Votre film du mois de Décembre 2021

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
El Dadal
Réalisateur
Posts: 6437
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by El Dadal »

DÉCEMBRE 2021
Image

FILM DU MOIS
Image

  • Films découverts:
    _ Trauma (Dario Argento - 1993) Image
    _ Brève rencontre (David Lean - 1945) Image
    _ Courage fuyons (Yves Robert - 1979) Image
    _ Le château de l'araignée (Akira Kurosawa - 1957) Image
    _ Perdita Durango (Álex de la Iglesia - 1997) Image
    _ Troublez-moi ce soir (Roy Baker - 1952) Image
    _ Elser, un héros ordinaire (Oliver Hirschbiegel - 2015) Image
    _ Holocauste 2000 (Alberto De Martino - 1977) Image
    _ Super Express 109 (Junya Sato - 1975) Image
    _ Une auberge à Tokyo (Yasujiro Ozu - 1935) Image
    _ The Painted Bird (Václav Marhoul - 2019) Image
    _ Jack Frost (Michael Cooney - 1997) Image
    _ L'invasion vient de Mars (Tobe Hooper - 1986) Image
    _ Brewster McCloud (Robert Altman - 1970) Image
    _ 8 femmes (François Ozon - 2002) Image
    _ Le pouvoir du chien (Jane Campion - 2021) Image
    _ Spectre (Ulli Lommel - 1980) Image
    _ Matrix Resurrections (Lana Wachowski - 2021) Image
  • Films revus:
    _ Qui veut la peau de Roger Rabbit (Robert Zemeckis - 1988) Image
    _ Le quatrième homme (Paul Verhoeven - 1983) Image
    _ Mad Dog Morgan (Philippe Mora - 1976) Image
    _ The Wicker Man (Robin Hardy - 1973) Image
    _ Rambo III (Peter MacDonald - 1988) Image
    _ The Outsiders (Francis Ford Coppola - 1983) Image
    _ Blue Chips (William Friedkin - 1994) Image
    _ Danger immédiat (Phillip Noyce - 1994) Image
    _ L'ange noir (Jean-Claude Brisseau - 1994) Image
Last edited by El Dadal on 29 Dec 21, 17:42, edited 11 times in total.
patrouilleur loubard
Stagiaire
Posts: 82
Joined: 27 Jun 18, 16:29
Location: au ras des pâquerettes

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by patrouilleur loubard »

Le film du mois ? Ca reste à voir.
Ca y est, c'est tout vu : - Little big man (1970) Arthur Penn...3/5
- Dirty harry/L'inspecteur harry (1971) Don Siegel...3/5
- First blood/Rambo (1982) Ted Kotcheff...4/5
- Miss peregrine's home for peculiar children/Miss peregrine et les enfants particuliers (2016) Tim Burton...3/5
- Becket (1964) Peter Glenville...3/5
- The lion in winter/Le lion en hiver (1968) Anthony Harvey...4/5
- Fury (2014) David Ayer...2/5
- El laberinto del fauno/Le labyrinthe de pan (2006) Guillermo Del Toro...4/5

0 Je suis venu, je l'ai vu, je n'aurais pas dû.
1 Je suis venu, je l'ai vu, j'ai été déçu.
2 Je suis venu, je l'ai vu, j'ai été plus ou moins convaincu.
3 Je suis venu, je l'ai vu, je n'ai pas été déçu.
4 Je suis venu, je l'ai vu, j'ai été ému.
5 Je suis venu, je l'ai vu, j'en ai pris plein la vue.

pat'
Last edited by patrouilleur loubard on 31 Dec 21, 12:17, edited 12 times in total.
I'm watching you, Wazowski. Always watching. Always.
- MONSTERS, INC. -
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22708
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by cinephage »

DECEMBRE 2021

FILM DU MOIS:

Don't look up, d'Adam McKay (2021) 10/10 - Le film a sans doute quelques défauts, à commencer par sa longueur, mais la qualité du casting, le comique des situations, la pertinence de certains éléments de contexte, tout concorde à en faire un des films les plus mémorables de l'année, à mes yeux.

FILMS DECOUVERTS:
Allegro non troppo, de Bruno Bozzetto (1976) 6/10 - Des sketches inégaux, mais une fantaisie d'ensemble assez charmante...
Veneciafrenia, d'Alex de la Iglesia (2021) 6/10 - Un film qui met joliment Venise et son folklore en avant, mais dont les personnages criards et stupides, et l'intrigue défaillante ont vite fait de limiter l'ampleur. On s'amure malgré tout.
The Power, de Corinna Faith (2021) 4/10 - Film d'horreur #metoo démonstratif à la main lourde. L'atmosphère parvient de temps en temps à inquiéter, pas l'intrigue.
V/H/S/94, de Simon Barrett, Steven Kostanski, Chloe Okuno, Ryan Prows, Jennifer Reeder & Timo Tjahjanto (2021) 7,5/10 - Un bon film d'anthologie, assez barré et souvent sanglant, dont 2 titres au moins sont vraiment très réussis.
Absolute Denial, de Ryan Braund (2021) 6/10 - Ce film d'animation à petit budget part d'un intéressant projet, la création d'une intelligence articifielle, pour aboutir à quelques banalités sur le solipsisme... Un coté soufflé qui retombe.
Yi boh lai beng duk / Ebola Syndrome, de Herman Yau (1996) 8,5/10 - Quand je pense que j'ai découvert Anthony Wong dans ses polars hong-kongais, et que j'ignorais son don pour la comédie. Ebola Syndrome est un film d'une inventivité folle, qui casse les codes de la narration, qui multiplie les moments de pure provocation gratuite, et se révèle d'une drôlerie incroyable.
Shiryô no wana / Evil Dead Trap, de Toshiharu Ikeda (1988) 7/10 - Un film d'horreur remarquable, qui allie folie nippone et influences giallesques.
Bara en mor / Rien qu'une mère, d'Alfred Sjostrom (1949) 7/10 - Belle copie Netflix, pour un joli film de mère courage assez balisé.
Comrade Drakulich / Drakulics elvtárs, de Márk Bodzsár (2019) 6,5/10 - Comédie historique, dans lequel les services spéciaux hongrois doivent capturer un vampire, lui-même membre du parti. Sympathique, quoiqu'un peu mou.
Bull, de Paul Andrew Williams (2021) 8,5/10 - Polar hard-boiled assez âpre et tourmenté, qu'une notule fantastique vient assombrir encore de désespoir. Assez entêtant, j'ai envie de le revoir. Neil Maskell est ici une vraie révélation (même s'il m'avait déja touché dans Kill List notamment).
Wyrmwood Apocalypse, de Kiah Roache-Turner (2021) 6/10 - Une suite avec plus de moyen, toujours plus hystérique, et beaucoup moins d'humour. Rigolo en festival...
The Found Footage Phenomenon, de Sarah Appleton & Phillip Escott (2021) 7,5/10 - Un documentaire sur ce sous-genre décrié, qui multiplie les interventions pertinentes et élabores quelques pistes de réflexion. Très intéressant.
Stéphane, de Timothée Hochet & Lucas Pastor (2021) 8/10 - L'étonnant portrait d'une rencontre entre un cinéaste en herbe, un peu prétentieux, et un type bizarre. Cultive constamment le rire et la gêne, avec un certain savoir-faire.
The Feast, de Lee Haven Jones (2021) 2/10 - Empesé d'un sérieux papal, ce film à ellipses enfile les clichés comme des perles et souffre d'un casting bancal, sans doute pour raisons linguistiques (le film est en gallois).
See for me, de Randall Okita (2021) 6/10 - Un polar bien fichu, mais qui manque singulièrement d'enjeu. Le tout se suit tout de même avec un certain plaisir, malgré tout...
Redemption of a Rogue, de Philip Doherty (2020) 6,5/10 - Sorte de balade irlandaise, entre humour pince sans rire et drame social, ponctué d'une musique omniprésente et fort sympathique.
Le convoyeur, de Nicolas Boukhrief (2004) 8/10 - Un bon polar, qui tire tout le sel d'un excellent casting.
In the Earth, de Ben Wheatley (2021) 5,5/10 - Film forestier qui plonge dans le psychédélisme avec un peu trop d'enthousiasme à mon gout, ce qui fait perdre beaucoup d'intérêt au film, aux personnages, au récit...
Our Planet, de David Attenborough (2019) 9/10 - Magnifique série de David Attenborough, qui filme des milieux naturels avec une technologie qui permet des prises de vue fabuleuses. Merci encore Netflix !
Les disparus de Saint-Agil, de Christian-Jacque (1938) 7,5/10 - Un whodunnit ludique et à l'atmosphère de pensionnat de garçons tout à fait charmante.
The Adventures of Barry McKenzie, de Bruce Beresford (1972) 4/10 - Immense succès public, ce film bas du front reste difficile à appréhender, les provocs sont innombrables, et on sent bien une envie de pied de nez, dans ce portrait d'un Australien découvrant le Royaume Uni. Mais au final on ne rit pas beaucoup, tout de même...
Shock Wave 2, de Herman Yau (2020) 7/10 - Plus orienté polar que le précédent, ce thriller se suit sans déplaisir, et son ouverture, malgré quelques effets visuels faiblards, est plutôt saisissante.
The Disaster Artist, de James Franco (2017) 8/10 - Un belle réussite pour un sujet casse-gueule par excellence, et une mise en abyme tout à fait réussie. La performance de Franco en Wiseau est juste fabuleuse.
A score to settle / Froide vengeance, de Shawn Ku (2019) 4/10 - Mais que fait Nicolas Cage dans cette histoire de Ku, lente et mal filmée ? Un film très évitable...
Chopper, d'Andrew Dominik (2000) 7,5/10 - Le saisissant portrait d'un tueur célèbre en Australie, et un rôle en or pour Eric Bana qui se révèle méconnaissable et brillant. La mise en scène me convaint moins, mais le film reste assez fascinant.
Black Water, de David Nerlich & Andrew Traucki (2007) 7/10 - Film d'horreur à petit budget, qui tire son épingle du jeu en usant de décors naturels et de crocodiles réels en transparences...
Spider-Man: No Way Home, de Jon Watts (2021) 8/10 - Un film qui surjoue la connivence, mais a le mérite de privilégier quelques belles séquences de jeu, vu le niveau du casting. On s'amuse beaucoup, on tremble. Mention spéciale à la BO de Michael Giacchino qui a quelques superbes fulgurances.
Primate, de Frederick Wiseman (1974) 7/10 - Un film éprouvant à voir, qui nourrit diverses réflexions... Peut-être, sur ce sujet, aurais-je préféré plus d'accompagnement. Même si Wiseman y répugne, il y a recours ici de façon indirecte.
Noel chez les Muppets, de Brian Henson (1992) 7,5/10 - Une version enlevée du conte de Dickens, jouée par les Muppets... On appréciera les chansons, et l'inventivité des marionnettes, ainsi qu'un Michael Caine parfait en Scroodge...
Krampus, de Michael Dougherty (2015) 8/10 - Un film d'épouvante sur fond de Noel, ludique et bourré de bonnes idée. Les créatures, animées pas Weta, sont particulièrement réussies.
Medecin de nuit, de Elie Wajeman (2020) 5/10 - Déception devant ce film aux allures de polar bancal... Si Macaigne est très bien, et l'aspect "médecin de nuit" reste intéressant, le scénario y mélange toute sortes d'éléments policiers et amoureux qui affaiblissent le propos et le noient dans un récit un peu brouillon.
Love actually, de Richard Curtis (2003) 7,5/10 - Un récit choral d'histoires d'amour plus ou moins liées, pendant la période de Noel. Un casting flamboyant, une BO qui emprunte aux meilleurs, le film est clairement une réussite feel-good.
Rouge, de Farid Bentoumi (2020) 8/10 - Un bon film dossier, à la pertinence qui nourrit de nombreuse préoccupations, porté par un casting impeccable. Un premier film saisissant, et Zita Hanrot est parfaite.
Les garces / Les mantes religieuses, d'Eddy Matalon (1973) 5,5/10 - Un film érotique divertissant, où personne ne se prend vraiment au sérieux, ce qui atténue un peu la force dramatique du film. Belle BO, en revanche.
The Power of the dog, de Jane Campion (2021) 8,5/10 - Dans ce récit de vengeance inexorable, Campion emprunte au western sa mythologie géographique (les grands espaces, sublimés ici par une photographie incroyable), mais nous batit un personnage de "male toxique" à la fois haissable, mais aussi tragique et pathétique, porté par un Benedict Cumberbatch parfait dans ce rôle. Un slowburn intense qui m'a bien cueilli.
West Side Story, de Steven Spielberg (2021) 9/10 - Certes, il s'agit d'une comédie musicale, mais il s'agit avant tout d'un remake parfait, qui reprend et met à jour sans trahir, qui préserve une partie essentielle de l'original (ce qui est possible ?), et qui s'offre ce qu'il faut de liberté pour proposer des séquences transformées, et assez magistrales.
Petite maman, de Celine Sciamma (2021) 6/10 - Sorte d'exercice de style, le film confirme le talent de Sciamma, notamment dans la direction d'enfants, mais le tout me laisse assez indifférent, et manque de ressort...
Churuli, de Lijo Jose Pelissery (2021) 7/10 - Le nouveau Pelissery est un labyrinthe mental, un havre de paix où se cachent les criminels en fuite, et où deux policiers sous couverture viennent se perdre... La photo et l'ambiance sont assez réussis, mais l'intrigue a fini par me perdre, je prends le film comme un essai surréaliste assez troublant.
Le bonheur, de Marcel L'Herbier (1934) 6/10 - Si la satire du monde du music hall est assez réussie, le coeur du film, histoire d'amour assez improbable entre un assassin et sa victime, peine à convaincre.
Freaky, de Christopher Landon (2020) 5,5/10 - Si on sent que l'équipe s'est amusée à faire le film, et qu'il offre quelques séquences savoureuses, on sent aussi un manque de travail dans le scénario et le jeu du casting...
L'enfer d'Henri-Georges Clouzot, de Serge Bromberg & Ruxandra Medrea (2009) 7/10 - Très intéressant dans son compte-rendu de tournage, le film peine à aller au delà...
Aline, de Valérie Lemercier (2020) 7,5/10 - Au départ, on craint le défilé de caricatures en mode faceapp, mais Lemercier choisit de se concentrer sur le récit amoureux de son personnage, et parvient de façon remarquable à construire un couple crédible et émouvant. Une honnête réussite.
Grass: A Nation's Battle for Life, de Merian C. Cooper & Ernest B. Schoedsack (1925) 9/10 - Des images à tomber par terre et le récit du quotidien d'une transhumance d'une tribu Bakhtiari. Un témoignage fabuleux, et je n'ose imaginer ce qu'a été le tournage.
Arcane: League of Legends, de Pascal Charrue, Arnaud Delord & Jérôme Combe (2021) 8,5/10 - Une remarquable mini-série qui entrecroise ambition narrative et originalité graphique. Très fort !
A l'abordage, de Guillaume Brac (2020) 8/10 - Un récit de vacances qui n'est pas sans évoquer Rozier, très poétique et léger à la fois.
Matrix Resurrections, de Lana Wachowski (2021) 7/10 - Sorte de reprise, la maestria en moins, des thèmes de l'ancienne trilogie, mais avec un coté méta sympathique. On aurait aimé un peu plus d'ambition tout de même...
Un espion ordinaire, de Dominic Cooke (2020) 7/10 - Un récit d'espionnage très classique, mais bien joué, ce qui en rend le visionnage prenant.
Double destinée / La Otra, de Roberto Gavaldon (1946) 6/10 - Bien fait, mais tout dans cet écrin pour Dolores del Rio évoque le sous-film noir, version mexicaine, morale en plus. Les décors et les tenues évoquent J. Crawford, mais il y a bien peu de surprises, ou d'originalité, dans ce film de jumelle qui prend la place de sa soeur...
Voyagers, de Neil Burger (2021) 6,5/10 - On a déja vu ailleurs en mieux fait ce récit de société d'ados en roue libre, mais on se laisse prendre au jeu, pour peu qu'on soit indulgent...
The Trap: What Happened to Our Dream of Freedom, d'Adam Curtis (2007) 8/10 - Curtis s'intéresse à la façon dont certaines idées d'après-guerre ont envahi le rapport au monde, d'abord des dirigeants de l'occident, puis de la société contemporaine. Bien fichu.
Les amants sacrifiés / Supai no tsuma, de Kiyoshi Kurosawa (2020) 7/10 - Kurosawa évoque le camp 731 dans un drame historique intéressant, mais qui manque un peu de tension par moments.
House of Gucci, de Ridley Scott (2021) 7/10 - Scott retrace le récit d'un fait divers des années 90, mais le casting badine beaucoup. Jared Leto en fait des caisses, et Lady Gaga est un peu too much... Adam Driver, en revanche, est impérial, et le film, un chouia trop long, se regarde sans ennui.
Belle / Ryû to sobakasu no hime, de Mamoru Hosoda (2021) 6/10 - Malgré une indéniable élégance formelle, le dernier Hosoda mélange maladroitement l'intime et le sociétal, les amourettes adolescentes et le drame social. Difficile de totalement adhérer...
Le genou d'Ahed / Ha'berech, de Nadav Lapid (2021) 5/10 - J'ai trouvé bien brouillonne la mise en scène de ce film, dont la visée politique est sans doute sympathique...
Un héros / Ghahreman, de Asgar Farhadi (2021) 8/10 - Retour du réalisateur aux complexités d'une société où les rapports à autrui sont si complexes et imbriqués qu'un simple acte d'honnêteté ouvre le champ d'un écheveau de relations sociales où la vérité n'a pas beaucoup de sens... Comme dans les meilleurs Farhadi, on pourrait faire une étude de cas avec ce film...
Copshop, de Joe Carnahan (2021) 7,5/10 - Fun, répliques sympa, personnages cool, un bon actioner efficace...

FILMS REVUS:
Mad God, de Phil Tippett (2021) 8/10 - Révision heureuse, le film m'avait bien décontenancé, en le revoyant, on perçoit mieux les beautés formelles et l'ambition anarchisante de l'auteur de casser les codes de la narration et des attentes.
La cité des enfants perdus, de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet (1995) 8/10 - Grand plaisir que de revoir ce film dont j'avais beaucoup oublié. La photo de Khondji, la musique de Badalementi, les facéties très Jeunet, le coté BD de Caro, tout se revoit avec gourmandise.
Vampire, vous avez dit vampire ? de Tom Holland (1985) 8/10 - Révision heureuse de ce classique du genre, qui porte sa patine eighties avec un certain bonheur.
Seul contre tous, de Gaspard Noé (1998) 9/10 - Ce temple de noirceur, à la limite de la complaisance, m'apparait comme toujours aussi efficace qu'au premier visionnage. Une belle claque, encore...
Innocence, de Lucile Hadzihalilovic (2004) 8/10 - Révision enchantée de ce beau film, qui confirme ses correspondances avec Evolution.
Dobermann, de Jan Kounen (1997) 9/10 - Révision à la hausse de ce polar foutraque qui casse les codes et s'orne d'un casting au poil, servant d'hilarantes répliques de Joel Houssin. Grand bonheur !

Films des mois précédent
Spoiler (cliquez pour afficher)
Janvier 2021 = Tian mi mi / Comrades: Almost a Love Story, de Peter Chan (1996)
Février 2021 = Une famille syrienne, de Philippe Van Leeuw (2017)
Mars 2021 = Peking Opera Blues, de Tsui Hark (1986)
Avril 2021 = Den Enfaldigen Morderen, de Hans Aldredsson (1982)
Mai 2021 = La loi de Téhéran, de Saeed Roustayi (2019)
Juin 2021 = Les enfants nous regardent, de Vittorio de Sica (1944)
Juillet 2021 = Titane, de Julia Ducornau (2021)
Aout 2021 = Kladivo na carodejnice / Witchhammer, de Otakar Vávra (1970)
Septembre 2021 = La divine croisière, de Julien Duvivier (1929)
Octobre 2021 = The Last Duel, de Ridley Scott (2021)
Novembre 2021 = Historias extraordinarias, de Mariano Llinas (2008)
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4560
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by G.T.O »

DÉCOUVERTES

The Last Duel (Ridley Scott, 2021) / 3,5/10
Une reconstitution absolument pas crédible, assorti d'un casting improbable, ayant pour plus-value une certaine frontalité brouillonne ( au secours les scènes de combat pseudo brutales) et une approche vaguement moderne (stérilité du jeu sur la perspective), pour un réalisme de fait divers.

West Side Story (Steven Spielberg, 2021) / 2/10
Meringue à la durée impossible, se livrant à une surenchère exténuante, le pâle remake de Spielberg accuse le décalage entre scènes de danse et tragédie hyper explicative, platement filmé. Ajoutons à cela des acteurs qui dansent bien mais jouent mal, et un message assené à coup de butoir, dénonciation conventionnel du racisme. Un film-barnum ne sachant pas comment finir, culminant dans un dénouement complaisant interminable, où Spielberg, retrouvant ses pires travers de tearjerker, vient adjoindre, dans une théâtralité grandiloquente, symbolique religieuse, piéta, discours, condamnation du cycle de la violence, et boursoufflures sentimentales. Indigeste.

The French Dispatch (Wes Anderson, 2021) / 1/10
Stade terminal de taxidermie, le nouveau Wes Anderson est un manège à sketchs effrayant, maison de poupée oppressante digne d’un film d’horreur : automatisation des acteurs, mise à distance et robotisation des affects, scènes-présentoir où s’inscrivent des « modèles », filmage quadrillé. Hostile à la vie, à l’improvisation, le cinéma chosifiant de Wes Anderson est devenu, sans le savoir, le plus sûr allié de la machine, imaginaire de tueur maniaque cherchant à tout conserver.

FILMS REVUS

Les Goonies (Richard Donner, 1985) 4,5/10
Film d'aventure enfantin à peine amusant, et véritable madeleine de l'enfance, les Goonies est surtout film d'une grande paresse, misant sur sa troupe de marmots insupportables.

Silver Bullet (Daniel Attias, 1985) 5,5/10
Cousin de Phantasm, un curieux film de loup-garou, aux SFX foireux, qui délaisse quasiment son argument fantastique, pour amplifier, dans une lutte contre le méchant loup-garou, une touchante fraternité, et d'où émane comme un inattendu parfum mélancolique.
Last edited by G.T.O on 21 Dec 21, 22:49, edited 16 times in total.
User avatar
moonfleet
Régisseur
Posts: 3348
Joined: 13 Aug 09, 21:46
Location: fondue enchaînée

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by moonfleet »

Et bien moi j'en ai un :mrgreen:

Image

Les 2 Alfred
Les lois de nos désirs sont des dés sans loisirs
Image
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
Image
Image
Image
User avatar
Arn
Assistant opérateur
Posts: 2873
Joined: 19 Oct 17, 16:32

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by Arn »

DECEMBRE 2021

Film du mois :

Image
LE JUGE ET L'ASSASSIN, Bertrand Tavernier (1976)

Découvertes & revisionnages :

Jeanne et le garçon formidable (Olivier Ducastel & Jacques Martineau - 1998) : Une jeune hôtesse d'accueil qui batifole de garçon en garçon va tomber amoureuse d'un séropositif. J'ai trouvé ça assez inégale. Problème récurrent des comédies musicales je trouve et c'est sûrement une des raisons qui font que j'ai du mal avec le genre. C'est assez touchant par moment mais j'ai quand même trouvé le discours à la fois plan plan et un peu trop souligné, et des passages limites gênant (les employés de ménages au début, ou pire la restauratrice asiatique). Et il y a des chansons assez insupportable (celle du frère). 5/10

Le juge et l'assassin (Bertrand Tavernier - 1976) : J'en attendais pas mal et le film est en effet assez vertigineux, de par sa manière de restituer tout un vaste contexte, assez lourd, de l'histoire française (la libéralisation de la presse, la peine de mort, la psychiatrie, l'après Commune et les balbutiements de la CGT et des groupes anarchistes d'un côté, l'affaire Dreyfus avec le terreau d'où émergera notamment l'Action Française de l'autre), de brasser de nombreuses thématiques et de leur donner de l'écho à l'époque de la sortie du film, écho qui résonne encore de nos jours. Et Galabru est :o 9/10

La messe est finie (La messa è finita, Nanni Moretti - 1985) : Un jeune prêtre reviens exercer dans la région de Rome dont il est originaire. Après 10 années passés sur une île assez coupé du monde, le retour dans la capitale italienne va être un choc. Un choc principalement morale dans ce très beau film de Moretti où son personnage va être malmené aussi bien psychologiquement, éthiquement que physiquement au milieu d'un entourage en proie à une profonde détresse existentielle, le tout toujours dans une sorte décalage tragicomique qui fait bien mouche ici. Visuellement on est sur quelques choses d'assez simple, de quasi naturaliste qui m'a beaucoup plus aussi. 8/10

Tre piani (Nanni Moretti - 2021) : J'étais prévenu avant d'y aller, notamment sur l'aspect assez cheap, voir télévisuel de la forme. J'avais lu que c'était pour mieux disséquer les rapports entre les personnages de cette immeuble et les drames qui se jouent à l'écran. Moui. Visuellement c'est en effet pas jojo. Et vu que je n'ai pas accroché plus que cela au récit, je suis resté un peu sur la touche. Alors il y a des choses intéressantes, notamment dans la manière de traiter les personnages féminins et masculins de manière assez différente, mais fine. Et c'est un film qui parle avant tout de la difficultés d'être parents, à tous les âges de la vie, ce qui m'intéresse et me parle un peu plus ces derniers temps. Mais pas assez pour m'enthousiasmer vraiment. 5/10

La ballade de Tsugaru (Tsugaru jongarabushi, Kōichi Saitō - 1973) : Ce film, le plus connu de Kōichi Saitō, qui a reçu un certains nombres de prix, avait sur le papier beaucoup de choses pour me plaire : un jeune couple, Isako et Tetsuo, vient se réfugier dans le village reculé dont la jeune femme est originaire car Tetsuo est recherché par des yakuzas dont il a tué le chef. Ils vont donc se retrouver face à une vie bien différente qu'à Tokyo à laquelle il va avoir du mal à s'adapter. En soit le film est intéressant, notamment avec le personnage de Yuki, une jeune aveugle, ou pour son portrait assez nuancé de ce village qui est l'occasion pour Tetsuo de renouer avec des plaisirs simples de la vie qui lui permettront de s'ouvrir, mais qui est aussi le lieu de pratique assez glauque, de superstition, etc. Malgré cela, même si j'ai plutôt bien aimé et que sa réputation en terme visuel n'est pas usurpée, j'ai trouvé le rythme un peu pénible à suivre, et l'ensemble un peu trop inégale, avec de belles séquences et d'autre un peu plus laborieuses. 6/10

Seule contre la mafia (La moglie più bella, Damiano Damiani - 1970) : Sorti 2 ans après La mafia fait la loi du même Damiani, il s'attaque de nouveau à ce sujet brulant italien sous un angle assez différent, centré sur cette jeune fille qu'un jeune mafieux a décidé d'épouser. Mais peut être plus encore qu'un film de mafia c'est un très beau portrait de jeune femme que Damiani dresse ici, avec une Ornella Muti représentant l'innocence et la pureté, qui va devoir faire face seule à toute la société sicilienne pourri par le système mafieux, les traditions patriarcales, la peur, la soumission des plus pauvres aux puissants. Morricone livre une partition honnête, principalement entêtante, souvent oppressante, et parfois grisante et libératrice. 8/10

Bianca (Nanni Moretti - 1984) : Moretti incarne ici un professeur qui prend ses fonctions dans une nouvelle école, à la pédagogie très libre et original. Son personnage n'est pas très éloigné de celui du curé de La messe est finie sorti un an plus tard. On y retrouve la même intransigeance morale, notamment en ce qui concerne l'amour, le même décalage par rapport à son époque. Mais il y a ici une obsession de son personnage à observer son entourage, de son balcon, en tenant des fiches. Puis pour le personnage de Bianca. Malgré tout les deux films sont assez comparables, le même humour entre agressivité et désillusion. Et on en encore une fois envie d'habiter ces beaux décors de la banlieue romaine. J'ai quand même une préférence pour La messe est finie, d'où il émane une certaine bienveillance, voir compassion, là où l'approche est plus froide dans Bianca (et c'est voulu). 7/10

L'assassin (L'assassino, Elio Petri - 1961) : Un homme, interprété par Marcello Mastroianni voit débarquer chez lui des policiers qu'il l'embarque pour un crime dont il ne sait rien. Belle réussite pour ce premier long métrage de Petri aux accents de film noir, parfois à la limite de l'absurde (on pense au début à Kafka). Le ton est assez corrosif avec ce personnage principal que l'on va découvrir peu à peu par l'intermède de flashback, individu trouble, assez antipathique, n'ayant de respectable que les apparences qu'il se donne. 7/10

Le fanfaron (Il Sorpasso, Dino Risi - 1962) : Découverte d'un des monuments de la comédie à l'italienne avec ce film qui rassemble Vittorio Gassman (le fanfaron du titre) et Jean-Louis Trintignant, en jeune étudiant introverti. Un duo magnifiquement complémentaire, qui vont, à peine leur rencontre faite, partir pour une escapade en voiture que l'on va suivre du début à la fin. L'énergie que dégage le film (et Gassman) est assez indescriptible, ça va à toute vitesse, comme emporter par ce personnage envahissant, macho, baratineur, chauffard, mais sur lequel Risi pose un regard empathique, et nous aussi, au fil de leur virée. Trintignant et Gassman représente alors deux Italie de cette époque du boom économique, l'un plus vieille école, l'autre tentant de singer le capitalisme moderne galopant. Mais aucun des deux n'y trouve réellement sa place et cette virée ressemble de plus en plus à une fuite, voir à une fuite en avant. 9/10

Senso (Luchino Visconti - 1954) : Une comtesse vénitienne, lié à la rébellion pour la libération, s'éprend d'un lieutenant autrichien. Un magnifique mélodrame, tout en couleur, et en profondeur de champs. On sent l'amour de Visconti pour l'opéra (et plus que cela puisqu'il en a mis en scène). Alida Valli dans le rôle de la comtesse est sublime, malheureusement je ne peux en dire autant de Farley Granger avec lequel j'ai eu plus de mal et dont la sincérité des sentiments m'a semblé nettement moins évidente. Mais même sans ça j'ai trouvé le film un peu long dans sa seconde partie, ayant eu du mal à m'impliquer dans cette histoire d'amour interdit. 6/10

Les damnés (La caduta degli dei, Luchino Visconti - 1969) : On est plus ici dans la tragédie, avec l'histoire de cette famille d'industrielle à l'aube du national-socialisme allemand. Toute la séquence d'introduction est assez magistrale pour nous présenter un assez grand nombre de personnage de la famille, leur lien (ou non) avec le nazisme et leurs parents. Film passionnant qui lie certains grands et terribles évènement de l'Allemagne à ce récit et à cette famille (l'incendie du Reichstag, la nuit des longs couteaux). Il a souvent été reproché à Visconti d'avoir été trop loin, d'avoir été excessif, dans certains évènements ou même dans sa mise en scène. Je trouve au contraire que cela colle parfaitement à la "folie" (je met des guillemets car Visconti est loin de résumé le IIIème reich à cela) d'une époque, d'une idéologie, dont il nous présente toute une partie des rouages qui ont rendu cela possible, comment cela a pu se propager comme une trainée de sang. Et tout cela quasiment sans sortir des très beaux châteaux et manoirs de cette famille. Le film est évidemment très noir, sans espoir, le nazisme prenant le dessus sur chacun et étouffant les rares voix sortant discordantes. La très belle mise en scène épouse parfaitement le caractère morbide du récit.9/10

Les émotifs anonymes (Jean-Pierre Améris - 2010) : Revisionnage de cette sympathique comédie romantique rassemblant Isabelle Carré et Benoît Poelvoorde. Révision légèrement à la baisse, même si j'aime toujours, j'ai eu un peu plus de mal avec le personnage de Carré dont je trouve l'écriture un peu erratique : tantôt émotive au point de perdre connaissance, tantôt représentante de commerce improvisé qui s'en sort pas si mal, elle semble parfois finalement très à l'aise dans sa relation avec Poelvoorde. Alors c'est une "émotive exalté" certes mais j'ai été parfois un peu déboussolé (y compris par son jeu, mais c'était peut être bien ce qui était demandé). Un bon moment malgré tout, avec comme d'hab un superbe Poelvoorde, très touchant (sa chanson...). 7/10

Un héros de notre temps (Un eroe dei nostri tempi, Mario Monicelli - 1955) : Alberto Sordi porte magistralement le film, qui est un peu inégal en raison de sa structure qui ressemble à une succession de sketches. Malgré cela il se dégage un vrai propos de ce récit qui met en scène les peurs et lâchetés d'une partie de l'Italie au milieu du siècle dernier, jusqu'à l'absurde et une conclusion qui par dans l'autre extrême. Le rythme est assez effréné, faut arriver à ne pas décrocher, mais je me suis bien amusé. 7/10

La belle de Rome (La bella di Roma, Luigi Comencini - 1955) : Sordi ici aussi, même année, autre grand nom de la comédie à l'italienne, mais un peu moins emballé par cette comédie de moeurs certes sympathique, épinglant notamment l'hypocrisie masculine, mais que j'ai trouvé un peu longue et répétitive dans son schéma narratif. 6/10

Adieu les cons (Albert Dupontel - 2020) : Je suis assez partagé, j'ai trouvé le film pas très beau et surtout très facile dans son écriture, mais en même temps j'ai été assez touché. Mais ça vol pas bien haut. Mais les deux personnages, de Dupontel et d'Efira, sont beaux. Mais clichés. La scène dans l'ascenseur est gênante. Mais j''était à deux doigts de verser une larme à la fin. 5/10

La Sagesse de la pieuvre (My octopus teacher, Pippa Ehrlich & James Reed - 2020) : Documentaire qui suit (en partie rétrospectivement) un cinéaste qui va, au fil de ses plongés dans les forêts sous-marine africaine, se "lier" avec une pieuvre commune. C'est très beau, des images bluffantes, et le fait qu'il plonge en apnée rend la chose encore plus incroyable. Mais le plus dingue c'est évidemment cette relation de confiance qui se créé entre les deux principaux protagonistes. C'est dommage qu'on n'échappe pas à quelques poncifs du genre, avec 1000 plans de pieds qui marche dans le sable, dans l'eau, ou l'histoire avec son fils, mais ça reste à voir. 7/10

Henry, portrait d'un serial killer (Henry: Portrait of a Serial Killer, John McNaughton - 1986) : Toujours un peu de mal avec ces films qui interroge sur la violence à l'écran. Je comprend l'idée (et il y en a de bonnes ici), mais ça me passionne rarement. L'approche ici, pas si éloigné du documentaire, est sympa, mais j'ai quand même du mal à y trouver mon compte. En tout cas ça préfigure pas mal C'est arrivé près de chez vous , l'humour noir en moins. 5/10

El Chuncho (Quién sabe?, Damiano Damiani - 1967) : Un très bon spaghetti tendance zapatiste. Le scénario, de Franco Solinas (qui a aussi oeuvré sur Colorado, un de mes westerns italiens préférés), est très bien mené, avec une belle petite galerie de personnages intéressants, et un sous texte politique assez évident mais pas grossier. Si les deux camps (celui de la révolution mexicaine, et celui du pouvoir au service des USA) sont bien campés, il existe tout une zone de flou entre les deux dans laquelle navigue tout un tas de personnages, et entre autre celui de Gian Maria Volontè. 8/10

Le marteau des sorcières (Witchhammer, Otakar Vávra - 1970) : Le récit se base sur des procès historiques de chasses aux sorcières. Assez déçu, un film certes très beau, mais qui m'a paru redondant dans ses séquences de tortures pour extorquer de faux aveux et témoignages, et assez poussif dans son allégorie du totalitarisme. 5/10

Les adolescentes ( Dolci inganni, Alberto Lattuada - 1960) : L'éveil du désir chez la belle et troublante Catherine Spaak, très juste dans son rôle d'adolescente tiraillée entre des sensations et des envies contradictoires. Le film de Lattuada est beau et sensuel, mais il a quand même peiné à me captiver avec une succession de séquence qui expose le personnage de Spaak à différente forme de relations. 6/10

Le Prince de Hombourg (Il principe di Homburg, Marco Bellocchio - 1997) : Le film vaut surtout par sa beauté et sa reconstitution historique intimiste, je n'ai pas été très emballé ni par cette histoire de prince qui désobéit ni par l'histoire d'amour qui s'y superpose. Je n'ai rien contre le style éthéré mais là c'est peut être un peu trop psychologisant, tentant de nous perdre entre rêve et réalité, ça ne m'a ni emporté ni convaincu. 5/10

Les chiens (Alain Jessua - 1979) : Les habitants d'une petite ville s'offre de plus en plus la compagnie de chiens dressés pour se défendre contre la délinquance. Le médecin nouvellement débarqué va tenter de s'y opposer. Beaucoup aimé, son ton, son ambiance peri-urbaine angoissante et tout à fait propice à l'idéologie qui y est dénoncé. Il y a de très belles scènes, que ce soit celle de flashback autour du feu devant le foyer d'immigrés (avec sa surprenante colorimétrie violette), ou des séquences de chasse à l'homme, avec les aboiements des chiens qui font penser à de la chasse à courre. Le duel Depardieu / Lanoux est convainquant, tout comme Nicole Calfan partagé entre les deux camps. J'aurais peut être aimé en voir un peu plus sur les jeunes. 7/10

Le chemin de l'espérance (Il cammino della speranza, Pietro Germi - 1950) : Un très beau film, dans une veine néo réaliste. L'histoire de mineurs siciliens qui n'ont plus de travail et se retrouvent, appâtés par un détestable passeur, sur le chemin pour la France. J'ai beaucoup aimé le traitement du sujet, qui résonne d'ailleurs encore terriblement aujourd'hui. On est loin de l'idéalisation, c'est un déchirement de quitter leurs terres. Outre le passeur véreux, ils vont être tour à tour confronter à l'hostilité de la capitale romaine, monter les uns contre les autres par la police, puis par des exploitants contre les prolétaires du nord du pays qui sont en grève. Un certains nombres n'atteindra pas la France pour diverses raisons. L'histoire d'amour dramatique au milieu est un peu plus anecdotique mais plutôt bien incarnée. Par contre j'ai eu plus de mal avec les 5 dernières minutes. Comme sur Au nom de la loi je trouve que Germi verse dans une sorte d'optimisme naïf, c'est un peu dommage car c'est limite si ça n'annule pas le reste. 7/10

(500) jours ensemble ((500) Days of Summer, Marc Webb - 2009) : Revisionnage, et un peu déçu. Ca reste une comédie romantique assez sympathique avec sa narration qui fait des bonds dans le temps, mais le personnage de Zooey Deschanel est vraiment agaçante. C'est sûrement en parti voulu mais c'est peut être un peu trop. Et finalement on a déjà les germes du côté insupportable de son futur Peter Parker. Alors que tout commence si bien avec une rencontre autour des Smiths... 6/10

Les 55 jours de Pékin (55 Days at Peking, Nicholas Ray - 1963) : Film parfait pour un 25 décembre, une belle grande fresque historique avec un paquet de $$$ à l'écran, dans les décors, les costumes, les explosions, les figurants ou le trio de stars : Charlton Heston, Ava Gardner et David Niven. C'est vraiment très beau et ça se suit bien même s'il y a quelques petites longueurs. La romance et le personnage d'Ava Gardner semblent un peu expédié et apparemment ça s'explique par son comportement et son état sur le tournage, c'est un peu dommage car il y avait de quoi faire plus palpitant avec elle. Ca reste un film hollywoodien des 60 qui se passe en Chine, il y a des choses qui font un peu bizarre aujourd'hui (les chinois joués par des occidentaux principalement) et le propos du film est parfois un peu ambigü, ça reste l'histoire des forces occidentales (et colonialistes/impérialistes) qui s'unissent à Pékin pour résister aux chinois. Mais c'est aussi ponctué de petites scènes qui font que ça passe plutôt bien (le speech de Heston quand sa garnison arrive, l'histoire de la fille métisse de son ami, le contexte qui est rappelé plusieurs fois et qui donne pas forcément le bon rôle aux occidentaux...). Et anecdotique mais quand même à noter le magnifique générique de début du film avec de très belles illustrations. 7/10

Rushmore (Wes Anderson - 1998) : Découverte de ce deuxième long de Wes Anderson, avec l'histoire de ce jeune Max, roi des clubs parascolaires de son école privé, qui va tomber amoureux d'une nouvelle enseignante et se lier d'amitié avec un prof interprété par Bill Murray, avant que ça ne dégénère. Un bon moment devant cette comédie où Anderson possède déjà des mimiques qu'on retrouvera dans beaucoup de ses films (comme ses ralentis avec une musique particulièrement adéquate). Ca m'a semble parfois un peu brouillon dans l'écriture mais l'ensemble fonctionne bien et m'a touché. 7/10

Wendy et Lucy (Wendy and Lucy, Kelly Reichardt - 2008) : Un beau film où on suit cette jeune femme et sa chienne, en chemin pour l'Alaska où elle espère trouver du travail. Si j'ai plus accroché qu'à Old Joy dont les personnages m'irritaient un peu (ici Michelle Williams est superbe) le minimalisme de Reichardt semble quand même me bloquer en partie l'émotion que je pourrais ressentir devant ces récits. 7/10

Ludwig ou le crépuscule des dieux (Ludwig, Luchino Visconti - 1973) : Après avoir vu Les damnés, premier volet de la "trilogie allemande" de Visconti, j'ai zappé pour l'instant Mort à Venise pour passer directement à Ludwig (principalement car il quittait ciné+ fin 2021). Long de 4h le film n'est pas exempt de quelques longueurs, mais non seulement ça reste un plaisir pour les yeux durant toute la durée et la lente déchéance de ce roi de Bavière est captivante. Helmut Berger est fascinant de folie et semble fait pour jouer ces rôles d'aristocrates (ou grand bourgeois) décadents (c'est un créneau comme un autre). 8/10

Le désert rouge (Il deserto rosso, Michelangelo Antonioni - 1964) : Découverte d'Antonioni avec ce film que j'ai beaucoup apprécié. On y suit Giuliana une jeune femme épouse d'un ingénieur dans le milieu industriel, qui semble ressentir un profond mal être dans cette société où elle ne trouve pas sa place. L'ambiance visuel et sonore est superbe, très travaillé, très industriel, avec une gros travail sur la couleur, le tout servant toujours l'aspect psychologique de Giuliana, dont l'interprétation par Monica Vitti est bluffante. 8/10

Les fleurs du soleil (I girasoli, Vittorio De Sica - 1970) : Moi qui ne suis pas toujours réceptif au mélo ici le trio De Sica / Loren / Mastroianni m'a totalement cueilli. L'histoire d'un couple dont le mari part sur le front de l'est durant la seconde guerre mondiale et est porté disparu. Le film débute comme une comédie à l'italienne mâtiné de romance (ou l'inverse), tourne au drame voir au film de guerre (les images du front de l'est sur fond de drapeau rouge sont assez dingues), avant de terminer sur un mélodrame aux accents lyriques, bien aidé dans ses envolés par la partition d'Henry Mancini. 8/10

L'évadé d'Alcatraz (Escape from Alcatraz, Don Siegel - 1979) : Un classique du film de prison / d'évasion. Pas mon genre favori mais ça fonctionne bien, il y a une petite galerie de personnages plutôt bien campé et le suspens est au rendez vous lors de l'évasion. 7/10

Précédemment...
Spoiler (cliquez pour afficher)
Novembre 2021 - SCHOOL ON FIRE, de Ringo Lam (1988)
Octobre 2021 - GEN D'HIROSHIMA, de Mori Masaki (1983)
Septembre 2021 - YI YI, de Edward Yang (2000)
Août 2021 - IN THE MOOD FOR LOVE, de Wong Kar-wai (2000)
Juillet 2021 - YAKUZA, de Sidney Pollack (1974)
Juin 2021 - OÙ EST LA MAISON DE MON AMI, de Abbas Kiarostami (1987)
Mai 2021 - TERREUR AVEUGLE, de Richard Fleischer (1971)
Avril 2021 - FULL ALERT, de Ringo Lam (1997)
Mars 2021 - UN AIR DE FAMILLE, de Cédric Klapisch (1996)
Février 2021 - RÈGLEMENT DE COMPTES, de Fritz Lang (1953)
Janvier 2021 - SOCIÉTÉ ANONYME ANTI-CRIME, de Steno (1972)
Décembre 2020 - MECREDI APRÈs, de Waris Hussein (1961)
Novembre 2020 - POINT LIMITE, de Sidney Lumet (1964)
Octobre 2020 - LE GOÛT DE LA CERISE, de Abbas Kiarostami (1997)
Septembre 2020 - LE PIGEON, de Mario Monicelli (1958)
Août 2020 - NAVAJO JOE, de Sergio Corbucci (1966)
Juillet 2020 - PLUIE NOIRE, de Shôhei Imamura (1989)
Juin 2020 - MISSISSIPPI BURNING, de Alan Parker (1988)
Mai 2020 - SACCO & VANZETTI, de Giuliano Montaldo (1971)
Avril 2020 - A BOUT DE COURSE, de Sidney Lumet (1988)
Mars 2020 - LA PRISONNIERE DU DESERT, de John Ford (1956)
Février 2020 - SEULS SONT LES INDOMPTÉS, de David Miller (1962)
Janvier 2020 - L'ENFER DE LA CORRUPTION, de Abraham Polonsky (1948)
Décembre 2019 - MILLENIUM ACTRESS, de Satoshi Kon (2001)
Novembre 2019 - VORACE, de Antonia Bird (1999)
Octobre 2019 - COLORADO, de Sergio Sollima (1966)
Septembre 2019 - FOLLE À TUER, de Yves Boisset (1975)
Août 2019 - ZATÔICHI, LE MASSEUR AVEUGLE, de Kenji Misumi (1962)
Juillet 2019 - KIDS RETURN, de Takeshi Kitano (1996)
Juin 2019 - L'AVENTURE DE MADAME MUIR, de Joseph L. Mankiewicz (1952)
Mai 2019 - LE TRÉSOR DE LA SIERRA MADRE, de John Huston (1949)
Avril 2019 - TRAÎTRE SUR COMMANDE, de Martin Ritt (1970)
Mars 2019 - A BITTERSWEET LIFE, de Jim Kee-woon (2005)
Février 2019 - L'HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE, de John Ford (1962)
Janvier 2019 - BARBEROUSSE, de Akira Kurosawa (1965)
Décembre 2018 - LA NUIT DU CHASSEUR, de Charles Laughton (1955)
Novembre 2018 - LE CONFORMISTE, de Bernardo Bertolucci (1970)
Octobre 2018 - CRIMSON PEAK, de Guillermo Del Toro (2015)
Septembre 2018 - CRONOS, de Guillermo Del Toro (1993)
Août 2018 - DANSE AVEC LES LOUPS, de Kevin Costner (1990)
Juillet 2018 - JSA - JOINT SECURITY AREA, de Park Chan-wook (2000)
Juin 2018 - THE AGE OF SHADOWS, de Kim Jee-woon (2016)
Mai 2018 - L’ÉTÉ DE KIKUJIRO, de Takeshi Kitano (1999)
Avril 2018 - DARK CRYSTAL, de Jim Henson & Frank Oz (1982)
Mars 2018 - LA GARÇONNIÈRE, de Billy Wilder (1960)
Février 2018 - DONNIE DARKO, de Richard Kelly (2001)
Janvier 2018 - LOGAN, de James Mangold (2017)
Décembre 2017 - VOYAGE AU BOUT DE L'ENFER, de Michael Cimino (1978)
Novembre 2017 - NO COUNTRY FOR OLD MEN, de Ethan & Joel Cohen (2007)
Octobre 2017 - WIND RIVER, de Taylor Sheridan (2017)
Last edited by Arn on 3 Jan 22, 10:24, edited 18 times in total.
User avatar
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Posts: 10246
Joined: 13 Apr 03, 20:28
Location: A la recherche de Zoltar

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by Joshua Baskin »

Décembre 2021

Films découverts
(ca)Kamikaze (Didier Grousset) : 4/10
A severed head (Dick Clements) : 4/10
Un nuage entre les dents (Marco Pico) : 6/10
Encanto (Byron Howard, Jared Bush) : 6,5/10
La ruée des Vikings (Mario Bava) : 6/10
Closed circuit (John Crowley) : 4,5/10
Contre-espionnage à Gibraltar (John Guillermin) : 6,5/10

Films revus
Maman j'ai raté l'avion (Chris Columbus) : 6,5/10

Séries découvertes
Amicacalement vôtre , Saison unique : en cours
Modern Family, Saison 10 : en cours
The americans , Saison 2 : en cours
The Flintstones, Saison 1 : en cours
Superstore, Saison 1 : 6,5/10
Mare of Easttown, Saison unique : 7/10
Superstore, Saison 2 : en cours
Get back : 7,5/10
La meilleure version de moi-même : 9/10
Saturday morning all star hits, Saison 1 : abandonné
Last edited by Joshua Baskin on 31 Dec 21, 10:05, edited 8 times in total.
Laissez-moi passer, je suis Francis Moury
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 49178
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by Flol »

Décembre 2021

Films découverts
The Last Duel (Ridley Scott - 2021) : 7/10
Mad God (Phil Tippett - 2021) : 7.5/10
The Feast (Lee Haven Jones - 2021) : 6/10
Stories We Tell (Sarah Polley - 2012) : 7.5/10
Police (Anne Fontaine - 2020) : 4/10
Nightmare Alley (Edmund Goulding - 1947) : 6.5/10
The Power (Corinna Faith - 2021) : 4.5/10
Chilly Scenes of Winter (Joan Micklin Silver - 1979) : 7/10
Ladybug Ladybug (Frank Perry - 1963) : 7.5/10
Next Stop, Greenwich Village (Paul Mazursky - 1976) : 7/10
Housekeeping (Bill Forsyth - 1987) : 7.5/10
West Side Story (Steven Spielberg - 2021) : 8.5/10
Smash Palace (Roger Donaldson - 1981) : 7/10
Mark of the Devil (Michael Armstrong - 1970) : 6.5/10
Fanatic (Silvio Narizzano - 1965) : 6.5/10
Black Test Car (Yasuzô Masumura - 1962) : 7/10
Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings (Destin Daniel Cretton - 2021) : 6/10
Don't Go in the House (Joseph Ellison - 1979) : 6/10
Le Conseiller (Alberto De Martino - 1973) : 7/10
Boîte noire (Yann Gozlan - 2021) : 7/10
The Power of the Dog (Jane Campion - 2021) : 4/10
La Loi de Téhéran (Saeed Roustayi - 2019) : 7/10
Resident Evil : Welcome to Raccoon City (Johannes Roberts - 2021) : 5/10
The Matrix Resurrections (Lana Wachowski - 2021) : 3.5/10
Don't Look Up (Adam McKay - 2021) : 7/10
Copshop (Joe Carnahan - 2021) : 6.5/10
Petite Maman (Céline Sciamma - 2021) : 4/10
Les amours d'Anaïs (Charline Bourgeois-Tacquet - 2021) : 5.5/10
Gagarine (Fanny Liatard & Jérémy Trouilh - 2021) : 8/10
La main de Dieu (Paolo Sorrentino - 2021) : 6/10
The Beta Test (Jim Cummings & PJ McCabe - 2021) : 4/10
Lamb (Valdimar Jóhannsson - 2021) : 6/10
The Card Counter (Paul Schrader - 2021) : 7.5/10

Films revus
Taxi Driver (Martin Scorsese - 1976) : 8.5/10 (=)
Ghostbusters (Ivan Reitman - 1984) : 7.5/10 (+)

Séries découvertes
La meilleure version de moi-même (Blanche Gardin) : 7/10
Dave - saison 2 (Dave Burd & Jeff Schaffer) : en cours

Séries revues
The Office US - saison 4 (Greg Daniels) : 8/10
The Office US - saison 5 (Greg Daniels) : en cours
The Sopranos - saison 3 (David Chase) : en cours

Mes films du mois de Janvier 2005 à Novembre 2021
Spoiler (cliquez pour afficher)
Janvier 2005 : Turkish Delights (Paul Verhoeven)
Février 2005 : Bloody Sunday (Paul Greengrass)
Mars 2005 : The Life Aquatic with Steve Zissou (Wes Anderson)
Avril 2005 : Sweet Sixteen (Ken Loach)
Mai 2005 : Sleuth (Joseph L. Mankiewicz)
Juin 2005 : Man in the Moon (Robert Mulligan)
Juillet 2005 : Flesh + Blood (Paul Verhoeven)
Août 2005 : Bottle Rocket (Wes Anderson)
Septembre 2005 : The Getaway (Sam Peckinpah)
Octobre 2005 : Greed (Erich Von Stroheim)
Novembre 2005 : A History of Violence (David Cronenberg)
Décembre 2005 : The Man Who Would Be King (John Huston)
Janvier 2006 : Der Vierde Man (Paul Verhoeven)
Février 2006 : The New World (Terrence Malick)
Mars 2006 : Bring Me the Head of Alfredo Garcia (Sam Peckinpah)
Avril 2006 : Sorcerer (William Friedkin)
Mai 2006 : Testament (Lynn Littman)
Juin 2006 : The Last Boy Scout (Tony Scott)
Juillet 2006 : The Devil's Rejects (Rob Zombie)
Août 2006 : Breezy (Clint Eastwood)
Septembre 2006 : Tarnation (Jonathan Caouette)
Octobre 2006 : Children of Men (Alfonso Cuaron)
Novembre 2006 : Black Book (Paul Verhoeven)
Décembre 2006 : My Darling Clementine (John Ford)
Janvier 2007 : Casablanca (Michael Curtiz)
Février 2007 : Keane (Lodge Kerrigan)
Mars 2007 : Lonely are the Brave (David Miller)
Avril 2007 : The Prisoner of Shark Island (John Ford)
Mai 2007 : Babe : Pig in the City (George Miller)
Juin 2007 : The Brown Bunny (Vincent Gallo)
Juillet 2007 : Two For The Road (Stanley Donen)
Août 2007 : Ratatouille (Brad Bird)
Septembre 2007 : The Bourne Supremacy (Paul Greengrass)
Octobre 2007 : Requiem pour un Massacre (Elem Klimov)
Novembre 2007 : 24 Hour Party People (Michael Winterbottom)
Décembre 2007 : We Own The Night (James Gray)
Janvier 2008 : Sweeney Todd (Tim Burton)
Février 2008 : La Nuit Américaine (François Truffaut)
Mars 2008 : The Man Who Shot Liberty Valance (John Ford)
Avril 2008 : F...comme Fairbanks (Maurice Dugowson)
Mai 2008 : Mr Smith Goes to Washington (Frank Capra)
Juin 2008 : Block Party (Michel Gondry)
Juillet 2008 : Bridge to Terabithia (Gabor Csupo)
Août 2008 : The Pursuit of Happyness (Gabriele Muccino)
Septembre 2008 : The Mist (Frank Darabont)
Octobre 2008 : Entre les murs (Laurent Cantet)
Novembre 2008 : At Close Range (James Foley)
Décembre 2008 : Faits Divers (Raymond Depardon)
Janvier 2009 : Urgences (Raymond Depardon)
Février 2009 : The Wrestler (Darren Aronofsky)
Mars 2009 : You can't take it with you (Frank Capra)
Avril 2009 : Le Trou (Jacques Becker)
Mai 2009 : Family Life (Ken Loach)
Juin 2009 : La Ronde (Max Ophüls)
Juillet 2009 : Bukowski - Born Into This (John Dullaghan)
Août 2009 : Inglourious Basterds (Quentin Tarantino)
Septembre 2009 : District 9 (Neil Blomkamp)
Octobre 2009 : (500) Days of Summer (Marc Webb)
Novembre 2009 : Once (John Carney)
Décembre 2009 : Avatar (James Cameron)
Janvier 2010 : Mr. Nobody (Jaco Van Dormael)
Février 2010 : Valkyrie (Bryan Singer)
Mars 2010 : Boy A (John Crowley)
Avril 2010 : The Red Shoes (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Mai 2010 : Grey Gardens (Albert Maysles, David Maysles, Ellen Hovde & Muffie Meyer)
Juin 2010 : Sixteen Candles (John Hughes)
Juillet 2010 : The Fall (Tarsem Singh)
Août 2010 : This Is It (Kenny Ortega)
Septembre 2010 : Des Hommes et des Dieux (Xavier Beauvois)
Octobre 2010 : The Social Network (David Fincher)
Novembre 2010 : The Dead (John Huston)
Décembre 2010 : Death Wish III (Michael Winner)
Janvier 2011 : Miracle Mile (Steve De Jarnatt)
Février 2011 : On Her Majesty's Secret Service (Peter Hunt)
Mars 2011 : Brief Encounter (David Lean)
Avril 2011 : Punishment Park (Peter Watkins)
Mai 2011 : The Tree of Life (Terrence Malick)
Juin 2011 : Running on Empty (Sidney Lumet)
Juillet 2011 : Music Box (Costa-Gavras)
Août 2011 : The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford (Andrew Dominik)
Septembre 2011 : 7th Heaven (Frank Borzage)
Octobre 2011 : The Plague Dogs (Martin Rosen)
Novembre 2011 : Super (James Gunn)
Décembre 2011 : City of Hope (John Sayles)
Janvier 2012 : Take Shelter (Jeff Nichols)
Février 2012 : Incendies (Denis Villeneuve)
Mars 2012 : Modern Times (Charlie Chaplin)
Avril 2012 : A propos d'Elly (Asghar Farhadi)
Mai 2012 : The Conversation (Francis Ford Coppola)
Juin 2012 : The Myth of the American Sleepover (David Robert Mitchell)
Juillet 2012 : L'Assassin habite au 21 (Henri-Georges Clouzot)
Août 2012 : Scaramouche (George Sidney)
Septembre 2012 : The Tall T (Budd Boetticher)
Octobre 2012 : Anatomy of a Murder (Otto Preminger)
Novembre 2012 : Frankenweenie (Tim Burton)
Décembre 2012 : Le Havre (Aki Kaurismäki)
Janvier 2013 : The White Diamond (Werner Herzog)
Février 2013 : Oslo, 31 Août (Joachim Trier)
Mars 2013 : The Swimmer (Frank Perry)
Avril 2013 : Les Naufragés de l'Île de la Tortue (Jacques Rozier)
Mai 2013 : The Thin Blue Line (Errol Morris)
Juin 2013 : Hôtel Terminus (Marcel Ophuls)
Juillet 2013 : Tous les matins du monde (Alain Corneau)
Août 2013 : Gummo (Harmony Korine)
Septembre 2013 : Calmos (Bertrand Blier)
Octobre 2013 : Le Quai des Brumes (Marcel Carné)
Novembre 2013 : Inside Llewyn Davis (Joel Coen)
Décembre 2013 : A Matter of Life & Death (Michael Powell & Emeric Pressburger)
Janvier 2014 : Tel père, tel fils (Hirokazu Kore-eda)
Février 2014 : The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson)
Mars 2014 : Her (Spike Jonze)
Avril 2014 : Underworld U.S.A. (Samuel Fuller)
Mai 2014 : Deux jours, une nuit (Jean-Pierre & Luc Dardenne)
Juin 2014 : Under The Skin (Jonathan Glazer)
Juillet 2014 : Dawn of the Planet of the Apes (Matt Reeves)
Août 2014 : Gallipoli (Peter Weir)
Septembre 2014 : Wonderland (Michael Winterbottom)
Octobre 2014 : Blancanieves (Pablo Berger)
Novembre 2014 : L'Enfance d'Ivan (Andreï Tarkovski)
Décembre 2014 : Whiplash (Damien Chazelle)
Janvier 2015 : Inherent Vice (Paul Thomas Anderson)
Février 2015 : Allemagne Année Zéro (Roberto Rossellini)
Mars 2015 : Soy Cuba (Mikhaïl Kalatozov)
Avril 2015 : Images (Robert Atman)
Mai 2015 : Mia Madre (Nanni Moretti)
Juin 2015 : Inside Out (Pete Docter & Ronaldo Del Carmen)
Juillet 2015 : Les Glaneurs et la Glaneuse (Agnès Varda)
Août 2015 : The One I Love (Charlie McDowell)
Septembre 2015 : Bad Timing (Nicolas Roeg)
Octobre 2015 : Fatima (Philippe Faucon)
Novembre 2015 : Une partie de campagne (Jean Renoir)
Décembre 2015 : Le Bouton de Nacre (Patricio Guzmán)
Janvier 2016 : La Soufrière (Werner Herzog)
Février 2016 : Nashville (Robert Altman)
Mars 2016 : Midnight Special (Jeff Nichols)
Avril 2016 : Everybody Wants Some !! (Richard Linklater)
Mai 2016 : Wuthering Heights (Andrea Arnold)
Juin 2016 : Amy (Asif Kapadia)
Juillet 2016 : Close-Up (Abbas Kiarostami)
Août 2016 : Rester Vertical (Alain Guiraudie)
Septembre 2016 : Aquarius (Kleber Mendonça Filho)
Octobre 2016 : Cléo de 5 à 7 (Agnès Varda)
Novembre 2016 : Into the Inferno (Werner Herzog)
Décembre 2016 : Manchester by the Sea (Kenneth Lonergan)
Janvier 2017 : A Monster Calls (J.A. Bayona)
Février 2017 : Moonlight (Barry Jenkins)
Mars 2017 : Tunnel (Kim Seong-hun)
Avril 2017 : Une journée particulière (Ettore Scola)
Mai 2017 : Tokyo Sonata (Kiyoshi Kurosawa)
Juin 2017 : War for the Planet of the Apes (Matt Reeves)
Juillet 2017 : The Fits (Anna Rose Holmer)
Août 2017 : La double vie de Véronique (Krzysztof Kieslowski)
Septembre 2017 : Good Time (Safdie Brothers)
Octobre 2017 : Pour le réconfort (Vincent Macaigne)
Novembre 2017 : Jim & Andy : The Great Beyond (Chris Smith)
Décembre 2017 : A Ghost Story (David Lowery)
Janvier 2018 : The Post (Steven Spielberg)
Février 2018 : Phantom Thread (Paul Thomas Anderson)
Mars 2018 : The Long Day Closes (Terence Davies)
Avril 2018 : Isle of Dogs (Wes Anderson)
Mai 2018 : House (Nobuhiko Ôbayashi)
Juin 2018 : Hereditary (Ari Aster)
Juillet 2018 : L'Île au Trésor (Guillaume Brac)
Août 2018 : Under the Silver Lake (David Robert Mitchell)
Septembre 2018 : The Quiet Earth (Geoff Murphy)
Octobre 2018 : I Am a Fugitive from a Chain Gang (Mervyn LeRoy)
Novembre 2018 : On Dangerous Ground (Nicholas Ray)
Décembre 2018 : La Commune (Paris, 1871) (Peter Watkins)
Janvier 2019 : Deadbeat at Dawn (Jim Van Bebber)
Février 2019 : The Old Man & the Gun (David Lowery)
Mars 2019 : Threads (Mick Jackson)
Avril 2019 : The Blade (Tsui Hark)
Mai 2019 : Dogman (Matteo Garrone)
Juin 2019 : Parasite (Bong Joon-ho)
Juillet 2019 : Midsommar (Ari Aster)
Août 2019 : Once Upon a Time in...Hollywood (Quentin Tarantino)
Septembre 2019 : Portrait de la jeune fille en feu (Céline Sciamma)
Octobre 2019 : Next of Kin (Tony Williams)
Novembre 2019 : L'amour nu (Yannick Bellon)
Décembre 2019 : A Hidden Life (Terrence Malick)
Janvier 2020 : Why Don't You Play in Hell ? (Sono Sion)
Février 2020 : Uncut Gems (Benny & Josh Safdie)
Mars 2020 : J'ai perdu mon corps (Jérémy Clapin)
Avril 2020 : Titicut Follies (Frederick Wiseman)
Mai 2020 : Les Lèvres rouges (Harry Kümel)
Juin 2020 : À l'abordage (Guillaume Brac)
Juillet 2020 : Love Exposure (Sono Sion)
Août 2020 : Vamos a Matar, Compañeros (Sergio Corbucci)
Septembre 2020 : I'm Thinking of Ending Things (Charlie Kaufman)
Octobre 2020 : Tag (Sono Sion)
Novembre 2020 : L'incinérateur de cadavres (Juraj Herz)
Décembre 2020 : Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri)
Janvier 2021 : Police Story (Jackie Chan)
Février 2021 : First Cow (Kelly Reichardt)
Mars 2021 : Le Train (PIerre Granier-Deferre)
Avril 2021 : Un condamné à mort s'est échappé (Robert Bresson)
Mai 2021 : Eva en août (Jonás Trueba)
Juin 2021 : Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait (Emmanuel Mouret)
Juillet 2021 : Lune froide (Patrick Bouchitey)
Août 2021 : Pig (Michael Sarnoski)
Septembre 2021 : In the Soup (Alexandre Rockwell)
Octobre 2021 : The Night House (David Bruckner)
Novembre 2021 : Matewan (John Sayles)
Last edited by Flol on 1 Jan 22, 09:27, edited 40 times in total.
C2302t
Electro
Posts: 894
Joined: 30 Nov 13, 17:40

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by C2302t »

Découvertes

Le silence est d'or de René Clair : 9/10

Encanto : 8/10
West side story de Steven Spielberg : 8/10

Magic in the Moonlight de Woody Allen : 7,5/10
Les 4 fils de Katie Helder d'Henri Hathaway : 7,5/10
Midi gare centrale de Rudolph Maté : 7,5/10

Holocauste 2000 d'Alberto De Martino : 7/10
Les aventures de rocketeer de Joe Johnston : 7/10
Matrix résurrection : 7/10

Aigle de fer de Sidney J. Furie : 6,5/10
Spiderman no way home : 6,5/10

Redécouvertes

Wonder : 9/10

Le cave se rebiffe de Gilles Grangier : 7,5/10
Apocalypse 2024 de LQ Jones : 7/10



Série

Film de janvier : les misérables de Ladj Ly
Film de février : coup de tête de Jean Jacques Annaud
Film de mars : the miracle fighter
Film d'avril : la petite boutique des horreurs de Franck Oz
Film de mai : la grande parade de Michael Curtiz
Film de juin : la lame diabolique de Kenzi Mizumi
Film de juillet : Rio grande de John Ford
Film d'août : Wonder de Stephen Chbosky
Film de septembre : bac nord de Cédric Jiménez
Film d'octobre : l'auberge du dragon de Tsui Hark
Film de novembre : l'étrange monsieur Victor de Jean Grémillon
Last edited by C2302t on 29 Dec 21, 11:02, edited 10 times in total.
User avatar
Papus
Electro
Posts: 801
Joined: 1 Jun 20, 13:48
Location: Valinor

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by Papus »

And the winner is:

Image

Découvertes:

The Last duel Ridley Scott 6/10
Paddington Paul King 8/10
Manhunter Michael Mann 6/10
Bruised Halle Berry 7/10
Pig Michael Sarnoski 10/10
Paddington 2 Paul King 6/10
The Card counter Paul Schrader 6/10
Primal rage Patrick Magee 3/10
OSS 117 Alerte rouge en Afrique noire Nicolas Bedos 2/10
Adieu les cons Albert Dupontel 3/10
West side story Jerome Robbins, Robert Wise 6/10
White snake 2 Jiakang Huang 2/10
Soleil vert Richard Fleischer 8/10
Matewan John Sayles 8/10
La la Land Damien Chazelle 9/10
Twin peaks fire walk with me (deleted scènes) David Lynch 8/10

Once again:

Le Traître Marco Bellochio 7/10
Robocop Paul Verhoeven 7/10
Batman Returns Tim Burton 4/10
Alien Ridley Scott 6/10
Aliens James Cameron 8/10
The Revenant Alejandro G Inarritu 7/10
La la Land Damien Chazelle 9/10

Films des mois précédents:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Juillet 2020: Le Traître Marco Bellocchio

Aout 2020: Missouri breaks Arthur Penn/ Max et les ferailleurs Claude Sautet/ Miyamoto Musashi Tomu Ushida

Septembre 2020: La Vengeance aux deux visages Marlon Brando

Décembre 2020: Le Privé Robert Altman/ A brighter summer day Edward Yang/ Les Dents de la mer Steven Spielberg/ Le Parrain F.F Coppola/ L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford Andrew Dominik/ Parasite Bong Joon Ho

Janvier 2021: La Rose et la flèche Richard Lester/ Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon Elio Petri/ His motorbike her island Nobuhiko Ōbayashi/ L'Année du dragon Michael Cimino/ Céline Jean Claude Brisseau

Mai 2021: Under the silver lake David Robert Mitchell

Aout 2021: L.A confidential Curtis Hanson

Septembre 2021: Le Sommet des dieux Patrick Imbert/Y aura t'il de la neige à Noël Sandrine Veysset/ La Montagne sacrée Alejandro Jodorowsky

Octobre 2021: Le bois dont les rêves sont faits Claire Simon/ Free guy Shawn Levy

Novembre 2021: Hotshot Rick King/ Les Mitchell contre les machines Mike Rianda/ La Cabane dans les bois Drew Goddard

Décembre 2021: Paddington Paul King/ Pig Michael Sarnoski/ Matewan John Sayles/Soleil Vert Richard Fleischer
Last edited by Papus on 3 Jan 22, 22:11, edited 37 times in total.
User avatar
Paroju
Doublure lumière
Posts: 341
Joined: 24 Jul 20, 13:32

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by Paroju »

Film du mois Miller's crossing
Image

Films découverts :

Miller's crossing (Coen, 1991) **
Heat (Mann, 1995) **
The hand of god (Sorrentino, 2021) **

West side story (Spielberg, 2021) *
Le peuple loup (Moore, 2020) *
Gens de Dublin (Huston, 1987) *
Basic Instinct (Verhoeven, 1992) *
Elle l'adore (Herry, 2014) *
La mule (Eastwood, 2018) *
La taupe (Alfredson, 2012) *
Scènes de la vie conjugale (Bergman, 1972) *
Le dragon génie (Appelhans, 2021) *
Retour au bercail (Knight, Cripps, 2021) *
Don't look up (McKay, 2021) *
La babysitter (McG, 2017) *
Beckett (Filomarino, 2021) *

L'ascension de Skywalker (Abrams, 2019)
Les désaxés (Huston, 1961)
La double vie de Veronique (Kieślowski, 1991)
Love actualy (Curtis, 2003)
Tick, tick... Boum ! (2021)
Bohemian rhapsody (Singer, 2018)
Death to 2021 (2021)
Menteur, menteur (Shadyac, 1997)

Films revus :
Taxi driver (Scorsese, 1974) ***
Reservoir dogs (Tarantino, 1992) **
Minority Report (Spielberg, 2002) **
Spoiler (cliquez pour afficher)
Films du mois de Novembre 2021 (Playtime)
Films du mois d'Octobre 2021 (Ad astra)
Films du mois de septembre 2021 (Un jour de pluie à New York)
Films du mois d'Août 2021 (Zero Dark Thirty)
Films du mois de Juillet 2021 (Parasite)
Films du mois de Juin 2021 (The father)
Films du mois de Mai 2021 (Que la bête meure)
Films du mois d'Avril 2021 (Mon oncle d'Amérique)
Films du mois de Mars 2021 (Grave)
Films du mois de Février 2021 (Le temps de l'innocence)
Last edited by Paroju on 2 Jan 22, 16:06, edited 39 times in total.
User avatar
Miss Nobody
heureuse d'être contente
Posts: 9532
Joined: 23 Oct 05, 16:37
Location: Quelque part ailleurs

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by Miss Nobody »

FILMS DU MOIS DE DECEMBRE 2021

Film du mois
Image

Films vus ou redécouverts

* Avant de t'aimer - Not wanted (Lupino) ●●●○○
...
* Lacombe Lucien (Malle) ●●●●○
...
* Detective privé (Goldman) ●○○○○
...
* La belle équipe (Duvivier) ●●●●○
...
* Le silence de la mer (Melville) ●●●○○
...
* Traffic (Soderbergh) ●●○○○
...
* La poison (Guitry) ●●●○○
...
* La bûche (Thompson) ●○○○○
...
* Mafia blues (Ramis) ●●●○○
...
* Allô Brigade spéciale - Experiment in Terror (Edwards) ●●●○○
...
* Land and freedom (Loach) ●●●○○
...
* Les mariés de l'an II (Rappeneau) ●●●○○
...
* Wayne's World (Spheeris) ●●●○○
...
* Cette nuit et toujours - Tonight and everynight (Saville) ●●●○○
...
* Senso (Visconti) ●●●○○
...

Films revus

* (=) Max et les ferrailleurs (Sautet) ●●●●○
...
* (-) Seuls les anges ont des ailes (Hawks) ●●●○○
...
* (=) The abyss (Cameron) ●●●○○
...

Top du mois

Image Image Image Image Image

Miam ? ●●●●● parfait ; ●●●●○ très bon ; ●●●○○ bon ; ●●○○○ décevant ; ●○○○○ pas bon ; ○○○○○ beurk

FILMS DES MOIS PRECEDENTS
Spoiler (cliquez pour afficher)
octobre 2005 = L'aventure de Mme Muir (Mankievicz)
novembre 2005 = Match Point (Allen)
decembre 2005 = Voyage à deux (Donen)

janvier 2006 = Wallace et gromit et le lapin garou (Park)
février 2006 = Lettre d'une inconnue (Ophuls)
mars 2006 = Un jour à new york (Donen/Kelly)
avril 2006 = Walk the line (Mangold)
mai 2006 = Une histoire immortelle (Welles)
juin 2006 = La vie est belle (Capra)
juillet 2006 = Beau fixe sur New York (Donen/Kelly)
aout 2006 = La prisonnière du desert (Ford)
septembre 2006 = Les enfants du paradis (Carné)
octobre 2006 = Les 400 coups (Truffaut)
novembre 2006= La mouche (Cronenberg)
decembre 2006= Assurance sur la mort (Wilder)

janvier 2007= The shop around the corner (Lubitsch)
fevrier 2007= La vie des autres (Henckel von Donnersmarck)
mars 2007= Comme un torrent (Minnelli)
avril 2007= Sue, perdue dans Manhattan (Kollek)
mai 2007= The Magdalene Sisters (Mullan)
juin 2007= L'impasse (De Palma)
juillet 2007= Le scaphandre et le papillon (Schnabel)
août 2007= Le boucher (Chabrol)
septembre 2007= Les méduses (Keret & Geffen)
octobre 2007= Loulou (Pabst)
novembre 2007= 2001 l'odyssée de l'espace (Kubrick)
décembre 2007= Hiroshima mon amour (Resnais)

janvier 2008= Le silence (Bergman)
février 2008= No country for old men (Coen)
mars 2008= Faux semblants (Cronenberg)
avril 2008= Ascenseur pour l'échafaud (Malle)
mai 2008= Les fils de l'homme (Cuaron)
juin 2008= The thing (Carpenter)
juillet 2008= Short Cuts (Altman)
Août 2008= Ariane (Wilder)
Septembre 2008= Bonnie & Clyde (Penn)
Octobre 2008= Madame Bovary (Minnelli)
Novembre 2008= Il était une fois en Amérique (Leone)
Décembre 2008= Head-on (Akin)

Janvier 2009= En chair et en os (Almodovar)
Février 2009= Gran Torino (Eastwood)
Mars 2009= Une certaine rencontre (Mulligan)
Avril 2009= Breezy (Eastwood)
Mai 2009= Le voyeur (Powell)
Juin 2009= Etreintes Brisées (Almodovar)
Juillet 2009= Vincent, François, Paul et les autres (Sautet)
Août 2009= L'enfer est à lui (Walsh)
Septembre 2009= Les visiteurs (Kazan)
Octobre 2009= La valse dans l'ombre (LeRoy)
Novembre 2009= L'invasion des profanateurs (Kaufman)
Décembre 2009= L'armée des ombres (Melville)

Janvier 2010= Quand passent les cigognes (Kalotozov)
Février 2010= Le temps d'aimer et le temps de mourir (Sirk)
Mars 2010= Scènes de la vie conjugale (Bergman)
Avril 2010= Les feux de la rampe (Chaplin)
Mai 2010= La scandaleuse de Berlin (Wilder)
Juin 2010= Papillon (Schaffner)
Juillet 2010= Le grand amour (Etaix)
Août 2010= L'impossible monsieur bébé (Hawks)
Septembre 2010= L'aurore (Murnau)
Octobre 2010= L'ange des Maudits (Lang)
Novembre 2010= La fille de Ryan (Lean)
Décembre 2010= Moon (Jones)

Janvier 2011= Johnny Guitar (Ray)
Février 2011= La source (Bergman)
Mars 2011= Stalag 17 (Wilder)
Avril 2011= Série Noire (Corneau)
Mai 2011 = L'année du dragon (Cimino)
Juin 2011 = Bienvenue à Gattaca (Niccol)
Juillet 2011 = A bout de course (Lumet)
Aout 2011 = Du silence et des ombres (Mulligan)
Septembre 2011 = Une femme dangereuse (Walsh)
Octobre 2011 = Drive (Winding Refn)
Novembre 2011 = Monsieur Verdoux (Chaplin)
Décembre 2011= Zelig (Allen)

Janvier 2012= Fanny et Alexandre (Bergman)
Février 2012= Les nuits de Cabiria (Fellini)
Mars 2012 = Liaisons Secrètes (Quine)
Avril 2012 = The Naked Kiss (Fuller)
Mai 2012 = Le festin de Babette (Axel)
Juin 2012 = The strawberry Blonde (Walsh)
Juillet 2012 = La jetée (Marker)
Août 2012 = Stromboli (Rossellini)
Septembre 2012 = My man Godfrey (LaCava)
Octobre 2012 = L'heure suprême (Borzage)
Novembre 2012 = Klute (Pakula)
Décembre 2012 = Toy story 3 (Unkrich)

Janvier 2013 = Les dimanches de Ville d'Avray (Bourguignon)
Février 2013 = L'amour l'après-midi (Rohmer)
Mars 2013 = Shame (McQueen)
Avril 2013 = The mortal storm (Borzage)
Mai 2013 = Le ruban blanc (Haneke)
Juin 2013 = Amarcord (Fellini)
Juillet 2013 = The yards (Gray)
Août 2013 = Le conformiste (Bertolucci)
Septembre 2013 = La folle ingénue (Lubitsch)
Octobre 2013 = Haute Pègre (Lubitsch)
Novembre 2013 = La vie d'Adèle (Kechiche)
Décembre 2013 = Une journée particulière (De Sica)

Janvier 2014 = L'assassin habite au 21 (Clouzot)
Février 2014 = The Grand Budapest Hotel (Anderson)
Mars 2014 = Will Hunting (Van Sant)
Avril 2014 = Her (Jonze)
Mai 2014 = Mes voisins les Yamada (Takahata)
Juin 2014 = Le conte de la princesse Kaguya (Takahata)
Juillet 2014 = La porte du paradis (Cimino)
Août 2014= Bright Star (Campion)
Septembre 2014 = Fast food fast women (Kollek)
Octobre 2014 = Tokyo Godfathers (Kon)
Novembre 2014 = Miller's Crossing (Coen)
Décembre 2014 = L'appât (Mann)

Janvier 2015 = Rome ville ouverte (Rossellini)
Février 2015 = Allemagne année zéro (Rossellini)
Mars 2015 = Before Midnight (Linklater)
Avril 2015 = Lettres d'Iwo Jima (Eastwood)
Mai 2015 = J'ai le droit de vivre (Lang)
Juin 2015 = Vice Versa (Docter)
Juillet 2015 = Mort à Venise (Visconti)
Août 2015 = Le violent (Ray)
Septembre 2015 = L'argent de la vieille (Comencini)
Octobre 2015 = La vipère (Wyler)
Novembre 2015 = L'enfance nue (Pialat)
Décembre 2015 = La chevauchée des bannis (De Toth)

Janvier 2016 = Leviathan (Zviaguintsev)
Février 2016 = Le bateau (Petersen)
Mars 2016 = L'enfance d'Ivan (Tarkovski)
Avril 2016 = Le parrain, 2ème partie (Coppola)
Mai 2016 = Le vent se lève (Miyazaki)
Juin 2016 = Au hasard Balthazar (Bresson)
Juillet 2016 = La passion de Jeanne d'Arc (Dreyer)
Août 2016 = Un monde parfait (Eastwood)
Septembre 2016 = L'obsédé (Wyler)
Octobre 2016 = Le géant de fer (Bird)
Novembre 2016 = La fille du désert (Walsh)
Décembre 2016 = Le champion (Robson)

Janvier 2017 = Les sept samouraïs (Kurosawa)
Février 2017 = Un homme est passé (Sturges)
Mars 2017 = Papermoon (Bogdanovitch)
Avril 2017 = Sans toit ni loi (Varda)
Mai 2017 = Après la tempête (Kore-eda)
Juin 2017 = Ethel et Ernest (Mainwood)
Juillet 2017 = Mark Dixon détective (Preminger)
Août 2017 = Riz Amer (De Santis)
Septembre 2017 = 120 battements par minute (Campillo)
Octobre 2017 = The Fog (Carpenter)
Novembre 2017 = Nosferatu, fantôme de la nuit (Herzog)
Décembre 2017 = La fin du jour (Duvivier)

Janvier 2018 = Assassins et voleurs (Guitry)
Février 2018 = Jeremiah Johnson (Pollack)
Mars 2018 = Le septième sceau (Bergman)
Avril 2018 = Safety Last ! (Newmeyer, Taylor)
Mai 2018 = Le joli mai (Marker)
Juin 2018 = Parvana, une enfance en Afghanistan (Twomey)
Juillet 2018 = La flibustière des antilles (Tourneur)
Août 2018 = Le journal d'un curé de campagne (Bresson)
Septembre 2018 = Le jardin du diable (Hathaway)
Octobre 2018 = Bed of roses (La Cava)
Novembre 2018 = Mouchette (Bresson)
Décembre 2018 = Coco (Unkrich)

Janvier 2019 = Un condamné à mort s'est échappé (Bresson)
Février 2019 = Network (Lumet)
Mars 2019 = Dark Waters (De Toth)
Avril 2019 = Les roseaux sauvages (Téchiné)
Mai 2019 = L'homme sans passé (Kaurismäki)
Juin 2019 = Dans un recoin de ce monde (Katabuchi)
Juillet 2019 = Les affameurs (Mann)
Août 2019 = Le gros lot - Christmas in July (Sturges)
Septembre 2019 = Van Gogh (Pialat)
Octobre 2019 = L'innocent (Visconti)
Novembre 2019 = Barberousse (Kurosawa
Décembre 2019 = The wicker man (Hardy)

Janvier 2020 = Les désemparés (Ophüls)
Février 2020= L'homme au complet blanc (Mackendrick)
Mars 2020 = Parasite (Bong Joon Ho)
Avril 2020 = Je suis un évadé (Leroy)
Mai 2020 = La rue de la honte (Mizoguchi)
Juin 2020 = Un dimanche à la campagne (Tavernier)
Juillet 2020 = Les communiants (Bergman)
Août 2020 = Panique à Needle Park (Schatzberg)
Septembre 2020 = Carnival of souls (Harvey)
Octobre 2020 = La foule (Vidor)
Novembre 2020 = Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Pietri)
Décembre 2020 = La Ciociara (De Sica)

Janvier 2021 = Le Jardin des Finzi-Contini (De Sica)
Février 2021 = Un jour sans fin (Ramis)
Mars 2021 = De bruit et de fureur (Brisseau)
Avril 2021 = Le trésor de la Sierra Madre (Huston)
Mai 2021 = Nuages Epars (Naruse)
Juin 2021 = La traversée (Miailhe)
Juillet / Août 2021 = Accattone (Pasolini)
Septembre 2021 = La proie - Cry of the City (Siodmak)
Octobre 2021 = Miracle à Milan (De Sica)
Novembre 2021 = La bataille d'Alger (Pontecorvo)
Last edited by Miss Nobody on 30 Dec 21, 15:44, edited 6 times in total.
User avatar
Vic Vega
Roi du BITE
Posts: 3466
Joined: 15 Apr 03, 10:20
Location: South Bay

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by Vic Vega »

Décembre 2021


Film du mois
L'Heure de la Revanche de Robert Hamer


Films découverts
L'Heure de la Revanche de Robert Hamer 8/10
Jofroi de Marcel Pagnol 8/10
Paris Ficelle de Laurence Ferreira Barbosa 8/10

Trois couleurs : Blanc de Krzysztof Kieslowski 7.5/10
West Side Story de Steven Spielberg 7/10
La Main de Dieu de Paolo Sorrentino 7/10

Neige de Jean-Henri Roger et Juliet Berto 6.5/10
L'Amour Meurtri de Mario Martone 6/10
Bad Boy Bubby de Rolf De Heer 6/10
The Cloud in Her Room de Xinyuan Zheng Lu 6/10
Les Lois de la Frontière de Daniel Monzon 6/10

Trois couleurs : Bleu de Krzysztof Kieslowski 5.5/10
Gagarine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh 5/10
Onoda de Arthur Harari 5/10
Gully Boy de Zoya Akhtar 5/10

Don't Look Up : Déni cosmique de Adam McKay 4/10
Memoria de Apichatpong Weerasethakul 4/10
Madres Paralelas de Pedro Almodóvar 4/10
Spencer de Pablo Larraín 4/10
Bad Luck Banging or Loony Porn de Radu Jude 4/10
Le Sommet des Dieux de Patrick Imbert 4/10
Le Diable n'existe pas de Mohammad Rasoulof 4/10
Avengers : Infinity War de Anthony et Joe Russo 4/10

Spider-Man: Homecoming de Jon Watts 3/10
The Amazing Spider-Man de Marc Webb 3/10
The Soul de Cheng Wei-hao 3/10
Asakusa Kid de Gekidan Hitori 3/10

Matrix Resurrections de Lana Wachowski 2/10
Spider-Man: Far From Home de Jon Watts 2/10
The Amazing Spider-Man - Le Destin d'un héros de Marc Webb 2/10

Virus Cannibale de Bruno Mattei 1/10


Séries TV (et téléfilms)


Films revus (Hors compétition)
Hara Kiri de Kobayashi Masaki 10/10
Chinatown de Roman Polanski 10/10
Le Docteur Jivago de David Lean 10/10

Chungking Express de Wong Kar-wai 9/10

The Bride with White Hair de Ronny Yu 7/10
Spider-Man - New Generation de Bob Persichetti, Peter Ramsey et Rodney Rothman 7/10


Mes films du mois
Spoiler (cliquez pour afficher)
novembre 2005 = Three Times (Hou Hsiao Hsien)
decembre 2005 = Sept Hommes à abattre (Budd Boetticher)
janvier 2006 = Pat Garrett and Billy the Kid (Sam Peckinpah)
fevrier 2006 = A.I. (Steven Spielberg)
mars 2006 = Traquenard (Nicholas Ray)
avril 2006 = Whassup Rockers (Larry Clark)
mai 2006 = Profession: Reporter (Michelangelo Antonioni)
juin 2006 = Les Vampires (Louis Feuillade)
juillet 2006 = La Cérémonie (Oshima Nagisa)
aout 2006 = Puni par le ciel (Gosha Hideo)
septembre 2006 = La Ballade de Narayama (Kinoshita Keisuke)
octobre 2006=Profond désir des dieux (Imamura Shohei)
novembre 2006=Croupier (Mike Hodges)
décembre 2006=Les Monstres (Dino Risi)
janvier 2007=Napoléon (Abel Gance)
février 2007=La Foule (King Vidor)
mars 2007=Le Rebelle (King Vidor)
avril 2007=The Killers (Robert Siodmak)
mai 2007=Rouges et blancs (Miklos Jancso)
juin 2007=Le Temps des Gitans (Emir Kusturica)
juillet 2007=Bouge pas, meurs et ressuscite (Vitali Kanevski)
aout 2007=Pharaon (Jerzy Kawalerowicz)
septembre 2007=Le Gouffre aux chimères (Billy Wilder)
octobre 2007=Berlin Alexanderplatz (Rainer Werner Fassbinder)
novembre 2007=Le Temps d'aimer et le temps de mourir (Douglas Sirk)
décembre 2007=America, America (Elia Kazan)
janvier 2008=Last Action Hero (John Mac Tiernan)
février 2008=Strangers when we meet (Richard Quine)
mars 2008=Le Grand Chantage (Alexander Mackendrick)
avril 2008=Judex (Georges Franju)
mai 2008=Les Savates du Bon Dieu (Jean-Claude Brisseau)
juin 2008=Le Carrosse d'or (Jean Renoir)
juillet 2008=La Roue (Abel Gance)
août 2008=Une Page Folle (Kinugasa Teinosuke)
septembre 2008=L'Ami Américain (Wim Wenders)
octobre 2008=Le Plaisir (Max Ophuls)
novembre 2008=Une Vie Difficile (Dino Risi)
décembre 2008=Le Ciel peut attendre (Ernst Lubtisch)
janvier 2009=Frenzy (Alfred Hitchcock)
février 2009=Gun Crazy (Joseph H. Lewis)
mars 2009=Les Rapaces (Erich Von Stroheim)
avril 2009=Ariane (Billy Wilder)
mai 2009=Le Convoi de la peur (William Friedkin)
juin 2009=Que la bête meure (Claude Chabrol)
juillet 2009=French Cancan (Jean Renoir)
août 2009=Quand les aigles attaquent (Brian G. Hutton)
septembre 2009=Les Gens de la pluie (Francis Ford Coppola)
octobre 2009=Point Limite Zéro (Richard C. Sarafian)
novembre 2009=La Nuit Américaine (François Truffaut)
décembre 2009=Le Coup de l'escalier (Robert Wise)
janvier 2010=Les Mariés de l'an deux (Jean-Paul Rappeneau)
février 2010=Sobibor, 14 octobre 1943, 16 heures (Claude Lanzmann)
mars 2010=Presque Célèbre (Cameron Crowe)
avril 2010=Monsieur Verdoux (Charlie Chaplin)
mai 2010=L'Arrangement (Elia Kazan)
juin 2010=Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri)
juillet 2010=La Chevauchée des bannis (André de Toth)
août 2010=Tuez Charley Varrick (Don Siegel)
septembre 2010=Les Demoiselles de Rochefort (Jacques Demy)
octobre 2010=Le Démon des Femmes (Robert Aldrich)
novembre 2010=John McCabe (Robert Altman)
décembre 2010=Le Roman d'un tricheur (Sacha Guitry)
janvier 2011=L'Ombre d'un doute (Alfred Hitchcock)
février 2011=Jules César (Joseph L. Mankiewicz)
mars 2011=L'Oeuf de l'ange (Oshii Mamoru)
avril 2011=La Septième Victime (Mark Robson)
mai 2011=Le Trésor d'Arne (Mauritz Stiller)
juin 2011=Frontière Chinoise (John Ford)
juillet 2011=Mirage (Tsui Siu-ming)
août 2011=Les Anges de la nuit (Phil Joanou)
septembre 2011=Le Dernier Train du Katanga (Jack Cardiff)
octobre 2011=Murder by contract (Irving Lerner)
novembre 2011=Un faux mouvement (Carl Franklin)
décembre 2011=La Cinquième victime (Fritz Lang)
janvier 2012=Les Pirates de Bubuan (Imamura Shohei)
février 2012=Tomahawk (George Sherman)
mars 2012=Wings (William A. Wellman)
avril 2012=L'Insoumis (Alain Cavalier)
mai 2012=The Nickel Ride (Robert Mulligan)
juin 2012=Nightfall (Jacques Tourneur)
juillet 2012=Chasse au gang (André De Toth)
août 2012=Pitfall (André De Toth)
septembre 2012=Nashville (Robert Altman)
octobre 2012=Mandingo (Richard Fleischer)
novembre 2012=Typhoon Club (Somai Shinji)
décembre 2012=La Jetée (Chris Marker)
janvier 2013=Le Quatrième homme (Phil Karlson)
février 2013=La Brute revient au pays natal (Imamura Shohei)
mars 2013=Madame Bovary (Vincente Minnelli)
avril 2013=Le Père Noël A Les Yeux Bleus (Jean Eustache)
mai 2013=Kill me again (John Dahl)
juin 2013=Veuve mais pas trop (Jonathan Demme)
juillet 2013=Les Mauvaises Fréquentations (Jean Eustache)
août 2013=Ça chauffe au lycée Ridgemont (Amy Heckerling)
septembre 2013=Boire et déboires (Blake Edwards)
octobre 2013=A Petal (Jang Sun-woo)
novembre 2013=Echec à l'organisation (John Flynn)
décembre 2013=Les plus belles années de notre vie (William Wyler)
janvier 2014= That day on the beach (Edward Yang)
février 2014=Une Sale histoire (Jean Eustache)
mars 2014=Bon Voyage (Jean-Paul Rappeneau)
avril 2014=Frankenweenie (1984) (Tim Burton)
mai 2014=La Chatte des montagnes (Ernst Lubitsch)
juin 2014=Solitude (Paul Fejos)
juillet 2014=Mon ami Ivan Lapchine (Alexeï Guerman)
août 2014=Enfants de salauds (André De Toth)
septembre 2014=Le Flambeur (Karel Reisz)
octobre 2014=Du Rififi chez les hommes (Jules Dassin)
novembre 2014=Metade Fumaca (Riley Yip)
décembre 2014=Monsieur Klein (Joseph Losey)
janvier 2015=Le Kimono Rouge (Samuel Fuller)
février 2015=The Beast to Die (Murakawa Toru)
mars 2015=Mafioso (Alberto Lattuada)
avril 2015=Dragon Inn (King Hu)
mai 2015=Génération Proteus (Donald Cammell)
juin 2015=Ryuji (Kawashima Toru)
juillet 2015=Paradis perdu (Abel Gance)
août 2015=Une Chambre en ville (Jacques Demy)
septembre 2015=Les Neuf Reines (Fabián Bielinsky)
octobre 2015= Requiem pour un massacre (Kato Tai)
novembre 2015=La Vérification (Alexeï Guerman)
décembre 2015=Du poison pour les fées (Carlos Enrique Taboada)
janvier 2016=Une Journée particulière (Ettore Scola)
février 2016=Double Destinée (Roberto Gavaldón)
mars 2016=Hoop Dreams (Steve James)
avril 2016=Marqué par la haine (Robert Wise)
mai 2016=Le Dernier Testament (Lyne Littman)
juin 2016=Belladonna (Yamamoto Eiichi)
juillet 2016=Les Forbans de la nuit (Jules Dassin)
août 2016=Coolie Killer (Terry Tong)
septembre 2016=Echos d'un sombre empire (Werner Herzog)
octobre 2016=Glengarry (James Foley)
novembre 2016=Le Chêne (Lucian Pintilie)
décembre 2016=La Femme à abattre (Bretaigne Windust et Raoul Walsh)
janvier 2017=Elephant (Alan Clarke)
février 2017=L'Emigrant (Charlie Chaplin)
mars 2017=La Maison dans l'ombre (Nicholas Ray)
avril 2017=The Magnificent Scoundrels (Lee Lik-chi)
mai 2017=Vivre vite (Carlos Saura)
juin 2017=La Passagère (Witold Sobocinski et Andrzej Munk)
juillet 2017=O.J. : Made in America (Ezra Edelman)
août 2017=L'Homme de la rue (Frank Capra)
septembre 2017=Sherlock Jr (Buster Keaton)
octobre 2017=Headhunters (Morten Tyldum)
novembre 2017=Le Corbeau (Henri-Georges Clouzot)
décembre 2017=Train de nuit (Jerzy Kawalerowicz)
janvier 2018=La Blessure (Ivan Passer)
février 2018=London (Patrick Keiller)
mars 2018=Gaslight (Thorold Dickinson)
avril 2018=Vorace (Antonia Bird)
mai 2018=Adua et ses compagnes (Antonio Pietrangeli)
juin 2018=Péché Mortel (John M. Stahl)
juillet 2018=Le Piège (Somai Shinji)
août 2018=Mémoires du sous-développement (Tomás Gutiérrez Alea)
septembre 2018=La Complainte du sentier (Satyajit Ray)
octobre 2018=Orochi (Futagawa Buntaro)
novembre 2018=1900 (Bernardo Bertolucci)
décembre 2018=La Croisière du Navigator (Donald Crisp et Buster Keaton)
janvier 2019=Je t'attendrai (Léonide Moguy)
février 2019=Trois couleurs : Rouge (Krzysztof Kieslowski)
mars 2019=Gueule d'amour (Jean Grémillon)
avril 2019=La Flibustière des Antilles (Jacques Tourneur)
mai 2019=Capitaine sans peur (Raoul Walsh)
juin 2019=Les Nus et les Morts (Raoul Walsh)
juillet 2019=Elle et Lui (1939) (Leo McCarey)
août 2019=La 317ème Section (Pierre Schoendoerffer)
septembre 2019=Meurtre mystérieux à Manhattan (Woody Allen)
octobre 2019=Guerre et Amour (Woody Allen)
novembre 2019=Matewan (John Sayles)
décembre 2019=Au Revoir, Mon Amour (Tony Au)
janvier 2020=Fiancées en folie (Buster Keaton)
février 2020=L’Affaire Mattei (Francesco Rosi)
mars 2020=Confession d’un commissaire de police au procureur de la république (Damiano Damiani)
avril 2020=Je suis un évadé (Mervyn LeRoy)
mai 2020=Les Feux d'Himatsuri (Yanagimachi Mitsuo)
juin 2020=Marie-Octobre (Julien Duvivier)
juillet 2020=Candy Mountain (Robert Frank et Rudy Wurlitzer)
août 2020=Il Bandito (Alberto Lattuada)
septembre 2020=La Grande Pagaille (Luigi Comencini)
octobre 2020=Ninotchka (Ernst Lubitsch)
novembre 2020=Le Testament du docteur Mabuse (Fritz Lang)
décembre 2020=La Dernière Fanfare (John Ford)
janvier 2021=Section d'Assaut sur le Sittang (Val Guest)
février 2021=Le Roi de Cœur (Philippe de Broca)
mars 2021=La Guerre sans nom (Bertrand Tavernier)
avril 2021=Le Mouchoir Rouge (Masuda Toshio)
mai 2021=The End of the Track (Mou Tun-fei)
juin 2021=Providence (Alain Resnais)
juillet 2021=Retreat Through the Wet Wasteland (Sawada Yukihiro)
août 2021=Un Jour à New York (Stanley Donen et Gene Kelly)
septembre 2021=Je suis un sentimental (John Berry)
octobre 2021=Face (Antonia Bird)
novembre 2021=Père (Istvan Szabo)
Last edited by Vic Vega on 1 Jan 22, 01:04, edited 44 times in total.
ImageImageImageImage
Soulkriver
Assistant(e) machine à café
Posts: 124
Joined: 2 Jul 05, 10:39

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by Soulkriver »

Notation de 0 à ****
Découvertes
Re-découvertes
Films revus

Film du mois: West Side story - Steven Spielberg

La planète des vampires - Mario Bava **
Yumeji - Seijun Suzuki **
Hacker - Michael Mann ***
Public enemies - Michael Mann ****
Les arts martiaux de Shaolin - Liu Chia-Liang ***
United red army - Koji Wakamtasu ***
Kapo - Gillo Pontecorvo ***
House of Gucci - Ridley Scott **
Le dernier des mohicans (director's cut) - Michael Mann ****
Le soldat dieu - Koji Wakamtasu **
La bataille d'Alger - Gillo Pontecorvo ****
Eraserhead - David Lynch ***
La forteresse noire - Michael Mann **
Queimada (version longue) - Gillo Pontecorvo ****
Kamikaze club - Kinji Fukasaku ***
Blue velvet - David Lynch ****
Guerre des gangs à Okinawa - Kinji Fukasku ***
West Side story - Steven Spielberg ****
Sailor et Lula - David Lynch ****
Donnie Darko - Richard Kelly ****
Lost highway - David Lynch ****
Mulholland drive - David Lynch ****
Inland empire - David Lynch ***
Last edited by Soulkriver on 31 Dec 21, 19:22, edited 18 times in total.
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8857
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Votre film du mois de Décembre 2021

Post by feb »

.