Notez les films Août 2012

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 15864
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Notez les films Août 2012

Post by Profondo Rosso »

Peter's Friends de Kenneth Branagh (1992)

Image

Le soir du nouvel an 1982, Peter et ses amis tentent d'animer un dîner pour le moins formel où des invités très élégants ne s'amusent pas du tout. Dix ans plus tard, Peter hérite du domaine familial et se trouve désemparé par la mort de son père. Désireux de retrouver la chaleur et la fraternité qu'il connut avec ses amis, il décide de convier pour le réveillon du nouvel an ses anciens camarades d'université.

Même si c'est bien évidemment à ses adaptations de Shakespeare qu'il doit en grande partie son succès, durant son âge d'or des 90's Kenneth Branagh signa plusieurs œuvres remarquable quand il daigna en sortir (le film noir Dead again, Au milieu de l'hiver), la plus réussie étant ce très attachant Peter's Friends.

Peter's Friends s'inscrit dans le registre du "film de potes" avec cette réunion d'anciens camarades d'université pour un weekend de nouvel an sur l'invitation de Peter (Stephen Fry) qui vient de perdre son père. Comme contraste à ses retrouvailles qui vont s'avérer compliquées, le film s'ouvre sur l'insouciance qui les animait à la même période dix ans plus tôt où ils bousculèrent une soirée guindée par leur joie de vivre et leur complicité. La narration endiablée nous les fait découvrir aujourd'hui, insatisfait de leur situation personnelle : Andrew (Kenneth Branagh) marié à une star hollywoodienne égocentrique, Maggie (Emma Thomson) secrètement amoureuse de Peter et qui veut profiter du weekend pour lui avouer ses sentiments, Roger (Hugh Laurie) et Mary (Imelda Staunton) qui se remettent difficilement de la perte d'un de leur jumeau ou encore Sara (Alphonsia Emmanuel) entretenant une relation avec un homme marié.

Passé la joie des retrouvailles, vieilles rancœurs, blessures mal refermées et liaisons passées vont ressurgir, plaçant les personnages fa ce à leur contradictions et renoncements accumulés au fil des années. Malgré la gravité de certains sujets (Sida, deuil d'un enfant), le film parvient à conserver une légèreté et drôlerie de tous les instants grâce à la complicité de son casting. Un casting qui ne doit rien au hasard puisque les scénaristes/ producteurs Rita Rudner (qui joue aussi la star hollywoodienne dans le film) et Martin Bergman incluent leurs anciens camarades de facs devenus acteurs dans la distribution et l'intrigue se nourrit grandement de leurs vrais souvenirs communs. Hugh Laurie, Stephen Fry et Emma Thompson ont ainsi fréquentés ensemble l'université de Cambridge où ils furent membre de la troupe de théâtre Cambridge Footlights (fréquentée par Martin Bergman également) évoquée lors du spectacle d'ouverture. Les liens sentimentaux passés et présent sont également bien là avec Kenneth Branagh et Emma Thompson mariés au moment du tournage, cette dernière étant sortie avec Stephen Fry à l'université ce qui donne un piquant d'autant plus drôle à leur scène de séduction.

Dès lors cette complicité donne une authenticité palpable aux interactions entre les personnages, l'amitié trop forte pour s'en vouloir après un mot de trop (les égarements alcoolique de Branagh à la fin), la gêne qui s'efface instantanément après une situation embarrassante (la drague maladroite d'Emma Thomson...)... Le tout est mené sur un rythme trépidant sur une bande son 80's qui dépote (Pretenders, Bruce Springsteen, Tears for Fears) et réservant son grand moment à chacun (tous sont formidables) avec le pic émotionnel apporté par l'aveu final de Stephen Fry jusqu'ici maître de cérémonie discret et compréhensif. Un des meilleurs films de Branagh et c'est probablement là que naissent les prémisses du merveilleux Beaucoup de bruit pour rien à venir où on retrouve une bonne partie du casting. 5/6
frédéric
1st Degree
Posts: 12979
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Notez les films Août 2012

Post by frédéric »

Lady Vegas

Un Stephen Frears mineur mais qui ne mérite sûrement pas d'être relégué au rang des bouche trous d'été comme il se trouve actuellement. C'est sympathique, se laisse suivre sans problème et est surtout dominé par la très sexy Rebecca Hall et un Bruce Wills en grande forme, très fréqentable.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
johell
1/10 à chaque oeil
Posts: 5404
Joined: 3 Jan 07, 10:20
Location: Suisse

Re: Notez les films Août 2012

Post by johell »

Image
J’AI EPOUSE UNE EXTRA-TERRESTRE (My Stepmother Is An Alien) de Richard Benjamin (1988)

Astro-physicien génial, Steve Mills entre en contact avec une planète lointaine en survie précaire. On lui envoie Céleste, une espionne affriolante chargée de recueillir des informations sur les techniques terriennes qui pourraient sauver son monde...

Avec ce résumé plutôt énigmatique, on pourrait croire qu’on se trouve en présence d’une de ces pellicules de science-fiction bien barrée qui sait mélanger une bonne dose d’érotisme à son sujet ; un peu à l’image de BARBARELLA de Roger Vadim (1968). Sauf qu’ici on n’est quasiment pas dans un récit d’anticipation parmi des décors extravagants mais plutôt dans une sorte de comédie gentiment loufoque sur notre bonne vieille planète... Toutefois, cela ne lui enlève en rien son intérêt car la fameuse rencontre du troisième type que propose le film se présente sous les traits délicieux de cette créature fascinante qu’est Kim Basinger.

Ainsi débute donc la visite de cet « alien » plutôt particulier qui débarque sur Terre et se retrouve très rapidement confronté aux us et coutumes humaines ; à savoir s’habiller correctement, s’intégrer dans une soirée ou encore séduire un scientifique, qui plus est veuf depuis 5 ans. Il va de soi que de s’afficher en robe excentrique rouge pétante, se servir de mégots de cigarettes en guise de hors d’œuvres ou encore de s’allumer une carotte pour la fumer ne lui garantit pas d’emblée un succès affolant. Pour une première entrée en scène, après avoir offert à l’assistance médusée une interprétation toute personnelle de la chanson « Popeye The Sailor Man » suivi d’une démonstration de gymnastique, le spectateur qui découvre cette bobine hallucinée se doit bien à ce moment-là se poser des questions sur la nature très spéciale de ce long-métrage…

Le cinéma des années quatre-vingt est souvent empreint de joyeux délires scénaristiques, en particulier en ce qui concerne les comédies romantiques. Rien n’est jamais aussi surréaliste que ce genre de longs-métrages. Une année plus tôt, un employé d’un centre commercial tombait amoureux de Kim Cattrall ; en fait un mannequin de vitrine qui devenait vivant – MANNEQUIN de Michael Gottlieb (1987), et cette année-ci en 1988, voici que les Dieux de l’Univers nous envoie Kim Basinger en hôtesse d’un autre monde ! Pourquoi pas ? D’autant plus qu’il serait regrettable de ne pas succomber à la blondasse à la superbe chevelure et au sex-appeal ravageur après son passage dans les bras de Mickey Rourke dans 9 SEMAINES ET DEMIE (Nine ½ Weeks) de Adrian Lyne (1986).

Aussi bizarre que cela puisse paraître, dans ce genre d’intrigue la belle demoiselle aux origines mystérieuses s’entiche toujours d’un homme benêt mais foncièrement gentil et à la situation professionnelle guère facile. Et donc la crédibilité d’une histoire d’amour au bras d’un Dan Aykroyd ahuri et bedonnant range automatiquement ce long-métrage dans la catégorie des histoires d’amours totalement farfelues ! Cela tombe plutôt bien car J’AI EPOUSE UNE EXTRA-TERRESTRE semble totalement se moquer d’une quelconque logique et aligne les situations démentes avec un aplomb désarçonnant qu’on ne sait pas trop, au début, comment appréhender cette intrigue mâtinée de fantastique. Il ne faut d’ailleurs pas bien longtemps pour que l’on oublie cet aspect du scénario qui vire à la romance sucrée et à l’alignement de gags crétins. Toutefois, certains éléments de l’histoire permettent de détecter une certaine forme d’humour pervers bien déglingué. A commencer par « l’outil » de communication de Céleste, à savoir un sac à mains qui lui fournit toutes les réponses à ses questionnements en tant que terrienne. A l’intérieur, l’objet fétiche de toute femme recèle une sorte de serpent cyclopoïde exhorbité qui fait immanquablement penser à un pénis géant turgescent qui lui sert d’éducateur. Celui-ci lui apprend par exemple à embrasser son homme à travers une vidéo explicative allant du salut de dicateurs russes au baiser vampirique, en passant par les embrassades cinématographiques et les parades amoureuses animalières. Ainsi, on arrive à l’une des séquences-clé du long-métrage où la belle extra-terrestre offre à son bonhomme scientifique une séquence de bisouilles parmi les plus excentriques que l’on ait vu sur un écran de cinéma ! A voir pour le croire… Mais la suite de l’aventure nous réserve encore bien des surprises quand il sera venu le moment d’en venir au sexe !

Toujours à l’aide d’images d’archives mais aussi à travers des journaux coquins, la créature pénienne éduque son élève aux plaisirs de la chair à travers la pornographie. DEBBIE DOES DALLAS ! DEBBIE DOES DES MOINES !! DEBBIE DOES DUSSELDORF !!! « C’est une fille bien occupée, cette Debbie ! » s’exclame Céleste en découvrant des vidéos X sortir de son sac à main. Ou comment une extra-terrestre découvre l’amour à travers Hustler Magazine et les chef-d’œuvres du cinéma pour adultes ! La comédie romantique se transformant dès lors en bande filmique dépravée quand la belle Kim, ne portant plus qu’une jolie nuisette sexy, se déhanche au ralenti sur la chanson « Pump Up The Volume » de M.A.R.R.S devant un Dan Aykroyd passablement inquiet de voir cette bombe atomique rejoindre son lit ! Un moment de cinéma sans doute plus hilarant qu’excitant, réminiscence du striptease anthologique que la comédienne effectuait en contre-jour sous les caméras d’Adrian Lyne.

A travers ces deux scènes qui représentent sans aucun doute le summum des « déviances » de ce long-métrage qui reste toujours très familial, il ne reste plus qu’une intrigue finalement assez plate où le réalisateur utilise la gamine de son héros scientifique – Alyson Hannigan, jeune gamine de 13 ans qui est encore bien loin de son rôle dans la série TV BUFFY, TUEUSE DE VAMPIRES – comme ressort dramatique face à l’espionne d’une autre galaxie ; pour aboutir à un léger suspense qui a quand même bien du mal à décoller. Alors qu’elle découvre sa belle-mère dans des situations déstabilisantes comme l’apercevoir la nuit en train de boire via une batterie de voiture ou faire un petit déjeuner monstrueusement copieux ; l’adolescente aura bien du mal à faire entendre ses cris alarmants. Une façon rigolote de jouer avec ce personnage récurrent des scénarios d’invasions extra-terrestres qui doit révéler au Monde que les « petits bonshommes verts » ont bien débarqué sur Terre. Toutefois, le réalisateur ne gère pas très bien la dramaturgie d’une histoire qui aurait pu jouer la carte de la paranoïa en plus de celle de la comédie débridée. Mais Richard Benjamin n’est définitivement pas John INVASION LOS ANGELES Carpenter ! Et J’AI EPOUSE UNE EXTRA-TERRESTRE se déguste avec davantage de plaisir lorsqu’il nous amuse de son ambiance grotesque avec notamment un Jon Lovitz délirant en playboy de pacotille que lorsqu’il s’essaie à l’émotion et au drame lorsque l’identité de Céleste est dévoilée à son nouveau mari…

Au final, cette comédie bordélique qui part un peu dans tous les sens débouche sur une œuvre « autre » assez déroutante. Un « nanar » cosmique pour les spectateurs les plus plaisantins mais qui peut se révéler plutôt agréable à suivre pour tout ceux que la comédie romantico-dinguo ne rebute pas. Et puis c’est aussi un véhicule à stars assez étrange. En plus de Kim Basinger qui y trouve un rôle casse-gueule assez burlesque à un Dan Aykroyd encore tout auréolé du succès de S.O.S FANTÔMES qui semble totalement extatique face aux baisers incessants de sa partenaire, on y trouve également ici quelques autres célébrités comme un tout petit Seth Green en jouvenceau avec appareil dentaire – « des bijoux de bouche » ! s’exclame une fois encore Céleste… - et surtout Juliette Lewis qui faisait ici ses premiers pas sur grand écran. Sans oublier, dans le rôle de la fille à son papa, Alyson Hannigan qui était un vrai « vilain petit canard » dans ses jeunes années.

Image


Tout tout plein de photos par ici
murphy
Ray Charles
Posts: 12466
Joined: 18 Aug 05, 13:29

Re: Notez les films Août 2012

Post by murphy »

vu sur arte Wendy & Lucy et ça m'a déchiré le coeur, il passe encore quelques jours en replay
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Notez les films Août 2012

Post by AtCloseRange »

murphy wrote:vu sur arte Wendy & Lucy et ça m'a déchiré le coeur, il passe encore quelques jours en replay
encore un amoureux des chiens :mrgreen:

Flight of the Navigator (Kleiser - 1986)
La première partie est franchement réussie trouvant le ton juste entre merveilleux et émotion (le jeune comédien est très bon) mais c'est dommage que dès qu'on embarque pour le vol proprement dit, ça devienne plus enfantin et un peu balourd. Il y avait un joli potentiel dans cette histoire assez mal exploité au final. A noter la présence d'une toute jeune Sarah Jessica Parker.
Image
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Notez les films Août 2012

Post by Anorya »

AtCloseRange wrote:
murphy wrote:vu sur arte Wendy & Lucy et ça m'a déchiré le coeur, il passe encore quelques jours en replay
encore un amoureux des chiens :mrgreen:
Demi-Lune l'a vu aussi mais il semble n'avoir pas trop apprécié. Il doit aimer les chiens mais attendre que ça passe à l'écran. :mrgreen:
Bon moi sur ce, je sors... :arrow:
Image
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Notez les films Août 2012

Post by Colqhoun »

L'île | Kim Ki-Duk
Premier film de KKD que je découvre. C'est assez exemplaire. Assez douloureux aussi. Et pas seulement pour les 2-3 scènes chocs que l'on connaît. Plutôt pour l'extrême désespoir qui se dégage de tout le film. Ce sentiment de fin du monde, de tristesse absolue. Et visuellement c'est une réussite totalement. La photographie est magnifique, ce décor sauvage, ces cabanons flottants, c'est fascinant. Grande découverte.
"Give me all the bacon and eggs you have."
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14350
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Notez les films Août 2012

Post by Demi-Lune »

Anorya wrote:
AtCloseRange wrote: encore un amoureux des chiens :mrgreen:
Demi-Lune l'a vu aussi mais il semble n'avoir pas trop apprécié. Il doit aimer les chiens mais attendre que ça passe à l'écran. :mrgreen:
Bon moi sur ce, je sors... :arrow:
Le chien dans Wendy & Lucy est un MacGuffin. Ce n'est pas ce qui est central. Michelle Williams veut à tout prix le retrouver, c'est la dynamique du récit, mais c'est bien son personnage à elle qui est l'objet de l'attention de Reichardt. Comment elle affronte cette situation, comment elle affronte sa propre solitude. J'ai collé une note moyenne (en fait, neutre) au film parce qu'à vrai dire, je ne sais pas trop si j'ai aimé ou pas... j'ai eu l'impression pour le moins curieuse de voir un film sans film. L'histoire est tellement réduite au minimum, et le format du film si court, qu'on a l'impression que c'est un court-métrage rallongé. Quand vient le générique de fin, on se dit : "ah ? ok, tout ça pour ça ?". Cependant, je ne veux pas te dissuader de le découvrir si tu en as envie ; Michelle Williams est convaincante et il règne sur cette œuvre une délicatesse attachante envers l'Amérique des coins un peu paumés. Mais bon, perso, je reste un peu perplexe.
Dunn
Producteur Exécutif
Posts: 7344
Joined: 20 Aug 09, 12:10
Location: Au pays des merveilles

Re: Notez les films Août 2012

Post by Dunn »

AtCloseRange wrote:
murphy wrote:vu sur arte Wendy & Lucy et ça m'a déchiré le coeur, il passe encore quelques jours en replay
encore un amoureux des chiens :mrgreen:
Moi aussi j'ai beaucoup aimé mais je ne suis pas amoureux des chiens pour autant.Michelle Williams un peu... :oops:
johell
1/10 à chaque oeil
Posts: 5404
Joined: 3 Jan 07, 10:20
Location: Suisse

Re: Notez les films Août 2012

Post by johell »

Colqhoun wrote:L'île | Kim Ki-Duk
Premier film de KKD que je découvre. C'est assez exemplaire. Assez douloureux aussi. Et pas seulement pour les 2-3 scènes chocs que l'on connaît. Plutôt pour l'extrême désespoir qui se dégage de tout le film. Ce sentiment de fin du monde, de tristesse absolue. Et visuellement c'est une réussite totalement. La photographie est magnifique, ce décor sauvage, ces cabanons flottants, c'est fascinant. Grande découverte.
Très content que tu aies apprécié le film. Ce réalisateur est l'un de mes préférés. Comme c'est le tout premier que tu découvres, tu as de belles claques en perspective. Je te recommande donc chaudement de voir THE COAST GUARD, SAMARIA et BAD GUY. Des oeuvres très très fortes! Tu devrais sans doute également aimé LOCATAIRES et PRINTEMPS, ETE, AUTOMNE, HIVER ET PRINTEMPS... Dans une moindre mesure, je pense. Mais continue avec les trois premiers. Tu va encore faire de grandes découvertes! :wink:
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Notez les films Août 2012

Post by Anorya »

Demi-Lune wrote: Le chien dans Wendy & Lucy est un MacGuffin. Ce n'est pas ce qui est central. Michelle Williams veut à tout prix le retrouver, c'est la dynamique du récit, mais c'est bien son personnage à elle qui est l'objet de l'attention de Reichardt. Comment elle affronte cette situation, comment elle affronte sa propre solitude. J'ai collé une note moyenne (en fait, neutre) au film parce qu'à vrai dire, je ne sais pas trop si j'ai aimé ou pas... j'ai eu l'impression pour le moins curieuse de voir un film sans film. L'histoire est tellement réduite au minimum, et le format du film si court, qu'on a l'impression que c'est un court-métrage rallongé. Quand vient le générique de fin, on se dit : "ah ? ok, tout ça pour ça ?". Cependant, je ne veux pas te dissuader de le découvrir si tu en as envie ; Michelle Williams est convaincante et il règne sur cette œuvre une délicatesse attachante envers l'Amérique des coins un peu paumés. Mais bon, perso, je reste un peu perplexe.
Peut-être que le revisionnage t'apportera-t-il une réponse bien plus positive ?
Il est vrai que je voulais voir le film pour Michelle Williams qui ne me laisse pas indifférent à la base (encore que... On m'a prêté Brokeback mountain depuis plus d'un an en DVD et je suis toujours pas motivé pour le voir) mais aussi l'affiche qui m'intriguait pas mal.

Image

J'y voyais plus à la base un film pour enfant, presque contemplatif sur la seule foi de cette affiche... une fille, son chien, la route. Visiblement donc, c'est encore autre chose. Je tenterais quand même si je le trouve en DVD... ;)
Image
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Notez les films Août 2012

Post by Colqhoun »

johell wrote:Très content que tu aies apprécié le film. Ce réalisateur est l'un de mes préférés. Comme c'est le tout premier que tu découvres, tu as de belles claques en perspective. Je te recommande donc chaudement de voir THE COAST GUARD, SAMARIA et BAD GUY. Des oeuvres très très fortes! Tu devrais sans doute également aimé LOCATAIRES et PRINTEMPS, ETE, AUTOMNE, HIVER ET PRINTEMPS... Dans une moindre mesure, je pense. Mais continue avec les trois premiers. Tu va encore faire de grandes découvertes! :wink:
Je pensais justement continuer avec Coast Guard et Samaria. :D
"Give me all the bacon and eggs you have."
murphy
Ray Charles
Posts: 12466
Joined: 18 Aug 05, 13:29

Re: Notez les films Août 2012

Post by murphy »

il joue dans le film will oldham ? ? ?
Gounou
au poil !
Posts: 9769
Joined: 20 Jul 05, 17:34
Location: Lynchland

Re: Notez les films Août 2012

Post by Gounou »

murphy wrote:il joue dans le film will oldham ? ? ?
On le voit dans une scène de campement autour d'un feu, au tout début du film.
Image
murphy
Ray Charles
Posts: 12466
Joined: 18 Aug 05, 13:29

Re: Notez les films Août 2012

Post by murphy »

ah, j'ai pas fait gaffe ..par contre, selon internet, la fille ca serait la même qui joue dans Dawson :o