Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 49129
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Flol »

Watkinssien wrote: 26 Sep 21, 15:45 Ah bon? :|
Oui, par rapport au fait que le Villeneuve permettrait lui aussi de passer plus de 2h dans un autre monde, d'y être totalement happé, de vivre une expérience extraordinaire, blablabla...

:|
L'heure Magique wrote: ça tient plus de Laurence d'Arabouille dans l'espace trois-pièces d'un intérieur de Maison Protestante.
Alors pardon, mais je suis extrêmement fan de cette formule.
Je peux vous la piquer ? :mrgreen:
User avatar
cinéfile
Accessoiriste
Posts: 1805
Joined: 19 Apr 10, 00:33
Location: Bourges

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by cinéfile »

Pour le dire en quelques mots (sûrement redondants avec ce qui a été dit dans les 15 pages précédentes, que je n'ai pas eu le temps de lire), le problème fondamental de ce film selon moi c'est son absence totale, à bien des niveaux, de dynamique. C'est l'illustration du principe d'inertie en physique : tout corps qui avance à une vitesse constante (quelle que soit cette vitesse) équivaut à un corps à l'arrêt soumis à aucune force. Jamais le film n'accélère ni ne ralentit, ne rebat les cartes qu'il dispose au départ, n'offre une variation, une inflexion qui lui permettrait de faire ressortir une ou deux séquences, de sentir le temps qui passe, c'est à dire créer un climat, une ambiance par l'intrusion d'une aspérité quelconque...

Même topo avec la bande son de Zimmer, ses nappes bruyantes pourraient provoquer un certain effet si elles étaient utilisées sur 2-3 séquences clefs et non toutes les 10 minutes...

Tout est figé, momifié. On y évoque le climat sur la planète des sables et les combinaisons sensées recycler la sueur pour réhydrater continuellement le corps, mais je n'ai pas le souvenir d'avoir vu les acteurs suer une seule goutte dans tout le film !? Pour rester sur une analogie organique, traitée de cette manière l’intrigue donne l'impression d'être totalement rachitique. Un vague archétype sans originalité. C'est un film en constante rétention, contrit. Est-ce dû au choix de scinder l'histoire sur la longueur de deux longs métrages et qui semble après coup la fausse bonne idée de ce projet ?

Autre très mauvaise idée, c'est en quelque sort l'ambition de faire deux films à partir d'une moitié d'histoire, qui ne font malheureusement pas un film. D'un côté, les séquences grandioses - dont certaines sont en effet très impressionnantes pour elles-mêmes (mais dont la répétition amoindrie l'impact) - et d'un autre, les scènes "habitées" par les personnages qui ne communiquent pas les unes avec les autres car elles ne se raccordent jamais, ni par l'image ni dans l'incarnation des personnages. Quoi qu'il en soit la somme des parties s'annule.
Last edited by cinéfile on 27 Sep 21, 08:43, edited 5 times in total.
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 14046
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by hansolo »

cinéfile wrote: 26 Sep 21, 21:08 Autre très mauvaise idée, c'est en quelque sort l'ambition de faire deux films à partir d'une moitié d'histoire, qui ne font malheureusement pas un film. D'un côté, les séquences grandioses - dont certaines sont en effet très impressionnantes pour elles-mêmes (mais dont la répétition amoindrie l'impact) - et d'un autre, les scènes "habitées" par les personnages qui ne communiquent pas les unes avec les autres car elles ne se raccordent jamais, ni par l'image ni dans l'incarnation des personnages. Quoi qu'il en soit la somme des parties s'annulent.
Pas mieux.
D'autant plus que la construction dramaturgique fait lourdement reposer l'histoire et le développement des personnages sur la 2e partie du film, annoncé par Villeneuve.
C'est d'autant plus génant que le réal sait - dès le début du projet - que le studio ne s'est engagé de ne financer que la 1ere partie; et qu'il avisera sur le lancement d'une seconde partie en fonction du résultat commercial de cette premiere partie.
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Rick Deckard
Assistant opérateur
Posts: 2345
Joined: 6 Jan 08, 18:06
Location: Los Angeles, 2049

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Rick Deckard »

Je ne crois pas qu’il soit possible de découper le roman autrement, sans le dénaturer. On peut saluer le choix du réalisateur, sans compromission, ayant confiance dans le succès du film assurant une suite.
User avatar
Truffaut Chocolat
Rene Higuita
Posts: 5786
Joined: 28 Jul 05, 18:33
Location: Allemagne

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Truffaut Chocolat »

J’étais parti pour le défendre mais plus j’y pense et moins j’ai de bonnes raisons de le faire. Mais on va essayer. :mrgreen:

Dune au cinéma c’est soit un rendez-vous manqué, soit un projet maudit alors je peux comprendre que Villeneuve prenne le sujet très au sérieux, sachant que son dernier film était lui aussi attendu au coin du bois par la moitié des cinéphiles de cette planète.
J’entends aussi tous les reproches qu’on lui fait et en même temps, combien de blockbusters de cette envergure ont réussi à conjuguer epicness x drama x humour x aventure ces dernières années ? si on arrive à en citer 5 c’est le bout du monde.
Les studios ont une peur bleue de faire des fours, les réals ont peur de se retrouver blacklistés, ou peur de pas pouvoir faire la suite de leur film :o et tu as derrière une horde de fans (les “communautés”) prêts à dégainer sur tout ce qui bouge. Pas étonnant qu’on se retrouve avec cet espèce de consensus mou de l’objet bien fait et inoffensif.
Les chefs de projet ont gagné, la checklist est remplie bien comme il faut et je reste intimement persuadé que les réals sont les premières victimes de tout ça. J'ai pas envie d'ouvrir la porte d'un énième débat sur l'agonie d'Hollywood mais on est face au noeud du problème.

Sinon, j’aime beaucoup Dune (le roman) pour son côté new age et un peu psyché, beaucoup moins pour son récit héroïque alors qu’on va au cinéma pour voir ça (mais pas que). On aime les héros, les récits initiatiques et les voir évoluer (mais pas que).
Le problème c’est que Paul, dès le départ, nous est présenté comme exceptionnel, il n’a encore rien accompli qu’on parle de lui comme de l’élu et en plus il a des visions prophétiques. Alors quand je le vois dans une tempête de sable, kidnappé dans un avion ou dans une baston mano à mano avec un autochtone, j’ai pas du tout peur pour lui. Et la poker face de Javier Bardem n’arrange rien. C’est limite s’il le prend pas par l’épaule “viens hombre on va discuter”.
Les réactions apathiques des autres personnages atténuent encore plus ce qui est finalement plutôt normal car encore une fois on parle de lui comme de l’élu toutes les 2 minutes.
Marrante aussi cette planète qu’on nous rabâche comme un enfer invivable alors qu’on voit jamais quelqu’un en galère ou transpirer. L’immersion est aussi ratée à ce niveau-là et c’est bien dommage.

Curieux de voir la suite quand même.
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 14046
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by hansolo »

Truffaut Chocolat wrote: 27 Sep 21, 09:48 Le problème c’est que Paul, dès le départ, nous est présenté comme exceptionnel, il n’a encore rien accompli qu’on parle de lui comme de l’élu et en plus il a des visions prophétiques. Alors quand je le vois dans une tempête de sable, kidnappé dans un avion ou dans une baston mano à mano avec un autochtone, j’ai pas du tout peur pour lui.
Idem.
Ne parlons pas de la premiere utilisation de la voix
Spoiler (cliquez pour afficher)
(lors d'un repas avec sa mère).
J'ignore si cette scène est une adaptation d'une scène du livre; mais ça apparait comme incongru au début du métrage ...
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Brody
Indices : bateau - requin
Posts: 4815
Joined: 21 Feb 06, 18:42
Location: à la flotte !

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Brody »

J'ai toujours été très convaincu par les précédents films de Villeneuve, y compris ses deux derniers qui lui ont permis déjà d'explorer le genre, et même de se frotter à une oeuvre prééxistante amenant obligatoirement au jeu de la comparaison.

Même en ayant lu les critiques précédentes j'étais prêt à le défendre, et partais affronter la séance avec une certaine confiance. Je n'ai pas lu le livre et n'ai donc pas du tout le prisme littéraire dans ma grille d'appréciation.
Las, toutes les critiques et réserves déjà citées ici sont fondées, et au-delà de la sensibilité de chacun constituent une somme de défauts relativements objectifs qui globalement plombent le film : ton pompeux, seconds rôles inexistants, et surtout horreur sonore, Zimmer semblant avoir oublié que la musique c'est aussi des mélodies : mais non pas pour lui, du son du son du son, la peur du silence, les nappes sonores continues, sourdes et sans nuance, qui plus encore que l'image enveloppent tout le film d'un voile brumeux.

Et ces défauts qui sautent au yeux (et aurx oreilles) sont vraiment dommages, car il y a une ampleur, une volonté assumée de proposer un grand et beau spectacle, qui apparaissent (les décors, très égypte antique, la scène d'attaque nocturne) mais trop sporadiquement. Déception donc, avec l'impression d'avoir presque eu un grand et beau film, qui tombe dans les pièces très évitables.

Mais l'espoir reste permis Ou plutôt le demi-film. Car rarement (depuis Kill Bill sans doute, ou adaptations de Tolkien) on aura eu autant l'impression de s'arrêter au milieu de l'histoire, au moment où cela devrait démarrer vraiment. Cela fait une exposition bien longue, au ton grave et souvent pompeux, pas aidé par des choix de photo plate (là ou BR2049 et Premier Contact étaient parfois très beaux même dans leur obscurité) et surtout l'horreur sonore musicale signée Zimmer, bourrant chaque moment de nappes sonores sourdes, sans thème ni nuance.
J'espère qu'il pourra faire cette seconde partie, qui sauvera - ou pas - cette nouvelle tentative de raconter Dune. Mais il faudra pimper un peu tout cela.
User avatar
Brody
Indices : bateau - requin
Posts: 4815
Joined: 21 Feb 06, 18:42
Location: à la flotte !

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Brody »

Sinon une question (peut-être expliquée dans le livre) : on est en l'an 10 000, on maîtrise le transport intergalactique, des tas de techniques ultra-sophistiquées, mais le top de l'armement dans un univers plutôt belliqueux c'est encore le couteau en os ?
User avatar
Rick Deckard
Assistant opérateur
Posts: 2345
Joined: 6 Jan 08, 18:06
Location: Los Angeles, 2049

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Rick Deckard »

Brody wrote: 27 Sep 21, 10:52 Sinon une question (peut-être expliquée dans le livre) : on est en l'an 10 000, on maîtrise le transport intergalactique, des tas de techniques ultra-sophistiquées, mais le top de l'armement dans un univers plutôt belliqueux c'est encore le couteau en os ?
Ils ont des boucliers qui arrêtent tous projectiles ou lame entrant avec une certaine vitesse. Donc le seul moyen de frapper l’adversaire est en portant un coup lent avec un couteau. Et si je me souviens bien les lasers sont proscrits car s’ils entrent en contact avec un bouclier, ils provoquent une explosion gigantesque, qui tue aussi bien la victime que l’assaillant !

(C’est aussi un univers qui a proscrit les robots, les intelligences artificielles et même les simples ordinateurs. C’est une longue histoire !)
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 26075
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by tenia »

Une question sur la musique car je me pose la question depuis quelques années : certes, il y a la bouillasse électronico-tabassante qu'on doit parfois se farcir, mais aussi le fait que cette bouillasse couvre parfois 90% de la durée du film.
Or, s'il y a ce que le compositeur commet, n'est-ce pas la responsabilité du reste de l'équipe du film de ne pas la laisser couvrir autant de minutes de film ? Je repense par exemple à Interstellar (aussi Zimmer) et me dis souvent que c'est aussi l'autre problème, que cela lisse l'utilisation de la musique et la transforme en espèce de bruit de fond présent tout du long sans jamais laisser de temps mort côté sonore.
J'ai l'impression que cela participe tout autant aux problèmes qu'on peut avoir avec certaines bandes originales : leur contenu musical d'un côté, mais aussi leur présence bien trop grande.
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 14046
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by hansolo »

tenia wrote: 27 Sep 21, 11:18 Or, s'il y a ce que le compositeur commet, n'est-ce pas la responsabilité du reste de l'équipe du film de ne pas la laisser couvrir autant de minutes de film ? Je repense par exemple à Interstellar (aussi Zimmer) et me dis souvent que c'est aussi l'autre problème, que cela lisse l'utilisation de la musique et la transforme en espèce de bruit de fond présent tout du long sans jamais laisser de temps mort côté sonore.
C'est en effet une responsabilité conjointe.
Dans le cas de professionnels chevronés comme Nolan et Villeneuve; ils est clair qu'ils ont demandé ou au moins approuvé une utilisation aussi intensive de la musique sur leur metrage.
Dans le cas de Dune, j'ai en effet eu le sentiment que ça noyait le film ...
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Truffaut Chocolat
Rene Higuita
Posts: 5786
Joined: 28 Jul 05, 18:33
Location: Allemagne

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Truffaut Chocolat »

tenia wrote: 27 Sep 21, 11:18 Une question sur la musique car je me pose la question depuis quelques années : certes, il y a la bouillasse électronico-tabassante qu'on doit parfois se farcir, mais aussi le fait que cette bouillasse couvre parfois 90% de la durée du film.
Or, s'il y a ce que le compositeur commet, n'est-ce pas la responsabilité du reste de l'équipe du film de ne pas la laisser couvrir autant de minutes de film ? Je repense par exemple à Interstellar (aussi Zimmer) et me dis souvent que c'est aussi l'autre problème, que cela lisse l'utilisation de la musique et la transforme en espèce de bruit de fond présent tout du long sans jamais laisser de temps mort côté sonore.
J'ai l'impression que cela participe tout autant aux problèmes qu'on peut avoir avec certaines bandes originales : leur contenu musical d'un côté, mais aussi leur présence bien trop grande.
C'est très juste.
ça + le visuel + les trous dans l'histoire ça donne encore plus l'impression de mater une bande démo ou une note d'intention. Ou du cloud cinéma. :mrgreen:
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10858
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Alexandre Angel »

S'il vous plaît, ça veut dire quoi "cloud cinéma" ?
User avatar
Spongebob
Mogul
Posts: 10315
Joined: 21 Aug 03, 22:20
Last.fm
Liste DVD
Location: Pathé Beaugrenelle

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Spongebob »

Alexandre Angel wrote: 27 Sep 21, 11:35 S'il vous plaît, ça veut dire quoi "cloud cinéma" ?
Du cinéma beau à l'extérieur mais vide à l'intérieur ?
User avatar
Truffaut Chocolat
Rene Higuita
Posts: 5786
Joined: 28 Jul 05, 18:33
Location: Allemagne

Re: Dune (Denis Villeneuve - 2021)

Post by Truffaut Chocolat »

Alexandre Angel wrote: 27 Sep 21, 11:35 S'il vous plaît, ça veut dire quoi "cloud cinéma" ?
C'est rien c'est juste un délire perso. :mrgreen:
Un peu comme le cloud rap qui se veut plus atmosphérique et doux, du rap sans rap quoi, le cloud cinéma ce serait du cinéma sans cinéma. Juste des notes d'intentions léchées au maximum, en restant en surface.