Voyages avec Scorsese à travers les cinémas US et italien

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

John Constantine
Un Justicier dans la Cuisine
Posts: 10337
Joined: 4 Jun 03, 20:30
Location: Bolivie

Post by John Constantine »

Solal wrote:Ca me fait penser que j'ai vu hier soir sur Paris Première l'émission de l'Actor's Studio qui lui a été consacrée. Pas mal du tout. Lorsque James Lipton lui demande pourquoi il aime tant filmer la nourriture (cuisine, scènes de repas...), Scorsese, après avoir évidemment évoquer Chaplin et la La ruée vers l'or, répond qu'il s'agit chez lui d'une exigence d'archéologue : filmer les rites des tribus qui font son cinéma. La classe ! 8)
je n'ose dire qu'il filme les rites de ses penchants cathos: tjrs la même Cène... :arrow:
Puissant, corrompu et menteur
Image
You two do make a charming couple though, you're both, what's the expression, damaged goods.
Claude Couillec
Doublure lumière
Posts: 437
Joined: 30 May 03, 11:57

Post by Claude Couillec »

Bonjour,

documentaire à ranger à coté du livre de B Tavernier et JP Coursodon s'agissant du cinéma américain. Indispensable tous les deux. Quoique si l'on ne voit que les *ator (Terminator, Germinator, ... ) ce ne soit peut être pas indispensable ? Si tout de même. Pour comprendre pourquoi il faut arréter de perdre son temps devant ce genre de "produit". Pour comprendre que le cinéma n'existe pas depuis 2 ans.

Pour ceux qui n'ont pas le dvd (ou les deux), il existe une offre sur le site d'Arte à un prix très inférieur à celui de la Fnac.

Scorsese n'est pas doublé, il est traduit. Ce qui signifie que sa voix est vaguement audible en fond sonore maus couverte pas celle de son traducteur. J'ai aussi regrété l'ansence d'une VO avec simplement des sous titre pour intercepter les moments où mon anglais décroche. Scorsese est assez facile à comprendre.

Cordialement,
Claude.

Cordialement,
Claude.
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Post by Tuck pendleton »

Solal wrote:Ca me fait penser que j'ai vu hier soir sur Paris Première l'émission de l'Actor's Studio qui lui a été consacrée. Pas mal du tout. Lorsque James Lipton lui demande pourquoi il aime tant filmer la nourriture (cuisine, scènes de repas...), Scorsese, après avoir évidemment évoquer Chaplin et la La ruée vers l'or, répond qu'il s'agit chez lui d'une exigence d'archéologue : filmer les rites des tribus qui font son cinéma. La classe ! 8)
c'était aussi une préoccupation chez Coppola dans les parrains et il me semble que les intentions étaient les mêmes
Bob Harris

Post by Bob Harris »

Claude Couillec wrote: Cordialement,
Claude.

Cordialement,
Claude.
Le ridicule tue.... deux fois.
Solal
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 9 Sep 03, 11:11
Location: A l'est d'Eden

Post by Solal »

Une petite question avant achat : le coffret cinéma américain + cinéma italien comprend-il l'intégralité des deux coffrets individuels ?
Merci par avance :wink:
Image
I would prefer not to
Solal
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 9 Sep 03, 11:11
Location: A l'est d'Eden

Post by Solal »

Tuck pendleton wrote:
Solal wrote:Ca me fait penser que j'ai vu hier soir sur Paris Première l'émission de l'Actor's Studio qui lui a été consacrée. Pas mal du tout. Lorsque James Lipton lui demande pourquoi il aime tant filmer la nourriture (cuisine, scènes de repas...), Scorsese, après avoir évidemment évoquer Chaplin et la La ruée vers l'or, répond qu'il s'agit chez lui d'une exigence d'archéologue : filmer les rites des tribus qui font son cinéma. La classe ! 8)
c'était aussi une préoccupation chez Coppola dans les parrains et il me semble que les intentions étaient les mêmes
Oui ils ont clairement une démarche commune. Mais Coppola serait peut-être davantage ethnologue qu'archéologue. S'il s'intéresse à la dynastie Corleone, c'est davantage pour explorer une filiation, un mode de transmission, d'héritage (et parler de la fin d'un monde) que pour remonter la généalogie de l'amérique contemporaine, ce qu'opère Scorsese avec ses différentes tribus (celles de Gangs of New York comme celles du Temps de l'innocence).
Image
I would prefer not to
Claude Couillec
Doublure lumière
Posts: 437
Joined: 30 May 03, 11:57

Post by Claude Couillec »

Bonjour,
Une petite question avant achat : le coffret cinéma américain + cinéma italien comprend-il l'intégralité des deux coffrets individuels ?
Oui le coffert comporte l'intégralité pour chacun des dvd. Pour 39€ le coffret (donc les 2) sur Arte boutique contre 33€ pour le seul documentaire sur le cinéma américain à la fnac.

Cordialement,
Claude.
Dave Garver
Producteur Exécutif
Posts: 7512
Joined: 14 Apr 03, 09:28
Location: dans la tête d'Elgrog

Post by Dave Garver »

Bill Harford wrote:
Claude Couillec wrote: Cordialement,
Claude.

Cordialement,
Claude.
Le ridicule tue.... deux fois.
Sachez Monsieur harford que l'on n'est jamais trop poli, certains feraient bien d'en prendre de la graine.


Cordialement,

Dave
Image
User avatar
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Posts: 10359
Joined: 13 Apr 03, 20:28
Location: A la recherche de Zoltar

Post by Joshua Baskin »

Je n'ai vu que le doc sur le cinéma italien et j'ai été fasciné de bout en bout. Il m'a donné l'envie folle de découvrir les films présentés (ce que j'ai pu faire pas longtemps après grâce à l'offre cdiscount :wink: ). C'est vraiment une excellente entrée en matière pour aborder ces films. J'ai hâte de pouvoir découvrir le doc sur le ciné US.
Laissez-moi passer, je suis Francis Moury
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51252
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

Solal wrote:S'il s'intéresse à la dynastie Corleone, c'est davantage pour explorer une filiation, un mode de transmission, d'héritage (et parler de la fin d'un monde) que pour remonter la généalogie de l'amérique contemporaine, ce qu'opère Scorsese avec ses différentes tribus (celles de Gangs of New York comme celles du Temps de l'innocence).
Je ne suis pas vraiment d'accord. Les Parrain sont également des oeuvres sur l'Amérique (sa construction, ses moeurs politiques et sociales, sa mixité ethnique, ect...) et peuvent donc parfaitement prétendre à explorer ce que tu appelles la "généalogie" de l'Amérique.
D'autres films comme Conversation secrète, Cotton Club ou Tucker démontrent l'intérêt de Coppola pour la m'étude sociologique. Disons peut-être que Coppola s'intéresse plus aux systèmes organisés qu'aux individualités réunis en tribus.
Image
Solal
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 9 Sep 03, 11:11
Location: A l'est d'Eden

Post by Solal »

Claude Couillec wrote:Bonjour,

Oui le coffert comporte l'intégralité pour chacun des dvd. Pour 39€ le coffret (donc les 2) sur Arte boutique contre 33€ pour le seul documentaire sur le cinéma américain à la fnac.

Cordialement,
Claude.
Merci :wink: . Je ne dois donc pas m'inquiéter du fait qu'il soit annoncé sur les sites de vente comme comprenant 2 DVD, ce qui est déjà le cas de chaque volume, c'est bien ça ?
Roy Neary wrote:
Solal wrote:S'il s'intéresse à la dynastie Corleone, c'est davantage pour explorer une filiation, un mode de transmission, d'héritage (et parler de la fin d'un monde) que pour remonter la généalogie de l'amérique contemporaine, ce qu'opère Scorsese avec ses différentes tribus (celles de Gangs of New York comme celles du Temps de l'innocence).
Je ne suis pas vraiment d'accord. Les Parrain sont également des oeuvres sur l'Amérique (sa construction, ses moeurs politiques et sociales, sa mixité ethnique, ect...) et peuvent donc parfaitement prétendre à explorer ce que tu appelles la "généalogie" de l'Amérique.
D'autres films comme Conversation secrète, Cotton Club ou Tucker démontrent l'intérêt de Coppola pour la m'étude sociologique. Disons peut-être que Coppola s'intéresse plus aux systèmes organisés qu'aux individualités réunis en tribus.
Cela n'entre pas en contradiction avec ce que j'écrivais : Coppola s'intéresse à la dilution du lien communautaire, ce qui est particulièrement explicite dans le Parrain 2 (la solitude de Michael). Cela correspond à l'évolution sociale des USA que tu évoques. Approche plus sociologique, comme tu le précises (terme qui convient effectivement mieux que celui d'ethnologie), qui pointe du doigt une forme d'anomie : l'individu moderne perdu dans des structures de plus en plus impersonnelles (Tucker face à l'industrie automobile, la violence d'Etat dans Conversations secrètes...). Pour Scorsese, le lien n'est pas rompu, loin de là : des premiers temps du nouveau monde à l'Amérique post-moderne, ce n'est qu'une succession de guerres de gangs, au sein des différentes classes sociales. Pour lui, la logique tribale a donc perduré.
Image
I would prefer not to
Claude Couillec
Doublure lumière
Posts: 437
Joined: 30 May 03, 11:57

Post by Claude Couillec »

Bonjour,

Pour Solal:

J'ai vérifié les durées sur chacun des documentaires. Pour le cinéma américain c'est 224 mm sur un dvd, et pour le cinéma italien c'est 240 mn sur un seul dvd aussi.

Cordialement,
Claude.
Solal
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 9 Sep 03, 11:11
Location: A l'est d'Eden

Post by Solal »

Claude Couillec wrote:Bonjour,

Pour Solal:

J'ai vérifié les durées sur chacun des documentaires. Pour le cinéma américain c'est 224 mm sur un dvd, et pour le cinéma italien c'est 240 mn sur un seul dvd aussi.

Cordialement,
Claude.
ok merci beaucoup.
Image
I would prefer not to
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Post by Johnny Doe »

J'ai le coffret ARTE dont parle Claude. Les DVD achetables dans le commerce sont juste enfilé dans un boitier carton. En suisse il est pas très esthétique mais je m'en moque un peu.

J'ai put constater que vous aviez foutrement raison concernant le docu sur le ciné américain. Quelques parrallèlles à ses films et les extraits présentés donnent très souvent envie de découvrir (ou re-découvrir) les oeuvres en questions. Je rêve désormais de découvrir du Wellman, du Delmer Daves (la maison rouge brrr...), du Fuller (Shock Corridor :shock: ) bref Scorsese réalise un docu passionnant, incroyablement instructif et intelligent (sa façon de décortiqué les films est fantastique, il montre souvent la fin des oeuvres cités mais on peut pas vraiment lui en vouloir :lol: ). Comme l'a dit Roy il préfère parler de cinéastes ou de films méconnus plutôt que s'attarder sur des cinéastes maintes fois traités. Pour se rendre compte de la qualité du docu il suffit de jeter un coup d'oeil aux premières minutes du film, on a droit à la meilleur scène (du moin m'a favorite) des Ensorcelés ! Minelli tiens d'ailleurs une place de choix dans le geuleton Scorsesien. Indispensable, j'attend de voir le second docu !
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
User avatar
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33435
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Post by Colqhoun »

Arrête, tu me fais envie.....
"Give me all the bacon and eggs you have."