Notez les films : Mars 2013

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17805
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by Kevin95 »

hellrick wrote:
Kevin95 wrote: American Ninja 3 : Blood Hunt (Cedric Sundstrom, 1989) : Image Découverte

Alors autant avec W, le rire permet de ne pas s'endormir, autant ici le fun et le jouissif sont constant.
(...)
Une gourmandise qui me donne envier de découvrir les opus précédents (juste pour Steve James).
Ah oui si tu as aimé celui-là tu dois voir American Ninja 2, sorti chez nous sous le titre American Warrior 3: le ninja blanc qui est de loin le meilleur de la série. Le premier est sympa également et American Warrior 2 (alias Avenging Force) sort de spin off façon chasse à l'homme se laisse voir également. Une série finalement bien plaisante si on aime ce style de nanar d'action :wink:
Un seul souci...
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4276
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by G.T.O »

The Reef ( Andrew Traucki, 2010) : 5/10


Petit survivor suggestive dont le suspense et intérêt principal résident dans la confrontation, variablement réussi, entre le documentaire, les stock-shots de grands requins blancs, et la fiction. Quelques belles scènes ici et là ( les allers et retours anxiogènes dans l'épave du bateau, la tortue marine) mais au final une impression d'exercice limité, trop basé sur un principe d'opposition champ-fiction/contre-champ-doc.
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4655
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by nobody smith »

Image

Qu’est ce qu’on est en droit d’attendre d’une version longue d’un épisode du dessin anime G.I Joe ? De l’action non stop pendant 90 minutes ? Ben quelle surprise de bel et bien se retrouver face à 90 minutes d’action non stop. Si vous avez toujours rêvé de savoir ce que donnerait un film d’animation réalisé par Michel Bay, la scène d’ouverture en donne une petite idée. C’est le coup classique de l’attentat contre la statue de liberté (symbolique, toussa, machin) mais ça devient carrément une expérience psychédélique. Ça bouge dans tous les sens, le montage est hystérique et le moindre coin du cadre est gorgé d’action spectaculaire. En moins deux minutes, la valve de saturation du cerveau a déjà explosé. Et donc, ça ne s’arrête aucunement sur les quatre-vingts dix huit minutes restantes. La vitrine pour jouet devient une déferlante ahurissante d’action qui vire au grand n’importe quoi réjouissant plus le film avance. J’ai d’ailleurs des doutes sur la santé mentale des animateurs du climax où nos militaires affrontent des vers géants et autres insectes gigantesques. En même temps, c’est ce qui constitue le plaisir (fortement) coupable d’un spectacle outrageusement débile (entendre les mecs se foutrent sur la gueule en s’envoyant continuellement des « yahooo » et « lalalalala » laisse une impression… bizarre :? ) et hilarant (le doublage français est un régal nanar). Je passe également sur l’ambiance furieusement gay de certains trucs (le sergent instructeur façon village people, les méchants outrés de se faire attaquer par derrière) qui ne fait que rajouter au côté surréaliste de ce pur produit sorti des 80’s. Définitivement le genre de truc à voir pour le croire.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
monfilm
Machino
Posts: 1242
Joined: 19 Aug 08, 05:09

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by monfilm »

Deux films français qui m'ont prodigieusement agacé tant ils me rappellent d'autres choses, antérieures et mieux. Evident pour le Lvovsky, plus flou pour le Ozon mais c'est clairement pas ça qui va contribuer à une prise de risques vitale pour un cinéma français de plus en plus conformiste. A l'image de ce qui peut se passer à la Fémis où on ne met pas forcément en avant les plus talentueux mais les plus visibles.


Camille redouble - Lvovsky 02/10

Dans la maison - Ozon 04/10
ImageImage
Tout le reste est dérisoire.
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by Anorya »

Sublimes créatures (Richard LaGravenese - 2013)


Image
Il y a presque du duckface dans cette affiche.



Je n'ai pas aimé du tout Sublimes créatures. Et quand je dis, pas aimé, c'est pour rester poli. J'y allais pourtant sans a priori, j'accompagnais une amie et je fais même partie des gens qui finalement ont trouvé "regardable" le premier Twilight (en le prenant toutefois plus pour une bluette adolescente qu'un vrai film de vampires sinon là oui, y'a de quoi brûler des chatons), c'est dire.

Mais là... Là, non.

L'héroïne est aussi plate que son petit copain. Et si l'inversion des rôles peut sembler intéressant au premier abord (au lieu qu'on découvre le surnaturel avec la jeune fille dans Twilight, ici on est du côté du garçon), elle n'apporte finalement rien. Dans Twilight on avait des vampires à paillettes multicolores qui brillaient au soleil comme si l'on avait foutu une méga boule disco dans le ciel les jours de beau temps, mais qui, attention, ne s'attaquent pas aux gentils humains, ici on aura des enchanteurs bons et mauvais (c'est plus classe que dire sorciers et sorcières) avec un très fort choix moral à faire pour notre pauvre héroïne, oulàlà. Les télèbres la guettent attention, mais bon, elle peut résister même si elle répète une histoire censée être immuable depuis la fondation de la ville lors de la guerre de Sécession.


Alors évidemment on est en pleine amérique profonde, les filles sont toutes des pouffiasses, on organise des supers-apéros à l'église et puis il y a des livres interdits, wouah. C'est limite si ils ont pas envie de les brûler (non non je ne vous sors pas de points godwin). Du coup tu en lit certains comme Alden Ehrenreich et ça y est, tu es devenu un ado rebelle, c'est rigolo. C'est d'autant plus marrant de voir les personnages principaux lire du Bukowski et déclamer des passages à la Shakespeare comme si soudain c'était la chose la plus importante de la vie. D'autant plus que Bukowski c'est quand même assez cul et crû généralement alors que le propos du film est profondément pas touche-pipi (bon au moins ici, les héros n'attendent pas 4 films pour réfreiner leurs pulsions). Avec du Bukowski, du Kurt Vonnegut (on utilise une référence à Abattoir 5 à un moment.... juste un clin d'oeil pour ceux qui ont lu le livre ou vu l'intéressant film de George Roy Hill.... et puis c'est tout. Que de la gueule), du Burroughs que l'ami Alden accroche sur un planisphère mural comme autant d'itinéraires parcourus dans sa vie de lycéen, on aurait pu aller plus loin, élever le propos. J'ai lu Le festin nu au même âge que le héros, au lycée, je me rappelle que mes jambes tremblaient dans toutes les descriptions liées à la drogue (les rails sur le bras, le "singe sur l'épaule" pour symboliser la sensation de manque horrible du junkie) tellement c'était fort. Ici les références servent juste à se rapprocher de fille qui l'intéresse et qui, comme lui, lit ce genre de livres et s'avère, oh surprise, moins pouffe que les autres. Que de la gueule quoi. :D


Sinon les effets-spéciaux sont aux abonnés absents (oh super, de la poésie qui s'écrit sur les murs de la chambre. Peut-être parce que j'étais au 3è rang mais j'ai trouvé ça d'un cheap pas possible. Dans un an, ce sera déjà dépassé. Moi aussi avec photoshop, je peux prendre une typo --Tahoma ou tiens, non, vivaldi, tiens--, et utiliser deux calques pour faire une variation de doré ou alors faire un dégradé dans la typo même. Il n'y a plus qu'ensuite a créer du mouvement. La table avec les sorcières à chaque bout et les corps bien cadrés au milieu tandis que le décor "bouge" tout autour, c'est tellement bien filmé hoho) et les acteurs font leur job sans plus. Bon on est content de retrouver quand même Emma Thompson dedans (en mode Gröss cabotinage ach) et surtout Jeremy Irons, incroyablement sobre, meilleur personnage du film. Mais bon, faudrait que tu reviennes chez Cronenberg mon brave Jeremy, ça te fera du bien je pense.


Je ne sais pas au fond ce qui est le plus énervant : tout le film (avec ses défauts qui se ramassent à la pelle) ou le fait qu'il utilise des exemples d'oeuvres et artistes de la contre-culture pour les aplanir au moule sans chercher leur raison d'être et ce faisant, tente inconsciemment de les démolir un peu comme Hollywood et les nouveaux remakes de grandes oeuvres à la pelle qui s'inscrivent aussi dans un constat de récupération sans chercher à découvrir ce qui faisait le coeur de ces joyaux du passé ? Putain, c'est triste au fond.

1/6.



========




Ghost (Jerry Zucker - 1990)


Image
L'affiche est classe, non ?



Je n'avais jamais vu Ghost (ben oui). J'ai donc profité qu'il était diffusé sur grand écran lors d'une mémorable nuit blanche-Pyjama-party (si, si. J'avais pas l'air con avec ma couette et ma peluche au premier rang). J'avais peur que le film ait vieilli et en fait pas tant que ça. Si la fameuse scène de la poterie a déjà été vue et revue de nombreuses fois et déclinée en multiples parodies, je ne m'attendais pas à voir un cocktail fantastique-humour-romantisme assez bien géré tout le long du film. Toutes les scènes avec le regretté Patrick Swayze qui essaye d'adapter son corps d'esprit errant en décalage avec le monde matériel fonctionnent comme une belle initiation. Les effets spéciaux restent encore bien foutus (peut-être le coup des ombres émergeant pour récupérer les gens fondamentalement mauvais fait un peu trop cartoon, surtout sur copie 35 mm. Cela doit sans doute mieux passer sur un petit écran), on a même droit à une scène un brin gore (la toute fin notamment avec cette vitre brisée qui m'a rappelé en tout aussi sanglant les éclats de verre sur la pauvre Macha Méril dans Les frissons de l'angoisse ou le coup de la fenêtre-guillotine dans Inferno). Sinon Whoopi Goldberg en fait des tonnes mais ça reste assez drôle et Demi-Moore est adorablement craquante. Bref, ça reste encore très sympathique et pas du tout nian-nian comme je le pensais.

Chouette film qui permet en plus de prouver que les chats peuvent voir les morts. :mrgreen:

4,5/6.


Image
Le jeu préféré de Patrick : foutre les boules au chat.




========




Jeu d'enfant (Tom Holland - 1988).


Image



Dans la même soirée, j'ai pu, oh joie, oh bonheur, voir le premier Chucky, là aussi jamais vu.
Surprise de constater une bonne série B fantastique pleine d'humour noir avec des passages assez inquiétants (belle utilisation de nappes de synthés ambiant alliés à une mise en scène qui quadrille tout l'espace de lieux communs --chambre, couloir, cuisine, salle de bain-- pour mieux en refermer le piège sur une mère et son infortuné gamin). Quand en plus la poupée (incarnée par le vétéran Brad Douriff) se dote d'une animation incroyable qui n'a pas pris une ride (animatronique ou animée de l'intérieur quand ce n'est pas de l'animation image par image), que les cadrages sont assez soignés et que le film joue aussi bien sur les effets chocs (l'attaque du policier dans sa voiture par un Chucky complètement cinglé avec un gros couteau de boucher, il faut le voir pour le croire. Cela pourrait virer cartoon mais non, c'est sec et carré) que la suggestion, on obtient là une perle. Et visiblement les autres volets ont l'air assez chouettes, sans doute moins sérieux, plus drôles mais maintenant j'ai envie de tous les voir (notamment la fiancée de Chucky). Mais je me demande la raison des suites quand on voit ce qui arrive à Chucky à la fin (reprise du final de Terminator quasiment... en plus petit bien sûr mais tout aussi impressionnant).
Bon, on verra bien... Même si la raison du retour est foireuse et peut-être vénale, je ne dis pas non à mon plaisir.

4,5/6.
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by AtCloseRange »

Anorya wrote:Et visiblement les autres volets ont l'air assez chouettes, sans doute moins sérieux, plus drôles mais maintenant j'ai envie de tous les voir (notamment la fiancée de Chucky).
Je le recommande chaudement (je le préfère au premier).
Image
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12780
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by hellrick »

AtCloseRange wrote:
Anorya wrote:Et visiblement les autres volets ont l'air assez chouettes, sans doute moins sérieux, plus drôles mais maintenant j'ai envie de tous les voir (notamment la fiancée de Chucky).
Je le recommande chaudement (je le préfère au premier).
Pareil, la Fiancée de Chucky est vraiment un grand moment, je ne sais pas si je le préfère au premier mais disons qu'ils sont tous deux très bons dans leur genre, le premier en pur film d'angoisse, la fiancée en grand moment d'humour. C'est un peu comme Les griffes de la nuit et Freddy 3 :wink:
Par contre les 2 et 3 sont très dispensables (enfin ils se laissent voir) et le fils de chucky est amusant mais sans plus.
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by julien »

Le Nouveau Monde (T. Malick)

Je l'avais encore jamais vu. Ma foi, j'ai trouvé ça pas mal. Le scénario tient sur deux pages mais il y a un vrai regard de cinéaste et une manière de filmer l'environnement naturel saisissante, qui m'a un peu rappelé La Leçon de Piano de J. Campion. Bon je crois que la méthode de Malick est assez simple en fait. Il part sur un script basique et puis il improvise tout le reste au tournage, sans faire de storyboard très méticuleux. Ça se sent d'ailleurs. Il y a pas mal de raccords un peu foireux, qui tiennent vraisemblablement plus de l'improvisation que d'une quelconque recherche de style mais ça fonctionne ; de même que les choix musicaux, souvent bien trouvés. Plus l'Or du Rhin que le concerto de Mozart, qui revient un peu trop souvent je trouve. Bon maintenant, s'il avait engagé un véritable scénariste/dialoguiste, je pense que son film y aurait gagné en intensité et en puissance dramatique. Les textes en voix off sont parfois assez naïfs et simplistes. Mais je pense qu'il s'en fout. On est finalement plus dans un cinéma sensitif qu'intellectuel. Bon c'est une qualité mais qui constitue aussi les limites du film.

Il me reste maintenant à voir LE Chef-d'Oeuvre, qu'il a réalisé après. :D
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26654
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by Billy Budd »

Ah non, le chef d'oeuvre, c'est Le Nouveau Monde ... Pour d'autres, La Ligne Rouge, d'autres encore préfèrent Les Moissons du Ciel.

Je n'ai jamais croisé quelqu'un dont le Malick préféré était Tree of Life - peut-être que c'est désormais le cas de Wagner sur le forum, mais je n'en suis même pas sûr.
Everybody's clever nowadays
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by Gounou »

Billy Budd wrote:Je n'ai jamais croisé quelqu'un dont le Malick préféré était Tree of Life - peut-être que c'est désormais le cas de Wagner sur le forum, mais je n'en suis même pas sûr.
D'un côté, je ne crois pas que tu aurais rencontré beaucoup de monde pour dire que Eyes Wide Shut était leur Kubrick préféré, un ou deux ans après sa sortie... alors qu'aujourd'hui... !
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89584
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by Jeremy Fox »

Gounou wrote: D'un côté, je ne crois pas que tu aurais rencontré beaucoup de monde pour dire que Eyes Wide Shut était leur Kubrick préféré, un ou deux ans après sa sortie... alors qu'aujourd'hui... !

Si moi : le jour même de sa sortie en plus. J'en suis ressorti groggy et ému aux larmes :wink:
Et de Malick, mon préféré reste toujours Le Nouveau monde
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by Gounou »

Ok. Ça fait pas encore "beaucoup de monde"... :mrgreen:
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89584
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by Jeremy Fox »

Gounou wrote:Ok. Ça fait pas encore "beaucoup de monde"... :mrgreen:

En effet :mrgreen: Mais j'imagine n'avoir pas été le seul ; où alors je rêve de le croire.
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by Demi-Lune »

Le Patient anglais (Anthony Minghella, 1996)

Je craignais un truc lénifiant et boursouflé (certains diront que ça l'est effectivement) mais j'ai trouvé ça plutôt pas mal.
Minghella cherche à renouer avec une forme de romantisme lyrique de l'âge d'or et de ce point de vue ça fonctionne aléatoirement, à l'image des allers-retours dans le temps. Même si la réalisation se montre très appliquée, l'enrobage formel est abouti et les acteurs dans l'ensemble sont bons (j'adore la puissance du regard de Fiennes, et Kristin Scott-Thomas c'est la classe britannique incarnée).
Le problème principal, c'est qu'émotionnellement le film a du mal à trouver le bon équilibre et du coup, les vrais frémissements (la relation Fiennes/Scott-Thomas) se trouvent parfois parasités par les sous-intrigues dont on se fout quand même pas mal : l'histoire d'amour entre Binoche et le démineur Sikh, la présence très artificielle de Dafoe, etc. On peut aussi tiquer sur l'espèce de brassage de références prestigieuses derrière lesquelles Minghella semble vouloir courir, mais là où le film est le plus faiblard c'est vraiment dans son problème de structuration : la progressivité des flash-back devrait nous tenir en haleine or on serpente entre les époques avec un intérêt qui s'amenuise de plus en plus à mesure qu'on se rapproche d'une issue prévisible. Et qui, curieusement, laisse neutre.
Mais pour quelques scènes sensibles, pour la beauté cinégénique du désert et celle des acteurs, j'ai passé un relatif bon moment même si le triomphe du film aux Oscars me paraît très largement abusé.
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26654
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Re: Notez les films : Mars 2013

Post by Billy Budd »

Gounou wrote:
Billy Budd wrote:Je n'ai jamais croisé quelqu'un dont le Malick préféré était Tree of Life - peut-être que c'est désormais le cas de Wagner sur le forum, mais je n'en suis même pas sûr.
D'un côté, je ne crois pas que tu aurais rencontré beaucoup de monde pour dire que Eyes Wide Shut était leur Kubrick préféré, un ou deux ans après sa sortie... alors qu'aujourd'hui... !
Alors qu'aujourd'hui, il est toujours celui que je n'aime pas tellement.
Everybody's clever nowadays