Il y a 20 ans au cinéma ("Putain, 20 ans...")

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
harry
Je râle donc je suis
Posts: 1433
Joined: 1 Feb 06, 19:26
Location: Sub-espace, en priant tout les jours pour l'arrivee de l'apocalypse Spielbergo-Lucasienne.

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by harry »

Oui, dommage que ça tombe dans le truc de posture un peu choc, pour faire "choc".
Image
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Thaddeus »

Comme souvent, lorsqu'on ne prend pas de gants pour dire le mal qu'on pense de Fight Club, le procès d'intention pointe. Je trouve en effet ce film passablement crétin et immature, et sa forme pour le moins grossière, clinquante et m'as-tu-vu. Ai-je le droit de l'écrire sans qu'on mette en cause ma bonne foi ?
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 50809
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Roy Neary »

Oh, ça va, c'était sur le mode de la plaisanterie. :lol:
Tu es allergique au sens propre à ce film, ça peut se concevoir. Je pense simplement que c'est une réaction qui s'arrête au premier degré alors que Fight Club est une farce tragi-comique qui travaille son propos à de nombreux degrés justement, aussi bien sur la forme que sur le fond.
Image
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Thaddeus »

Ce n'est pas ton message que je visais, Roy.

Ce que je goûte assez peu, c'est qu'on m'accuse d'être dans "la posture" lorsque je ne fais que donner mon avis. Certains ont vraiment du mal à envisager qu'on puisse avoir une opinion différente de la leur. Pour eux, Fight Club est tout simplement inattaquable, et ceux qui transgressent cet état de fait ne peuvent donc être que des trolls.

J'ai déjà parlé en long, en large et en travers de ce film, en d'autres lieux. Je connais parfaitement cet argumentaire selon lequel il serait plus subtil, plus malin qu'il ne s'affiche. Pour moi, c'est une position fort commode pour en éluder les facilités, les défauts, la lourdeur, et c'est peu dire que je ne la partage pas.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15102
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Watkinssien »

T'inquiète, Thaddeus, aucune posture détectée. :wink:

C'est que tu finis ton texte (très intéressant au demeurant) par cet avis acéré (que la majorité des forumeurs connaissent maintenant). C'est un peu le "climax" de ton intervention écrite et du coup, il ne faut pas s'étonner de recevoir des réactions aussi tranchées que ton opinion sur Fight Club.

Bon, si tu descendais The Straight Story, je ne t'aurais pas défendu... :mrgreen:
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Thaddeus »

J'ai toujours procédé ainsi sur ce topic, dans mes petits récaps mensuels. Je commence par le film que je préfère ; j'enchaîne sur les autres que j'aime beaucoup et qui me semblent dignes d'être cités ; je termine, le cas échéant, sur le(s) film(s) généralement adorés par les autres, ou restés dans une sorte de postérité, mais que je n'aime pas ou peu (je ne m'étais pas gêné sur Matrix il y a quelques mois). Hors de question que je tourne ma langue forumesque sept fois avant de poster, afin de ne pas vexer les susceptibilités des uns et des autres.

Les réactions tranchées ne me gênent absolument pas. Si mes mots peuvent paraître virulents, qu'on contre-argumente ou qu'on me contredise de façon tout aussi virulente. C'est normal, c'est la règle du jeu. Sauf que là, il ne s'agit pas d'une opinion tranchée mais d'une attaque sur ma bonne foi. Et c'est bien autre chose.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89950
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Jeremy Fox »

Thaddeus wrote:Sauf que là, il ne s'agit pas d'une opinion tranchée mais d'une attaque sur ma bonne foi.
Se faire attaquer par un troll, ce n'est pas vraiment grave ; ce serait presque au contraire plutôt gratifiant. :idea:
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15102
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Watkinssien »

Thaddeus wrote:Sauf que là, il ne s'agit pas d'une opinion tranchée mais d'une attaque sur ma bonne foi. Et c'est bien autre chose.
Je n'ai jamais écrit que c'était une opinion tranchée mais une réaction tranchée. :wink:

Et comme très souvent, les réactions sont plus acerbes et attaquantes.

Sinon, j'adhère à ta justification (qui n'avait pas lieu d'être d'ailleurs). :)
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 20774
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Major Tom »

Moi, le problème je le vois au début... :|
Thaddeus wrote:C'est le mois où David Lynch oublie de faire du David Lynch et livre ainsi, sans doute, son meilleur film.
Non car son meilleur film (et le meilleur de la décennie en cours) reste Twin Peaks 3.

Image :mrgreen:
Image
Clique ici Image ... et ta vie va changer pour toujours
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Thaddeus »

Décembre 1999


Il aura donc fallu attendre le mois de décembre pour voir surgir le film le plus dingo, original et étonnant de l'année. L'histoire d'un marionnettiste gagne-petit qui, trouvant un job d'archiviste au septième étage et demi d'un building, va découvrir un sas menant droit dans... John Malkovich. Ce n'est que le point de départ d'une comédie poussant tous les curseurs de loufoquerie et délire, de cocasserie et d'absurde surréaliste, d'un jeu de rôles et de miroirs à mi-chemin entre Pirandello et Terry Gilliam, qui s'autorise une vertigineuse réflexion sur l'oubli de soi sans jamais chausser aucune semelle de plomb.


Image



Les écrans ont également vu fleurir un bijou d'animation signé Brad Bird, Le Géant de Fer, fable pacifique dont la poésie naît d'un accord parfait entre le style (mesuré, classique) et le contenu (l'émergence d'une nouvelle culture et la menace d'une autre guerre dans les années cinquante). Ainsi que le très réussi premier long-métrage de Sam Karmann, Kennedy et Moi, comédie dépressive auscultant la dérive parfois hilarante d'un romancier en panne de tout, d'inspiration, de désir, d'intérêt, de goût pour la vie, et auquel Jean-Pierre Bacri, charbonneux, rancuneux, bloc opiniâtre de refus en perdition, se montre irrésistible.
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 48893
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Boubakar »

Thaddeus wrote:
Décembre 1999
C'était aussi la sortie en salles de Mon voisin Totoro :

http://www.cinefil.com/sorties-cinema-d ... 01-12-1999
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16312
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by Supfiction »

Thaddeus wrote:je ne m'étais pas gêné sur Matrix il y a quelques mois
Désolé, je découvre ces échanges seulement maintenant. Il y a une certaine cohérence je trouve à mépriser/rejeter Matrix et Fight Club. Deux films qui sont très proches dans leur propos de rejet de la société de consommation. C'est l'habillage qui change, SF métaphysique pour l'un, thriller dramatique pour l'autre.
Qu'on le veuille ou non, ces deux films ont marqué l'année 1999 davantage que tous les autres (même si les cinéphiles ont globalement préféré Eyes Wide shut).
Thaddeus wrote: le très réussi premier long-métrage de Sam Karmann, Kennedy et Moi, comédie dépressive auscultant la dérive parfois hilarante d'un romancier en panne de tout, d'inspiration, de désir, d'intérêt, de goût pour la vie, et auquel Jean-Pierre Bacri, charbonneux, rancuneux, bloc opiniâtre de refus en perdition, se montre irrésistible.
J'avais adoré. Malheureusement par la suite, Bacri s'est enfermé dans ce rôle de grincheux de la même façon qu'un Clavier dans le rôle du vieux bourgeois.
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 20774
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Il y a 20 ans au cinéma... l'an 2000

Post by Major Tom »

Il y a 20 ans c'était donc... l'an 2000. :fiou:

Image


Éphéméride...
Grosse année. Aux infos, il était beaucoup question du passage des systèmes informatiques à l'an 2000, avec la crainte du fameux "Bug de l'An 2000" et la peur ancestrale de fin du monde qui finira en bonne plaisanterie.
La France, championne du Monde depuis deux ans, remportera en prime le Championnat d'Europe de foot face à l'Italie.
Le crash d'un Concorde qui fera 113 morts marquera la fin de l'avion supersonique et la fin des voyages Paris/New York en moins de 3h (dernier vol en 2003).
Musicalement, Tom Jones va nous faire danser avec "Sex Bomb", et en novembre ce sera au tour des Daft Punk avec "One More Time". Et puis il y a bien sûr Alizée avec "Moi... Lolita" ou "L'Alizé" (et les clips réalisés par l'inénarrable Laurent Boutonnat, fidèle de Mylène Farmer qui elle-même sortira "Dessine-moi un mouton" cette année-là), ou encore Britney Spears et son "Oops!... I Did it Again". Eh oui, c'était il y a 20 ans.

Bien remplie cinématographiquement, l'année sera surtout marquée par le gros retour en grâce de Ridley Scott, après des années 90 bien pourries passées à enchaîner les échecs tant publics que critiques (1492: Conquest of Paradise, Lame de fond et G.I Jane avec Demi "Suck My Dick" Moore). Gladiator va sortir aux States le 5 mai, arrivera sur nos écrans le 20 juin et va, comme on dit, marquer son temps. Gros succès critique et immense succès public, le film redore le blason de Sir Ridley.
Le 5 janvier, débarquent enfin chez nous des films sortis depuis l'été aux States, comme le bon Summer of Sam (sorti le 2 juillet 1999 aux States) de Spike Lee, ou surtout le phénomène ricain sorti le 2 août chez eux, et qui va monopoliser l'attention dans toutes les discussions : Sixième sens de M. Night Shyamalan, le film dans lequel Haley Joel Osment voit des gens qui sont morts, notamment Bruce Willis, mais chut.

Signe décidément que l'époque va mal, au box office de l'année ce n'est ni Gladiator, ni Sixième sens, ni même Toy Story 2 mais Taxi 2 qui aura le plus attiré le public français. :mrgreen: Moi-même je l'ai vu en salles, en... "sortie scolaire" (je n'avais même pas vu le 1)...

1. Taxi 2 (Gérard Krawczyk) : 10 349 454 entrées
2. Sixième Sens (M. Night Shyamalan) : 7 799 130 entrées
3. Dinosaure (Eric Leighton et Ralph Zondag) : 5 156 328 entrées
4. Gladiator (Ridley Scott) : 4 806 654 entrées
5. Toy Story 2 (Ash Brannon, John Lasseter et Lee Unkrich) : 4 531 702 entrées

Le BO US contiendra quant à lui deux Zemeckis dans le Top 10 de l'année :

1. Le Grinch (Dr. Seuss' How the Grinch Stole Christmas!, Ron Howard)
2. Seul au monde (Cast Away, Robert Zemeckis)
3. Mission impossible 2 (John Woo)
4. Gladiator (Ridley Scott)
5. Ce que veulent les femmes (What Women Want, Nancy Meyers)
6. En pleine tempête (The Perfect Storm, Wolfgang Petersen)
7. Mon beau-père et moi (Meet the Parents, Jay Roach)
8. X-Men (Bryan Singer)
9. Scary Movie (Keenen Ivory Wayans)
10. Apparences (What Lies Beneath, Robert Zemeckis)

Aux Oscars, Ridley Scott va triompher avec Gladiator sacré Meilleur Film, et Russell Crowe recevra la statuette du Meilleur Acteur.
Belle année aussi pour Steven Soderbergh qui remportera la statuette du Meilleur Réalisateur pour Traffic, Benicio del Toro celle du Meilleur Acteur de Soutien pour Traffic, et Julia Roberts celle de la Meilleure Actrice pour Erin Brockovich, seule contre tous.
Celle de la Meilleure Actrice de Soutien sera décernée à Marcia Gay Harden pour Pollock, tandis que Tigre et Dragon de Ang Lee remportera celle du Meilleur Film Étranger.

En France, Vénus Beauté (Institut) de Tonie Marshall recevra 4 Césars (Meilleur Film, Meilleure Réalisatrice, Meilleur Espoir Féminin pour Audrey Tautou et Meilleur Scénario Original ou Adaptation à Tonie Marshall).
Les Prix des Meilleur(e) Acteur/trice seront décernés à Daniel Auteuil pour La Fille sur le pont de Patrice Leconte, et Karin Viard pour Haut les cœurs ! de Sólveig Anspach.
François Berléand (Ma petite entreprise) et Charlotte Gainsbourg (La Bûche) remporteront les Prix pour les Meilleurs Seconds Rôles, et Almodovar recevra le César du Meilleur film étranger pour Tout sur ma mère.

Enfin, nous avons perdu cette année-là Hedy Lamarr (décédée le 19 janvier), Claude Autant-Lara (5 février), Roger Vadim (11 février), Douglas Fairbans (7 mai), Frédéric Dard (6 juin), Vittorio Gassman (29 juin), Walter Matthau (1er juillet), Claude Sautet (22 juillet), Alec Guinness (5 août) ou encore Loretta Young (12 août).
Image
Clique ici Image ... et ta vie va changer pour toujours
mannhunter
Laspalès
Posts: 15917
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by mannhunter »

T'as pas oublié le plus important? :mrgreen: ...sorti le 12 Janvier 2000 sur 305 copies France, un certain G.T.O a même fait partie de ses chanceux 408 148 spectateurs qui l'ont découvert sur grand écran... âmes sensibles s'abstenir :arrow: :

User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4298
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Il y a 20 ans au cinéma...

Post by G.T.O »

mannhunter wrote:T'as pas oublié le plus important? :mrgreen: ...sorti le 12 Janvier 2000 sur 305 copies France, un certain G.T.O a même fait partie de ses chanceux 408 148 spectateurs qui l'ont découvert sur grand écran... âmes sensibles s'abstenir :arrow: :

:lol: Oui souvenir inoubliable. Chef-d'oeuvre impérissable, qui réussit à se démarquer de SE7EN ! Et puis entre Lambert et Brad Pitt, y a pas photo. :mrgreen: