Woody Allen

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 46860
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

Kurtz wrote:des thèmes que n'auraient pas reniés Howard Shore.
Voici donc la nouvelle mode : taper sur Howard Shore même si on ne connait de lui que sa fameuse trilogie et qu'on ignore le reste de ses travaux...:?
NUTELLA wrote:Annie Hall:toujours le meme probléme chez moi avec Woody Allen,je vois ca avec plaisir,sans ennui,mais je n'en garde que peu de souvenir une fois vu.j'ai l'impression de voir quelquechose de trop léger,d'un peu superficiel(aie,pas tapé).pourtant la qualité des dialogues est superbe,l'interprétation remarquable,mais ca me fait toujours cet effet,va comprendre...
le film a quand meme tendance à battre de l'aile au bout d'une heure,non?.non,bon tant pis
Si, bon tant pis ! ;)
Je pense exactement la même chose que toi concernant Woody Allen : on y prend du plaisir, mais ce n'est pas inoubliable.
Du moins de la dizaine de films que j'ai vue de lui...ce qui ne m'empêche pas de vouloir en voir le plus possible (ex : je suis en train de m'enregistrer Comédie Erotique d'une Nuit d'été).
Requiem
David O. Selznick
Posts: 12124
Joined: 13 Apr 03, 10:37
Location: In the veins of the Dragon

Post by Requiem »

NUTELLA wrote: Comédie Erotique d'une Nuit d'été

Et ce n'est pas avec celui là que tu risques de changer d'opinion, Comédie Erotique d'une Nuit d'été étan, à mes yeux e tout cas, son film le plus léger. Ce qui ne m'empeche pas de l'aimer beaucoup et même plutôt plus que certains films de sa première periode comme Sleeper. Je trouve ce film très frais, et son côté sans prétention en fait une petite bulle de champagne dont on se délecte pour peu qu'on se laisse porter par la douce euphorie qui se dégage des quiproquos burlesques nés des relations emberlificotés des personnages...
Image
ENTER THE DRAGON...
Reine du bal masqué saison 11
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Post by Johnny Doe »

NUTELLA wrote:Annie Hall:toujours le meme probléme chez moi avec Woody Allen,je vois ca avec plaisir,sans ennui,mais je n'en garde que peu de souvenir une fois vu.j'ai l'impression de voir quelquechose de trop léger,d'un peu superficiel(aie,pas tapé).pourtant la qualité des dialogues est superbe,l'interprétation remarquable,mais ca me fait toujours cet effet,va comprendre...
le film a quand meme tendance à battre de l'aile au bout d'une heure,non?.non,bon tant pis :arrow:


7/10
te sens pas trop seul, je te réjoins dans ton non-enthousiasme. J'aime bien mais je trouve pas ça transcendant du tout.
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 46860
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

Zelig de Woody Allen

Voilà donc le film qui a inspiré le Forgotten Silver de PJ !!
Une drôlerie fantaisiste, aux attraits comiques mais au fond beaucoup plus sérieux (le fait de vouloir ressembler à ses pairs afin de se sentir accepté par ceux-ci).
Une curiosité qui est sûrement, à l'heure actuelle, le meilleur Allen que j'ai pu voir. ;)

5/6
Martin Brody
Machino
Posts: 1049
Joined: 13 Apr 03, 11:15
Location: Recherche Plus Gros Bateau, désespérément

Post by Martin Brody »

Zelig : Je ne l'avais pas revu depuis sa sortie, mais c'est vraiment un Woody Allen complètement déconcertant. Des années avant les bidouillages à la Forrest Gump, Allen crée un faux documentaire sur un personnage abracadabrant. On y retrouve le côté saugrenu et loufoque de ses premiers films, avec à la clé une touchante histoire d'amour et une réflexion sur la personnalité. Certaines idées sont excellentes (la mise en abyme avec le film dans le film), et sur le plan technique, c'est une belle réussite, où les documents bidonnés se fondent avec les images d'archives.

6/6
We always were the curious kind
Breezy
Passe ton bac d'abord
Posts: 8023
Joined: 13 Apr 03, 17:30
Last.fm
YMDB
Location: Brigadoon

Post by Breezy »

Meurtre mysterieux a Manhattan de Woody Allen


Quelle joie de revoir Woody allen aux cotés de Diane Keaton.Ce n'est certes pas son meilleur film mais il y a quelques scenes et repliques memorables:l'hommage a la Dame de Shangai a la fin du film,la scene avec les magnetos :lol: ,et aussi "Quand j'ecoute trop de Wagner,j'ai envie d'envahier la Pologne :lol: )
Woody s'amuse avec cette histoire policiere assez simple en apparence pour un faire un grand moment de drolerie.

7,5/10
Johnny Doe wrote:Manhattan murder mistery

Viens grossir la liste des Woody vu et apprécier, sans plus. Comme souvent chez lui il y a quelques moments longuet, malgré l'inventivité des dialogue et l'originalité du scénario (ou plutôt son traitement). Seulement sa caméra à l'épaule m'a un peu flingué à force (même si certains moments sont merveilleux, je pense à la scène ou ils approchent d'une fonderie, visuellement c'est très outrancier, limite caricatural, un régal) et son intrigue, sympa, manque d'une finalité plus intéressante. Mais c'est avant tout un joli film sur les couples, l'excitation qui s'évapore au fil des années et la passion retrouvé. Comme souvent chez Allen j'ai pris bien du plaisir, c'est parfois hilarant, mais au final j'ai pas vraiment envie de le revoir.

Radio Days

En voilà un qui m'a plus emballé que d'habitude chez Woody. PLutôt touchant, moins de dialogues déchainés, mais des situations burlesque ou très entraînante (un de mes scènes préferé : la fille qui chante et danse dans sa chambre et son père et son oncle qui vienne faire les choeurs). Après la mise en scène caméra à l'épaule de Manhattan..., on a à faire un traitement leché et parfois effarant en matière de cadrage. Histoire, situations, narrations, Mia Farrow et quelques sublimes caméos (Diane Keaton et Jeff Daniels pour ce que j'ai pu voir), le tout m'a donc beaucoup plus, dans sa description mélancolique et souvent hilarante d'un époque révolue (ou remplacé).
Image
vic
viking
Posts: 3570
Joined: 26 Apr 03, 18:37
Location: IHTFP

Post by vic »

breezy wrote:Meurtre mysterieux a Manhattan de Woody Allen


Quelle joie de revoir Woody allen aux cotés de Diane Keaton.Ce n'est certes pas son meilleur film mais il y a quelques scenes et repliques memorables:l'hommage a la Dame de Shangai a la fin du film,la scene avec les magnetos :lol: ,et aussi "Quand j'ecoute trop de Wagner,j'ai envie d'envahier la Pologne :lol: )
Woody s'amuse avec cette histoire policiere assez simple en apparence pour un faire un grand moment de drolerie.

7,5/10
Effectivement quand il nous lache avec ses états d'âme à 2 balles et son cynisme, il lui arrive de faire des films sympa, dont celui-ci.
Image Insane Insomniac Team

Withdrawing in disgust is not the same thing as apathy.

Consistency is the last refuge of the unimaginative. Oscar Wilde

Unité Ogami Ittô.
Martin Quatermass
Overdosed on Gamma-ray
Posts: 9534
Joined: 14 Apr 03, 08:44

Post by Martin Quatermass »

:roll: :roll: :roll:
Je me demande qui est le plus cynique des deux...
Breezy
Passe ton bac d'abord
Posts: 8023
Joined: 13 Apr 03, 17:30
Last.fm
YMDB
Location: Brigadoon

Post by Breezy »

D'accord avec toi :roll:
Au fait tu devais regarder a l'ombre de la haine,qu'en est il?
Image
vic
viking
Posts: 3570
Joined: 26 Apr 03, 18:37
Location: IHTFP

Post by vic »

C'est de moi qu'on cause, là ?? :lol: :mrgreen:
Image Insane Insomniac Team

Withdrawing in disgust is not the same thing as apathy.

Consistency is the last refuge of the unimaginative. Oscar Wilde

Unité Ogami Ittô.
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25618
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Post by Ouf Je Respire »

Espèce de parano. :mrgreen:
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
vic
viking
Posts: 3570
Joined: 26 Apr 03, 18:37
Location: IHTFP

Post by vic »

C'est pas pasque je suis parano qu'ils ne sont pas après moi... :mrgreen:
Image Insane Insomniac Team

Withdrawing in disgust is not the same thing as apathy.

Consistency is the last refuge of the unimaginative. Oscar Wilde

Unité Ogami Ittô.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 46860
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

Tout le Monde dit I Love You :

Peut-être le meilleur Woody Allen que j'ai pu voir (et j'ai compté, j'en ai vu 14 en tout et pour tout) : c'est frais, enlevé, léger, drôle, burlesque, jusqu'à atteindre la grâce la plus totale (magnifique scène de danse sur les quais de Seine).
Niveau casting c'est du 5 étoiles, rien à redire là-dessus, et les chansons et la musique sont excellentes.
Et ce film permet quand même d'apprendre que l'on devient républicain lorsque l'on a une artère bouchée et que le cerveau n'est plus irrigué !? :lol:
Bref 90mn de bonheur.

8/10

PS : je sens que cet avis va faire plaisir à quelqu'un. ;)
Requiem
David O. Selznick
Posts: 12124
Joined: 13 Apr 03, 10:37
Location: In the veins of the Dragon

Post by Requiem »

ratatouille wrote: Le Sortilège du Scorpion de Jade de Woody Allen
Assez poussif...l'intrigue aurait pu etre mieux traitée, meme si le coté "hommage aux films noirs" est plutot intéressant (mention spéciale à la sublimissime Charlize Theron, malheureusement sous-exploitée dans son role de femme fatale).
De plus, j'ai trouvé que la majeure partie des répliques, qui d'habitude chez Allen font mouche, tombent complètement à plat et ont provoqué chez moi à peine une esquisse de sourire.
Donc pas désagréable, mais très très loin d'etre inoubliable.
Un Woody mineur c'est sûr, (à l'image de tout ce qu'il a fait depuis Celebritty, Anything Else excepté) mais je reste très attaché à l'ambiance "film noir" et surtout aux joutes verbales entre Helen Hunt et Allen qui m'ont laissé un très bon souvenir. Par contre, je ne trouve pas formidable du tout l'intrigue centrale et je me souviens avoir même été un peu agacé quand elle reprenait le dessus sur la relation Allen-Hunt.
Image
ENTER THE DRAGON...
Reine du bal masqué saison 11
phylute
La France peut être fière
Posts: 25848
Joined: 2 Jan 04, 00:42
Location: Dans les Deux-Sèvres, pas loin de chez Lemmy

Post by phylute »

Guerre et Amour. Une comédie hilarante de Woody Allen, qui ne parvient pas à masquer les angoisses de son auteur. Le cinéaste rend un hommage iconoclaste à Tolstoï et Dostoïevski, et convoque même Bergman dans une parodie de "Persona". Les dialogues ciselés impriment au film un rythme que ne renierait pas Groucho Marx. 8/10
Les films sont à notre civilisation ce que les rêves sont à nos vies individuelles : ils en expriment le mystère et aident à définir la nature de ce que nous sommes et de ce que nous devenons. (Frank Pierson)