Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24903
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by ed »

Major Tom wrote: 18 Sep 20, 00:52
Spoiler (cliquez pour afficher)
Flol wrote: 11 Sep 20, 11:11quand ce n'est pas carrément une actrice qui en remplace une autre au sein d'un même plan. :o
À confirmer mais je crois qu'il s'agissait de l'actrice qui apparaît dans le "film de Robert Zemeckis" :) ce qui confirme qu'elle est une projection mentale ou un mix de souvenirs confus.
Je rejoins la discussion à contre-temps, et j'avoue qui plus est avoir regardé le film en plusieurs fois séparées, mais je n'ai pas de souvenir précis du plan dont vous parlez. C'est dans la maison des parents ? dans la voiture après ? Si vous avez une seconde à perdre et Netflix sous la main, vous pourriez me le minuter ? :oops:
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12308
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by Jack Griffin »

C’est lors d’une scène dans la voiture après le repas chez les parents. ils parlent du cassavetes (j’ai l’impression que c’est une critique de Pauline Kael?) Par contre c’est une femme plus âgée qu’on aperçoit dans un plan, pas forcément celle qu’on voit à la télé
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 22150
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by Major Tom »

ed wrote: 1 Nov 20, 21:40
Major Tom wrote: 18 Sep 20, 00:52
Spoiler (cliquez pour afficher)

À confirmer mais je crois qu'il s'agissait de l'actrice qui apparaît dans le "film de Robert Zemeckis" :) ce qui confirme qu'elle est une projection mentale ou un mix de souvenirs confus.
Je rejoins la discussion à contre-temps, et j'avoue qui plus est avoir regardé le film en plusieurs fois séparées, mais je n'ai pas de souvenir précis du plan dont vous parlez. C'est dans la maison des parents ? dans la voiture après ? Si vous avez une seconde à perdre et Netflix sous la main, vous pourriez me le minuter ? :oops:
Ouah, désolé, je ne pourrai pas dire exactement, mais j'ai le souvenir que ça se passait après la scène chez les parents, et comme le dit Jack, peut-être bien lorsqu'elle récite la critique de Pauline Kael (dont on voit le livre dans la chambre du sosie bouffi de Matt Damon).

En cette période bizarre, j'ai décidé de me tenir à l'écart de la civilisation. J'ai une connexion des années 90, des livres mais très peu de films, et pas Je veux juste en finir (ce que je regrette, de temps en temps j'ai envie de m'y replonger), toutefois je me sens très bien.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24903
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by ed »

Ok, merci à vous deux, je vais le revoir, j'ai pourtant bien la séquence sur Une femme d'influence en tête, mais j'ai raté le changement d'actrice :?
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
Ballard73
Assistant(e) machine à café
Posts: 129
Joined: 9 Aug 19, 08:41

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by Ballard73 »

Vu et plutôt apprécié le dernier Kaufman, malgré une fin extremement poussive. A partir du moment ou Jake sort de la voiture devant son ancien lycée, le film s'embourbe alors qu'il aurait dû progressivement s'acheminer vers un dénouement plus clair/simple/lisible.
Au lieu de ça, on a droit à une scène de danse - que j'ai trouvé mal filmée - entre autres scènes incongrues.
C'est bien dommage car avant cela, il y a des moments de cinéma géniaux, ou sens premier du terme. C'est à dire que je trouve que Kaufman a parfois du génie dans sa façon de filmer.
Toute la partie chez les beaux parents peut être vue comme une relecture de film d'horreur ou bien une réflexion sur le temps et les rapports parents/enfants, notamment. Même la première partie qu'on pourrait croire pénible à première vue (deux personnes qui discutent dans une voiture qui roule sous la neige) est en fait très intéressante.
Il y a, dans cette façon de filmer, une manière de dévoiler la psychologie des personnages, leurs pensées, que je trouve très intelligente.
La caméra de Kaufman laisse entrevoir beaucoup de choses, d'éléments, que ce soit à travers les dialogues ou les objets filmés, les mouvements de caméra, la bande son, et il appartient ensuite au spectateur de faire son choix et de créer du lien entre ses éléments pour combler les vides, voire même les béances, du scénario.
Cela étant, on pourra reprocher au film l'aspect très nébuleux de son intrigue, qui laissera plus d'un spectateur sur la touche. Par moments, le spectateur aurait envie de dire comme Lucy à Jake : s'il te plait ramène moi chez moi !
Les habitués de Kaufman en sont familiers mais ici on va très loin dans le côté intellectuel/arty/foutraque.

Cette liberté laissée à Kaufman, si elle donne lieu a des scènes fantastiques, et met en avant ses qualités de metteur en scène, révèle aussi ses défauts encore plus que dans d'autres de ses oeuvres ou collaborations.
Plus globalement, cet effet miroir des qualités/défauts d'un artiste est, je trouve, une des caractéristiques propres à beaucoup de films Netflix.
Netflix laisse beaucoup de libertés aux auteurs avec qui il travaille, dans le but évident de créer un catalogue d'oeuvres cultes. Une liberté qui n'est pas sans inconvénients, puisque dans beaucoup de films transparaissent à la fois les qualités et les défauts de son créateur.
J'avais ressenti exactement cela pour les oeuvres Netflix de Winding Refn, Scorcese et Baumbach.
Sinon je crois qu'on peut encore un fois être dégouté qu'un tel film ne bénéficie pas d'une sortie salles (hors contexte COVID), tant certaines scènes prendraient une ampleur encore plus imposante sur écran géant.
La fin du film, qui m'a d'ailleurs déçue, pourrait peut être prendre une autre dimension en salles.
7,5/10
"I know you gentlemen have been through a lot, but when you find the time, I'd rather not spend the rest of this winter TIED TO THIS FUCKING COUCH!"
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15568
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by Watkinssien »

Ballard73 wrote: 2 Nov 20, 09:41
Au lieu de ça, on a droit à une scène de danse - que j'ai trouvé mal filmée - entre autres scènes incongrues.
Je suis content que quelqu'un d'autre l'ait remarquée. Si cette séquence avait été vraiment bien filmée, j'aurais considéré le film de Kaufman comme une vraie et totale réussite. Car même si je trouve ce moment symboliquement lourd, je lui aurais largement pardonné si on s'envolait pendant cette séquence, non pas en terme de flamboyance, mais simplement la cadrer correctement. Du coup, non seulement c'est pesant, mais en plus, la pauvreté filmique de ce moment-là annule toute poésie durable. Et curieusement, et je rejoins Ballard73, à partir de là tout s'essouffle, tout est moins inspiré et dans le fond et formellement!

C'est vraiment dommage, car les 1h45 qui précèdent sont globalement excellentes.
Image

Mother, I miss you :(
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11800
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by MJ »

Jack Griffin wrote: 1 Nov 20, 22:14 ils parlent du cassavetes (j’ai l’impression que c’est une critique de Pauline Kael?)
Qui n'est d'ailleurs apparemment pas incluse dans le livre de Kael que la fille feuilletait avant dans la chambre.
L'effet de réverbération avec le film de Kaufman (sur l'outrance, le fait qu'il s'attende lui-même à être incompris d'un pan de la critique) n'est sinon pas des plus subtils.
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24903
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by ed »

Jack Griffin wrote: 1 Nov 20, 22:14 C’est lors d’une scène dans la voiture après le repas chez les parents. ils parlent du cassavetes (j’ai l’impression que c’est une critique de Pauline Kael?) Par contre c’est une femme plus âgée qu’on aperçoit dans un plan, pas forcément celle qu’on voit à la télé
Bon, mon mystère s'épaissit ; j'ai revu la séquence dans la voiture, de chez les parents jusqu'au Tulsey Town (de 1h13 jusqu'à 1h26), et je n'ai pas vu ce changement d'actrice. Je dois préciser que le débit Netflix n'est vraiment pas très bon chez moi en ce moment, mais de là à rater un changement d'acteur :?
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12308
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by Jack Griffin »

Je viens de revoir la séquence en accéléré et par bout (et sur un iphone) Pas vu de changement d’actrice non plus. Pourtant j’étais sur et certain d’avoir constaté ça à la première vision :lol:
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 22150
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by Major Tom »

Ah si, si, il y a un changement d'actrice. Je ne sais plus à quel moment (a priori je me trompe sur l'endroit) mais je vous assure que oui. :)
https://collider.com/im-thinking-of-end ... explained/

For a second, the Young Woman transforms into Yvonne (Colby Minifie), the female lead in the movie the janitor is watching, further connecting these two worlds.
Et dans ce cas, si ce n'est pas lorsqu'elle récite la critique de Keal, ça doit être lorsqu'elle récite son poème, et donc ça doit être avant d'arriver chez les parents. :oops:
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48233
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by Flol »

Je confirme qu'il y a bel et bien un changement d'actrice à un moment donné, lors d'une scène de dialogue en voiture (j'en parle d'ailleurs dans un de mes posts précédents).
Reste à savoir à quel moment précis, mais il me semble en tout cas que c'est après la visite chez les parents.
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7696
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by 7swans »

Ah oui oui, c'est sûr, je l'ai vu aussi. De mes yeux.
Comme les Notting Hillbillies : "Missing...Presumed Having a Good Time (on Letterboxd : https://letterboxd.com/ishenryfool/)"
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24903
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by ed »

Ah non mais je doute pas, j'ai même lu Charlie Kaufman en parler et le justifier ; c'est juste que j'aimerais bien le voir :o
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24903
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by ed »

Major Tom wrote: 4 Nov 20, 14:06 ça doit être avant d'arriver chez les parents. :oops:
Je doute, dans la mesure où c'est l'actrice du "film de Zemeckis" qui la remplace, et qu'on ne voit l'extrait que quand ils sont chez les parents.
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48233
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Je veux juste en finir (Charlie Kaufman - 2020)

Post by Flol »

C'est bien ce que je dis : ça se situe après la visite chez les parents. Reste à savoir quand exactement...