Etat du cinéma italien contemporain

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16045
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Etat du cinéma italien contemporain

Post by Supfiction »

Jack Burns wrote:" Sulle mia Pelle " récit poignant d une bavure policiere avec ses suites judiciaires.
Image
Extrêmement sobre et extrêmement triste.
Un film qui ferait un carton en France s’il était (mieux) vendu.
User avatar
Jack Burns
Assistant(e) machine à café
Posts: 262
Joined: 19 Dec 08, 11:05

Re: Etat du cinéma italien contemporain

Post by Jack Burns »

Luca Marinelli , Miriam Leone le couple Diabolik bientot ..
Image
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16045
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Une famille italienne (2018)

Post by Supfiction »

Image

Une famille italienne / A casa tutti bene (2018)

Une famille italienne se réunit sur une petite île pour célébrer les 50 ans de mariage de leurs aînés, Pietro et Alba. Lorsqu’un orage inattendu les surprend, tous les membres de la famille sont contraints de cohabiter pendant deux jours et deux nuits. Cette cohabitation forcée ravive bientôt les disputes oubliées et les vieux conflits, transformant l’île en véritable labyrinthe des passions.

Avant-dernier film à ce jour de Gabriele Muccino qui retrouve pour la troisième fois je crois son acteur vedette Stefano Accorsi (après Juste un baiser en 2001 et Encore un baiser en 2010), Une famille italienne est davantage une radiographie de l'amour à tous les âges qu'un règlement de compte familiale comme on les voit actuellement de notre côté des Alpes dans des films tel-que La bûche, Un Conte de Noël ou plus récemment Fête de famille. De mémoire, je rapprocherais davantage le film avec Les marmottes d’Elie Chouraqui.
Il est un peu difficile malheureusement au début d'identifier qui est qui dans cette famille. Alors on se raccroche dans un premier temps aux acteurs connus, à commencer par les deux frères, Stefano Accorsi (irrésistible) qui drague sa très jolie cousine (Elena Cucci, aux faux airs d'Emma Watson) et Pierfrancesco Favino (Le traitre, Romanzo criminale) pris entre son ex-femme et la nouvelle (« mais elle me casse les couilles! »), et la matriarche interprétée par Stefania Sandrelli (à l’instar de Catherine Deneuve ou Nicole Garcia dans les comédies françaises) dont on devine encore la beauté passée. Puis ce seront les cousins fauchés venus dans l’espoir de se refaire financièrement, les ex-femmes, les enfants des cousins.
Les hommes sont un peu laches ou charmeurs, les femmes expansives et volubiles. Une douce musique commence à s’installer, au propre comme au figuré (BO inspirée de Nicola Piovani). Tout ce petit monde va s’aimer, chanter des vieilles chansons autour du piano, beaucoup s’engueuler souvent pour presque rien (Anna Magnani a ses héritières) ou raconter des blagues incorrectes pendant les repas.

Le fils de Berlusconi demande à son père : « Papa, c’est quoi l’amour ? ».
« C’est quand tu offres une belle villa, une voiture et des bijoux à une femme »
« Et les sentiments, c’est quoi ? »
« C’est une trouvaille des communistes pour baiser gratos! »



Après beaucoup de cris et de larmes, le beau final s’avère mélancolique sans tomber dans le pathos pour nous rappeler que, même si on les subit, les réunions de famille sont des moments éphémères que l’on regrettera un jour. Le temps est assassin et emporte avec lui les rires des enfants..


Image
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16045
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Etat du cinéma italien contemporain

Post by Supfiction »

Martin Eden sera diffusé le 30 Septembre sur OCS (hate de le revoir).

Image
Image
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16045
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Etat du cinéma italien contemporain

Post by Supfiction »

ImageImage

Disponible sur Netflix, Slam: Tutto per una ragazza (2016) est un joli petit film qui n'est ni tout à fait un drame ni vraiment une comédie romantique adolescente. Adaptation d’un roman de Nick Hornby.
Slam en langage de skateboarder ça veut dire qu’on se casse la gueule (ou gamelle). Sam, fan de Tony Hawk, a 15 ans et vit avec sa mère de 31 ans qui l'a donc eu par accident à seulement 17 ans. Poisse ou malédiction, le garçon va répéter les erreurs de jeunesse de sa mère lorsqu'il rencontre Alicia, une adolescente un peu trop belle et intimidante pour un gamin aussi peu sûr de lui.

Le film bénéficie d'un casting plein de fraîcheur emmené par la déjà vétérante (34 ans à l'époque) Jasmine Trinca, les jeunes Ludovico Tersigni et Barbara Ramella, ainsi que Luca Marinelli, la nouvelle star italienne (Ricordi?, Martin Eden, Une affaire privée), qui joue le père de famille à la manière de Sebastien Chassage dans la série Irresponsable à laquelle ce film fait parfois penser. On est pas ici dans les cris et les larmes comme c’était parfois le cas dans le cinéma italien mais dans la délicatesse et la subtilité. Cette histoire est du déjà vue mais étrangement cela fonctionne. C'est tendre et mignon, à l'image de la jeune Barbara Ramella et du jeu sensible de Ludovico Tersigni.

Image
Last edited by Supfiction on 21 Sep 20, 11:06, edited 1 time in total.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45100
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Etat du cinéma italien contemporain

Post by Flol »

Nick Hornby adapté par des Italiens ? Même si c'est loin d'être son meilleur bouquin, ça pique ma curiosité.
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16045
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Etat du cinéma italien contemporain

Post by Supfiction »

Flol wrote: 21 Sep 20, 10:56 Nick Hornby adapté par des Italiens ? Même si c'est loin d'être son meilleur bouquin, ça pique ma curiosité.
Je n’ai lu que Haute fidelité de Hornby et vu Les adaptations High Fidelity, About a boy et Juliet Naked (tous les trois des réussites en ce qui me concerne, même si le troisième est en dessous). Je n’ai pas vraiment retrouvé dans ce film la même ambiance, ni les obsessions pop. Tout juste peut-être le côté fan avec la lecture de mémoires de Tony Hawk.
User avatar
Jack Burns
Assistant(e) machine à café
Posts: 262
Joined: 19 Dec 08, 11:05

Re: Etat du cinéma italien contemporain

Post by Jack Burns »

Image

Image Image
Image

Film présenté à la mostra avec un nouveau prix pour Pierfrancesco... Les années de plomb traversées par un jeune enfant ....l histoire est inspirée de faits réels , le réalisateur Claudio Noce était le fils d un commissaire adjoint à la lutte anti terrorisme .
J ai vraiment apprécié ce film et il y a beaucoup de tension avant le dénouement.
La photo est belle, l interprétation remarquable , Favino , la bellissima Barbara Ronchi, avec une mention pour le jeune Mattia Garacci ...
A ne pas manquer , il est en ligne jusqu à demain soir sur le site du festival d Annecy .. :wink:
User avatar
Jack Burns
Assistant(e) machine à café
Posts: 262
Joined: 19 Dec 08, 11:05

Re: Etat du cinéma italien contemporain

Post by Jack Burns »

Image

Gros coup de coeur pour ce premier film du réalisateur sarde Mario Piredda présenté au festival du cinéma Italien d Annecy et accessible en ligne sur leur site jusqu à samedi .
Drame qui se passe en Sardaigne avec en toile de fond la présence d essais militaires potentiellement nocifs sur la santé des habitants ..On est dans une Sardaigne loin des cartes postales
.Le film traite des rapports entre une jeune ragazza plutot libérée et son père atteint de leucémie...Le pathos est toujours contenu par un dosage parfait entre humour et drame;
la mise en scène est sobre et il y a je trouve de très bonnes idées, les acteurs sont remarquables et Nora Stassi est une punk formidable.

Image
Image
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16045
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Etat du cinéma italien contemporain

Post by Supfiction »

Malheureusement je ne suis pas aussi enthousiaste pour L’agnello devant lequel je me suis un peu ennuyé. En tous cas le film a le mérite de montrer un cinéma italien très différent de ce à quoi on est habitué. La réalisation est soignée et l’ambiance proche du cinéma de Nuri Bilge Ceylan, il me semble. Belle dernière scène.
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16045
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Etat du cinéma italien contemporain

Post by Supfiction »

Jack Burns wrote: 24 Sep 20, 18:58 festival du cinéma Italien d Annecy
J’ai tenté I PREDATORI (2020), comédie mi-sérieuse mi-grotesque dans la grande tradition de la comédie italienne réalisée par le fils Castellito, qui m’a laissée totalement sur le quai (à l’exception d’un ou deux gags purement burlesques comme celui sur le tournage du film dans le film).
C’est une comédie, confrontant deux familles socialement opposées, élite bourgeoise d’un côté et prolos néo fachistes de l’autre, et qui s’avère difficile à suivre compte tenu de nombreuses lignes narratives (peut-être aussi parce que je ne suis pas italien). Je n’ai vraiment pas compris où ils voulaient en venir. Néanmoins, il est remarquable de constater la la légèreté avec lesquels les italiens abordent (plus ou moins) frontalement le sujet des neo-fachistes.
On ne verrait jamais une telle comédie avec des neo-nazis en France, il me semble (ou peut-être par quelqu’un comme Dupontel mais ce serait de l’humour noir et non une comédie légère comme celle-ci).
Je serai curieux d’avoir ton avis mais je ne veux pas non plus t’infliger ça si tu t’ennuies autant que moi.

Le film a été primé au Festival du Film de Venise.

Image
Image
User avatar
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Posts: 9240
Joined: 13 Apr 03, 20:28
Location: A la recherche de Zoltar

Re: Etat du cinéma italien contemporain

Post by Joshua Baskin »

J'ai vu cette semaine le très sympathique Gianni et les femmes de Gianni di Gregorio.
Comédie sur un oisif proche de la retraite qui se demande s'il ne doit pas se prendre une maîtresse.
Le film est frais, court et se déguste comme un petit bonbon.
J'ai appris juste après que c'était en fait la suite du film le déjeuner du 15 aout.

À noter que Gianni di Gregorio à sorti son dernier film en France fin août, Citoyens du monde, mais il a visiblement bidê.
User avatar
Jack Burns
Assistant(e) machine à café
Posts: 262
Joined: 19 Dec 08, 11:05

Re: Etat du cinéma italien contemporain

Post by Jack Burns »

Supfiction wrote: 25 Sep 20, 18:01
Jack Burns wrote: 24 Sep 20, 18:58 festival du cinéma Italien d Annecy
J’ai tenté I PREDATORI (2020), comédie mi-sérieuse mi-grotesque dans la grande tradition de la comédie italienne réalisée par le fils Castellito, qui m’a laissée totalement sur le quai (à l’exception d’un ou deux gags purement burlesques comme celui sur le tournage du film dans le film).
C’est une comédie, confrontant deux familles socialement opposées, élite bourgeoise d’un côté et prolos néo fachistes de l’autre, et qui s’avère difficile à suivre compte tenu de nombreuses lignes narratives (peut-être aussi parce que je ne suis pas italien). Je n’ai vraiment pas compris où ils voulaient en venir. Néanmoins, il est remarquable de constater la la légèreté avec lesquels les italiens abordent (plus ou moins) frontalement le sujet des neo-fachistes.
On ne verrait jamais une telle comédie avec des neo-nazis en France, il me semble (ou peut-être par quelqu’un comme Dupontel mais ce serait de l’humour noir et non une comédie légère comme celle-ci).
Je serai curieux d’avoir ton avis mais je ne veux pas non plus t’infliger ça si tu t’ennuies autant que moi.

Le film a été primé au Festival du Film de Venise.
Est ce du à la fatigue liée au nombre important de films visionnés ces derniers jours mais j ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce film ....Meme sentiment que toi sur ce film et aussi meme constat sur la façon tres frontale qu ont les Italiens d aborder les thémes politiques .
Last edited by Jack Burns on 26 Sep 20, 11:18, edited 1 time in total.
User avatar
Jack Burns
Assistant(e) machine à café
Posts: 262
Joined: 19 Dec 08, 11:05

Re: Etat du cinéma italien contemporain

Post by Jack Burns »

Joshua Baskin wrote: 25 Sep 20, 21:16 J'ai vu cette semaine le très sympathique Gianni et les femmes de Gianni di Gregorio.
Comédie sur un oisif proche de la retraite qui se demande s'il ne doit pas se prendre une maîtresse.
Le film est frais, court et se déguste comme un petit bonbon.
J'ai appris juste après que c'était en fait la suite du film le déjeuner du 15 aout.

À noter que Gianni di Gregorio à sorti son dernier film en France fin août, Citoyens du monde, mais il a visiblement bidê.
C est exactement cela , les films de Gianni di Gregorio se dégustent comme des petits bonbons...J ignorai la sortie de son dernier film , comme souvent il n a pas été distribué dans mes contrées donc plus qu à attendre la VOD
User avatar
El Dadal
Directeur photo
Posts: 5305
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Etat du cinéma italien contemporain

Post by El Dadal »

PLUS GROS LES IMAGES ON VOIT RIEN
:evil:

Et sinon je plussoie concernant les 2 premiers Gianni di Gregorio, des films qui mettent la patate. Malheureusement, le 3e avait eu une sortie technique et n'est jamais paru chez nous même en DVD. Et je vois que Citoyens du monde fait des séances uniques dans les petites salles parisiennes. Je n'avais pas prévu de me faire un ciné ce soir, mais vu qu'il passe au Balzac...