Jean-Pierre et Luc Dardenne

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Jihl
Doublure lumière
Posts: 584
Joined: 4 Mar 06, 23:06
Location: Louis Restaurant

Post by Jihl »

Je viens de voir l'ensemble de la filmo des Dardenne. Je trouve tout d'abord que c'est remarquablement homogène dans les lieux, les acteurs, la mise en scène, les thématiques. Je trouve que c'est un cinéma de philosophe, plus précisément de moraliste dans la veine du Kieslowski du Décalogue par exemple. Ces films me touchent humainement, mais aussi cinématographiquement : les scènes "d'action" de La promesse ou de L'Enfant me semblent particulièrement remarquables par exemple.
Au final, je trouve un peu étonnant qu'on puisse comme certains tant aimer La promesse et s'ennuyer au reste, tant leur filmo me semble cohérente.
Certes La promesse est le film le plus accessible, le plus classique, mais c'est un peu comme s'il on limitait Tarkovski à L'enfance d'Ivan et à Andréi Roublev...
Au final je trouve que les Dardenne sont parmi les cinéastes majeurs d'aujourd'hui.
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11598
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

MJ wrote:Pour le reste, Rosetta m'ennuie profondément pour ne pas être vulgaire, Le Fils est une oeuvre très maîtrisée, à l'ambiance dérangeante et craspec' très appropriée mais je suis resté sur un sentiment d'inachévement assez fort.
MJ est un con.

Sinon, j'abonde totalement dans ton sens Jihl. Plus que des cinéastes "sociaux" ou "populaires" (ce qu'ils ont toujours démenti être) ce sont avant tous des conteurs d'histoires nés, qui ont un vrai message à faire passer.
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Post by AtCloseRange »

Vu La Promesse et je ne m'en suis jamais vraiment remis. Chef d'oeuvre de finesse, de sensibilité, d'intelligence politique et ça se regarde comme les meilleurs suspenses américains.
J'ai pourtant mis longtemps à voir Rosetta, peur d'être déçu suite à cette Palme (et ce palmarès) cannois si contestés. J'ai eu bien tort. C'est au moins aussi beau, tout en réussissant à se renouveler.
En 2 films, ils étaient devenus mes nouveaux réalisateurs préférés.
Je mets Le Fils un tout petit peu en dessous parce que j'y au senti une certaine redite même si le film reste à un très haut niveau.
Et j'attends le bon moment pour regarder L'Enfant car un film des frères Dardenne, ça ne se déguste pas n'importe quand.
Claude Couillec
Doublure lumière
Posts: 437
Joined: 30 May 03, 11:57

Post by Claude Couillec »

Je n'ai vu aucun de leurs films. Je dois dire que les quelques extraits apercus, les propos des réalisateurs et les sujets ne me font pas envie du tout. Je dois aussi dire (et me souvenir) que je me suis souvent trompé avec ce genre de préjugés.
Je n'ai aucun doute sur la sincérité et l'engagement des réalisateurs mais je redoute de m'ennuyer ferme.
bon puisque que cette phrase choque,je vais préciser ma pensée,je me suis mal exprimé,je voulais dire que je pensais que seul les hommes politiques pouvaient ne pas aimer ce genre de film,que pour s'y ennuyer il faut ne pas s'interesser au social. je crois avoir été plus clair ce coup-ci
C'est tout à fait clair et je suis d'accord sur le principe si ce n'est que je pense aussi qu'en dehors du sujet, pour le cinéma, il y a aussi la manière, le style, le langague, la forme (appelez cela comme vous voudrez) qui comptent énormément. C'est d'ailleur ce qui fait une des richesses du cinéma : la diversité des traitements d'un même sujet.
Jihl
Doublure lumière
Posts: 584
Joined: 4 Mar 06, 23:06
Location: Louis Restaurant

Post by Jihl »

Claude Couillec wrote:Je n'ai vu aucun de leurs films. Je dois dire que les quelques extraits apercus, les propos des réalisateurs et les sujets ne me font pas envie du tout. Je dois aussi dire (et me souvenir) que je me suis souvent trompé avec ce genre de préjugés.
Je n'ai aucun doute sur la sincérité et l'engagement des réalisateurs mais je redoute de m'ennuyer ferme.
Si je peux me permettre un conseil, c'est quand même de commencer par La promesse. Là ça me semble vraiment difficile de s'ennuyer :wink:
Claude Couillec
Doublure lumière
Posts: 437
Joined: 30 May 03, 11:57

Post by Claude Couillec »

Merci, plutôt que de choisir au hasard je prend le conseil. Je peux toujours acheter le dvd, surtout si un prix attractif se présente, et quand je me sentirai d'attaque ....
Zapruder
Assistant opérateur
Posts: 2009
Joined: 13 Aug 06, 22:29

Re: Dardenne's Brothers Filmo: votre avis?

Post by Zapruder »

La Promesse sortira en dvd, couplé à Rosetta dans la collection Cahiers du Cinema (2 films sur 1 dvd) le 10 septembre.
Last edited by Zapruder on 8 Jul 08, 11:26, edited 1 time in total.
Image
Freddy Krueger
Stagiaire
Posts: 14
Joined: 7 Nov 08, 18:11

Re: Les frères Dardenne

Post by Freddy Krueger »

http://www.youtube.com/watch?v=AVDvg4Rc8yw
Vous avez le sens de l'humour, au fait ?
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 46015
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Les frères Dardenne

Post by Flol »

Freddy Krueger wrote:http://www.youtube.com/watch?v=AVDvg4Rc8yw
Vous avez le sens de l'humour, au fait ?
Perso, oui. Et j'avoue que cette vidéo m'a fait un peu rigoler.
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 21115
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Re: Les frères Dardenne

Post by Nestor Almendros »

LE GAMIN AU VELO

Les frères Dardenne continuent leur observation de l'enfance en lutte avec ce nouveau personnage livré à lui même, cet enfant qui n'a pas eu la chance d'arriver dans ce monde entouré d'une famille ou de protection. Les deux auteurs/réalisateurs jouent très bien de la confrontation quotidienne de cette enfance innocente en proie aux calculs du monde adulte. Ce pré-ado plein d'énergie et de volonté, qui court dans tous les sens avec une certaine détermination mais avec également une humeur parfois instable, est encore un enfant dont il garde intacte la naïveté de son âge: son angle de vue est encore limité, ses démarches honnêtes et désintéressées. Elles contrastent énormément avec une Nature Humaine personnifiée par les adultes qui finit par se perdre dans complications malheureuses et égoïstes. Contrairement à l'enfant qui agit par bonté et sincérité, beaucoup de ces adultes ne s'assument pas ou renient leurs actions: le père qui n'a pas les épaules pour élever son fils, le dealer qui menace en apprenant que le coup a mal tourné, le libraire qui prépare une fausse histoire pour innocenter son fils, à la toute fin. Les Dardenne montrent un monde (dirigé par les adultes) qui a perdu son humanité première (liée à l'enfance) où surnagent heureusement ici ou là quelques bulles réconfortantes et optimisantes (Cécile de France). Le tout est emballé dans un récit d'une grande simplicité, très bien interprété (l'enfant est parfois sidérant de naturel). Quelques petits bémols font diminuer la note mais rien qui n'entâche l'envie de redécouvrir l'oeuvre des Dardenne.
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25580
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Re: Les frères Dardenne

Post by Ouf Je Respire »

J'ai hâte. :D
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
santiago
Assistant opérateur
Posts: 2148
Joined: 13 Jan 08, 14:37
Location: Planète terre

Re: Les frères Dardenne

Post by santiago »

Personnellement, j'ai moins marché (normal pour un film qui privilégie les deux roues)

Beaucoup d'analystes ont noté, à juste titre, que Le gamin au vélo est le film le moins noir, ou le plus tendre, si l'on préfère, des frères Dardenne. En revanche, ce qui est moins souligné, c'est qu'il s'agit de leur scénario le moins abouti et qui pêche, au moins en deux endroits, par des incohérences ou, autrement dit, par des facilités gênantes qui rendent le récit peu crédible dans son déroulement. Primo, quand Cécile de France (impeccable, par ailleurs) accepte d'accueillir ce gosse à problèmes sans l'ombre d'une hésitation. Dans leur cinéma social, le duo belge n'aime généralement pas s'embarrasser de connotations psychologiques, mais là, l'ellipse est un peu grosse. Secundo, quand le gamin en question, démon sympathique et fragile, obnubilé par l'image du père, après avoir commis une grosse connerie, devient soudain un ange sage comme une image voguant vers un happy end pas très convaincant. Pour le reste, on y retrouve l'univers habituel des Dardenne, avec quelques moments de vérité qui renvoient au cinéma de Pialat, avec une image plus que lumineuse que d'ordinaire et une utilisation nouvelle de la musique, surprenante et pas spécialement bienvenue. Paradoxalement, leur film le plus optimiste depuis leurs débuts est peut-être bien également leur moins achevé. Ce gamin au vélo ne pédalerait-il pas un peu dans la semoule ? La preuve : il n'a pas obtenu la Palme d'or à Cannes, seulement le Grand prix du jury (oups).
Une alimentation saine dirige l'énergie sexuelle dans les parties concernées
Barbara Cartland
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 21115
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Re: Les frères Dardenne

Post by Nestor Almendros »

Curieusement beaucoup de tes arguments, Santiago, faisaient partie de mes bémols. Mais je trouve que le film les surpasse en ne s'y attardant guère et en allant toujours de l'avant.

SPOILERS
J'ai moi aussi tiqué sur le personnage de Cécile de France qui "succombe" bien vite au gamin. Les colères qu'elle doit affronter par la suite auraient logiquement dû amener à une séparation (qui supporterait un sauvageon pareil?). De même la rupture avec son ami dans la voiture m'a parue très abrupte, trop vite amenée (avec cette réplique téléphonée: "c'est lui ou moi"). Il manque certainement une approfondissement sur ce personnage féminin, des scènes de vie pour mieux la présenter. Mais en même temps on arrive à se l'imaginer: elle semble un peu seule, sans amis, assez indépendante (malgré sa liaison - qui s'avère finalement fragile) et surtout vouée à un tempérament de coeur. Le coeur est ce qui domine le film, le sentiment qui parvient à lier des êtres malgré des différences et des bases inégales. C'est ce qui apporte ce côté optimiste visiblement rare chez les Dardenne.
Tu parles du gamin qui devient sur la fin tout à fait sage, comme par magie: je ne l'ai pas vécu comme cela car j'ai vu un enfant seul au monde mais rempli d'amour et cherchant cette relation de coeur avec quelqu'un (d'abord son père, puis la jeune femme, puis le dealer). Il n'est pas méchant, seulement perdu et en quête d'un "guide" dans la vie (un parent de substitution). S'il se révolte c'est plus par colère et par "gaminerie", maladresse de l'âge: décidé à obtenir ce qu'il veut (voir son père ou voir le dealer) il réagit comme un enfant, s'énerve, se met en colère et cherche à tout prix à s'échapper de l'appartement. Après les faits, les histoires de police, il a compris qu'il avait fait une connerie (parce qu'à ce niveau là ce n'est même plus une bétise), qu'il avait écouté (été séduit) par la mauvaise personne. Il sait qu'il a quelqu'un à son écoute, en qui il peut faire confiance (Cécile de France). Il sait qu'il peut alors en profiter pour grandir plus normalement. C'est comme cela que je l'ai vu...
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Les frères Dardenne

Post by Jericho »

Freddy Krueger wrote:http://www.youtube.com/watch?v=AVDvg4Rc8yw
Vous avez le sens de l'humour, au fait ?
2 ans après la bataille... Oui, très drôle les interventions des différents cinéastes ! :uhuh:
Image
Nass'
Assistant(e) machine à café
Posts: 154
Joined: 2 Aug 10, 15:46
Last.fm

Re: Les frères Dardenne

Post by Nass' »

Etant belge, je suis fier de voir des cinéastes de mon pays monopoliser ainsi la scène "d'auteur" cinématographique. Toutefois, je déteste leurs films lol Je les ai quasiment tous vus et ce fut laborieux de tenir jusqu'au bout. C'est définitivement pas ma tasse de thé car la charge formelle ne m'attire pas, ne me parle pas.
ImageImage
Some day we’ll fall down and weep and we’ll understand it all. All things.