James Gray

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15192
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: James Gray

Post by Watkinssien »

Demi-Lune wrote:
Watkinssien wrote:A prendre avec des pincettes, mais d'après IMDb, James Gray aurait un projet de science-fiction avec Brad Pitt, intitulé Ad Astra. Quelqu'un a d'autres infos?
On en parle juste quelques messages au-dessus...
En effet. :uhuh:
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: James Gray

Post by Thaddeus »

Après avoir livré une poignée de polars, le bonhomme offre tour à tour un drame passionnel contemporain, un mélo d'époque, un film d'aventures et d'exploration, et désormais un film de science-fiction. Rien ne me plaît davantage que cette volonté d'explorer à chaque entreprise de nouveaux genres, de nouveaux registres, de toujours se frotter à quelque chose d'inédit. Je crois que cet esprit-là, ce goût du risque et du contre-pied, sont ce que je préfère chez un cinéaste. Toutes proportions gardées bien sûr, c'est ce qui anim(ai)ent un Kubrick, un Coppola, un Scorsese, un Spielberg, tous ces maîtres américains.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45968
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: James Gray

Post by Flol »

Thaddeus wrote:Toutes proportions gardées bien sûr, c'est ce qui anim(ai)ent un Kubrick, un Coppola, un Scorsese, un Spielberg, tous ces maîtres américains.
Et Ron Howard ! :o
Sinon Soderbergh aussi.
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: James Gray

Post by Thaddeus »

Ratatouille wrote:Et Ron Howard ! :o
Yep, le réalisateur de Willow : un géant.
(salut AtCloseRange)
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: James Gray

Post by AtCloseRange »

Thaddeus wrote:
Ratatouille wrote:Et Ron Howard ! :o
Yep, le réalisateur de Willow : un géant.
(salut AtCloseRange)
mince, j'avais même pas fait le lien...
Image
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 16708
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: James Gray

Post by Supfiction »

A ce compte, on peut établir une importante liste de réalisateurs ayant touché à plusieurs genres.
Il me semble qu'il faut distinguer les réalisateurs ayant creusé leur sillon dans un genre très marqué puis qui s'en sont détourné (provisoirement) pour s'initier à un autre. Kubrick est le roi dans ce domaine. Spielberg et Zemeckis dans une moindre mesure.
En revanche, pour James Gray, il me semble que ce n'est pas tout à fait la même chose. Bien que situés à des époques différentes, je ne ressens pas de très grand changement de style entre ses films malgré une direction differente depuis deux films. C'est un peu la même chose pour Scorsese je trouve, malgré des films en apparence (la violence est toujours le fil conducteur) plus hétéroclites ces dernières années.
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: James Gray

Post by Thaddeus »

Le style (ou la forme) et la thématique (ou le fond) sont des choses bien différentes de ce que j'appelais le registre ou le genre.
Dans le cas de la plupart des grands cinéastes, de Kubrick à Scorsese en passant par tous les autres qui ont été évoqués ici, le style et la thématique se retrouvent de film en film, même s'ils évoluent au fil des carrières. Mais cette permanence n'empêche pas les auteurs d'explorer des genres, des cadres, des codes différents - démarche qui leur permet justement d'offrir de nouvelles perspectives à leur cinéma tout en en faisant briller la cohérence. Lorsque Kubrick signe Orange Mécanique, puis Barry Lyndon, puis Shining, puis Full Metal Jacket, pour finir par Eyes Wide Shut, il se livre à un geste artistique d'une extraordinaire amplitude en embrassant des genres et des contextes fictionnels extrêmement différents. Pour autant, il reste fidèle à un style, dans la mesure où rien n'est plus semblable à un plan de Barry Lyndon qu'un plan d'Eyes Wide Shut. C'est de cette démarche que James Gray me semble relever.
Stromboli
Doublure lumière
Posts: 694
Joined: 10 Aug 04, 10:18
Liste DVD

Re: James Gray

Post by Stromboli »

Une itv vraiment épatante de Gray chez Libé aujourd'hui:

https://twitter.com/RomainBlondeau/stat ... 92832?s=20
User avatar
El Dadal
Réalisateur de seconde équipe
Posts: 5593
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: James Gray

Post by El Dadal »

Merci, c'est d'une candeur, d'une franchise et d'une perspicacité franchement estimables, surtout quand on doit faire la promo du dernier blockbuster Fox-Disney.
User avatar
Wuwei
Assistant(e) machine à café
Posts: 157
Joined: 19 Mar 19, 20:19

Re: James Gray

Post by Wuwei »

merci ! c'est vrai que c'est un très chouette entretien
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: James Gray

Post by Thaddeus »

Quelle passionnante interview !
L'humilité, la culture et la sincérité qui en émanent sont frappantes. C'est vraiment grâce à des réalisateurs comme lui que le cinéma américain se maintient à flots.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9018
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: James Gray

Post by Alexandre Angel »

Thaddeus wrote:Quelle passionnante interview !
L'humilité, la culture et la sincérité qui en émanent sont frappantes. C'est vraiment grâce à des réalisateurs comme lui que le cinéma américain se maintient à flots.
Oui, je reconnais que c'est assez impressionnant le ton qu'il adopte. Et je suis content que les échos sur Ad Astra soient aussi positifs. Je caresse l'espoir que ce soit le film de ma vraie rencontre avec James Gray (de Little Odessa à maintenant, mon adhésion à son cinéma reste un peu laborieuse quoique réelle)
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: James Gray

Post by Thaddeus »

Pour moi au contraire, il aligne une filmographie quasi-parfaite, sans faux pas ni déchet. En compagnie des deux Anderson (avec lesquels il ne partage pas grand chose en matière de style et de sensibilité), il forme vraiment la dream team américaine de sa génération.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45968
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: James Gray

Post by Flol »

Ne pas oublier Jeff Nichols (malgré son décevant Loving), dont on attend toujours le prochain film d'ailleurs (ça commence à faire long).
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: James Gray

Post by Thaddeus »

Jeff Nichols est sensiblement plus jeune : il a près de dix ans de moins que les trois cités plus haut. Pour cette raison, j'ai un peu de mal à le considérer comme étant de la même "génération". Et personnellement, je n'ai pas trouvé du tout Loving décevant, bien au contraire.