Il y a 20 ans au cinéma ("P*****, 20 ans...")

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48587
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Flol »

Thaddeus wrote:Nonobstant le comportement sans doute irrationnel des personnages, argument souvent utilisé contre le film mais que je n'ai aucun mal à outrepasser tant l'immersion a fonctionné sur moi, j'ai été au contraire happé tout du long par une grande proximité émotionnelle avec eux. Qu'ils soient stupides ou non n'est pour moi pas la question ; ce que je sais, c'est que j'ai vécu l'expérience à leur côté, que leur détresse et leur épouvante m'ont semblé terriblement familières, et que j'ai éprouvé très intensément cette certitude irréductible que leur vie ne compte pas pour du beurre. Raison pour laquelle, sans doute, le film a exercé un impact aussi fort sur moi.
Parfaitement d'accord.
Certes leurs comportements et leurs réactions peuvent être parfois qualifiés de stupides (surtout le mec qui se débarrasse sans raison de la carte :o), mais dans le feu de l'action, et en étant au plus près d'eux pendant le cauchemar qu'ils traversent, ce sont des comportements que je peux expliquer.
Sérieusement, vous pensez que si vous viviez le même genre d'expériences traumatisantes, chacune de vos réactions, chacun de vos gestes, chacune de vos décisions seraient forcément justes et pleines de bon sens ? J'en doute.
Jack Griffin wrote:Pas le souvenir que ce sont des rednecks. La mémoire me joue des tours.
Parce que ce n'en sont pas. Au contraire, aujourd'hui on les qualifierait plutôt de hipsters (combo barbe + bonnet).
User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12331
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Jack Griffin »

Flol wrote: Sérieusement, vous pensez que si vous viviez le même genre d'expériences traumatisantes, chacune de vos réactions, chacun de vos gestes, chacune de vos décisions seraient forcément justes et pleines de bon sens ? J'en doute.
On a la justification de pourquoi il filme en permanence ? Je viens de revoir la scène finale sur youtube. C'est ce qui m'interroge le plus.
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 22220
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Major Tom »

Flol wrote:
Thaddeus wrote:Nonobstant le comportement sans doute irrationnel des personnages, argument souvent utilisé contre le film mais que je n'ai aucun mal à outrepasser tant l'immersion a fonctionné sur moi, j'ai été au contraire happé tout du long par une grande proximité émotionnelle avec eux. Qu'ils soient stupides ou non n'est pour moi pas la question ; ce que je sais, c'est que j'ai vécu l'expérience à leur côté, que leur détresse et leur épouvante m'ont semblé terriblement familières, et que j'ai éprouvé très intensément cette certitude irréductible que leur vie ne compte pas pour du beurre. Raison pour laquelle, sans doute, le film a exercé un impact aussi fort sur moi.
Parfaitement d'accord.
Certes leurs comportements et leurs réactions peuvent être parfois qualifiés de stupides (surtout le mec qui se débarrasse sans raison de la carte :o), mais dans le feu de l'action, et en étant au plus près d'eux pendant le cauchemar qu'ils traversent, ce sont des comportements que je peux expliquer.
Sérieusement, vous pensez que si vous viviez le même genre d'expériences traumatisantes, chacune de vos réactions, chacun de vos gestes, chacune de vos décisions seraient forcément justes et pleines de bon sens ? J'en doute.
Je ne l'ai pas vu depuis 20 ans, mais en dehors de leurs engueulades où ils se filment, le truc absurde de leur comportement (ce n'est pas le seul, mais celui qui m'a réellement poussé à rire puisqu'il est répété et devient un running gag), c'est qu'ils passent leur temps à traverser une rivière, comme je l'ai dit avant. Quand on est perdu dans une forêt mais où il y a un cours d'eau, le suivre mènerait forcément à la civilisation (si vous ne le saviez pas déjà, sachez-le, ça peut servir un jour :)). Rien à voir avec l'expérience du feu de l'action qui ferait oublier le bon sens : ce sont juste des crétins, qui ont le temps par ailleurs de s'invectiver pendant des plombes sur des conneries et de se filmer en même temps, et donc n'ont pas toutes leurs neurones paralysées.

Attention, mon reproche ce n'est pas qu'ils ne le fassent pas, sinon il n'y aurait évidemment plus de film, mais qu'aucun de ces 3 hipsters parisiens (effectivement, ce n'était pas des rednecks :)) n'en émet même ne serait-ce que l'idée. Au moins UNE personne capable de raisonner un minimum, de proposer de le faire (ils passent déjà les 3 quarts du film à s'engueuler) et de perdre face aux 2 autres qui choisiraient de ne pas l'écouter. Mais même pas. (Et là quelqu'un sort la scène de ce film où l'un d'entre eux dit : "Les gars vous ne pensez pas qu'on devrait suivre la rivière plutôt ?" et là je serais bien emmerdé. :mrgreen:)
En tout cas, dès lors que les personnages agissent contre le bon sens, qu'ils s'engueulent en se reprochant des broutilles et qu'on ne peut s'identifier avec aucun, il y avait chez moi une sorte de "rejet" et d'agacement qui m'empêchaient d'avoir peur pour eux et de me dire plutôt qu'ils méritaient leur sort. Mais je le redis aussi, la fin fonctionne vachement bien en revanche.

C'était mon reproche principal, le truc qu'on a dit mille fois c'est vrai, qui a nourri les parodies et baissé son halo, sinon quoiqu'on en pense, le film restera un coup de force (notamment dans son travail sur l'atmosphère, le jeu sur ce qu'on ne voit pas et qui fait marcher notre imagination, et tout ce que Thaddeus a dit), d'avoir ouvert en grand les portes du cinéma "found footage" et des films réalisés avec peu de moyens et des caméras vidéos (prédit par Bruce Willis lors d'un interview sur le tournage de Pulp Fiction), et restera historiquement important...
Image
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5667
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Thaddeus »

Jack Griffin wrote:On a la justification de pourquoi il filme en permanence ? Je viens de revoir la scène finale sur youtube. C'est ce qui m'interroge le plus.
C'est un principe de mise en scène à prendre ou à laisser. Je conçois que le saut de foi soit trop important. Mais si on tique sur le fait qu'un personnage, au paroxysme du danger ou de la terreur, continue de filmer, alors on n'adhère pas à tous les autres films construits sur la même hypothèse (Cloverfield et consorts).
Major Tom wrote:ils passent leur temps à traverser une rivière, comme je l'ai dit avant. Quand on est perdu dans une forêt mais où il y a un cours d'eau, le suivre mènerait forcément à la civilisation (...) ils passent déjà les 3 quarts du film à s'engueuler
C'est l'éternelle question, moins du réalisme, que de la crédibilité d'un scénario. Chacun place le curseur où il l'entend, selon sa sensibilité et sa tolérance. Et on ne compte pas les grands films, les classiques, les films consacrés, qui franchissent allègrement la frontière du réalisme pour ne rien perdre en crédibilité (à lui seul, Hitchcock est un cas d'école). Bien sûr que le bon sens recommande de suivre le cours de la rivière lorsqu'on est perdu. Mais peut-on accepter une entorse à cette règle de base pour exploiter les possibilité d'une fiction ? Pour ma part, oui, complètement, parce que je trouve le film très cohérent par ailleurs dans tout ce qui entoure l'évolution de l'expérience des personnages : la gradation de la peur, les réactions psychologiques, les ressources dans lesquelles ils vont chercher et qui, peu à peu, s'amenuisent. Et je ne trouve pas du tout qu'ils passent l'essentiel de leur temps à s'engueuler. Bien au contraire ; hormis deux ou trois moments de crise (plus que compréhensibles), leur cohésion me semble même assez solide. Comme Heather le rappelle à un moment : "si on garde la tête froide, on s'en sortira." L'histoire ne donne pas raison à la dernière partie de sa phrase, mais au moins ce trio aura tout fait pour préserver la première.
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 22220
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Major Tom »

Thaddeus wrote:
Major Tom wrote:ils passent leur temps à traverser une rivière, comme je l'ai dit avant. Quand on est perdu dans une forêt mais où il y a un cours d'eau, le suivre mènerait forcément à la civilisation (...) ils passent déjà les 3 quarts du film à s'engueuler
C'est l'éternelle question, moins du réalisme, que de la crédibilité d'un scénario.
Je dirais plutôt une question "d'identification" plus que de crédibilité (mon reproche était plus tourné sur les dialogues et leur manque de bon sens). C'est le fait qu'aucun ne raisonne intelligemment. Après je l'ai vu il y a longtemps et ne me souviens pas très bien, et peut-être que le temps a modifié mon jugement pour n'en garder que les défauts (je ne me souvenais plus du coup de la carte), mais ce qui m'a gêné c'est donc en partie leur manque de jugeote (donc en gros "gardons la tête froide et continuons de tourner en rond, ça nous a bien réussi jusque là" :mrgreen:).
Image
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10586
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Alexandre Angel »

Major Tom wrote:Quand on est perdu dans une forêt mais où il y a un cours d'eau, le suivre mènerait forcément à la civilisation (si vous ne le saviez pas déjà, sachez-le, ça peut servir un jour :) ).
Eddie, Lewis, Bobby et Drew me soufflent qu'on peut voir ça autrement.
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 22220
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Major Tom »

Alexandre Angel wrote:
Major Tom wrote:Quand on est perdu dans une forêt mais où il y a un cours d'eau, le suivre mènerait forcément à la civilisation (si vous ne le saviez pas déjà, sachez-le, ça peut servir un jour :) ).
Eddie, Lewis, Bobby et Drew me soufflent qu'on peut voir ça autrement.
:lol:

Bien vu. :mrgreen:
Image
User avatar
Karras
David O. Selznick
Posts: 12634
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Karras »

Sorties du 14 juillet 1999
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImage
J’anticipe :)
Jeremy Fox wrote:Ca ne fait vraiment pas envie :oops:
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18698
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Supfiction »

Karras wrote:Sorties du 14 juillet 1999

Image
Pas vu. J’attends qu’il passe à la cinémathèque. :P
Image
Un bon point pour 2019: la mode des films parodiques (Leslie Nielsen et ses héritiers) semble enfin passée.
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7696
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by 7swans »

Rien vu au cinéma, mais pas mal de rattrapages quelques mois plus tard en vidéo club :
Studio 54 (film sympa charcuté par Weinstein)
Big Party (vraiment super film John Hughes-ien)
Le Détonateur (de la parodie souffreteuse)

Et vu plus récemment :
Un Cadavre sur le Campus (1er film écrit par Mike White. Un déception, pas assez drôle ou pas assez noir. La même année sortait le bien meilleur Cursus Fatal, sur un sujet similaire).
Comme les Notting Hillbillies : "Missing...Presumed Having a Good Time (on Letterboxd : https://letterboxd.com/ishenryfool/)"
User avatar
El Dadal
Réalisateur
Posts: 6305
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by El Dadal »

Euh, et sinon...
Le film le plus speggel de l'été!
Quelqu'un sait ce que ça veut dire?
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93037
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Jeremy Fox »

Karras wrote: J’anticipe :)
Jeremy Fox wrote:Ca ne fait vraiment pas envie :oops:
Bien vu :mrgreen:
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23415
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by AtCloseRange »

Thaddeus wrote:Nonobstant le comportement sans doute irrationnel des personnages, argument souvent utilisé contre le film mais que je n'ai aucun mal à outrepasser tant l'immersion a fonctionné sur moi, j'ai été au contraire happé tout du long par une grande proximité émotionnelle avec eux. Qu'ils soient stupides ou non n'est pour moi pas la question ; ce que je sais, c'est que j'ai vécu l'expérience à leur côté, que leur détresse et leur épouvante m'ont semblé terriblement familières, et que j'ai éprouvé très intensément cette certitude irréductible que leur vie ne compte pas pour du beurre. Raison pour laquelle, sans doute, le film a exercé un impact aussi fort sur moi.
Un film presque aussi ridicule que la tagline des Inrocks (qu'on a ri quand la BA passait en boucle à l'époque).
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7696
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by 7swans »

AtCloseRange wrote: Un film presque aussi ridicule que la tagline des Inrocks (qu'on a ri quand la BA passait en boucle à l'époque).
Image
Comme les Notting Hillbillies : "Missing...Presumed Having a Good Time (on Letterboxd : https://letterboxd.com/ishenryfool/)"
manuma
Assistant opérateur
Posts: 2110
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by manuma »

Ben moi je la trouve un brin plus sympa que les précédentes, cette semaine...

Le Van Damme est bien marrant à la revoyure, le Foley est un sous-Year of the dragon pépère mais néanmoins divertissant et Big party m'avait très agréablement surpris à l'époque.