Sylvester Stallone

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

batfunk
Doublure lumière
Posts: 645
Joined: 22 Apr 11, 00:38

Re: Sylvester Stallone

Post by batfunk »

J'aime bien Stallone acteur, et encore, comme il le dit lui même, dans un certain type de rôle(il est excellent et attachant dans le rôle de prolos( premier Rambo, Rocky et surtout dans Copland :D)
En tant que metteur en scène, je suis moins convaincu. C'est propre, fonctionnel, sans plus. Après, la mise en scène fait partie d'un tout, alors avec un très Bon Scénario et d'excellents acteurs, why not? :D
Mais Bon, vu l'état d'Hollywood aujourd'hui, aucune chance... :mrgreen:
O'Malley
Cadreur
Posts: 4226
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Sylvester Stallone

Post by O'Malley »

Supfiction wrote:
Referez-vous des films plus sérieux comme « Copland » ?
On ne va pas se mentir. Certains acteurs comme Daniel Day Lewis peuvent tout jouer. J’ai compris que ce n’est pas mon cas. J’ai la chance d’avoir un registre dans lequel j’excelle, je vais m’en tenir là. J’ai d’ailleurs une idée géniale pour un nouveau Rocky…
Et pourtant dans Copland, il excellait...comme dans un autre registre, Oscar de John Landis où il n'avait pas à rougir de De Funès. Je pense qu'il est (ou du moins était) capable d'avoir un registre bien plus étendu que ce qu'il veut bien nous laissait croire et qu'il s'est surtout enfermé dans un type de rôle et de film par commodité.

Sinon, ce Rambo V, je vais passer mon tour même si vouloir buter du cartel mexicain me semble une intention plus louable que du viêtnamiens, 10 après la guerre et dans un esprit de revanche nauséabond...
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13012
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Sylvester Stallone

Post by hansolo »

In fine, il est très étrange que Stallone ait insisté pour faire un nième opus de Rambo vu le faible retour sur investissement attendu ...
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 50749
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Re: Sylvester Stallone

Post by Roy Neary »

Stallone s'est souvent contredit dans ses propos au fil des années. L'écouter dire aujourd'hui qu'il a été dérangé par la récupération réagannienne est assez cocasse si l'on se souvient de ses déclarations pro-Reagan à l'époque et de sa fierté tout sourire d'avoir été invité à la Maison Blanche par ce dernier. :lol:
Image
User avatar
Roilo Pintu
Electro
Posts: 980
Joined: 7 Oct 17, 15:13

Re: Sylvester Stallone

Post by Roilo Pintu »

Révision de la série à l'occasion de la sortie de Rambo : Last Blood

Rambo : First Blood – Ted Kotcheff (1982) : 9/10
First blood s’impose comme un solide film d’action, un survival, et un drame avec en toile de fond l’incompréhension des vétérans et leurs difficultés à se réadapter à un pays qui ne veut pas forcément d’eux.
Stallone fait mouche dans ce rôle, dressé pour tuer, la machine de guerre retourne l’Amérique / le spectateur et émeut, notamment lors d’un discours final touchant où Stallone démontre sa capacité à passer successivement de brave type, à bête traquée, machine de guerre et redevenir un être humain blessée. Rythmés par une mise en scène efficace et la musique de Jerry Goldmsith, Rambo est un classique instantané et inoxydable.


Rambo : First Blood Part II George P. Costamos (1985) : 7/10
Au cœur des 80’s et de ses excès, la suite prend la facilité du contre-pied. Stallone, gonflé à bloc, reprend le scénario de James Cameron (ce que Sly avouera regretter par la suite). Débarrassé de toutes nuances, plus basique, Rambo est toujours ce soldat trahi par le pouvoir, qui ne peut compter que sur ses muscles et son artillerie lourde. Avec toujours cet esprit revenchard, dans un esprit très bande dessinée, voire (quasi-parodique) caricatural ; il est permis de prendre du plaisir à toute cette violence guerrière, pourtant pointée du doigt dans le premier film. Mis en musique par un score dantesque et puissant, habile mariage entre l’électronique et une puissance orchestrale qui emporte tout sur son passage, le film reste d’une efficacité remarquable, le tout emballé en 1h30.

Rambo 3 – Peter MacDonald (1988) : 7/10
Même si le film se fait rattraper par l’histoire, le troisième film offre une approche un peu plus épique au héros, un esprit d’aventure qui doit beaucoup au score de Jerry Goldsmith. Une très belle musique qui comme toujours chez lui a le mérite de ne pas être uniforme, dans la redite, mais plutôt dans la proposition, l’inédit. Un aspect complètement dilué, disparu avec Goldsmith malheureusement. La hargne et la violence du 2ème continuent ici, la recette est désormais bien connue, mais là encore, le rythme et la musique sont suffisamment efficaces pour revoir avec plaisir ce film, qui joue pleinement la carte du spectacle, le personnage original y perd un peu.

John Rambo – Sylvester Stallone (2008) : 7,5/10
Opus barbare en pleine guerre civile Birmane, qui prend tout le monde par surprise. Deux ans après le formidable Rocky Balboa, Stallone offre un dernier film de qualité à son personnage fétiche. Il a depuis le début de la série, façonner le personnage de David Morell, et voit ici l’occasion de transformer à nouveau l’essai Rocky. Il signe un film sur la renaissance de l’humain au sein du chaos. Rambo s’affirme sans hésitation en Dieu de la guerre, en acceptant sa condition de machine à tuer. Un aveu amer qui se termine dans une boucherie impressionnante qui a(vait) le mérite de clore habilement la saga.

Rambo : Last Blood – Adrian Grundberg (2019) : 6,5/10
Film d'action simple et honorable, direct et sans fioritures, qui ne transcende pas la mythologie de son héros. Last Blood donne l'occasion à Stallone de retrouver Rambo dans une histoire de vengeance pleine de fureur et de violence. Le film a ses faiblesses, fait parfois très mal aux oreilles (Bryan Tyler) ou aux yeux comme dans son horrible scène d’introduction, même si elle permet d'approfondir le côté humaniste de Rambo amorcé depuis le précédent film. Une part d’humanité mieux exploité avec cette nouvelle famille qu'il s'est faite depuis 10 ans, et grâce à laquelle la bête de guerre a pu rester sous contrôle, en maîtrisant sa part d'ombre, un côté obscur qui a la bonne idée de prendre la forme de galeries souterraines. Un espace où se trouvent tous les démons refoulés et prêt à accueillir une vengeance brutale. Rambo, vieillissant, cabossé, privé de son équilibre émotionnel Rambo va pouvoir déclencher une guerre sans pitié, la dernière?

Mon Top saga Rambo :

1- Rambo : First Blood
2- John Rambo
3- Rambo : First Blood Part II
4- Rambo III
5- Rambo : Last Blood
Last edited by Roilo Pintu on 3 Oct 19, 13:23, edited 1 time in total.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45100
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Sylvester Stallone

Post by Flol »

Roilo Pintu wrote:Rambo : First Blood Part II George P. Costamos (1985) : 7/10
Au cœur des 80’s et de ses excès, la suite prend la facilité du contre-pied. Stallone, gonflé à bloc, reprend le scénario de James Cameron (ce que Sly avouera regretter par la suite). Débarrassé de toutes nuances, plus basique, Rambo est toujours ce soldat trahi par le pouvoir, qui ne peut compter que sur ses muscles et son artillerie lourde. Avec toujours cet esprit revenchard, dans un esprit très bande dessinée, voire quasi parodique ; il est permis de prendre du plaisir à toute cette violence guerrière, pourtant pointée du doigt dans le premier film. Mis en musique par un score dantesque et puissant, habile mariage entre l’électronique et une puissance orchestrale qui emporte tout sur son passage, le film reste d’une efficacité remarquable, le tout emballé en 1h30.

Rambo 3 – Peter MacDonald (1988) : 7/10
Même si le film se fait rattraper par l’histoire, le troisième film offre une approche un peu plus épique au héros, un esprit d’aventure qui doit beaucoup au score de Jerry Goldsmith. Une très belle musique qui comme toujours chez lui a le mérite de ne pas être uniforme, dans la redite, mais plutôt dans la proposition, l’inédit. Un aspect complètement dilué, disparu avec Goldsmith malheureusement. La hargne et la violence du 2ème continuent ici, la recette est désormais bien connue, mais là encore, le rythme et la musique sont suffisamment efficaces pour revoir avec plaisir ce film, qui joue pleinement la carte du spectacle, le personnage original y perd un peu.
Merci. Parce qu'il est temps de réhabiliter ces 2 opus mal-aimés, qui sont pourtant de solides films d'action made in 80's, gorgés de séquences d'action over the top (pun intended), et excellemment mis en valeur par les scores brutaux de Jerrynounet.
Ce morceau, c'est un put*** de chef-d'oeuvre, y a même pas à tortiller :

User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 50749
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Re: Sylvester Stallone

Post by Roy Neary »

Jerry Goldsmith apporte toute l'humanité qui manque tristement à ces deux films sans sa musique.
Image
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15049
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Sylvester Stallone

Post by Watkinssien »

Roy Neary wrote:Jerry Goldsmith apporte toute l'humanité qui manque tristement à ces deux films sans sa musique.
Deux films qui sont médiocres de chez médiocres, pour ma part, je n'en ai aucune indulgence. Mais la musique est effectivement très bien.
Image

Mother, I miss you :(
Addis-Abeba
Mouais
Posts: 11781
Joined: 12 Nov 04, 23:38
Location: Chocolatine

Re: Sylvester Stallone

Post by Addis-Abeba »

Watkinssien wrote: Deux films qui sont médiocres de chez médiocres, pour ma part, je n'en ai aucune indulgence. Mais la musique est effectivement très bien.
Vu le 2 et le 3 il y a un siècle, le 3 était immonde mais le 2 me semblait plutôt sympathique j'avoue, du coup je vais déballer mes bluray qui prennent la poussière 8)
Roilo Pintu wrote: Rambo : Last Blood – Adrian Grundberg (2019) : 6,5/10
Film d'action simple et honorable, direct et sans fioritures, qui ne transcende pas la mythologie de son héros.
Sa fille fera surement un film plus écolo.
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Finalement le gouvernement aura filé plus de PV que de masques..."
User avatar
Roilo Pintu
Electro
Posts: 980
Joined: 7 Oct 17, 15:13

Re: Sylvester Stallone

Post by Roilo Pintu »

Flol wrote: Merci. Parce qu'il est temps de réhabiliter ces 2 opus mal-aimés, qui sont pourtant de solides films d'action made in 80's, gorgés de séquences d'action over the top (pun intended), et excellemment mis en valeur par les scores brutaux de Jerrynounet.
Ce morceau, c'est un put*** de chef-d'oeuvre, y a même pas à tortiller :
Totalement jubilatoire. Ce score est dément. Jerry quoi...
Le 3 offre plusieurs morceaux d'anthologie.
La musique de film reste l'un des rares domaines où l'on peut clairement lancer un "c'était mieux avant..." sans se faire contredire.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45100
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Sylvester Stallone

Post by Flol »

Roilo Pintu wrote:La musique de film reste l'un des rares domaines où l'on peut clairement lancer un "c'était mieux avant..." sans se faire contredire.
Oh t'inquiète pas, y aura toujours des fans (probablement des millenials) de Ramin Djawadi ou Daniel Pemberton qui viendront te contredire.
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16045
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Sylvester Stallone

Post by Supfiction »

Roilo Pintu wrote: Rambo : First Blood Part II George P. Costamos (1985) : 7/10
Au cœur des 80’s et de ses excès, la suite prend la facilité du contre-pied. Stallone, gonflé à bloc, reprend le scénario de James Cameron (ce que Sly avouera regretter par la suite). Débarrassé de toutes nuances, plus basique, Rambo est toujours ce soldat trahi par le pouvoir, qui ne peut compter que sur ses muscles et son artillerie lourde. Avec toujours cet esprit revenchard, dans un esprit très bande dessinée, voire quasi parodique ; il est permis de prendre du plaisir à toute cette violence guerrière, pourtant pointée du doigt dans le premier film. Mis en musique par un score dantesque et puissant, habile mariage entre l’électronique et une puissance orchestrale qui emporte tout sur son passage, le film reste d’une efficacité remarquable, le tout emballé en 1h30.
Où vois-tu du « quasi-parodique » dans ce film ?
Dans Demolition Man (la seule comédie réussie avec Stallone) oui, mais dans Rambo, je n’ai jamais vu d’aspects parodiques surtout à cette époque et Stallone joue totalement premier degré.
User avatar
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7586
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Sylvester Stallone

Post by 7swans »

Escape Plan 2 et 3 sur arrivent avec la charette d'octobre sur Amazon Prime.
Je ne sais absolument pas pourquoi mais je vais m'empresser de regarder ces navets.
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.
User avatar
Roilo Pintu
Electro
Posts: 980
Joined: 7 Oct 17, 15:13

Re: Sylvester Stallone

Post by Roilo Pintu »

Supfiction wrote: Où vois-tu du « quasi-parodique » dans ce film ?
Dans Demolition Man (la seule comédie réussie avec Stallone) oui, mais dans Rambo, je n’ai jamais vu d’aspects parodiques surtout à cette époque et Stallone joue totalement premier degré.
J'ai du mal à percevoir le film / le jeu de Stallone au premier degré.
Les répliques fusent, sans se prendre au sérieux ("cette fois on y va pour gagner" / "Murdock, Je vais revenir et j’aurai votre peau"...) en passant par les différentes mise à mort des viets (notamment le camouflage dans la boue) et jusque dans son face à face final d'hélicoptères.
Oui je trouve que parfois le film frise la parodie.

Une autre comédie réussie? Tango et Cash
Outerlimits
Assistant opérateur
Posts: 2703
Joined: 26 Apr 08, 23:24

Re: Sylvester Stallone

Post by Outerlimits »

Caricatural et "cliché", sans doute… Pour moi parodique c'est quand on cherche sciemment à tourner en dérision quelque chose ; ça n'est pas je pense l'effet ici recherché...