Kundun (Martin Scorsese, 1997)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

julien
Oustachi partout
Posts: 9039
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Kundun (Martin Scorsese, 1997)

Post by julien »

Je suis pas super fan en fait de ce qu'il a fait. Même s'il y a quelque passages musicaux assez intéressants. Mais bon c'est surtout le film en fait que je n'ai pas beaucoup aimé. Je pense que c'était pas un sujet pour Scorsese. Dans la revue positif je me souviens d'ailleurs qu'il avait déclaré être complètement paumé sur le montage de la dernière séquence, lorsque le dalaï lama s'enfuit du Tibet et que c'était la musique de Glass qui l'avait un peu aidé à s'y retrouver !
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4859
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Kundun (Martin Scorsese, 1997)

Post by nobody smith »

Image

Tout juste 6 mois séparent la sortie de Kundun et sept ans au tibet. À l’époque, j’avais priviligié le Jean-Jacques Annaud, ce qui est en soit n’était pas un mauvais choix puisque je n’aurais très probablement pas eu la maturité cinéphilique nécessaire pour adhérer à l’expérience du Scorsese. Néanmoins, je reste toutefois convaincu que les deux films entretiennent les mêmes défauts. Certes bien moins hollywoodien que sept ans au tibet (on n’a pas à se farcir Brad Pitt ici), je trouve toujours la même problématique sur la philosophie bouddhiste. Du point de vu de l’incursion spirituel, le film est sage mais pas sage dans le bon sens du terme. Sage dans le sens, je prend le sujet avec des pincettes et je ne me risque que timidement à en faire une interprétation. Il y a une véritable difficulté occidentale pour réussir à appréhender une sensibilité si particulièrement. En début de topic, il était évoqué comment tout le film est construit autour du regard du dalaï-lama. Surement la plus riche idée du projet à n’en pas douter. Mais le procédé est plus souvent utilisé pour montrer les faits auquel a été soumis l’homme (tout particulièrement dans la seconde moitié sur l’invasion chinoise) que son parcours mental (les passages de cet ordre ne sont pas forcément les plus réussis du film, à l’exception peut-être de la séquence d’exil). Je ne ferais cela dit pas la fine bouche face à une oeuvre qui reste d’une magnificience complète. Inaccompli mais audacieux.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
Ben Castellano
Décorateur
Posts: 3689
Joined: 23 Jan 05, 12:07

Re: Kundun (Martin Scorsese, 1997)

Post by Ben Castellano »

julien wrote:Je suis pas super fan en fait de ce qu'il a fait. Même s'il y a quelque passages musicaux assez intéressants. Mais bon c'est surtout le film en fait que je n'ai pas beaucoup aimé. Je pense que c'était pas un sujet pour Scorsese. Dans la revue positif je me souviens d'ailleurs qu'il avait déclaré être complètement paumé sur le montage de la dernière séquence, lorsque le dalaï lama s'enfuit du Tibet et que c'était la musique de Glass qui l'avait un peu aidé à s'y retrouver !
C'est amusant parce que je trouve que c'est pas loin d'être la meilleure partie du film. Il faudrait que Glass fasse plus de musique pour Scorcese :mrgreen:
makaveli
Doublure lumière
Posts: 442
Joined: 13 May 09, 10:21

Re: Kundun (Martin Scorsese, 1997)

Post by makaveli »

un film très ennuyeux ,je me suis bien fait c****.
première déception pour scorsese même si je m'y attendais un peu.
Frank Bannister
The Virgin Swiss Hyde
Posts: 6874
Joined: 22 Feb 04, 18:02

Re: Kundun (Martin Scorsese, 1997)

Post by Frank Bannister »

Je l'ai vu au cinéma et j'en garde le souvenir d'un film un peu chiant.