Votre film du mois de Juin 2017

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 20797
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by Major Tom »

C'est l'été, c'est la fête... Mes films du mois, en toute simplicité.



Ça faisait longtemps, pourtant je n'ai jamais vu autant de films par mois ces dernières années qu'en arrêtant de les noter. Recommencer me permettra peut-être de les limiter... :idea: :oops:

Critères d'évaluation :
  • ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ Chef-d'œuvre
    ★★★★ J'ai trouvé ça très bon
    ★★★ J'ai trouvé ça bien
    ★★ J'ai trouvé ça moyen
    J'n'ai pas aimé
    ■ J'ai détesté
Films découverts :
  • Get Out (Jordan Peele, 2017) ★★★
    Belle surprise. Une petite production horrifique réussie, où le réalisateur parvient à créer le suspense et le malaise avec peu de moyens. L'interprétation est de qualité, mais le récit, relativement simpliste, est difficile à résumer sans trop en dévoiler. Il vaut mieux le voir sans rien savoir comme c'était mon cas.

    Red State (Kevin Smith, 2011) ★★
    De Kevin Smith, je n'ai jamais pu supporter ses comédies de nerds et autres geeks en rut que j'arrêtais souvent au milieu. Le type était peut-être plus intéressant à écouter en public même pour chier sur Tim Burton, faire ses blagues et probablement grossir le trait sur son expérience avec Hollywood, mais m'intéressait beaucoup moins en tant que cinéaste. J'ai toutefois eu la curiosité de jeter un œil à son incursion dans le genre horrifique. C'est déjà un peu mieux mais ça reste, malgré les morts plus ou moins inattendues de certains "héros", assez prévisible, avec un message à gros sabots et une tournure des évènements qui devient invraisemblable, comme dans une de ses comédies au final. Pas indispensable.

    La Charrette fantôme (Körkarlen, Victor Sjöström, 1921) ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    Évidente grosse influence du cinéma expressionniste allemand, La Charrette fantôme marque durablement l'esprit. Ce qui choque en premier, avant de parler forcément de l'aspect visuel, c'est bien sûr la modernité avec laquelle le récit éclaté, probablement complexe à suivre pour l'époque, nous est raconté (montage alterné, flashbacks, flashback dans le flashback). Et donc, bien entendu, le film est formellement splendide : effets de lumières, d'optiques et de surimpressions, des mouvements de caméra fluides, etc. On est en 1920 quand ce film suédois, pas méconnu des cinéphiles, est tourné, mais j'avoue avec une grande honte qu'à part les images circulant sur Internet mettant en parallèle la scène de la hache avec celle de Shining, qui n'ont finalement pas trop de rapport (oui il y a une porte, oui il l'ouvre à la hache), je n'en avais quasiment pas entendu parler auparavant. D'une richesse esthétique et d'une inventivité incroyable, La Charrette fantôme sera probablement mon film du mois.

    Desperado 2 - Once Upon a Time in Mexico (Robert Rodriguez, 2003)
    Passer de la Charrette fantôme à Desperado 2... et franchement je ne sais pas quoi dire, en fait je l'ai déjà oublié. Alors joker.

    Cours privé (Pierre Granier-Deferre, 1986) ★★
    Situé dans la filmographie de Granier-Deferre entre deux bons films, le polar urbain L'Homme aux yeux d'argent (avec Souchon et le très inquiétant Trintignant) et le polar balnéaire encore meilleur Noyade interdite (avec le génial Philippe Noiret), Cours privé fait un peu pâle figure, mais on y retrouve une des créatures de rêve du cinéma français d'alors, Elizabeth Bourgine, que l'on découvre ici souvent dévêtue et sous absolument tous les angles. L'érotisme repose donc principalement sur la nudité de son héroïne, jeune prof attirante et provocatrice, un peu branchée bondage soft, et qui aime bien sûr l'effet qu'elle créé sur ses élèves (dont la jeune Emmanuelle Seigner qu'elle retrouve dans une partie fine), les autres profs ou le dirlot. Un peu chiant, mais si vous êtes amoureux d'Elizabeth Bourgine, ce film est pour vous.

    Doctor Strange (Scott Derrickson, 2016) ★★★
    Loin de m'arrêter en cours comme avec un Avengers, de m'emmerder comme avec un Iron Man (d'autant que Downey Jr. commence à me les briser en général), ou d'accélérer le visionnage en sautant des séquences entières comme avec le nullissime Batman v Superman, je me suis surpris à apprécier le spectacle de ce Doctor Strange dont je ne connaissais évidemment pas l'existence avant de tomber sur ce film. Le scénario est bidon et se résume en trois phrases : le protagoniste a un accident, devient un super-héros et sauve la planète à la fin, générique. Mais tout est servi par une somme d'effets visuels tous plus excessifs les uns que les autres, et au final impressionnants (car il faut épater à tout prix), que ça en devient délirant (jusqu'à une séquence de trip à la 2001 sous ecstasy). Comme le Space Mountain... c'est de l'attraction Disney, ou du hamburger MacDo : on répète que c'est de la merde mais en réalité on se surprend à y aller. Et puis Benedict Cumberbatch écrase toute concurrence.

    Officier et Gentleman (An Officer and a Gentleman, Taylor Hackford, 1982) ★★
    J'aime bien Richard Gere, j'avoue. Il m'avait épaté dans Les Moissons du ciel, il m'a surpris dans le remake d'À bout de souffle où il sauve le film par sa folie, et je l'ai revu dans American Gigolo où le film ne vaut que pour lui, et Blondie et Moroder. Mais la vraie raison de me plonger dans ce drame passionnel américain mineur, entre un beau troufion dont la vie est rendue difficile par un supérieur peu porté sur les câlins, et la jolie brune Paula rencontrée dans un bar, c'est que, en fait, Debra Winger jeune ressemble comme deux gouttes d'eau à une ex avec qui je suis resté très proche, et on s'était fait une soirée Debra Winger. :mrgreen: Comme ça vous savez tout, et comprendrez le choix suivant...

    La Veuve noire (Black Widow, Bob Rafelson , 1987) ★★
    Ici Debra Winger vacille dans sa sexualité en se retrouvant confrontée à une beauté aussi fatale qu'à la plastique remarquable, Theresa Russell qu'on a pu voir dans... dans heu... enfin dans... ben pas grand-chose. Néanmoins, si on préférera éventuellement la blonde par académisme, la brune Debra Winger joue nettement mieux. Na ! Et le film dans tout ça ? Un thriller classique globalement bien interprété (Samy Frey, comme d'hab') mais assez banal malgré l'érotisme lesbien plus ou moins sous-jacent et l'exotisme d’Hawaï. En gros, ça se laisse regarder.
Découvertes séries :
  • Twin Peaks - The Return (saison 3, David Lynch, 2017 - en cours, obviously)
    So far, so good. Chaque nouvel épisode ressemble à un film d'une heure, signé par un Lynch très inspiré. Twin Peaks m'évoque la phrase du physicien Étienne Klein, "il y a des découvertes scientifiques qui augmentent l'ignorance". Non seulement, à chaque nouvel épisode de Twin Peaks, on se pose plus de questions qu'on a de réponses, mais surtout on en redemande. L'ensemble de Twin Peaks (y compris l'inégale saison 2 partagée entre le médiocre et le chef-d'œuvre, dont l'extraordinaire final faisant table rase de tout ce qui précède) est une œuvre à part entière, qui fascine, ne quitte plus notre esprit tout en devenant, au fur et à mesure, de plus en plus floue et mystérieuse.
    ---
    Épisode 1 - My Log Has a Message for You ★★★★
    Intenses frissons au moment du générique où résonnent les notes bien familières d'Angelo Badalamenti. Ça y est ! Twin Peaks saison 3, ça démarre... et ça ne ressemble ni à la saison 1, ni à la saison 2, ni au film Fire, Walk With Me, ni Mulholland Drive ou Eraserhead... c'est à peu près tout ça, à la fois. Plaisir de retrouver des anciens mais aussi de nouveaux personnages, avec de nouvelles histoires, avec cette mystérieuse cage en verre mortelle, dont on n'aura (j'imagine) aucune explication. Début très, très prometteur.
    Épisode 2 - The Stars Turn and a Time Presents Itself ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    Épisode le plus proche du dernier de la saison 2 notamment avec les scènes dans la "Black Lodge", ineffables et cauchemardesques. En prime, on retourne dans le Bang Bang Bar avec Shirley et James, et "Shadow" de Chromatics en boucle dans la tête longtemps après.
    Épisode 3 - Call For Help ★★★★
    Qui rappelle le côté plasticien de Lynch. L'aspect visuel va en déconcerter plus d'un et ça m'étonnerait beaucoup que les audiences de la série soient bonnes ou s'amélioreront avec ce genre d'expérimentations pour public exigeant. Et puis il filme le processus par lequel Jacobi met de la peinture d'or sur des pelles pendant un très long moment, comme s'il voulait mettre en image la phrase d'Hackman de Night Moves : "J'ai regardé un Rohmer une fois, c'était comme regarder de la peinture sécher." HeeellooOOooo.
    Épisode 4 - ... Brings Back Some Memories ★★★
    Arrivée de l'humour, et on est à nouveau dans un autre film, toujours aussi perché, complexe et impossible à décrypter. Cooper redécouvre, enfin, un bon covfefe servi par la toujours sublime Naomi Watts, et en prime une belle scène entre Gordon et Albert en nuit américaine.
    Épisode 5 - Case Files ★★★★
    Dans la continuité du précédent, avec la volonté de montrer l'étendue du talent de Kyle MacLachlan dans plusieurs rôles. La ville de Twin Peaks apparaît certes de moins en moins et Lynch nous balade de Washington à Las Vegas, mais on ne perd rien au change. Il y a un côté Mulholland Drive encore plus prononcé, c'est Lynchesque à mort dans chaque séquence avec des personnages de crapules inoubliables (celle du Bang Bang Bar avec un nouveau membre de la famille Horne apparemment), bref c'est très bon.
    Épisode 6 - Don't Die ★★★★
    Toujours aussi génial. On retrouve ce qu'on avait un peu perdu des anciennes saisons : les séquences de chagrin exacerbé, de crises de larmes excessives, et qu'on avait déjà pu retrouver le temps d'une courte scène de l'épisode 4 où Bobby Briggs, dorénavant officier de police, redécouvrait la photo de Laura Palmer, avec la musique de Badalamenti des premières saisons.
    Épisode 7 - There's a Body All Right ★★★
    Cet épisode s'inscrit dans la continuité du précédent, avec Cooper prisonnier du personnage de Dougie, mais qui retrouve cependant ses réflexes d'agent du FBI le temps d'une scène marquante, et on apprend certaines infos suivant la saison 2 (Audrey dans le coma suite à l'explosion de la banque, ou ce qui a suivi après que le docteur Hayward ait emmené Cooper/Bob aux urgences). Après Jacobi peignant des pelles en peinture d'or, on a un serveur qui passe le balai pendant une plombe, et ça devient hypnotique.
    Épisode 8 - Gotta Light? ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    :shock: Est-ce l'épisode le plus barré de la série, ou il y a quelque chose d'encore plus dingue qui nous attend ? Si je devais résumer cet épisode, ça donnerait quelque chose comme [spoiler]Image[/spoiler] Lynch invite Murnau sous acide, Stan Brakhage, le Kubrick de 2001, la série B de science-fiction des 50's, et musicalement Penderecki remplace Badalamenti et les Nine Inch Nails s'invitent en guests au Roadhouse le temps d'une chanson intégrale. La frontière entre série, cinéma, fiction, expérimentations visuelles, sonores, musicales et plastiques (certains plans ont dû être tournés dans l'atelier de Lynch), devient définitivement floue. Du très haut niveau.
    Best. Episode. Ever.
* Abandon, faute d'intérêt :
  • Fargo (saison 3, 2017)
    Beaucoup moins séduisante que les deux premières saisons (et surtout la première, Martin Freeman est un génie). Il a beau y avoir l'excellent Ewan McGregor, rien à faire, je me suis endormi au milieu du 2ème épisode, et en voulant recommencer, ça failli se reproduire avant la fin. Je réessaierai éventuellement plus tard.
    et
    True Detective (saison 2, 2015) ■
    J'ai tenu 4 épisodes, sur 8. Naufrage total. La saison 1 restera ce que j'ai vu de mieux en séries ces dernières années (hormis Twin Peaks), donc la chute est rude.
Films revus :
  • Casino Royale ♠ (Martin Campbell, 2006) ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    Les acteurs jouant Bond pour la première fois (Moore dans Live And Let Die, Dalton dans The Living Daylights ou Brosnan dans GoldenEye) donnent souvent le meilleur d'eux-mêmes, indépendamment de la qualité des films. La grande chance de Craig et de Dalton est aussi qu'ils ont joué dans deux des meilleurs épisodes de la saga, et ce Casino Royale est mon préféré. Bond débute, se fait remettre à sa place par des personnages de femmes fortes et intelligentes (M, Vesper), il fait encore trop confiance aux autres, ce qui l'amène à commettre des erreurs... bref, le personnage se créé sous nos yeux. Le film a la partie de poker la plus prenante et improbable de l'histoire, des scènes d'action lisibles et brillamment exécutées, et la plus jolie Bond Girl de la galaxie. J'aimerais le redécouvrir pour la première fois au cinéma...

    Les Évadés (The Shawshank Redemption, Frank Darabont, 1994) ★★★
    Le fameux film à la première place du classement d'IMDB. Je ne l'avais pas revu depuis ma première vision, ça doit faire, ouarf, quinze ans là. Et j'ai été assez surpris de voir que beaucoup de scènes étaient restée ancrées dans ma mémoire, voire quasi tout le film. Ce n'est pas tant dû au film en lui-même mais davantage à la nouvelle de Stephen King que j'avais lue étant adolescent (peu de temps avant de voir ce film qui la respecte assez fidèlement). Je me souviens de lignes entières de King gardées telles quelles dans le film, surtout la narration de Morgan Freeman. Pas le chef-d'œuvre qu'on essaie de nous vendre depuis des lustres, mais un bon film. Je suis content d'avoir lu Rita Hayworth et la Rédemption de Shawshank (Rita Hayworth and Shawshank Redemption), avant d'avoir entendu parler de l'adaptation au cinéma, dont la traduction française du titre m'épatera toujours...

    Quantum of Solace (Marc Forster, 2008) ★★★
    Le film se bonifie avec le temps (mais sur petit écran, sinon on peut devenir dingue). Le cerveau mis en pause, on passe un agréable moment, avec la recette plus habituelle que Casino Royale : de l'exotisme, des jolies filles, du soleil, de la Vodka Martini shaken not stirred, une photographie pas mal du tout (contrairement au montage qui ne permet pas de l'apprécier), des pétards et James qui (spoiler) s'en sort vivant à la fin (fin du spoiler). Plaisant, voire très plaisant mais 'faut vraiment pas être exigeant.

    La Chasse (Cruising, William Friedkin, 1980)
    D'un point de vue de l'enquête criminelle, c'est forcément un peu décevant : banal, avec résolution grâce à un pur hasard. Même l'idée d'infiltrer Pacino (flic qui n'est même pas bon détective, juste jeune recrue) dans le milieu SM où il ne fait que se balader, en espérant croiser le tueur et réussir à le démasquer (sans savoir à quoi il ressemble), est une ineptie totale. J'ai fini par en avoir un peu marre de ce prétexte à des déambulations nocturnes et borderline, et de cette photographie bleutée du nightclubbing 80's. Quant à la relation de Pacino avec sa copine, elle est mal développée (alors que son mec revient vêtu tout de cuir bondage, le personnage qu'incarne Karen Allen ne se pose aucune question, alors ou bien elle n'est pas contrariante, ou elle est franchement conne).

    American Gigolo (Paul Schrader, 1980) ★★★
    Un peu comme American Psycho 20 ans plus tard et dans un autre genre, American Gigolo souffre d'un scénario paresseux, mais présente un héros très charismatique, interprété par un acteur qui vole facilement la vedette au film. Au final, c'est ce que je retiens : Richard Gere classe, impeccable, déballant une garde-robe de séducteur et une musculature parfaite, et aussi tout de même la musique de Blondie et Moroder.

    Alien, le huitième passager (Alien, Ridley Scott, 1979) ★★★★

    Aliens, le retour (Aliens, James Cameron, 1986) ★★★

    Inland Empire (David Lynch, 2006) ★★★

    Tuer n'est pas jouer (The Living Daylights, John Glen, 1987) ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Last edited by Major Tom on 30 Jun 17, 20:30, edited 32 times in total.
Image
Clique ici Image ... et ta vie va changer pour toujours
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3642
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by monk »

J'aime ***** passionnément **** énormément *** beaucoup ** bien * sans plus ° pas trop °° pas du tout
Révisions revues ▲à la hausse ▼ à la baisse ► à l'identique




JUIN :|


La ronde du crime de Don Siegel - 1958 **
(...)
Rodin de Jacques Doillon - 2017 *
Arlington Road de Mark Pellington - 1999 **
Les grands espaces de William Wyler - 1958 *
La poursuite impitoyable de Arthur Penn - 1966 ****
Nos plus belles années de Sydney Pollack - 1973 **


Mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
MAI


La la land de Damien Chazelle - 2016 *** ►
Six destins de Julien Duvivier - 1942 °°
Get out de Jordan Peele - 2017 *
La folle histoire de l'espace de Mel Brooks - 1987 ° ▼
Après la tempête de Hirokazu Koreeda - 2016 **
Que la fête commence... de Bertrand Tavernier - 1975 *
Du rififi chez les hommes de Jules Dassin - 1955 **
Antoine et Antoinette de Jacques Becker - 1947 ***
Classe tous risques de Claude Sautet - 1960 ***
I am not your negro de Raoul Peck - 2016 ****
Le survivant des monts lointains de James Neilson - 1957 **
Millenium actress de Satoshi Kon - 2001 **** ►
Perfect blue de Satoshi Kon - 1997 *** ►
La chienne de Jean Renoir - 1931 **
En route pour la médaille Fields de Olivier Peyon - 2014 ***
Gueule d'amour de Jean Grémillon - 1937 *
Comment j'ai détesté les maths de Olivier Peyon - 2013 ****
Remous de Edmond T. Gréville - 1935 **
Mademoiselle de Chan-wook Park - 2016 *
De Palma de Noah Baumbach & Jake Paltrow - 2015 **
A star is born de George Cukor - 1954 ***



-------------------------------------------

AVRIL


Les gardiens de la galaxie Vol.2 de James Gunn - 2017 *
Tension de John Berry - 1949 **
Where Danger Lives de John Farrow - 1950 **
Madame de... de Max Ophüls - 1953 *
Falbalas de Jacques Becker - 1945 **
Le client de Asghar Farhadi - 2016 *
(...)
Premier contact de Denis Villeneuve - 2016 *** ►
Les désemparés de Max Ophüls - 1949 **
Jack Reacher: Never Go Back de Edward Zwick (2016) °°
Caught de Max Ophüls - 1949 *
Lettre d'une inconnue de Max Ophüls - 1948 **
Les portes de la nuit de Marcel Carné - 1946 ***
Voyage à travers le cinéma français de Bertrand Tavernier - 2016 ***
Goupi mains rouges de Jacques Becker - 1943 ***
Touchez pas au grisbi de Jacques Becker - 1954 **


Berlin 56 S1 *


------------------------------------------

MARS


Rendez-vous de juillet de Jacques Becker - 1949 ***
Ghost in the shell de Rupert Sanders - 2017 °
Quatorze heures de Henry Hathaway - 1951 ***
Vaudou de Jacques Tourneur - 1943 **
La féline de Jacques Tourneur - 1942 * ▲
La toile de l'araignée de Vincente Minnelli - 1955 **
Quinze jours ailleurs de Vincente Minnelli - 1962 *
Comme un torrent de Vincente Minnelli - 1958 ***
Un voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma américain de Martin Scorsese & Michael Henry Wilson - 1995 ***
Ghost in the shell de Mamoru Oshii - 1995 ***** ►
Le masque arraché de David Miller - 1952 ***
Loving de Jeff Nichols - 2016 **
Body and soul de Robert Rossen - 1947 **
L'affaire Maurizius de Julien Duvivier - 1954 **
La secte du lotus blanc de Tsui Hark - 1992 ** ►
Tron de Steven Lisberger - 1982 *** ▼
Oblivion de Joseph Kosinski - 2013 *** ►
Détective Dee II de Tsui Hark - 2013 °°
Sugar Man de Malik Bendjelloul - 2012 ***
Phantom of the Paradise de Brian De Palma - 1974 * ▼


Battle Star Galactica S1 (en cours: ..., #3)


---------------------------------------------

FEVRIER


Platoon de Oliver Stone - 1986 * ▲
Mission de Roland Joffé - 1986 *** ▲
First Blood de Ted Kotcheff - 1982 *** ►
Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent - 2015 ***
Jailhouse rock de Richard Thorpe - 1957 °
Exotica de Atom Egoyan - 1994 *
Elvis de John Carpenter - 1979 **
Silence de Masahiro Shinoda - 1971 * ▲
Jodorowsky's Dune de Frank Pavich - 2013 ***
La la land de Damien Chazelle - 2016 ***
Silence de Martin Scorsese - 2016 ***
All Things Must Pass: The Rise and Fall of Tower Records de Colin Hanks - 2015 ***
Walk the line de James Mangold - 2005 ***
Steve McQueen: The Man & Le Mans de Gabriel Clarke & John McKenna - 2015 **
High rise de Ben Wheatley - 2015 °
La vie est un long fleuve tranquille de Étienne Chatiliez - 1988 * ▼
Une si jolie petite plage de Yves Allégret - 1949 **
Foxy Brown de Jack Hill - 1974 °


Soundbreaking (en cours: #1, #2, #3, #4, #5, #6)
Battlestar Galactica S1 (en cours: #1, #2)


---------------------------------------------

JANVIER

Le jour d'après de Roland Emmerich - 2004 * ►
Cliffhanger de Renny Harlin - 1993 °° ▼
Comrades de Bill Douglas - 1986 *
Cold blood de Stefan Ruzowitzky - 2012 °
Oslo, 31 août de Joachim Trier - 2011 **
Comancheria de David Mackenzie - 2016 *** ▼
Green room de Jeremy Saulnier - 2015 **
Les cowboys de Thomas Bidegain - 2015 *
Le démon des eaux troubles de Samuel Fuller - 1954 *
Daylight de Rob Cohen - 1996 * ▼
Celui par qui le scandale arrive de Vincente Minnelli - 1960 ***
Thé et sympathie de Vincente Minnelli - 1956 ****
The Bad and the Beautiful de Vincente Minnelli - 1952 **
Young Man with a Horn de Michael Curtiz - 1950 **
Violences à Park Row de Samuel Fuller - 1952 *
No Direction Home: Bob Dylan de Martin Scorsese - 2005 ***
Manchester by the Sea de Kenneth Lonergan - 2016 ***
Paterson de Jim Jarmusch - 2016 *


Battle Star Galactica S1 ( en cours: pilote)
The Americans S1 (en cours: #1, #2)
The Knick S2 - 2015 *** ▲

--------------------
Mais aussi : 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011
Last edited by monk on 3 Jul 17, 08:43, edited 6 times in total.
User avatar
El Dadal
Directeur photo
Posts: 5465
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by El Dadal »

JUIN 2017

FILM DU MOIS
Image


Films découverts:
  • _ School on Fire (Ringo Lam - 1988) Image
    _ Un homme est passé (John Sturges - 1955) Image
    _ À la recherche du plaisir (Silvio Amadio - 1972) Image
    _ Vive le sport! (Fred C. Newmeyer, Sam Taylor - 1925) Image
    _ La légende de Zatoichi: la canne-épée (Kimiyoshi Yasuda - 1967) Image
    _ Alien: Covenant (Ridley Scott - 2017) Image
Films revus:
Last edited by El Dadal on 30 Jun 17, 17:27, edited 5 times in total.
C2302t
Electro
Posts: 754
Joined: 30 Nov 13, 17:40

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by C2302t »

Film du mois

Découverte

Captain fantastic : 9/10

Birdman de inarritu : 8/10
Un,deux,trois de Billy wilder : 8/10

10 cloverfield lane : 7,5/10

13 Hours de Michael bay : 7/10
Fureur apache de Robert aldrich : 7/10
Don't breathe : 7/10
Les nouveaux sauvages : 7/10
Les chemins de la liberté de Peter Weir : 7/10

La taverne de la Jamaïque d'Alfred Hitchcock : 6,5/10
Pirate des Caraïbes 5 : 6.5/10

Chappie : 6/10

Redécouverte

Alamo de John Wayne : 8,5/10

Predator : 8/10

Total recall : 7/10

Séries

Outlander s2 : 8,5/10

Film de janvier : John wick
Film de février : the two lovers
Film de mars : logan
Film d avril : le trou de Jacques becker
Film de mai : tout en haut du monde de remi chayé
Last edited by C2302t on 30 Jun 17, 09:23, edited 13 times in total.
User avatar
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7623
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by 7swans »

FILMS :
Senseless - Penelope Spheeris
Destiny Turns on the Radio - Jack Baran
Gothic - Ken Russell: 7/10
Golden Exits - Alex Ross Perry : 7.5/10
Des Plans sur la Comète - Guilhem Amesland : 5/10

RE :
Twin Peaks: Fire Walk with Me - David Lynch : 7.5/10
Eraserhead - David Lynch : 7.5/10
Lost Highway - David Lynch : 8.5/10
My Girl - Howard Zieff

------

SERIES :
Jericho - Saison 1 : 6.5/10
Jericho - Saison 2 : 6/10
Bloodline - Saison 3 : 5/10
F is for Family - Saison 2 : en cours.
Twin Peaks - Saison 3 : en cours.
Feed the Beast - Saison unique : en cours.

RE :
Twin Peaks - Saison 2 : 4/10
The West Wing - Saison 4 : en cours.
Last edited by 7swans on 23 Jun 17, 15:10, edited 17 times in total.
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.
reuno
Assistant opérateur
Posts: 2176
Joined: 8 Oct 04, 10:25

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by reuno »

Juin 2017

Film du mois

Image
American Honey (Andrea Arnold)

Films découverts

American Honey (Andrea Arnold) 5/6
Okja (Bong Joon-ho) 5/6
Beasts Of No Nation (Cary Joji Fukunaga) 5/6
Mustang (Deniz Gamze Ergüven) 5/6
Silence (Martin Scorsese) 5/6
John Wick: Chapter 2 (Chad Stahelski) 4/6
Le Ciel flamand (Peter Monsaert) 4/6
Dazed and Confused (Richard Linklater) 4/6
Mommy (Xavier Dolan) 4/6
Kicks (Justin Tipping) 4/6
Lovesong (So Yong Kim) 4/6
Berlin Syndrome (Cate Shortland) 4/6
Free Fire (Ben Wheatley) 4/6
The Belko Experiment (Greg McLean) 3/6
Kong: Skull Island (Jordan Vogt-Roberts) 3/6
My Father Die (Sean Brosnan) 3/6
The Watcher (Ryan Rothmaier) 3/6
Shimmer Lake (Oren Uziel) 3/6
Bokeh ( Andrew Sullivan & Geoffrey Orthwein) 1/6

Films revus

22 Jump Street (Phil Lord & Chris Miller) 5/6



Films des mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
Mai 2017 : A Dark Song (Liam Gavin)
Avril 2017 : Paterson (Jim Jarmusch)
Mars 2017 : Moonlight (Barry Jenkins)
Février 2017 : Advantageous (Jennifer Phang)
Janvier 2017 : Rester Vertical (Alain Guiraudie)
Décembre 2016 : Anomalisa (Charlie Kaufman, Duke Johnson)
Novembre 2016 : La Loi de la Jungle (Antonin Peretjatko)
Octobre 2016 : Still the water (Naomi Kawase)
Septembre 2016 : Ce sentiment de l'été (Mikhael Hers)
Août 2016 : Jack Reacher (Christopher McQuarrie)
Juillet 2016 : The Strangers (Na Hong-jin)
Juin 2016 : The Neon Demon (Nicolas Winding Refn)
Mai 2016 : La gueule ouverte (Maurice Pialat)
Avril 2016 : Avril et le Monde Truqué (Franck Ekinci, Christian Desmares)
Mars 2016 : The Assassin (Hou Hsiao-Hsien)
Février 2016 : The Survivalist (Stephen Fingleton)
Janvier 2016 : The Witch (Robert Eggers)
Décembre 2015 : The Visit (M. Night Shyamalan)
Novembre 2015 : The Lobster (Yórgos Lánthimos)
Octobre 2015 : Ni le ciel ni la terre (Clément Cogitore)
Septembre 2015 : Vers l'autre rive (Kiyoshi Kurosawa)
Août 2105 : Faults (Riley Stearns)
Juillet 2015 : Oslo, 31 août (Joachim Trier)
Juin 2015 : Inside Out (Pete Docter & Ronnie del Carmen)
Mai 2015: Mad Max: Fury Road (George Miller)
Avril 2015 : Monsters: Dark Continent (Tom Green)
Mars 2015 : Foxcatcher (Bennett Miller)
Février 2015 : It follows (David Robert Mitchell)
Janvier 2015: Jupiter Ascending (Andy & Lana Wachowski)
Décembre 2014 : The Frame (Jamin Winans)
Novembr 2014 : Berserk l'Age d'Or Partie III : L'Avent (Toshiyuki Kubooka)
Octobre 2014 : Young ones (Jake Paltrow)
Septembre 2014 : Coherence (James Ward Byrkit)
Août 2014 : The White Diamond (Werner Herzog)
Juillet 2014 : Cheap thrills (E.L. Katz)
Juin 2014 : Under the skin (Jonathan Glazer)
Mai 2014 : The Myth of The American Sleepover (David R Mitchell)
Avril 2014 : The act of killing (Joshua Oppenheimer)
Mars 2014 : Her (Spike Jonze)
Février 2014 : The Babadook (Jennifer Kent)
Janvier 2014 :Drug war (Johnnie To)
Décembre 2013 : All is lost (J. C. Chandor)
Novembre 2013 : Snowpiercer (Bong Joon Ho)
Octobre 2013 : Dark Touch (Marina de Van)
Septembre 2013 : Riddick (David Twohy)
Août 2013 : Noroi (Kôji Shiraish)
Juillet 2013 : A Field in England (Ben Wheatley)
Juin 2013 : Dans ma peau (Marina De Van)
Mai 2013 : The Grandmaster (Wong Kar Wai)
Avril 2013 : Sightseers (Ben Wheatley)
Mars 2013 : To the Wonder (Terrence Malick)
Février 2013 : Toad Road (Jason Banker)
Janvier 2013 : Cloud Atlas (Tom Tykwer, Andy Wachowski & Lana Wachowski)
Décembre 2012 : Symbol (Hitoshi Matsumoto)
November 2012 : Beasts of The Southern Wild (Benh Zeitlin)
Octobre 2012 : Kotoko (Shinya Tsukamoto)
Septembre 2012 : Himizu (Sono Sion)
Août 2012 : ParaNorman (Chris Butler)
Juillet 2012 : The Incident (Alexandre Courtès)
Juin 2012 : Les Raisins de la colère (John Ford)
Mai 2012 : Moonrise Kingdom (Wes Anderson)
Avril 2012 : The Plague Dogs (Martin Rosen)
Mars 2012 : Bellflower (Evan Glodell)
Février 2012 : Il était une fois en Anatolie (Nuri Bilge Ceylan)
Janvier 2012 : Love (William Eubank)
Décembre 2011 : Versailles (Pierre Schoeller)
Novembre 2011 : Safe (Todd Haynes)
Octobre 2011 : Polisse (Maïwenn)
Septembre 2011 : Redline (Takeshi Koike)
Août 2011 : Cold Fish (Sono Sion)
Juillet 2011 : Memory Lane (Mikhaël Hers)
Juin 2011 : Biutiful (Alejandro González Inárritu)
Mai 2011 : The Tree of Life (Terrence Malick)
Avril 2011 : Animal Kingdom (David Michôd)
Mars 2011 : Tetsuo The Bullet Man (Shinya Tsukamoto)
Février 2011 : Il était une fois dans l'Ouest (Sergio Leone)
Janvier 2011 : Ondine (Neil Jordan)
Décembre 2010 : Mishima: A Life in Four Chapters (Paul Schrader)
Novembre 2010 : L'Enigme de Kaspar Hauser (Werner Herzog)
Octobre 2010 : Monsters (Gareth Edwards)
Septembre 2010 : Nord (Xavier Beauvois)
Août 2010 : Big Wednesday (John Millius)
Juillet 2010 : The Reflecting Skin (Philip Ridley)
Juin 2010 : Code 46 (Michael Winterbottom)
Mai 2010 : Enter the Void (Gaspard Noé)
Avril 2010 : The Andromeda Strain de Robert Wise
Mars 2010 : Onibaba de Kaneto Shindô
Février 2010 : Faust - Eine deutsche Volkssage de F.W. Murnau
Janvier 2010 : Le Décalogue de Krzysztof Kieslowski
Décembre 2009 : Avatar de James Cameron
Novembre 2009 : The Box de Richard Kelly
Octobre 2009 : Pat Garrett & Billy the Kid de Sam Peckinpah
Septembre 2009 : The Offence de Sidney Lumet
Août 2009 : La Femme des Sables de Hiroshi Teshigahara
Juillet 2009 : La Graine et le mulet Abdellatif Kechiche
Juin 2009 : The Sky Crawlers de Mamoru Oshii
Mai 2009 : Possession de Andrezj Zulawski
Avril 2009 : Le Trou de Jacques Becker
Mars 2009 : Shotgun Stories de Jeff Nichols
Février 2009 : The Wrestler de Darren Aronofsky
Janvier 2009 : The Curious Case of Benjamin Button de David Fincher
Décembre 2008 : Clean, shaven de Lodge Kerrigan
Novembre 2008 : Låt den rätte komma in de Tomas Alfredson
Octobre 2008 : Bled Number One de Rabah Ameur-Zaimeche
Septembre 2008 : Omohide Poro Poro de Isao Takahata
Août 2008 : Hellboy II : The Golden Army de Guillermo Del Toro
Juillet 2008 : La Condition de L'Homme de Masaki Kobayashi
Juin 2008 : Angst de Gerald Kargl
Mai 2008 : The Proposition de John Hillcoat
Avril 2008 : Love and Honor de Yoji Yamada
Mars 2008 : The Mist de Frank Darabont
Février 2008 : Twin Peaks - Fire Walk With Me de David Lynch
Janvier 2008 : [REC] de Jaume Balaguero et Paco Plaza
Décembre 2007 : Requiem Pour Un Massacre de Elem Klimov
Last edited by reuno on 1 Jul 17, 06:59, edited 18 times in total.
LéoL
Machino
Posts: 1010
Joined: 30 Aug 07, 21:37

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by LéoL »

Juin 2017

Film du mois :



Films (re)découverts ou revus :

- 7/10 -
La femme aux maléfices (Nicholas Ray, 1950)


Séries :

- 7/10 -
Le Bureau des légendes (Saison 3 - Ep. 1-10/10)
House of cards (Saison 5 - Ep. 1-13/13)


Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Septembre 2007 : Excalibur de John Boorman
Octobre 2007 : Sueurs froides de Alfred Hitchcock
Novembre 2007 : In the mood for love de Wong Kar Wai
Décembre 2007 : Barry Lyndon de Stanley Kubrick
Janvier 2008 : Le péril jeune de Cédric Klapisch
Février 2008 : Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick
Mars 2008 : A scene at the sea de Takeschi Kitano
Avril 2008 : Rio Bravo de Howard Hawks
Mai 2008 : Un conte de Noël de Arnaud Despléchin
Juin 2008 : M le maudit de Fritz Lang
Juillet 2008 : The Yards de James Gray
Août 2008 : Todo Sobre Mi Madre de Pedro Almodovar
Septembre 2008 : Sur la route de Madison de Clint Eastwood
Octobre 2008: Metropolis de Rintaro
Novembre 2008: La porte du paradis de Michael Cimino
Decembre 2008: Chantons sous la pluie de Gene Kelly et Stanley Donen
Janvier 2009: Boulevard du crépuscule de Billy Wilder
Février 2009 : Rosemary's Baby de Roman Polanski
Mars 2009: La garçonnière de Billy Wilder
Avril 2009: The Thing de John Carpenter
Mai 2009: La soif du mal de Orson Welles
Juin 2009: Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone
Juillet 2009: Le mécano de la Général de Clyde Bruckman et Buster Keaton
Août 2009: Tout ce que le ciel permet de Douglas Sirk
Septembre 2009: La Vérité de Henri-Georges Clouzot
Octobre 2009: Pulsions de Brian De Palma
Novembre 2009: Missing de Costa-Gavras
Décembre 2009: Casablanca de Michael Curtiz
Janvier 2010: Eve de Jospeh L. Mankiewicz
Février 2010: Le chagrin et la pitié de Marcel Ophuls
Mars 2010: Sept ans de réflexion de Billy Wilder
Avril 2010: Ces messieurs dames de Pietro Germi
Mai 2010: La vie est belle de Frank Capra
Juin 2010: Qu'elle était verte ma vallée de John Ford
Juillet 2010: Le genou de Claire de Eric Rohmer
Août 2010: L'armée des ombres de Jean-Pierre Melville
Septembre 2010: To Be or not to Be de Ernst Lubitsch
Octobre 2010: L'aventure de Mme Muir de Joseph L. Mankiewicz
Novembre 2010: Quai des orfèvres de Henri-Georges Clouzot
Décembre 2010: French Cancan de Jean Renoir
Janvier 2011: Tous en scène de Vincente Minnelli
Février 2011: Les visiteurs du soir de Marcel Carné
Mars 2011: Madame de... de Max Ophüls
Avril 2011: A.I. de Steven Spielberg
Mai 2011: The Tree of Life de Terrence Malick
Juin 2011: Une séparation de Asghar Farhadi
Juillet 2011: L'année du dragon de Michael Cimino
Août 2011: Dersou Ouzala de Akira Kurosawa
Septembre 2011: La charge fantastique de Raoul Walsh
Octobre 2011: Le trou de Jacques Becker
Novembre 2011: Mr Smith au Sénat de Frank Capra
Décembre 2011: Une journée particulière de Ettore Scola
Janvier 2012 : La rondede Max Ophuls
Février 2012 : Elephant Man de David Lynch
Mars 2012 : Stalker de Andreï Tarkovski
Avril 2012 : La Dame du vendredi de Howard Hawks
Mai 2012 : A nos amours de Maurice Pialat
Juin 2012 : Le deuxième souffle de Jean-Pierre Melville
Juillet 2012 : Gentleman Jim de Raoul Walsh
Août 2012 : Voyage à Tokyo de Yasujirō Ozu
Septembre 2012 : Tempête à Washington de Otto Preminger
Octobre 2012 : La maman et la putain de Jean Eustache
Novembre 2012 : Van Gogh de Maurice Pialat
Décembre 2012 : Monsieur Verdoux de Charles Chaplin
Janvier 2013 : The West Wing - Saison 2 de Aaron Sorkin
Février 2013 : Andreï Roublev de Andreï Tarkovski
Mars 2013 : La maison des bois de Maurice Pialat
Avril 2013 : Les Nuits de Cabiria de Federico Fellini
Mai 2013 : The Breakfast Club de John Hughes
Juin 2013 : Le Limier de Joseph L. Mankiewicz
Juillet 2013 : Le Tombeau des lucioles de Isao Takahata
Août 2013 : César et Rosalie de Claude Sautet
Septembre 2013 : Un monde sans femmes de Guillaume Brac
Octobre 2013 : L'esquive de Abdellatif Kechiche
Novembre 2013 : Still Walking de Hirokazu Kore-Eda
Décembre 2013 : L'homme de la rue de Frank Capra
Janvier 2014 : Au Hasard Balthazar de Robert Bresson
Février 2014 : Her de Spike Jonze
Mars 2014 : La Dernière Séance de Peter Bogdanovich
Avril 2014 : Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon de Elio Petri
Mai 2014 : Deux jours, une nuit de Jean-Pierre et Luc Dardenne
Juin 2014 : L'Héritière de William Wyler
Juillet 2014 : Le Salon de musique de Satyajit Ray
Août 2014 : Charulata de Satyajit Ray
Septembre 2014 : Ghost in the Shell de Mamoru Oshii
Octobre 2014 : Les Plages d'Agnès d'Agnès Varda
Novembre 2014 : La Poursuite impitoyable d'Arthur Penn
Décembre 2014 : Le Temps de l'innocence de Martin Scorsese
Janvier 2015 : Le Miroir d'Andreï Tarkovski
Février 2015 : Les Yeux Noirs de Nikita Mikhalkov
Mars 2015 : Shoah de Claude Lanzmann
Avril 2015 : Manon des sources de Marcel Pagnol
Mai 2015 : L'Arche Russe d'Alexandre Sokourov
Juin 2015 : Othello de Orson Welles
Juillet 2015 : Hoop Dreams de Steve James
Août 2015 : Les Fraises Sauvages de Ingmar Bergman
Septembre 2015 : Scènes de la vie conjugale de Ingmar Bergman
Octobre 2015 : Le Docteur Jivago de David Lean
Novembre 2015 : Trois Souvenirs de ma jeunesse de Arnaud Desplechin
Décembre 2015 : Le Soleil brille pour tout le monde de John Ford
Janvier 2016 : L.627 de Bertrand Tavernier
Février 2016 : Carol de Todd Haynes
Mars 2016 : Homeland : Irak année zéro de Abbas Fahdel
Avril 2016 : Quand une femme monte l'escalier de Mikio Naruse
Mai 2016 : Le Choix de Sophie de Alan J. Pakula
Juin 2016 : L'Assoiffé de Guru Dutt
Juillet 2016 : The Strangers de Na Hong-Jin
Août 2016 : Persona de Ingmar Bergman
Septembre 2016 : Misery de Rob Reiner
Octobre 2016 : Le Danseur du dessus de Mark Sandrich
Novembre 2016 : Premier Contact de Denis Villeneuve
Décembre 2016 : Etre et avoir de Nicolas Philibert
Janvier 2017 : La La Land de Damien Chazelle
Février 2017 : Close-up de Abbas Kiarostami
Mars 2017 : L'intendant Sansho de Kenji Mizoguchi
Avril 2017 : L'Esprit de la ruche de Victor Erice
Mai 2017 : Céline et Julie vont en bateau de Jacques Rivette
Last edited by LéoL on 19 Jun 17, 10:25, edited 1 time in total.
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by Gounou »

THE BIG SHORT (Adam McKay) 7,5/10
FLIGHT (Robert Zemeckis) 5,5/10
LE JOUR D’APRÈS (Hong Sang Soo) 7/10
OKJA (Bong Joon-Ho) 6/10

RE :

MISSION : IMPOSSIBLE (Brian De Palma) 8/10
MULHOLLAND DRIVE (David Lynch) 9/10

SÉRIES :

TWIN PEAKS (S3) en cours
Last edited by Gounou on 29 Jun 17, 10:40, edited 8 times in total.
Image
User avatar
Karras
Mogul
Posts: 11664
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by Karras »

Juin 2017

Film du mois
Atlantique Latitude 41

Sorties cinéma 2017
Life (6/10) : Un alien-like spectaculaire mais pas très novateur.
Primaire (5/10) : Une Sarah Forestier assez convaincante mais une impression de film un peu fourre-tout, qui a du mal à trouver sa ligne directrice.
Alibi.com (4,5/10) : Comédie anodine dont l'humour souvent lourd fonctionne parfois.
Fast & Furious 8 (4/10) : Du spectaculaire en CGI au service d'une intrigue paresseuse.
Corniche Kennedy (5,5/10) : C'est joliment filmé mais l'intensité des défis entre adolescents finie par se perdre dans une histoire policière sans envergure.
Seuls(5/10) : Un effort pour construire un univers de SF avec peu de moyens mais l'interprétation n'est pas vraiment à la hauteur.
Rock'n roll (6/10) : Une proposition de scénario originale pour une comédie française qui en a bien besoin. C'est pas complétement réussi, souvent trop égo-centré, mais la transformation de Canet
Spoiler (cliquez pour afficher)
en frère Bogdanoff
, vaut qu'on s'y intéresse.
Dans la forêt (4,5/10) : La bonne interprétation (des enfants) et une photographie soignée ne compensent pas le manque de rythme et de péripéties.
Kong : skull island (5,5/10) : Parfois assez fun dans l'action mais n'arrive pas à sortir du lot à cause de ses personnages insignifiants.
Fleur de Tonnerre (4/10) : Déborah François est plutôt convaincante mais le film reste assez plat, plombé comme un ciel breton, par une mise en scène trop illustrative. Et puis comme le dit le critique du Nouvel Obs :
Benjamin Biolay est tellement nauséeux et cotonneux qu’il semble avoir été intoxiqué par une huître du Morbihan périmée avant même le tournage.
:D
Free Fire (3/10) : Ça essaye de ressembler à du Tarantino mais l'action est tellement répétitive et les dialogues sans subtilités que le tout devient vite lassant malgré un casting attachant.

Films découverts
Atlantique Latitude 41 (8/10)
Réparer les vivants (7/10) : Un dosage assez subtile entre documentaire sur le don d'organe aux images parfois cliniques et drame intimiste sans surdose de pathos.
La fille de Brest (6/10) : Reconstitution crédible d'une affaire sanitaire mais qui reste un peu impersonnelle.
L'assassin (E. Petri) : (6/10)

Films revus
Da Vinci Code (6/10)
Anges & démons (5/10)
La planète des singes - le commencement (7/10)
La planète des singes - l'affrontement (6,5/10)
Midnight Special (6/10)

Séries TV
The Americans - saison 5 (6/10)
The OA - saison 1 (en cours)
House of cards - saison 5 (6,5/10)
Prison break - saison 5 (4/10)
Fear the Wakling dead - saison 3 (en cours)
Fargo - saison 3 (7/10)
The leftovers - saison 3 (en cours)
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by AtCloseRange »

(Re-)Découvertes:

Le Génie du Mal (Fleischer) 5,5/10
Eraserhead (Lynch) 8/10
Tchao Pantin (Berri) 6,5/10
Le Port de l'Angoisse (Hawks) 6/10
Les Innocentes (Fontaine) 6/10
Marie et les Naufragés (Betbeder) 5/10
Irréprochable (Marnier) 5,5/10
Toni Erdmann (Ade) 8/10

Révisions:

Seconds (Frankenheimer) 4/10 (-)
Sailor et Lula (Lynh) 6,5/10
Le Point de Non Retour (Boorman) 7/10
The Warriors (Hill) 6/10
Ave César (Coen bros) 7/10
Une Grande Année (Scott) 5/10
My Man Godfrey (La Cava) 7/10
Last edited by AtCloseRange on 25 Jun 17, 11:17, edited 13 times in total.
Image
joe-ernst
Décorateur
Posts: 3727
Joined: 20 Mar 06, 15:11
Location:

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by joe-ernst »

JUIN 2017


Film du mois :

AUCUN


Films découverts :

Departure, d'Andrew Steggall : 4/10
L'ordre divin, de Petra Volpe : 7/10
Retour à Montauk, de Volker Schlöndorff : 5/10
Women in Revolt, de Paul Morrissey : 5/10




Films revus ou redécouverts :





Film du mois, le récapitulatif :
Spoiler (cliquez pour afficher)
West Side Story, de Robert Wise et Jerome Robbins (janvier 2008)
La harpe de Birmanie, de Kon Ichikawa (février 2008)
Iphigénie, de Michael Cacoyannis (mars 2008)
Douce, de Claude Autant-Lara (avril 2008)
Rocco et ses frères, de Luchino Visconti (mai 2008)
La fille de l'amiral, de Roy Rowland (juin 2008)
Bellissima, de Luchino Visconti (juillet 2008)
Sciuscià, de Vittorio De Sica (août 2008)
Scarface, de Howard Hawks (septembre 2008)
La fureur de vivre, de Nicholas Ray (octobre 2008)
Un goût de miel, de Tony Richardson et Le narcisse noir, de Michael Powell et Emeric Pressburger (novembre 2008, ex-aequo)
Lettre d'une inconnue, de Max Ophuls (décembre 2008)
Colonel Blimp, de Michael Powell et Emeric Pressburger (janvier 2009)
Milk, de Gus Van Sant et Séraphine, de Martin Provost (février 2009, ex-aequo)
L'homme des vallées perdues, de George Stevens (mars 2009)
Justice est faite, d'André Cayatte (avril 2009)
Pour toi j'ai tué, de Robert Siodmak (mai 2009)
Les contes de la lune vague après la pluie, de Kenji Mizoguchi (juin 2009)
L'aurore, de Friedrich Wilhelm Murnau (juillet 2009)
Winchester 73, d'Anthony Mann (août 2009)
Le plus sauvage d'entre tous, de Martin Ritt (septembre 2009)
Le ruban blanc, de Michael Haneke (octobre 2009)
La captive aux yeux clairs, de Howard Hawks (novembre 2009)
Peau d'âne, de Jacques Demy (décembre 2009)
Pépé le Moko, de Julien Duvivier (janvier 2010)
Miss Oyu, de Kenji Mizoguchi (février 2010)
Nos meilleures années, de Marco Tullio Giordana (mars 2010)
Ces messieurs dames, de Pietro Germi (avril 2010)
Sueurs froides, d'Alfred Hitchcock (mai 2010)
AUCUN (juin 2010)
Chevaux de bois, de Rupert Julian et Erich von Stroheim (juillet 2010)
Le diable boiteux, de Sacha Guitry (août 2010)
AUCUN (septembre 2010)
Love, de Ken Russell (octobre 2010)
Topsy-Turvy, de Mike Leigh (novembre 2010)
Le marquis de Saint-Evremond, de Jack Conway (décembre 2010)
Incendies, de Denis Villeneuve (janvier 2011)
Une étoile est née, de George Cukor (février 2011)
Une si jolie petite plage, d'Yves Allégret (mars 2011)
Rabbit Hole, de John Cameron Mitchell (avril 2011)
Shakespeare Wallah, de James Ivory (mai 2011)
Le guépard, de Luchino Visconti (juin 2011)
The Beloved Rogue, d'Alan Crosland (juillet 2011)
America, America, d'Elia Kazan (août 2011)
Et maintenant, on va où ?, de Nadine Labaki (septembre 2011)
AUCUN (octobre 2011)
AUCUN (novembre 2011)
Le goût du saké, de Yasujirô Ozu (décembre 2011)
Le mécano de la General, de Buster Keaton (janvier 2012)
AUCUN (février 2012)
AUCUN (mars 2012)
AUCUN (avril 2012)
AUCUN (mai 2012)
Her Night of Romance, de Sidney Franklin (juin 2012)
AUCUN (juillet 2012)
AUCUN (août 2012)
Nouveau souffle, de Karl Markovics (septembre 2012)
Un singe en hiver, d'Henri Verneuil (octobre 2012)
Week-end, d'Andrew Haigh (novembre 2012)
Brighton Rock, de John Boulting (décembre 2012)
Yossi, d'Eytan Fox (janvier 2013)
Blancanieves, de Pablo Berger (février 2013)
AUCUN (mars 2013)
AUCUN (avril 2013)
Mulholland Drive, de David Lynch (mai 2013)
La grande bellezza, de Paolo Sorrentino (juin 2013)
L'inconnu du lac, d'Alain Guiraudie (juillet 2013)
AUCUN (août 2013)
AUCUN (septembre 2013)
La solitude du coureur de fond, de Tony Richardson (octobre 2013)
AUCUN (novembre 2013)
AUCUN (décembre 2013)
Pot-Bouille, de Julien Duvivier (janvier 2014)
AUCUN (février 2014)
AUCUN (mars 2014)
AUCUN (avril 2014)
L'armée du salut, d'Abdellah Taïa (mai 2014)
AUCUN (juin 2014)
RIEN (juillet 2014)
AUCUN (août 2014)
Pride, de Matthew Warchus (septembre 2014)
AUCUN (octobre 2014)
Der Kreis, de Stefan Haupt (novembre 2014)
AUCUN (décembre 2014)
AUCUN (janvier 2015)
Le passé se venge, de Robert Florey (février 2015)
AUCUN (mars 2015)
Le bal de la famille Anjo, de Kozaburo Yoshimura (avril 2015)
L'assassin sans visage, de Richard Fleischer (mai 2015)
AUCUN (juin 2015)
AUCUN (juillet 2015)
Les désarrois de l'élève Törless, de Volker Schlöndorff (août 2015)
The Outcast / The Broken Comandments (Hakai), de Kon Ichikawa (septembre 2015)
AUCUN (octobre 2015)
AUCUN (novembre 2015)
Raphaël ou le débauché, de Michel Deville (décembre 2015)
La lectrice, de Michel Deville (janvier 2016)
AUCUN (février 2016)
AUCUN (mars 2016)
AUCUN (avril 2016)
Julieta, de Pedro Almodovar (mai 2016)
AUCUN (juin 2016)
AUCUN (juillet 2016)
La chambre ardente, de Julien Duvivier (août 2016)
AUCUN (septembre 2016)
AUCUN (octobre 2016)
AUCUN (novembre 2016)
Morning for the Osone Family, de Keisuke Kinoshita (décembre 2016)
La La Land, de Damien Chazelle (janvier 2017)
AUCUN (février 2017)
Mapplethorpe: Look at the Pictures, de Fenton Bailey et Randy Barbato (mars 2017)
AUCUN (avril 2017)
AUCUN (mai 2017)
Last edited by joe-ernst on 3 Jul 17, 09:09, edited 5 times in total.
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie
User avatar
Miss Nobody
heureuse d'être contente
Posts: 9501
Joined: 23 Oct 05, 16:37
Location: Quelque part ailleurs

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by Miss Nobody »

FILMS DU MOIS DE JUIN 2017

Film du mois

Image

Films vus

* Les indomptables (Ray) ●●○○○
...
* Il Boom (De Sica) ●●●○○
...
* Comme un avion (Podalydès) ●●●○○
...
* Une histoire vraie (Lynch) ●●●○○
...

* [AP] Zombillénium (De Pins, Ducord) ●●○○○ sortie fin octobre
...
* [AP] Ethel et Ernest (Mainwood) ●●●●○ pas de sortie prévue ce jour ♡ FILM DU MOIS ♡
...
* [AP] A silent voice (Yamada) ●○○○○ pas de sortie prévue ce jour
...
* [AP] Lou et l'île aux sirènes (Yuasa) ●●●○○ sortie fin août
...
* [AP] Le grand méchant renard et autres contes (Renner, Imbert) ●●●○○ sortie fin juin
...



Films revus

* Ca commence à Vera Cruz (Siegel) ●●●○○

Top du mois

FILMS DES MOIS PRECEDENTS
Spoiler (cliquez pour afficher)
octobre 2005 = L'aventure de Mme Muir (Mankievicz)
novembre 2005 = Match Point (Allen)
decembre 2005 = Voyage à deux (Donen)

janvier 2006 = Wallace et gromit et le lapin garou (Park)
février 2006 = Lettre d'une inconnue (Ophuls)
mars 2006 = Un jour à new york (Donen/Kelly)
avril 2006 = Walk the line (Mangold)
mai 2006 = Une histoire immortelle (Welles)
juin 2006 = La vie est belle (Capra)
juillet 2006 = Beau fixe sur New York (Donen/Kelly)
aout 2006 = La prisonnière du desert (Ford)
septembre 2006 = Les enfants du paradis (Carné)
octobre 2006 = Les 400 coups (Truffaut)
novembre 2006= La mouche (Cronenberg)
decembre 2006= Assurance sur la mort (Wilder)

janvier 2007= The shop around the corner (Lubitsch)
fevrier 2007= La vie des autres (Henckel von Donnersmarck)
mars 2007= Comme un torrent (Minnelli)
avril 2007= Sue, perdue dans Manhattan (Kollek)
mai 2007= The Magdalene Sisters (Mullan)
juin 2007= L'impasse (De Palma)
juillet 2007= Le scaphandre et le papillon (Schnabel)
août 2007= Le boucher (Chabrol)
septembre 2007= Les méduses (Keret & Geffen)
octobre 2007= Loulou (Pabst)
novembre 2007= 2001 l'odyssée de l'espace (Kubrick)
décembre 2007= Hiroshima mon amour (Resnais)

janvier 2008= Le silence (Bergman)
février 2008= No country for old men (Coen)
mars 2008= Faux semblants (Cronenberg)
avril 2008= Ascenseur pour l'échafaud (Malle)
mai 2008= Les fils de l'homme (Cuaron)
juin 2008= The thing (Carpenter)
juillet 2008= Short Cuts (Altman)
Août 2008= Ariane (Wilder)
Septembre 2008= Bonnie & Clyde (Penn)
Octobre 2008= Madame Bovary (Minnelli)
Novembre 2008= Il était une fois en Amérique (Leone)
Décembre 2008= Head-on (Akin)

Janvier 2009= En chair et en os (Almodovar)
Février 2009= Gran Torino (Eastwood)
Mars 2009= Une certaine rencontre (Mulligan)
Avril 2009= Breezy (Eastwood)
Mai 2009= Le voyeur (Powell)
Juin 2009= Etreintes Brisées (Almodovar)
Juillet 2009= Vincent, François, Paul et les autres (Sautet)
Août 2009= L'enfer est à lui (Walsh)
Septembre 2009= Les visiteurs (Kazan)
Octobre 2009= La valse dans l'ombre (LeRoy)
Novembre 2009= L'invasion des profanateurs (Kaufman)
Décembre 2009= L'armée des ombres (Melville)

Janvier 2010= Quand passent les cigognes (Kalotozov)
Février 2010= Le temps d'aimer et le temps de mourir (Sirk)
Mars 2010= Scènes de la vie conjugale (Bergman)
Avril 2010= Les feux de la rampe (Chaplin)
Mai 2010= La scandaleuse de Berlin (Wilder)
Juin 2010= Papillon (Schaffner)
Juillet 2010= Le grand amour (Etaix)
Août 2010= L'impossible monsieur bébé (Hawks)
Septembre 2010= L'aurore (Murnau)
Octobre 2010= L'ange des Maudits (Lang)
Novembre 2010= La fille de Ryan (Lean)
Décembre 2010= Moon (Jones)

Janvier 2011= Johnny Guitar (Ray)
Février 2011= La source (Bergman)
Mars 2011= Stalag 17 (Wilder)
Avril 2011= Série Noire (Corneau)
Mai 2011 = L'année du dragon (Cimino)
Juin 2011 = Bienvenue à Gattaca (Niccol)
Juillet 2011 = A bout de course (Lumet)
Aout 2011 = Du silence et des ombres (Mulligan)
Septembre 2011 = Une femme dangereuse (Walsh)
Octobre 2011 = Drive (Winding Refn)
Novembre 2011 = Monsieur Verdoux (Chaplin)
Décembre 2011= Zelig (Allen)

Janvier 2012= Fanny et Alexandre (Bergman)
Février 2012= Les nuits de Cabiria (Fellini)
Mars 2012 = Liaisons Secrètes (Quine)
Avril 2012 = The Naked Kiss (Fuller)
Mai 2012 = Le festin de Babette (Axel)
Juin 2012 = The strawberry Blonde (Walsh)
Juillet 2012 = La jetée (Marker)
Août 2012 = Stromboli (Rossellini)
Septembre 2012 = My man Godfrey (LaCava)
Octobre 2012 = L'heure suprême (Borzage)
Novembre 2012 = Klute (Pakula)
Décembre 2012 = Toy story 3 (Unkrich)

Janvier 2013 = Les dimanches de Ville d'Avray (Bourguignon)
Février 2013 = L'amour l'après-midi (Rohmer)
Mars 2013 = Shame (McQueen)
Avril 2013 = The mortal storm (Borzage)
Mai 2013 = Le ruban blanc (Haneke)
Juin 2013 = Amarcord (Fellini)
Juillet 2013 = The yards (Gray)
Août 2013 = Le conformiste (Bertolucci)
Septembre 2013 = La folle ingénue (Lubitsch)
Octobre 2013 = Haute Pègre (Lubitsch)
Novembre 2013 = La vie d'Adèle (Kechiche)
Décembre 2013 = Une journée particulière (De Sica)

Janvier 2014 = L'assassin habite au 21 (Clouzot)
Février 2014 = The Grand Budapest Hotel (Anderson)
Mars 2014 = Will Hunting (Van Sant)
Avril 2014 = Her (Jonze)
Mai 2014 = Mes voisins les Yamada (Takahata)
Juin 2014 = Le conte de la princesse Kaguya (Takahata)
Juillet 2014 = La porte du paradis (Cimino)
Août 2014= Bright Star (Campion)
Septembre 2014 = Fast food fast women (Kollek)
Octobre 2014 = Tokyo Godfathers (Kon)
Novembre 2014 = Miller's Crossing (Coen)
Décembre 2014 = L'appât (Mann)

Janvier 2015 = Rome ville ouverte (Rossellini)
Février 2015 = Allemagne année zéro (Rossellini)
Mars 2015 = Before Midnight (Linklater)
Avril 2015 = Lettres d'Iwo Jima (Eastwood)
Mai 2015 = J'ai le droit de vivre (Lang)
Juin 2015 = Vice Versa (Docter)
Juillet 2015 = Mort à Venise (Visconti)
Août 2015 = Le violent (Ray)
Septembre 2015 = L'argent de la vieille (Comencini)
Octobre 2015 = La vipère (Wyler)
Novembre 2015 = L'enfance nue (Pialat)
Décembre 2015 = La chevauchée des bannis (De Toth)

Janvier 2016 = Leviathan (Zviaguintsev)
Février 2016 = Le bateau (Petersen)
Mars 2016 = L'enfance d'Ivan (Tarkovski)
Avril 2016 = Le parrain, 2ème partie (Coppola)
Mai 2016 = Le vent se lève (Miyazaki)
Juin 2016 = Au hasard Balthazar (Bresson)
Juillet 2016 = La passion de Jeanne d'Arc (Dreyer)
Août 2016 = Un monde parfait (Eastwood)
Septembre 2016 = L'obsédé (Wyler)
Octobre 2016 = Le géant de fer (Bird)
Novembre 2016 = La fille du désert (Walsh)
Décembre 2016 = Le champion (Robson)

Janvier 2017 = Les sept samouraïs (Kurosawa)
Février 2017 = Un homme est passé (Sturges)
Mars 2017 = Papermoon (Bogdanovitch)
Avril 2017 = Sans toit ni loi (Varda)
Mai 2017 = Après la tempête (Kore-eda)
Last edited by Miss Nobody on 18 Jun 17, 10:53, edited 4 times in total.
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by Thaddeus »

Mai 2017


Image



L’amant d’un jour (Philippe Garrel, 2017)
Contrairement à tant de ses pairs pour qui l’intimité ne sert de prétexte qu’à un interminable défoulement naturaliste, le réalisateur métamorphose l’argument sentimental et enregistre depuis quelques films une collection d’instants secrets, de sensations ténues, de plages indicibles desquels affleure une véritable sensibilité. Curieuse vibration que celle de ce cinéma qui ne supporte pas l’approximation mais dont chaque moment coule pourtant d’évidence, comme s’il était extrait à la source même de ce qui fait que ses personnages vibrent, s’attachent et souffrent. Histoire d’amour triangulée par les flux contrariés du désir, de l’amitié, de la filiation, l’œuvre, que régit doucement la grande roue du bonheur et du malheur, instille la certitude inexprimable que toute joie ne peut se payer que d’une détresse. 4/6

État second (Peter Weir, 1993)
Rien de tel qu’une bonne séance de zyeux dans les yeux avec la mort pour mieux appréhender le sens de la vie. Il est assez rare qu’une grosse production hollywoodienne prenne autant de liberté avec les normes narratives : celle-ci se situe sur un pôle plutôt expérimental, à la limite du kitsch en raison de tendances métaphysiques un peu sulpiciennes. Examinant les répercussions d’une tragédie collective sur les survivants, leurs proches, ceux des victimes, Weir raconte une histoire complexe où ce que l’on ressent prend le pas sur ce que l’on comprend, et creuse à nouveau les thèmes de l’illumination mystique, de l’aveuglement d’un homme écartelé entre deux mondes, de la prise de conscience menant au dépassement de soi. Un film insolite, décousu, imparfait mais toujours inattendu et émouvant. 4/6

La terrasse (Ettore Scola, 1980)
Autour du buffet froid des désillusions, quelques vieux amis de la classe intellectuelle confrontent leur andropause, échangent petites misères et cruautés de bon ton, se rappellent des nostalgies rances et des complicités usées. Cette génération s’est peut-être abusivement retranchée derrière les alibis, n’a sans doute pas su ou voulu préparer l’avènement d’un monde nouveau. L’occasion pour Scola de livrer une suite amère mais attendrie à Nous nous sommes tant aimés : lançant le pavé de la lucidité dans la mare des idées reçues, évitant le piège de l’autocritique érodée par l’autocensure et celui de la vigilance idéologique anesthésiée par les complaisances, il plonge un regard de compassion acerbe sur la faillite du mâle italien, écartelé entre son être et son paraître. Brillant, drôle et touchant. 4/6

Désirs humains (Fritz Lang, 1954)
Pour la deuxième fois de sa carrière après La Rue Rouge, Lang adapte un roman que Renoir avait déjà porté à l’écran. Mais contrairement à ce dernier, qui fonde son écriture sur le jeu subtil du hasard et de la nécessité, la présence des détails les plus anodins ne peut chez lui jamais se justifier à travers des causes fortuites. D’où la puissance dramatique et le caractère inéluctable d’une étude de caractères dont les personnages présentent tous les symptômes de l’autodestruction, du conditionnement atavique, du désir social de propriété. Pathétique, cruel, vaguement sulfureux, mené avec une rigueur sans défaut, le film se refuse à tout jugement péremptoire pour mieux affirmer l’ambivalence d’une humanité victime de son aliénation – à l’image de Gloria Grahame, good bad girl des plus complexes. 5/6
Top 10 Année 1954

Le jour d’après (Hong Sang-soo, 2017)
Explorateur facétieux des délices du hasard, apte à provoquer des collisions inattendues, des raccords subtils entre histoires passées et présentes, le cinéaste reformule et recolore son univers de film en film, comme autant de touches de peintures successives. Relevant d’une veine plus inquiète, ce portrait d’un cœur meurtri atteint un point maximal de clarté émotionnelle et détourne les mécanismes du marivaudage pour figurer une sorte de mise à nu existentielle. Celle d’un homme en complète dissolution, rongé par ses velléités affectives, figé dans son incapacité ontologique à trancher entre le confort de l’amour et la houle du désir. La mise en scène, dictée par une temporalité flottante et filandreuse que ponctuent des échanges filés tantôt poétiques, tantôt cruels, en entérine la remarquable acuité. 5/6

Il était une fois en Chine (Tsui Hark, 1991)
Aussi célèbre en Orient que Sherlock Holmes en Occident, Wong Fei-hung est un maître en arts martiaux doublé d’un herboriste féru de médecine traditionnelle, qui combat contre mille vilains pour la dignité et la grandeur de la Chine éternelle : à commencer par les Américains et les Français, décrits comme de vils esclavagistes venus piller les trésors locaux en promettant monts et merveilles dans le nouveau monde. Le cinéaste inscrit ainsi son récit à l’aube du XXème siècle, époque charnière où s’opère un glissement entre une culture archaïque et la révolution industrielle. Convulsif, brouillon, toujours en surchauffe, lesté de blagues grasses et d’effets ridicules, le film reste avant ces considérations historico-politiques une macédoine hétérogène qui suscite tantôt l’étonnement, tantôt l’hilarité involontaire. 3/6

Tuez Charley Varrick ! (Don Siegel, 1973)
Argument de série noire ultra-classique : un ex-pilote acrobate se livre à des braquages sans risque sur des banques provinciales aux confins du Nouveau-Mexique, jusqu’au jour où il subtilise sans s’en rendre compte un énorme magot déposé par la Mafia. Les ennuis commencent. Véritable phénix pour qui "se dépouiller du vieil homme" passe du sens biblique au sens littéral, le héros apporte au film, par son sang-froid, sa ruse, le profit qu’il tire des contradictions de l’adversaire, une forme de désinvolture tranquille en accord avec l’art de Siegel : création de seconds rôles fortement dessinés, humour noir radical, refus de toute approche psychologique au profit d’une attention constante aux détails, déroulement ingénieusement morcelé de l’action, qui achève de prêter vraisemblance et intérêt à l’anecdote. 4/6

Tonnerres lointains (Satyajit Ray, 1973)
En 1943, à cause d’une guerre qui ne concernait en rien les paysans indiens, cinq millions de Bengalis déjà durement frappés par le choléra sont morts de faim. Se consacrant à cette tragédie, évoquant pour la première fois les calamités qui frappent quotidiennement son pays, le cinéaste renoue avec le réalisme de ses premiers films, entièrement articulés sur les éléments naturels, et trouve l’équilibre entre violence du vécu et pudeur délicate de la mise en scène. De la main d’Ananga, émergeant de l’étang comme une conque marine, et celle du cadavre d’un vagabond qui a tenté de la violer, l’œuvre oscille comme entre les deux pôles d’une même réalité : d’un côté la sérénité, la communion avec le monde et le bonheur d’aimer, de l’autre la violence, l’injustice du système des castes et le malheur de vivre. 4/6

Un jeu brutal (Jean-Claude Brisseau, 1983)
Deux itinéraires initiatiques parcourent le premier long-métrage de Brisseau, chaque récit étant la face cachée de l’autre : d’une part celui de la jeune fille infirme, qui passe de sa rébellion d’enfant sauvage à une sorte d’acceptation mystique de soi et du monde, de l’autre celui de son père, tyran domestique, criminel paranoïaque perdu dans son délire schrébérien. Le film captive par son mélange insensible de séduction et de terreur, par l’économie avec laquelle il fait jaillir un sens aigu de la matière est des corps sur le débit de la fiction. Parvenant à capter des affects complexes, des élans rapides, des émotions diffuses, il emmène loin de la possible aridité d’un questionnement métaphysique pour imposer au contraire la singularité d’un regard tout personnel, empreint de douceur autant que de cruauté. 4/6

Le vénérable W. (Barbet Schroeder, 2017)
On dit du bouddhisme qu’il est la religion la plus pacifique et tolérante du monde. Prompt à remettre en question les idées reçues autant qu’à interroger ses propres certitudes, le cinéaste se livre à un portrait inattendu : celui d’Ashin Wirathu, bonze birman dont la placidité n’égale que l’implacable détermination, prophète d’un nationalisme radical et fanatique, d’une islamophobie haineuse que n’effraient pas les perspectives génocidaires. Pour éclairer la réalité d’un crime contre l’humanité encore largement méconnu par la conscience internationale, pour analyser et comprendre l’engrenage de la peur irrationnelle et de la violence convulsive qui en découle, il procède d'une sorte de pédagogie des racines et de la mécanique du mal, sans que jamais la clairvoyance du propos n’en atténue la révolte effarée. 4/6

Prénom Carmen (Jean-Luc Godard, 1983)
La gitane de Séville s’est muée en pasionaria des années 80. Elle qui adore les grands hôtels et les belles bagnoles avertit son brigadier d’amant que leur idylle va se terminer en corrida – Si je t’aime prends garde à toi… Elle est belle, c’est son destin. Elle séduit, c’est la loi. Elle se dérobe, c’est son défi. Elle meurt, c’était fatal. Les coups de flingues sont filmés à la manière d’un opéra où la violence convulsive se réduit à l’épure, les corps nus comme dans un polar signé Pina Bausch : gifles, frotti-frotta d’un rapport sensuel, cache-cache avec le désir et le sommeil sur la voix rauque de Tom Waits. Servi par la superbe photographie de Coutard, qui flambe des couleurs de la passion, redécouvrant la caméra telle une musique dans l’œil (Bizet bafoué par Beethoven), Godard fait à nouveau du cinéma, et du beau. 4/6

Creepy (Kiyoshi Kurosawa, 2016)
En renouant avec la généalogie tout à fait claire du serial killer-movie, le cinéaste démontre à nouveau que son travail ne tient pas de la déformation mais de la modification du familier, d’abord insensible, finalement assourdissante, entre vampirisation et retournement de la relation liant l’individu au monde. Il ne s’appuie pas sur les effets-choc mais choisit de suggérer, préfère diriger le spectateur plutôt que l’agresser, et soumet son regard à une expérience des limites (le vide, le trop-plein, le détail qui en vient à tout recouvrir) au cours de laquelle le doute conserve toujours une place essentielle. Même verrouillée par charpente narrative très prévisible, cette peinture anxiogène de l’arrière-monde tapi sous la tranquillité des banlieues nippones témoigne de son aisance à créer des climats oppressants. 4/6

La drôlesse (Jacques Doillon, 1979)
François a dix-sept ans. Rejeté par tous, il parcourt les routes du village sur son vélomoteur en vendant des cageots vides et fait du silence son pain quotidien dans la sordide soupente qui lui sert de royaume. Mado a onze ans. Elle vit avec une mère qui la maltraite une existence misérable et sans but. Lui en geôlier d’occasion, elle en prisonnière pour rire, ces deux laissés-pour-compte vont se libérer du monde des adultes, de ses hypocrisies, ses cruautés, sa sclérose du cœur. Sans la moindre équivoque, ils seront tour à tour père et fille, frère et sœur, amant et maîtresse, mari et femme. Avec pudeur, patience et précision, Doillon poursuit son inventaire des tendresses inexprimées et exauce le beau vœu de Jean Vigo, selon lequel un jour viendra où les enfants perdus se trouveront une raison d’espérer. 4/6

Susana la perverse (Luis Buñuel, 1951)
Le titre français est la formulation d’un mensonge. Car si cette pulpeuse Susana, qui préfigure l’ange du Théorème de Pasolini, séduit tous les hommes de l’hacienda dans laquelle elle s’est réfugiée, c’est avec une application de brave petit soldat, sans une once de perversité. À la fois trou noir et reflet de ceux qui la convoitent, elle provoque les désirs et les jalousies, attise les bons et les mauvais sentiments, met en crise le lien social, sème la discorde dans l’ordre familial pour mieux survivre, fissure le vernis fragile des apparences. L’ironie aidant, il suffirait d’un léger changement de perspective pour que le registre mélodramatique relève du vaudeville. Quant au dénouement moralisant que le cinéaste dit avoir regretté, il dispense un happy end en trompe-l’œil qui ne peut abuser que les plus crédules. 4/6

Visages villages (Agnès Varda, 2017)
Associée à l’une des vedettes françaises du street art, notre quasi-octogénaire reprend les routes de France pour agencer, au gré de rêveries et de flâneries diverses, une mosaïque de témoignages anonymes. Sautant, gambadant, parcourant avec une espiègle légèreté la frontière floue qui sépare l’improvisation contrôlée de la construction concertée, elle applique à la réalité quotidienne un regard malicieux qui se propose de la transcender, de la poétiser par les voies de l’imaginaire. D’un lieu à l’autre, d’une installation à la suivante, le film invite à une série de petits moments enchantés dont la fantaisie n’étouffe jamais l’expression de courants plus souterrains : le passage du temps, la vieillesse acceptée, l’ombre d’une mort conjurée par le bonheur de la rencontre et le partage des générations. 4/6

Désordre (Olivier Assayas, 1986)
À partir d’un casse minable soldé par un meurtre imbécile, Assayas analyse l’agonie solitaire d’êtres traumatisés, satellisés dans une irréalité impalpable, un enfer ouaté. Les couples se défont, les alliances éclatent, la vie est comme rongée par un poison lent. Ces jeunes rockeurs complices du même secret maudit qui les englue sont plongés malgré eux dans un bain de nuit, au propre comme au figuré : l’image est sombre, toute en contrejours, et la mise en scène épouse les ténèbres intérieures des personnages. On n’a aucune difficulté à reconnaître ici l’inspiration tourmentée de Téchiné, pour lequel le cinéaste fut scénariste. Aucun mal non plus à inventorier tous les écueils et clichés de ce jeune cinéma français, maussade, geignard, doloriste, qui se complaît dans le désarroi d’une génération déchirée. 3/6


Et aussi :

L'ïle nue (Kaneto Shindō, 1960) - 5/6
Ava (Léa Mysius, 2017) - 5/6


Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Mai 2017Les cloches de Sainte-Marie (Leo McCarey, 1945)
Avril 2017Maria’s lovers (Andreï Kontchalovski, 1984)
Mars 2017À la recherche de Mr Goodbar (Richard Brooks, 1977)
Février 2017Raphaël ou le débauché (Michel Deville, 1971)
Janvier 2017La la land (Damien Chazelle, 2016)
Décembre 2016Alice (Jan Švankmajer, 1987)
Novembre 2016 - Dernières nouvelles du cosmos (Julie Bertuccelli, 2016)
Octobre 2016 - Showgirls (Paul Verhoeven, 1995)
Septembre 2016 - Aquarius (Kleber Mendonça Filho, 2016)
Août 2016 - Le flambeur (Karel Reisz, 1974)
Juillet 2016 - A touch of zen (King Hu, 1971)
Juin 2016 - The witch (Robert Eggers, 2015)
Mai 2016 - Elle (Paul Verhoeven, 2016)
Avril 2016 - La pyramide humaine (Jean Rouch, 1961)
Mars 2016 - The assassin (Hou Hsiao-hsien, 2015)
Février 2016Le démon des femmes (Robert Aldrich, 1968)
Janvier 2016La Commune (Paris 1871) (Peter Watkins, 2000)
Décembre 2015Mia madre (Nanni Moretti, 2015)
Novembre 2015Avril ou le monde truqué (Franck Ekinci & Christian Desmares, 2015)
Octobre 2015Voyage à deux (Stanley Donen, 1967)
Septembre 2015Une histoire simple (Claude Sautet, 1978)
Août 2015La Marseillaise (Jean Renoir, 1938)
Juillet 2015Lumière silencieuse (Carlos Reygadas, 2007)
Juin 2015Vice-versa (Pete Docter & Ronaldo Del Carmen, 2015) Top 100
Mai 2015Deep end (Jerzy Skolimowski, 1970)
Avril 2015Blue collar (Paul Schrader, 1978)
Mars 2015Pandora (Albert Lewin, 1951)
Février 2015La femme modèle (Vincente Minnelli, 1957)
Janvier 2015Aventures en Birmanie (Raoul Walsh, 1945)
Décembre 2014Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri, 1970)
Novembre 2014Lifeboat (Alfred Hitchcock, 1944)
Octobre 2014Zardoz (Sean Connery, 1974)
Septembre 2014Un, deux, trois (Billy Wilder, 1961)
Août 2014Le prix d’un homme (Lindsay Anderson, 1963)
Juillet 2014Le soleil brille pour tout le monde (John Ford, 1953)
Juin 2014Bird people (Pascale Ferran, 2014)
Mai 2014Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville, 1961) Top 100
Avril 2014L’homme d’Aran (Robert Flaherty, 1934)
Mars 2014Terre en transe (Glauber Rocha, 1967)
Février 2014Minnie et Moskowitz (John Cassavetes, 1971)
Janvier 201412 years a slave (Steve McQueen, 2013)
Décembre 2013La jalousie (Philippe Garrel, 2013)
Novembre 2013Elle et lui (Leo McCarey, 1957)
Octobre 2013L’arbre aux sabots (Ermanno Olmi, 1978)
Septembre 2013Blue Jasmine (Woody Allen, 2013)
Août 2013La randonnée (Nicolas Roeg, 1971)
Juillet 2013Le monde d’Apu (Satyajit Ray, 1959)
Juin 2013Choses secrètes (Jean-Claude Brisseau, 2002)
Mai 2013Mud (Jeff Nichols, 2012)
Avril 2013Les espions (Fritz Lang, 1928)
Mars 2013Chronique d’un été (Jean Rouch & Edgar Morin, 1961)
Février 2013 – Le salon de musique (Satyajit Ray, 1958)
Janvier 2013L’heure suprême (Frank Borzage, 1927) Top 100
Décembre 2012 – Tabou (Miguel Gomes, 2012)
Novembre 2012 – Mark Dixon, détective (Otto Preminger, 1950)
Octobre 2012 – Point limite (Sidney Lumet, 1964)
Septembre 2012 – Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973)
Août 2012 – Barberousse (Akira Kurosawa, 1965) Top 100
Juillet 2012 – Que le spectacle commence ! (Bob Fosse, 1979)
Juin 2012 – Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir, 1975)
Mai 2012 – Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012)
Avril 2012 – Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks, 1939) Top 100
Mars 2012 – L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
Février 2012 – L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock, 1943)
Janvier 2012 – Brève rencontre (David Lean, 1945)
Décembre 2011 – Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais, 1968)
Novembre 2011 – L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929) Top 100 & L'incompris (Luigi Comencini, 1967) Top 100
Octobre 2011 – Georgia (Arthur Penn, 1981)
Septembre 2011 – Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)
Août 2011 – Super 8 (J.J. Abrams, 2011)
Juillet 2011 – L'ami de mon amie (Éric Rohmer, 1987)
Last edited by Thaddeus on 30 Jun 17, 11:48, edited 5 times in total.
User avatar
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8763
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by feb »

ImageImageImage


*Colonel Blimp - Michael Powell, Emetic Pressburger (1943) - 9,5
*Blade Runner - Ridley Scott (1982) - 9
Song to Song - Terrence Malick (2017) - 8,5
*Batman - Tim Burton (1989) - 8
Eternal Sunshine of the Spotless Mind - Michel Gondry (2004) - 8
Perfect Blue - Satoshi Kon (1997) - 8
The Truman Show - Peter Weir (1998) - 8
The Edge of Seventeen - Kelly Fremon Craig (2016) - 7,5
Souvenirs de Marnie - Hiromasa Yonebayashi (2014) - 7
The Machine - Caradog James (2013) - 7
Tokyo Godfathers - Satoshi Kon (2003) - 7
Le Jour où la Terre s'arrêta - Robert Wise (1951) - 7
Juno - Jason Reitman (1997) - 7
Le président et Miss Wade - Rob Reiner (1995) - 6,5
Dark City - Alex Proyas (1998) - 6
Table 19 - Jeffrey Blitz (2017) - 6
Kong: Skull Island - Jordan Vogt-Roberts (2017) - 5,5
L'homme bicentenaire - Chris Columbus (1999) - 5,5
Under the Sun - Vitaliy Manskiy (2015) - 5
Evil Dead - Sam Raimi (1981) - 5
Hancock - Peter Berg (2008) - 5
CHIPS - Dax Shepard (2017) - 4,5
L'armée des ténèbres - Sam Raimi (1992) - 4,5
Kick-Ass - Matthew Vaughn (2010) - 4
Life: Origine inconnue - Daniel Espinosa (2017) - 4
Le Jour où la Terre s'arrêta - Scott Derricks (2008) - 4
Stratton - Simon West (2017) - 3
Spoiler (cliquez pour afficher)
10
Aout : French Cancan
Septembre : Peter Ibbetson
Octobre : Psycho
Novembre : Lonely are the brave
Décembre : Yellow Sky
11
Janvier : The Quiet man
Février : Souvenirs goutte à goutte
Mars : White Heat
Avril : Ball of fire
Mai : A Woman's Face
Juin : Scaramouche
Juillet : They were expendable
Aout : Love
Septembre : The Ox-Bow Incident
Octobre : The Artist
Novembre : The Unknown
Décembre : Je suis un évadé
12
Janvier : Garbo talks
Février : À l'Ouest, rien de nouveau
Mars : Convoi de femmes
Avril : To Be or Not to Be
Mai : The Single Standard
Juin : The Docks of New York
Juillet : Gentleman Jim
Aout : La Chevauchée des bannis
Septembre : Fast Workers
Octobre : The Patsy
Novembre : Skyfall
Décembre : X
13
Janvier : A Woman of Affairs
Février : X
Mars : Mirage
Avril : Le Miroir
Mai : Nostalghia
Juin : La Grande Guerre
Juillet : Underworld
Aout : The Last Picture Show
Septembre : The Apartment
Octobre : Fail-Safe
Novembre : Cris et Chuchotements
Décembre : La Source + Les Fraises Sauvages
14
Janvier : Manhattan
Février : Hunger
Mars : Persona
Avril : The Last Command
Mai : A bout de course
Juin : The Perks of Being a Wallflower
Juillet : Ma nuit chez Maud
Août : Le Deuxième Souffle
Septembre : The Tree of Life
Octobre : X
Novembre : X
Décembre : Fargo
15
Janvier : X
Février :Fanny et Alexandre
Mars : Blade Runner
Avril : Le silence des agneaux
Mai : Zero Dark Thirty
Juin : Printemps tardif (Banshun)
Juillet : 8 1/2
Août : X
Septembre : X
Octobre : The Life and Death of Colonel Blimp
Novembre : Solaris
Décembre : X
16
Janvier : Nous nous sommes tant aimés
Février : Le nom de la rose
Mars : The Revenant
Avril : Still Walking
Mai : HANA-BI
Juin : X
Juillet : X
Aout : X
Septembre : X
Octobre : X
Novembre : Inception
Décembre : X
17
Janvier : La tortue rouge
Février : Manchester by the sea
Mars : X
Avril : Le Trou
Mai : Pique-nique à Hanging Rock
Last edited by feb on 25 Jun 17, 18:25, edited 8 times in total.
ed wrote:Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)
Best
Réalisateur de seconde équipe
Posts: 5616
Joined: 9 Aug 04, 13:47
Location: 742 Evergreen Terrace, Springfield

Re: Votre film du mois de Juin 2017

Post by Best »

Juin 2017

Film du mois

Un jour avec un jour sans (Hong Sang-Soo)

Image


Films découverts (Re)

Le Grand Méchant Renard et autres contes (Benjamin Renner, Patrick Imbert) 8/10
Wonder Woman (Patty Jenkins ) 7,5/10
Pinky (Elia Kazan) 7,5/10
Cape et poignard (Fritz Lang) 7,5/10
Ce qui nous lie (Cédric Klapisch) 7,5/10
Les petits mouchoirs (Guillaume Canet) 7,5/10
Les forbans du désert (Fred F. Sears) 7/10
Problemos (Eric Judor) 7/10
Ava (Léa Mysius) 6,5/10
Conspiracy (Michael Apted) 6,5/10
Chain Chronicle Hekuseitasu no Hikari - Film 3 (Kudo Masashi) 6,5/10
The wall (Doug Liman) 6/10
Marie-Francine (Valérie Lemercier) 6/10
Chain Chronicle Hekuseitasu no Hikari - Film 2 (Kudo Masashi) 6/10
Journey to the West : The Demons Strike Back (Tsui Hark) 6/10
HHhH (Cédric Jimenez) 6/10
John Wick 2 (Chad Stahelski) 5,5/10
Comment j'ai rencontré mon père (Maxime Motte) 5,5/10
K.O ( Fabrice Gobert) 5,5/10
Mon poussin (Frédéric Forestier) 5,5/10
Baywatch - Alerte à Malibu (Seth Gordon) 5/10
Transformers: The Last Knight (Michael Bay) 4,5/10
La momie (Alex Kurtzman) 4,5/10
Bouddha : le grand départ (Morishita Kozo) 4/10
Underworld : Blood Wars (Anna Foerster) 3/10
Aftermath (Elliott Lester) 3/10


Films revus (Hors compétition)

La Planète des singes : l'affrontement (Matt Reeves) 8,5/10 ▲
Mr Wolff (Gavin O'Connor) 8,5/10 ►
Vaiana, la légende du bout du monde (John Musker, Ron Clements) 7,5/10 ▲
Les animaux fantastiques (David Yates) 7,5/10 ►
La Planète des singes : Les Origines (Rupert Wyatt) 7,5/10 ►
Tous en scène (Garth Jennings) 7,5/10 ►
Doctor Strange (Scott Derrickson) 6,5/10 ►
Les nouveaux héros (Don Hall, Chris Williams) 6,5/10 ►



Séries (Hors compétition) (Revues)

Breaking bad - Saison 2 (Vince Gilligan) 9/10
Breaking bad - Saison 3 (Vince Gilligan) 9/10
Breaking bad - Saison 4 (Vince Gilligan) 9,5/10
Breaking bad - Saison 5 (Vince Gilligan) 9/10
Breaking bad - Saison finale (Vince Gilligan) 9,5/10
-------------
Durarara!!x2 Ketsu (Omori Takahiro) 8,5/10
Bokura wa Minna Kawaisou (Miya Shigeyuki) 8,5/10
Durarara!!x2 Ten (Omori Takahiro) 8/10
Reikenzan - Hoshikuzu-tachi no Utage (Suzuki Iku) 6/10
Reikenzan - Eichi e no Shikaku (Nishizawa Susumu) 5,5/10


Notation

10/10 : Je suis en extase
9,5/10 : Je suis aux anges
9/10 : Je jubile
8,5/10 : J'adore
8/10 : J'aime beaucoup
7,5/10 : J'aime
7/10 : J'aime bien
6,5/10 : J'aime assez
6/10 : J'aime moyennement
5,5/10 : J'aime sans plus
5/10 : Entre deux eaux
4/10 : Je n'aime pas vraiment
3/10 : Je n'aime pas
2/10 : Je n'aime pas du tout
1/10 : Je déteste
0/10 : Où est mon pulvérisateur ?


Révisions revues ▲ à la hausse ▼ à la baisse ► à l'identique

Mes films du mois de Mai 2005 à Mai 2017
Spoiler (cliquez pour afficher)
ImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
Last edited by Best on 31 Jul 17, 21:06, edited 15 times in total.