Woody Allen

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

phylute
La France peut être fière
Posts: 25848
Joined: 2 Jan 04, 00:42
Location: Dans les Deux-Sèvres, pas loin de chez Lemmy

Post by phylute »

- Intérieurs. Quatrième ou cinquième vision de ce chef d'oeuvre , et ce film n'en finit pas de livrer ses secrets. La manière dont Woody Allen enferme ses personnages dans des décors claustrophobiques, à l'image de l'impasse existentielle dans laquelle ils se trouvent, et absolument admirable (SPOILER... le suicide de la mère est à ce titre magnifique: la mer, seul extérieur présent dans le film qui jusqu'à cette scène était un autre mur face aux personnages, s'ouvre enfin, laissant paraître l'horizon afin de permettre au personnage de "s'échapper", mais rejettant immédiatement sa fille qui tente de la sauver par de nouveaux murs de vagues... FIN DU SPOILER). Woody Allen dépeint ses personnages avec une attention, un amour de tous les instants. Admirable. 9,5/10
Les films sont à notre civilisation ce que les rêves sont à nos vies individuelles : ils en expriment le mystère et aident à définir la nature de ce que nous sommes et de ce que nous devenons. (Frank Pierson)
phylute
La France peut être fière
Posts: 25848
Joined: 2 Jan 04, 00:42
Location: Dans les Deux-Sèvres, pas loin de chez Lemmy

Post by phylute »

September. Le seul film de son auteur que je n'avais vu qu'une fois jusqu'à ce soir. Ce film ne peut que confirmer qu'Allen est un portraististe précieux, une rareempathie le liant à ses personnages. Par contre "September" fait un peu pâle figure entre "Intérieurs" et son chef d'oeuvre absolu "Crimes et délits", même si il n'en demeure pas moins un film juste et sensible magnifiquement interprété. 8/10
Les films sont à notre civilisation ce que les rêves sont à nos vies individuelles : ils en expriment le mystère et aident à définir la nature de ce que nous sommes et de ce que nous devenons. (Frank Pierson)
George Bailey
Monteur
Posts: 4876
Joined: 22 Apr 03, 14:12
Location: Francilien

Post by George Bailey »

La rose pourpre du Caire : 9,5/10

Je viens de découvrir ce film magnifique. Un des plus beaux hommage rendus au cinéma avec en même temps un réflexion sur le processus de création, quel qu'il soit, artistique ou relgigieuse.
De plus, Woody nous offre de l'émotion, de l'humour (la scène des putes est géniale) à travers cette fable surnaturelle.
Je trouve la fin un peu trop triste pour ce superbe mélodrame mais la dernière image est réjouissante : vive Woody et vive le cinéma.
Peut-être mon Woody préféré maintenant.
Mes chéris
Mes préférés
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal
phylute
La France peut être fière
Posts: 25848
Joined: 2 Jan 04, 00:42
Location: Dans les Deux-Sèvres, pas loin de chez Lemmy

Post by phylute »

George Bailey wrote:La rose pourpre du Caire : 9,5/10
(...)
Peut-être mon Woody préféré maintenant.
Ce fut mon cas pendant très longtemps. Après j'ai découvert Manhattan, Crimes et délits, Une autre femme, Intérieurs...

En tout cas, dans la veine fraîche de Woody Allen, c'est un sommet.
Les films sont à notre civilisation ce que les rêves sont à nos vies individuelles : ils en expriment le mystère et aident à définir la nature de ce que nous sommes et de ce que nous devenons. (Frank Pierson)
Gaston
Doublure lumière
Posts: 728
Joined: 15 Apr 03, 19:14
Location: ... en face de Jules de chez Smith

Post by Gaston »

Enzo wrote: Sweet and Lowdown - Woody Allen
Petite comédie pétillante sur l'un des grand guitaristes du siècle passé. Sean Penn y est parfait, Samantha Morton iradie l'écran et Uma Thurman, une fois de plus, enchanteresse en écrivain-chieuse-amante. Le tout se déroule à un rythme effrêné, sur des morceaux enjoués et donc au final j'ai pris un pied pas possible à regarder ce film.
Hop hop ! Un grand guitariste imaginaire du siècle dernier 8), le mec n'a jamais existé ? (je n'ai pas trouvé l'interprète réel des morceaux du film, il semble qu'il y ait eu un CD de la BO, mais pas de nom ??? en tout cas ça ne sonne pas années 30)
Sinon, le film est agréable (Penn a travaillé son doigté), un peu court quand même coté scénario, mais avec une très grosse mention pour Samantha Morton, qui rappelle beaucoup ici la Gelsomina de Giulietta Masina :D :D :D
Xavier
BJCQJVFMGMM
Posts: 6604
Joined: 5 Jun 03, 01:49

Post by Xavier »

GASTON wrote:Hop hop ! Un grand guitariste imaginaire du siècle dernier 8), le mec n'a jamais existé ? (je n'ai pas trouvé l'interprète réel des morceaux du film, il semble qu'il y ait eu un CD de la BO, mais pas de nom ??? en tout cas ça ne sonne pas années 30)
Sinon, le film est agréable (Penn a travaillé son doigté), un peu court quand même coté scénario, mais avec une très grosse mention pour Samantha Morton, qui rappelle beaucoup ici la Gelsomina de Giulietta Masina :D :D :D
Bizarre, moi qui suis pourtant fan de Woody c'est très rare mais là je n'ai vraiment pas du tout accroché à celui-là; je l'ai vraiment trouvé sans arrêt, je n'ai accroché ni aux personnages, ni au scénario. (un peu absent d'ailleurs)
Je préfère ses dernières comédies! :D
P'tit gars
Assistant opérateur
Posts: 2220
Joined: 20 Apr 03, 15:53

Post by P'tit gars »

Prends l’oseille et tire toi – Woody Allen

Le second long métrage de Woody est un petit régal. Son film apparaît comme un film à sketch où le petit binoclard traite de sujets qui le suivront tout le long de sa carrière, tel son rapport à la religion, aux femmes, à l’argent et au bonheur idéalisé, ou encore à la musique qu’il apprécie tant. Des scènes véritablement hilarantes qui montraient déjà le grand potentiel burlesque du bonhomme.
"Du chaos naît une étoile". Charles Chaplin
20 Films
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Post by Johnny Doe »

Love and Death

Yeah ! Du grand Woody absurde et drôlissime, bourré à craquer de jeux de mots et références. C'est jouissif et brillant du début à la fin. Woody est absolument hilarant et Diane Keaton est formidable. Je pourrais cité une quantité de scènes qui m'ont fait hurler de rire, juste deux ou trois en passant : le prêtre à la longue barbe parlant de jeune fille de douze ans, le congrès d'idiots du village, la scène en accéleré avec Allen qui cogne Keaton avec une bouteille, le duel, la mort du mari de Keaton, etc..
Enorme ! Vous pourriez me citer les Woody de l'exacte même veine ? (absurde, parodie,...) Je pense à bananas déjà...
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
acidparadouze
Machino
Posts: 1210
Joined: 11 Jun 03, 22:24

Post by acidparadouze »

Johnny Doe wrote:Tiens j'avais oublié ça moi :

Love and Death

Yeah ! Du grand Woody absurde et drôlissime, bourré à craquer de jeux de mots et références. C'est jouissif et brillant du début à la fin. Woody est absolument hilarant et Diane Keaton est formidable. Je pourrais cité une quantité de scènes qui m'ont fait hurler de rire, juste deux ou trois en passant : le prêtre à la longue barbe parlant de jeune fille de douze ans, le congrès d'idiots du village, la scène en accéleré avec Allen qui cogne Keaton avec une bouteille, le duel, la mort du mari de Keaton, etc..
Enorme ! Vous pourriez me citer les Woody de l'exacte même veine ? (absurde, parodie,...) Je pense à bananas déjà...
Guerre et amour reste quand meme a part car c'est le seul il me semble parodiant quelquechose de bien precis. Mais dans le burlesque woody et les robots, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur sexe et bananas forment une periode bien precise de sa carrière (sa plus faible selon moi, je n'accroche pas plus que ca). Je ne saurais que trop te recommender Zelig dans burlesque absurde si tu ne l'as pas vu, celui-ci est hilarant.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 46860
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

Celebrity (Allen) :
Mouais....pas convaincu. Rien de réellement marquant dans tout ça, malgré quelques jolies scènes par-ci par-là (le cours express de fellation, la rupture sur fond de déménagement).
Branagh, quant à lui, est limite insupportable en "clone allennien" .
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Post by Johnny Doe »

Ratatouille wrote:Celebrity (Allen) :
Mouais....pas convaincu. Rien de réellement marquant dans tout ça, malgré quelques jolies scènes par-ci par-là (le cours express de fellation, la rupture sur fond de déménagement).
Branagh, quant à lui, est limite insupportable en "clone allennien" .
+10000
Je trouve aussi ce Woody assez terne et Branagh est à claquer, le mec ne m'a jamais autant énervé (je l'aime beaucoup à la base donc c'est fort).
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11679
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Je viens de voir Celebrity de ce bon vieux Woody Allen. J'ai trouvé vraiment passionant le travail en plan fixe que fait ce metteur en scène. Ca renforce encore le côté théatral de l'oeuvre.
PS: L'épisode avec Charlize Theron est assez comique (ou très frustrant c'est selon).
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 46860
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

Bananas (mon 21ème Allen) :
Un bon délire, qui parfois fleure bon les errances du film d'étudiant tant le montage est aléatoire. Mais ça reste totalement cohérent avec l'intrigue principale qui, en elle-même, est bien non-sensique comme je l'aime (j'ai particulièrement aimé la scène finale de la nuit de noces vue comme un combat de boxe).
Et le coup du Général qui, une fois au pouvoir, pète les plombs et exige que tout le monde parle le suédois et porte ses sous-vêtements SUR ses vêtements....ça m'a fait marrer.
L'était déjà drôle à l'époque, ce Woody.
Bob Harris

Post by Bob Harris »

Ratatouille wrote:Bananas (mon 21ème Allen)
T'as pas reconnu Sly?
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11679
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Ratatouille wrote: Et le coup du Général qui, une fois au pouvoir, pète les plombs et exige que tout le monde parle le suédois et porte ses sous-vêtements SUR ses vêtements....ça m'a fait marrer.
L'était déjà drôle à l'époque, ce Woody.
Je sens que ce film va me plaire :lol:
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum