Virginie Efira

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Wuwei
Assistant(e) machine à café
Posts: 157
Joined: 19 Mar 19, 20:19

Re: Virginie Efira

Post by Wuwei »

vu pour la première fois également et... agréablement surpris.
déjà par la qualité du casting, franchement les acteurs sont plutôt bons et efficaces.
Ensuite, si j'ai apprécié certains épisodes "filmiques" (comme celui quasi sans parole de la dépression pendant 6 mois et quelques plans), j'ai trouvé la réalisation un peu trop neutre ou pas assez appuyée. L'appartement en bordel n'est pas assez mis en avant que clairement cela sert l'intrigue.
c'est cet aspect qui est le plus bancal pour moi, parce qu'autant le film est un peu trop long par moment (la scène avec le chien, le singe par exemple) autant il aurait mérité quelques scènes supplémentaires pour amener des enjeux plus clairs.

à mon sens l'écriture est vraiment bonne, elle permet de poser un regard lucide sur des personnages en évitant quelques poncifs. Cela permet d'avoir un portrait de femme cultivée, intelligente, ayant des moyens et des enfants mais qui ne va pas bien sans tomber dans le pathos ou l'image d'Epinal lourdingue. Le fait qu'elle ne s'occupe pas ou très peu de ses filles fait qu'on a du mal à être totalement en empathie avec elle, par exemple. Le jeu entre "scène attendue" et "mise à distance" réussi assez bien et donne un charme élégant à l'ensemble (dans l'écriture surtout, donc parce qu'à part quelques plans sur des visages et le tribunal, je n'ai pas trouvé l'image vraiment saisissante niveau composition ou choix de plans, mais c'est subjectif).
Seulement, cette mise à distance opère aussi avec certains des enjeux capitaux du film. Elle accueille un client ex-dealer, il tombe sous le charme, s'occupe de tout pour elle, elle ne voit rien, il se barre... une love story basique, si ce n'est qu'il y a une scène où il fait le ménage, une scène où il "s'occupe" des filles et ensuite quelques scènes où il s'implique dans le procès. Du coup, on a du mal à voir (et donc à croire) qu'il est devenu indispensable. Alors que : appartement en bordel x2 ou 3 fois, scène où il nettoie à l'éponge du film + des scènes où l'appartement est de plus en plus rangé en arrière-plan + elle déprime = elle refout le bordel... rien que cela aurait pu montrer l'influence (visible) du perso dans sa vie et amener un peu plus d'intensité à l'histoire d'amour (parce que bon la scène érotisante n'est pas folle non plus).
autre exemple, son ex tient un blog où il fait de "l'autofiction" et raconte la vie de l'héroïne et les cas de ses clients. L'héroïne arrive dans son cabinet, il a été détruit par un client mécontent de voir son cas étalé sur internet... ben, ça tombe à plat. ça doit être la première fois que l'on voit le cabinet en entier (la fois précédente, nous avons uniquement vu une petite partie de ce dernier) et on ne connaît pas le dit client... du coup on s'en fout. Une scène montrant (ou à la limite faisant référence) ce client et sa propension à l'énervement dans le dit cabinet aurait donné plus d'impact à ce chambardement.

bon, je papote je papote... mais c'est surtout parce que je m'attendais à un mauvais film, une énième "comédie dramatique" dont on a le secret, quelques gags mis dans la bande annonce et un téléfilm gonflé à l'hélium (puisque souvent financé par les chaînes) sur un sujet social à la mode, du coup le fait de visionner un plutôt bon film à l'écriture intéressante et aux bons acteurs m'a fait me pencher sur "mince, pourquoi il est bancal et pourquoi il y a un ventre moi dans un film d'1h30?")
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16044
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Virginie Efira

Post by Supfiction »

La montée des marches pour SYBIL de Justine Triet.
Spéciale dédicace à Martine Cachet, Bernard Menez en rock star.

User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45100
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Virginie Efira

Post by Flol »

Mon Dieu Adèle Exarchopoulos... :oops:
User avatar
Martine Cachet
Assistant(e) machine à café
Posts: 281
Joined: 4 Apr 18, 16:36

Re: Virginie Efira

Post by Martine Cachet »

Supfiction wrote:La montée des marches pour SYBIL de Justine Triet.
Spéciale dédicace à Martine Cachet, Bernard Menez en rock star.

:D :D
Je ne peux rien citer, j'ai pas de mémoire...
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16044
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Virginie Efira

Post by Supfiction »

Flol wrote:Mon Dieu Adèle Exarchopoulos... :oops:
Oui mais quand Adèle met une robe de soirée, on a toujours l’impression qu’elle s’est déguisée. Et quand elle parle, c’est pire. Bref, c’est pas encore ça.

Image
Image
User avatar
Pomponazzo
Electro
Posts: 881
Joined: 24 Dec 10, 12:11
Location: Paese dei balocchi

Re: Virginie Efira

Post by Pomponazzo »

Rastapopoulos, c'est la vulgarité incarnée.
La grâce d'Efira en est décuplée.
Pretty, prettty, pretttty good.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45100
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Virginie Efira

Post by Flol »

Pomponazzo wrote:Rastapopoulos, c'est la vulgarité incarnée.
Ah mais je ne dis pas le contraire ; c'est juste qu'elle dégage une sorte de sexualité brute qui ne me rend pas insensible, disons.
Mais Efira est bien plus jolie et raffinée, on est d'accord là-dessus.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 8639
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Virginie Efira

Post by Alexandre Angel »

Flol wrote: Ah mais je ne dis pas le contraire ; c'est juste qu'elle dégage une sorte de sexualité brute qui ne me rend pas insensible
Je comprends tout à fait ce que tu veux dire.
Spoiler (cliquez pour afficher)
non... rien...
User avatar
Martine Cachet
Assistant(e) machine à café
Posts: 281
Joined: 4 Apr 18, 16:36

Re: Virginie Efira

Post by Martine Cachet »

Moi c'est Triet avec son petit bidon de femme enceinte :oops:



Je déconne...
Je ne peux rien citer, j'ai pas de mémoire...
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16044
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Virginie Efira

Post by Supfiction »

A une autre époque on lui aurait donné des cours de diction, de maintien, etc. A l'image de Ginger Rogers, bombe sexuelle des années 30 qui parlait un peu vulgairement en vrai et qui est devenue plus raffinée avec les cours et au contact d'Astaire.
Elle peut s'améliorer avec le temps (dans le cas contraire elle sera limitée dans les rôles qu'on lui propose) mais il y a du boulot. Et puis il y a la classe naturelle, on l'a ou on l'a pas.
User avatar
Rick Deckard
Assistant opérateur
Posts: 2149
Joined: 6 Jan 08, 18:06
Location: Los Angeles, 2049

Re: Virginie Efira

Post by Rick Deckard »

Pomponazzo wrote:Rastapopoulos, c'est la vulgarité incarnée.
Exarchopoulos. C’est pas plus compliqué à écrire. Qu’est-ce qui est pire: la vulgarité ou le mépris ?
Il ne faut pas confondre des mecs qui s’excusent et dégât des eaux
User avatar
Pomponazzo
Electro
Posts: 881
Joined: 24 Dec 10, 12:11
Location: Paese dei balocchi

Re: Virginie Efira

Post by Pomponazzo »

Faut te détendre. Bois un Pschitt.
Pretty, prettty, pretttty good.
User avatar
Phnom&Penh
Accessoiriste
Posts: 1952
Joined: 28 Feb 08, 12:17
Location: Sans beurre, on meurt

Re: Virginie Efira

Post by Phnom&Penh »

Pomponazzo wrote:Faut te détendre. Bois un Pschitt.
Un Pschitt :lol:
Ça s'appelle un Spritz.
Leçon rapide:
Spoiler (cliquez pour afficher)
De prime abord, savoir avant de boire. Le Spritz est un breuvage hybride mêlé d’occupation autrichienne habituée à ses Heurigen et de résistance vénitienne. Ce qui en place l’invention entre 1814 et 1866. Lire Senso de Camillo Boito afin de boire large mais on ne saura jamais qui y aura plongé ce gros zeste de citron.
Il n’en est rien mais on se plaît à croire que le Spritz pourrait devoir son nom au bruit effectué par le siphon d’eau de Seltz venue couper le vin blanc. Tel est le Spritz, l’apéritif le plus bu – et aussi le plus désaltérant en été, dans toute la Vénétie, le Frioul, et muté en apéro milanais grand teint en sa version “royale”. Comprendre alors que le vin blanc est remplacé par un vin blanc frizzante type Prosecco, l’eau de Seltz au siphon (ça n'existe plus qu'en Autriche) par de l’eau pétillante et qu’on y ajoute une rasade de Campari, plus amer, ou d’Aperol, plus suave. Et un quart d'orange, pas du citron.
Je ne te ferais pas l'honneur de t'en offrir un, vas donc te prendre un Pschitt :lol: , mais aux autres, avec plaisir :D Notamment

Un Spritz pour Rick qui défend les jolies femmes
Rick Deckard wrote:
Pomponazzo wrote:Rastapopoulos, c'est la vulgarité incarnée.
Exarchopoulos. C’est pas plus compliqué à écrire. Qu’est-ce qui est pire: la vulgarité ou le mépris ?
Un Spritz pour Supfiction
Supfiction wrote:Elle peut s'améliorer avec le temps (dans le cas contraire elle sera limitée dans les rôles qu'on lui propose) mais il y a du boulot. Et puis il y a la classe naturelle, on l'a ou on l'a pas.
Et deux derniers pour Flol et Alexandre Angel:
Alexandre Angel wrote:
Flol wrote: Ah mais je ne dis pas le contraire ; c'est juste qu'elle dégage une sorte de sexualité brute qui ne me rend pas insensible
Je comprends tout à fait ce que tu veux dire.
Spoiler (cliquez pour afficher)
non... rien...
Je ne suis pas un vieux fan d'Adèle Exarchopoulos, je n'ai d'ailleurs pas vu La vie d'Adèle, ni, je crois, aucun de ses films avant Sibyl.
Mais sexualité brute, c'était bien vu.

Je ne sais pas si elle porte bien les robes de soirée. Mais, vulgaire ou pas, c'est une très bonne actrice.
Je n'ai pas encore 83 ans, mais je vais quand même me laisser aller à faire le vieux salace à la Alain Delon qui rêve de Sophie Marceau :) . Adèle, dans Sibyl, dans son maillot marron pas si sexy que cela d'ailleurs...quand elle jouit, j'aimerais bien que ce soit ma main à moi dans le maillot marron :lol:

Tant qu'à Virginie Efira, que j'adore et pour le coup, là, depuis longtemps, quand je disais qu'il y a des scènes casse-gueule à bien filmer:
Phnom&Penh wrote:Et quand je cite Un homme et une femme (l'original) comme un des plus beaux films du monde qu'il remonte avec talent dans celui-ci...il reste quoi: le N&B / la couleur, les 360°...Non, il reste un couple qui fait l'amour, l'air de rien un des trucs les plus difficiles à bien tourner, sur lesquels on va jouer la violence / la passion / le naufrage. Chaque réalisateur a tourné comme il pouvait ce genre de scènes casse-gueule...Mais là, dans le remontage de Claude Lelouch, il reste juste... La tendresse 8)
C'est pas aussi beau qu'Un homme et une femme, Justine Triet a encore du métier devant elle, elle la tourne facile. Mais la scène d'amour...on ne regrette pas que Virginie Efira n'ait pas du tout de robe de soirée 8)

Pour le reste du film, il faut que je le revoie pour en parler plus avant. Sibyl, c'est bien barré, mais c'est un très beau film, et Virginie Efira est encore meilleure que dans Victoria.
Last edited by Phnom&Penh on 29 May 19, 22:53, edited 4 times in total.
"pour cet enfant devenu grand, le cinéma et la femme sont restés deux notions absolument inséparables", Chris Marker

Image
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16044
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Virginie Efira

Post by Supfiction »

C’est vrai que Adèle fait son petit effet en maillot de bain une pièce dans l’île rendue célèbre par Ingrid Bergman.

Image

Je trouve d’ailleurs que le film est à peu près sauvé grâce à son échappée strombolienne qui lui donne de la respiration et de l’érotisme. C’est drôle même presque (bonne idée que d’avoir pris l’actrice allemande Sandra Hüller en dictateur des plateaux) alors qu’on ne ri pas du tout dans ce film. J’ai quand même du mal encore à voir où Justine Triet veut en venir.
Last edited by Supfiction on 29 May 19, 18:41, edited 2 times in total.
User avatar
Pomponazzo
Electro
Posts: 881
Joined: 24 Dec 10, 12:11
Location: Paese dei balocchi

Re: Virginie Efira

Post by Pomponazzo »

Cest très bon le Pschitt.
Sinon essaie un Cacolac.Image
Pretty, prettty, pretttty good.