Olivier Assayas

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Blue
subMarine
Posts: 5406
Joined: 13 Sep 06, 13:32

Re: Olivier Assayas

Post by Blue »

"Boarding Gate", film bancal comme peut l'être "Demonlover", mais où je retrouve le sens esthétique du cinéaste (c'est ce qui fait que je trouve "L'Heure d'Été" trop impersonel, trop marqué par l'influence Taïwanaise).

Ce que j'ai écrit sur "Boarding Gate" à l'époque de sa sortie :
Une assez bonne surprise, en fait. Un film tout entier porté par le glissement (du récit, de l'image aux commissures du cadre, du doigt d'Asia sur sa culotte, du film lui-même et de la trace qu'il laissera dans l'histoire, etc). "Boarding Gate" se révèle vite cosmopolite, au moins autant qu'un Jarmush ; on y cause anglais, français ou cantonais, et si tout le monde semble se comprendre sans accroc, l'aliénation du couple aux rapports conflictuels Asia Argento/Michael Madsen ainsi que la position de ceux-ci dans le cadre semble par moment citer Antonioni.
Structurellement, c'est comme si Assayas avait fait deux films, chacun ayant un rapport particulier au cinéma de genre. Un premier, lent, très dialogué voire complètement laborieux et pas vraiment intéressant si ce n'est qu'il sert de mise en place pour ce qui suit ; un Asia-show plus qu'autre chose, en fait. Un film dont l'action se passe en Europe, semble nous indiquer avec ironie Olivier Assayas. Next, direction HK. Courses-poursuites dans des ruelles étriquées, gunfight sec à la Ringo Lam, complots, trahisons et amour perdu. Le film glisse sous nos yeux. Moments d'extase pure : Asia malmenée dans ce HK génialement filmé, et de mémoire, jamais aussi bien filmé par un Occidental (et même mieux que par beaucoup de cinéastes locaux en activité).
Mon top éditeurs : 1/Carlotta 2/Gaumont 3/Studiocanal 4/Le Chat 5/Potemkine 6/Pathé 7/L'Atelier 8/Esc 9/Elephant 10/Rimini 11/Coin De Mire 12/Spectrum 13/Wildside 14/La Rabbia-Jokers 15/Sidonis 16/Artus 17/BQHL 18/Bach
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90485
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Olivier Assayas

Post by Jeremy Fox »

Merci ; je pense que je vais passer sur celui-là
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 46015
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Olivier Assayas

Post by Flol »

Gustave wrote:Image
Personne pour dire du mal de la coupe de cheveux casquée du mec en arrière-plan ? Vous m'étonnez...
Dunn
Producteur Exécutif
Posts: 7463
Joined: 20 Aug 09, 12:10
Location: Au pays des merveilles

Re: Olivier Assayas

Post by Dunn »

Bah c'était la mode non? :mrgreen:
Blue
subMarine
Posts: 5406
Joined: 13 Sep 06, 13:32

Re: Olivier Assayas

Post by Blue »

J'ai fait une rapide recherche sur Clément Métayer sur google image et apparemment il porte cette coupe aussi dans la vie.
Mon top éditeurs : 1/Carlotta 2/Gaumont 3/Studiocanal 4/Le Chat 5/Potemkine 6/Pathé 7/L'Atelier 8/Esc 9/Elephant 10/Rimini 11/Coin De Mire 12/Spectrum 13/Wildside 14/La Rabbia-Jokers 15/Sidonis 16/Artus 17/BQHL 18/Bach
Gustave
Doublure lumière
Posts: 468
Joined: 29 Aug 12, 23:21
Location: Lyon

Re: Olivier Assayas

Post by Gustave »

Le seul visage connu d'Après Mai sera à priori celui de Lola Créton, que vous voyez sur l'affiche que j'avais postée, devant La Touffe eeeeeuh...Clément Metayer ! La présence de cette jeune actrice est une confirmation de plus d'un trait un peu spécial du cinéma d'Assayas : sa relation avec un autre cinéma, celui de sa compagne Mia Hansen-Løve. Après qu'il l'a mise en scène toute jeune dans Fin Août, Début Septembre (1999) et Les Destinées sentimentales (2000), il se sont mis ensemble peu de temps après qu'Assayas a rompu avec Maggie Cheung. On sent aujourd’hui les deux artistes nourrir mutuellement leur art : l’omniprésence des enfants dans les films de Hansen-Love (Tout est pardonné, 2007, Le Père de mes Enfants, 2009) encourage Assayas à leur donner pour la première fois une place de choix dans L’Heure d’Eté (2010). Je trouvais d'ailleurs que l'une des plus belles choses du film étaient sa fin où, une fois que les adultes ont clairement franchi un pas dans leur travail de mémoire et leur gestion du patrimoine familial, le cinéaste laisse en quelque sorte la parole aux jeunes, avec notamment la jeune adolescente fière du passé de sa grand-mère.

Ensuite, les acteurs de l’un tournent chez l’autre, comme Louis-Do de Lencquesaing, vu dans Les Destinées sentimentales puis Le Père de mes Enfants, ou Lola Créton donc, l’éclatante révélation d’Un Amour de Jeunesse de Hansen-Løve (2011), qui sera l’héroïne d’Après Mai.
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Olivier Assayas

Post by Amarcord »

Gustave wrote:Hâte de découvrir APRES MAI qui s'était fait refoulé à Cannes (j'ai entendu que c'était du fait de l'absence de stars, qui l'a fait passé derrière le Resnais, le Audiard et le Carax)
Cet argument ne tient pas la route une seconde... Les exemples de films français "sans stars" qui vont à Cannes sont très nombreux (et parfois même, ils repartent avec des prix prestigieux... Exemples : L'Humanité de Bruno Dumont, ou Entre les murs de Laurent Cantet)... Et on ne peut pas dire que Tournée ou L'Apollonide rassemblent des brochettes de stars... Je ne vois donc pas pourquoi Assayas ne serait pas logé à la même enseigne.
[Dick Laurent is dead.]
Gustave
Doublure lumière
Posts: 468
Joined: 29 Aug 12, 23:21
Location: Lyon

Re: Olivier Assayas

Post by Gustave »

Amarcord wrote:Cet argument ne tient pas la route une seconde... Les exemples de films français "sans stars" qui vont à Cannes sont très nombreux (et parfois même, ils repartent avec des prix prestigieux... Exemples : L'Humanité de Bruno Dumont, ou Entre les murs de Laurent Cantet)... Et on ne peut pas dire que Tournée ou L'Apollonide rassemblent des brochettes de stars... Je ne vois donc pas pourquoi Assayas ne serait pas logé à la même enseigne.
J'ai bien tous ces films "sans stars" en tête. Je rapportais juste ce qu'un journaliste proche du Directeur Général Frémaux avait posté sur le net au moment du festival. Si les contre-exemples ne manquent pas, disons ce qui est : il y a bel et bien, chaque année à Cannes, un facteur "star" non négligeable : il en faut sur le tapis rouge, et pas qu'Hors Compétition. Qu'est-ce que Des Hommes sans Loi, film de gangsters aux airs presque nanardesques, venait foutre en Compétition cette année si ce n'est y amener Shia Labeouf, Tom Hardy, Jessica Chastain et Gary Oldman ?
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Olivier Assayas

Post by Amarcord »

Gustave wrote:J'ai bien tous ces films "sans stars" en tête. Je rapportais juste ce qu'un journaliste proche du Directeur Général Frémaux avait posté sur le net au moment du festival.
Ce n'est pas contre toi, personnellement, que je me place, quand je dis que cet argument ne tient pas la route, mais bien contre l'argument lui-même, peu importe qui l'a avancé (en l'occurrence un journaliste proche du Directeur Général Frémaux, ce qui, à mon avis, rend d'ailleurs le truc encore plus fumeux, pour le coup).
Bien sûr que le "facteur star" est une donnée incontournable du Festival de Cannes (c'est d'ailleurs ce qui en fait ce festival si unique, si particulier et si cher à mon coeur), mais ça ne suffit néanmoins pas, à mes yeux, pour justifier l'absence du Assayas dans la sélection 2012.
[Dick Laurent is dead.]
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Olivier Assayas

Post by ballantrae »

Première édition du festival du film indépendant de Bordeaux avec comme invité O Assayas.
Ai revu pour l'occasion Demon lover et l'ai plus apprécié que la première fois malgré son côté hybride, impur et son passage d'une ambiance à la hou Siao sien ( veine Millenium mambo) à des grippages du récit très inspirés par le Lynch de Lost highway.Le scénario est plus structuré qu'il n'y paraît et la bande son (de sonic Youth) est tt simplement magnifique.
Assayas est ensuite venu malheureusement interviewé par un "critique" plus soucieux d'exposer ses connaissances que de l'interroger: c'est un type chaleureux, tout simple et très dissert.
Pas pu voir encore Après mai mais les connaissances qui ont pu le voir l'estiment très réussi et très personnel comme une prolongation de L'eau froide revue par la "manière" vue dans L'heure d'été ( je ne peux que restituer ce qu'ils m'ont dit).
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Olivier Assayas

Post by ballantrae »

A ma question "où en êtes vous dans votre envie d'affronter le cinéma de genre?", O Assayas s'est avoué échaudé par l'accueil réservé à des expériences "extrêmes" comme Demon lover ou Boarding gates mais pense avoir mieux négocié son envie dans Carlos qui fonctionnait comme une synthèse entre intimisme, ciné de genre et chronique des 70' versant politique.Il a par ailleurs réaffirmé son amour envers l'univers de Dom de Lillo dont Demon lover est un écho et s'avoue époustouflé par le Cosmopolis de Cronenberg, projet qui lui fut proposé et qu'il déclina faute d'un bon angle d'attaque.
A cause du M Loyal trop occupé par son autopromotion, nous n'avons pu poser des questions assez précises sur Demon lover qui m'a bcp intrigué lors de cette revision.
Gustave
Doublure lumière
Posts: 468
Joined: 29 Aug 12, 23:21
Location: Lyon

Re: Olivier Assayas

Post by Gustave »

Olivier Assayas et ses jeunes acteurs (lesquels ? pas encore fixé) viendront à Lyon présenter Après Mai en avant-première au Comoedia le 23 octobre : http://www.cinema-comoedia.com/index.pl ... ment=23748

Superbe nouvelle !
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 46015
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Olivier Assayas

Post by Flol »

Gustave wrote:Olivier Assayas et ses jeunes acteurs (lesquels ? pas encore fixé)
Si ce Clément Metayer y sera, j'y serai aussi. Avec des tomates.
Gustave
Doublure lumière
Posts: 468
Joined: 29 Aug 12, 23:21
Location: Lyon

Re: Olivier Assayas

Post by Gustave »

Ratatouille wrote:Si ce Clément Metayer y sera, j'y serai aussi. Avec des tomates.
Il était là, avec Carole Combes, qui joue sa chérie brune dans le film. Non seulement celui-ci est décevant (du moins pour moi qui aime beaucoup Assayas et ai vu tous ses longs-métrages de fiction), mais en plus, c'étaient les deux moins bons acteurs du film qui venaient en parler après la séance ! Je trouve personnellement que la fadeur du jeu des comédiens (Lola Créton mise à part, qui portait déjà Un Amour de Jeunesse de la compagne d'Assayas, Mia Hansen-Love) est un problème qui handicape le film entier...

Si Carole Combes a été aussi mutique que dans le film et Clément Métayer un peu maladroit dans ses réponses (que j'ai dû remettre en forme dans la retranscription), Assayas, lui, a été une fois de plus généreux et intéressant et dans ses propos ! Voilà la retranscription de l'échange qui a suivi l'avant-première lyonnaise du film donc : http://www.courte-focale.fr/cinema/entr ... apres-mai/
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 46015
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Olivier Assayas

Post by Flol »

Gustave wrote:Je trouve personnellement que la fadeur du jeu des comédiens (Lola Créton mise à part, qui portait déjà Un Amour de Jeunesse de la compagne d'Assayas, Mia Hansen-Love) est un problème qui handicape le film entier...
Je me suis dit la même chose en voyant la bande-annonce : ça a l'air extrêmement mal joué, et j'ai trouvé cette BA parfaitement atroce.