Nymphomaniac V.I & V.II (Lars von Trier - 2013)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Karras
David O. Selznick
Posts: 13391
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Nymphomaniac V.I & V.II (Lars von Trier - 2013)

Post by Karras »

Image
Générique
Nationalité : Danois , allemand , français , belge
Réalisateur : Lars von Trier
Acteurs : Charlotte Gainsbourg, Stellan Skarsgård, Stacy Martin
Genre : Erotique , Drame
Durée : 1H50 (I) 2H10(II)
Date de sortie : 1 janvier 2014 (I) 29 janvier 2014 (II)
Année de production : 2013
Titre Original : Nymph()maniac : Volume I & II
L'histoire
La folle et poétique histoire du parcours érotique d'une femme, de sa naissance jusqu'à l'âge de 50 ans, racontée par le personnage principal, Joe, qui s'est auto-diagnostiquée nymphomane. Par une froide soirée d’hiver, le vieux et charmant célibataire Seligman découvre Joe dans une ruelle, rouée de coups. Après l'avoir ramenée chez lui, il soigne ses blessures et l’interroge sur sa vie. Seligman écoute intensément Joe lui raconter en huit chapitres successifs le récit de sa vie aux multiples ramifications et facettes, riche en associations et en incidents de parcours.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
wontolla wrote: Nymphomaniac part 1 (Lars von Trier): 9/10
Première vision presse où je vois autant de journalistes !!!!
Il y avait beaucoup de buzz autour de ce film à propos du côté 'porno' du film.
Il ya comme dans Antechrist des scènes de sexes non simulés (avec des doublures sexe - et le montage entre le "haut" et le "bas" est pas mal fait (au plan 'technique').
Celles-ci, bien plus softs que dans Shortbus ou même Nine Songs ne choquent pas.
En réalité, le film que j'ai visionné ensuite (A coup sûr), sans sexe explicite m'a paru plus grivois et plus cru !
Mes cotes ne sont pas toujours signifiantes (je suis parfois à contre courant d'autres avis plus justifiés que les miens, cf. par exemple Angélique :oops: ) donc cela ne veut rien dire... mais pas mal de confrères (journalistes, pas curés - j'étais le seul LOL) interrogés ont été subjugués par le film et ils n'avaient pas de raison de mentir.
Maintenant que dire: c'est beau, la façon dont les différents chapitres sont amenés, chacun avec sa couleur (un "chapitre" est en NB) et sa sonorité propres.
Il y a là-dedans une esthétique, une utilisation de la caméra, des corps, de l'humour parfois qui m'ont séduit.
En tout cas, voyant juste après A coup sûr on se rendait compte que l'on venait d'avoir affaire avec Lars von Triers (qui arrive même dans le film à répondre à la fameuse polémique sur l'antisémitisme versus "antisionisme"!) à un grand cinéaste. S'il y a un plan peut-être inutile est celui d'avoir illustré par une succession de photos statiques, plutôt "médicales", lors d'une évocation de l'héroïne de ses fantasmes sur les b*tes... mais bon, c'et pour chipoter pour un petit bout du film :fiou: !
LéoL wrote: Nymphomaniac - Vol. 1 (8/10) La coupe est abrupte et arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. Hâte de voir la version intégrale en un seul film. En l'état, c'est déjà fascinant et très riche. Je vais attendre la deuxième partie avant d'être définitif.
cinephage wrote: Nymphomaniac, de Lars von Trier (2013) 8/10 - LVT nous offre ici un film superbe et foisonnant, riche et fort.
Last edited by Karras on 3 Jan 14, 09:06, edited 3 times in total.
User avatar
Truffaut Chocolat
Rene Higuita
Posts: 5915
Joined: 28 Jul 05, 18:33
Location: Deutschland

Re: Nymphomaniac (Lars von Trier - 2014)

Post by Truffaut Chocolat »

Difficile de se prononcer sur le vol.1 car c'est comme si on jugeait un film à sa moitié, mais...
La facilité avec laquelle LVT substitue une séquence d'émotion brute à une situation plutôt mordante et ironique est assez inouïe.
L'art, les sciences, la nature, l'amour... au milieu d'un sujet très primaire, qui peut se permettre de faire ça ?
C'est du cinéma à son point le plus total et le plus absolu.
Un peu comme Malick mais en différent, si vous voyez ce que je veux dire (rires).

Enorme frustration à l'attente du vol.2.
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5701
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Nymphomaniac (Lars von Trier - 2014)

Post by Thaddeus »

Film que je vais prendre bien soin d'éviter, pour ma part. LVT c'est plus possible.
User avatar
Truffaut Chocolat
Rene Higuita
Posts: 5915
Joined: 28 Jul 05, 18:33
Location: Deutschland

Re: Nymphomaniac (Lars von Trier - 2014)

Post by Truffaut Chocolat »

C'est sur que si tu le supportes plus, ça va pas te réconcilier avec son cinoche.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 95367
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Nymphomaniac (Lars von Trier - 2014)

Post by Jeremy Fox »

Moi au contraire, vos premiers avis me font sacrément saliver ; après Breaking the Waves et Melancholia, peut-être un troisième choc cinématographique ?
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 23038
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Nymphomaniac (Lars von Trier - 2014)

Post by cinephage »

Truffaut Chocolat wrote:Difficile de se prononcer sur le vol.1 car c'est comme si on jugeait un film à sa moitié, mais...
La facilité avec laquelle LVT substitue une séquence d'émotion brute à une situation plutôt mordante et ironique est assez inouïe.
L'art, les sciences, la nature, l'amour... au milieu d'un sujet très primaire, qui peut se permettre de faire ça ?
C'est du cinéma à son point le plus total et le plus absolu.
Un peu comme Malick mais en différent, si vous voyez ce que je veux dire (rires).

Enorme frustration à l'attente du vol.2.
A la réflexion, le film me fait assez penser à ce que je connais de l’œuvre du Marquis de Sade. On philosophe à partir de scènes "vécues" (ou plutôt racontées comme telles), afin de construire une approche philosophique de ce vécu (la philosophie en place ici étant, pour autant qu'on puisse le comprendre d'une partie de l'oeuvre) la remise en cause du lien social et du mariage.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
Truffaut Chocolat
Rene Higuita
Posts: 5915
Joined: 28 Jul 05, 18:33
Location: Deutschland

Re: Nymphomaniac (Lars von Trier - 2014)

Post by Truffaut Chocolat »

Je n'y ai pas pensé sur le coup mais ça semble juste du peu que j'en connais.
Gustave
Doublure lumière
Posts: 468
Joined: 29 Aug 12, 23:21
Location: Lyon

Re: Nymphomaniac (Lars von Trier - 2014)

Post by Gustave »

Je suis très sceptique face au premier volet. Avec un sujet pareil, il est étonnant que pas grand-chose "m'agrippe" dans ce glacis virtuose sur lequel j'ai eu l'impression de glisser - et sans même de volupté ! Si je ne me suis jamais profondément ennuyé (quoique, le chapitre 4 est trop long), je n'ai jamais non plus été très mobilisé par le film. La principale raison à cela est certainement cette impression que donne le style de LVT d'être si fermé à force d'être maîtrisé. Mise en scène au cordeau, caméra virtuose, metal allemand tonitruant pour signaler que le film ne sera pas bien tendre... et script édifiant, avec ses parallèles mystérieux et ses (auto)condamnations. Je trouve cela pompeux, et jamais au service du même romantisme noire que Melancholia (que j'aime beaucoup).

Ce que wontolla trouve apparemment caractéristique d'un grand cinéaste, je le trouve profondément narcissique et lourdaud : dans une réplique particulièrement WTF, le personnage de Stellan Sarksgard, alter-ego de LTV, évoque effectivement la distinction entre antisémitisme et antisionisme, renvoyant à la polémique cannoise de 2011. Nymphomaniac, malgré son titre programmatique, est un film fourre-tout dont le premier volet me laisse assez indifférent - et ça, c'est quand même une sacrée surprise !
User avatar
Truffaut Chocolat
Rene Higuita
Posts: 5915
Joined: 28 Jul 05, 18:33
Location: Deutschland

Re: Nymphomaniac (Lars von Trier - 2014)

Post by Truffaut Chocolat »

Y'a un côté solennel et 1er degré dans son cinéma (voire même parfois carrément religieux), je comprends que ça agace et/ou ennuie...
Faut dire que ses maîtres Tarkovski, Dreyer ou Bergman ne sont pas des monstres de légèreté et d'humour. :lol:
Perso ça me gène absolument pas car j'adore cette ambition de prendre le taureau par les cornes, d'explorer un sujet et de l'amener au plus haut niveau possible, cinématographiquement parlant.
Et ça me gène d'autant moins que, comme dit précédemment, la grande force de LVT selon moi est d'y ajouter de l'ironie comme s'il redonnait une dimension plus charnelle et plus terre à terre à son discours, façon de dire "ouais bon c'est vrai que ce que je raconte ça peut être emmerdant, alors que ça peut juste se résumer à ça".
Gustave
Doublure lumière
Posts: 468
Joined: 29 Aug 12, 23:21
Location: Lyon

Re: Nymphomaniac (Lars von Trier - 2014)

Post by Gustave »

Truffaut Chocolat wrote: (...) comme dit précédemment, la grande force de LVT selon moi est d'y ajouter de l'ironie comme s'il redonnait une dimension plus charnelle et plus terre à terre à son discours, façon de dire "ouais bon c'est vrai que ce que je raconte ça peut être emmerdant, alors que ça peut juste se résumer à ça".
Je n'ai pas non plus apprécié cette ironie et la distanciation qu'elle amène. Pour moi, elle est un voile agaçant qui empêche le film d'être réellement charnel, de "parler au corps" du spectateur pour s'adresser seulement à son intellect, montrant à quel point celui - l'intellect - du réalisateur est supérieur au nôtre, puisque lui a tout compris à son sujet. Il va jusqu'à le théoriser et le dialectiser en un dialogue dont j'ai déjà dit que je le trouvais pompeux. Le personnage de Sarksgard me paraît être un gadget narratif assez lourd...
User avatar
Truffaut Chocolat
Rene Higuita
Posts: 5915
Joined: 28 Jul 05, 18:33
Location: Deutschland

Re: Nymphomaniac (Lars von Trier - 2014)

Post by Truffaut Chocolat »

Gustave wrote:Le personnage de Sarksgard me paraît être un gadget narratif assez lourd...
Nymphomaniac est pour moi "écrit" à la 1e personne (d'où l'écran noir du début et les sons d'abord lointains...) , malgré ces quelques plans où Seligman imagine l'"éducation" de Joe et en rit.
Comme nous, est libre ou non de croire ce qu'elle raconte mais il se détache assez rapidement de sa neutralité.
Il aura surement un rôle à jouer qui va au-delà que le rôle de confident attentif auquel on s'attendait.
Reste à savoir comment va-t-il évoluer dans la 2de partie...
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 24345
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Nymphomaniac (Lars von Trier - 2014)

Post by AtCloseRange »

Purée, une page de discussion et pas un seul mot sur ce qui faisait saliver (ou rigoler) tout le monde avant la sortie...
Ils ont tout coupé au montage?
LVT s'est préservé pour la 2ème partie?
On veut savoir! :mrgreen:
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8458
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Nymphomaniac (Lars von Trier - 2014)

Post by Strum »

AtCloseRange wrote:Purée, une page de discussion et pas un seul mot sur ce qui faisait saliver (ou rigoler) tout le monde avant la sortie...
Ils ont tout coupé au montage?
LVT s'est préservé pour la 2ème partie?
On veut savoir! :mrgreen:
Je comprends que les gros plans trop explicites de prothèses ou des attributs des doublures ont été coupés au montage - LVT a désavoué le montage du film. :wink:
Gustave
Doublure lumière
Posts: 468
Joined: 29 Aug 12, 23:21
Location: Lyon

Re: Nymphomaniac (Lars von Trier - 2014)

Post by Gustave »

Truffaut Chocolat wrote:
Gustave wrote:Le personnage de Sarksgard me paraît être un gadget narratif assez lourd...
Nymphomaniac est pour moi "écrit" à la 1e personne (d'où l'écran noir du début et les sons d'abord lointains...) , malgré ces quelques plans où Seligman imagine l'"éducation" de Joe et en rit.
Comme nous, est libre ou non de croire ce qu'elle raconte mais il se détache assez rapidement de sa neutralité.
Il aura surement un rôle à jouer qui va au-delà que le rôle de confident attentif auquel on s'attendait.
Reste à savoir comment va-t-il évoluer dans la 2de partie...
Tout à fait ! Pas évident de ne juger qu'un demi-film...
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 23038
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Nymphomaniac (Lars von Trier - 2014)

Post by cinephage »

AtCloseRange wrote:Purée, une page de discussion et pas un seul mot sur ce qui faisait saliver (ou rigoler) tout le monde avant la sortie...
Ils ont tout coupé au montage?
LVT s'est préservé pour la 2ème partie?
On veut savoir! :mrgreen:
Allons, ne me dis pas que tu as été contaminé par la campagne de pub provoc autour du film...
Ce dernier est interdit aux moins de 12 ans, pas 16. On y voit bien quelques moments sulfureux, mais ça vraiment reste très raisonnable.
Après, il existera une version director's cut qui sera probablement beaucoup plus transgressive. Ici, ça n'est pas tout à fait l'intérêt du film, les voyeurs en seront pour leurs frais.

Cela dit, peut-être était-il pertinent de préparer le terrain de la sorte, pour qu'à la sortie du film, la presse et le public se disent "finalement, ce n'était que ça"... Sans tout ce tapage préalable, peut-être le film aurait-il été mal accueilli pour son sujet potentiellement scandaleux, qui reste le sexe et sa pratique excessive. Anticiper le scandale pour le désamorcer, ça me parait dans l'ordre de ce que pourrait planifier le père Lars.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell