Lars Von Trier

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Jake Scully
Producteur
Posts: 9994
Joined: 29 May 03, 18:01

Lars Von Trier

Post by Jake Scully »

Pour le premier cours de storyboard que j'aie eu, on a examiné Breaking the Waves ce qui m'a beaucoup surpris, puisqu'il n'est en rien issu du cinéma traditionnel (par lequel il vaut quand même mieux commencer par étudier). Je n'aime pas vraiment ce réalisateur, mais tout le monde dans ma classe semble admirer ses films... Ça m'a donné l'idée de faire ce topic.

Ce rélisateur est à la fois très apprécié dans les festivals, mais très critiqué un peu partout sur les forums par les cinéphiles: on dit qu'il fait de l' "anti-cinéma", que ses films "sont taillés sur mesure pour les festivals"... D'autre part, on dit que ses films sont émouvants, ultra-réalistes, magnifiques, etc.
Ce qui est sûr, c'est que ses histoires (souvent larmoyantes) sont quand même bien écrites, et que l'interprétation (ce qui prime dans ses films) est toujours excellente.
C'est évidemment la mise en images qui énerve. Comme le physique androgyne de Michael Jackson, à la fois féminin et masculin; ici, c'est le masculin/féminin remplacé par le mélange fiction/documentaire qui dérange.

En gros, j'aimerais savoir ce que vous, vous en pensez précisément de son cinéma?...
Last edited by Jeremy Fox on 28 May 08, 07:12, edited 1 time in total.
John Anderton
Vintage
Posts: 7655
Joined: 15 Apr 03, 14:32
Location: A bord de l'Orca, au large d'Amity

Post by John Anderton »

Lars Von Trier m'emmerde (et je pèse mes mots). Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il fait de l'anti-cinéma, mais il fait SON cinéma, et je n'aime pas... pas subtil pour un sou, ses thèmes, finalement très répétitifs, sont pénibles à force de surenchère dans le larmoyant et le pathétique... accessoirement, je supporte de moins en moins une image dégueulasse dans un film, et lui, il se pose là à ce niveau... après, on pourra me rétorquer que ça va avec son style, et moi je répondrai que j'aime pas son style... même un film comme BREAKING THE WAVES, que j'avais relativement apprécié au cinéma, m'a paru imbuvable quand je l'ai revu plus tard...
ImageImage
Jake Scully
Producteur
Posts: 9994
Joined: 29 May 03, 18:01

Post by Jake Scully »

John Anderton wrote:Lars Von Trier m'emmerde (et je pèse mes mots). Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il fait de l'anti-cinéma, mais il fait SON cinéma, et je n'aime pas... pas subtil pour un sou, ses thèmes, finalement très répétitifs, sont pénibles à force de surenchère dans le larmoyant et le pathétique... accessoirement, je supporte de moins en moins une image dégueulasse dans un film, et lui, il se pose là à ce niveau... après, on pourra me rétorquer que ça va avec son style, et moi je répondrai que j'aime pas son style... même un film comme BREAKING THE WAVES, que j'avais relativement apprécié au cinéma, m'a paru imbuvable quand je l'ai revu plus tard...
Et pour le réalisme, t'en dis quoi?

Moi, on me rétorque sans arrêt que c'est génialissime, parce qu'on s'y croit! :shock: Or, perso j'arrive pas à rentrer dedans, je "vois" la caméra. Il n' y a pas d'effort pour la faire oublier au spectateur...
John Anderton
Vintage
Posts: 7655
Joined: 15 Apr 03, 14:32
Location: A bord de l'Orca, au large d'Amity

Post by John Anderton »

Rick Deckard wrote:
John Anderton wrote:Lars Von Trier m'emmerde (et je pèse mes mots). Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il fait de l'anti-cinéma, mais il fait SON cinéma, et je n'aime pas... pas subtil pour un sou, ses thèmes, finalement très répétitifs, sont pénibles à force de surenchère dans le larmoyant et le pathétique... accessoirement, je supporte de moins en moins une image dégueulasse dans un film, et lui, il se pose là à ce niveau... après, on pourra me rétorquer que ça va avec son style, et moi je répondrai que j'aime pas son style... même un film comme BREAKING THE WAVES, que j'avais relativement apprécié au cinéma, m'a paru imbuvable quand je l'ai revu plus tard...
Et pour le réalisme, t'en dis quoi?

On me rétorque sans arrêt que c'est génialissime, parce qu'on s'y crit! Or, perso j'arrive pas à rentrer dedans, je "vois" la caméra. Il n' y a pas d'effort pour la faire oublier au spectateur...
On la voit d'autant plus quand t'as le micro qui apparaît dans le champ ! :lol:
Pour le réalisme, je suis désolé, mais non, je ne marche pas. Je ne peux pas croire au réalisme d'un film qui te montre des images qui bougent dans tous les sens et sont granuleuses et floues au possible... si c'est ça le réalisme au cinéma, ben c'est sans moi... :?
ImageImage
Jake Scully
Producteur
Posts: 9994
Joined: 29 May 03, 18:01

Post by Jake Scully »

Up! :wink:

Il n'apas l'air d'y avoir beaucoup de fans de VOn Trier ici non plus. :mrgreen:
harry callahan
Mogul
Posts: 11414
Joined: 13 Apr 03, 17:28
Location: Dans un snack de San Francisco, d'où il vaut mieux que je ne sorte pas

Post by harry callahan »

On est dimanche, la grande foire d'empoigne commencera demain. Sans moi, je n'ai vu en tout et pour tout qu'une grosse heure de .... oh, j'ai bouffé le nom de ce film avec Björk. Enfin bref, vous voyez duquel il s'agit.
[...]But being this a .44 magnum, the most powerful handgun in the world, and would blow your head clean off, you have to ask yourself one question : "Do I feel lucky ?". Well, do you, punk ?
John Anderton
Vintage
Posts: 7655
Joined: 15 Apr 03, 14:32
Location: A bord de l'Orca, au large d'Amity

Post by John Anderton »

harry callahan wrote:On est dimanche, la grande foire d'empoigne commencera demain. Sans moi, je n'ai vu en tout et pour tout qu'une grosse heure de .... oh, j'ai bouffé le nom de ce film avec Björk. Enfin bref, vous voyez duquel il s'agit.
DANCER IN THE DARK... :wink:
ImageImage
Claude Couillec
Doublure lumière
Posts: 437
Joined: 30 May 03, 11:57

Post by Claude Couillec »

Bonjour,

J'ai vu lors de sa sortie "The Element of Crime". Le souvenir est maintenant lointain (presque 20ans) et plutôt flou, car je m'y étais beaucoup ennuyé. Je crois me souvenir que ce que l'on en disait, sur le moment, m'avait donné envie de le voir. Je me souviens aussi d'un univers visuellement assez sophistiqué, manifestement travaillé et voulu. En lui même il ne m'a pas déplu, mais c'était très insuffisant pour un faire un film. Le language de Lars Von Trier n'a trouvé aucun écho chez moi. Je suis resté du coup totalement à l'extérieur de ce film, ce qui ne m'a pas encouragé pour la suite. C'est peut être un tort.

Par curiosité je tenterai éventuellement de le revoir, mais à la faveur d'un passage télé pour enregistrement, je ne retournerai pas en salle et je ne me risquerai pas sur le dvd (si il existe).

Cordialement,
Claude.
joey
rocher ton corps
Posts: 7118
Joined: 10 May 03, 17:29
Last.fm
Location: Back in France

Post by joey »

Ce que fait Lars Von Trier ne m'intéresse plus, par contre j'adorais Element Of Crime et la série L'Hôpital et ses fantômes...
Requiem
David O. Selznick
Posts: 12124
Joined: 13 Apr 03, 10:37
Location: In the veins of the Dragon

Post by Requiem »

Epidemic : Interessant, un univers très particulier
3/6

Europa : Assez improbable historiquement mais envoutant, magnifiquement expressioniste, hypnotisant.
5/6

Breaking the Waves : Très beau, magnifique Emily Watson, s'approche dangereusement du mélodrame lourdingue mais frole le précipice sans tomber dedans. Reste qu'on commence à secouer un peu trop la caméra à mon goût...
4/6

Les Idiots : j'ai du mal à parler de ce film. même dans mon esprit je ne suis pas très clair vis à vis de cette "chose" à la fois intéressante et pleine de "mort du cinéma". Un coup j'ai l'impression d'aimer sans tout comprendre, un coup je trouve que ça relève du footage de gueule intégral.
2/6

Dancer in the Dark : Je dédicace mon slip à qui m'explique la finalité de cette chose dégoulinante de mélodrame dans ce que ça a de plus dégueulasse et dont le sens me paraît plus qu'abscons.
1/6

Dogville : Superbe et passionnant dans sa forme, détestable dans le fond... Difficile à noter.
3/6
User avatar
Vic Vega
Roi du BITE
Posts: 3372
Joined: 15 Apr 03, 10:20
Location: South Bay

Post by Vic Vega »

Dans la trilogie en E, j'aime beaucoup les fascinants voyages visuels et narratifs que sont Element of Crime et Europa, pour moi deux coups de tonnerres en leur temps, mais trouve Epidemic assez moyen. Sauf que par la suite je trouve que sa prétention de révolutionner le cinéma à chaque film a trouvé ses limites: c'est louable d'avoir de l'ambition mais cela implique que quand on se plante on se plante en beauté: la fin du par ailleurs réussi à mes yeux Breaking the Wawes qui fait un peu "tout ça pour ça", le coup de bluff des Idiots (LVT n'a pas inventé le cinéma vérité et encore moins le style caméra à l'épaule au cinéma, pas mal de cinéastes japonais de genre faisaient déjà ça dans les années 70), le navrant Dancer in the Dark (avec sa volonté visible d'apitoyer le spectateur là où les meilleurs mélos ont des personnages féminins forts) et un Dogville qui à force de lorgner vers Kubrick tombe dans les écueils démonstratifs qu'évitait Barry Lyndon. Un cinéaste qui a compté.
ImageImageImageImage
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Post by Johnny Doe »

J'ai loué Breaking The Waves à la médiathèque, faut absolument que je le regarde (mais les 155min me font un peu peur). Sinon je n'ai vu que Dogville qui s'est averé une expérience étrange mais très excitante. Malgré un côté lourdeau et la morale évasive de la fin, l'étude de ce microcosme est vraiment passionnant et Van Trier joue très bien avec l'absence de décors (jusqu'à nous livrer un film parfois sublime). Reste cette caméra à l'épaule parfois agaçante et un ou deux moments creux, mais sur 3h c'est pas grand chose :D
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Breaking the Waves

Pas sincère pour un rond, pur exercice de style...mais curieusement, je trouve que ça donne un film intéressant, que ce soit dans le rapport de l'héroïne à Dieu ou dans les liens que fait LVT entre le sexe et la religion. Et le choix de filmer un mélo hollywoodien comme un film social anglais ainsi que de découper en chapitres me parait cette fois intéressant (contrairement à dans l'autre film). Bref, je ne crierais pas au chef-d'oeuvre mais un film important et que j'aime bien.


Les Idiots

Sans avis.


Dancer in the Dark

Tout ce qui était intéressant dans BTW devient ici ridicule. Björk se donne à fond mais LVT lui rend mal: Les scènes larmoyantes sont plus risibles qu'autre chose, c filmé par quelqu'un qui touche pour la 1ere fois à une caméra, c illisible, c mièvre, les ficelles du mélo sont mal utilisées...bref, une daube.


Dogville

Cette fois, c visuellement beau et LVT filme bien son actrice. Mais voilà: La voix off est super mal utilisée et désincarne tout le film. Au final, les personnages ne sont que des pantins qui servent une démonstration facile et de comptoir sur la cruauté humaine. Sans parler de la scène finale qui aurait été mille fois plus forte hors champ. Et puis bon, la "fusion cinéma-littérature-théatre", en plus de ne rien apporter au récit, a déjà été faite avant et en mieux :roll: Cependant, ça se regarde sans ennui.
George Bailey
Monteur
Posts: 4876
Joined: 22 Apr 03, 14:12
Location: Francilien

Post by George Bailey »

Un réalisateur qui me bouleverse. Ma première découverte fut Breaking the waves, un film bouleversant, puissant émotionnellement. Son dancer in the dark est un sommet de la narration. Un film qui me fait chialer parce que c'est beau et non mélodramatique (au sens hollywoodien du style Philadelphia).
Je n'ai pas encore vu Dogville mais j'attend sa sortie dvd avec beucoup d'impatience.
Mes chéris
Mes préférés
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal
Jake Scully
Producteur
Posts: 9994
Joined: 29 May 03, 18:01

Post by Jake Scully »

George Bailey wrote:Un réalisateur qui me bouleverse. Ma première découverte fut Breaking the waves, un film bouleversant, puissant émotionnellement. Son dancer in the dark est un sommet de la narration. Un film qui me fait chialer parce que c'est beau et non mélodramatique (au sens hollywoodien du style Philadelphia).
Je n'ai pas encore vu Dogville mais j'attend sa sortie dvd avec beucoup d'impatience.
Tiens? Un fan. :wink: