Agnès Jaoui

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17845
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Agnès Jaoui

Post by Kevin95 »

AU BOUT DU CONTE de Agnès Jaoui (2013) découverte

Au choix : soit je suis trop cynique pour la proposition soit le cinéma d'Agnès Jaoui a pris un coup dans l'aile. Son dernier bébé, toujours co-écrit par Jean-Pierre Bacri, a beau viser la naïveté des contes de fée, que le chemin est pénible avant d'arriver au générique de fin ! La fatigue sur les visages du duo ne trompe personne, c'est à bout de bras qu'ils font tourner la machine et si Jaoui réalise son rêve de gosse, pour les autres, va falloir ramer. Sinistre, par moment horriblement moche (voir les séquences oniriques), l'humour fait sourire le bonhomme Télérama et le rythme carbure au tilleul. Bacri refait son numéro, c'est gentil, mais le reste du casting est complétement aux fraises (si Agathe Bonitzer et Arthur Dupont peuvent me rapporter une barquette). Laborieux.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89950
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Agnès Jaoui

Post by Jeremy Fox »

J'avais mieux apprécié :

Film choral très plaisant et extrêmement ludique aussi bien sur le fond que sur la forme, abordant maintes thématiques d'une manière assez juste comme le vieillissement, la solitude, les familles recomposées, l'infidélité ou la croyance au grand amour. Inégal mais dans l'ensemble vraiment sympathique grâce aussi à une interprétation de premier ordre, non seulement du couple Jaoui-Bacri mais aussi et surtout de ces deux jeunes acteurs que sont la charmante Agathe Bonitzer ou l'attachant Arthur Dupont.
User avatar
El Dadal
Directeur photo
Posts: 5437
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Agnès Jaoui

Post by El Dadal »

Je ne suis pas fan du monsieur, mais Benjamin Biolay était excellent dans ce film. C'est d'ailleurs lui (et sa baffe) qui me restent surtout en mémoire.
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Agnès Jaoui

Post by Thaddeus »

Image



(en italiques : films découverts en salle à leur sortie)


Le goût des autres
Lorsqu’un patron de PME se frotte au petit monde des intellos, c’est le carnage en fiole de venin, un vrai théâtre de la cruauté sous les yeux désabusés du garde du corps et du chauffeur, aussi clairvoyants qu’Arlequin chez Marivaux. Tous les goûts sont dans la nature, dit la sagesse populaire. Mais qu’on l’impose avec le sourire ou qu’on l’assène tel un coup de poing, le goût, signe d’exclusion, d’identité, voire de profit, rime plus souvent avec mépris sectaire qu’avec tolérance. En un constant jeu de conversion des stéréotypes, à la faveur d’une construction à crises multiples, situations et personnages font évoluer un goût de la nuance et de l’exhaustivité hérité de dix ans de réflexion sur la société française. C’est dire à quel point ce tableau choral, tendre et grinçant à la fois, s’impose comme une totale réussite. 5/6
Top 10 Année 2000

Comme une image
Nouvelle satire de mœurs, nouveau chapitre d’une comédie humaine qui développe des qualités d’écriture, un sens de la mesure et de la tempérance par lesquels perdure une forme exigeante et divertissante de notre culture. La réflexion sur le rapport au pouvoir, les liens complexes entre vanité et soumission, la nature de la célébrité et ce qu’elle dérègle dans les rapports sociaux, la fascination béate et sans recul des apparences, le règne de la frime, la tyrannie pratiquée par ceux qu’hypnotise la réussite, l’exclusion pratiquée par certains mondes, le miroir aux alouettes, les préjugés conduisant à cataloguer autrui à mauvais escient constituent la substance d’un propos cinglant et lucide, sans que jamais l’inventaire des petites vilénies ordinaires n’en grignote l’humour et la sourde gravité. 4/6

Au bout du conte
Bacri était le touchant Castella, puis l’odieux Cassard ; il rappelle ici, dans son registre préféré de bougon dépressif, qu’il est taillé pour le cinéma de Jaoui. La méthode n’a pas changé et ne suscitera qu’indifférence chez les défenseurs d’un cinéma plus radicalement aventureux. Pour ma part je suis toujours aussi sensible à cet art du parallèle, du croisement et du carrefour, traversé par une morale moins stricte que généreuse. Car dans la relecture amusée des contes enfantins, dans les parcours de ces personnages bienveillants et maladroits, bercés d’illusions et pétris d’angoisses, dans cette fable ludique interrogeant notre rapport à la croyance, sous toutes ses formes, on retrouve quelque chose de notre propre vie : formule bidon mais qui résume bien la filmographie de la réalisatrice. 4/6


Mon top :

1. Le goût des autres (2000)
2. Comme une image (2004)
3. Au bout du conte (2013)

Scénariste brillante (à moins de trente ans, elle signait les scripts magistraux de Resnais), observatrice affûtée et lucide qui épingle comportements, situations et mécanismes sociaux sans jamais mépriser quiconque, Agnès Jaoui est une personnalité qui compte. Elle se situe dans la filiation d’un Claude Sautet, dont elle partage l’intérêt socio-psychologique, mais auquel elle adjoint sa forme très personnelle d’humour mordant et nerveux. J’aime beaucoup.
Last edited by Thaddeus on 20 Jan 19, 21:57, edited 1 time in total.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45531
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Agnès Jaoui

Post by Flol »

Thaddeus wrote:
Jeremy Fox wrote:la charmante Agathe Bonitzer
Spéciale dédicace à Ratatouille.
:|
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Agnès Jaoui

Post by AtCloseRange »

Jaoui c'est pas mal mais ça reste d'un tout autre niveau chez Resnais.
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Agnès Jaoui

Post by AtCloseRange »

Ratatouille wrote:
Thaddeus wrote: Spéciale dédicace à Ratatouille.
:|
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
Spoiler (cliquez pour afficher)
Eddie Redmayne?
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Agnès Jaoui

Post by AtCloseRange »

Pour les curieux qui ont Canal, Une Femme d'Extérieur de Christophe Blanc passe en ce moment en replay.
Je le conseille vivement et c'est peut-être bien le meilleur rôle d'Agnès Jaoui (enfin de ce que j'ai vu dans sa filmo).
Image
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 10269
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Agnès Jaoui

Post by odelay »

A noter que son prochain film, Place publique, écrit évidemment avec Bacri sort dans un mois pile.
Duke Red
Machino
Posts: 1119
Joined: 22 Jan 10, 23:23

Re: Agnès Jaoui

Post by Duke Red »

Vu la bande-annonce à plusieurs reprises au cinoche, ça sent le film déjà ringard à sa sortie. La satire du monde so superficiel de la télé, par le couple Jaoui-Bacri, je crains le festival des éternelles petites bassesses et mesquineries.
"On est juste une bande de glands qui n'a rien trouvé de mieux à faire de sa vie." (Colqhoun)
User avatar
Brody
Indices : bateau - requin
Posts: 4770
Joined: 21 Feb 06, 18:42
Location: à la flotte !

Re: Agnès Jaoui

Post by Brody »

Duke Red wrote:Vu la bande-annonce à plusieurs reprises au cinoche, ça sent le film déjà ringard à sa sortie. La satire du monde so superficiel de la télé, par le couple Jaoui-Bacri, je crains le festival des éternelles petites bassesses et mesquineries.
BA découverte à l'instant, et même si on sent que ça va jouer en terrain connu, je préfère 100 fois cela a la totalité des ba de comédies françaises vue depuis 1 an... je reste très client de l'humour noir mais toujours humaniste du duo.
Sans doute quelque part frustrant pour Bacri de sembler enfermé ad vitam dans le même personnage, mais il le fait mieux que personne, alors...
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16312
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Agnès Jaoui

Post by Supfiction »

Duke Red wrote:Vu la bande-annonce à plusieurs reprises au cinoche, ça sent le film déjà ringard à sa sortie. La satire du monde so superficiel de la télé, par le couple Jaoui-Bacri, je crains le festival des éternelles petites bassesses et mesquineries.
C’etait déjà en partie le sujet de Comme une image. Gageons qu’il n’y aura pas que ça et esperons qu’ils n’aient pas trop perdu la main, Parlez moi de la pluie et Au bout du conte étant des films intéressants mais bien en deça des réalisations précédentes.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Agnès Jaoui

Post by AtCloseRange »

Comme mon message a tout de suite été parasité :mrgreen:
AtCloseRange wrote:Pour les curieux qui ont Canal, Une Femme d'Extérieur de Christophe Blanc passe en ce moment en replay.
Je le conseille vivement et c'est peut-être bien le meilleur rôle d'Agnès Jaoui (enfin de ce que j'ai vu dans sa filmo).
Image
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16312
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Agnès Jaoui

Post by Supfiction »

Place publique
Bien meilleur que ce à quoi je m’attendais après avoir entendu le masque qui a bêtement comparé le film au sens de la fête. Ok, y a une soirée avec des serveurs pas doués.
C’est plus proche de Comme un image par exemple. Du Jaoui qui reste dans sa zone de confort mais qui aborde des sujets de société (le regard sur le fossé entre jeunes et vieux, entre les bobos et la France d’en bas, entre les gauchos et les cyniques, entre youtubeurs et présentateurs télé).
Duke Red
Machino
Posts: 1119
Joined: 22 Jan 10, 23:23

Re: Agnès Jaoui

Post by Duke Red »

Comme le monsieur du dessus.

La BA faisait peur, mais j'ai passé un bon moment. Les Jabac ne réinventent pas l'eau chaude - le meilleur de leurs carrières est derrière eux - et ils n'évitent pas la caricature (le Youtubeur teubé et sa cour, le paysan colérique, l'assistant joué par l'ex-Deschiens) mais le cadre festif et léger rend le spectacle de leurs coups de gueule bien plus amusant à regarder, là où leurs précédents films viraient de plus en plus à l'enfonçage de portes ouvertes et à une soupe aigre sur les lâchetés humaines et la résignation. Bacri assure toujours dans son rôle d'éternel grincheux looké ici comme Ardisson, en revanche Jaoui est nettement en-deça - son personnage est plus expansif et humoristique que ce qu'elle joue d'habitude et la réalisatrice en fait trop, il y a un truc qui coince. Par contre, on peut d'ores et déjà filer le César du meilleur second rôle féminin à Léa Drucker.

Plutôt superficiel au fond, mais au moins on rigole.
"On est juste une bande de glands qui n'a rien trouvé de mieux à faire de sa vie." (Colqhoun)