La série "Alien" (1979-1997)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Gounou
au poil !
Posts: 9768
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Post by Gounou »

Revu le quatrième et (pour le moment) dernier épisode, hier. Le moins que l'on puisse dire c'est que Jeunet n'a pas peur du ridicule ! :lol:
Mais en prenant le film pour ce qu'il est, c'est à dire une sorte de bande-dessinée live un peu fofolle, pas mal crétine, mais surtout bien rythmée et fournie en séquences joliment emballées, on peut y prendre un certain plaisir. Après, le film assume-t-il pleinement ses excès ? On peut en douter, certains passages versant dans une poésie macabre de Prisunic ayant du mal à ne pas faire sourire.
En l'état, le dynamisme et l'humour (tout pataud qu'il soit) s'avèrent plutôt rafraîchissant après le pesant troisième épisode.
Image
User avatar
Mama Grande!
Accessoiriste
Posts: 1512
Joined: 1 Jun 07, 18:33
Location: Tokyo

Post by Mama Grande! »

J'ai enfin revu Alien hier soir dans de bonnes conditions et j'ai été bluffé. :shock: A la première vision j'avais trouvé le film "objectivement" excellent, mais je n'avais pas été bouleversé non plus, peut être parce que j'avais laissé les lumières allumées :oops: :lol:
Un des rares films dégageant une impression de perfection absolue, que ce soit au niveau technique, visuel, rythmique, et dramatique. Surtout le rythme et le visuel. Une lenteur envoutante et stressante à la fois mêlée à une beauté sombre, glauque, et éblouissante à chaque plan. Ce mélange confère une authentique impression de cauchemard, mais peut-être le plus beau cauchemard que l'on ait vu à l'écran. La peur qui se transmet par ces images est viscérale. On ne peut pas s'empêcher de les regarder et pourtant on sait que le danger guette. Cette beauté nous obsède et nous fascine, mais évoque un danger auquel on ne peut faire face, dont on ne peut se sortir. Brrrrrrr...Et si Alien était le plus beau film d'angoisse? En tout cas il doit s'en rapprocher... On est de plus loin du pur exercice de style grâce à la grande richesse thématique freudienne, que ce soit par la vision du groupe, les sous-textes freudiens, ou le discours plus général sur la science et le danger (un peu comme dans King Kong). Bref, j'ai enfin compris ce qui faisait du premier volet de la saga le chef-d'oeuvre tant vanté, et pas juste une référence du genre.
Je devrais revoir le Cameron car après la vision du Scott il m'avait plutôt déçu. Grand bien lui en a pris de faire table rase du premier, car le concept de survival horror dans l'espace étant quand même limité, il aurait risqué un remake sans grand intérêt, et Alien serait peut être devenu une saga d'épouvante de plus. Mais en faisant un film de guerre, il a je trouve tué le pouvoir de fascination de l'univers d'origine, qui reposait beaucoup sur la perfection du monstre, et sur le fait qu'il n'ait pas besoin d'aide pour semer la désolation. Ici, on les tue avec quelques balles. Je n'ai pas vu ce qui les détachait des autres méchants extraterrestres du cinéma. Reste que le thème de la maternité est pas mal creusé, et je ne peux pas nier que c'est un très bon film d'action bourrin, mais après le Scott je trouve que ça fait léger. En plus, je trouve que le combat final avec Ripley dans son mécha sorti d'un manga, et qui sans casque arrive à respirer dans l'espace touche au ridicule.
Il faudrait que je voie le Fincher maintenant.
Alphonse Tram
Réalisateur
Posts: 6784
Joined: 7 Jul 03, 08:50

Post by Alphonse Tram »

Mama Grande! wrote:J'ai enfin revu Alien hier soir dans de bonnes conditions et j'ai été bluffé. :shock: A la première vision j'avais trouvé le film "objectivement" excellent, mais je n'avais pas été bouleversé non plus, peut être parce que j'avais laissé les lumières allumées :oops: :lol:
Un des rares films dégageant une impression de perfection absolue, que ce soit au niveau technique, visuel, rythmique, et dramatique. Surtout le rythme et le visuel. Une lenteur envoutante et stressante à la fois mêlée à une beauté sombre, glauque, et éblouissante à chaque plan. Ce mélange confère une authentique impression de cauchemard, mais peut-être le plus beau cauchemard que l'on ait vu à l'écran. La peur qui se transmet par ces images est viscérale. On ne peut pas s'empêcher de les regarder et pourtant on sait que le danger guette. Cette beauté nous obsède et nous fascine, mais évoque un danger auquel on ne peut faire face, dont on ne peut se sortir. Brrrrrrr...Et si Alien était le plus beau film d'angoisse? En tout cas il doit s'en rapprocher...

Insomnies.

J'ai revu la série d'une traite il y a peu, en pleine nuit, dans d'excellentes conditions techniques (casque sur les oreilles et image 16/9). Comme Mama, je suis resté fasciné, oui, réellement, par la beauté d'Alien.
Cette "lenteur envoutante", comme tu le dis si bien, elle m'a subjugé du début à la fin, du réveil de l'équipage jusqu'à Ripley se glissant doucement dans la combinaison spatiale... Quel régal ! Un accord parfait entre l'image et le son - sans musique -
Je me rappelais d'une photo très sombre, mais a bien y regarder elle reste lumineuse quand il faut. Le monstre est parfaitement visible dans ses apparitions, et ça, je l'avais oublié (ou pas noté).
il se pourrait bien qu'il rentre dans mon top 100. A voir...

Aliens : je l'ai pris comme une série B, très efficace, avec un graphisme futuriste qui se rapproche un peu de Terminator (est ce lié à l'équipe de production ?), par exemple avec le vaisseau de débarquement des Marines. Bon film, divertissant à la manière des films d'action des années 80, bien bourrin.

Les deux autres, j'ai pas trop envie d'en parler. Alien 3 : j'ai trouvé les effets numériques voyants (l'alien a une drôle de couleur, il se découpe trop par rapport au reste de l'image). Alien 4 : des incohérences (mettre ensemble des monstres :roll: ), de la rigolade inutile; par contre des effets gores bien dégueus (la fin de l'hybride est quand même absolument atroce).


Mon classement :

♦ Trèees loin devant : Alien 8)

♦ Un bon film dans son genre (bourrin) : Aliens :)

♦ Loin derrière : alien3 et Alien resurection :|
Souhaits : Alphabétiques - Par éditeurs
- « Il y aura toujours de la souffrance humaine… mais pour moi, il est impossible de continuer avec cette richesse et cette pauvreté ». - Louis ‘Studs’ Terkel (1912-2008) -
Le prisonnier
Assistant opérateur
Posts: 2609
Joined: 3 Sep 03, 13:45
Location: Le village

Re:

Post by Le prisonnier »

Alphonse Tram wrote:Aliens : je l'ai pris comme une série B, très efficace, avec un graphisme futuriste qui se rapproche un peu de Terminator (est ce lié à l'équipe de production ?), par exemple avec le vaisseau de débarquement des Marines. Bon film, divertissant à la manière des films d'action des années 80, bien bourrin.
Je crois bien que c'est Cameron lui même qui a fait le design des vaisseaux dans Terminator et Aliens. Ceci expliquant cela. :wink:

L'une des qualités de la saga Alien est que chaque film est le reflet de son réalisateur. Aliens est Cameronesque ! Et Jeunet nous gratifie de ses trognes habituelles :D (je déteste complètement Alien 3)
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18312
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Re:

Post by Kevin95 »

Le prisonnier wrote:(je déteste complètement Alien 3)
Et le réalisateur ?
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
Le prisonnier
Assistant opérateur
Posts: 2609
Joined: 3 Sep 03, 13:45
Location: Le village

Re: Re:

Post by Le prisonnier »

Kevin95 wrote:
Le prisonnier wrote:(je déteste complètement Alien 3)
Et le réalisateur ?
J'avais tellement détesté aussi Seven que j'ai fait l'impasse sur ses autres films, me forçant à regarder Alien 3 parce que c'est Alien !! J'ai quand même vu Zodiac et j'ai plutôt apprécié :)
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14754
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2009

Post by Demi-Lune »

Alien (Ridley Scott, 1979)
Film parfait. Rien à dire de plus. :mrgreen: :arrow:
Le prisonnier
Assistant opérateur
Posts: 2609
Joined: 3 Sep 03, 13:45
Location: Le village

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2009

Post by Le prisonnier »

Demi-Lune wrote:Alien (Ridley Scott, 1979)
Film parfait. Rien à dire de plus. :mrgreen: :arrow:
Ça dépend: tu as vu le montage cinéma d'origine, ou le récent "director's cut" ?
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11846
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2009

Post by Anorya »

Le prisonnier wrote:
Demi-Lune wrote:Alien (Ridley Scott, 1979)
Film parfait. Rien à dire de plus. :mrgreen: :arrow:
Ça dépend: tu as vu le montage cinéma d'origine, ou le récent "director's cut" ?
Perso, j'adore le montage d'origine vu que c'est la première version avec laquelle je découvris la bêbête à Giger mais la director's cut est intéressante pour tout ce qui n'a pas été mis notamment ses plans d'humains dans les cocons (l'alien ne devant pas avoir de suite, la reine alien n'était pas au goût du jour et comme le montre un dessin de Giger dans un des 3,4 livres Taschen qui l'éditent, la bestiole suivait un cycle de reproduction fermée sur elle-même de parasite/hôte). :D
Image
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14754
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2009

Post by Demi-Lune »

Le prisonnier wrote:
Demi-Lune wrote:Alien (Ridley Scott, 1979)
Film parfait. Rien à dire de plus. :mrgreen: :arrow:
Ça dépend: tu as vu le montage cinéma d'origine, ou le récent "director's cut" ?
Montage d'origine, le seul qui soit valable à mes yeux. C'est ainsi que j'ai découvert ce chef-d'oeuvre, et je ne parviens pas à voir dans le director's cut autre chose qu'un simple argument commercial - d'ailleurs, Ridley Scott lui-même reconnait que la version de 1979 frôlait la perfection (non Ridley, ça ne la frôle pas, c'est la perfection ! :lol: ). Il en va de même avec Alien 3 de David Fincher : j'ai voulu le découvrir dans sa version allongée, plus proche des volontés du réalisateur, et j'ai été très déçu du résultat. Je n'ai pas aimé. Je lui ai alors redonné sa chance dans sa version cinéma de 1992 et le film a nettement mieux fonctionné, à tel point que je le considère comme un des tous meilleurs Fincher, quoique ce dernier puisse en dire.
En revanche, lorsque je regarde Aliens de Cameron, ce n'est que dans sa version director's cut, encore plus aboutie et tendue. Et j'aime tellement ce film que ce n'est pas de refus que de rajouter vingt minutes à l'édifice ! :lol: "Ne la touche pas, sale pute !"
Droudrou
Doublure lumière
Posts: 411
Joined: 19 Feb 08, 16:57
Location: Rouvray

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2009

Post by Droudrou »

avis partagés avec demi-lune d'autant que ces versions finissent par semer la zône par rapport aux oeuvres initiales comme c'est le cas pour blade runner ou rencontres du 3ème type... ces coutumes chez Ridlzey Scott deviennt agaçantes et feraient même penser à des caprices de jeune-fille ! pour ne pas citer american gangster gladiator ou kingdom of heaven
John Wayne : "la plus grande histoire jamais contée" - It was true ! This man was really the son of God !...
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14754
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2009

Post by Demi-Lune »

Droudrou wrote:pour ne pas citer american gangster gladiator ou kingdom of heaven
Le director's cut d'American Gansgter est inutile voire pénalisant (la fin). Celui de Gladiator est plus intéressant, mais n'ajoute pas grand-chose de fondamental (là encore, méchante impression qu'il s'agit plus d'un argument marketing qu'autre chose). En revanche, la director's cut de Kingdom of Heaven élève le film du statut de grand spectacle à celui de presque chef-d'oeuvre. Mais nous avons déjà eu l'occasion de discuter de cela sur un autre topic... :mrgreen: Quant au definitive cut de Blade Runner, il n'est pas transcendant, c'est vrai, et s'apparentait plus à du fignolage lucasien... le director's cut de 1992 était déjà parfait et se suffisait amplement à lui-même. Mais si le montage final de 2007 a permis à Scott de remasteriser son film, alors j'y vois au moins un avantage.
User avatar
Ender
Machino
Posts: 1065
Joined: 6 Jan 07, 15:01
Location: Mizoguchigrad

Re: La série "Alien" (1979-1997)

Post by Ender »

J'ai revu le film de Cameron ce soir, et j'ai noté une apparente incohérence. Il y a un topic en cours sur la vraisemblabilité au cinéma, ici ce serait plutôt une question de simple logique (psychologique et matérielle).
C'est à la fin du film. Ripley portant Newt dans ses bras met les pieds dans le nid d'Aliens, se retrouve face à la génitrice qui rameute sa descendance. Après avoir menacé les oeufs de son lance-flamme pour convaincre la Reine de lui libérer le passage, Ripley se décide finalement à incendier le tout, rageusement. Pour ce qui est de notre intérêt, nous spectateurs, elle a bien raison, la scène est très forte et surtout engendre l'incroyable finale, la Reine poursuivant Ripley jusque dans la navette.
Mais pour ce qui est de son intérêt ? Bien évidemment, elle se défoule et expulse une bonne dose de rage (et de refoulé sexuel ?). Mais il y a deux choses qui clochent quand même. Sur plus de deux heures le film a patiemment tissé la relation mère-fille entre Ripley et Newt. Ripley s'est érigée en protectrice absolue et inconditionnelle de la petite fille, etc. Et après sa "négociation" avec la Reine, elle assure pour Newt et elle une relative sécurité pour battre en retraite et retourner sur la plate-forme, jusqu'à la navette. Or en se décidant à brûler tous les oeufs, elle se doute que les Aliens qui rôdent dans le coin ne vont plus se gêner pour se ruer sur elle, au contraire, remettant sérieusement en danger sa "fille". Faut se rappeler qu'elle est redescendue dans la base précisément pour la sauver ! Elle commet même la gaffe de libérer la Reine directement, en déboulonnant sa tuyauterie génitale. La pertinence de son choix est vraiment très sérieusement compromise quand on pense que de toute façon, l'ensemble de la base est sur le point d'exploser et que si elle entendait faire oeuvre d'éradication, l'autodestruction du complexe allait s'en charger sous quelques minutes.
A la limite, l'exorcisme du refoulé lié au premier film me semble un motif accpetable. La sexualité morbide du premier film (où le sexe est à la fois omniprésent et "omni-absent" comme l'écrit J.-C. Pons dans un article sur le film de Scott : il n'y a aucune interaction sexuelle ni même tension sexuelle entre les membres de l'équipage) trouve quelques résolutions dans le film de Cameron, Ripley s'épanouit dans un jeu de séduction avec Hicks et retrouve un rapport normalisé à la figure de l'enfant via Newt (on voit même s'esquisser un Hicks qui assume le rôle du père). On peut admetttre qu'au coeur même de la machine à enfantement des Aliens, elle est confrontée à cette monstruosité sexuelle de l'Alien dont elle est une traumatisée, et se sent tenue de se purifier pour retrouver un rapport normalisé au sexe et à la maternité...
Ceci l'altérant pas le fait que dans une telle situation, son geste est absolument dément.
Bien sûr, the show must go on, c'est sûrement ce qui principalement a motivé cette curieuse péripétie dans le scénario. Je me demande quand même si quelqu'un a un avis là-dessus, des pistes de réflexion, des remarques ?
Par ailleurs, j'ai toujours autant adoré ce film, absolument formidable !
Last edited by Ender on 21 Jan 11, 15:51, edited 1 time in total.
User avatar
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33435
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Notez les films naphtas - Octobre 2009

Post by Colqhoun »

Je découvre ce message et j'y ai décelé une petite erreur.
Demi-Lune wrote:Il en va de même avec Alien 3 de David Fincher : j'ai voulu le découvrir dans sa version allongée, plus proche des volontés du réalisateur, et j'ai été très déçu du résultat. Je n'ai pas aimé. Je lui ai alors redonné sa chance dans sa version cinéma de 1992 et le film a nettement mieux fonctionné, à tel point que je le considère comme un des tous meilleurs Fincher, quoique ce dernier puisse en dire.
La version alternative de Alien 3 n'est en rien un montage approuvé par le réalisateur. Bien au contraire. Fincher s'était barré avant la fin de la production du film, dégoûté d'avoir été utilisé comme un yes-man. Il a rapidement désavoué le film, ne voulant plus être crédité comme réalisateur. Après coup, la production a proposé un 2ème montage, un peu plus long, proposant un début alternatif et quelques séquences supplémentaires, que l'on retrouve donc dans le coffret de l'intégrale Alien. Mais Fincher, s'il a bel et bien tourné ces images, ne s'est pas occupé du montage de cette 2ème version.
D'ailleurs, on pourra constater dans le coffret, qu'à aucun moment Fincher n'apparaît pour commenter son film.
"Give me all the bacon and eggs you have."
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 16284
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: La série "Alien" (1979-1997)

Post by Watkinssien »

Analyse personnelle de Aliens de James Cameron, pour ceux qui sont intéressés :

http://www.cineatwork.com/2010/08/26/al ... s-cameron/
Image

Mother, I miss you :(