Jean Rollin (1938-2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12840
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by hellrick »

Père Jules wrote:
hellrick wrote:heureusement les filles n'hésitent jamais à montrer leurs corps et ça fait plaisir à voir, notamment toutes les scènes poétiques où elles nagent dans la piscine (euh le lac) la foufoune bien en vue avec les zombies qui perdent leur peinture à l'arrière.
:lol: t'es un grand malade, tu le sais ça ?
Oui...mais c'était ça ou Top Chef :mrgreen:
J'ai voulu enchainer avec Emmanuelle 6 du même Rollin mais mon lecteur en a refusé la lecture, je pense qu'il a fait un rejet du cinéaste :fiou:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45607
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by Flol »

Père Jules wrote:
hellrick wrote:heureusement les filles n'hésitent jamais à montrer leurs corps et ça fait plaisir à voir, notamment toutes les scènes poétiques où elles nagent dans la piscine (euh le lac) la foufoune bien en vue avec les zombies qui perdent leur peinture à l'arrière.
:lol: t'es un grand malade, tu le sais ça ?
Pour une fois, je rejoins hellrick. Ce film est totalement autre, et j'estime que chaque cinéphile, que dis-je chaque être humain, se doit de le voir au moins 1 fois.
Personnellement, je l'ai déjà vu 4 fois, et depuis je suis un autre homme.
Car oui, ceci est un lac :

Image

Et cette scène là, il faut la voir en mouvement :

Image

Surtout pour le son (la post-synchro, c'est strictement n'importe quoi...avec ce fameux "promizoulaaiiinnn !" sur lequel des experts continuent de se pencher, et qui reste malheureusement sans réponse) :
http://www.nanarland.com/glossaire-defi ... oulin.html
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 19069
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by gnome »

Comme Rata, je ne dirai jamais assez tout le bien que je pense de ce film ! 8)
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45607
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by Flol »

Même si bon...faut quand même reconnaître qu'à certains moments (cette looooonnnngue scène d'amour dans la chambre), c'est très très chiant.
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12840
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by hellrick »

A noter que pour les foufounes il faut choisir la bonne version car les extraits proposés sur youtube par exemple reprennent les scènes en version habillées pour les marchés frileux...donc si nous avons droit à des basketteuses qui jouent dans l'eau complètement nues comme toute bande de bonnes copines qui se respectent d'autres pays ont les mêmes en culottes et T shirts :mrgreen:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 15742
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by Père Jules »

gnome wrote:- La rose de fer (Jean Rollin) 8.5/10
Curiosité s'il en est, il est difficile de qualifier exactement ce petit film. Film fantastique arty, grand n'importe quoi pompeux, navet innommable pour certain, j'en suis certain et pourtant, j'ai trouvé que le film dégageait une réelle ambiance. Un cimetière hanté par un étrange clown ou une vieille bigote, des tirades philosophico-poétiques déclamées par l'héroïne envoûtée par le lieu, la poésie macabre de Rollin a quelque chose d'envoûtant pour peu qu'on se laisse emporter même s'il est vrai que le jeu des acteurs assez théâtral et anti-naturel peut rebuter. Rollin nous offres quelques scènes franchement réussies participant à cette ambiance étrange dans laquelle baigne le film notamment une très belle scène onirique sur une plage... Avoir en étant dans le bon état d'esprit... Certes... Mais j'ai beaucoup aimé.
Pas aussi enthousiasmé que toi cher gnome mais pour mon premier Rollin je dois reconnaître avoir été vraiment hypnotisé par ce film. Une déambulation baudelairienne étrange, ponctuée de plans vraiment marquants. Bien sûr, c'est bancal mais réellement fascinant. Belle découverte en ce qui me concerne, ça donne envie de creuser l'oeuvre du bonhomme.
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 19069
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by gnome »

Père Jules wrote:
gnome wrote:- La rose de fer (Jean Rollin) 8.5/10
Curiosité s'il en est, il est difficile de qualifier exactement ce petit film. Film fantastique arty, grand n'importe quoi pompeux, navet innommable pour certain, j'en suis certain et pourtant, j'ai trouvé que le film dégageait une réelle ambiance. Un cimetière hanté par un étrange clown ou une vieille bigote, des tirades philosophico-poétiques déclamées par l'héroïne envoûtée par le lieu, la poésie macabre de Rollin a quelque chose d'envoûtant pour peu qu'on se laisse emporter même s'il est vrai que le jeu des acteurs assez théâtral et anti-naturel peut rebuter. Rollin nous offres quelques scènes franchement réussies participant à cette ambiance étrange dans laquelle baigne le film notamment une très belle scène onirique sur une plage... Avoir en étant dans le bon état d'esprit... Certes... Mais j'ai beaucoup aimé.
Pas aussi enthousiasmé que toi cher gnome mais pour mon premier Rollin je dois reconnaître avoir été vraiment hypnotisé par ce film. Une déambulation baudelairienne étrange, ponctuée de plans vraiment marquants. Bien sûr, c'est bancal mais réellement fascinant. Belle découverte en ce qui me concerne, ça donne envie de creuser l'oeuvre du bonhomme.
Tu peux te lancer dans tout ce qu'il a fait avant La rose de fer. Après, c'est plus anecdotique même s'il y a des réussites. :D
Damdam
Stagiaire
Posts: 12
Joined: 17 Oct 10, 13:20

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by Damdam »

Bonjour tout le monde,

Je laisse un petit message pour vous avertir de la sortie du documentaire "Jean Rollin, le rêveur égaré' chez Ecstasy of films le 3 juillet. Les précommandes sont ouvertes depuis début mai.

La bande annonce


Extrait d'un supplément du DVD avec Jean Rollin, Jean Bouyxou et Stéphane du Mesnildot


Et si vous êtes intéressés... :mrgreen:
http://the-ecstasy-of-films.com/index.p ... er=product
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 19069
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by gnome »

Ah oui, carrément intéressé ! :D
Damdam
Stagiaire
Posts: 12
Joined: 17 Oct 10, 13:20

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by Damdam »

Cool. :D

Vous trouverez de nombreux suppléments sur le dvd : Fac-similé du fanzine "Fantasticorama" n°4 (1999) avec un entretien fleuve de Jean Rollin (16 pages), Pourville, la plage de Jean Rollin (8 min), Souvenirs de Natalie Perrey (10 min), Histoires de fantômes (6 min), Rencontre avec Philippe d’Aram (13 min), Égaré parmi les tombes (16 min), Rencontre entre Jean Rollin et Jean Pierre Bouyxou à la boutique Hors-Circuits (04-07-2007), Galeries photos.

Au fait, je suis le coréalisateur du doc'. :mrgreen:
1kult
Monteur
Posts: 4628
Joined: 27 Sep 10, 00:54

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by 1kult »

J'avais filmé la venue de Rollin à la Thèque quelques jours avant sa mort... La présentation, et la dédicace de son livre. Il voulait bien être interviewé, et je lui pose une première question, on est en place, il ouvre la bouche, et les lumières de la cinémathèque s'éteignent. Il a l'air fatigué, je ne sais plus si c'est lui, son assistante ou moi qui propose de décaler. J'ai un accord de principe pour une interview. Quelques jours plus tard il meurt.

Et comme quoi, je dois avoir un grigri maléfique avec Rollin : j'ai vu ce doc à l'Etrange il y a quelques années - et il est tout à fait recommandable - et on devait convenir d'une interview avec Damdam et ton confrère, mais le temps, et ma connaissance limitée du cinéma de Rollin on fait que j'ai remis à plus tard. Et je n'ai jamais pris le temps de bien peaufiné le truc, mais maintenant que le DVD est sur le point de sortir le site est en pause. Non, vraiment, pas de chance avec Rollin...
1Kult.com, le Webzine du cinéma alternatif en continu !
------------
Le site : http://www.1kult.com
Le facebook : http://www.facebook.com/1kult
le twitter : http://www.twitter.com/1kult
Le compte viméo : http://www.vimeo.com/webzine1kult
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by Thaddeus »

Image



Le viol du vampire
L’opus inaugural des longs métrages fantastiques de Jean Rollin sort en mai 68. Le réalisateur lui-même reconnaît l’amateurisme du film. C’est foutraque, bricolé, du cinéma expérimental et avant-gardiste très inspiré de l’œuvre de Franju, avec son merveilleux feuilletonesque et son onirisme. La bande-son très free-jazz accentue le coté improvisé du film. Avec un remarquable sens de la topographie et une identité déjà très affirmée, le cinéaste tire le meilleur parti de ses décors (plage, cimetières, caveaux..) et organise une poignée de scènes topiques qu'il retravaillera (rarement avec un tel brio) dans la suite de son œuvre. C’est passionnant, même avec ses limites. 5/6

La vampire nue
Où Rollin approfondit la conquête d'un univers à nul autre pareil. Certaines séquences du film, surtout au début, atteignent à la pure scène onirique, et c’en est totalement fascinant. Surtout lorsque les images s'accompagnent d’une très belle bande son free jazz. D’autres séquences sont par contre visiblement des pastiches de Romero, Bava ou autres grands maîtres du fantastique héméglobineux, et auxquels le réalisateur se frotte sans rougir… Le tout baigne dans l’esprit libertaire et l’utopisme éperdu post-soixante-huitards. Généralement bien plus apprécié que son grand frère, le film en est assurément plus abouti et moins hasardeux, et restera à jamais hanté par la présence et la beauté époustouflante de Caroline Cartier, véritable icône qui aurait pu faire une grande carrière dans le cinéma.. 5/6

Lèvres de sang
La présence de Jean-Loup Philippe dans le rôle principal apporte un peu de relief à l'ensemble mais nous sommes cette fois bien loin des précédentes réussites "rolliniennes". Les actrices sont pour ainsi dire mauvaises et tortillent du cul durant tout le long-métrage en se baladant à moitié à poil entre le cimetière du coin et les ruines d'une cité crépusculaire. Le film a beau tenter de dissimuler ses béances avec toutes les rustines qu'il trouve, l'amateurisme de l'interprétation et le manque cruel de moyens n'aboutissent qu'à une sorte de parodie mi-rigolote mi-navrante sur les motifs habituels du surréalisme, du vampirisme et de l'érotisme. Le titre était pourtant prometteur, mais l'ensemble ne convainc qu'à moitié (en étant gentil), et tire le meilleur dans les scènes nocturnes aux alentours du Trocadéro et dans son final sur la plage dieppoise du côté de Pourville. Rollin est capable du meilleur comme du pire, ici c'est clairement la deuxième catégorie. 2/6

La nuit des traquées
Encore un film de seconde zone mais Rollin parvient à créer une atmosphère languissante, intrigante et mystérieuse ; il délaisse ici ses châteaux et autres lieux gothiques pour le grisâtre et la froideur des tours urbaines. Comme à son habitude, Rollin n'a pas son pareil pour instaurer une atmosphère particulière, allié à son manque évident de moyen qu'à un côté singulier dans sa direction d'acteurs ; il s'agit pourtant, de l'un de ses films les plus techniquement aboutis. Les décors très épurés et le lieu de tournage (les tours de la Défense) dégagent une atmosphère très clinique, à la limite d'une terreur qui ne dit jamais son nom. Glaçant ! Certes l'oeuvre est très loin d'être parfaite, constamment parsemée d'instants saugrenus, mais Brigitte Lahaie dans le rôle principal s'en tire très bien. 3/6

Les deux orphelines vampires
Avec cette dominante bleutée où l'on se croirait presque dans un appareil UV solarium pour bronzer. Pas grand chose à tirer de cette énième variante qui fait partie de ce que Rollin a réalisé de plus mauvais - du moins, parmi les quelques films (ils sont peu nombreux) que j'ai vu à ce jour. Manifestement et comme souvent, le budget n'a pas permis des effets spéciaux top niveau mais l'insolite, le surréalisme et la structure jour/nuit font très mauvais ménage et forment un grotesque cocktail aux abords du petit cimetière d'Epinay-Champlâtreux. Une belle photographie toutefois (c'est la moindre des choses ici), une histoire hilarante (dans un orphelinat, deux jeunes filles aveugles se transforment en nuit en vampire) et une musique hypnotique (tout le passage dans la crypte souterraine est particulièrement réussi) constituent les maigres atouts du film! Le reste est du pur Rollin avec carte blanche à tous les seconds plans pour surjouer leurs personnages. Triste fin de carrière. 2/6


Mon top :

1. La vampire nue (1969)
2. Le viol du vampire (1968)
3. La nuit des traquées (1980)
4. Lèvres de sang (1975)
5. Les deux orphelines vampires (1997)

Personnalité totalement atypique que Jean Rollin dans le cinéma français : héraut d'un fantastique le plus souvent méprisé, il a oeuvré avec un mélange d'audace, de naïveté et de totale inconscience, une forme de poésie dans le ridicule aussi, qui en fait une sorte de Brisseau bis. Sans négliger le nawakisme (et la nullité) complètes de certains de ses films, il faut quand même lui accorder quelques très belles réussites.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Ce message est dédié à monsieur A., qui saura pourquoi. :)
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by Anorya »

Thaddeus wrote:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Ce message est dédié à monsieur A., qui saura pourquoi. :)
Hmmpf, tu m'obliges à changer ma signature sous peu. :| :mrgreen:
A noter que je te rejoins totalement sur les deux orphelines vampires (et oui la musique est vraiment très bien).
Image
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by Thaddeus »

Et moi je précise que je n'ai vu aucun film de Jean Rollin. Ce top est du bidon complet.
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14410
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Jean Rollin (1938-2010)

Post by Demi-Lune »

Thaddeus wrote:Et moi je précise que je n'ai vu aucun film de Jean Rollin. Ce top est du bidon complet.
Je me disais aussi... :mrgreen: