La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 48893
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by Boubakar »

Roy Neary wrote:Bon, je sens que je m'éloigne un peu du sujet là... :mrgreen:
Justement : que penses-tu du film ? (que je n'ai pas encore vu)
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by Thaddeus »

Gounou wrote:Mais tu n'as pas à avoir "de mal" puisque ce n'est pas ledit film vénéré que je peux trouver suspect, mais la façon dont on s.empresse de sortir les grands mots sans recul ni nuance.
Si je n'apprécie guère les formules superlatives ("le plus grand film depuis...", "la plus belle histoire..."), j'apprécie qu'une presse fasse preuve d'enthousiasme. C'est me semble-t-il ce qu'il s'est passé avec le film de Kechiche, qui a généré à Cannes un mouvement passionné d'ordre purement émotionnel que je comprends tout à fait puisque je l'ai éprouvé moi-même à la vision du film. Il est évident que notre appréciation dépend en partie de notre ressenti face au film, et qu'une telle réaction critique me semble plus compréhensible que toi, qui éprouve de grosses réserves à son égard. Mais dirais-tu la même chose de There will be blood, accueilli il y a six ans avec tambours et trompettes par une presse (américaine, notamment) qui y voyait un chef-d'oeuvre absolu dès sa sortie, quasiment le plus grand film depuis Citizen Kane ?
Tu as trouvé quelques exemples qui ressembleraient effectivement à une bonne pioche mais j'ai dans l'idée, et détrompe-moi si tu en as le temps et l'envie, qu'on voit plus souvent (et de plus en plus souvent) le cas inverse, comme le reflet d'une attente fébrile et nerveuse de consécration rapide et totale, un besoin de grandeur qui précède le film et son vieillissement toujours intéressant, essentiel même.

Sincèrement je n'ai pas cette impression. Depuis que je m'intéresse au cinéma et à la critique, il m'a toujours semblé qu'il y avait la même proportion de films consacrés par la presse. Et parmi ceux-ci, une majeure partie passe avec succès l'épreuve du temps.
Contrairement à toi, quand il s'agit de prendre le pouls d'une masse hétéroclite, je suis plus intrigué et stimulé par la passion... Mais dans les deux sens. Ça me semble plus "normal".
Je comprends ce que tu veux dire, et je suis d'accord avec toi, mais de mon côté je pense vraiment qu'il existe des films - rares et précieux - qui méritent tous les suffrages, et dont l'importance "devrait" créer une adhésion unanime, pleine et sans retenue. Et je ne considère pas ces films comme tributaires d'un consensus mou, plutôt comme des classiques instantanés. Ces films, ce sont notamment les quelques-uns que j'ai cité au-dessus.
Watkinssien wrote:Gravity ? :mrgreen: :wink:
Mais l'accueil unanime de ce film (et de bien d'autres que je n'ai pas apprécié) n'a rien de "suspect" à mes yeux. Il témoigne simplement d'un écart entre mon jugement et celui de la critique, écart que je suis prêt à assumer en défendant ardemment ma position, c'est tout.
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by Thaddeus »

xave44 wrote:A sa sortie La Grande Illusion fut plus que clivant...20 ans plus tard il faisait l'unanimité.
Je te crois volontiers, mais mon exemple était mal choisi. J'ai cité des films récents qui à leur sortie ont provoqué un enthousiasme unanime qui me semble justifié et absolument pas suspect. C'est la formule de Gounou, "l'unanimité est suspecte par définition", que j'ai du mal à comprendre.
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by Gounou »

Thaddeus wrote:C'est la formule de Gounou, "l'unanimité est suspecte par définition", que j'ai du mal à comprendre.
J'aurais peut-être dû dire que je n'y crois pas, qu'elle ne me communique pas grand chose si ce n'est un mouvement de foule (qui peut-être un élan communicatif, oui... Mais après...?). Y compris d'ailleurs pour There Will Be Blood, film clivant, grower par essence et pas moins intéressant pour autant, bien au contraire !
Mon propos initial est une réaction tout à fait personnelle et déconnectée du film de Kechiche à une remarque de cinephage quant à la "drôle" de différence d'accueil du film sur classik. Elle traduit sans doute une décéption pour les adorateurs du film de voir que cette unanimité initiale s'effrite au fil des messages, que l'idole redescend à une échelle humaine... Mais de mon point de vue, elle est naturelle et ne doit rien dire d'autre du film que : c'est un film qui ne fait pas l'unanimité, DONC un film qui a de la personnalité.
Pour la consécration, encore une fois, nous verrons avec le temps. :wink:
Last edited by Gounou on 17 Mar 14, 11:49, edited 2 times in total.
Image
xave44
Machino
Posts: 1087
Joined: 20 Nov 11, 22:07

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by xave44 »

Thaddeus wrote: C'est la formule de Gounou, "l'unanimité est suspecte par définition", que j'ai du mal à comprendre.
La formule est maladroite je te l'accorde.
Mais tout le monde aura compris, je pense, ce que Gounou veut dire. :)
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22341
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by cinephage »

Gounou wrote:J'aurais peut-être dû dire que je n'y crois pas, qu'elle ne me communique pas grand chose si ce n'est un mouvement de foule (qui peut-être un élan communicatif, oui... Mais après...?). Y compris d'ailleurs pour There Will Be Blood, film clivant, grower par essence et pas moins intéressant pour autant, bien au contraire !
Mon propos initial est une réaction tout à fait personnel et déconnectée du film de Kechiche à une remarque de cinephage quant à la "drôle" de différence d'accueil du film sur classik. Elle traduit sans doute une décéption pour les adorateurs du film de voir que cette unanimité initiale s'effrite au fil des messages, que l'idole redescend à une échelle humaine... Mais de mon point de vue, elle est naturelle et ne doit rien dire d'autre du film que : c'est un film qui ne fait pas l'unanimité, DONC un film qui a de la personnalité.
Pour la consécration, encore une fois, nous verrons avec le temps. :wink:
Le sens de ma remarque était moins une déception que tout simplement, une remarque (j'ai beaucoup aimé ce film, mais j'ai malgré tout quelques réserves, je ne suis pas déçu des réactions plus réservées).
Concernant l'engouement critique, j'ai du mal à y percevoir une nouveauté, un phénomène récent, mais plutôt quelque chose d'assez humain, dans la course à la nouveauté, aussi à l'effet déformant d'un festival comme Cannes, qui démultiplie les enthousiasmes comme les déceptions, certains films ne se prêtant pas à l'enchainement mécanique des séances, d'autres au contraire voyant leurs atouts prendre une valeur supplémentaire rien qu'en se démarquant du "tout venant" (ce qui prend un autre sens à Cannes que dans l'exploitation commerciale).
Les "films à la mode" dont parle le tout-Paris, ça ne date pas d'aujourd'hui, j'ai pour ma part l'impression que ça participe de la vie du cinéma : c'est un art qui entretient une relation complexe avec la rumeur et la critique, avec l'air du temps présent.
La notion d'évènement, de star, de découverte et de coup de coeur ponctue l'histoire du cinéma d'une façon trop régulière et soutenue pour qu'on puisse la négliger. Tout au plus l'internet a-t-il aujourd'hui un effet accélérateur quant aux réactions unanimes et aux contrefeux qui y font suite...

A ce titre, étant généralement très bon public, j'aime les enthousiasmes parce qu'un film qui plait au plus grand nombre a de bonnes chances de me plaire (ça n'en fait pas pour autant un grand film pour la postérité, mais je n'approche jamais un film sous cet angle que je trouve douteux, on en a déja discuté ailleurs).
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by Gounou »

cinephage wrote:A ce titre, étant généralement très bon public, j'aime les enthousiasmes parce qu'un film qui plait au plus grand nombre a de bonnes chances de me plaire (ça n'en fait pas pour autant un grand film pour la postérité, mais je n'approche jamais un film sous cet angle que je trouve douteux, on en a déja discuté ailleurs).
J'aime aussi les enthousiasmes, mais individuels, personnalisés. Et, si je ne cherche pas non plus le "grand film" à tout prix, je me sentirais pour ma part plus attiré par les films entiers et "forts en bouche", donc plutôt des films qui divisent car font des choix tranchés, que par "le film qui plaît au plus grand nombre".
Dernièrement, le film de Wes Anderson pourrait d'ailleurs joindre les deux bouts, meme si ce n'est pas ma came.
Enfin bon, on dévie là... :)
Image
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8451
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by Strum »

Sans sous-estimer les conséquences des effets de mode, je pense que ce serait une erreur de faire payer volontairement à un film l'enthousiasme de la critique - qui a sans doute d'autres critères en tête (positionnement de la revue ou du critique, etc.) que ceux du seul jugement esthétique. Mais peut-être que, comme les critiques, nous sommes nous aussi tributaires de l'air du temps, des emballements médiatiques ou de nos humeurs du moment.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by AtCloseRange »

Plus que l'enthousiasme général, ce qui me semble gênant, c'est l'enthousiasme aveugle autrement dit celui qui est incapable de prendre le moindre recul sur l'objet de son adoration (ça devrait pourtant faire partie du cahier des charges d'un critique, non?).
J'aime beaucoup le film mais pourtant je suis loin de rejeter d'un revers de main tous les défauts qu'on reproche au film.
On a l'impression qu'émettre le moindre reproche quand on aime revient à "salir" l'œuvre et à lui mettre d'une certaine façon des bâtons de la roue (notamment la roue promotionnelle).
Comme si, en-dessous de "génial", un film n'était pas digne d'être vu.
Image
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8451
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by Strum »

AtCloseRange wrote:Plus que l'enthousiasme général, ce qui me semble gênant, c'est l'enthousiasme aveugle autrement dit celui qui est incapable de prendre le moindre recul sur l'objet de son adoration (ça devrait pourtant faire partie du cahier des charges d'un critique, non?).
J'aime beaucoup le film mais pourtant je suis loin de rejeter d'un revers de main tous les défauts qu'on reproche au film.
On a l'impression qu'émettre le moindre reproche quand on aime revient à "salir" l'œuvre et à lui mettre d'une certaine façon des bâtons de la roue (notamment la roue promotionnelle).
Comme si, en-dessous de "génial", un film n'était pas digne d'être vu.
J'ai des réserves assez importantes sur le film (voir plus haut). Mais cela ne me gêne absolument pas que d'autres l'aient trouvé "génial". Au contraire, cela donne l'occasion de débattre, ce qui fait partie des joies de la cinéphilie. Pour moi, le cahier des charges d'un critique se résume à (i) bien écrire (je préfère un critique qui écrit bien et aime des films que je n'aime pas à un critique qui a mes goûts mais écrit avec les pieds), (ii) donner son opinion, (iii) indiquer les raisons de son opinion. Si ces critères sont remplis, le critique peut donner libre cours à son tempérament qui le conduira selon le cas à l'enthousiasme ou à l'approbation nuancée.
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by Gounou »

Strum wrote:Sans sous-estimer les conséquences des effets de mode, je pense que ce serait une erreur de faire payer volontairement à un film l'enthousiasme de la critique.
Qui fait cela ? Pas moi en tout cas :!:
Image
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8451
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by Strum »

Gounou wrote:Qui fait cela ? Pas moi en tout cas :!:
Pas directement en effet tu as raison, mais d'aucuns pourraient dire que la "méfiance" est une unité de valeur servant à évaluer du dehors le film "suspect". :wink:
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by Gounou »

Strum wrote:
Gounou wrote:Qui fait cela ? Pas moi en tout cas :!:
Pas directement, mais d'aucuns pourraient dire que la "méfiance" est une unité de valeur servant à évaluer du dehors le film "suspect". :wink:
Eh bien non, pas du tout. :mrgreen:
J'ai bien vu que le débat initial glissait doucement selon l'envie de chacun de redonner sa juste valeur à l'enthousiasme mais je me répète : si la formule de base peut paraitre maladroite et/ou sentencieuse, l'unanimité dans les domaines artistiques m'en dit moins que les réactions nuancés et nourries de sensibilités diférentes.
Je m'en méfie aussi car elle induit généralement un a priori dont on peut vouloir se préserver ("attention, je vais voir le film qui met tout le monde d'accord") et j'essaie personnellement d'en épargner autant que possible mon jugement.
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by AtCloseRange »

Strum wrote:
AtCloseRange wrote:Plus que l'enthousiasme général, ce qui me semble gênant, c'est l'enthousiasme aveugle autrement dit celui qui est incapable de prendre le moindre recul sur l'objet de son adoration (ça devrait pourtant faire partie du cahier des charges d'un critique, non?).
J'aime beaucoup le film mais pourtant je suis loin de rejeter d'un revers de main tous les défauts qu'on reproche au film.
On a l'impression qu'émettre le moindre reproche quand on aime revient à "salir" l'œuvre et à lui mettre d'une certaine façon des bâtons de la roue (notamment la roue promotionnelle).
Comme si, en-dessous de "génial", un film n'était pas digne d'être vu.
J'ai des réserves assez importantes sur le film (voir plus haut). Mais cela ne me gêne absolument pas que d'autres l'aient trouvé "génial". Au contraire, cela donne l'occasion de débattre, ce qui fait partie des joies de la cinéphilie. Pour moi, le cahier des charges d'un critique se résume à (i) bien écrire (je préfère un critique qui écrit bien et aime des films que je n'aime pas à un critique qui a mes goûts mais écrit avec les pieds), (ii) donner son opinion, (iii) indiquer les raisons de son opinion. Si ces critères sont remplis, le critique peut donner libre cours à son tempérament qui le conduira selon le cas à l'enthousiasme ou à l'approbation nuancée.
Sauf qu'un enthousiasme sans aucune réserve accepte difficilement les reproches venant de l'extérieur. C'est bien là le problème. En utilisant trop souvent un "génial" définitif, on fait tout sauf ouvrir le débat.
Image
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: La Vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche - 2013)

Post by Thaddeus »

Donc pour toi être totalement enthousiaste vis-à-vis d'un film revient quasiment à être intolérant ?
Je ne partage pas cette vision des choses. Heureusement que l'on peut encore être merveilleusement emporté par un film, en être amoureux au point de rien pouvoir lui reprocher, tant en acceptant qu'un autre ne soit pas du même avis.
On a tous été témoins sur ce forum ou un autre de passes d'armes entre le défenseur acharné d'un film et son contempteur tout aussi obstiné, et il me semble que ces débats peuvent parvenir à être intéressants sans s'enfermer dans les dialogue de sourds. Un exemple pas plus loin qu'ici : les défenseurs les plus assidus du film comprennent parfaitement les reproches qu'on peut lui faire, sans forcément y goûter. Père Jules (qui, me semble-t-il, est totalement enthousiaste) a répondu il y peu à A serious man : "Je ne m'y retrouve pas mais c'est passionnant." Ou alors ce forum serait l'un des derniers bastions de l'ouverture d'esprit ? :mrgreen: