensemble sur quelques scènes. On a droit à quelques doux travellings qui donnent un peu de vie à certaines scènes, mais l’essentiel du film se joue sur le talent des acteurs, leur interaction, sur les visages. Alors pourquoi un CinémaScope ici? Je ne sais pas.

De fait, ce film m’a marqué. Je l’ai revu plusieurs fois pour comprendre ce qui me plaisait ou pas. Aujourd’hui encore je reste perplexe. Je n’arrive pas à me détacher d’une sorte de fascination pour ce trio d’acteurs, cette alchimie bizarre que le scénario propose peu à peu, par cet univers très en adéquation avec son époque finalement, où l’interdit n’existe plus trop, où Blier peut tout de même encore passer pour un excentrique, à défaut d’un avant-gardiste. Coluche tâte de l’encre noire d’un jeu de plus en plus triste. L’ensemble n’a pas donné un grand succès. Il n'empêche, il y a un petit quelque chose, un mystère qui demande une explication, qui me plaît bien de traquer de temps en temps, toujours en vain, sans doute par nostalgie parce que vu à l’aube de ma cinéphilie.

http://alligatographe.blogspot.fr/2016/ ... luche.html
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Re: Bertrand Blier

Post by Johnny Doe »

En général je ne suis pas archi-client de Blier, Beau-Père doit être le seul film de l'autre Bertrand national que j'aime d'un bout à l'autre et que je considère comme un grand film. Ce n'est pas la découverte de La Femme de mon pote qui changera la donne, même si elle confirme un peu l'image que j'ai de son cinéma : Blier est un technicien brillant, un dialoguiste parfois corrosif, mais un scénariste inconstant, incapable en règle général de tenir sur deux heures de film son concept sans finir par tout foutre par terre. Et le problème, c'est que le bougre s'échine toujours à faire durer tout ça plus que de raison, alors qu'ici encore, il y aurait clairement de quoi raccourcir la bobine.

Qu'on soit clair, La Femme de mon pote n'est pas un mauvais film. C'est un Blier en mode mineur, assez gentil au final, avec un trio d'acteurs qui met l'eau à la bouche mais finalement se révèle plutôt léger face aux attentes (quand on voit Depardieu et Deweare dans le tout aussi bancal Préparer vos mouchoirs, c'est une autre soupe qu'on nous sert), et c'est un immense fan de Coluche qui vous le dit. Pour sa gouverne, j'ai lu que Deweare devait jouer le rôle de Coluche, du coup j'ai passé le film à me dire que les dialogues étaient écrits pour lui, donc ça ne m'a pas aidé à apprécier la prestation du comique. Mais ce n'est pas catastrophique, juste pas brillant, à part Isabelle Huppert à qui je n'ai pas grand chose à reprocher (comme d'habitude) en plus d'être magnifique.

Du coup, je retiens du film avant tout de très beau décors, la direction artistique et la photo aux petits oignons, la réalisation de Blier tout en fluidité et on long plan / travellings, c'est du bel ouvrage, on est clairement pas chez Claude Zidi. Mais les personnages et leurs allers-retours, s'ils promettent quelques jolies saillies (notamment la réplique de Huppert à Lhermitte : "Il y a un truc qui me fiche la trouille Pascal... Je me demande si tu serais pas complétement con") et si les deux heures restent en somme assez sympathique, n'ont pas grand chose de bouleversant.

La preuve, je me suis rappelé assez vite que j'avais déjà vu ce film il y a quelques années, mais je ne me souvenais QUE des décors, absolument pas du reste.
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45950
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Bertrand Blier

Post by Flol »

Une interview rigolote de Blier pour Brain Magazine, à l'occasion de la sortie de Convoi exceptionnel :
https://www.brain-magazine.fr/article/b ... Un-connard

J'aime beaucoup l'avant propos :
nous avons longuement hésité avant de publier cette interview dans son intégralité. En effet, certaines réponses du cinéaste vont à l’encontre de nos convictions féministes en faisant partiellement reposer la culpabilité des agressions sexuelles sur les victimes ou en minimisant la responsabilité des assaillants. Néanmoins, il nous a semblé important, voire nécessaire, de ne pas altérer le contenu de cet entretien et ce faisant, de protéger l’image d’un artiste en amputant une partie de son discours de déclarations que nous condamnons fermement.

Tout ça pour 2 phrases pas super choquantes non plus.
Quelle époque de fragiles...
User avatar
Mosin-Nagant
Cadreur
Posts: 4345
Joined: 12 Jun 14, 19:36
Location: "Made in America"

Re: Bertrand Blier

Post by Mosin-Nagant »

Flol wrote:Quelle époque de fragiles...
Rien à voir mais je serai curieux de voir une interview du Professeur Choron, aujourd'hui, s'il était encore vivant.
Je suis tombé sur cet extrait, j'ai été plié de rire tellement c'est hardcore comme truc à dire. J'imagine les réactions.

A l'époque, j'étais déjà choqué. C'est son but, la provocation, tout ça... mais quand même ! :shock: :lol:
Every day's a gift. It's just... does it have to be a pair of socks?
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
Bressonien
Assistant(e) machine à café
Posts: 282
Joined: 2 Apr 15, 18:05

Re: Bertrand Blier

Post by Bressonien »

Mosin-Nagant wrote:
Flol wrote:Quelle époque de fragiles...
Rien à voir mais je serai curieux de voir une interview du Professeur Choron, aujourd'hui, s'il était encore vivant.
Je suis tombé sur cet extrait, j'ai été plié de rire tellement c'est hardcore comme truc à dire. J'imagine les réactions.

A l'époque, j'étais déjà choqué. C'est son but, la provocation, tout ça... mais quand même ! :shock: :lol:
Triste époque sans nuance ni réflexion. Une époque où les gens ont peur de parler car la moindre parole peut les emmener vers un procès médiatique. N'est-ce pas une forme de tyrannie que de ne pas pouvoir s'exprimer librement ? Pour revenir à Blier, refaire Les Valseuses serait je pense impossible mais déjà à l'époque beaucoup de personnes notamment le MLF je crois s'était scandalisé alors que si on analyse le film, il est un chant d'amour à la jouissance féminine. C'est juste l'histoire de 2 branleurs qui ne parviennent pas à faire jouir leur copine car trop centrés sur leur propre plaisir et le film se termine après cet apprentissage. Sous la provoc, il y a une vraie subtilité mais il n'est plus l'heure de la subtilité depuis très longtemps. Blier est l'archétype du faux cinéaste misogyne.
Image
User avatar
la_vie_en_blueray
Décorateur
Posts: 3580
Joined: 30 Jan 17, 19:26

Re: Bertrand Blier

Post by la_vie_en_blueray »

Pour la Femme de Mon Pote, j'ai lu que Blier et Coluche avait clashé. Blier était super rigoureux sur les dialogues, écrits des mois avant, à la virgule près. Excepté que Coluche les savait à peine et improvisait tout le temps.
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 10352
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Bertrand Blier

Post by odelay »

la_vie_en_blueray wrote:Pour la Femme de Mon Pote, j'ai lu que Blier et Coluche avait clashé. Blier était super rigoureux sur les dialogues, écrits des mois avant, à la virgule près. Excepté que Coluche les savait à peine et improvisait tout le temps.
Oui ça s'est vraiment mal passé entre les deux. Coluche ne voulait jamais faire plus de deux prises et ce, dès le premier jour de tournage. Le côté dilettante qu'il avait avec le cinéma ne pouvait pas s'accorder avec la précision au millimètre de Blier. Néanmoins je le trouve pas mal dans le film, et j'ai toujours été étonné que tout le monde soit tombé des nues de son interprétation 4 mois plus tard quand Tchao Pantin est sorti car dans le Blier il y avait déjà un côté mélancolique voire un peu grave qui lui allait assez bien. Mais peut être à cause de l'affiche, de présence de Lhermitte et de la neige (genre les bronzés font du ski), et bien sûr du background de Coluche, on prend ce film pour une comédie alors c'est un film doux amer sur l'amitié.
Alphonse Tram
Réalisateur
Posts: 6686
Joined: 7 Jul 03, 08:50

Re: Bertrand Blier

Post by Alphonse Tram »

Mosin-Nagant wrote: Je suis tombé sur cet extrait, j'ai été plié de rire tellement c'est hardcore comme truc à dire. J'imagine les réactions.

A l'époque, j'étais déjà choqué. C'est son but, la provocation, tout ça... mais quand même ! :shock: :lol:
C'était, comme on dit aujourd'hui, une blague récurente de Choron, et ça ne s'adressait donc pas spécifiquement à Actup, il en a juste profité :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
L'humour noir n'a vraiment plus la cote. Moi évidement, je trouve ça rigolo.
Souhaits : Alphabétiques - Par éditeurs
- « Il y aura toujours de la souffrance humaine… mais pour moi, il est impossible de continuer avec cette richesse et cette pauvreté ». - Louis ‘Studs’ Terkel (1912-2008) -
User avatar
Mosin-Nagant
Cadreur
Posts: 4345
Joined: 12 Jun 14, 19:36
Location: "Made in America"

Re: Bertrand Blier

Post by Mosin-Nagant »

Alphonse Tram wrote:C'était, comme on dit aujourd'hui, une blague récurente de Choron, et ça ne s'adressait donc pas spécifiquement à Actup, il en a juste profité : l'humour noir n'a vraiment plus la cote. Moi évidement, je trouve ça rigolo.
Merci pour cette précision et le récapitulatif ! Moi aussi, j'aime bien cet humour.
C'est sûr que, quand on a tout le contexte de la vanne, c'est encore plus appréciable.
Et, pour le coup, impossible de pouvoir le taxer d'homophobie.

Mais il était quand même incontrôlable.
Son anecdote sur sa première rupture amoureuse avec une vietnamienne, c'est quelque chose... :uhuh:

Bref, j'arrête là le hors-sujet.
Every day's a gift. It's just... does it have to be a pair of socks?
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Bertrand Blier

Post by Alligator »

odelay wrote:
la_vie_en_blueray wrote:Pour la Femme de Mon Pote, j'ai lu que Blier et Coluche avait clashé. Blier était super rigoureux sur les dialogues, écrits des mois avant, à la virgule près. Excepté que Coluche les savait à peine et improvisait tout le temps.
Oui ça s'est vraiment mal passé entre les deux. Coluche ne voulait jamais faire plus de deux prises et ce, dès le premier jour de tournage. Le côté dilettante qu'il avait avec le cinéma ne pouvait pas s'accorder avec la précision au millimètre de Blier. Néanmoins je le trouve pas mal dans le film, et j'ai toujours été étonné que tout le monde soit tombé des nues de son interprétation 4 mois plus tard quand Tchao Pantin est sorti car dans le Blier il y avait déjà un côté mélancolique voire un peu grave qui lui allait assez bien. Mais peut être à cause de l'affiche, de présence de Lhermitte et de la neige (genre les bronzés font du ski), et bien sûr du background de Coluche, on prend ce film pour une comédie alors c'est un film doux amer sur l'amitié.
Au départ, le film avait été prévu pour Coluche, Miou-Miou et Patrick Dewaere. Gérard Brach et Bertrand Blier ont écrit un scénario qui étrangement semble s’inspirer de l’histoire de Coluche, Patrick Dewaere et d’Elsa la compagne de ce dernier. En effet, depuis 1982, Elsa est partie vivre avec Coluche en Martinique. Or, le suicide récent de Patrick Dewaere heurte de plein fouet Coluche mais également Miou-Miou, une ex-compagne de Dewaere. Elle ne voulut plus participer à ce tournage. Isabelle Huppert et Thierry Lhermitte ont accepté de reprendre les rôles vacants. De fait, le tournage eut lieu avec Coluche qui peu à peu commença de sombrer dans une dépression. Elle est vraisemblablement issue d’un sentiment de culpabilité très fort engendré par le fait qu’il avait offert à Dewaere le revolver avec lequel il s’est tué. C’est Paul Ledermann qui a réussi à convaincre Coluche de maintenir sa participation au film. Le film sera bien évidemment vécu comme une situation trop difficile à gérer, pleine de souffrance. Plus tard, il aura même un sentiment de remord.
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16684
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Bertrand Blier

Post by Supfiction »

User avatar
Martine Cachet
Assistant(e) machine à café
Posts: 281
Joined: 4 Apr 18, 16:36

Re: Bertrand Blier

Post by Martine Cachet »

Quand le journaliste lui fait le pitch de Starship Troopers, je savais qu’il allait réagir comme ça :D
Je ne peux rien citer, j'ai pas de mémoire...
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16684
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Bertrand Blier

Post by Supfiction »

Martine Cachet wrote:Quand le journaliste lui fait le pitch de Starship Troopers, je savais qu’il allait réagir comme ça :D
Le contraire aurait été très étonnant! :P
On sent quand même qu’il a une culture cinématographique très limitée concernant les films « récents ».
Last edited by Supfiction on 16 Mar 19, 10:42, edited 2 times in total.