Notez les films Octobre 2012

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Eusebio Cafarelli
Passe ton Bach d'abord
Posts: 7823
Joined: 25 Jul 03, 14:58
Location: J'étais en oraison lorsque j'apprends l'affreuse nouvelle...

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by Eusebio Cafarelli »

Independance Day

Dieu que c'est mauvais : mal mis en scène, mal dialogué, mal interprété, avec des effets spéciaux faiblards, un patriotisme à 2 balles, etc.
Image
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12944
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by hellrick »

ANGEL
Image
J'étais toujours passé à côté de ce film, gros succès dans les années 80 et hit de vidéoclubs qui engendra 3 suites...
Bon c'est pas terrible...pourtant le slogan "bonne écolière le jour, bonne pute la nuit" est sacrément alléchant :D . L'histoire tourne autour d'une ado de 15 ans contrainte à se prostituer et dont les copines de trottoir se font dézingué par un serial killer. Bref ça s'annonce bien bandant mais il faut déchanter: c'est traité façon drame larmoyant entrecoupé de comédie assez poussives entre un travelo bien typé et une lesbienne tout aussi typée. Reste le vieux cow boy Rory Calhoun en tête d'affiche dans un rôle quasi autobiographique, celui d'une ex star du western racontant ses anecdotes de tournage contre quelques pièces sur Hollywood Boulevard.

Il faut attendre la dernière demi-heure pour que ça s'anime un peu mais bizarrement on ne s'ennuie pas vraiment, c'est vrai aussi que ça ne dure que 80 minutes...

Je m'attendais à un vigilante (voire un rape an revenge) putassier mais en fait le côté auto-justice n'apparait que dans les 10 dernières minutes, le reste c'est donc une comédie dramatique assez moralisatrice ("on ne peut pas changer de vie une fois qu'on a pris l'habitude du trottoir, un jour il faut payer") où les éléments d'exploitation sont minimum malheureusement...on ne voit même pas Angel à poil! :(

3/6
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17919
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by Kevin95 »

- Village of the Damned (John Carpenter, 1995) : Image

Le film vaut bien mieux que sa réputation. Carpenter se démarque de Village of the Damned (Wolf Rilla, 1960) en inscrivant l'intrigue dans un décor et autours de personnages typiquement américains (là où le film précédent mettait en scène des britanniques). Alors certes avec cette relecture, on perd en étrangeté ce que l'on gagne en spectaculaire (le film de 1995 est plus gore) mais certaines thématiques propres au cinéaste (l'état ripoux, la communauté qui se délite ou le Mal symbolique) font du film, d'une part une réussite et de l'autre une œuvre pas si impersonnelle qu'elle n'y parait. Au final, la version de Carpenter se rapproche plus de Invasion of the Body Snatchers de Don Siegel (1956) que du film homonyme.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by Alligator »

Maverick (Richard Donner, 1994) 4/20

Surprise! Je me suis ennuyé! Mais si je me rappelle bien la dernière fois que j'ai vu ce film... j 'avais aimé, non? Si. Comment se fait-ce? Commet se fait-il qu'on puisse à ce point trouver le temps long devant un film qui nous avait paru enchanteur quelques années auparavant? Incroyable grand écart. Est-ce cela vieillir? Est-ce moi qui ai vieilli ou le film? Les deux, mon capitaine! Sans doute.

Mais rapprochons nous du film voulez-vous? J'ai en effet comme l'impression que l'humour de Richard Donner a pris un méchant coup de vieux. Fortement concentré sur la mimiquologie hystérique de Mel Gibson et les gloussements courroucés de Jodie Foster d'une part et les multiples soubresauts du scénario d'autre part, le film n'évite pas la surcharge pondérale.

Gavé et gavant, le récit transpire le gras. Une certaine grossièreté dans les traits grimace en permanence, à la recherche de l'hilarité : on en est fatigué au bout d'une demi-heure. Ma femme, la couarde, m'a lâché en plein vol. Au milieu du film, je me retrouvais seul à affronter ça. Je me suis cogné la fin en espérant un sursaut qui n'est jamais venu. Encore un de ces dvds qui va quitter nos étagères vite fait bien fait.

C'est fou... j'aimais bien Mel Gibson, et même Richard Donner. Je voyais bien que cet acteur sous la caméra de ce réalisateur en faisait des tonnes mais ce qui passe juste pour les "Armes fatales" -qui ont d'autres atouts à faire valoir- devient ici rédhibitoires. Gibson ne devrait pas faire le clown, ça ne lui va pas au teint : les yeux roulent sans cesse, il gesticule, il parle fort et cache mal l'espèce d'outrance hystérique que ce pauvre homme trimballe.

Le film est doté de bons éléments mais cela ne suffit pas. La distribution ne sauve pas les meubles. Cette parodie de western ne réussit rien de bon, c'en est un peu triste.

http://alligatographe.blogspot.fr/2012/10/maverick.html

-------------------------------------------------

Men in Black III (Barry Sonnenfeld, 2012) 4,5/20

Loin de moi l'idée d'avancer que je nourrissais une grande attente à l'égard de ce film mais disons qu'une certaine estime pour le premier épisode et la mauvaise déception déclenchée par le second me faisaient espérer de la part de Barry Sonnenfeld un sursaut, une dynamique nouvelle et rafraichissante, un scénario et une mise en scène un poil plus élevés en somme. Alors sans le qualifier de grand, un certain désappointement se fait malheureusement sentir très rapidement.

D'abord, je ne suis pas du tout conquis par ce scénario alambiqué. Et pourtant les histoires de voyage dans le temps font très souvent mouiller mon petit cœur plein d'imagination. Patatras! Il n'aligne absolument rien d'original. Archi-prévisible, on a même droit à une histoire compliquée mais jamais très subtile censée nouer entre les deux personnages de Tommy Lee Jones et Will Smith des liens de parenté.

Ce n'est qu'à la toute fin qu'un brin d'émotion réussit à sortir de ce petit jeu, mais tout cela reste bien poussif finalement.

Ce qui est perdu depuis le premier opus n'est toujours pas retrouvé ici : l'humour demeure assez pauvre et simpliste, ressort les mêmes gags, récurrence lassante pour tout dire.

L'apport de Josh Brolin est aussi décevante, la promotion du film ayant fortement été axée sur cette "nouveauté". Certes le comédien imite bien son compère mais la fraîcheur de l'opération s'arrête à ça.

Je me suis ennuyé. Je ne comprends pas bien pour quelles raisons autres que mercantiles, ainsi que l'absence d'inventivité hollywoodienne de plus en plus préoccupante, ce film est aussi lent et plat.

Mon beau-fils de 8 ans a adoré, me plongeant dans un océan de perplexité et d'inquiétude. Il est des moments où le fossé inter-générationnel fait un méchant effet.

Je cherche mais je ne trouve pas une seule bonne raison de revoir ce film... les effets spéciaux ne sont pas mauvais... moui... voilà... mais avouons que de nos jours, il faut une production sacrément fauchée pour rater la marche des effets spéciaux. Terminé le temps de l'admiration devant une belle cinétique : sommes-nous entré dans une époque où le fond redevient plus important que la forme en matière de mise en scène spectaculaire? Pas sûr, par contre, il est certain que l'effet de surprise s'est bel et bien estompé ; les effets ne sont plus vraiment "spéciaux", difficulté engendrée par la banalité. Aussi faut-il dorénavant ajouter à l'effet spécial une pointe de sens -sémantique, du spectaculaire ou de l'humour- mais quelque chose de plus que le travail bien fait du réalisme. L'illusion ne fonctionne plus naturellement.

http://alligatographe.blogspot.fr/2012/ ... ack-3.html
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by Anorya »

Vic le viking 2 : le marteau de Thor (Christian Ditter, 2011).


Quand est-ce que le petit Vic va-t-il enfin devenir un vrai Viking ?

Voici la question que se pose sans cesse son père Halvar, le chef du village. Mais lorsque Sven le Terrible kidnappe Halvar, Vic a alors une chance inattendue de prendre sa place. Il embarque avec une équipe de Vikings et la jolie Svenja pour le Cap de la Peur afin de délivrer son père retenu captif tout en recherchant le légendaire marteau de Thor.

Heureusement, Vic a plus d’un tour dans sa poche, ce qui devrait l’aider à trouver ce trésor avant Sven le Terrible…



C'est un film totalement pour les mioches et... j'ai complètement adoré. :D :oops:
Initialement, Vic le viking (Wickie) est une série d'animation de 1974/1975 fruit d'une coproduction entre l'Allemagne, l'Autriche et le Japon sur 78 épisodes. Le graphisme se rapproche plus du trait humoristique d'un Hägar Dünor (qui lui, vient de l'Amérique des 70's malgré le jeu de mot que vous aurez tous remarqués --visiblement lié à la traduction française puisqu'en Amérique c'est Hägar tout court.) que de Thorgal pour donner un personnage immédiatement attachant et mignon correspondant bien à l'idée qu'on se fait d'un petit viking qui se sert plus de sa tête et son coeur que ses muscles.


Image
Quand le petit Vic avait une idée, les étoiles pleuvaient autour de lui. Cet aspect décalé et cartoonesque se retrouve avec plaisir aussi dans le film. :oops:



Ce petit emblème national que l'Allemagne exhibe avec fierté en film n'a pas à rougir de la filiation avec sa modeste grande soeur animée puisqu'on prend autant de plaisir à voir les films que la série (enfin moi dans mon cas). D'ailleurs ce second volet ne suit aucunement le premier, même si on y retrouve en grande partie les mêmes personnages (Vic, Halvar, Ylvi, Sven...) mais il se base tout comme lui sur certains épisodes de la série animée. A ce titre, je ne sais si l'humour et le plaisir qu'on prend à observer les aventures de notre petit viking ne proviennent pas déjà à la base de la série animée mais baste, ce long-métrage a suffisamment d'éléments réjouissants à lui tout seul.


Image Image
"Et dis à ton père que s'il ne ramène pas suffisamment de fourrures et de viandes, il fera ceinture cette fois-ci.
_ C'est quoi, "faire ceinture" ?
_ Une punition pour les hommes."
:uhuh:



D'abord donc, de l'humour, aussi bien pour les enfants que les adultes auxquels on tend parfois de sympathiques perches (cf dialogue au dessus tiré de l'image de droite ou un clin d'oeil cinéphile à Indiana Jones et la dernière croisade avec un petit carnet indiquant les épreuves à traverser pour récupérer le marteau de Thor. Un Graal en remplace un autre ! (*)), des situations décalées (le petit viking censé être virile qui se fait "embrasser" par le nez par les petits esquimaux libérés comme remerciements ou l'île des amazones à mi-parcours), de l'aventure à taille d'enfant au milieu de splendides décors, que ce soit filmé en décor naturel (beaucoup de locations à Malte comme nous l'apprend le making-of du DVD/blu') ou entièrement reconstitué sur ordinateur sans que ça n'en fasse trop (comprendre qu'on voit le numérique mais que, surprise agréable, on en fait pas tout un étalage).


Image Image



Ensuite les enfants adorables à la personnalité souvent bien construite et qui permettent une identification possible pour les bouts de choux et le parcours initiatique de Vic qui démontre qu'il peut évoluer dans une société et se faire accepter de celle-ci (et surtout de son père) tout en continuant de se servir de sa tête, message positif qui je pense, sera perçu par tous, bambins comme parents. Ces derniers remarqueront même que la société viking semble ici presque matriarcale, pleine de femmes fortes face à des vikings d'opérette grotesques et donc assez comiques. Bref un excellent divertissement pour petits (et sans doute plus grands. Quoique...)et à ma surprise, j'y ai pris beaucoup de plaisir ! :shock:

4,5/6.


Image :oops:







(*)
Spoiler (cliquez pour afficher)
Dans Indy on devait donner "le nom de dieu" (pas taper Wontolla). Bon ben ici, il faut retrouver le nom de Thor. Mais c'est aussi des dalles au sol, sauf que le mécanisme n'est pas le même.
Image
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by riqueuniee »

J'avais vu le 1(à la télé), j'avais trouvé ça mignon et pas bête. Et plutôt bien fichu, en ce qui concerne décors et costumes.
Je ne savais pas qu'il y avait eu un 2. Sauf erreur, il n'est pas sorti en salles en France (le 1 n'y a fait qu'un passage express en salles). Ca a l'air effectivement pas mal du tout, du niveau du premier .
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by Anorya »

En effet ce second volet est sorti directement en DVD et Blu-ray. :o
Image
Outerlimits
Assistant opérateur
Posts: 2703
Joined: 26 Apr 08, 23:24

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by Outerlimits »

Alligator wrote:
Men in Black III (Barry Sonnenfeld, 2012) 4,5/20

Loin de moi l'idée d'avancer que je nourrissais une grande attente à l'égard de ce film mais disons qu'une certaine estime pour le premier épisode et la mauvaise déception déclenchée par le second me faisaient espérer de la part de Barry Sonnenfeld un sursaut, une dynamique nouvelle et rafraichissante, un scénario et une mise en scène un poil plus élevés en somme. Alors sans le qualifier de grand, un certain désappointement se fait malheureusement sentir très rapidement.

D'abord, je ne suis pas du tout conquis par ce scénario alambiqué. Et pourtant les histoires de voyage dans le temps font très souvent mouiller mon petit cœur plein d'imagination. Patatras! Il n'aligne absolument rien d'original. Archi-prévisible, on a même droit à une histoire compliquée mais jamais très subtile censée nouer entre les deux personnages de Tommy Lee Jones et Will Smith des liens de parenté.

Ce n'est qu'à la toute fin qu'un brin d'émotion réussit à sortir de ce petit jeu, mais tout cela reste bien poussif finalement.

Ce qui est perdu depuis le premier opus n'est toujours pas retrouvé ici : l'humour demeure assez pauvre et simpliste, ressort les mêmes gags, récurrence lassante pour tout dire.

L'apport de Josh Brolin est aussi décevante, la promotion du film ayant fortement été axée sur cette "nouveauté". Certes le comédien imite bien son compère mais la fraîcheur de l'opération s'arrête à ça.

Je me suis ennuyé. Je ne comprends pas bien pour quelles raisons autres que mercantiles, ainsi que l'absence d'inventivité hollywoodienne de plus en plus préoccupante, ce film est aussi lent et plat.

Mon beau-fils de 8 ans a adoré, me plongeant dans un océan de perplexité et d'inquiétude. Il est des moments où le fossé inter-générationnel fait un méchant effet.

Je cherche mais je ne trouve pas une seule bonne raison de revoir les effets spéciaux ne sont pas mauvais... moui... voilà... mais avouons que de nos jours, il faut une production sacrément fauchée pour rater la marche des effets spéciauxce film... . Terminé le temps de l'admiration devant une belle cinétique : sommes-nous entré dans une époque où le fond redevient plus important que la forme en matière de mise en scène spectaculaire? Pas sûr, par contre, il est certain que l'effet de surprise s'est bel et bien estompé ; les effets ne sont plus vraiment "spéciaux", difficulté engendrée par la banalité. Aussi faut-il dorénavant ajouter à l'effet spécial une pointe de sens -sémantique, du spectaculaire ou de l'humour- mais quelque chose de plus que le travail bien fait du réalisme. L'illusion ne fonctionne plus naturellement.

http://alligatographe.blogspot.fr/2012/ ... ack-3.html
Même les effets spéciaux je les ai trouvés horribles ! :lol:
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by Alligator »

Tu n'as peut-être pas vu des effets spéciaux vraiment horribles, ceux qu'on se farcit en regardant des productions hasardeuses, genre nanar pour les plus chanceuses et navet pour les plus communes?
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8451
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by Strum »

Dans la Maison (Ozon) :

Une réussite qui tient beaucoup à la qualité du scénario, qui aborde de manière intelligente le thème des interractions entre la fiction et la réalité. Le film imagine la rencontre entre un élève écrivain en herbe qui ne sait décrire dans ses écrits que ce qu'il voit et un professeur écrivain raté et frustré (Luchini) qui prend l'écrivaillon sous son aile et le pousse à manipuler une autre famille, de manière toujours plus dangereuse, afin d'obtenir un matériau de départ suffisamment riche et conflictuel pour nourrir son travail d'écrivain.

Mine de rien, le film aborde ainsi les questions de la responsabilité du créateur (doit-il pour nourrir son oeuvre tordre la réalité à sa guise quels qu'en soient les conséquences ?), de l'attrait de la fiction comme substitut au réel (qui peut apparaitre alors au créateur comme moins "vrai" que la fiction ; cf la remarque de Luchini selon laquelle les Rafa sont des "personnages de roman qui n'existent pas"), de savoir si une oeuvre de fiction s'inspire forcément du réel, et si elle peut produire du réel plutôt que de l'imaginaire.

Le film est qui plus est porté par des acteurs excellents, dont Luchini qui est devenu en vieillissant l'un des tous meilleurs acteurs français.

Dommage que la réalisation ne soit pas à la hauteur du scénario. Faute d'une identité visuelle ou d'un imaginaire propres, et d'idées de mise en scène fortes (les quelques apparitions de Luchini dans le champ de la fiction n'y suffisent pas), elle ne parvient pas à introduire dans cette histoire le vertige existentiel ou métaphysique qui aurait fait de Dans ma maison autre chose qu'un bon ou très bon film. En l'état, un bon ou un très bon film, c'est déjà un film fort recommendable.

PS : je m'aperçois que ce film n'a pas son topic. Je le crée en dupliquant cet avis.
Outerlimits
Assistant opérateur
Posts: 2703
Joined: 26 Apr 08, 23:24

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by Outerlimits »

Alligator wrote:Tu n'as peut-être pas vu des effets spéciaux vraiment horribles, ceux qu'on se farcit en regardant des productions hasardeuses, genre nanar pour les plus chanceuses et navet pour les plus communes?
Ce que je voulais dire c'est que les effets spéciaux de MIB3 brillent par leur totale artificialité numérique, et sont trés mal réalisés, ce qui est juste assez incroyable étant donné le budget du film estimé à plus de 200 millions de dollars.
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25577
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by Ouf Je Respire »

The Fall (Tarsem): quelle déception! Au vu de sa réputation de grand film, je m'attendais à un film dont la forme épouse le fond, de manière ambitieuse. Erreur: malgré la beauté indéniable des images, je n'ai rien compris aux enjeux de l'histoire. Mais alors vraiment rien. Pourquoi mener ce conte de manière si erratique? Si incohérente? Quel en est le fil conducteur? Aucune émotion, hormis un peu de colère.

3/10.
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by Colqhoun »

C'est le problème avec les films de Tarsem Singh. C'est très beau, mais ça n'a rien à raconter.
Immortals a le mérite de se contenter d'un script ticket de bus et de tout donner dans le visuel et dans l'action sur-stylisée.
Son Blanche Neige est très beau aussi. Et très drôle.
"Give me all the bacon and eggs you have."
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12944
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by hellrick »

Au contraire je trouve l'intrigue de THE FALL très riche, contrairement aux autres Tarsem, pleine de symboles et d'émotions (je pleure à chaque fois)...mais bon. C'est un de mes (nombreux) films préférés d'ailleurs :wink:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22403
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Notez les films Octobre 2012

Post by cinephage »

hellrick wrote:Au contraire je trouve l'intrigue de THE FALL très riche, contrairement aux autres Tarsem, pleine de symboles et d'émotions (je pleure à chaque fois)...mais bon. C'est un de mes (nombreux) films préférés d'ailleurs :wink:
En fait, je ne comprends pas qu'on puisse trouver The Fall vide. C'est un film sur la puissance de la narration, sur le deuil, une histoire d'amitié... Il s'y développe une relation forte entre un homme qui veut mourir et une enfant en mal d'affection qui s'ennuie. Tous deux trouveront une délivrance dans le récit improvisé par ce dernier.
La mise en scène illustre totalement la richesse de ce monde imaginaire et son impact sur la jeune fille, dont le film épouse le point de vue (comme dans le cas du personnage de l'indien, imaginé par le narrateur comme un amérindien, mais par elle comme un véritable indien, parce qu'elle est elle-même indienne).

Mais bon, le film semble diviser, et je peux comprendre que sa mise en scène très visuelle et illustrative puisse décontenancer. De là à trouver le film vide, j'avoue que je trouve le terme bien mal employé. :?
Derniers visionnages...
ImageImageImageImageImage