Paul Verhoeven

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15191
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Paul Verhoeven

Post by Watkinssien »

Stark wrote: Total recall
. Le spectacle, jouissif et emporté par l’humour musclé de Schwarzie

:lol: :lol:

J'adore !!!
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Paul Verhoeven

Post by AtCloseRange »

Stark wrote:Evidemment ça fait un peu pitié de passer après les passionnants pavé de Demi-Lune, mais bon...
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image


(en italiques : films découverts en salle à leur sortie)


Turkish delices
Vu il y a trop longtemps pour pouvoir en dire grand-chose, mais je crois me souvenir que Paulo rentrait déjà bien dans le lard, ne lésinant pas sur la provocation crue et l’idée qui dérange. En l’attente d’un revisionnage, ?/6.

La chair et le sang
Oubliées les images d’Épinal, la beauté propre des fresques médiévales dont le cinéma est coutumier : Verhoeven plonge dans les entrailles d’une époque barbare, les ultimes soubresauts du Moyen-Age avant qu’il ne cède la place aux raffinements de la Renaissance. Sur les traces d’un groupe de mercenaires semant la mort et la désolation sur leur passage, le cinéaste reconstitue le début du XVIè siècle avec un grand souci d’exactitude historique : entre la fureur des batailles sanguinaires et l’ombre menaçante de la peste, l’épopée impose une crudité presque nauséeuse, et dresse le beau portrait, à contre-courant, d’une femme libre. 5/6

Robocop
Avec son ticket d’entrée à Hollywood, le cinéaste prend cette fois la direction du futur, un avenir suffisamment proche pour lui permettre d’achever une première peinture décapante de la société américaine contemporaine, entre dérives sécuritaires, fascisme technologique et privatisation des institutions policières. Là encore, le film ne fait dans la demi-mesure : ponctuée d’éclats bien saignants, de piques sarcastiques, de réflexions acerbes dont l’humanisme désillusionné se cache sous une ironie presque vindicative, la dystopie sociale se double d’une fable amère sur l’humanité volée d’un héros à la recherche de son identité et de ses origines. Le tout servi avec l’efficacité brute d’un film d’action explosif. 5/6

Total recall
Deuxième incursion dans la SF, deuxième réussite éblouissante (en attendant encore mieux). Du roman de Philip K. Dick, le cinéaste tire une machination diabolique à base de retournements identitaires, de manipulations complexes et de contradictions perceptives – fantasmes schizophréniques d’un manipulé du cérébro-spinal, rêverie d’un cobaye lobotomisé ou réalité d’une mission commando contre un tyran planétaire, spectateur, régale-toi. Le spectacle, jouissif et emporté par l’humour musclé de Schwarzie, porte pleinement la marque du cinéaste : excès graphiques, décors criards, violence outrancière (les yeux exorbités, totalement abusé) ne sont pas gratuits, mais révèlent un goût mordant de la subversion et de la provocation. J’adore. 5/6

Basic instinct
Curieusement (ou non), ce qui reste sans doute le film le plus fameux de Verhoeven est peut-être le plus rentré, intériorisé, mental. Non pas que l’artiste abdique quoi que ce soit de sa sulfureuse personnalité, mais tout ici est calculé au millimètre, dans un jeu de dupes corsé d’érotisme (pas si torride que ça) et de perversité qui agence un suspense alambiqué autour du meurtre, de la séduction et de la folie. Verhoeven décline les leçons du thriller hitchcockien en un puzzle fascinant, dont la sophistication froide renvoie à la servitude aux pulsions primaires (vieille histoire d’Eros et de Thanatos) et s’amuse à rejouer sur un mode progressiste l’éternel jeu des rapports hommes-femmes. 4/6

Starship troopers
Comment pirater de l’intérieur l’idéologie lisse de l’industrie hollywoodienne, et dépenser des dizaines de millions de dollars pour la plus féroce et iconoclaste des attaques contre le système ? Supérieurement retors et intelligent, Verhoeven largue sa bombe à fragmentations en la masquant sous un hommage primaire à la SF bourrine des années 50. La satire est dévastatrice, fonctionnant par inversion : des garçons et des filles jolis comme des poupées, propagandistes d’un fascisme aux dents blanches, se font écharper par des monstres arachnéens. A travers le combat voluptueux de la silicone et du numérique, le cinéaste adopte une démarche quasiment brechtienne, dont l’incendiaire puissance de frappe n’est, aujourd’hui encore, sans doute pas très bien perçue par tout le monde. 6/6

Hollow man
S’il freine quelque peu son ironie provocatrice, le cinéaste n’en trouve pas moins à exercer sa veine subversive à travers cette relecture moderne de l’homme invisible. Moraliste et pessimiste, Verhoeven s’approprie la technique la plus moderne pour la mettre au service d’un récit à l’ancienne. La volonté de puissance, la paranoïa et l’assouvissement des bas instincts en situation extrême nourrissent une réflexion cinglante sur la finalité du progrès et la nature de l’homme, sans que jamais celle-ci ne prenne le pas sur le suspense d’un divertissement supérieurement exécuté. 4/6

Black book
De retour dans son pays, le réalisateur aborde frontalement le sujet complexe de la Résistance, dont il dresse un tableau saisissant de noirceur et de lucidité carnassière. La trajectoire emblématique d’une héroïne animée par la rage de survie et meurtrie par le chaos de son époque dessine un superbe portrait de femme indépendante. Sans compromis dans sa vision du monde et des êtres, l’auteur trouve dans la réversibilité permanente des pôles manichéens et des apparences, le jeu dérisoire des revirements idéologiques, la matière d’une fresque dense, feuilletonnesque, pleine de péripéties folles et de suspense échevelé, qui fait déplacer les positions théoriques et bouscule les idées reçues. Remarquable. 5/6

Pas vu les autres.

Mon top :

1. Starship troopers (1997)
2. Total recall (1990)
3. Robocop (1987)
4. Black book (2006)
5. La chair et le sang (1985)

Animé d’un esprit iconoclaste et sainement subversif, Verhoeven a su infiltrer la machine hollywoodienne pour y nicher sa vision acide et désenchantée, nourri d’un humour cinglant. Aux USA ou chez lui, son œuvre est celle d’un moraliste à la fois lucide et sarcastique, qui revendique la logique et l’expression du divertissement populaire tout en refusant le compromis. J’aime beaucoup
Bah alors, il est où Showgirls?

Allez, mon top:

Très bon
Starship Troopers
Robocop
Black Book
La Chair et le Sang


Bon
Showgirls

Pas mal
Total Recall
Basic Instinct


Bof
Soldier of Orange
Hollow Man


Souvenirs trop lointains
Turkish Delices
Le 4ème Homme
Image
O'Malley
Cadreur
Posts: 4250
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Paul Verhoeven

Post by O'Malley »

Demi-Lune wrote:Spetters (1980)

On peut en un sens le considérer comme le chef-d’œuvre hollandais de Verhoeven
Alors là, pour le coup, c'est l'oeuvre la plus faible de la période hollandaise de Verhoeven; perso, j'ai detesté: ce film c'est de la provoc' d'un ado de 17 ans. Trop de gratuité: on est plus chez Roger Avary que chez Paul Verhoeven.C'est de l'artillerie lourde pour un propos qui n'en justifiait pas tant et qui pour le coup est sabordé.
Jericho
Cadreur
Posts: 4436
Joined: 25 Nov 06, 10:14

Re: Paul Verhoeven

Post by Jericho »

L'oeuvre la plus faiblarde (toute période confondue) de Verhoeven c'est plutôt Business is business. C'est une commande, CQFD.
Il en a fait d'autres des commandes par la suite aux USA, mais même ces dernières avaient bien plus de personnalités et d’intérêts.

Spetters c'est vraiment jusqu’au-boutiste, un peu trop d'ailleurs, mais c'est du bon encore une fois !
Image
O'Malley
Cadreur
Posts: 4250
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Paul Verhoeven

Post by O'Malley »

Je dirais que Business is business est l'oeuvre la plus légère de Verhoeven mais pas la plus faiblarde: le film est quand même sympathique, je trouve...
User avatar
locktal
Assistant opérateur
Posts: 2288
Joined: 19 Mar 11, 01:03
Liste DVD
Location: Dijon

Re: Paul Verhoeven

Post by locktal »

Pour moi :

Chef d'oeuvre :
- La chair et le sang

Oeuvres majeures :
- Starship troopers
- Turkish delight
- Black book
- Soldier of orange

Grands films :
- Le quatrième homme
- Robocop
- Katie Tippel
- Showgirls

J'aime bien :
- Basic instinct
- Spetters
- Total recall

Moyens :
- Business is business
- Hollow man

J'attends impatiemment le prochain film de Verhoeven, qui j'espère ne tardera pas trop...
"Vouloir le bonheur, c’est déjà un peu le bonheur"
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14459
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Paul Verhoeven

Post by Demi-Lune »

Il y a le topic "Top Paul Verhoeven" pour les petits classements :wink: http://www.dvdclassik.com/forum/viewtop ... =verhoeven

P.S. : Stark, je te recommande chaudement le coffret Metropolitan qui rassemble, sauf Spetters (trouvable en zone 1 avec sous-titres français), tous ses films hollandais première période. Je suis sûr que tu auras de grandes découvertes.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45951
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Paul Verhoeven

Post by Flol »

Demi-Lune wrote:P.S. : Stark, je te recommande chaudement le coffret Metropolitan qui rassemble, sauf Spetters (trouvable en zone 1 avec sous-titres français), tous ses films hollandais première période. Je suis sûr que tu auras de grandes découvertes.
Le coffret Metropolitan est tout simplement indispensable. Quant à Spetters (énorme film coup de poing, pour ma part), il est même disponible en zone 2 UK avec sous-titres FR...pour la modique somme de 4€99 ! :o
http://www.play.com/DVD/DVD/4-/570597/S ... fer=search
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 49061
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Paul Verhoeven

Post by Boubakar »

Ratatouille wrote:
Demi-Lune wrote:P.S. : Stark, je te recommande chaudement le coffret Metropolitan qui rassemble, sauf Spetters (trouvable en zone 1 avec sous-titres français), tous ses films hollandais première période. Je suis sûr que tu auras de grandes découvertes.
Le coffret Metropolitan est tout simplement indispensable. Quant à Spetters (énorme film coup de poing, pour ma part), il est même disponible en zone 2 UK avec sous-titres FR...pour la modique somme de 4€99 ! :o
http://www.play.com/DVD/DVD/4-/570597/S ... fer=search
Dé mémoire, le film n'est pas censuré dans cette édition ?
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45951
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Paul Verhoeven

Post by Flol »

Honnêtement, je sais pas...n'ayant jamais vu le film non-censuré, je ne peux pas trop comparer.
Mais dans mon souvenir, cette version-là était tout de même très crue.
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11589
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Re: Paul Verhoeven

Post by MJ »

Boubakar wrote:
Ratatouille wrote: Le coffret Metropolitan est tout simplement indispensable. Quant à Spetters (énorme film coup de poing, pour ma part), il est même disponible en zone 2 UK avec sous-titres FR...pour la modique somme de 4€99 ! :o
http://www.play.com/DVD/DVD/4-/570597/S ... fer=search
Dé mémoire, le film n'est pas censuré dans cette édition ?
Pas de soucis, t'auras droit aux viols collectifs et tout.

Un des meilleurs Verhoeven de la période hollandaise soit-dit en passant!
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
User avatar
locktal
Assistant opérateur
Posts: 2288
Joined: 19 Mar 11, 01:03
Liste DVD
Location: Dijon

Re: Paul Verhoeven

Post by locktal »

Demi-Lune wrote:Il y a le topic "Top Paul Verhoeven" pour les petits classements :wink: http://www.dvdclassik.com/forum/viewtop ... =verhoeven
Désolé :oops:

Je remets donc ce petit top dans le bon topic !
"Vouloir le bonheur, c’est déjà un peu le bonheur"
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 10354
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Paul Verhoeven

Post by odelay »

Demi-Lune wrote: P.S. : Je cherche à récupérer le beau thème à la harpe de Rogier van Otterloo, quelqu'un l'aurait ? :oops: Ratatouille ? Major Tom ? odelay ?
Désolé... je ne sais même pas si ça existe. Il faudrait aller voir sur soundtrack collector.
User avatar
Barry Egan
Machino
Posts: 1394
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: Paul Verhoeven

Post by Barry Egan »

Ratatouille wrote:Honnêtement, je sais pas...n'ayant jamais vu le film non-censuré, je ne peux pas trop comparer.
Mais dans mon souvenir, cette version-là était tout de même très crue.
J'ai acquis le DVD UK et j'ai revu le film cet après-midi avec (la première c'était avec une VHS empruntée à la médiathèque y a au moins dix ans), et je pense que le film n'est pas censuré du tout, il correspond à mon souvenir de la VHS (dur d'oublier les scènes dans le tunnel et la comparaison des kikis au début).

C'est quand même un film incroyable, l'audace du script, de la mise en scène, de la nudité frontale et des actes sexuels non simulés, j'adore. Et tout ça au service d'un propos horrible, profondément pessimiste (l'ironie terrible de cette fin), sur une société de vieux qui laisse place à celle de jeunes dans un climat de précipitation et d'auto-destruction qui n'augure rien de bon pour l'avenir. C'est une peinture d'espoirs déçus, de destins contrariés, mais aussi une critique sans concession du jeunisme. La stabilité de l'ancien modèle (le barman de 20 ans, l'agriculteur traditionnaliste) s'effondre sous les ambitions confuses de jeunes loups qui cherchent l'évasion autant que la réussite ; le film en détaille les résultats désastreux avec tendresse, férocité, complaisance et dégoût. A la seconde vision, c'est encore le même chef d’œuvre (j'écris souvent ce mot).
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45951
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Paul Verhoeven

Post by Flol »

A signaler qu'aujourd'hui, à 12h35, sera diffusé sur Cine+ Club le documentaire Paul Verhoeven, un corps au travail, dans lequel le hollandais fou parle de son cinéma et de ses influences.
http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/f ... avail.html

Apparemment celui-ci date de 1985, donc il doit logiquement aborder principalement sa période néerlandaise, ainsi que son expérience douloureuse que fut Flesh + Blood. Il me tarde de voir ça.
Il sera rediffusé dimanche à 13h05.