Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

riqueuniee
Producteur
Posts: 9706
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by riqueuniee »

Je n'avais pas vu le choix d'un héros allemand (et le parallèle avec la légende de Siegfried) sous cet angle, mais plutôt, comme ça a été déjà dit, comme un contrepied à l'image des Allemands dans ce type d'histoire (genre "tous des graines de nazis"). Il est possible que ce soit en "réaction" au film précédent. Sinon, je suis plus réservée sur le parallèle sort des Juifs/sort des esclaves, mais c'est un autre débat.
Quant aux théories de Candie, on ne peut en effet s'empêcher de penser à celles du IIIème Reich, mais elles étaient courantes à cette époque, et pas seulement dans un contexte racial/raciste . La phrénologie était prise très au sérieux. On pensait pouvoir , par exemple, identifier la "bosse des voyages" chez un explorateur, ou celle des langues chez une personne polyglotte.
User avatar
Eusebio Cafarelli
Passe ton Bach d'abord
Posts: 7846
Joined: 25 Jul 03, 14:58
Location: J'étais en oraison lorsque j'apprends l'affreuse nouvelle...

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by Eusebio Cafarelli »

Je précise : j'ai eu le sentiment d'un parallèle quand on arrive au domaine de Di Caprio, Candieland de mémoire, connu de tous les esclaves pour sa sinistre réputation. On y trouve des esclaves noires objets de plaisir ou enfermées dans des fours, des esclaves obligés de se battre en eux, des gardes avec des chiens, un propriétaire raciste et qui justifie l'inégalité raciale par une théorie considérée comme scientifique à l'époque, bref beaucoup d'éléments qui m'ont fait penser à ce parallèle. Mais je n'ai pas d'autre élément pour affirmer que QT le fait, c'est juste une impression.
Image
riqueuniee
Producteur
Posts: 9706
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by riqueuniee »

Tarantino ne le fait pas du tout. Seules les théories de Candie peuvent y faire penser, puisqu'elles contiennent des éléments que les nazis reprendront et amèneront à un point extrême . Le vrai rapport reste l'introduction d'éléments de culture allemande, mais pour les opposer à cette ambiance.
Mr-Orange
Assistant(e) machine à café
Posts: 142
Joined: 22 Jan 13, 17:10

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by Mr-Orange »

J'avoue être assez agacé par ces commentaires "c'est de Quentin donc c'est génial", qui sont de plus en plus fréquents..
Nouveau sur ce site.
riqueuniee
Producteur
Posts: 9706
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by riqueuniee »

Moi aussi. Et pourtant j'ai adoré le film.
mannhunter
Laspalès
Posts: 16355
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by mannhunter »

Ennio Morricone ne veut plus travailler avec Tarantino:

http://www.actucine.com/stars/enio-morr ... 75034.html
julien
Oustachi partout
Posts: 9039
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by julien »

Et il a bien raison.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
bruce randylan
Mogul
Posts: 11575
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by bruce randylan »

mannhunter wrote:Ennio Morricone ne veut plus travailler avec Tarantino:

http://www.actucine.com/stars/enio-morr ... 75034.html
Il explique sa décision par le fait que le réalisateur « place sa musique dans ses films sans cohérence » et « qu’on ne peut rien faire avec quelqu’un comme ça. »
Il aura mis 2 films à s'en rendre compte quand même :mrgreen:

Les commentaires de l'article sont bien gratinés au fait...
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23617
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by AtCloseRange »

Karras wrote: Premier avis :lol:
Prat wrote: Django Unchained: 2/10 - Je risque d'être grossier, donc je m'abstiens de commentaires.
Voilà comment commençait, à juste titre, le topic. Je ne serais pas aussi sévère mais je ne sauve quasiment rien du dernier Tarantino. Son art du storytelling a quasiment disparu, les dialogues sont devenus assommants (Waltz qui se croit encore dans Inglorious Basterds - pitié), la direction d'acteur défaillante (Foxx est tout simplement mauvais quand il a des dialogues - heureusement, il en a peu) et je ne crois quasiment pas avoir vu une seule scène ou un seul plan digne d'intérêt. Et comme le film ne fait que s'affaiblir au fur et à mesure, c'est assez calamiteux.
Et je trouve super mal fichue sa réécriture de l'histoire (le personnage de Samuel Jackson est juste une blague de mauvais goût).
Le pire dans tout ça et c'est ce qu'a le plus perdu le cinéma de Tarantino: sa capacité à émouvoir. Le destin de Broomhilda Von Shaft et de Django, on s'en cogne.
Inglorious Basterds, malgré ses défauts, avait été un rebond. Là, Tarantino touche presque le fond (heureusement qu'il y a la photo de Richardson et quelques moments d'acteur - Di Caprio principalement).
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18873
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by Supfiction »

Extrait du dernier Alain-Finkielkraut :

Image
tenia wrote: rien de bien nouveau
Excelsior Supfiction - Excelsior Dvdclassik
Image
Affiche-cine
Assistant(e) machine à café
Posts: 114
Joined: 29 Jul 15, 13:10
Location: Paris

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by Affiche-cine »

C'est chouette de lire des textes aussi bien écrits...

Je suis d'accord avec toute l'analyse de Finkielkraut... mais je n'arrive pas du tout aux mêmes conclusions.

Il décide que Tarantino "referme l'éventail des sentiments et des réflexions" alors que pour ma part, je pense qu'en organisant cette collision entre l'histoire du cinéma et l'Histoire, il ne fait qu'ouvrir un champ des possibles cinématographiques assez vertigineux (quand la Blaxploitation venge le nazisme, quand Les Niebelungen de Fritz Lang rencontrent l'esclavagisme...).

Tarantino prend tout cela très au sérieux, je ne crois pas du tout qu'il perçoive son film comme un cartoon.

Mais il est certain qu'une partie des spectateurs des deux derniers Tarantino n'a pas supporté le "révisionnisme" cinématographique de Tarantino, le prenant pour un révisionnisme historique.
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18873
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by Supfiction »

Affiche-cine wrote:C'est chouette de lire des textes aussi bien écrits...

Je suis d'accord avec toute l'analyse de Finkielkraut... mais je n'arrive pas du tout aux mêmes conclusions.

Il décide que Tarantino "referme l'éventail des sentiments et des réflexions" alors que pour ma part, je pense qu'en organisant cette collision entre l'histoire du cinéma et l'Histoire, il ne fait qu'ouvrir un champ des possibles cinématographiques assez vertigineux (quand la Blaxploitation venge le nazisme, quand Les Niebelungen de Fritz Lang rencontrent l'esclavagisme...).

Tarantino prend tout cela très au sérieux, je ne crois pas du tout qu'il perçoive son film comme un cartoon.

Mais il est certain qu'une partie des spectateurs des deux derniers Tarantino n'a pas supporté le "révisionnisme" cinématographique de Tarantino, le prenant pour un révisionnisme historique.
J'apprécie certains éléments du film (DiCaprio et Waltz surtout, et quelques blagues) et hormis la séquence finale et la boucherie, j'ai plutôt bien aimé le divertissement. Mais je suis d'accord avec Finkelkraut quand il écrit que "la consommation à hautes doses de cartoon fait des cerveaux en carton" et pour cette même raison j'ai toujours du mal avec les films trop révisionnistes. OK Hollywood nous a habitué depuis ses débuts à prendre ses matériaux avec légèreté (qu'il s'agisse de romans, de scénarios originaux ou de l'Histoire tout simplement) mais le phénomène s'est accentué à tel point qu'il y a désormais une déconnexion irrémédiable avec le réel. Auparavant le cinéma pouvait combler des lacunes culturelles (même si les films étaient loin d'être totalement fiables cf. Naissance d’une nation pour ne citer que lui, on pouvait apprendre un peu l'Histoire avec Le jour le plus long, Autant en emporte le vent, etc), désormais il les amplifie. Plaisir et gêne sont mêlés donc pour ma part. Et encore, on parle de Tarantino..
Last edited by Supfiction on 10 Oct 15, 13:12, edited 1 time in total.
tenia wrote: rien de bien nouveau
Excelsior Supfiction - Excelsior Dvdclassik
Image
Affiche-cine
Assistant(e) machine à café
Posts: 114
Joined: 29 Jul 15, 13:10
Location: Paris

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by Affiche-cine »

Comme tu dis : Et encore, on parle de Tarantino, un type qui au minimum joue avec les formes cinématographiques et au maximum en invente de nouvelles. Il me semble que le gars tire vers le haut (le spectateur ? Le cinéma ?) tandis que d'autres tirent vers le bas (Nolan et son académisme pompier).
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18873
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by Supfiction »

Affiche-cine wrote: tandis que d'autres tirent vers le bas (Nolan et son académisme pompier).
prend garde, je crois avoir entendu crier.
Je ne sais pas si Nolan est académique (j'ai du mal avec ce mot, ou alors ce n'est pas un défaut pour moi) mais oui c'est "pompier". Il faudrait qu'il prenne des leçons chez Zemeckis par exemple pour l'écriture des scripts.
tenia wrote: rien de bien nouveau
Excelsior Supfiction - Excelsior Dvdclassik
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93313
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Django Unchained (Quentin Tarantino - 2012)

Post by Jeremy Fox »

1- Quel rapport à Nolan avec l'Histoire et donc avec cette intervention ?
2- Croyez vous vraiment qu'on apprend plus sur l'Histoire avec Autant en emporte le vent qu'avec Django ?